Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Changement d'adresse IP non prévue
 par   - 7 lectures  - Aucun commentaire

Fanfic Fr a été inaccessible suite à un changement d'adresse IP non prévu.
Le changement a été fait sans me prévenir, ce qui fait que les serveurs DNS n'étaient pas à jour et continuaient à rediriger vers l'ancienne adresse.

 

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 851 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

FullMetal Alchemist

La légende de l'Alchimiste
[Histoire Terminée]
Auteur: Jill Kuchiwa Vue: 10024
[Publiée le: 2016-02-24]    [Mise à Jour: 2017-05-22]
G  Signaler Action-Aventure/Amitié/Tranche de vie Commentaires : 83
Description:
Il est l'heure de faire place à la génération suivante.
Lorsque Rina Elric, digne fille de son père, veut trouver par tous les moyens ce pour quoi elle est faite et quel est véritablement son destin, elle ne se doute pas une seule seconde des choses, bonnes et mauvaises, qui l'attendent... Et que va tout changer. Autant pour elle que pour son entourage.

L'histoire est divisée en 44 chapitres + prologue et épilogue.

ATTENTION : Si vous ne voulez pas être spoiler, tâchez d'avoir fini le manga ou l'anime "FMA Brotherhood"... Promis, un jour je ferais une fic dont même ceux qui n'ont pas finis le manga pourront lire !
Crédits:
Aloooooors, comment dire... Il y a beaucoup de personnages n'à moi, rien qu'à moi !
Les autres personnages et l'univers dans lequel ils évoluent, viennent de l'oeuvre originale de Hiromu Arakawa, que je ne remercierais jamais assez d'avoir créer "Fullmetal Alchemist".
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

S'amuser tant qu'on le peut encore

[3563 mots]
Publié le: 2016-05-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Salut à tous et à toutes, voici le chapitre 11. Dans ce petit chapitre de 6 pages (oui je sais, normalement c'est 7 pages minimum...), vous en apprendrez un peu plus sur Hiro et sa petite sœur, Ayame, et vous allez continuer de suivre Rina dans son essai !


Le lendemain, Rina lança un regard mi- interrogateur, mi- inquiet à Hiro. Comme convenu, il n’était pas allé travailler, afin de s’occuper d’Ayame. Cependant, aujourd’hui, il arborait un œil au beurre noir, blessure qu’il n’avait pas la veille. Rina se demanda d’abord si c’était en rapport avec son boulot…

« Mais je ne pense pas qu’il existe des patrons capable de frapper leur employés, juste parce qu’ils prennent quelques jours pour s’occuper de leur petite sœur… » se raisonna-t-elle.

Surtout qu’en plus, il ne devait avoir qu’un petit boulot, comme Darrick. Son absence ne devait pas poser trop de problème.

Hiro parut sentir le regard de Rina sur lui, car il détourna légèrement la tête. Gênée, l’adolescente reporta son attention sur Ayame qui était déjà assez en forme pour jouer. Elle était assise sur son tas de couverture et câlinait Nori. Son grand frère la regarda avec un air tendre, avant de se tourner vers Rina.

-Elle va déjà beaucoup mieux, apprit Hiro en soupirant de soulagement. J’espère que ça va continuer comme ça.

-On s’y est pris à temps, il n’y a aucune raison pour qu’elle ne guérisse pas correctement, répondit Rina.

-Mais que les choses soient bien claires, je ne pourrais pas te rembourser avant un long moment.

-Que les choses soient également bien claires de mon côté, ai-je parlé de remboursement ? Je sais très bien que vous n’en avez pas les moyens. Dis-moi… Ce que vous avez volé, l’autre jour… C’était pour payer les médicaments ?

-Oui. Il était hors de question que je laisse ça se reproduire une deuxième fois.

-Une deuxième fois ?

Hiro s’assura qu’Ayame était trop occupée pour les entendre, avant de répondre :

-Notre mère est morte il y a deux ans. D’aussi loin que je m’en souvienne, on a toujours vécu aussi difficilement et ma mère enchaînait les petits boulots pour nous faire vivre… Mais avec les conditions dans lesquelles on vivait, elle a fini par tomber malade à force de se démener. Une grippe. Avec Darrick, on a voulu voler des médicaments mais on était que des amateurs et on s’est vite fait prendre. Ma mère a dû venir nous récupérer au Q.G et nous a fermement sermonner. Elle était honnête et ne voulait pas qu’on en vienne à voler pour vivre. Elle nous a fait promettre de ne plus jamais recommencer et j’ai bêtement obéit, alors que son état empirait clairement. Elle est morte à peine quelques jours plus tard.

-Je suis désolée…

-Ayame est tout ce qui me reste d’elle. Ma mère serait furieuse de savoir que nous volons pour vivre maintenant. Mais nous volons seulement pour nous nourrir, Darrick et moi. Pour Aya, nous payons grâce au maigre salaire que nous obtenons avec nos petits boulots. Ma sœur est comme ma mère, elle refuse de se nourrir avec quelque chose de voler. Seulement, je me suis rendu compte qu’elle commençait à tomber malade, j’ai vite reconnu les symptomes. Cette fois, je ne pouvais pas rester les bras croisés, à attendre que l’argent tombe du ciel. Il fallait agir et vite… On aurait pu réussir si on ne t’avait pas croiser, ce jour-là… Qu’est-ce qu’on t’a maudit, Darrick et moi, conclut-il en soupirant.

-Dès que j’ai appris que tu avais une sœur malade et que le président m’a dit que c’était la première fois que vous voliez des objets de valeur, j’ai vite fait le rapprochement et j’ai compris. Je m’en suis voulu qu’une petite soit si malade à cause de moi et j’ai voulu me racheter.

-Tu as réussie. Je ne sais pas comment te remercier, je n’aurais pas supporté de perdre ma sœur.

-Et Darrick ? C’est ton frère ?

-Non, mais c’est tout comme. On l’a trouvé à moitié mort dans une ruelle et ma mère à décider de le prendre sous son aile, alors qu’elle galérait déjà pour vivre rien qu’avec moi. Elle l’a traité comme son second fils et comme il avait le même âge que moi, je le prenais comme mon jumeau. Lorsque ma mère est tombée enceinte, nous commencions à être assez grands pour nous débrouiller et Darrick et moi avons commencé à trouver des petits boulots pour qu’elle se repose. Après la naissance d’Aya, Darrick a pris ses distances avec nous, petit à petit. Pas pour nous snober mais pour que ma mère ait une bouche en moins à nourrir. Il gérait sa vie de son côté mais venait très souvent nous rendre visite… Parfois, il donnait même la moitié de son salaire durement gagné à ma mère. Après sa mort, Darrick est revenu auprès d’Aya et moi pour nous aider.

-Et votre père dans tout ça ?

-Je ne l’ai jamais vu, maman dit qu’il l’a quitté lorsqu’elle est tombée enceinte de moi. C’est là que les problèmes d’argent on commencer, d’ailleurs…

-Mais… qui est le père d’Ayame, alors ? s’étonna Rina, consciente d’être indiscrète.

-Un salaud qui passait par là et qui avait un trop plein d’hormone, grommela Hiro, les yeux brillant de colère.

« Et moi qui me plains, avec mon père beaucoup trop protecteur » songea Rina, furieuse contre elle-même.

-Et la famille de Darrick ?

-Hum… Je veux ben te raconter mon histoire mais… Je me vois mal te raconter celle de Darrick dans son dos. Je préférerais attendre d’avoir sa permission, ou qu’il te raconte tout lui-même.

-Je comprends.

En entendant les cloches sonnées cinq heures, Rina sursauta et se releva d’un bond.

-Zut, je dois filer !

Elle avait promis à Iyoko qu’elle ferait des courses avec elle pour sa soirée et de l’aider à préparer la salle pour sa soirée.

-Je croyais que tu étais de repos, fit remarquer Hiro en fronçant les sourcils.

-Oui mais Iyoko a réussi son essai et elle veut fêter ça.

En entendant le nom de son amie Ishbal, le visage de Hiro s’illumina légèrement.

-Oh ! Tu lui diras félicitation de ma part.

-Je n’y manquerais pas !

Tout à coup, elle eut honte de les quitter pour aller s’amuser et manger toute la soirée, alors qu’eux, c’était tout juste s’ils arrivaient à faire un repas correct.

-Demain, je vous ramènerais des choses, si tu veux. Il y aura surement des restes…

-Si tu peux, ramène surtout pour Aya. Darrick et moi, on se débrouille.

Rina hocha la tête. Puis, elle alla dire au revoir à Ayame, récupéra Nori et, alors qu’elle commençait à partir, Hiro lui lança :

-Lorsque tu seras officiellement un Alchimiste d’Etat, tu nous sauteras dessus pour nous arrêter ?

-Tu crois que je m’intéresse à votre vie seulement pour avoir des preuves contre vous ?

-Ça serait bien un truc de militaire, en tout cas. Tu ne peux pas nous arrêter, pour le moment, mais qu’est-ce qui t’en empêchera lorsque tu seras promue ? (Il hésita et ajouta finalement d’un air plus triste) A moins qu’Iyoko ne le fasse avant toi ?

-Quand on vous prendra en flagrant délit de vol, oui on sera obligées de vous arrêter, mais sinon… Qu’est-ce qui nous empêche de venir vous rendre une visite amicale, hors de nos heures de travail ?

Visiblement satisfait, Hiro ne répondit pas et la laissa s’éloigner. Ayame s’approcha de lui pour lui faire un câlin.

-Darrick dit qu’il faut se méfier d’elles, surtout de Rina… Mais ce sont nos amies, Rina et Iyoko, hein ? lui demanda-t-elle.

-Oui, assura Hiro en caressant les cheveux de sa petite sœur, ce sont nos amies.


**

-Félicitation à notre première Alchimiste d’Etat ! lança Jon en levant haut un verre de saké. Je suis vraiment ravi que cette belle équipe prenne forme, petit à petit !

Ils trinquèrent tous en répétant des félicitations pour Iyoko. Cette dernière avait fièrement revêtue la tenue militaire, qu’on lui avait confer suite à son admission. Elle n’avait pas pu attendre le lendemain matin pour le mettre !

-Et ma promotion sera peut-être bientôt suivie d’une deuxième, ajouta malicieusement Iyoko avec un clin d’œil pour Rina.

-Pitié, soupira l’adjudant Mustang dans un grognement.

Mais sa voix était tellement basse que personne n’entendit sa remarque. Alors qu’ils commençaient à se servir en nourriture, Iyoko se pencha vers Rina et lui lança discrètement à l’oreille :

-Tu te rends compte que je suis plus gradée que l’adjudant-chef Mustang ?

-C’est peut-être pour ça qu’elle tire une tête d’enterrement, répondit l’adolescente blonde en chuchotant.

Puis, elle but une gorgée de jus de fruit.

-Justement, imagine la tête qu’elle fera lorsque ce sera ton tour, d’être plus gradée qu’elle, ajouta l’Ishbal.

A cette pensée, Rina pouffa. Mais rire et boire étaient deux choses qui n’allaient pas vraiment ensemble. Alors, elle avala de travers et s’étouffa. Tous les regards se tournèrent vers elle, tandis qu’Iyoko, hilare, lui tapait dans le dos.

-En voilà deux qui feront une sacrée équipe a elles-seules, en tout cas, fit le sous-lieutenant Prell en lâchant un rire devant la scène.

-Je ne sais pas s’il vaudra mieux les séparer ou les laisser ensemble, soupira Garray.

-Ne parlez pas comme si Elric faisait partit de l’équipe, rien n’est encore fait, fit remarquer Elizabeth Mustang.

-Sans vouloir vous vexer, adjudant-chef, le Führer à l’air déjà sûr de la décision finale. Je suis même sûr que si l’essai n’était pas obligatoire, il l’aurait intégrer à l’équipe sur le champ.

Le visage d’Ellie se fit plus dur, comme à chaque fois qu’on parlait de son père.

-Le Führer est loin d’avoir toujours la tête sur les épaules. Tout ce que mérite Elric, c’est d’être interner !

-Mustang, ce n’est pas parce que vous n’avez pas digérer le fait qu’elle ait arrêté deux personnes plus rapidement que vous que vous devez la haïr toute votre vie, intervint Jon.

Garray lança un regard amusé à son colonel. Celui-ci était un ami de longue date (Il avait même été témoin de son mariage) et il le connaissait par cœur. Jon avait beau être une personne à l’apparence simple et joviale, il savait être sévère et tenir son rôle de colonel quand il le fallait… Surtout lorsque l’entente de son équipe était en jeu !

-Regardez : Moi, elle m’a enfermée dans une cage mais je ne lui en veux pas pour autant, lâcha Prell en souriant.

-D’un côté, si vous deviez en vouloir à tout le monde pour toutes les choses qu’on vous a faite, mieux vaut pour vous devenir casaniers, s’esclaffa Jon, son sérieux déjà envolé.

-Je me demande combien de fois vous serez pris en otage, cette année, lança Garray, un rare sourire se dessinant sur son visage.

-Ah oui ! J’en ai entendu parler ! s’exclama Iyoko en entendant ces derniers mots.

-De quoi ? ne comprit pas Rina.

-Le sous-lieutenant Prell est le souffre-douleur de l’équipe. A chaque fois qu’on se retrouve face à un ennemi, tu peux être sûre qu’il lui arrive quelque chose, mais le plus souvent, il se fait prendre en otage.

-Le plus grand record date d’il y a trois ans, je crois ? fit l’adjudant-chef Mustang en lançant un regard amusé à Prell.

-En effet, il s’est fait prendre en otage 15 fois, cette année-ci, confirma Garray. N’est-ce pas, Jon ?

-Tout à fait. Et il y a deux ans, c’était seulement 5 fois… Mais c’était à cause de son long arrêt maladie pour les multiples fractures qu’il avait eu, à la cinquième…

-Et l’année dernière, il est revenu en force et a presque battu le record avec 13 fois. Pour le moment, cette année, on est à 6.

-Bon, je suggère que l’on arrête cette discussion, dit Prell, rouge comme une tomate.

Ils éclatèrent de rire et au même moment, la porte s’ouvrit, laissant apparaitre Riza et Roy. Lorsque le regard d’Elizabeth tomba sur ce dernier, son visage s’assombrit et elle détourna la tête.

-Il me semblait bien avoir entendu de l’agitation par ici, déclara le président.

-Notre nouvelle Alchimiste d’Etat à insister pour fêter dignement son arrivée, expliqua Jon en souriant.

Il lui en avait déjà parlé le matin-même pour lui demander son autorisation, bien sûr. Mais tête en l’air comme il était, il avait déjà dû oublier.

-Voulez-vous vous joindre à la fête ? proposa Iyoko.

-Avec plaisir ! Mais avant… (Il tourna la tête pour regarder sa fille) Eh bien, adjudant-chef ? On ne salut plus son supérieur ?

L’ambiance fut tendue, tout à coup. En effet, Elizabeth avait été la seule à ne pas se mettre au garde à vous, dès l’apparition du Führer… Et cela n’avait pas échappé à ce dernier.

-Nous sommes en dehors des horaires de travail, je n’ai plus aucune obligation envers vous, rétorqua impertinemment Elizabeth.

Quand Hawkeye lâcha un soupir de lassitude, Rina lui lança un regard attristé. Ça ne devait pas être facile pour elle de vivre quotidiennement dans cette ambiance.

-Vous êtes néanmoins toujours sur votre lieu de travail, fit remarquer Roy.

-De toute façon, je m’en allais, apprit Elizabeth en attrapant sa veste.

Quand elle passa à côté d’Iyoko, elle ajouta :

-Félicitation, WindStorm.

Ce fut plus la sincérité de sa voix, que le mot prononcé, qui étonna Iyoko.

-Euh… Je… Merci.

Mais l’adjudant-chef avait déjà disparue. Un silence gêné s’installa, puis Jon essaya de remettre l’ambiance en proposant joyeusement un verre à Roy et Riza, qui acceptèrent de bon cœur.


~*Trois jours plus tard*~


Rina composa le numéro de la maison.

Il s’était passé tellement de choses en trois jours. Après la fête d’Iyoko, l’adolescente Ishbal et Rina avaient rapportés beaucoup de restes à Ayame, comme prévu. La fillette était définitivement guérie et avait mangé avec un grand appétit, à l’immense soulagement de Hiro. Cependant, il fallait qu’il retourne travailler, il avait demandé à Rina et Iyoko si elles pouvaient venir s’occuper d’Ayame après avoir fini ce qu’elle avait à faire, au Q.G, pour tenir compagnie à la fillette le temps que lui ou Darrick revienne. Les adolescentes avaient acceptés sans hésiter. Ainsi, elles avait passées leur dimanche avec Ayame

Lundi, Rina avait enfin récupérer ses gants et été partit en patrouille avec impatience… Impatience qui s’était transformée en ennui. Elle et le colonel Jon, qui l’accompagnait ce jour-là, n’avaient fait que de marcher toute la journée. Il ne s’était rien de passer d’extraordinaire. Rina en était venu à envier la semaine précédente, où trier les documents avaient été beaucoup plus passionnants, à côté de la patrouille !

Heureusement qu’après cette ennuyante journée, elle et Iyoko étaient allées directement chez Hiro en sortant du Q.G pour tenir compagnie à Ayame, comme promis. Rina et Iyoko (surtout Iyoko !) s’entendaient de mieux en mieux avec Hiro... Dès que celui-ci était revenu du travail, ils avaient passés un moment à discuter, comme des amis. Rina avait souvent surpris son amie à échanger des regards ou des sourires avec Hiro… Elle s’était alors mise en tête de jouer les entremetteuses...

En revanche, avec Darrick, rien ne changeait… Rina avait même l’impression que c’était pire, surtout avec elle ! Ayame l’avait remarqué et avait demandé à Hiro pourquoi les Rina et Darrick ne s’entendaient pas. Son grand frère lui avait glissé avec amusement à l’oreille qu’ils se chamaillaient parce qu’ils ne voulaient pas admettre qu’ils pourraient bien s’entendre.

Rina était tellement prise dans ses pensées qu'elle eut un léger sursaut lorsqu'une voix masculine lança :

-Allô ?

C'était presque imperceptible, mais Rina connaissait suffisamment son frère pour sentir la nervosité de sa voix.

-Coucou frangin, lança Rina en souriant, je viens tenir ma promesse !

-Tu es géniale, sœurette… Je t’avoue que je ne pensais pas que tu le ferais !

-Si c’est pour encourager mon grand frère, je n’ai pas peur de me lever tôt ! (Elle retint à grand mal un bâillement) Comment tu te sens ?

-Nerveux… J’ai l’impression que je vais bientôt rendre mon dîner… Oui, dîner, parce que j’ai sauté le petit-déjeuner ce matin, je ne peux rien avaler !

-Tout va bien se passer ! Et même si tu n’es pas pris, ils se mordront vite les doigts quand ils réaliseront à côté de quoi ils sont passés.

-Si seulement ! Et toi ? Comment ça se passe de ton côté ?

-Pour l’instant j’ai surtout trié des dossiers… Là, depuis hier, j’ai attaqué les patrouilles. Je pensais que ça serait plus intéressant mais je me suis ennuyée à mourir... Je savais qu’on ne me jetterait pas sur la piste d’un tueur en série tout de suite, mais bon…

-Sois patiente... Ah ! Je dois te laisser, il faut qu’on y aille !

-Bonne chance frangin ! Je pense fort à toi ! J’essaye de t’envoyer mes meilleures ondes avec la télépathie Elric !

Quand elle raccrocha, après avoir entendu son frère rire. Puis, elle bailla à s’en décrocher la mâchoire et regarda l’heure. Il était très tôt… Mais quitte à être levée, autant se rendre utile au Q.G !


Alors qu’elle arpentait les couloirs étrangement plus calmes que d’habitude, puisqu’il y avait très peu de militaire, à cette heure-là, la jeune Elric sursauta en entendant des pas derrière elle.

-Tu es là bien tôt, dit donc ! fit Roy en la croisant dans un couloir. Tu es si pressée d’aller en patrouille ?

-Si c’est plus mouvementé qu’hier, pourquoi pas ?

-C’est le principal problème du service public : Beaucoup de personnes s’ennuient et file au service militaire.

-Je vois…

-Alors ? Que fais-tu déjà là ?

-Je me suis levée tôt pour pouvoir appeler mon frère avant son départ. Il passe son test d’entrée en formation aujourd’hui et j’étais censée l’accompagner pour l’encourager… Comme finalement je suis ici, j’ai voulu au moins l’encourager un minimum… Ensuite, au lieu de rester à ne rien faire à l’hôtel, j’ai préférée venir ici.

Roy ne put s’empêcher de sourire quand il se surprit à songer, à l’instar d’Armstrong, que le puissant lien de fraternité était un art ancestral de la famille Elric !

-Ton frère sait que tu es en essai ?

-Oui, je ne peux rien lui cacher. Vu qu’il déteste mentir, je ne pensais pas qu’il garderait le secret… Mais visiblement il tient bon, sinon mon père aurait déjà débarqué ici depuis longtemps !

-Je sens que je vais en prendre pour mon grade, le moment venu de lui annoncer ce mensonge, que tu sois prise ou pas, soupira le président.

-Je prendrais entièrement la responsabilité de ce mensonge. J’ai voulu faire ça dans son dos et j’accepterais les conséquences. Je l’empêcherais de s’en prendre à vous.

Quand Roy eut un petit rire, Rina haussa un sourcil, surprise.

-Ça se voit que tu n’as jamais été témoin de la vraie colère de ton père.

Cachée derrière un mur, Elizabeth écoutait attentivement la conversation. Elle était arrivée tôt afin de terminer un dossier urgent mais avait stoppé son élan en comprenant que Roy parlait à Rina.

« Ainsi, le père d’Elric n’est pas au courant qu’elle est là… Ce qui veut dire que le président n’a pas son autorisation écrite… Les deux sont en tort »

D’abord, une vague de rage s’empara d’elle… Pour finalement laisser place à un petit sourire. Se débarrasser de Rina allait être plus simple que prévu.


Rina retint avec grand mal un bâillement. C’était incroyable, tout de même, elle était dans la plus grande ville d’Amestris ! Ce n’était pas possible qu’il ne se passe jamais rien !

« Bon, d’un côté, il n’est que neuf heure du matin » relativisa-t-elle.

L’adolescente lança ensuite un regard au sous-lieutenant Prell, qui était son accompagnateur du jour. Il regardait autour de lui avec une grande concentration, prêt à intervenir à la moindre occasion. A tel point que Rina se demandait s’il n’exagérait pas un peu, histoire de se donner l’impression que leur présence ici était importante. L’équipe avait beaucoup hésité à les laisser partir tous les deux… Entre Rina qui s’attirait toujours les ennuis et Prell qui subissait les ennuis, il y avait de quoi s’inquiéter.

L’adolescente étira ses bras et croisa ensuite ses mains derrière sa tête.

-Un peu de tenue, voyons, gronda Prell sans sévérité (Rina y perçut même une pointe d’amusement)

-Même mes dossiers à trier m’occupent plus que ça…

-C’est la joie des patrouilles. Mais je t’avoue qu’un peu de calme ne fait jamais de mal !

« C’est vrai qu’il a une vie assez mouvementée, le pauvre » se rappela Rina en se retenant à grande peine de sourire.

Mais elle ne décroisa pas les bras pour autant…

Il fallut que deux heures passent, avant qu’il ne se passe quelque chose.

-Mon bébé ! On m’a kidnappé mon bébé ! s’écria une femme en courant en direction de Prell et Rina.

Pendant deux secondes, Rina fut prise dans les yeux de la femme. Ils étaient d’une couleur assez rare : Violets.

-Avez-vous vu celui qui vous l’a enlevé, madame ? demanda Prell.

-Il… C’est lui ! Là-bas ! lança-t-elle en désignant un homme qui s’enfuyait en courant, plus loin.

Quand il disparut au coin d’une ruelle, Rina n’hésita pas et partit à sa poursuite.

-Rina ! Attend ! appela Prell.

-Pas le temps d’attendre ! Il faut le chopper avant qu’on le perde de vue !

Prell lâcha un juron et sortit son talkie-walkie de sa poche.

-Ici le sous-lieutenant Prell, je vais avoir besoin de renfort, il y a eu un enlèvement d’enfant. Le suspect se dirige vers…

Il ne put finir sa phrase puisqu’un cou à la nuque le fit s’évanouir. Rina, déjà loin et trop occupée à poursuivre l’homme, n’avait pas vu la scène.

Elle ne s’imaginait pas une seule seconde qu’elle s’apprêtait à vivre quelque chose qui la traumatiserait.


Commentaire de l'auteur Et c'est sur ce cliffhanger que nous arrêtons ce chapitre. Et vous savez quoi ? Comme je suis une horrible personne sadique, vous ne saurez même pas ce qu'il va se passer la semaine prochaine, puisque la semaine prochaine le chapitre sera concentré sur Edwin et ses tests d'entrées... mouhahaha ! Alors, vous m'aimez ?

Réponse aux commentaires du chapitre précédent :

Caramel-mou : Coucouu. Pour Roy et Riza, je trouve juste trop chou la façon dont ils se comportent l'un envers l'autre, mais j'avoue que je prend moins de plaisir à écrire leur couple, que celui d'Ed et Winry.
Haha eh bien j'annonce donc officiellement l'ouverture du fan-club de Nori x)
Mais c'est bien, continue de me dire que tu adores, ça ne peut que me flatter, m'encourager, me valoriser et tout plein de mots positifs en « er »:) Eh oui, Ed est un petit cachotier...
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales