Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Journalistes du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : 7 - 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 04/11/2018
  • Revenir de l'avenir
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - dystopie - humour - steampunk - space opera - uchronie - dark fantasy - fiction
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • La Paix
    Mouvement de la Paix du Rhône
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction - policier - humour - imaginaire
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Rindaya
    Boz'Dodor
    Nb de signes : < 12 600 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 07/08/2018
  • #exclusif
    J'ai lu
    Nb de signes : 250 000 - 350 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Sur un malentendu…
    J'ai lu
    Nb de signes : 50 000 - 70 000 sec
    Genre : comédie romantique
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Dystopie
    H2 Fanzine
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : science-fiction - jeunesse
    Délai de soumission : 10/08/2018
  • Cthulhu
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : horreur
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • Femmes de l'étrange
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2018
  • Prix Saint-Nicolas du Conte de Noël
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 25 000 sec
    Genre : conte - noël - tout public
    Délai de soumission : 15/09/2018

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Amateurs de KPOP, cette nouvelle devrait vous plaire !
 par   - 753 lectures  - 2 commentaires [16 juin 2018 à 18:29:29]

Sur mashable FR une nouvelle a retenu mon attention :
L’anglais ne sera bientôt plus la langue universelle de la pop music

Il semblerait que le coréen devienne l'une des langues les plus écoutées au États-Unis avec l'espagnol.

 

Google et les données...
 par   - 348 lectures  - Aucun commentaire

Depuis quelques mois j'ai supprimé Google Analytics du site. J'y perds en analyse, mais gangne en vitesse et c'est un suivi de moins par Google.
Dès que Google a fourni un outil pour se conformer au RGPD j'y ai désactivé le suivi pour la personnalisation des pubs.

Ça signifie, par exemple, que vous ne devriez plus voir de pub correspondant à ce que vous regarder sur d'autres sites.

Le plagiat des livres, parlons-en
 par   - 545 lectures  - Aucun commentaire

Le plagiat des livres, parlons-en. Suite aux nombreuses affaires de plagiat dans lesquelles nous sommes intervenus avec Manon, je me suis dit qu’il serait important de vous en informer. Ce sujet touche autant les écrivains en herbes que les auteurs confirmés. Hélas, de nombreuses personnes ignorent les enjeux du plagiat. Dorénavant, vous serez informés. J’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter que le plagiat continue à se répandre dans le futur.

Qu’est-ce que le plagiat ?

Tout d’abord, le plagiat est une faute d'ordre moral, civil ou commercial. Elle consiste à recopier ou à s’accaparer une oeuvre sans le consentement sur papier de l’auteur, ou de l’éditeur s’il y a, avec sa signature à l’appui. Un simple mail ne suffit pas. De plus, prévenir que l’oeuvre n’est pas la nôtre, car nous avons copié-collé le livre d’untel, c’est tout bonnement avouer un délit.

En d’autres mots, plagier, c’est copier/coller une oeuvre en modifiant ou non l’oeuvre originale (nom, sexe, univers…). Plagier, c’est aussi reprendre entièrement un scénario. De même que plagier, c’est traduire une oeuvre sans l’autorisation signée de son auteur original. En agissant ainsi, le plagieur contribue, inconsciemment ou non, à une faute juridique grave : un non-respect des droits patrimoniaux et moraux de l'auteur original. De ce fait, au risque de le répéter, le plagiat est considéré comme un délit. En s’y adonnant, le plagieur risque :

Selon le Code pénal :

L'article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle prévoit que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Le plagieur risque :

○ 2 ans d'emprisonnement
○ 150 000 € d'amende pour dommage et intérêt
○ Peine civile voire même pénale si l'auteur qui en est victime a un bon avocat

De plus, les auteurs connus comme Gilles Legardinier ou Guillaume Musso, ont une certaine notoriété et emprise sur le marché du livre. Lorsqu’ils en publient un, les gens vont se ruer dessus. Ils connaissent leurs styles d’écriture et savent qu’ils ne seront pas déçus. Par conséquent, leurs oeuvres seront bien vendues. Si l’éditeur apprend que leurs écrits sont mis gratuitement à disposition sur un site, il ne va certainement pas apprécier. De ce fait, il peut attaquer le plagieur en justice. En raison d’un bon avocat, le verdict sera bien plus important que 150 000 € d’amende ou 2 ans d’emprisonnement.

Ce qu’il faut savoir sur les auteurs et le plagiat

L’auteur, connu ou non, choisi tout lorsqu’il écrit son histoire. Cela passe du nom des personnages, aux caractères et caratéristiques physiques en passant par les lieux, les nationalités, etc. Il passe du temps à mettre en place son scénario, à choisir ses mots, à écrire ses phrases. En somme, faire en sorte que ce soit cohérent. Cette phase d’invention et d'écriture peut aussi bien être courte que durer des années.

Imaginez seulement sa réaction lorsqu’il apprendra qu’un de ses lecteurs a tout bonnement repris l’histoire, pire, l’a déchiquetée en un temps record juste pour la reprendre, par exemple, avec son pairing favori. Ou juste simplement la faire partager à des lecteurs. Comparez trois ans de dur labeur et de stress à… cette misère.

De plus, si le livre a été traduit, copier/coller le travail du traducteur, c’est aussi le voler. Le plagier. Pour rappel, le travail d’un traducteur c’est de de comprendre le sens qu'a voulu donné l'écrivain à sa phrase et la retransmettre au mieux dans sa langue à lui, garder la cohérence. Ça prend du temps.

Par contre, nous ne pouvons rien faire lorsqu’une oeuvre, comme par exemple, Alice aux pays des merveilles, se trouve sur un site gratuit. Ou toute autre oeuvre ancienne. L’histoire devient un bien public 70 ans après la mort de l’auteur.

En résumé

Généralement, lorsque nous souhaitons partager une oeuvre que nous avons appréciée, le plus simple est d’en parler, par exemple, à la fin d’un chapitre. Vouloir la partager en la copiant-collant, non. Même si l’auteur ne répond pas au message. Je dis ça, parce qu’une personne m’a répondu ainsi. De plus, lorsque nous citons un auteur, nous devons le mettre avec les guillemets et la référence bibliographique. Cela se rapporte à des bouts de lignes, et non à un livre entier.

Pour rappel, Wattpad et Fanfic-fr avaient lancé leur site pour que les auteurs fassent connaître leur oeuvre. Et non celle d’un autre.

Maintenant que vous le savez, j’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter cela. Prévenez-moi en cas de doute. J’interviendrai pour en informer le plagieur. S’il ne souhaite pas supprimer l’histoire plagiée (oui, il y a des gens têtus et immatures), j’inviterai les administrateurs à s’en occuper.

Au nom du respect, je vous en prie.

STOP AU PLAGIAT
(#contreleplagiat)

Petites informations supplémentaires :

○ Sachez que si le plagieur écrivait ses propres fictions, je ne l’empêche absolument pas de les continuer. Au contraire. Mais, il doit supprimer l’oeuvre plagiée.

○ De plus, je n’ai rien contre les personnes imaginant d’autres personnages lorsqu’elle lise un livre, avec par exemple, leur pairing favori. Néanmoins, elles n’ont pas le droit de reproduire leur envie, à moins de s’inspirer de l’oeuvre pour écrire leur fanfiction.

Le Discord de la Ligue des Chroniqueurs vous ouvre joyeusement ses portes !
 par   - 783 lectures  - 1 commentaire [21 mai 2018 à 22:43:44]

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis Etsukazu, un humble auteur de fanfictions du fandom Naruto, et je viens vous annoncer que le groupe Discord de la Ligue des Chroniqueurs, formé il y a quelques mois, s’ouvre officiellement à la communauté de Fanfic-Fr.

Envie de discuter avec les auteurs de vos fandoms favoris ? Ce groupe est fait pour vous.

Naturellement, vous vous demandez aussitôt tous ce qu’est un groupe Discord (Non ? Mince alors !), mais surtout, qu’est-ce que la Ligue des Chroniqueurs ? Laissez-moi donc vous répondre dans l’ordre.

Discord est une plateforme de discussion instantanée dont l’interface permet des discussions écrites élaborées aussi bien que des discussions vocales. Cette application est très utilisée par les communautés de joueurs de jeux vidéo, quels que soient leurs genres, et elle a été conçue principalement pour eux – en premier lieu – toutefois, son utilité ne se cantonne pas à eux. Effectivement, elle est utilisée par beaucoup de monde, et il se trouve que la Ligue des Chroniqueurs l’utilise également.

La Ligue des Chroniqueurs, quant à elle, est une petite communauté – de 160 membres actuellement – qui regroupe de nombreux auteurs publiant sur Fanfic-Fr comme sur fanfiction.net, ainsi que les lecteurs qui souhaitent venir s’exprimer et échanger autour de notre passion commune qu’est la fanfiction.


Lire la suite...
Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 838 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...
Concours d'écriture by Shaku #1
 par   - 1128 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour, je vous propose un concours d'écriture dont les règles sont plutôt simple. Je répondrais à toutes vos questions si vous en avez.

Par contre, sachez avant toute chose que je m'excuse envers les personnes n’habitant pas en France. Je ne peux accepter votre texte, car je ne pourrais pas financer les frais de port si jamais vous gagnez un lot... Cependant, vous pouvez participer si vous ne souhaitez rien gagner !

Le principe de ce premier concours

• Ce concours est anonyme.
○ Les participants m'enverront leur texte par mail en PDF à cette adresse (morganeperro@outlook.fr)
○ Titre du mail : Prompt#1 + Titre de leur fiction + n° du prompt
○ Le titre de leur fiction devra être au-dessus du corps du texte. Ce nombre de mot ne sera pas compris dans la limite autorisée.

• Écrire une fiction entre 3000 et 10 000 mots sur la base d’un prompt choisi au préalable à partir du 15 avril sur le document google indiqué en bas de la page.
○ Le prompt choisi doit être libre au moment de la réservation. Dans le cas contraire, choisissez un autre prompt où il n’y a pas marqué (réservé par « nom »)

Mais… qu'est-ce qu'un prompt ?
• Un prompt c’est un petit plan ou idée de quelques lignes pour écrire une fiction. On remplace aussi "A", "B", ect, par le nom du personnage.

○ Exemple :
• A et B se promènent dans la forêt et se font téléporter par des extra-terrestres. Comment vont-ils s'en sortir sans que ces monstres ne décident de copuler avec eux ?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

Memento Vivere Auteur: Linksys Vue: 7047
[Publiée le: 2015-01-28]    [Mise à Jour: 2017-01-20]
R  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 51
Description:
[Souviens-toi que tu dois vivre.]

Gray et Juvia s'aiment, et ont décidé de s'installer ensemble. Cependant, le doute s'installe avec eux et, pour se prouver leur amour, ils décident de s'embarquer pour un long voyage ... Un long voyage qui les mènera aux confins de royaumes étrangers, dans des régions arides et désertes. Ils y découvriront beaucoup de choses sur eux-même, et découvriront qu'ils s'aiment bien plus qu'ils ne le pensent. Juvia apprendra à accepter ses orgines et son ascendance, plutôt que de la craindre. Gray apprendra à ne plus avoir peur de ce que Juvia meure par sa faute. Ils feront aussi de nombreuses rencontres inattendues ... Mais ça, ils ne le savent pas encore.

NEWS 20/01 : après un an de branl ... occupation intellectuelle intense, j'ai terminé et publié la partie IV !

♦ AVANCEMENT :
Partie V : ░░░░░░░░░░ 0%
Crédits:
Tout l'univers appartient à Hiro Mashima ainsi que les personnages, à l'exceptions de lieux et personnages de ma propre création.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Shiro (White)

[2205 mots]
Publié le: 2015-03-22Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Treizième chapitre, en avant ! Bonne lecture !

Chapitre 13 : Shiro (White)


Ils se relevèrent, et quittèrent la salle. En sortant, Juvia regarda une dernière fois par-dessus son épaule. Elle avait toujours le cœur gros, de devoir quitter cet endroit sacré où elle avait fait la connaissance de ses parents. Mais il restait tant et plus, à faire, à dire, à demander. La traversée de la grotte en sens inverse leur parut beaucoup plus longue qu'au retour, mais l'air frais qui leur fouetta le visage quand ils ouvrirent la porte leur fit du bien. Juste après avoir refermé la porte, elle disparut derrière la roche. Ainsi sortirent-ils d'Álfheimr. Le Kyrkogrim les attendait à la sortie, tapi entre deux arbres à la lisière de la forêt. Il les regarda s'éloigner, statique. L'un des corbeaux posés sur ce qui devait être son épaule s'envola vers la forêt, en croassant sinistrement.

- On devrait redescendre en direction de Gungnir, maintenant, déclara Aguacero. On discutera en chemin.

Ils regagnèrent le couvert des arbres, et firent le chemin inverse.

- Alors ? J'imagine que ça fait drôle, d'apprendre la vérité.

Juvia lui lança un regard assassin.

- Juvia aurait préféré être mise au courant de ça bien plus tôt ! S'exclama-t-elle.

- Qui le pouvait ? Avant aujourd'hui, j'étais le seul à vraiment savoir. Comment étais-je censé de l'apprendre ? En t'envoyant une lettre par pigeon voyageur, commença par « chère nièce, je dois t'annoncer que tu as du sang royal et que tes parents ont été assassinés. », peut-être ?

Juvia ne dit rien, car rien de cela n'était faux. Gray se taisait, et observait.

Le voyage de retour fut plus court que l'aller, car la pente des montagnes était comme une bénédiction faite à leurs jambes. Le lendemain des événements d'Álfheimr, peu avant midi, ils arrivèrent en vue de Gungnir. Aguacero se raidit instantanément alors qu'ils approchaient du village, car tout cela était trop silencieux. De la fumée montait de quelques maisons, mais ils s'aperçurent bien vite que cette fumée ne venait pas de cheminées. Alarmé, Aguacero courut à toute vitesse en direction du village, tenant d'une main le fourreau de son kukri pour l'empêcher de battre fort contre sa jambe. Gray et Juvia le suivirent, à un rythme moins soutenu.

- Qu'est-ce qu'il s'est passé ? S'enquit Gray, suspect.

Il surprit un mouvement derrière une fenêtre, mais cessa de s'y intéresser après quelques secondes sans rien observer de plus concluant. Ils s'approchèrent du centre du village. Une feuille était clouée sur la porte d'une des maisons, à l'aide d'un petit poignard. Comme il s'agissait d'un message, Aguacero l'arracha et le lut à voix haute :

- Nous savons que la princesse se trouve dans le village. Nous sommes venus la chercher. Plusieurs d'entre nous se tiennent prêts au départ, afin d'aller prévenir la garnison royale la plus proche. Les soldats se feront un plaisir de raser le village, pour y trouver cette jeune femme. Cependant, si vous nous la remettez sans faire de problèmes, nous l'amènerons nous-mêmes aux soldats, ce qui vous évitera de nombreux ennuis. La balle est dans votre camp. Si la princesse ne nous est pas amenée dans trois jours à la vieille tour de garde à l'est d'ici, nous considérerons que vous refusez de la céder. Auquel cas, ce sont les soldats qui viendront la chercher.

Le message s'arrêtait là. Aguacero fulminait, après l'avoir lu.

- Quelle bande de raclures de billot ! S'exclama-t-il.

- C'est après moi qu'ils en ont, dit Juvia d'une voix neutre.

- Oui, c'est après toi qu'ils en ont. Et crois-moi, si jamais le roi te met la main dessus, tu ne vivras pas longtemps. L'occasion rêvée pour lui de se débarrasser de la dernière prétendante au trône du Draupnir, il ne la ratera sous aucun prétexte.

- On rentre, dit alors Gray, qui n'en voulait pas plus entendre. On retourne à Fiore.

Savoir qu'on en voulait à la vie de Juvia lui était un prétexte largement suffisant pour retourner à Magnolia. Il avait déjà faillit la perdre une fois, quelques semaines plus tôt, il ne la laisserait risquer sa vie sous aucun prétexte.

- Non, répondit fermement Juvia.

- Tu vas te faire tuer, si tu restes ici !

- Juvia est forte.

- Ça n'a pas empêché …

- Vous discuterez après, trancha sèchement Aguacero. On va leur botter le cul.

À cet instant, une villageoise sortit de sa maison, avec une extrême prudence.

- Ils sont partis ? Demanda-t-elle, d'une petite voix.

- On dirait bien. Il y a beaucoup de dégâts ?

- Quelques maisons ont été incendiées, on a eu plusieurs blessés, mais je pense pas qu'il y ait eu des morts …

Aguacero s'élança, en direction de là où s'élevait la fumée. Cinq ou six maisons de bois étaient en train de brûler, et les vestiges calcinées d'une dernière avaient cessé de fumer. Les habitants étaient agenouillés dans la rue, constatant avec impuissance le désastre qui les frappait.

- Poussez-vous ! S'exclama Aguacero, en accourant.

Il joignit les mains, et invoqua un sortilège. L'eau qui jaillit de ses mains tendues inonda les toits, noyant les flammes en dégageant beaucoup de vapeur.

- Désolé d'être arrivé aussi tard, marmonna-t-il.

L'instant d'après, une puissante explosion retentit, en provenance d'une maison proche, l'une de celles qui venaient d'être éteintes. Des morceaux de poutres furent projetés à plusieurs dizaines de mètres à la ronde, car le toit avait été totalement soufflé. De nouvelles flammes s'élevèrent, hautes et agressives. L'expression d'Aguacero se décomposa.

- Une bombe à feu magique, marmonna-t-il en tombant à genoux, la face éclairée par le brasier.

Il s'agissait d'un artefact assez prisé des bandits et autres malandrins, qui produisait un brasier ardent d'une intensité redoutable. La fabrication de ces objets nécessitait des matériaux extrêmement rares, qui les rendaient extrêmement coûteuses. Les bandits qui pouvaient se permettre d'en utiliser étaient soit riches, soit de très bons voleurs.

Aguacero rassembla une vague de magie, pour tenter d'étouffer le feu par l'eau. Mais tout cela ne fut que vapeur avant même d'avoir atteint la base du brasier, qui commençait déjà à grignoter les murs. Alors, Juvia s'avança, bientôt suivie de Gray. Elle concentra sa magie, et essaya à son tour d'éteindre le brasier. Elle échoua comme son oncle. Gray ôta sa veste et la jeta derrière lui. Puis, il prépara un sort d'Ice Make, et réussit à produire un énorme bloc de glace dans le brasier. Un sifflement atroce perça l'air, et un majestueux nuage de vapeur s'éleva de la maison en feu, contrastant avec la fumée noire. Juvia profita de l'instant : sa magie lui permettait de condenser toute cette vapeur, et d'y ajouter l'eau de son propre pouvoir. L'instant d'après, il y eut un immense « pssshit ! », et les flammes disparurent. Mais Juvia était essoufflée, car éteindre un tel feu avec uniquement de l'eau lui avait demandé une grande quantité de magie. Elle se sentit tituber, mais Gray la rattrapa aussitôt par le bras.

- On ferait une bonne équipe de pompiers, à nous deux, dit-il avec un rire de nez.

Juvia sourit en réponse. Elle entendit les habitants sortirent peu à peu des maisons : sans doute avaient-ils compris qu'il n'y avait plus de danger. Alors, ils se rassemblèrent tous autour des voyageurs revenus du temple, et se mirent à applaudir.

- Vive la princesse ! Vive le rôdeur ! S'exclamait-on. Vive le roi !

Cela dura un instant, jusqu'à ce qu'Aguacero n'intervienne.

- Il n'y a ni roi, ni rôdeur, ni princesse, ici ! Que des mages revenus d'un voyage dans les montagnes !

Mais cela n'entama en rien l'enthousiasme de la foule, qui continua à scander les mots, comme un slogan. Cela procurait à Gray et à Juvia un sentiment grisant. Aguacero, lui, voulait s'éloigner au plus vite. Il restait encore tant et plus, à faire.

- Suivez-moi, dit-il sèchement à l'intention des jeunes gens. On a des choses à faire, avant de pouvoir se reposer sur nos lauriers.

Il les entraîna vers sa maison, à travers la foule. Les badauds se dispersèrent, même si bon nombre restèrent pour structurer l'aide qui serait donnée aux familles sinistrées.

- Qu'est-ce qu'on va faire, maintenant ? Demanda Gray.

- On va retrouver ces raclures, et on va les exploser, répondit Aguacero.

- Avant qu'ils ne parlent de moi aux forces du roi, dit Juvia.

- Oh, t'en fait pas pour ça. La garnison la plus proche est déjà au courant que tu es là, même si elle reste passive pour l'instant.

- Comment est-ce que tu le sais ?

- Cette bombe à feu magique, les bandits du coins n'auraient jamais eu l'argent de s'en offrir une. Et dans le coin, il n'y a que dans les garnisons de l'armée qu'on peut en trouver. Je suspecte le capitaine de la garnison la plus proche de sponsoriser l'action des bandits. C'est pour cela que vous allez également devoir partir d'ici dans quelques jours.

- Pour aller où ? Demanda Gray. À Fàfnir ?

Ce disant, ils arrivaient sur le seuil de la porte d'Aguacero. Celui-ci l'ouvrit, et ils entrèrent.

- Surtout pas. Si les soldats stationnés là-bas sont avertis, ils contrôleront l'identité de chaque voyageur cherchant à quitter Captio. Et s'ils vous attrapent, vous êtes tout les deux bons pour l'exécution sommaire. Non, il va falloir ruser. Vous franchirez le Niflheim par le Pont du Nord, et vous traverserez le Podestat, jusqu'à atteindre Grand Chêne. Là, vous pourrez vous abriter quelques jours, avant de gagner la côte. J'ai quelques amis dans ce village. De là, vous prendrez le bateau pour rentrer à Fiore, via une des îles du détroit. Enfin, pour une fois, je vais être honnête : avant de commencer ce voyage de retour, vous allez avoir encore une tâche à accomplir.

- Un peu de franchise de temps à autres, ce n'est pas mauvais, affirma Gray. Qu'est-ce qu'on devra faire ?

- Vous devrez aller voir les derniers membres vivants de la garde royale. Moi excepté, il en reste trois. Je vous donnerai les détails plus tard. Pour l'instant, on a des bandits à corriger, et j'aimerais qu'on soit rentrés à temps pour la soupe.

Ils passèrent par la maison d'Aguacero, pour se défaire de quelques bagages, et prirent avec eux un peu de nourriture pour le trajet.

- Hep, reste ici, dit Aguacero à l'intention de Gray, qui s'approchait de la porte, pour sortir.

Ils venaient de finir les préparatifs, aussi Gray avait-il pensé qu'il pouvait rejoindre Juvia, qui les attendait déjà au-dehors.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

- Approche, approche.

Il mena Gray en direction de la commode du salon, où étaient posés le cadre photo et l'étrange boîte.

- Cette photo … Commença Gray, en désignant le cadre.

- Juvia avait cinq ans, sur cette photo. C'est la seule qui n'ait pas été détruite par les assassins. C'était moi, le photographe. Mais c'est pas pour s'apitoyer sur des souvenirs de famille que je t'ai amené ici.

- Pour quoi, alors ?

Aguacero saisit la longue boîte en bois précieux, et la tendit à Gray.

- Ouvre-donc ça. Ce qui s'y trouve t'appartient, désormais.

Intrigué, Gray ouvrit la boîte, presque respectueusement tant elle semblait ancienne au toucher. À l'intérieur, se trouvait un kukri, fort semblable à celui qu'arborait Aguacero.

- Qu'est-ce que … Commença Gray, en saisissait l'arme par sa poignée.

Il commença un examen détaillé. L'arme était d'une facture magnifique. Le bout métallique de la poignée était gravé de signes géométriques semblables à ceux qui arboraient la porte d'Álfheimr. La poignée était de bois poli, mais qui n'était absolument pas glissant. La lame, aussi longue que l'avant-bras, était faite d'un acier étrange, que Gray n'avait jamais vu auparavant. L'acier était gris très clair près du tranchant, mais devenait de plus en plus foncé en approchant du dos de la lame. Gris-bleu, avec des chatoiements à la lumière. Le tranchant était extrêmement aiguisé, comme Gray l'appris à ses dépens en passant le pouce sur le fil de la lame. La base de la lame, près du manche, était gravée. À son grand étonnement, Gray vit y ramper une fine couche de givre, qui formait des arabesques sur le métal sombre.

- Voici Shangri-Lä, dit Aguacero, alors que Gray se suçait le pouce pour évacuer le sang. Le kukri du chef de la garde royale. Prends-le, il est à toi, maintenant. Fais-en bon usage.

Commentaire de l'auteur Bon, c'était plutôt court, vous avez le droit de me fouetter pour ça ... Mais il va y avoir de l'action dans pas longtemps, et on verra enfin à quel point Aguacero est puissant ! Il y aura pas mal de détails à propos de l'histoire du Draupnir dans le prochain chapitre, j'ai hâte de vous faire lire ça :3 D'ailleurs, à cause de mon incontrôlable imagination, il va y avoir des connexions dans l'histoire (surtout à propos des personnages originaux) avec Memento Audere Semper. J'imagine qu'une bonne partie d'entre vous ne l'ont pas lue, aussi j'essaierai d'expliquer le rapport en temps utile ;) Bref, je vous remercie d'avoir lu ces lignes, et à la prochaine fois ! Banzai !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales