Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

Qu’est ce qui est réellement important à tes yeux ?
[Histoire Terminée]
Auteur: Taranis38 Vue: 19060
[Publiée le: 2012-09-26]    [Mise à Jour: 2012-10-11]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Réflexions Commentaires : 28
Description:
Mon premier fanfic qui va tourner autour de Natsu et Lucy. Il s'agit d'une courte histoire qui va mêler intrigue, aventure et bien sûr de la romance ...
Crédits:
Les personnages et l'univers de mon texte ne m'appartiennent pas et s'inspirent de l’œuvre de monsieur Mashima "Fairy Tail".
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Prise de conscience.

[3482 mots]
Publié le: 2012-10-02Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Un chapitre un peu plus long que d'habitude !!! J'espère que vous n'allez pas trop vous ennuyer à le lire !! Mais, il fallait que j'avance la trame de mon histoire !! En espérant que cela vous plaise !! :)

Chapitre 6 : prise de conscience.

 

À l’intérieur de la guilde, Natsu se tenait la joue. Elle avait carrément doublé de volume et les cinq doigts de Lucy y étaient imprimés. Complètement hébété, il ne comprenait pas pourquoi il avait reçu une gifle aussi violente.  En se massant la mandibule, il commençait à se demander si Lucy n’était finalement pas plus effrayante qu’Erza.

 

Natsu pour sa part était du genre à se posait moins de question. Il était focalisé sur son objectif. Depuis qu’il avait rencontré ce fameux devin, il n’avait plus que ses paroles dans la tête. Il fallait absolument qu’il croise la route de ce fameux dragon noire afin de lui faire cracher de gré ou de force toutes les réponses à ses questions.

 

Son regard était braqué sur la porte d’entrée. Il ne remarqua donc pas le petit conclave qui s’était formé autour du comptoir.  Ses oreilles bourdonnaient encore à cause du choc, il n’entendit donc pas  la teneur de cette discussion enflammée.

 

« Vous avez vu, il lui faut une femme avec un minimum de caractère. Sinon, elle n’arrivera jamais à avoir la main sur lui ».

 

Ce fut ainsi que s’exprima Reby et elle ne s’arrêta pas en si bon chemin.

 

« Mais par-dessus tout, il lui faut quelqu’un avec une énorme … Que dis-je une gigantesque patience, pour supporter toutes ses pitreries … Sinon, cela ne tiendra pas sur la durée, c’est évident … C’est logique ! »

 

« Oui, mais surtout, il faut qu’elle soit aussi douce et romantique … »

 

Ce fut autour de Mirajane d’enchérir. Elle était aux anges d’organiser un événement de cette teneur. Un large sourire illuminait son visage et elle arrivait à peine à dissimuler son excitation.

 

« Que serait l’amour sans ces deux vertus ? »

 

« Sans de la douceur et du romantisme ?! »

 

Puis, une grosse main vint s’abattre sur la table.

 

«Vous n’y connaissez rien du tout les jeunes ! Ce qui lui faut … »

 

Le maître était debout sur le comptoir et il affichait son visage le plus sérieux et son regard le plus dur.  De ce fait, tout le monde se retourna vers lui et se tut pour écouter ce qu’il avait à dire.

 

« C’est une belle jeune femme avec des formes avantageuses … Très avantageuses … Héhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhé »

 

« Choisit par mes soins, cela va sans dire … Ce qui est tout à fait normal, puisque je veux ce qu’il y a de mieux pour mes enfants … »

 

« Ah Ah Ah Ah »

 

Le masque du maître tomba pendant qu’il déclamait ses dernières tirades. Le sérieux de son visage s’envola pour laisser place à un visage bien plus coquin, pour ne pas dire pervers. Surtout qu’il se permit de joindre le geste à la parole et ses mains dessinèrent dans l’espace les courbures de la femme idéale. Des courbures qui étaient bien sûr très arrondies aux endroits stratégiques.

 

Des propos qui furent salués pour l’auditoire masculin, mais surtout par Macao et Wakaba pendant qu’ils furent conspués par l’ensemble de l’auditoire féminin.

 

Bref, c’était le boxon. Si bien que personne ne se rendit compte qu’une personne était venu chercher le jeune « chasseur de dragon » qui ne s’était pas encore arrêté de masser la joue.

 

L’après-midi touchait à sa fin et Lucy était toujours allongée sous sa couette. Depuis qu’elle était rentrée chez elle, elle n’avait plus bougé de sous sa forteresse de plumes d’oie. Ses yeux rougis n’avaient jamais versé autant de larmes et elle se demandait encore pourquoi. Toute la journée, elle n’avait cessé de réfléchir à ce qui lui arrivait. Ce matin, c’était bien la première fois qu’elle se sentit si en colère contre Natsu. Si elle l’avait pu, elle lui aurait volontiers tordu le coup.

 

« Mais pourquoi ? »

 

Son cœur frappait si fort que cela raisonnait au niveau des ses temps.

 

« Et si … »

 

Une idée lui traversa l’esprit avec une violence inouïe. Ce fut fugace, mais suffisamment explicite pour qu’elle commence enfin à réaliser que son problème n’était pas Natsu, mais la relation qu’elle entretenait avec lui. Cette relation ambiguë qu’ils entretenaient depuis le jour où ils s’étaient rencontrés.

 

La jeune femme déglutit en refocalisant son attention sur cette idée. Du coup, son cœur profita de cet instant pour commander au cerveau de la magicienne toutes les images des moments les plus forts qu’ils avaient vécus jusqu’ici. Par exemple, la fois où elle s’était jetée dans le vide en hurlant son nom. Ce jour-là, elle avait fait le grand saut parce qu’elle avait confiance en lui. Tous ces moments défilèrent dans sa tête et petit à petit son visage se fit plus doux, ses joues devinrent rosées et ses bras étreignirent délicatement son oreiller.

 

« Natsu … »

 

Mais soudain son visage se résigna.

 

« Je ne peux pas tomber amoureuse de mon partenaire … De mon meilleur ami »

 

« Et surtout pas maintenant que tu sembles si heureux … »

 

La résignation laissa sa place au découragement, mais également à une profonde tristesse.

 

« Et puis … »

 

« Est-ce que tu serais capable de tomber amoureux de moi … Ou de quelqu’un ? »

 

« Peut-être que Mira et le maître arriveront à te trouver la femme qui te correspondrait le mieux parce que visiblement, ce n’est pas moi … »

 

L’auto apitoiement de Lucy était connu et elle nous en donnait un nouvel exemple. Mais cette fois, elle fit l’effort de ne pas pleurer. Après tout, c’était la vie et en plus, elle ne voulait pas gâcher leur amitié.

 

« Oui, je crois que c’est encore ce qu’il y a de mieux pour nous deux … Je dois me faire une raison pour notre bien et celui de la guilde … »

 

« Et puis … Qui sait … Peut-être qu’un jour moi aussi, je trouverais un homme qui réussira à me faire oublier les sentiments que je semble avoir pour toi … Natsu … »

 

Là encore, la jeune femme tentait de se convaincre qu’elle n’était pas vraiment sûre que ses sentiments était de l’amour et pas de l’amitié. Décidément, les sentiments, mais surtout l’amour était capable de défier toutes les logiques. Perdu dans ses pensées, le cerveau de la jeune femme déraisonnait complètement.

 

Lucy continua à se torturer pendant quelques heures. Un moment, elle l’aimait, puis après, elle n’en était plus sûre, puis elle ne savait plus. Bref, son esprit était toujours aussi confus, même si elle avait un peu progressé. Et plutôt que de rester à se morfondre sous sa couette, elle décida qu’il était temps d’agir.

 

« Je … Je ne vais pas rester ici toute seule … »

 

Peu de temps après avoir prit cette décision, elle était habillée et dehors pour faire ce qu’elle avait en tête. La jeune femme s’était vêtue avec des vêtements sobres et sombres. Honteuse de ce qu’elle allait faire, elle se dirigea vers la maison de Natsu et Happy.

 

« Je sais que ce n’est pas bien d’espionner les gens, mais je veux en avoir le cœur net ».

 

En se disant ça, elle se sentit encore plus honteuse. Elle n’avait pas l’habitude de s’abaisser à ce genre de pratique, mais aujourd’hui c’était différent. C’était tout simplement plus fort qu’elle. C’était ça où elle serait devenue complètement folle dans son appartement.

 

« Après tout, il s’agit de mon ami … J’ai le droit de m’inquiéter pour lui, non ? »

 

« Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à l’espionner … Je veux juste savoir ce qu’il fait et s’il est vraiment heureux ».

 

La maison des deux compères était en vue. La magicienne se rapprocha lentement, très lentement en balayant les environs du regard par crainte de se faire repérer. Fort heureusement pour elle, leur maison se trouvait à l’écart de tout. Les environs étaient calmes et elle se rendit vite compte que la maison était vide. Visiblement, le jeune homme n’était pas rentré chez lui.

 

Elle pesta contre le « chasseur de dragon », mais aussi contre elle-même. La colère commença à la travailler de nouveau.

 

« Mais où es-tu donc passé … Natsu ?! »

 

Résolue à ne rien lâcher, elle décida d’attendre son retour en restant cachée dans un buisson qui offrait une cachette et un bon angle de vue sur la maison de notre duo de choc. Seulement, elle attendit encore et encore. Toute la nuit à attendre un retour qui ne n’arriva jamais.

 

Au petit matin, épuisée et à cran, elle dû se résoudre à partir.

 

« Je n’y crois pas … S’il n’était ni chez lui … Ni chez moi … Mais chez qui a-t-il dormi ?! »

 

Le jeune homme avait découché et le visage de la jeune femme devint à son insu bien inquiétant. À ce moment précis, il n’avait rien à envier à celui d’Erza lorsqu’elle entrait dans une colère noire.  D’ailleurs, dans la rue, les passants s’écartaient pour la laisser passer et évitaient soigneusement de croiser son regard.

 

En arrivant à la guilde, elle eut juste le temps de se cacher dans une petite ruelle. Natsu venait tout juste de sortir de la guilde et il semblait être au moins aussi ravi que la veille. Depuis la petite ruelle, Lucy serra les poings de rage et se mit à le suivre discrètement sans même y réfléchir, comme une sorte de réflexe déclenché par ses sentiments et sa curiosité. Son cerveau était en mode « off » et il laissait le cœur guider les pas de la magicienne stellaire. Désormais, son cortex ne cherchait plus à comprendre et à mettre une logique dans ses actes.

 

La tête dans les nuages, Natsu ne remarqua rien. Il se dirigea tranquillement vers le lieu qu’ils avaient convenu. Il quitta la ville et prit la direction des montagnes qui se trouvaient juste après la forêt qui entourait la ville. Derrière lui, Lucy continuait de le suivre avec une curiosité qui ne cessait de croître. Sa destination l’intriguait de plus en plus. Elle continua de le suivre jusqu’à ce qu’il s’arrête au milieu d’une immense carrière. Sur le coup, elle ne fit pas attention aux personnes qui l’attendait déjà sur place. Elle concentra son regard sur les impacts qui maculaient le flanc de la montagne et le sol. Très rapidement, elle comprit qu’elle avait commis une terrible méprise. En le constatant, elle se sentit soudain bien plus légère. Comme si on venait de lui enlever un immense poids de ses épaules, mais  qui pesait aussi sur son cœur.

 

Par contre, en constatant que c’était Happy, mais surtout Guildartz qui attendaient Natsu, un mauvais pressentiment commença à germer au fond de ses entrailles. Puis, elle passa une partie de la matinée à le regarder s’entraîner sous l’égide de l’un des meilleurs magiciens de la guilde. Maintenant, elle comprenait pourquoi il était excessivement heureux malgré sa fatigue. L’entraînement proposé par Guildartz était absolument inhumain. Il fallait être complètement fou pour accepter et surtout tenir une telle cadence et intensité. Jamais, elle n’avait vu le jeune homme se forcer autant. Elle se surprit même à admirer le corps du « chasseurs de dragon ». Un corps d’athlète qui avait été taillé pour  le combat et surtout le mélange de magie, arts martiaux qui caractérisait son style inimitable. En temps normal, pendant les missions, elle n’avait jamais eu l’occasion de le regarder en plein effort sans craindre pour leur vie. Aujourd’hui c’était différent, même si Guildartz n’y allait pas avec le dos de la cuillère, elle savait qu’il n’allait pas le tuer. Elle compris également pourquoi ce dernier jouissait d’une réputation légendaire dans la guilde et  toute la ville. Il était capable de tenir tête aux coups les plus puissants du « chasseurs de dragon » sans même sourciller. Bref, il était véritablement le monstre de puissance dont tout le monde parlait.

 

Néanmoins, elle fut tirée de sa rêverie par des propos qui furent proférés avec plus de conviction et d’autorité que les autres.

 

« C’est tout ce que tu as en stock, Natsu ? »

 

« Tu crois que c’est avec ça que tu pourras vaincre le dragon noir qui m’a écrasé comme si je n’étais qu’un vulgaire insecte ? »

 

« Laisse-moi rire ! Tu ferais mieux d’abandonner ! »

 

« Tu ne retrouveras pas ton Igneel en mourant d’une manière aussi stupide ! Ouvre les yeux, bon sang ! Tu n’es même pas de taille pour faire une mission de rang S !

 

« La ferme ! »

 

« Continuons, je n’ai pas de temps à perdre ! »

 

« Comme tu voudras … Mais, n’oublie pas ma promesse ? »

 

« Oui … Oui … Je ne l’ai pas oublié, mais ce sera du temps de perdu ! »

 

« Et depuis quand, une mission pour la guilde constitue une perte de temps ? »

 

« Je ne te reconnais plus Natsu. »

 

« Cette quête personnelle te rend complètement aveugle et t’empêche de voir ce qui est réellement important à tes yeux ! »

 

Le jeune homme chargea avec une incroyable violence. Comme à chaque fois, Guildartz para le coup sans aucune difficulté. Cependant, au lieu de regarder son adversaire, ses yeux étaient dirigés dans la direction où était cachée la jeune femme. Il soupira avant de contre attaqué à son tour. Il déclencha une série de coups qui envoyèrent Natsu s’écraser contre la paroi rocheuse de la carrière.

 

Le pressentiment de la jeune femme germa pour lui donner une énorme boule au ventre. Maintenant, elle commençait à mieux comprendre la situation et surtout, elle comprenait mieux les paroles du vieux magicien.

 

« Et si ce cauchemar … »

 

Ses yeux s’agrandirent et une de ses mains empêcha un petit cri de sortir de sa bouche.

 

« Etait-ce une prémonition ? »

 

Sous l’émotion de ces révélations, la jeune femme préféra se retirer pour méditer à la situation. Comme Guildartz, en ce moment, elle avait du mal à reconnaître Natsu. Elle qui craignait de le perdre pour une autre femme, maintenant craignait de le perdre à tout jamais. Sur le trajet du retour, elle se rendit compte que tout cela avait finalement commencé après leur visite chez ce fameux devin.

 

« Serait-il possibles qu’il puisse avoir appris quelque chose au sujet d’Igneel ? »

 

Son cœur se serra parce qu’elle savait à quel point le jeune homme voulait retrouver son père adoptif. Après avoir entendu cette conversation, elle se rendit compte que pour lui, retrouver Igneel était plus important que tout le reste. Il était même prêt à mettre sa vie en péril pour le retrouver. Cette conclusion lui déchira le cœur, parce qu’elle était prête à confier son bonheur à une autre femme, mais pas à le perdre à tout jamais. Plus jamais, elle ne verrait  son sourire, ses grimaces, ses pitreries …

 

« Plus jamais … »

 

Ces deux mots suffirent à lui arracher des larmes parce qu’elle était consciente que la confrontation avec une créature assez puissante pour balayer Guildartz ne pourrait qu’entraîner la mort de l’être qui au milieu de toute cette confusion était devenu le plus important à ses yeux. Curieusement, dos au mur, tout était devenu bien plus limpide dans sa tête.

 

Les jours suivants furent calmes. Le jeune homme continua son entraînement avec Guildartz et jour après jour la jeune femme vint les espionner sans se rendre compte que depuis le début, elle s’était fait repérer par le professeur du « chasseur de dragon ». Son cerveau n’arrêtait pas de cogiter sur la meilleure manière de le raisonner, mais rien ne lui venait à l’esprit. Convaincre, une tête de mule comme Natsu cela relevait plus du miracle que de l’exploit. Chaque jour, elle repoussait la confrontation avec lui jusqu’au lendemain.

 

Elle commençait à perdre espoir jusqu’au jour où Natsu et Guildartz pénétrèrent dans le quartier général de « Fairy tail » dans l’indifférence la plus totale. En effet, la fameuse annonce continuait d’être la préoccupation majeure des autres magiciens. Elle avait d’ailleurs bien avancé et ne tarderait pas à être envoyée au fameux magasine de sorcellerie.

 

Cependant, tout le monde s’arrêta de parler lorsque Natsu gravit les marches qui conduisent aux fameux étages des missions de rang S. Cet espace sacré était qui était strictement réservé aux mages les plus puissants de la guilde. Maître Makarov allait pousser une gueulante, mais le regard de Guildartz l’en dissuada. Par contre, tous les autres magiciens lâchèrent l’annonce pour continuer à suivre l’événement, tout en chuchotant avec leur voisin dans l’espoir d’apprendre quelque chose sur ce qui était en train de se passer.

 

En haut, Natsu regarda attentivement toutes les missions. Sa motivation atteignit son summum lorsqu’il décrocha une petite mission qui était perdue au milieu de toutes les autres. Il se précipita vers le petit balcon qui donnait sur la salle principale qui se trouvait en contrebas.

 

Puis, il brailla sous le coup d’une immense allégresse.

 

« Yaaaaaaaaaaaaa !!! Une chasse aux monstres légendaires et titanesques sur l’île secrète de Balisterra »

 

« Je suis chaud comme la braise pour tous les exploser !! »

 

« Calme toi, gamin, ce ne sera pas une partie de plaisir ! Et ne crois pas que je vais tout faire à ta place ! »

 

« T’inquiète pas papi, tu peux même tous me les laisser si tu veux ! » 

 

« Surtout si c’est un dragon noir »

 

Les lèvres du « chasseur de dragon » esquissèrent un large sourire qui transpirait le bonheur et l’insouciance. En bas, Makarov ne put s’empêcher d’ouvrir sa bouche.

 

« C’est quoi ce délire Guildartz !!! Depuis quand c’est toi qui décide du rang des mages à l’intérieur de la guilde ? »

 

Le magicien visé par les propos du maître de la guilde se gratta le cuir chevelu avec sa main encore valide. Pendant que son visage affichait un petit sourire gêné.

 

Puis, il devint sérieux. Son regard plongea dans celui du vieux maître. Cet échange dura très peu de temps, juste quelques battements de cœur, mais fut suffisant pour qu’ils se comprennent.

 

« Très bien ! On s’expliquera en privé ! En attendant, soyez prudents ! Sur cette île, vous allez être confrontés au pire. »

 

« Ce sera l’enfer ! »

 

Plus Makarov commentait la mission et plus Natsu trépignait d’impatience. Par contre, dans la pièce, il y avait une personne qui se sentait vraiment mal à l’aise. Elle avait l’impression qu’une main invisible pressait son cœur comme s’il s’agissait d’un grain de raisin.

 

« Bien puisqu’il n’y a plus aucune objection à notre départ … »

 

Guildartz balaya la salle du regard avant de le recentrer sur Natsu.

 

« Et bien allons-y gamin ! »

 

« Go ! Go ! Go ! »

 

Le jeune homme était sur le point de partir au sprint lorsqu’une voix se fit entendre dans la pièce …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales