Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 820 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

FullMetal Alchemist

La légende de l'Alchimiste
[Histoire Terminée]
Auteur: Jill Kuchiwa Vue: 10015
[Publiée le: 2016-02-24]    [Mise à Jour: 2017-05-22]
G  Signaler Action-Aventure/Amitié/Tranche de vie Commentaires : 83
Description:
Il est l'heure de faire place à la génération suivante.
Lorsque Rina Elric, digne fille de son père, veut trouver par tous les moyens ce pour quoi elle est faite et quel est véritablement son destin, elle ne se doute pas une seule seconde des choses, bonnes et mauvaises, qui l'attendent... Et que va tout changer. Autant pour elle que pour son entourage.

L'histoire est divisée en 44 chapitres + prologue et épilogue.

ATTENTION : Si vous ne voulez pas être spoiler, tâchez d'avoir fini le manga ou l'anime "FMA Brotherhood"... Promis, un jour je ferais une fic dont même ceux qui n'ont pas finis le manga pourront lire !
Crédits:
Aloooooors, comment dire... Il y a beaucoup de personnages n'à moi, rien qu'à moi !
Les autres personnages et l'univers dans lequel ils évoluent, viennent de l'oeuvre originale de Hiromu Arakawa, que je ne remercierais jamais assez d'avoir créer "Fullmetal Alchemist".
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Test d'entrée

[3396 mots]
Publié le: 2016-05-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Salut à tous ! Bon visiblement, la fin du dernier chapitre à eu l'effet escompté et oui, j'en suis fière !
Après un cliffhanger sadique, nous partons sur un chapitre qui n'a rien à voir puisque nous allons suivre Edwin pour ses tests d'entrée... Comment ça on s'en fout ? mais bien sûr que non, et puis... Faut bien maintenir le suspens, non ?

Ed regarda un bon moment le paysage défiler à toute allure à travers la fenêtre du train. Le soleil se levait seulement.

L’ex-Alchimiste quitta du regard la fenêtre pour le poser sur sa femme et son fils, tous deux plongés dans leur lecture. Edwin étudiait encore et toujours, mais ce matin il était si stressé qu’Ed se demandait si son fils arrivait vraiment à lire. Après tout, n’était-il pas à la même page, depuis leur départ ? Winry, elle, c’était le contraire. Les pages défilaient beaucoup trop rapidement pour que la mécanicienne puisse y lire quoique ce soit. Elle s’efforçait de le cacher à son fils mais elle ne pouvait rien cacher à son mari : Elle était doublement plus stressée que son fils. D’abord, elle était naturellement nerveuse pour les tests de son fils et deuxièmement, son rôle de jury l’angoissait terriblement. Elle n’avait jamais fait partit d’un jury et ne savait absolument pas comment il allait falloir qu’elle s’y prenne. Fallait-il se montrer ferme ou au contraire, compatissant ? Ses collègues jury la laisseraient-ils faire tout le boulot ou, au contraire, la délaisseraient-ils complètement ?

La veille au soir, elle n’avait cessée d’interroger Ed pour savoir quelle sorte de jury il fallait qu’elle soit.

« Pourquoi veux-tu absolument tenir un rôle ? Ils ne t’ont pas invité à être jury pour tes talents de comédienne mais parce qu’ils savent que tu t’y connais. Reste-toi-même et tout ira bien. Et n’oublie pas que tout le monde n’est pas forcément enfant de mécaniciens. Les personnes qui vont passer ces tests ne sont pas encore des experts et certains seront peut-être même débutants. Cette formation est là pour qu’ils apprennent. Ils vont faire cette formation parce qu’ils veulent apprendre.» lui avait-il répondu.

Ed sourit en songeant que quelque part, Winry avait l’impression de passer un test, elle aussi. Il tendit le bras afin d’attraper la main de Winry. Sans quitter sa lecture des yeux, la mécanicienne serra fort la main de son mari dans la sienne.


**

-Bonjour et bienvenue à tous, déclara le directeur du bâtiment de formation, mais également membre du jury. Nous allons sans plus attendre vous expliquer le déroulement de la journée. Vous allez avoir trois épreuves. Vous tournerez sur ses épreuves selon le programme personnalisé que nous avons fait à chacun. Nous vous demandons à tous de respecter les horaires afin qu’il n’y ait aucun retard.

-Une des épreuves sera un oral et cela se passera avec moi, apprit un des jurys, un homme avec des lunettes parfaitement rondes. C’est la moins compliqué puisque vous avez juste à parler de vous !

-Quant à moi, je gérerais l’épreuve écrite, continua un autre homme assez imposant avec son crâne chauve et ses épaules au carré. Cela permettra de voir vos connaissances.

Quand ses trois nouveaux collègues se tournèrent vers elle, Winry comprit que c’était à elle de parler.

-Je… Moi et monsieur le directeur seront vos jurys pour l’épreuve pratique. Elle consistera à voir votre niveau de compétence. Vous aurez un auto-mail à analyser et le réparer ou compléter dans le temps impartit. Vous devrez ensuite nous le remettre et nous faire un compte-rendu détaillé du problème, de la manière dont vous avez procéder, etc…

Tout en parlant, elle essayait de regarder chaque personne présente.

-Cette épreuve est la plus importante, ajouta le directeur.

Les visages, déjà crispés, des futurs apprentis se creusèrent davantage. Leur nervosité se faisait sentir et Winry se remémora les paroles d’Ed, la veille au soir. Alors, elle déclara :

-J’aimerai juste rajouter une chose, si cela est possible, fit-elle avec un regard pour ses collègues afin de s’assurer qu’elle pouvait se le permettre. (Ils hochèrent la tête, signe qu’elle pouvait s’exprimer librement et la mécanicienne reporta alors son attention sur les futurs apprentis). Ce sont des tests d’entrée en formation, pas des examens de fin de formation. C'est-à-dire que vous vous préparez à entrer en formation. C’est donc normal si vous ne savez pas tout faire, tout de suite puisque vous êtes ici pour apprendre. Apprendre à progresser, apprendre à vous perfectionner, mais aussi apprendre de vos erreurs et croyez-moi, vous allez en faire ! Ne vous mettez pas tant la pression et contentez-vous de faire ce que vous aimez. Prenez plaisir à faire ces tests, ne les subissez pas.

Elle rougit quand elle remarqua que tout le monde (apprentis et collègues) la regardait avec une grande attention, buvant littéralement ses paroles. Gênée, elle se racla la gorge.

-Ce sera tout, nous vous souhaitons à tous bonne chance, conclut-elle.

Elle ne put retenir un sourire lorsque des regards déterminés prirent la place de l’angoisse. Edwin sourit, fier de sa mère.

A cet instant, ni lui, ni Winry, ni Edward, ne se doutait que Rina était en situation dangereuse.


**

-Ce sera tout, vous pouvez sortir, mademoiselle. Pouvez-vous dire au suivant d’entrer ?

La jeune fille hocha timidement la tête et s’en alla dans demander son reste. Winry la regarda sortir de la salle avec un pincement au cœur.

-En voilà une qui devra retenter sa chance l’année prochaine, soupira le directeur en griffonnant quelques mots. Vous êtes d’accord avec moi ?

-Malheureusement, oui.

-Si je m’écoutais, je les accepterais tous en formation. Mais il y a des limites de places et de ce fait, des critères à respecter, ajouta l’homme en devinant les pensées de Winry.

C’était sûrement à cause du stress mais la pauvre fille n’avait même pas pu finir son auto-mail, le peu de pièce qu’elle avait rajouté étaient à l’envers et elle avait été incapable d’aligner trois mots, alors que le cas de la prothèse avait été des plus basiques.

Elle n’avait vu qu’une dizaine de personnes pour le moment, mais cela avait suffi pour que Winry remarque avec certitude qu’Edwin avait largement le niveau pour être accepté. Après, il ne fallait pas qu’il fasse la même erreur que la jeune fille et qu’il réussisse à gérer son stress.

Dès qu’une nouvelle personne entra dans la salle, le directeur lui fit signe de venir vers lui. Ainsi, elle piocha au hasard un papier dont le chiffre 7 était noté. Plusieurs tables étaient installées, portant chacune un numéro. Un auto-mail et des outils différents étaient installés sur ces tables. Winry donna ensuite au candidat une fiche correspondant à l’auto-mail numéro 7.

-Tu as une heure pour étudier et travailler sur ton auto-mail, expliqua Winry, le ton le plus impassible possible. Ensuite, tu auras une demi-heure d’entretien avec nous.

Puis, la mécanicienne ne put s’empêcher de lui faire un sourire d’encouragement tout en lui souhaitant bonne chance.

-Mademoiselle Hara ! lança ensuite le directeur à la suivante. Il vous reste une demi-heure.

Pendant cette demi-heure de battement, Winry et le directeur en profitaient pour mettre en commun leur note et parler du candidat qui venait de passer. Mais cette fois, il n’y avait pas grand-chose à dire ce le candidat précédent… Et le silence ne tarda pas à s’installer.

-La prochaine à passer à bien tirer le numéro 12, n’est-ce pas ? demanda doucement Winry pour ne pas déconcentrer les futurs mécaniciens.

-En effet.

Prise d’un doute, Winry jeta un coup d’œil à ses fiches. Son visage ne tarda pas à s’illuminer.

-Oh la chance ! souffla-t-elle, les yeux pétillants. J’aurais adoré tomber sur lui ! Ça semble être un vrai casse-tête mais en réalité, il n’a qu’un problème de connectivité entre les fils, il faut tous les changer. On a l’impression qu’il y a tout à refaire mais c’est parce que les modèles 1711-CO sont uniques en leur genre, ils ne sont pas comme les autres. C’est un vrai défi d’en faire un ! Olala, qu’est-ce que j’aimerais avoir un client en possédant un, un jour ! Les autres prothèses de l’épreuve ne sont pas mal aussi, mais c’est clair que c’est le n°12 le plus intéressant !

-Vous avez regardé les auto-mails de l’épreuve ?

Elle rougit violemment et détourna la tête. On aurait dit une petite fille prise en flagrant délit.

-Oui, dit-elle d’une toute petite voix. Je n’ai pas pu m’empêcher de venir dans la salle largement avant l’heure pour les voir et j’avoue que je me suis prise au jeu.

Le directeur n’y tint plus et pouffa.

-C’est exactement pour ça que j’ai tout de suite pensé à vous pour ce jour d’examen ! s’esclaffa-t-il. Je sais qui vous êtes, personne ne vous a oublié à Rush Valley ! Vous êtes aussi talentueuse que passionnée ! Je suppose que je dois m’attendre à la même fougue venant de votre fils ?

-Je l’espère, soupira Winry.

Elle leva la tête et regarda la vitrine par laquelle les parents observaient leur enfant. Winry surprenait souvent les candidats à lever la tête pour essayés de croiser un regard ou un sourire encourageant de leur parent, avant de se concentrer sur leur auto-mail. Elle aurait tellement aimée pouvoir être là-haut, quand viendrait le tour d’Edwin. Certes, Ed serait là, mais elle aussi, elle voulait lui faire des sourires d’encouragements, lui montrer qu’elle était là… Tenir son rôle de mère, quoi.

Quelques minutes plus tard, le temps imparti était écoulé pour Hikari. Elle s’approcha alors d’eux d’un pas mal assurée en tenant contre elle le fameux auto-mail n°12.

Winry regarda la fiche de présentation de la jeune fille, Hikari Hara. Elle ouvrit grand les yeux quand elle vit qu’elle n’avait que quatorze ans. C’était de loin la plus jeune qu’ils avaient eu jusqu’à maintenant.

« Cet auto-mail demande quand même un certain niveau… Si elle y arrive, je demande au directeur qu’il ne la fasse pas entrer en formation mais qu’il lui donne directement le diplôme ! »

Quelques minutes plus tard, il était l’heure pour Hikari de passer à l’entretien.

-Nous vous écoutons, mademoiselle Hara, déclara le directeur. Dîtes-nous tout ce que vous pouvez nous dire sur cet auto-mail.

-Eh bien… Je n’ai pas su déterminer de quel modèle il s’agissait… Je n’ai pas l’habitude de voir ce genre d’auto-mail, je suis novice…

« C’est normal… Bichette… » songea Winry.

La mécanicienne s’efforça de ne pas s’attacher à la jeune fille, ni lui accorder trop de pitié… Mais il fallait dire qu’avec sa voix timide, sa frange brune trop grande qui cachait ses yeux d’un bleu saphir et son visage qui avait encore une bouille d’enfant, c’était très dur de ne pas tomber sous le charme.

Hikari enchaîna ensuite sur les détails du bras de métal : sa taille, ses composants, etc… Elle oublia beaucoup de matériaux, mais Winry et le directeur n’en tenaient pas compte. Ne connaissant pas ce modèle-ci, Hikari ne pouvait deviner que des matériaux très spéciaux avaient étés utilisés pour la création de cette prothèse.

-Quel problème as-tu constaté sur cet auto-mail ? demanda Winry quand elle eut finit sa présentation.

Elle avait du mal à vouvoyer les candidats, mais cela ne semblait pas déranger le directeur, puisqu’il n’avait fait aucune remarque sur cela depuis le début.

-Au départ, je pensais qu’il était défectueux… Je ne sais pas si c’est parce que je suis encore novice, mais il me semblait vraiment bizarre, presque monté entièrement à l’envers. Alors, je l’ai démonté.

Winry et le directeur en sursautèrent et regardèrent Hikari avec le même air consterné. L’auto-mail était exactement dans le même état dans lequel il était présenté aux candidats. Il était impossible qu’une novice n’ayant jamais vu cet auto-mail ait put le remonter aussi parfaitement après l’avoir complètement démonté. Même Winry n’aurait pas pu le faire à son âge.

-Il ne fallait pas ? s’inquiéta Hikari, devant les yeux écarquillés des juges.

-Excusez-nous… Poursuivez mademoiselle, je vous en prie, répondit le directeur.

-Il s’est avérer que les pièces n’étaient pas à l’envers. Je crois que l’auto-mail a été créé ainsi.

-Comment avez-vous fait pour le remonter ?

-J’ai une bonne mémoire et je l’ai démonté dans un ordre bien précis… J’ai même fait un croquis au fur et à mesure, afin d’être certaine de l’emplacement des pièces, ajouta-t-elle en leur montrant une feuille froissée.

-Quelle organisation !

-Je peux voir ton croquis ? demanda Winry, curieuse.

Hikari hocha la tête et donna le papier à son jury. Le directeur, curieux, jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule de la mécanicienne afin de voir le croquis, lui aussi. Le dessin était propre, lisible, à peine gribouillé -signe que la jeune fille savait ce qu’elle faisait- et incroyablement précis.

-Wouah…, ne put s’empêcher de lâcher Winry, sincèrement impressionnée.

-Et donc, quel était le problème de l’auto-mail, au final ? questionna le directeur.

-Vous allez peut-être me prendre pour une idiote, mais… Je n’ai vraiment jamais vu d’auto-mail de ce genre et en fait, j’ai l’impression que c’est un auto-mail de collection… Fait pour être exposer et non pour être porté.

Le directeur et Winry échangèrent un regard complice. Si le candidat se trompait complètement, cela n’était pas important. Le principal était que la raison et l’explication de son diagnostic tenait la route.

-Pourquoi aurait-on mit des fils connecteurs, si c’est juste pour la collection ? questionna le directeur, un sourire amusé au visage.

-Euh… Eh bien…

Silence gêné de Hikari, dont les joues étaient d’un rouge vif.

« Allez ! Ne te laisse pas envahir par le stress maintenant, tu as super-bien commencer » encouragea mentalement Winry.

Mais la jeune fille semblait bloquée. Le directeur demanda alors à Hikari de démonter une partie de l’auto-mail et de la remonter, afin de la dérider. La jeune fille s’exécuta tout de suite. Winry sourit en voyant une lueur pétillée dans le regard de Hikari, alors qu’elle enlevait une première pièce. Ses gestes étaient encore mal-assurés, mais la jeune fille aimait ce qu’elle faisait, ça crevait les yeux.


-Ça n’a pas l’air de s’être bien passé pour elle, commenta doucement Edwin en observant la jeune fille sortir de la salle, la mine sombre.

Dès qu’il avait passé son test écrit -avec succès, selon le visage lumineux qu’il avait arboré à la sortie-, il avait proposé à son père de voir comment se débrouillait Winry, grâce à la vitrine qui donnait vu sur la salle.

-Détrompe-toi… Regarde ta mère. On dirait une gamine qui rencontre le père Noël ! s’esclaffa-t-il.

-C’est vrai que quand elle a cette drôle de lueur dans les yeux, ça veut dire qu’elle a une idée derrière la tête.

-Si tu veux mon avis, je pense que tu as devant toi ta remplaçante.

-Vraiment ?!


-C’est le genre de personne qui apprend très vite, dit le directeur. La formation ne peut lui être que bénéfique. Je suis sûre qu’à la fin des deux ans, elle trouvera le problème de cet auto-mail en un coup d’œil… Un peu comme vous !

-Il me la faut ! fit Winry. Je veux la prendre comme apprentie ! (Puis, elle ajouta, en se levant déjà de sa chaise) Je peux aller la voir pour lui faire ma proposition ? J’ai vu sur sa fiche qu’elle n’avait pas encore de maître d’apprentissage !

Ce n’était pas exactement le genre de personne qu’elle recherchait, mais elle était passionnée par les auto-mails et Winry recherchait ça bien plus que quelqu’un de talentueux. Hikari était une perle rare, elle le sentait.

-Allez-y, vous méritez bien une pause.


-Tu vois ? lança Ed en voyant Winry sortir précipitamment de la salle.

-Ça alors…, fit Edwin en ouvrant grand les yeux.

Son visage s’assombrit. Il n’était pas rassuré que sa mère ait jeté son dévolu sur cette fille. Elle semblait très jeune et inexpérimenté…

« Qu’est-ce qui me prend ? De quel droit je me permets de la juger ? » songea tout à coup Edwin avec un petit sursaut.

-Ce n’est pas facile de laisser sa place, hein ? demanda doucement Ed, après avoir observé son fils.

Edwin lui lança un regard étonné. C’était ça ! C’était pour ça qu’il se permettait de telles remarques… Il avait été heureux et soulager d’apprendre que Winry allait prendre un apprenti mais… Maintenant qu’il était devant le fait, il se rendit compte que l’idée d’être remplacé n’était pas aussi facile qu’il l’avait imaginé.

Et ça, son père l’avait compris bien avant lui.

-Je… je ne sais pas… Je ne m’attendais pas à un remplaçant comme ça. Vu que maman va être débordée, je pensais qu’elle préférerait quelqu’un avec plus d’expérience… Et moi aussi, en fait. Je m’en veux déjà beaucoup de l’abandonner, alors si elle doit en plus former quelqu’un de A à Z…

Ed lui fit un sourire et posa une main chaleureuse sur l’épaule de son fils.

-Fais confiance au jugement de Winry. Elle sait ce qu’elle fait… Je vais profiter qu’elle soit sortie pour aller la voir, tu viens avec moi ?

-J’aimerai bien, mais je dois éviter tout contact avec elle…

-C’est vrai… Je l’embrasserai pour toi !

-Je n’en doute pas, pouffa Edwin.


-Attends ! entendit Hikari, derrière elle.

La jeune fille se retourna, surprise qu’on l’interpelle. Elle se crispa lorsqu’elle reconnut Winry, son jury.

-Oh, j’ai oublié quelque chose ?

-Non, ne t’inquiète pas. Je veux juste parler un peu avec toi… J’ai vu que tu n’avais pas de maître d’apprentissage ?

-En effet, murmura Hikari en détournant le regard. Je n’en ait pas encore trouvé un…

-Que dirais-tu de travailler avec moi ? Mon fils compte faire cette formation lui aussi, et je vais avoir besoin de quelqu’un pour le remplacer.

Hikari sursauta et plongea ses yeux dans ceux de Winry, comme pour s’assurer qu’elle ne plaisantait pas.

-Mais… Vous l’avez vu, je n’ai pas beaucoup d’expérience.

-Quelle importance ? Tu aimes ce que tu fais et c’est le principal pour moi !

-J-Je, je ne sais pas…

-Il faut que tu aies confiance en tes capacités. Je ne connais personne qui arrive à démonter et remonter à la perfection un auto-mail qu’il n’a jamais vu et qu’il ne connait pas.

-Oui, mais je n’ai pas réussi à déterminer le problème de l’auto-mail, alors que c’était quand même le but de l’épreuve… Dire que j’ai sorti que c’était un auto-mail de collection !

-Des erreurs, tu vas en faire et une flopée ! Moi-même j’ai déjà fait d’énormes boulettes… Tiens, une fois, j’ai carrément oubliée un boulon, sur l’auto-mail de mon mari ! De ce fait, en plein combat, il s’est retrouvé à ne plus pouvoir bouger son bras.

-Oh…

-Tu vois. Bon, quelque part ça lui a apparemment sauver la vie, mais ça reste quand même une erreur impardonnable !

-Mais… Et si je ne suis pas prise et que votre fils, oui ? Comment vous allez faire ?

-Alors, ça va être très simple, je te prends quand même et de cette façon je t’entraînerais afin que tu aies plus d’expérience et, sans vouloir me vanter, je t’assure que tu réussiras tes tests d’entrée l’année prochaine.

-Dans ce cas… Est-ce qu’on pourra en reparler à la fin de la journée, lorsque mes parents viendront me chercher ? J’aimerai aussi avoir leur avis.

-Sans problème. Mais toi, qu’en penses-tu ?

-Eh bien… (Son visage s’illumina) Je serais vraiment contente de travailler avec vous !

-Alors, à tout à l’heure.

Hikari lui fit un grand sourire et s’éloigna.

-Je le savais ! s’exclama une voix familière, dans son dos.

Winry se retourna et se contenta de faire un sourire innocent.

-J’ai bien vu que tu as eu un coup de cœur ! ajouta Ed.

-Elle est incroyable ! Je te parie que dès l’instant où elle prendra confiance en elle, elle fera des miracles !

-Je sens que tu commences à vraiment te prendre au jeu du maître d’apprentissage.

-Je vais vite y prendre goût, oui ! J’ai tellement hâte de lui apprendre tout ce que je sais !... Comment ça se passe pour Edwin ?

-Il a fait l’épreuve écrite et il en est très content. Il passe l’oral et la pratique cette après-midi, expliqua Ed en lui donnant le programme d’Edwin.

-Il en passe en tout dernier, dans l’épreuve pratique, remarqua Winry.

-Tu penses que c’est fait exprès, comme tu ne dois pas y être ?

-Je suppose… D’ailleurs, il va falloir que j’y retourne !

-OK… Alors, ça, c’est de la part d’Edwin (il l’embrassa sur la joue) et ça, c’est de ma part ! conclut-il avant de capturer ses lèvres.

Aucun des deux ne se doutait qu’à cet instant, leur fille était en route vers l’hôpital.


Commentaire de l'auteur Voilà voilà !
La semaine prochaine, à votre plus grand soulagement, nous retrouverons Rina là où nous l'avons laissée la semaine dernière. (Vous : Ah ba c'est pas trop tôt !)
Donc courage, encore une semaine et vous saurez qui va et est arriver à ma petite Rina.

Réponse aux commentaires du chapitre précédent :

Caramel-mou : Haha, j'adore tellement vos réactions lors de ces moments ! Et bien sûr que oui ça ne fait que commencer, non mais ! ^^ Vous lisez les fanfics de Jill Kuchiwa, pas de Bisounours-land ! (bon par moment on peut avoir cette impression avec mes petits moments EdWin, mais bon !). Hihi, je ne pensais vraiment pas que Nori aurait une fan, tu m'étonneras toujours ma petite Caramel-mou !

pika-78 : Je sens tellement de haine de ce commentaire ! Et j'aime ça mouhahaha !! Non plus sérieusement, j'ai bien rigoler devant ton commentaire !
Oui il y a encore du boulot avec Darrick, mais il faut bien laisser du mystère, c'est pas drôle de tout révéler d'un coup. Oh la vache, Roy en prend pour son grade x) Mais c'est vrai qu'il est un peu crétin sur les bords... Et bien tant mieux si tu sens que tu vas adorer, héhé !
Dis donc mais c'est que tu me ferais presque culpabiliser ! Mais non, je ne craquerais pas et rien ne changeras pour Rina. Pour la mère je ne dis rien ;) Mais de toute façon c'est vrai que des yeux violets, c'est tout de même assez rare (sauf dans les mangas, où les persos ont des yeux et des cheveux qui peuvent avoir toutes les couleurs du monde). mais bien sûr, je CHERCHE votre haine, c'est mon vrai plaisir d'écrire : vos réactions ! Et il faut bien que je gardes ma réputation de "sadique" !

A la semaine prochaine pour le prochain chapitre, le 13 (est-ce que se sera un chiffre porte-bonheur ou porte-malheur, pour cette fois ?) : Impuissante. (Bon rien que le titre répond à la question, mais vous savez bien que tout peut arriver !!)



  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales