Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Divers


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Partenaires

Coupon GeekMeMore

Le 1er site de rencontre 100% Geek !


Appels à Textes


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Qui participe au concours GMM ?
 par   - 344 lectures  - 2 commentaires [30 janvier 2018 à 03:52:29]

Bonjour.

Je viens aux nouvelles car je ne vois aucune publication associée au concours Geekmemore.
J'aimerais donc savoir s'il y a des participants et, si c'est le cas et que vous avez déjà publié quelque chose, rencontrez-vous des problèmes pour que votre texte soit associé au concours ?

Je rappelle qu'un sous-forum a été ouvert pour que vous puissiez discuter et poser vos questions au sujet de ce concours.

Merci ^^

 

Concours Geekmemore
 par   - 822 lectures  - 1 commentaire [24 janvier 2018 à 22:52:03]

Fanfic FR et Geekmemore lancent un concours d'écriture.

Les histoires doivent être lisibles par tous, par conséquent seules les histoires classées G sont acceptées.

Vous avez de la chance, vous avez droit à deux thèmes ayant pour fil conducteur la Naissance de la nouvelle année. Naissance, au sens propre ou au sens figuré ?

1 - Est-ce une occasion pour des réjouissances ou son arrivée est-elle vue avec horreur ?
Que vous considériez la nouvelle année comme un être vivant, une entité ou un événement, que se passe-t-il ?

2 - Et si 2018 n'avait jamais existé ? Que nous ne passons pas en 2018, mais à une toute autre année ?

Un thème au choix.
Type d'histoires : Originales
Longueur du texte : novelette (entre 7 500 et 17 499 mots)
Date de début : 1er janvier 2018
Date limite : 31 janvier 2018 à minuit Échéance repoussée au 15 février 2018 à minuit

Un jury composé de bêta-lecteurs de FFFR et d'un responsable de Geekmemore décidera des gagnants.
Il y aura trois (3) gagnants : un (1) par thème peut-être (donc deux (2)), ainsi qu'un (1) coup de cœur en plus.

À vos plumes !

 


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

Memento Vivere Auteur: Linksys Vue: 6874
[Publiée le: 2015-01-28]    [Mise à Jour: 2017-01-20]
R  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 51
Description:
[Souviens-toi que tu dois vivre.]

Gray et Juvia s'aiment, et ont décidé de s'installer ensemble. Cependant, le doute s'installe avec eux et, pour se prouver leur amour, ils décident de s'embarquer pour un long voyage ... Un long voyage qui les mènera aux confins de royaumes étrangers, dans des régions arides et désertes. Ils y découvriront beaucoup de choses sur eux-même, et découvriront qu'ils s'aiment bien plus qu'ils ne le pensent. Juvia apprendra à accepter ses orgines et son ascendance, plutôt que de la craindre. Gray apprendra à ne plus avoir peur de ce que Juvia meure par sa faute. Ils feront aussi de nombreuses rencontres inattendues ... Mais ça, ils ne le savent pas encore.

NEWS 20/01 : après un an de branl ... occupation intellectuelle intense, j'ai terminé et publié la partie IV !

♦ AVANCEMENT :
Partie V : ░░░░░░░░░░ 0%
Crédits:
Tout l'univers appartient à Hiro Mashima ainsi que les personnages, à l'exceptions de lieux et personnages de ma propre création.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Dust it off

[2690 mots]
Publié le: 2015-04-28Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici venir comme promis le dix-neuvième chapitre, terminé en temps et en heure ! Un peu d'histoire au menu. Bonne lecture !

Chapitre 17 : Dust it off


Juvia et Gray se regardèrent dans le blanc des yeux, car ils ne comprenaient pas la question. Ils n'avaient rien entendu de tel durant leur séjour à Gungnir, et cela n'éveillait aucun souvenir chez Gray. Mais, a contrario, ces mots agitèrent quelque chose au fin fond de la mémoire de Juvia, quelque chose qu'elle lutta pour appréhender entièrement. C'était quelque chose qui était tapi au fond de ses souvenirs depuis des années, comme un morceau de bois au fond d'un étang : totalement oublié, mais parfaitement présent.

- Combien d'yeux a le roi ? Répéta le maître, qui ne recevait aucune réponse.

Le silence dans le hall de la guilde était total. Le seul bruit était celui des verres qu'essuyait Elia, la barmaid, imperturbablement.

- Euh … Laissa échapper Gray.

Juvia prit une grande inspiration.

- Combien d'yeux a le roi ? Dit la devinette. Mille, et rien qu'un.

Elle avait déclamé cela d'une voix enfantine, mais pour elle, ces paroles étaient lourdes de sens. Elle les avait sur le bout de la langue depuis quelques instants, jusqu'à ce que les mots ne jaillissent clairement, comme une source de montagne. Il s'agissait là d'un vieil adage, particulièrement populaire dans les cercles de hors-la-loi dont faisait partie la famille de Juvia depuis des générations. Juvia l'avait entendu à maintes reprises dans son enfance, de son père, de sa mère, de son oncle, ou de n'importe quel villageois de Gungnir.

- Sûre ? Demanda le maître, suspicieux.

Soudainement, Juvia craignit de s'être trompée. Elle commença à stresser, et sa main se serra convulsivement sur celle de Gray.

- Juvia est sûre, confirma-t-elle.

Pour le suspense, le maître resta silencieux quelques secondes. Avant de déclarer :

- C'est ça !

L'air joyeux, il s'avança à grands pas vers les visiteurs, et leur serra énergiquement la main.

- Ainsi, vous êtes donc de Fairy Tail, c'est bien ça ?

- C'est exact, répondit Gray.

- Puis-je voir vos marques ? On n'accueille pas souvent de mage étranger, ici.

Gray déboutonna sa veste bleue, et tira sur le col de son tee-shirt jusqu'à faire apparaître la marque. Alors que Juvia défaisait la fermeture Éclair de la botte qui dissimulait son propre tatouage de la guilde, le maître la coupa :

- J'ai vu tes photos dans le Sorcerer, pas la peine de nous faire un numéro de charme.

La dernière pose de Juvia dans le magazine remontait à près de deux ans, et pourtant, elle rougit vivement en apprenant que le maître d'une guilde étrangère avait pu se procurer le numéro. Cela ne causa aucun trouble à Gray, qui au contraire, s'amusa presque de la réaction gênée de Juvia. Depuis le temps, il avait appris à dompter la jalousie maladive qui sourdait en lui à chaque fois qu'il apprenait qu'un autre mâle possédait un des numéros pour lesquels Juvia avait posé. Cela avait d'ailleurs été le premier symptôme de la croissance de ses sentiments, mais pas le moindre.

- Suivez-moi. J'ai à vous parler. Le Gardien m'a demandé de vous instruire en détails sur la situation politique du pays, et d'autres choses encore. Suivez-moi.

Sans se soucier de s'être répété, il tourna le dos en pivotant sur ses talons, et se dirigea vers une large porte, qui se trouvait sur le côté du hall. Suivi par Gray et Juvia, il emprunta le passage, qui menait à un escalier en colimaçon. À mesure qu'ils grimpaient, les deux jeunes gens se rendirent compte que l'escalier se trouvait quelques mètres à peine sous l'écorce du prodigieux arbre qui hébergeait la guilde. D'ailleurs, la seule source de lumière de la cage d'escaliers provenait des épaisses fenêtres percées dans l'écorce, à hauteur d'yeux. De temps à autres, une grande porte apparaissait, sur leur gauche (les fenêtres étaient à leur droite).

- Le dortoir des filles, commenta le maître, alors qu'ils passaient devant un battant couvert d'inscriptions magiques.

- Où allons-nous ? Demanda Gray.

- Dans mon bureau. Je n'aime pas parler de politique au bar, ça finit toujours en baston. Au fait, comment va Makarov, depuis le temps ?

- Vous le connaissez ? S'étonna Juvia.

- Tout les maîtres se connaissent, entre eux, répondit leur guide.

- Même de part et d'autre du détroit ?

- Pour les maîtres, il n'y a ni frontières, ni royaumes, ni différends culturels. Il n'y a qu'un monde vaste, rempli d'êtres humains pas si différents les uns des autres. Comment va ce bon vieux Makarov ?

- Toujours fort, malgré son âge, répondit Gray. Il n'a toujours aucun plan pour sa succession.

- Toujours égal à lui-même, observa le maître.

- Comment vous appelez-vous ? Demanda alors Juvia.

- Question très pertinente, répondit-il.

S'arrêtant net dans les escaliers, il se retourna vers les deux jeunes gens.

- Je m'appelle Neit. Neit Delval.

Puis, il reprit son chemin. Lorsqu'ils s'arrêtèrent enfin au sommet des escaliers, les mollets de Gray et de Juvia étaient douloureux. Aucun des deux n'avait tenu de compte, mais il pouvait bien y avoir cinq cent marches. Le bureau de Neit s'avéra être la plus grande bibliothèque qu'ils aient jamais vue, bien plus grande que les archives de Fairy Tail. Les rayons s'élevaient vers le plafond de la pièce, quinze mètres au-dessus de leurs têtes, et des livres s'entassaient en piles de plusieurs mètres au pied des étagères. Un petit bureau en bois, installé au milieu de la pièce circulaire, croulait sous la paperasse et les livres. Quelques chaises menaçaient de s'effondrer à tout instant sous le poids des ouvrages qui y étaient entassés. Neit dégagea la place pour permettre à ses invités de s'asseoir, ce qu'ils firent timidement.

- Bon, déclara le maître, en s'asseyant à sa place. Par où commencer ?

- Pourquoi avoir accepté de nous aider ? Demanda directement Juvia.

- Parce que le Gardien du Nord me l'a demandé, tout simplement.

- Qui est ce Gardien ? Demanda Gray.

Neit regarda Juvia, les mains croisées devant le menton.

- C'est ton oncle, Aguacero. Il fait partie de la guilde. Enfin, disons plutôt que c'est un membre d'honneur. Il ne vous a pas montré son tatouage ?

- Non … Marmonna Juvia, qui ignorait totalement cela.

- Bah, pas grave. Ce n'est pas le propos. Vous savez sans doute que la situation politique du royaume est très instable. Mais cela ne date pas d'hier. Ça fait au moins vingt ans que le roi est malade. Dernièrement, sa maladie, a empiré, et il est alité en permanence. De fait, les généraux ont officiellement pris la régence du royaume, depuis quelques mois. Mais en réalité, ces mêmes généraux n'ont pas attendu l'aggravation de l'état de santé du roi. Depuis qu'il est atteint par le mal mystérieux qui le ronge, la junte militaire est au contrôle, dans l'ombre. Depuis vingt ans. Voilà pour ce qui est de la situation politique générale. À part ça, c'est le branle-bas de combat dans tout le royaume. Depuis que vous avez été aperçus à Fàfnir, quelques semaines plus tôt, chaque arpent de forêt est inspecté par les soldats. Enfin, façon de parler, vu la facilité avec laquelle Kisima vous a ramenés ici sains et saufs.

- Qu'est-ce qui justifie de tels moyens ? Demanda Gray.

- Ces militaires veulent à tout prix achevée l’œuvre débutée il y a plusieurs années : couper les dernières branches de la famille royale du Draupnir. C'est pourquoi ils mettent tout en œuvre pour y parvenir. Une fois leur objectif accompli, plus personne ne pourra contester la légitimité royale sur tout le territoire, de la mer de glace au désert gris. Vous êtes activement recherchés par tout le royaume.

- Pourquoi avoir accepté de nous aider ?

- La ville de Grand Chêne n'est pas une simple ville. Elle jouit du principe d'extra-territorialité. C'est une cité-État, en quelque sorte. Aucune loi royale n'a cours, ici. Et, entre mages, il est de notre devoir d'être solidaires. Connaissez-vous l'histoire de la ville ?

- Non, répondirent en chœur Gray et Juvia, avec franchise.

- Peu de gens la connaissent, aujourd'hui. Ce n'est pas dans les manuels d'histoire que lisent les écoliers. Il y a plusieurs centaines d'années, Grand Chêne était la capitale de Captio, à une époque où le royaume faisait moins d'un tiers de sa superficie actuelle. Le roi trônait dans ce chêne, celui-là même où nous nous trouvons. À l'époque, les mages allaient librement dans le royaume. Il y a environ quatre cent ans de cela, un cataclysme s'est produit. Une guerre a éclaté, entre humains et dragons. Parallèlement à cela, un autre malheur s'est produit. Le chêne a perdu ses feuilles. Personne, même aujourd'hui, ne sait ce qui a provoqué cela.

- La chute des feuilles d'un arbre constitue une catastrophe, pour vous ? Fit observer Gray, avec un haussement de sourcil.

Neit pressa une nouvelle fois ses doigts entre eux, avant de reprendre.

- Cet arbre, dont on estime l'âge à douze milliers d'années, est plus vieux que n'importe quel royaume actuel. Il est d'ailleurs le symbole du royaume, on le voit sur les armoiries. Les plus vieux chênes ordinaires confinent au millénaire, tout au plus. Les plus grands chênes ordinaires peinent à dépasser vingt-cinq mètres, tandis que celui-ci fait pas moins de trois cent mètres de haut. N'importe quel chêne perd ses feuilles en hiver, mais pas celui-là. Que vous faut-il de plus pour comprendre ? Une pancarte ? Cette arbre est magique. Il protège notre ville. Quand ses feuilles sont tombées, la protection a disparu. Cette même protection tenait Grand Chêne à l'écart du feu des dragons. La ville a été en grande partie détruite, et le chêne a failli périr. Heureusement, il a été sauvé des flammes, ce jour-là.

- Comment est-ce possible ? S'étonna Juvia.

- À cette époque, les monarques n'avaient pas pour but de s'entre-tuer. Ils avaient même fait cause commune face au fléau des dragons. Ainsi, par un concours de circonstances, le roi du Draupnir était dans la ville même, avec ses troupes. Comme tu le sais, ce roi est ton ancêtre, et il maîtrisait à la perfection la magie de l'eau. On raconte que la tâche l'a tellement épuisé qu'il n'a pas pu lancer le moindre sort pendant trois mois et trois jours. De ce jour bien triste, deux faits ironiques ont découlé. Le premier, c'est que les mages furent tenus pour responsable de la chute des feuilles, et donc du massacre opéré par les dragons, alors qu'ils n'avaient rien à y voir. C'est ainsi qu’eut lieu le premier pogrom d'une longue série. De nombreux mages furent assassinés sans autre forme de procès. Les survivants se confédérèrent, et passèrent à l'illégalité, tout en restant dans la ville. Ces âmes oubliées ont croupi dans l'ombre pendant des années, avant de pouvoir enfin venger leurs morts. Un an après la fin de la guerre, un groupe de magiciens surgit des souterrains de la ville, pour en prendre le contrôle. Toute la population civile fut chassée sans ménagement, et les mages reprirent leurs droits dans la ville. À une toute autre époque, cela aurait conduit à de sévères représailles de l'armée, mais l'apparition d'une ville peuplée uniquement de mages comblait les rêves les plus fous du roi d'alors. Comme je l'ai mentionné précédemment, le pogrom de Grand Chêne n'était qu'un début, et les mouvements de foule contre les mages étaient légion. Cela causait en général de grands dommages. Alors, il est facile de comprendre que le roi ait été ravi de disposer d'un endroit où parquer tout les mages encore vivants, loin de la véhémence des gens normaux. Ainsi est née la population actuelle de Grand Chêne, dont tout les habitants sont mages. Une grande partie de ses habitants descend directement des mages « déportés » jusqu'ici, et le reste est venu ultérieurement. Des négociations entre la guilde fondée par les rédempteurs et le roi ont permis à la ville d'acquérir le statut d'extra-territorialité qui vous protège aujourd'hui.

- Comment s'appelait cette guilde ? Demanda Juvia, dont la curiosité était piquée à vif.

- Une guilde fondée par des âmes oubliées … Forsaken Souls.

Aucun des deux jeunes gens ne cachait son étonnement.

- Cette guilde est à l'origine de la ville ? S'étonna Juvia.

- Eh oui. Je suis le onzième maître de la guilde.

- Quel est le deuxième fait ironique ? Demanda Gray.

- Ah, j'avais failli l'oublier. Le roi du Draupnir, que j'ai mentionné, avez-vous une idée de son nom ?

Gray et Juvia secouèrent la tête, en signe de dénégation.

- Il s'appelait Aguacero III. Celui-là même qui a plié face à la conquête de Captio. Celui qui a sauvé le symbole du royaume. Voilà la seule récompense qu'il a eue.

- C'est abject, s'insurgea Juvia.

- Peu de souverains ont une conduite digne, rétorqua Neit. Mais bref, parlez-moi plutôt de vos capacités en tant que magiciens. Quelle est votre magie ?

Gray leva une main, et y fit apparaître une réplique en glace du logo de Fairy Tail.

- L'Ice Make, déclara-t-il.

Juvia, elle, se passa de démonstration.

- Juvia maîtrise la magie de l'eau.

- Oh, je vois.

Neit plissa les yeux.

- Nous formons une équipe, ajouta Juvia.

Débordante de fierté, elle fit luire la petite broche passée au col de son manteau, sculptée en forme du logo de leur équipe.

- Nous sommes l'équipe Pilgrim Snow, déclara Gray.

- Pilgrim Snow … Voilà qui est intéressant … répondit Neit, en plissant les yeux encore plus. L'eau, et la glace, deux mages puissants, Fairy Tail, Forsaken Souls … Je sais ! Que diriez-vous d'affronter quelques mages de notre guilde, de manière à tester vos capacités ?

- Pardon ? Dit Gray. Nous ne sommes pas venus ici pour nous battre.

- Mais il n'y a rien de sérieux, je veux dire, cette proposition est sérieuse, mais, comment dire … Ne serait-il pas intéressant de voir le combat entre des mages de la plus forte guilde de Captio et des mages de la plus forte guilde de Fiore ?

Voir les choses sous cet angle plaisait déjà plus à Gray. Après tout, une nouvelle occasion de tester ses capacités face à des adversaires de valeur ne se présentait plus très souvent, ces derniers temps. Et puis, il lui fallait de l'action. Il y avait bien trop longtemps qu'il n'avait pas combattu une autre personne que Juvia lorsqu'elle voulait imposer sa volonté. Ladite jeune femme, cependant, n'était pas du même enthousiasme que son compagnon, et ils discutèrent longuement de la question. Au bout de plusieurs minutes de débat, Neit intervint.

- Ce qui serait intéressant, ça serait que vous affrontiez les mages de la guilde qui utilisent le même élément que vous.

- Il y a des ice-makers, ici ? Rétorqua Gray.

- Pas vraiment, admit Neit. Mais il y a des gens qui savent manier admirablement bien la neige et le froid.

Aussi loin qu'elle s'en souvenait, Juvia n'avait jamais rencontré de mage maîtrisant la magie de l'eau aussi bien qu'elle. La perspective d'affronter enfin un tel mage faisait monter la curiosité, et toutes ses réticences s'en allaient peu à peu.

- Qui sont ces mages, qui maîtrisent les mêmes éléments que nous ? Demanda Gray.

- Des chasseurs de dragons, répondit Neit de but-en-blanc. Vous connaissez déjà Kisima, notre chasseuse de dragons arctiques. Mais la guilde compte également un chasseur de dragons océaniques, et un chasseur de dragons désertiques. Et tous trois sont très puissants.

Commentaire de l'auteur Alors, qu'est-ce que vous en avez pensé ? Pour une fois, l'action à venir ne présentera aucun risque d'arrestation pour notre petit couple \o/ Des personnages que j'ai pris grand soin à inventer vont bientôt apparaître dans l'histoire, j'espère qu'il vous plairont ! (bon, je vous le dis tout de suite, ce sont les chasseurs de dragons). J'espère que la tirade historique de Neit n'était pas trop confuse >.< Bref, merci d'avoir lu, et à la prochaine ! Banzai !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales