Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 817 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

FullMetal Alchemist

La légende de l'Alchimiste
[Histoire Terminée]
Auteur: Jill Kuchiwa Vue: 10004
[Publiée le: 2016-02-24]    [Mise à Jour: 2017-05-22]
G  Signaler Action-Aventure/Amitié/Tranche de vie Commentaires : 83
Description:
Il est l'heure de faire place à la génération suivante.
Lorsque Rina Elric, digne fille de son père, veut trouver par tous les moyens ce pour quoi elle est faite et quel est véritablement son destin, elle ne se doute pas une seule seconde des choses, bonnes et mauvaises, qui l'attendent... Et que va tout changer. Autant pour elle que pour son entourage.

L'histoire est divisée en 44 chapitres + prologue et épilogue.

ATTENTION : Si vous ne voulez pas être spoiler, tâchez d'avoir fini le manga ou l'anime "FMA Brotherhood"... Promis, un jour je ferais une fic dont même ceux qui n'ont pas finis le manga pourront lire !
Crédits:
Aloooooors, comment dire... Il y a beaucoup de personnages n'à moi, rien qu'à moi !
Les autres personnages et l'univers dans lequel ils évoluent, viennent de l'oeuvre originale de Hiromu Arakawa, que je ne remercierais jamais assez d'avoir créer "Fullmetal Alchemist".
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

De nouveaux amis ?

[4574 mots]
Publié le: 2016-05-13Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hey ! Avant toute chose, un grand, grand désolé pour la semaine dernière ! En effet, la semaine dernière a été une grosse semaine de boulot (eh oui, pas de week-end de 4 jours pour moi) j'ai finis assez tard la semaine et en rentrant, je mangeais et allait directement me coucher... C'est seulement mardi que j'ai réalisée que je ne vous avait pas publier le chapitre puis je me suis dis, au point ou on en était, autant attendre vendredi !
Donc vraiment désolée et voilà (enfin) le chapitre 10 !
Bonne lecture !

~*Trois jours plus tard*~


-C’est moi ou plus je les trie, plus il y en a ? s’exclama Rina quand, en redressant la tête, elle découvrit une nouvelle pile de document devant elle.

Elle était persuadée que ces liasses de feuilles n’étaient pas là, à peine dix minutes avant, puisqu’elle avait entamé la dernière pile. Elle tourna la tête et lança un regard accusateur au colonel Jon qui venait tout juste de passer devant elle. Se sentant observé, Jon se retourna et fit un sourire innocent à l’adolescente.

-D’où l’expression « Quand y en a plus, y en a encore ! », lança-t-il, espiègle.

-Coloneeeeeeeeel, soupira Rina en s’affaissant contre son bureau.

-Et applique toi, ce sont des dossiers à trier pour le président, il a encore tout laissé de côté donc il a pris un retard inconsidérable et c’est à nous de rattraper le truc.

-Ah, c’est pour ça que j’ai entendu beaucoup de monde râler, tout à l’heure ?

-Eh oui, toutes les équipes doivent mettre la main à la patte… Et ne te plains pas, j’ai réussi à te chopper la pile la plus petite !

-Au fait, comment ça va se passer pour Iyoko ? J’ai appris que vous aviez tous été convoqué par le Führer très tôt ce matin, pour prendre une décision…

-En effet. D’ailleurs, elle s’entretient avec le président en ce moment même. Quand elle en sortira, soit elle sera un nouveau membre de l’équipe, soit elle viendra nous dire au revoir.

-Et je suppose que vous connaissez déjà la réponse ?

-En effet, approuva Jon avec un sourire en coin, devinant où Rina voulait en venir.

Et comme il l'avait prévu, l'adolescente demanda d'un air innocent :

-Et… Elle est acceptée ?

-Ça, ce n’est pas à moi de te le dire… Sur ce, tu devrais te dépêcher, le président veut ces documents dans une demi-heure !

-Qu… Vous ne pouviez pas me le dire avant ?! s’écria Rina en prenant précipitamment une première poignée des feuilles.

En la voyant s’activer à trier les documents, Jon ne put s’empêcher de sourire.

« Une équipe composée de tellement de personnalités différentes… Entre elle, avec son grand caractère et dont l’impulsivité l’amène à faire des gaffes... mais qui fait quand même de son mieux pour faire ce qu’on lui demande, Iyoko qui est la bonne humeur incarnée et qui ne rechigne jamais les ordres, le lieutenant Garray qui reste impassible face à toutes les situations, le sous-lieutenant Prell qui est le souffre-douleur de l’équipe à force de toujours se retrouver dans des situations improbable et l’adjudant Mustang qui est à cheval sur les règles et un peu trop sérieuse… c’est très diversifié, tout ça ! »

Puis, il se dirigea vers son bureau en sifflotant gaîment.

« Mais ça me va. Pour moi, c’est même une équipe parfaite ! »


-Votre Excellence, j’apporte vos dossiers ! annonça Rina en entrant dans la pièce, essoufflée.

-Oh, parfait ! Pose-les sur le bureau derrière toi, à côté des autres.

Tout en obéissant, l’adolescente regarda autour d’elle, perplexe et étonnée de ne pas voir son amie.

-Iyoko n’était pas censée être avec vous ?

-Elle fait son test écrit dans la pièce à côté.

-On a un test écrit, à la fin ?

-Oui. Normalement, c’est une surprise qu’on vous réserve, à la fin de votre essai…

-Et maintenant que je suis au courant, vous n’avez pas peur qu’Iyoko me raconte tout en détail ? demanda Rina avec un sourire espiègle.

-Ne t’inquiète pas pour ça, pour qui me prends-tu ? Je ne suis pas né de la dernière pluie ! Toi, tu auras le test à l’oral, évidemment. Et les questions ne sont pas pareil.

-Qu…

-En règle général, on fait tirer au sort, mais comme Iyoko a eu l’écrit et que tu es au courant, il est normal que tu aies l’oral.

-Super, grommela Rina.

-Ne te plains pas, les Alchimiste d’Etat du service militaire doivent faire les deux, en plus de leur épreuve pratique. Ton père sera mort de jalousie quand il apprendra que toi, tu n’as dû en faire qu’un des deux…

Il fronça les sourcils quand il vit que Rina le fixait intensément, l’air de ne pas comprendre ce qu’il insinuait.

-Mon père ? Il a tout de même dû faire des tests juste pour collaborer avec vous ?

-Collaborer ?

Le visage de Roy s’assombrit. Certes ils avaient collaborer... Mais à la fin... Visiblement, Rina n’avait pas la même version des faits que tout le monde… Autant connaître cette version-là. Il se doutait qu’Ed n’avait pas tout dit à Rina pour une certaine raison et il préférait donc apprendre ce qu’elle savait pour éviter de faire une gaffe.

-Rina, raconte-moi tout ce que tu sais sur ton père.

-Pardon ? Qu'est-ce qui vous prend tout à coup ?

-Voilà ce qu'on va faire, tu vas répondre à toutes mes questions... Comment me connaît-il ?

-Je peux savoir à quoi vous jouez ?

-Répond-moi, je te prie.

Rina haussa un sourcil. Le président avait-il perdu la raison ? Néanmoins, elle ne répliqua pas et décida bon d'obéir. Ainsi, elle répondit :

-Eh bien, comme je viens de le dire, il a collaboré avec vous.

-Pour quelle raison ?

-Parce qu’en échange de ses services, il avait le droit d’accéder aux archives les plus secrètes.

-Pourquoi désirait-il ce droit ?

-Mon oncle et lui on fait une transmutation qui a mal tournée, ils avaient oublié un symbole assez important et du coup, ça a complètement déraper. Ça avait l’air d’être un truc de dingue, tonton Al a atterri dans une armure et mon père a perdu un bras…

-Et pour sa jambe ? Que s’est-il passé ?

-Il l’a perdu lors de la guerre civile… Celle d’Ishbal, je crois.

-Et comment ton père a-t-il réussi à tout remettre dans l’ordre ?

-Je ne sais pas trop, c’est assez compliqué… Une histoire comme quoi ses recherches lui ont permis de trouver un cercle de transmutation pour sacrifier son Alchimie en échange de ce qu’il souhaitait le plus. C’est avec ça qu’il a sauvé mon oncle et qu’il a récupérer son bras en même temps... Un truc comme ça, je n'ai pas tout suivis... Et puis, il n'aime pas trop parler de ça.

-Hum…

Elle ne mentait pas... Elle n’hésitait pas assez pour cela... Et ne semblait pas non plus répéter un discours qu’on lui avait fait apprendre par cœur... Elle était sincère.

« Elle n’est au courant de rien. Pourquoi cela, Fullmetal ? A quoi tu joues ? Tu avais tellement peur qu’elle rejoigne l’armée que tu as entièrement modifié ton histoire ? »

-Dîtes, pourquoi toutes ces questions ? ne comprit pas Rina.

-Rien, rien… Je voulais juste savoir si tu étais bien au courant de tout.

-Et… C’est le cas ?

« Pas du tout… »

-Oui, mentit-il, perplexe.

-Bon… Mais à mon tour de vous poser des questions, maintenant… Vous comptez me rendre mes gants quand ?

Le président avait toujours les gants de Rina en sa possession, depuis qu’elle s’était fait arrêter.

-Tu les auras lorsque tu commenceras les patrouilles.

Bien que nullement heureuse de cette nouvelle, elle hocha néanmoins la tête sans rien dire et alors qu’elle s’apprêtait à sortir, elle se ravisa et demanda :

-Vous connaissez bien Hiro et Darrick, n’est-ce pas ?

-Disons que j’apprends très souvent leur arrestation. En général, ils ne volent que de la nourriture lors des marchés… L’autre jour, j’ai été étonné lorsque j’ai appris qu’ils avaient volé des objets de grande valeur, ça ne leur ressemble pas…

-Je crois que je connais la raison.

Il leva vers elle des yeux interrogateurs.

-Dîtes-moi où habite Hiro. Je ne peux pas promettre qu’ils ne voleront plus jamais de nourriture, mais je peux vous assurer qu’ils ne voleront plus jamais d’objet de valeur.

-Que comptes-tu faire ? Les aider ? Tu ne peux pas aider tout le monde Rina, je le sais, c’est ce que j’essaye de faire depuis que je suis président !

-Ce sera juste pour cette fois. S’il vous plait ! Dîtes-moi où est-ce que je peux trouver Hiro, il est question de la santé d’une petite fille.

Le président fronça les sourcils, puis, vaincu, il sortit un plan d’un des tiroirs de son bureau.

-Il habite juste là, à la sortie de la ville, côté sud. Marche tout droit pendant quelques minutes jusqu’à entrer dans une forêt et tu arriveras devant une maison en mauvais état… Tu ne peux pas la rater.

-Merci.

Elle se redressa et, alors qu’elle allait pivoter sur ses talons pour sortir de la pièce, Hawkeye et Iyoko entrèrent.

-Je vais vous laisser, dit Rina en commençant à reculer.

-Non, tu peux rester, lui répondit le président en attrapant les feuilles que Hawkeye lui tendait.

Quand Rina croisa le regard nerveux d’Iyoko, elle lui fit un sourire d’encouragement. Roy parcourut rapidement les lignes et finit par redresser la tête pour poser ses yeux sur Iyoko.

-Bien, ce sera largement suffisant.

Il se pencha et ouvrit un nouveau tiroir, duquel il attrapa un certificat. Le cœur de Rina bondit dans sa poitrine et elle regarda encore une fois son amie, heureuse pour elle. Mais Iyoko, elle, ne semblait pas encore avoir réalisé.

A peine quelques secondes plus tard, le président Mustang mit un coup de tampon sur le certificat et le tendit à Iyoko avec un grand sourire.

-Félicitation, Alchimiste d’Etat !

Le visage de la jeune Ishbal s’illumina et elle sauta dans les bras de son amie.

-Troooop biiieeeeen !! s’exclama Iyoko.

La retenue, ce n’était pas quelque chose qu’elle connaissait. Dès qu’elle rompit l’étreinte, l’Ishbal s’empressa de récupérer son certificat.

-Alors, c’est quoi mon surnom ? se demanda-t-elle à voix haute en parcourant les lignes.

-Ton surnom ? ne comprit pas Rina.

-Oui, tous les Alchimiste d’Etat en ont un.

Rina fronça les sourcils et se tourna vers Roy.

-Genre, Fullmetal ?

Le Führer se crispa.

-Ba oui ! lança Iyoko avec un grand sourire. Tu ne le savais pas ? C’est bizarre que ton père ne te l’a pas dit !

-Il n'a fait que de collaborer avec l’armée... Alors pourquoi aurait-il eu un surnom ?

-Eh bien, s’empressa de dire Roy en voyant Iyoko froncer les sourcils, il était néanmoins un Alchimiste, donc il a quand même eu un surnom.

-Ah…

-Je suis un peu perdue, là, avoua la jeune Ishbal.

Roy lui fit signe qu’il lui expliquerait plus tard. Heureusement, Iyoko ne posa plus de question et repartit à la cherche de son surnom.

-WindStorm ? lut-elle.

-Sérieux ? fit Rina en regardant le certificat par-dessus l’épaule de son amie. Qui a bien pu trouver un surnom aussi ringard ? Qui que ce soit, vous devriez le virer, président.

-Pour une Alchimiste du vent je trouve qu’il n’y a pas mieux, grogna Roy, vexé, prouvant que cela venait de lui.

Iyoko pouffa et tendit son poing face à Rina.

-Dépêche-toi de me rejoindre, future collègue !

L’adolescente blonde sourit et pressa son poing contre celui de l’Ishbal.

-Attend-moi, j’arrive ! déclara-t-elle.

Dès qu’elles furent sortit, Riza se tourna vers Roy, un sourire amusé aux lèvres.

-Je comprends mieux pourquoi tu as absolument voulu mettre Rina dans cette équipe… Tu savais qu’elle s’entendrait à merveille avec Iyoko.

-C’est dangereux d’avoir des amis dans l’armée... mais ça fait aussi du bien, ajouta-t-il avec un sourire mélancolique.

Ça, il savait de quoi il parlait... Il lança un regard étonné à Riza lorsque celle-ci soupira de soulagement.

-Je suis rassurée, je croyais que tu avais fait ça pour embêter Ellie… Elles sont comme chien et chat toutes les deux…

-Loin de là, la pauvre, je sais ce que ça fait de bosser avec un Elric ! grommela Roy. Je lui souhaite même bien du courage...

Puis, il fouilla dans l’un de ses tiroirs pour en sortir les gants.

« Quel secret cachez-vous ? » demanda-t-il intérieurement en regardant attentivement la paire de tissu.

Pour le savoir, il fallait qu’il arrive à décrypter ces étranges cercles de transmutation, qu’il n’avait jamais vue… Il savait qu’Ed s’était lancé dans une passionnante recherche, dans ses livres… Était-ce là les résultats de ses recherches ?


**

-Prothèses en tout genre, Winry Elric, j’écoute ?

Rina sourit, comme apaisée d’entendre la voix de sa mère. Cet éloignement de la maison lui faisait le plus grand bien, mais elle devait quand même bien admettre que sa famille lui manquait.

-Maman !

-Oh, Rina ! Comment vas-tu ma chérie ? Attends, je mets le haut-parleur, il y a ton père.

-Salut papa !

-Coucou, ma fille. A quelle heure arrive ton train ce soir ? On va tous venir te chercher.

-Eh bien… Je ne vais pas rentrer ce week-end, finalement…

-Oh non, qu’est-ce que tu as encore f…

-Non, non, non ! Ça n’a aucun rapport avec moi ! C’est juste que je me suis faite une amie et elle fait une fête pour… Euh… Pour son anniversaire ! Elle veut absolument que je sois là.

C’était un demi-mensonge. Etant la première Alchimiste d’Etat de la jeune équipe, Iyoko -qui ne faisait jamais les choses à moitié- voulait fêter ça avec ses collègues. Elle avait donc organisé une soirée avec toute l’équipe au Q.G.

De l’autre bout du fil, Winry poussa un soupir de soulagement.

- Préviens-nous avant de lâcher ce genre de phrase ! fit-elle. Tu sais que je m’attends à tout maintenant, avec toi ! Enfin, on s’attend à tout… Tu verrais ton père ! Il tourne en rond comme un lion en cage.

-Certes, mais ce n’est pas moi qui sursaute dès que le téléphone sonne, répliqua Edward.

Rina entendit un bruit métallique… Son père allait de nouveau s’en sortir avec une belle bosse à la tête… L’adolescente ne put s’empêcher de rire, amusée des chamailleries de ses parents.

-C’est bien que tu te sois fait des amis, Rina, ajouta ensuite Winry pendant que son mari était sûrement en train d’agoniser par terre. Mais essaye de nous appeler un peu plus, la semaine prochaine ! On aimerait bien avoir de tes nouvelles plus souvent…

-Je suis désolée, je vous appellerais tous les soirs, promis.

-Parfait. Oh, Edwin vient de sortir de l’atelier, tu veux lui parler ?

-Bien sûr !

Quelques secondes plus tard, Rina entendit la voix de son frère à travers le combiné.

-Hey sœurette ! Alors comme ça, tu ne reviens pas parmi nous ce week-end ? Ça veut dire que je ne vais même pas te revoir avant mon examen d’entrée…

Le cœur de Rina se serra. Elle avait la sensation d’abandonner son frère et n’aimait pas cela.

-Je suis désolée frangin... Je t’appellerais le jour même pour te souhaiter bonne chance et je penserais à toi toute la journée ! On utilisera l’art ancestral de la télépathie Elric !

-En espérant qu’elle marche mieux avec nous qu’avec tonton Al et papa ! déclara Edwin en éclatant de rire.

« Bon, maintenant, direction : Chez Hiro » se dit Rina juste après avoir raccroché.


**

-Je suppose que c’est là, fit Rina en s’arrêtant.

-C’est vraiment en piteux état, murmura Iyoko.

Rina avait demandé à son amie de l’accompagner. Elles s’étaient rejointes au centre-ville avant de partir dans la direction désignée par le Führer, tout à l’heure.

Les deux adolescentes observèrent tristement la vieille cabane, qui servait d'habitat. Les murs tenaient seulement parce qu’ils étaient solidifier par l’Alchimie -on pouvait voir des marques de transmutations- et les tuiles du toit menaçaient de s’écrouler une par une. Rina n’osait même pas imaginer comme c’était à l’intérieur… Lorsqu’elle toqua à la porte, cette dernière trembla fortement sous les coups, pourtant légers, de Rina.

-Il y a quelqu’un ? appela cette dernière.

Aucune réponse. Après avoir attendu un petit moment, elle sortit un petit sachet de la poche de sa veste et le posa devant la porte avec un mot à l’intention de Hiro. Puis, alors qu’elle s’apprêtait à partir, suivit d’Iyoko, une petite voix l’interpella timidement.

-Rina ? C’est toi ?

L’adolescente blonde se retourna et sourit lorsqu’elle croisa le regard de la petite rouquine, cachée derrière un arbre. Emmitouflée dans plusieurs couvertures sales, elle avait l’air encore en pire état que la veille.

-Bonjour, répondit Rina en s’accroupissant, qu’est-ce que tu fais dehors ? Tu es toute seule ?

La fillette hocha la tête avant de répondre.

-Hiro ne veut pas que je sois dans la maison quand il n’est pas là, au cas où elle s’effondrerait… Darrick doit la réparer aujourd’hui, répondit-elle d’une voix enrouée.

-Hiro va rentrer dans combien de temps ? demanda Iyoko.

-Je ne sais pas… Normalement, il est de retour avant que le soleil ne se couche…

Rina fronça les sourcils et regarda le ciel rose-orangée. Le soleil était déjà à moitié couché.

-Pourquoi vous êtes là ? demanda ensuite la petite. Nori n’est pas avec vous ?

-Non, je le laisse chez quelqu’un le soir. Je suis venue t’apporter quelque chose qui va t’aider à guérir.

-Ça te dit qu’on reste avec toi, le temps que ton frère arrive ? proposa ensuite Iyoko.

Nouveau hochement de tête de la part de la fillette.

-Oui… J’ai peur quand mon frère n’est pas là…

-Tu m’étonnes… C’est lugubre, par ici ! fit Rina en frissonnant avant de tendre la main à la rouquine. Viens !

Après une hésitation, la petite fille approcha d’un premier pas. Puis, quand elle croisa le regard et le sourire réconfortant de Rina, elle sourit à son tour et s’approcha avec plus d’entrain. Et alors qu’elle allait attraper la main de l’adolescente, un bruit sourd se fit entendre et peu après, Rina et Iyoko furent propulsées plusieurs mètres plus loin.

-Je vous interdis de vous approcher d’elle ! s’écria la voix de Darrick. Ayame ! Éloigne-toi tout de suite !

-Mais, Darrick…, protesta la fillette.

-Est-ce qu’on peut en placer une avant de se prendre une raclée, avec vous ? s’impatienta Rina, agacée.

Voyant que Darrick préparait une nouvelle attaque alchimique, Rina porta machinalement la main à sa poche et tressaillit en la sentant vide.

-Bordel, c’est le président qui a mes gants ! se rappela-t-elle.

Elle se contenta alors d’éviter l’attaque, tout en rageant de ne pouvoir riposter.

-Alors ? Tu ne nous fais plus ton tour de magie ? provoqua Darrick en fusillant Rina du regard.

-Nous ne sommes pas là pour nous battre ! On…

-Aya ! Tu n’as rien ?! paniqua Hiro en accourant vers sa petite sœur.

Et, avant que la fillette ne puisse répondre, il s’empressa de la serrer dans ses bras.

-Bon sang… Heureusement que Darrick a eu un mauvais pressentiment sinon on ne serait jamais arrivés aussi vite… Tu vas bien ?

Pendant ce temps, Rina et Darrick continuaient leur lutte acharnée. Iyoko les regardaient avec inquiétude, ne sachant pas ce qu'elle devait faire.

-Grand-frère ! Il ne faut pas que Darrick lui fasse du mal, elle est gentille !

-C’est une militaire, Aya, elle…

-Mais regarde ! Elle m’a apporté un truc… Elle a dit que ça va me guérir !

Hiro fronça les sourcils et regarda vers la porte pour y découvrir un petit sachet.

-Comment tu as trouvé la maison ? questionna Darrick. Tu nous espionnes ?

-Arrête ta parano, j’ai demandé au Führer.

-Et tu comptes nous pourrir la vie longtemps ?

-Le monde ne tourne pas autour de toi et de Hiro ! Je suis venue pour la petite, imbécile !

Vexé, Darrick lui porta un coup de poing. Rina n’eut pas besoin de l’éviter puisqu’une énorme bourrasque de vent le projeta en arrière. Rina se retourna et croisa le regard victorieux d’Iyoko. Jusqu’à aujourd’hui, elle ne l’avait jamais vu en action !

« Peut-être que WindStorm lui va bien, finalement » songea Rina en réalisant que l’élément du vent correspondait bien au caractère de son amie.

Mais Darrick se releva bien vite et se jeta vers Rina.

-Si j’apprends que tu lui a fais, ou que tu comptes lui faire le moindre mal, je t’assure que…

-Je suis là pour l’aider !

Elle ponctua sa phrase d’un coup de pied. Darrick n’eut pas assez de temps pour reculer et prit un léger choc dans les côtes. Et alors qu’Iyoko allait de nouveau intervenir avec une bourrasque encore plus forte…

-Stop ! s’écria Hiro. Darrick, arrête tout ! Elle est vraiment venue pour aider Aya…

Les deux adolescents se tournèrent vers lui, essoufflés. Rina remarqua que Hiro tenait sa lettre dans une main et le paquet dans l’autre.

-Elle a acheté des médicaments… C’est exactement ceux dont on a besoin pour Aya !


-Ils sont pas empoisonnés, au moins ? grommela Darrick, assis en tailleur dans un coin de la maison.

Ayame, qui s’apprêtait à prendre un cachet, eut un léger sursaut et lança un regard rempli d’inquiétude à Rina. Cette dernière s’accroupit pour se mettre à sa hauteur et lui fit un clin d’œil.

-Tu ne risques rien. Je ne te ferais jamais ça… par contre, pour lui, c’est à voir, ajouta-t-elle en désignant Darrick.

Iyoko pouffa. Rassurée, Ayame mit le cachet dans sa bouche avant de boire quelques gorgées d’un verre d’eau.

-J’espère que ça va suffire… Elle a vraiment beaucoup de fièvre, murmura Hiro en posant sa paume contre le front de sa sœur.

-C’est du solide ces médicaments, tu n’as pas de soucis à te faire, assura Rina. Donne-lui-en pendant trois jours et je t’assure qu’elle pétera le feu le quatrième jour ! Par contre, il faudrait que tu restes pour t’assurer qu’elle reste au chaud. Je sais que c’est important que tu travailles, mais pour le moment, sa santé est plus importante.

Hiro se mordit la lèvre, l’air hésitant.

-Il n’y a pas à hésiter, lança Iyoko en fronçant les sourcils. Dans un tel environnement, la maladie de ta sœur peut devenir vraiment grave, elle a besoin de toi.

-Très bien, dit nerveusement Hiro. J’expliquerai tout à mon patron.

-Tu as été médecin avant d’être chien-chien ? maugréa Darrick à l’intention de Rina.

-Non mais lorsque tu passes plusieurs jours et nuits auprès de ton frère malade à cause d’une grippe, je t’assure que tu deviens incollable sur le sujet !

-Tu as un frère, toi aussi ? s’intéressa Ayame.

-Je ne savais pas, non plus, fit remarquer Iyoko.

-Oui, il a un an de plus que moi, il s’appelle Edwin.

-Et comment Edwin est tombé malade ? interrogea Ayame.

-Eh bien… On revenait du coin où on allait toujours jouer, il s’était mit à pleuvoir très fort et on était partit si précipitamment que j’avais oublié monsieur Truffe.

-C’est qui, monsieur Truffe ? gloussa Iyoko.

-C’était mon doudou, un chien en peluche…, avoua piteusement Rina en rougissant. A douze ans, j’en étais encore inséparable !

-C’était ton côté chien de l’armée qui ressortait déjà, lança Darrick avec un rire mauvais.

Rina et Iyoko échangèrent un regard entendu. Il ne valait mieux pas relever. Rina continua son histoire comme s’il ne s’était rien passé.

-Et quand je m’en suis rendu compte, nous venions tout juste d’arriver à la maison et je me suis mise à pleurer très fort. Edwin à fait demi-tour pour aller le chercher sous la pluie torrentielle. J’ai récupérer monsieur Truffe mais ce pauvre Edwin était cloué au lit dès le lendemain matin. Je m’en suis tellement voulu que j’ai insisté pour aider ma mère à s’occuper de lui.

-Et ton grand-frère… Il s’en est sorti de sa maladie ? demanda Ayame, inquiète.

-Tout à fait et avec le même médicament que toi. Fais-moi confiance, tu vas bientôt être en pleine forme. Mais en attendant, il faut que tu te reposes et surtout, que tu restes bien au chaud.

-Bon, il faut que j’y aille, grommela Darrick en se relevant, si je suis encore en retard au boulot je vais être viré.

-Tu travailles ? s’étonna Rina.

-De nuit, en plus ? ajouta Iyoko.

-Ça vous regarde ?

« Commence à m’énerver, lui » songea Iyoko.

Et pour énerver la toute jeune Alchimiste d’Etat, il fallait y aller… Mais contrairement à elle, Rina ne chercha plus à cacher son agacement.

-Tu es obligé de m’agresser à chaque fois que je parle ? riposta Rina en se relevant.

-Arrêtez, Aya aimerait bien dormir, soupira Hiro.

En effet, la fillette s’était laisser tomber contre son frère et ses paupières commençaient à se fermer toutes seules.

-De toute façon, on va y aller nous aussi, annonça Iyoko.

A ces mots, Ayame sembla bien plus éveillée, tout à coup.

-Vous reviendrez, hein ?

-Oui, on passera prendre de tes nouvelles dans quelques jours, promis Rina.

-Pourquoi pas demain ?

-Malheureusement, je ne pourrais pas demain, dit Iyoko en secouant doucement la tête.

-Moi, ça dépend, fit Rina. Je peux venir demain sans risque ou je vais encore avoir encore un accueil à la Darrick ? demanda Rina à Hiro.

L’adolescent sembla hésiter, puis, il finit par hocher positivement la tête.

-Alors, je passerais demain après-midi, d’accord Ayame ?

-Super ! Avec Nori ?

-Oui, avec Nori !

-Je peux connaître le nom des sauveuses de ma sœur, avant qu’elles ne partent ? demanda Hiro, un sourire amusé aux lèvres.

-J’aurai plus dit « emmerdeuses » que « sauveuses », grommela Darrick. Surtout pour la blonde…

Alors qu'Iyoko et (surtout) Rina allaient lui bondir dessus et que Hiro allait gronder Darrick pour lui dire une énième fois qu’il ne fallait pas dire de tels mots à côté d’Ayame, cette dernière lança à son frère :

-C’est Rina et Iyoko !

L'adolescente Ishbal sourit et précisa :

-Personnellement, je n’ai rien d’une sauveuse. C’est Rina qui a eu l’idée et qui a acheter les médicaments, je me suis seulement chargée de l’accompagner.

-Même l’accompagnatrice à son importance, fit Hiro en souriant.

-Dans ce cas… Iyoko Shima, enchanté ! dit-elle en lui rendant son sourire.

-Et moi, Rina Elric.

-Elric ? répéta Hiro en fronçant les sourcils.

Visiblement, ce nom lui disait quelque chose. Le frère d’Ayame regarda Darrick. Ce dernier était bouche-bée.

-Comme Edward Elric ? demanda-t-il, ébahie. LE Edward Elric ?

-Euuuuh oui, je suppose, répondit Rina, étonnée de cette réaction.

Darrick se renfrogna. Si les Dieux existaient vraiment, ils s’acharnaient définitivement sur lui… Pourquoi est-ce que la fille la plus insupportable qu’il ait jamais rencontré se trouvait être la fille de celui dont il avait tant entendu parler ? L’homme qui avait été son héros d’enfance ?

-Tu te fiche de nous, pas vrai ? insista Darrick.

-Ben non… Bon, on va y aller, ça vaut mieux !

Après avoir salué Hiro -soudainement songeur- et considérablement ignoré Darrick, elle sortit de la maison, suivit d’Iyoko… Enfin, ce qui servait de maison et commencèrent à avancer dans l’obscurité. Rina fit un violent sursaut lorsqu’on lui attrapa l’épaule pour l’obliger à se retourner.

-Je te préviens, déclara Darrick d’une voix menaçante, tu as peut-être toute la confiance d’Ayame et fait baisser la méfiance de Hiro, mais moi, tu ne m’auras pas. Je sais comment vous êtes, les militaires, je vois clair dans votre jeu ! Alors tu as intérêt à bien retenir ces paroles, au moindre faux pas, à la moindre action ou parole que je jugerais louche, si tu me donne une seule raison de croire que tu peux faire du mal à Ayame ou Hiro, je t’assure que je m’occuperais personnellement de ton cas, fille d’Edward Elric, ou non… Et c’est pareil pour toi, ajouta-t-il à l’intention d’Iyoko.

-Je ne fais pas ça pour avoir ta confiance, ou celle de Hiro, répliqua calmement Rina. Je te l’ai dit tout à l’heure : Vous n’êtes pas seuls dans l’univers. J’ai seulement fais ça pour Ayame… Rassure-toi, dès qu’elle sera guérie, tu ne me reverras jamais plus… Sauf si on se croise au Q.G ! conclut-elle en lui tournant le dos pour s’éloigner.



Commentaire de l'auteur Et là, vous devez me haïr encore plus car non en plus vous avez poireauter une semaine de plus, mais c'était en plus un chapitre assez important, du fait qu'on en apprend plus sur la version qu'Ed à donné de lui à Rina.
La semaine prochaine, vous en saurez un peu plus sur le passé de Hiro et Ayame dans le chapitre 11 : S'amuser tant qu'on le peut encore.

Réponse aux commentaires : Coucou ! Oui désolée pour toutes ces nouvelles tête, mais ne t'inquiète pas, tu vas vite t'y faire ^^ Je n'ai jamais oser mettre Roy et Riza ensemble car j'avais lu quelque part que Hiromu Arakawa ne l'avait pas fait parce que comme les relations entres collègues sont interdis, il aurait fallu qu'un des deux quitte son poste, ce qu'elle ne voulait pas. Jusqu'à maintenant j'ai respecter cela mais pour cette fanfic, j'avais besoin d'une rivale pour Rina : Elizabeth ! Et quelle meilleure rivale pour la fille d'Ed, que la fille de Roy ? Et comme j'ai voulu rester cohérente en ne laissant pas Riza dans l'armée mais que je voulais malgré tout qu'elle reste aux côtés de Roy, comme elle l'a promis dans le mangas, eh bien je n'ai rien trouvé d'autre que garde du corps !
Mdr ! Attention, avec la petite Ayame, tu as de la concurrence pour le fan-club n°1 de Nori ! ^^

pika-78 : Ah coucou toi !!! Oh la vache je n'avais même pas vu que tu avais commenter !! Je viens seulement de le voir là, en allant voir le commentaire de Caramel-mou pour y répondre. Après les premiers mots je me suis dis « Tiens c'est bizarre, il ne me semblait pas qu'elle avait dit ça... » Puis là je lève les yeux et je vois ton pseudo ! Très contente de te revoir ! (enfin façon de parler... contente de te relire, disons ^^). Alors tu sais bien qu'il n'y a pas de soucis pour les commentaires, surtout que je ne sais que trop bien ce que c'est, les périodes d'exams !
Oui Rina est complètement tarée mais à du cran à la fois...
Je suis assez contente de l'équipe que j'ai faites à Rina, mais il lui fallait bien une rivale à ma Rina... Et avec un Elric, il faut bien un Mustang sinon c'est pas drole ^^ Tu trouvais que la relation entre Ed et Roy était tendu ? Mouhaha, attends de voir Rina et Ellie à l’œuvre !
Merci d'avoir pris le temps de venir, j'espère que tes exams se sont bien passés en tout cas ?


Bises à toutes/tous et à la semaine prochaine (pour de vrai cette fois xD) !

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales