Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

FullMetal Alchemist

Je te le promets
[Histoire Terminée]
Auteur: fullmetalgirl Vue: 17001
[Publiée le: 2006-09-05]    [Mise à Jour: 2007-11-10]
13+  Signaler Général/Romance/Drame Commentaires : 267
Description:
Cette fics est la suite du film de FMA, lorsque les Elrics se retrouvent de l'autre côté de la porte ... Une promesse entre deux frères si simple à dire et si dure à réaliser : On sera heureux ...

Dernier chapitre en ligne : Quand les cerisiers sont en fleurs...

Chapitre bonus : L'envers du décor !

Un RoyxRiza, qui met du temps à s'installer ;p et selon les tournures que ça prend, Edxwinry et un AlxSarah
Crédits:
Tous les personnages sont de Hiromu Arakawa, sauf Sarah et Jean-Baptiste, qui sont ma création. Donc, on me les laisse... quoi qu'à mon avis tout le monde s'en fout de mes persos.
Assistantes : Oui, totalement.
Pendant ce temps, en Lituanie, quelqu'un se casse la geule...
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Millions miles away

[2477 mots]
Publié le: 2006-10-18
Mis à Jour: 2006-10-21
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Dans une pièce sombre, aux volets fermés, éclairée par une lampe, une jeune femme est assise en face d'un bureau. Ses longs cheveux blond retombent le long de son dos, lui-même courbé, accablé par le poid du temps qui passe.

Elle fatiguée de tout... de voir partir ce qu'elle aime, de ne rien faire de sa vie.

Elle se blesse, elle... son coeur... ses amis.

 

There was a time
Looking threw myself
Wanting to pretend
If I escaped
I could feel myself
I don't think you can
Be far and wide

                                                /// flash back///

 

- Qu'est ce qui se passe Winry ? demandait Paninya

- ...

Elle regardait fixemant la fenêtre, la nuit qui tombait.

- Je sais que tu n'es pas venu uniquement pour l'ouverture de ta boutique

- pff

- ...?

- Je suis pitoyable, et je crois que t'as raison...

- Winry...

- Si je comprend bien, tu as envie de savoir ce qui se passe dans ma vie... Dans ma triste... et solitaire vie, faite principalement de deceptions et d'abandon...

- Arrête, j'ai compris. Qu'est ce qui est arrivé à Ed ?

 

But that hole inside
Never really leaves
I run away
What I really left
Left behind was me
Instead of me
To be on my way home.

 

Evidemment, on ne pouvait rien lui cacher, mais honnêtement, elle n'avait pas envie d'en parler. Pour l'instant, cela l'agaçait plus que tout. Elle avait envie d'être seule, avec son chagrin et les photos de son enfance, à contempler l'éternel visa de ceux qui l'avaient quitté.

Elle avait beau savoir que cela ne la mènerai à rien, c'était malheureusement pour elle la seule chose à laquelle elle pensait à ce moment.

- C'est bon, rien, il est partit, comme d'hab', je vais m'en remettre.

- Je sais que tu me dis pas tout !

Elle avait attrapé son bras pour qu'elle se retourne. Celle-ci la repoussa fortement

- Va-t'en ! Ne m'approche pas ! Je veux pas de pitié ! Je veux qu'on me laisse...

- Win...

- Va t'en je te dis !! cria-t'elle

Elle pleurait.

Des larmes de rage, de haine et de toutes tristesses possibles. Sûrement que s'en était trop, sûrement que tout ça aller la rendre folle, si ce n'est la déprimer.

Elle voualit repousser tout contact, toutes prise de conscience d'une autre personne... Il n'y a qu'une personne dont elle voulait entendre le timbre de voix.

Mais cette personne était si loin...

 

A Million miles away

A Million miles away
I can't stay
A million miles away.

 

Elle s'enfuit en courant de la maison...

 

                                                /// fin du flash back ///

 

Par la suite, elle avait trouvé un hôtel, pour ne pas dormir là-bas.

Elle s'en voulait énormément d'avoir fait tant de mal, tant de peine à son amie, mais à présent, elle avait l'impression qu'il n'y avait plus rien... plus aucune valeur morale en elle.

Juste une nostalgie ineffaçable.

Juste un amour indestructible.

Elle prit une bouteille de vin posé sur son bureau et bût une énième gorgée, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune goutte.

Elle s'allongea sur son lit, ses yeux embués par l'alcool et les larmes se fermèrent doucement... pour rêver. Rêver d'un habituel rêve depuis quelques années. Toujours les mêmes visages...

 

Each passing day
Every passing face
Seems like such a blur

 

Elle se releva, de toutes façons, elle ne trouveraient pas le sommeil tout de suite [1].

Sur le bureau était posé un calepin. Remplis de feuilles jaunies. Certaines noires de lettres, certaine roulées en boule, déchirées à côté du carnet. C'était toutes les lettres, tous les mots qui lui pesaient sur le coeur. Toutes ces choses qu'elle avait envie de hurler.

Une lettre pour chaque personne importante à ses yeux.

Des lettres d'adieu ?

Peut-être. Cela dépendait d'elle.

C'est toujours dur d'attendre quelque chose impatiemment. On attend la date longtemps... les minutes paraissent des heures, les aiguilles d'une montre tournent doucement. Mais lorsque l'on a un espoir, un mot qui nous rassure, on se sent pousser des ailes. On est près à tout, à tout attendre, à tout endurer jusqu'à ce précieux jour... et ce sans craintes.

Voilà ce qui lui manquait. Dans son coeur il n'y avait que des craintes.

 

I want to be
Silently lying next to her
Just to get back
By him side is on
Thats all i need to be

 

Elle saisit la bouteille et la jetta de rage contre un mur. Ca la défoula.

Une idée déplaisante lui vint tout à coup à l'esprit.

Elle s'approcha doucement du mur en question et fixa longuement les débris... puis en saisit un entre ses doigts fins. A cause de l'effet de l'alcool et de la tristesse, tout lui parût possible... tout. Dont une pensée horrible...

Et si ...?

Des larmes perlèrent sur ses joues.

 

- Maman, papa...

 

Elle approcha le bout de verre de son poignet, sans trembler.

 

- Mr Hughes, Alphonse...

 

I runaway
What i really left
Left behind was me
I need to be
Getting on my way home

 

- Edward...

 

Elle le frotta...une larme de sang apparût.

 

- Pardon...

 

A Million miles away

A Million miles away
I can't stay
A million miles away.

 

Dans une pièce sombre, aux volets fermés, éclairée par une lampe...                                            

 

 

                                                *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

 

- Comment vous êtes arrivés ici ?

Alphonse regardait depuis quelques minutes Sarah, et lorsque celle-ci se retourna subitement vers lui, il fût tiré subitement de sa rêverie, le rose aux joues, de peur qu'elle l'ai remarqué.

- C'est une longue histoire, un peu compliquée à raconter.

Son visage innocent [2] changa d'expression, ell fronça les sourcils et se rapprocha de lui.

- Dit tout de suite que je suis débile, j'peux comprendre tu sais !!

Elle avait le don pour changer d'attitude en moins de deux. Cela faisait deux jours que tous les quatres co-habitaient ensemble, et tous le savaient.

- J'ai pas dit ça !

- Non, mais tu l'as pensé !

- Jamais de la vie !

- Menteur !

Elle serra fortement dans ses bas, pour l'étrangler, tandis que sa victime profitait de la douceur et de la chaleur de sa poitrine [3].

Après avoir repris son souffle, parce qu'il s'était laissé faire, il devait récupérer après s'être laissé faire, Al regarda l'heure. Il n'avait aucun moyen de savoir autrement, car ils n'y avait pas de fenêtres dans ce qui était auparavant une cave. C'était le seul moyen de savoir s'il faisait nuit ou jour...

Soudain, un vombrissement se fit entendre.

- Merde... cracha Jean-Baptiste

- Un bombardement ? demanda Ed

- Oui...

Tous eurent un frisson dans le dos, Sarah s'accrocha au bras de Al.

- Mais cette cave tiendra le coup... normalement... tenta JB, histoire de rassurer tout le petit monde.

- J'aime pas la façon dont t'as dit "normalement"... dit Edward.

Un autre vacarme retentit ; Sarah cria et s'attacha de plus belle à Alphonse. Celui-ci un peu dépassé par les choses, et encore une fois enfoui dans son pull, rougit littéralement.

- Sarah ! Arrête ! commença-t'il.

- Chut ! chuchota-t'elle

Tous fixèrent le plafond, avec le son des bombes en bruit de fond ; le plafond commençait à vibrer, des filaments de poussières s'échappant des lattes de bois.

Ceci dura un quart d'heure, à chaque bruit, la jeune rousse resserait son étreinte, insensible aux plaintes de l'étreinté en question, si bien qu'à la fin, celui-ci avait le front brûlant et les joues rouges...

Elle s'inquiéta et le secoua pour lui demander ce qui se passait, bien que les deux aînés derrière avaient à peu près compris le pourquoi de la chose.

Ed s'approcha de son frère qui s'était assis contre le mur et posa sa paume sur son front : il était vraiment fièvreux.

- Alors ? demanda-t'elle.

- Allez l'allonger sur le matelas, il est malade, il a choppé une crève pas possible !

Tous deux s'exécutèrent, Ed alla chercher un linge humide qu'il déposa sur son front, tandis que celui-ci avait le souffle court. C'est tout ce qu'il pouvait faire. En temps de guerre, il n'avait pas plus de moyens médicaux que ça.

Animé par un reflexe, il claqua ses deux mains... en vain, bien évidemment. Les deux frère et soeur derrière étant tellement inquiets, ils ne se demandèrent même pourquoi il avait fait ça.

 

Environ une heure plus tard, vers 11 heures, Ed accepta d'aller se coucher, Sarah prenant la relève à son chevet.

Une fois "seuls" (c'est-à-dire lorsque les deux tombèrent dans les bras de Morphée), elle le contempla longuement, changant de temps à autre le linge humide.

Puis elle se frotta les yeux. En fin de compte, elle était épuisé elle aussi. Elle décida de se glisser dans les draps, tans pis si elle était malade après cela. Elle se lova contre lui et l'embrassa doucement sur les lèvres, se laissant par la suite aller au sommeil.

 

                                                            *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Riza lut pour la vingtième fois la lettre livrée la veille.

Elle n'arrivait toujours pas à en croire un mot, mais elle devait en parler à Roy.

C'est pourquoi elle avait laché ses cheveux. Depuis la veille, elle avait compris qu'elle avait enfin quelqu'un à qui parler, même si pour cela elle devrait jouer le jeu de la double personnalité.

Elle tocca à la porte du bureau, pour n'entendre aucune réponse.

- Il s'est encore endormi ? se demanda-t'elle

Elle ouvrit pour découvrir une pièce vide, quelques lettres étalées par terre et sur la table de bois. Elle alla le chercher dans sa chambre, passant ainsi devant la porte de la sienne. Elle revint sur ses pas, fixa encore l'envelloppe et entra pour la déposer sur sa table de nuit.

Le colonel finit par arriver dans sa chambre, elle aussi vide, mais sa porte vitrée menant sur la terrasse ouverte. Elle sortit pour le trouver enfin, assit sur une chaise, les pieds sur la tables, un verre d'alcool à la main. Il regardait les étoiles d'un air rêveur.

- Bonsoir, dit-elle

Il se retourna .

- Bonsoir.

Elle s'assit à ses côtés, se joignant à son activité.

Les étoiles étaient vraiment magnifique pour un soir d'hiver. Il n'y avait pas un seul nuage, à cause du vent froid qui soufflait sur la forêt à côté de la maison [4].

- Vous avez fini votre journée ?

- Oui, j'en ai assez fait pour aujourd'hui.

Malgré les explications , Roy se sentait un peu gêné des initiatives qu'il avait pris avec elle la veille. Elle devait sûrement le prendre pour un pervers après ça...

Il bût une gorgée de son verre et le posa sur la table.

Riza elle aussi était un peu gêné, mais il avait tout de même mis les choses au point. Elle ne savait pas vraiment si elle regrettait de l'avoir repoussé... mais si elle avait accepté, leurs relations auraient trop changé, et cela était dangereux.

Le vent souflla sur ses épaules, elle grelotta. Roy la regarda un peu puis se leva pour enlever sa veste et la déposa sur ses épaules.

- Oh mais non, ce...ce n'est pas la peine, et vous.

Il se rassit :

- Vous inquiétez pas, ça ira.

Ils observèrent un moment de silence et contemplèrent encore le ciel noir, puis elle se tourna vers son supérieur. Elle porta ensuite ses mains derrière sa nuque et détacha sa pince, laissant tomber aux vents ses cheveux blonds.

Soudain, elle se leva et alla s'assoir sur ses genoux ; Roy fût un peu déstabilisé par ce geste mais n'en dit pas plus et ne bougea pas, si ce n'est qu'il l'entoura de ses bras pour la réchauffer.

- Merci, dit-il.

Elle n'en attendait pas plus.

Cela prouvait qu'elle pouvait lui faire confiance.

 

[1] oui, c'est étonnant, vu la quantité d'alcool qu'elle a bu elle devrait pioncer fort :p

[2] Non... pas cruche, juste innocent... bon d'accord, un peu -_-

[3] Rien de pervers à tout ça, j'vous jure

[4] Bon, pas que sur la forêt, mais bon, je suis pas miss météo, je suis pas là pour ça :p

______________________________________________________________________________________________

 

free talk !

 

Aloooors, d'abord, voilà pour la traduction (cette fois-ci complète) de la chanson de Winry :

 

Milion miles away

Il y a eu une époque où je voulais me comprendre
Je voulais faire semblant
Si je m'échappais
Je pourrai me filmer
Je ne crois pas que tu puisses
Etre loin et près

Mais ce trou en moi
Ne me quitte jamais
Je suis partis
Mais j'ai tout perdu
Même moi , loin derrière
Viens avec moi
Eclaire mon chemin

Ohhhhhhhhhh
Ohhhhhh
Tu es à des millions de kilomètres
Ohhhhhhhh
Ohhhhhh
Des millions de kilomètres
Je ne peux pas rester
Je ne peux pas rester
Ohhhhhhhh
Ohhhhhhhhhhh

Chaque jour qui passe
Chaque visage qui m'apparaît
Semble être encore une nouvelle forme de tristesse
Tout ce que je veux

C'est être chez moi tranquille
Juste à côté d'elle
Tout ce que je veux
C'est être à nouveau à ses côtés
C'est tout ce dont j'ai besoin
J'ai besoin
De continuer mon chemin
Je ne peux plus supporter ça(2 fois)
Reviens avec moi
Remets moi sur le droit chemin

 

Et c'est de mon groupe préféré : The Offspring.

A part que j’ai changé les endroits où il dit « elle » en « lui », parce que on parle de Ed u .u

 

Ensuite, petite chose concernant ma manière d'écrire. Je sais pas si vous avez remarqué mais je suis assez... sadique ! (rires). C'est vrai ! Regardez : à chaque fois j'essaie de donner un espoir du côté de Roy et Riza, puis à chaque fois que tout le monde y croit, je casse tout ! lol ! J'adore ça !!!!

Au niveau de Win, vous avez dû trouver ça triste et un peu pessimiste, mais je vous jure que lorsqu'on déprime, on ressent exactement ça... enfin, moi, tout du moins. Et encore, par rapport à Winry là, j'étais à 2/10 sur l'echelle de la déprime !!!

Pour finir ce long free talk, je remarque un truc : J'ai un sens du suspens pourri. Ca ne servait à rien de marquer Alx..., vu que, à mon avis, tout le monde avait déjà deviné qui c'était ! XP

 

Bref, biz à tous et good luck (comme d'hab')

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales