Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Journalistes du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : 7 - 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 04/11/2018
  • Revenir de l'avenir
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - dystopie - humour - steampunk - space opera - uchronie - dark fantasy - fiction
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • La Paix
    Mouvement de la Paix du Rhône
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction - policier - humour - imaginaire
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Rindaya
    Boz'Dodor
    Nb de signes : < 12 600 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 07/08/2018
  • #exclusif
    J'ai lu
    Nb de signes : 250 000 - 350 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Sur un malentendu…
    J'ai lu
    Nb de signes : 50 000 - 70 000 sec
    Genre : comédie romantique
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Dystopie
    H2 Fanzine
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : science-fiction - jeunesse
    Délai de soumission : 10/08/2018
  • Cthulhu
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : horreur
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • Femmes de l'étrange
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2018
  • Prix Saint-Nicolas du Conte de Noël
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 25 000 sec
    Genre : conte - noël - tout public
    Délai de soumission : 15/09/2018

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Amateurs de KPOP, cette nouvelle devrait vous plaire !
 par   - 753 lectures  - 2 commentaires [16 juin 2018 à 18:29:29]

Sur mashable FR une nouvelle a retenu mon attention :
L’anglais ne sera bientôt plus la langue universelle de la pop music

Il semblerait que le coréen devienne l'une des langues les plus écoutées au États-Unis avec l'espagnol.

 

Google et les données...
 par   - 348 lectures  - Aucun commentaire

Depuis quelques mois j'ai supprimé Google Analytics du site. J'y perds en analyse, mais gangne en vitesse et c'est un suivi de moins par Google.
Dès que Google a fourni un outil pour se conformer au RGPD j'y ai désactivé le suivi pour la personnalisation des pubs.

Ça signifie, par exemple, que vous ne devriez plus voir de pub correspondant à ce que vous regarder sur d'autres sites.

Le plagiat des livres, parlons-en
 par   - 545 lectures  - Aucun commentaire

Le plagiat des livres, parlons-en. Suite aux nombreuses affaires de plagiat dans lesquelles nous sommes intervenus avec Manon, je me suis dit qu’il serait important de vous en informer. Ce sujet touche autant les écrivains en herbes que les auteurs confirmés. Hélas, de nombreuses personnes ignorent les enjeux du plagiat. Dorénavant, vous serez informés. J’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter que le plagiat continue à se répandre dans le futur.

Qu’est-ce que le plagiat ?

Tout d’abord, le plagiat est une faute d'ordre moral, civil ou commercial. Elle consiste à recopier ou à s’accaparer une oeuvre sans le consentement sur papier de l’auteur, ou de l’éditeur s’il y a, avec sa signature à l’appui. Un simple mail ne suffit pas. De plus, prévenir que l’oeuvre n’est pas la nôtre, car nous avons copié-collé le livre d’untel, c’est tout bonnement avouer un délit.

En d’autres mots, plagier, c’est copier/coller une oeuvre en modifiant ou non l’oeuvre originale (nom, sexe, univers…). Plagier, c’est aussi reprendre entièrement un scénario. De même que plagier, c’est traduire une oeuvre sans l’autorisation signée de son auteur original. En agissant ainsi, le plagieur contribue, inconsciemment ou non, à une faute juridique grave : un non-respect des droits patrimoniaux et moraux de l'auteur original. De ce fait, au risque de le répéter, le plagiat est considéré comme un délit. En s’y adonnant, le plagieur risque :

Selon le Code pénal :

L'article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle prévoit que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Le plagieur risque :

○ 2 ans d'emprisonnement
○ 150 000 € d'amende pour dommage et intérêt
○ Peine civile voire même pénale si l'auteur qui en est victime a un bon avocat

De plus, les auteurs connus comme Gilles Legardinier ou Guillaume Musso, ont une certaine notoriété et emprise sur le marché du livre. Lorsqu’ils en publient un, les gens vont se ruer dessus. Ils connaissent leurs styles d’écriture et savent qu’ils ne seront pas déçus. Par conséquent, leurs oeuvres seront bien vendues. Si l’éditeur apprend que leurs écrits sont mis gratuitement à disposition sur un site, il ne va certainement pas apprécier. De ce fait, il peut attaquer le plagieur en justice. En raison d’un bon avocat, le verdict sera bien plus important que 150 000 € d’amende ou 2 ans d’emprisonnement.

Ce qu’il faut savoir sur les auteurs et le plagiat

L’auteur, connu ou non, choisi tout lorsqu’il écrit son histoire. Cela passe du nom des personnages, aux caractères et caratéristiques physiques en passant par les lieux, les nationalités, etc. Il passe du temps à mettre en place son scénario, à choisir ses mots, à écrire ses phrases. En somme, faire en sorte que ce soit cohérent. Cette phase d’invention et d'écriture peut aussi bien être courte que durer des années.

Imaginez seulement sa réaction lorsqu’il apprendra qu’un de ses lecteurs a tout bonnement repris l’histoire, pire, l’a déchiquetée en un temps record juste pour la reprendre, par exemple, avec son pairing favori. Ou juste simplement la faire partager à des lecteurs. Comparez trois ans de dur labeur et de stress à… cette misère.

De plus, si le livre a été traduit, copier/coller le travail du traducteur, c’est aussi le voler. Le plagier. Pour rappel, le travail d’un traducteur c’est de de comprendre le sens qu'a voulu donné l'écrivain à sa phrase et la retransmettre au mieux dans sa langue à lui, garder la cohérence. Ça prend du temps.

Par contre, nous ne pouvons rien faire lorsqu’une oeuvre, comme par exemple, Alice aux pays des merveilles, se trouve sur un site gratuit. Ou toute autre oeuvre ancienne. L’histoire devient un bien public 70 ans après la mort de l’auteur.

En résumé

Généralement, lorsque nous souhaitons partager une oeuvre que nous avons appréciée, le plus simple est d’en parler, par exemple, à la fin d’un chapitre. Vouloir la partager en la copiant-collant, non. Même si l’auteur ne répond pas au message. Je dis ça, parce qu’une personne m’a répondu ainsi. De plus, lorsque nous citons un auteur, nous devons le mettre avec les guillemets et la référence bibliographique. Cela se rapporte à des bouts de lignes, et non à un livre entier.

Pour rappel, Wattpad et Fanfic-fr avaient lancé leur site pour que les auteurs fassent connaître leur oeuvre. Et non celle d’un autre.

Maintenant que vous le savez, j’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter cela. Prévenez-moi en cas de doute. J’interviendrai pour en informer le plagieur. S’il ne souhaite pas supprimer l’histoire plagiée (oui, il y a des gens têtus et immatures), j’inviterai les administrateurs à s’en occuper.

Au nom du respect, je vous en prie.

STOP AU PLAGIAT
(#contreleplagiat)

Petites informations supplémentaires :

○ Sachez que si le plagieur écrivait ses propres fictions, je ne l’empêche absolument pas de les continuer. Au contraire. Mais, il doit supprimer l’oeuvre plagiée.

○ De plus, je n’ai rien contre les personnes imaginant d’autres personnages lorsqu’elle lise un livre, avec par exemple, leur pairing favori. Néanmoins, elles n’ont pas le droit de reproduire leur envie, à moins de s’inspirer de l’oeuvre pour écrire leur fanfiction.

Le Discord de la Ligue des Chroniqueurs vous ouvre joyeusement ses portes !
 par   - 783 lectures  - 1 commentaire [21 mai 2018 à 22:43:44]

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis Etsukazu, un humble auteur de fanfictions du fandom Naruto, et je viens vous annoncer que le groupe Discord de la Ligue des Chroniqueurs, formé il y a quelques mois, s’ouvre officiellement à la communauté de Fanfic-Fr.

Envie de discuter avec les auteurs de vos fandoms favoris ? Ce groupe est fait pour vous.

Naturellement, vous vous demandez aussitôt tous ce qu’est un groupe Discord (Non ? Mince alors !), mais surtout, qu’est-ce que la Ligue des Chroniqueurs ? Laissez-moi donc vous répondre dans l’ordre.

Discord est une plateforme de discussion instantanée dont l’interface permet des discussions écrites élaborées aussi bien que des discussions vocales. Cette application est très utilisée par les communautés de joueurs de jeux vidéo, quels que soient leurs genres, et elle a été conçue principalement pour eux – en premier lieu – toutefois, son utilité ne se cantonne pas à eux. Effectivement, elle est utilisée par beaucoup de monde, et il se trouve que la Ligue des Chroniqueurs l’utilise également.

La Ligue des Chroniqueurs, quant à elle, est une petite communauté – de 160 membres actuellement – qui regroupe de nombreux auteurs publiant sur Fanfic-Fr comme sur fanfiction.net, ainsi que les lecteurs qui souhaitent venir s’exprimer et échanger autour de notre passion commune qu’est la fanfiction.


Lire la suite...
Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 838 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...
Concours d'écriture by Shaku #1
 par   - 1128 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour, je vous propose un concours d'écriture dont les règles sont plutôt simple. Je répondrais à toutes vos questions si vous en avez.

Par contre, sachez avant toute chose que je m'excuse envers les personnes n’habitant pas en France. Je ne peux accepter votre texte, car je ne pourrais pas financer les frais de port si jamais vous gagnez un lot... Cependant, vous pouvez participer si vous ne souhaitez rien gagner !

Le principe de ce premier concours

• Ce concours est anonyme.
○ Les participants m'enverront leur texte par mail en PDF à cette adresse (morganeperro@outlook.fr)
○ Titre du mail : Prompt#1 + Titre de leur fiction + n° du prompt
○ Le titre de leur fiction devra être au-dessus du corps du texte. Ce nombre de mot ne sera pas compris dans la limite autorisée.

• Écrire une fiction entre 3000 et 10 000 mots sur la base d’un prompt choisi au préalable à partir du 15 avril sur le document google indiqué en bas de la page.
○ Le prompt choisi doit être libre au moment de la réservation. Dans le cas contraire, choisissez un autre prompt où il n’y a pas marqué (réservé par « nom »)

Mais… qu'est-ce qu'un prompt ?
• Un prompt c’est un petit plan ou idée de quelques lignes pour écrire une fiction. On remplace aussi "A", "B", ect, par le nom du personnage.

○ Exemple :
• A et B se promènent dans la forêt et se font téléporter par des extra-terrestres. Comment vont-ils s'en sortir sans que ces monstres ne décident de copuler avec eux ?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

Memento Audere Semper
[Histoire Terminée]
Auteur: Linksys Vue: 1961
[Publiée le: 2014-10-25]    [Mise à Jour: 2015-01-03]
R  Signaler Romance/Humour/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 8
Description:
[Souviens-toi que tu dois toujours oser.]

/! "ONE SHOT" EN 4 PARTIES /!
Grey et Jubia. Jubia aime Grey, mais en va-t-il réciproquement ? Le temps d'une mission, que va-t-il se passer ? En voilà le récit !

NEWS 07/12 : Ajout de liens YouTube cliquables au début de chaque partie, ce sont les OST et musiques qui m'ont inspiré le déroulement du récit !
NEWS 01/02 : J'en profite pour vous annoncer la mise en chantier d'un chapitre bonus qui devrait paraître d'ici la fin du mois :3 Banzai ! o/
NEWS 01/06 : Déjà 1000 vues, alors que le compteur était aux alentours de 800 quand j'ai terminé cette histoire ... Merci !

♦ AVANCEMENT :
Chap. bonus : ~10% (sortie prévue : pendant les vacances de la zone B)
Crédits:
L'univers et les personnages sont la propriété d'Hiro Mashima, exception faite de certains personnages de ma création. Les musiques proposées à l'écoute sont la propriété de leurs auteurs respectifs : Daft Punk, Yoko Kanno, Steve Conte, Raj Ramayya, Coldplay, Maaya Sakamoto, Adele et K'naan.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Pt. 4 : Cloud 9 (2)

[3793 mots]
Publié le: 2014-12-28Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici la suite de la partie précédente ! Enjoy !

PS : remercions charuru, qui m'a prévenu par MP qu'un bug empêchait l'un des deux chapitres de la quatrième partie d'être lue ! J'espère que peu d'entre vous auront été gênés ...

Ils restèrent ainsi un certain temps à discuter. Il fut bientôt l'heure de l'apéritif, et Qent voulut proposer l'hospitalité pour le midi, mais les mages mirent tous tant d'ardeur à décliner son invitation le plus poliment possible qu'il dût jeter l'éponge. Après avoir remercié Yaida de son hospitalité, l'équipe entière sortit et Qent les suivit, pour les ramener au bas de la montagne.


Alors qu'ils arrivaient non loin des premières maisons, Qent s'arrêta ici, et fit ses adieux au groupe. Comme tout les autres partaient, Grey resta. Jubia s'en aperçut et fit demi-tour, revenant se pendre au bras de son bien-aimé. Celui-ci tendit une main amicale au berger.

- Je tenais à te remercier, pour tout ce que tu m'as dit, hier, déclara le mage glacial. Ça m'a ouvert les yeux.

- Pas besoin de me le dire pour que je m'en rende compte, tu sais. Je vous ai bien vous, tout les deux. Vous avez changé, depuis hier. Soyez heureux ensemble, c'est tout ce que j'ai à vous dire. Profitez de la vie, et restez ensemble le plus longtemps possible.

- On restera ensemble toute la vie ! Affirma Jubia, les yeux enflammés de détermination.

Grey sourit. Il se libéra de l'étreinte de la jeune femme, et échangea une accolade chaleureuse avec Qent. Ce dernier proposa de même à Jubia, qui accepta timidement.

- J'espère qu'on se reverra, dit Grey en s'éloignant.

- On se reverra, mon ami, j'en suis sûr.

Blu émit un aboiement, comme pour affirmer. Son maître ajouta, pour plaisanter :

- Si vous m'invitez au mariage, vous pourrez compter sur ma présence et celle de Yaida !

Jubia plongea dans un embarras profond, mais Grey sourit à l'évocation, et rétorqua spontanément :

- T'inquiète, t'es invité d'office !

Ces quelques mots semèrent la plus grande pagaille dans l'esprit de la jeune femme, qui manqua de perdre connaissance. Grey la regarda d'un air amusé, et elle reprit contenance. Ils reprirent leur route, s'éloignant du berger. Une expression bienveillante sur le visage, il fit demi-tour et s'en retourna vers chez lui.


Les voies ferroviaires avaient été dégagées le plus tôt possible dans la journée mais, malheureusement, le premier train direct pour Magnolia ne partait qu'à dix-huit heures trente. Aussi, le groupe de mages décida de faire escale au restaurant (il était pratiquement une heure de l'après-midi, lorsqu'ils avaient regagné la ville). Ce fut un repas de fin de mission particulièrement joyeux, bien à la mode de Fairy Tail. Et Erza avait deviné qu'elle n'aurait plus besoin d'aller parler ni à Grey, ni à Jubia. Ils tentaient de dissimuler leur manège, mais ce genre de choses n'échappaient pas au regard vif de Titania. Jubia avait enfin trouvé une réponse à ses sentiments, et Grey avait enfin trouvé un remède à la solitude qui lui tenaillait le cœur depuis l'enfance.

Après le restaurant, ils profitèrent des activités touristiques d'Hakobe-ji. Cependant, avant cela, Erza appela le maître, et lui fit un rapport absolument complet.

- Bon … Je pense qu'on peut considérer cette mission comme achevée, soupira-t-il au téléphone. Au moins vous n'avez rien détruit, c'est déjà ça …


Le groupe était présent au quai de la gare, à dix-huit heures trente. Lorsque le train s'arrêta et que les portes de wagon s'ouvrirent, Natsu, Happy, Gajil et Lily s'engouffrèrent dans la rame située devant eux. Wendy et Carla les suivirent, ainsi que Lucy. Erza était allée au kiosque, qui vendait des pâtisseries. Lorsqu'elle revint en direction du wagon, elle vit Grey et Jubia avancer vers la porte. Le jeune homme portait sa valise ainsi que celle de Jubia. Erza ne les quitta pas des yeux. Juste avant d'entrer dans le wagon, elle les vit s'embrasser. Ce fut un baiser rapide, presque timide ; mais c'était tout de même un baiser. Avec un sourire niais, elle pensa :

« Mira va être contente de savoir ça ! »

Elle rejoignit ses camarades et s'installa sur une des banquettes, après avoir déposé ses innombrables bagages dans le wagon prévu à cet effet.


Le trajet de retour fut fort similaire au trajet d'aller. Gajil et Natsu passèrent leur temps à avoir le mal des transport, Lily dormit, et les autres jouèrent aux cartes. Lucy ne savait pas jouer, mais Erza était un adversaire redoutable, peu importe le jeu. Ce fut un trajet riche en duels au sommet entre elle et Grey. Les jeux de cartes avaient occupés de nombreuses soirées d'ennui, à Fairy Tail, et certains membres étaient plus doués aux cartes qu'à la magie.


***


Le réveil de Grey sonna à huit heures du matin. La sonnerie le réveilla en quelques instants. Ahuri, il chercha l'appareil des yeux, avant de parvenir à l'éteindre. Il se laissa tomber sur son oreiller. Il pensa au baiser qu'il avait donné à Jubia.

« Un rêve … Un putain de rêve ... » pensa-t-il, dépité.

C'est alors que quelque chose bougea à sa droite. Il faillit sursauter, car c'était Jubia. Elle dormait paisiblement près de lui, allongée sur le flanc, dans sa direction. Tout lui revint alors en mémoire, par flashes successifs. Hier soir, en descendant du wagon, ni lui ni Jubia n'avaient eut le courage de se séparer l'un de l'autre. Comme son statut masculin le bannissait à jamais du bâtiment de Fairy Hills, Jubia s'était tout de suite portée volontaire pour dormir chez lui. Alors, ils étaient allés chez le jeune homme. Les premiers pas de Jubia dans l'univers de son bien-aimé avaient été marqués par l'étonnement et la découverte. Elle lui avait fait profiter de ses talents de cuisinière, et ensuite, ils étaient allés prendre une douche commune. Ils s'étaient frotté le dos, et il avait pris personnellement soin d'effacer le cœur de sang du ventre de Jubia. D'ailleurs, cette fois, ils avaient laissé leur regard vagabonder sur le corps de l'autre. Une fois sortis et en « pyjama » (caleçon pour Grey, nuisette pour Jubia), ils ne s'étaient même pas posés la question de qui devait dormir où, car la réponse leur avait parue naturelle. Dès lors qu'ils s'étaient glissés sous la couette, et Grey sourit en s'en rappelant, Jubia s'était jetée sur lui et avait longuement insisté pour s'amuser. Comme ils étaient tout deux trop fatigués, cependant, il ne s'était rien produit entre eux (au grand dam de Jubia).


Grey resta contemplatif un long moment. Il se demandait comment avait-il pu rester insensible aussi longtemps à quelqu'un d'aussi génial que la personne allongée près de lui. Une réflexion poussée l'amena à la conclusion qu'il n'avait jamais été insensible au charme de la jeune femme. C'était sa carapace de solitude qui l'avait empêché de s'en rendre compte. Et maintenant qu'ils formaient un couple, il la chérissait plus que tout au monde, plus que sa propre vie. La disparition d'Oul, la dernière femme à avoir été part de sa vie, avait laissé un trou dans sa poitrine. Désormais, ce trou était comblé.

Jubia se réveilla une dizaine de minutes plus tard. À en jugée par l'air dépité qu'elle arborait lorsqu'elle atteignit la conscience, elle aussi croyait à un vaste rêve.

- Salut, dit simplement Grey.

Interloquée, la jeune femme se tourna vivement vers lui, et à son tour, tout les souvenirs lui revinrent. Elle se jeta au cou du jeune homme et l'étreignit tellement fort qu'il manqua d'être asphyxié.

- On devrait se préparer pour aller à la guilde, finit-il par déclarer, lorsque l'étreinte lui permit de parler.

- Jubia ne veut pas y aller, refusa-t-elle avec une moue boudeuse qui fit fondre Grey. Jubia veut rester ici toute la journée.

- On doit y aller quand même, le maître voudra tous nous voir pour le rapport de mission. Et puis, ils vont trouver ça louche, de pas nous voir.

- De toutes manières, Erza nous a vu nous embrasser, hier soir, déclara Jubia.

Grey profita de l'opportunité, et vola un baiser à sa compagne.

- Celui-là, elle ne l'a pas vu.

Se prenant au jeu, la jeune femme contre-attaqua.

- Celui-ci non plus, dit-elle avec un air de triomphe, après un long baiser.


C'est à regret qu'ils quittèrent la chaleur du lit. Ils passèrent par la salle de bains et s'habillèrent. Grey insista pour préparer lui-même le petit-déjeuner. Il était près de neuf heures lorsqu'ils quittèrent l'appartement.

En arrivant aux abords du bâtiment de la guilde, ils se lâchèrent la main, et s'embrassèrent discrètement. Il fut convenu que Jubia entrerait la première, et que Grey arriverait une dizaine de minutes plus tard, pour minimiser les soupçons. Mais le plan ne put être mené à bien, pour des raisons indépendantes de leur volonté.

- C'est beau, l'amour ! S'exclama une voix familière.

Grey se retourna vivement, pour découvrir Natsu et Happy qui arrivaient dans sa direction. Le chasseur de dragons avançait nonchalamment, les mains derrière la tête, et son compagnon félin marchait à ses côtés. Ils avaient repéré le petit couple de loin, et avaient décidé de venir les asticoter.

- Vous êtes mignons, ensemble ! Railla Natsu.

Il s'approcha de son ami, et passa un bras par-dessus son épaule. Il fit de même avec Jubia, et après les avoir regardé chacun leur tour avec un sourire bête, il dit :

- Alors comme ça, vous sortez ensemble, maintenant ? J'en connais qui vont être contents de l'apprendre !

- Tais-toi donc, abruti, cracha Grey.

Natsu ne répondit pas, et alors qu'il allait les entraîner à l'intérieur du bâtiment, Grey se dégagea de sa prise. En un instant, le chasseur de dragons, transformé en bloc de glace, cessa de les importuner. Happy avait échappé au sort, et continua à suivre le petit couple.

- Ça lui apprendra, à se mêler des affaires des autres, déclara l'Exceed en haussant les épaules.

- Si tu veux le rejoindre, ça peut se faire, tu sais, dit Grey en lui jetant un regard noir.

Le chat se tut.

Lorsqu'ils entrèrent dans la guilde, le maître les vit aussitôt, et les invita à s'approcher du bar. Les autres membres de l'équipe étaient déjà tous assemblés, excepté Natsu, naturellement.

- Ah, vous voilà enfin ! S'exclama Makarov. Natsu n'est pas encore arrivé ?

- Il est dehors, expliqua Grey. Je vais le chercher, si vous voulez.

Une fois que tout le monde fut réuni, le maître voulut un rapport complet par chaque membre de l'équipe.

- Ça va être assez long, je vous préviens, déclara Grey lorsque ce fut son tour.

- Ce n'est pas grave, je t'écoute.

Pour la troisième fois en deux jours, le mage glacial raconta jusque dans les moindres détails (excepté le baiser et les moments partagés avec Jubia) ce qu'il avait vécu. Lorsqu'il évoqua The Long Dark, Outer Heaven et le Pilgrim Snow, Makarov hocha de la tête.

- The Long Dark est qualifié de guilde clandestine, mais ils ne font rien de bien méchant, déclara-t-il.

- On les a tout de même surpris à agresser des vieux et à enlever des bergers, rappela Erza.

- Je pense que c'est un moindre mal, par rapport aux exactions des guildes clandestines qu'on a déjà combattues, dit le maître en souriant.

- Vous les connaissez ? S'étonna Lucy.

- Oui, plus ou moins. J'ai connu un de leur maîtres, à l'époque. C'est une guilde à vocation scientifique, bien que constituée de plus de mages que d'érudits. Ils se sont donnés pour but d'amasser un maximum d'information sur chacun des Cent Huit Mystères de Fiore.

- Les Cent Huit … Commença Gajil, intrigué.

- J'y viendrai plus tard, l'interrompit le maître. Ils doivent être à la poursuite du Pilgrim Snow, depuis quelques années.

- Et Outer Heaven, vous les connaissez ? Demanda Erza.

- J'ai connu quelqu'un qui projetait de fonder une guilde sous ce nom, en effet. Mais je n'en ai plus jamais entendu parler, je me demande même si cette guilde existe vraiment.

- Quel serait leur objectif ?

- Je n'en sais pas plus que toi, malheureusement.

- Alors, l'émissaire bizarre aurait menti ? Interrogea Wendy.

- Et à propos des Mystères, et du Pilgrim Snow, intervint Lucy. Que pouvez-vous nous dire ?

- Eh bien, c'est un vaste sujet, soupira Makarov. Je vais vous dire ce que je sais. Les Cent Huit Mystères de Fiore font partie de la mythologie du royaume. Un livre éponyme a été écrit il y a plusieurs centaines d'années. Je crois qu'on en a un exemplaire, dans les archives. L'original est conservé dans les archives du Conseil. Ce livre, écrit par Bède le Vénérable, consigne les savoirs de l'époque sur un certain nombres d'énigmes magiques, au nombre de cent huit. L'appellation « de Fiore » est d'ailleurs inexacte, puisque de nombreux mystères ont également lieu à Captio, et dans d'autres royaumes. Le premier mystère, c'est la magie des sentiments. Les Lacrima sont le deuxième mystère, et les dragons, le troisième. Le Pilgrim Snow est le cinquante-quatrième mystère de la liste, et un des plus légendaires. D'après certains, l'intégralité des mystères présentés dérivent de la magie originelle.

- Et à propos du Pilgrim Snow ? Demanda Lily. Que savez-vous ?

Natsu arriva à ce moment, haletant. Il avait fait lentement fondre la glace par la chaleur de son feu. Grey lui jeta un regard dissuasif, lorsqu'il rejoignit le groupe.


La journée fut plutôt calme. Grey s'installa avec Macao, Wakaba et Kanna pour jouer aux cartes, comme au bon vieux temps. Erza partit faire provision de fraisiers chez son pâtissier attitré. Comme le temps étaient encore doux pour une mi-décembre, Natsu et Happy étaient partis pêcher, et Lucy avait insisté pour les accompagner, ainsi que Wendy et Carla (Happy avait milité pour leur cause). Gajil, pour sa part, s'ennuyait dans son coin. Comme Reby était récemment partie en mission avec les Shadow Gear, il n'avait personne avec qui faire de quête. Lily lui proposa à plusieurs reprises d'aller s'entraîner, mais rien n'y faisait, le chasseur de dragons n'était pas d'humeur. Jubia, elle, erra au bar une bonne partie de la matinée, et discuta avec Mirajane.

Par curiosité, la jeune femme demanda à la barmaid :

- Au fait, Mira … Comment ça se passe, pour quitter Fairy Hills ?

- Tu quittes le dortoir ? S'étonna son interlocutrice. Tu emménages en ville ?

- Ce n'est pas pour tout de suite, mais ça risquerait d'avoir lieu …

Jubia se pencha en avant, et reposa sa tête sur ses bras croisés.

- Ça ne va pas ? S'inquiéta son amie.

- Si, ça va, répondit-elle sans conviction.

- C'est à cause de Grey ?

- Non, mentit-elle maladroitement.

- Qu'est-ce qu'il t'a fait, encore ?

- Rien …

- Il t'a encore mis un râteau ?

- Il ne m'en mettra plus, maintenant, soupira Jubia.

- Pourquoi ?

Jubia se redressa et se pencha à l'oreille de son amie.

- On … On sort ensemble, maintenant … Murmura-t-elle.

Jubia s'étonna de son courage (ou de sa folie). La nouvelle laissa Mirajane sans voix. Puis, un grand sourire illumina son visage, et elle s'exclama si fort que toute la guilde entendit :

- J'AI TOUJOURS SU QUE C'ÉTAIT SIMPLEMENT UNE QUESTION DE TEMPS !

Grey, intrigué, se retourna, et comprit immédiatement de quoi il en retournait, lorsqu'il vit que Jubia était rouge comme une tomate.

- Qu'est-ce qu'il se passe ? Y'a un problème ? S'inquiéta Macao.

- Dis-nous tout, pressa le maître.

- C'est G …

Mais elle ne put terminer sa phrase. Jubia s'était jetée sur elle et pressait fortement une main sur sa bouche, pour la faire taire.

- Laisse-moi leur dire moi-même, demanda-t-elle.

La barmaid acquiesça, et ses yeux brillaient de joie. Grey, qui comprenait que le calme allait bientôt quitter sa vie, se leva et accourut aux côtés de sa bien-aimée.

- Grey et moi, on … Commença-t-elle, après avoir relâché sa prisonnière par procuration.

- On sort ensemble, voilà, ajouta le mage glacial en baissant les yeux, voyant que sa compagne n'avait pas le courage de continuer.

Il se tourna vers elle, et la prit dans ses bras. Mirajane se pencha et récupéra sous le bar quelques pétards festifs, qu'elle conservait précieusement pour célébrer se genre d'occasions imprévues. Elle en prit un, le dirigea au-dessus des deux amoureux, et tira sèchement sur la queue de détonation. Une explosion bruyante libéra une multitude de confettis et de rubans colorés, qui retombèrent au sol et dans les cheveux des deux jeunes gens.

- C'est beau, la jeunesse, dit nostalgiquement Macao.

- C'est vrai, répondit Wakaba.

Natsu s'approcha de son ami, et lui serra la main.

- Bien joué, mon vieux.

L'instant d'après, tout les mages de la guilde se pressaient autour d'eux, pour les féliciter, pour leur demander depuis combien de temps ça durait, pour les interroger sur leurs projets. Lorsqu'il apprit qu'ils n'étaient ensemble que depuis la veille, Elfman s'insurgea et déclara :

- Un vrai mec doit prendre son temps et faire les choses dans l'ordre !

- Ne t'occupe pas de ça, le tempéra Lisanna.

Le maître se hissa sur le bar, et se racla la gorge bruyamment. Tout le monde fit silence et se tourna vers lui.

- Aujourd'hui encore, deux d'entre nous ont trouvé l'amour. Deux de mes enfants. Votre frère et votre sœur, à vous tous ! J'aimerais dire quelques mots. (Il se tourna vers Grey) Quand Grey est arrivé à la guilde, il était parmi les premiers de sa génération, et il n'était pas bien vieux. La solitude de ce gamin m'avait toujours interpellé. Mais, il s'est fait des amis, dans cette guilde. Beaucoup d'amis. Des amis qui l'ont aidé à avancer, et à arrêter d'être hypnotisé par son passé. Il ne s'est d'ailleurs pas fait que des amis … (Il se tourna vers Jubia) Et quand Jubia m'a demandé à faire partie de la guilde, j'ai d'abord été sceptique. N'était-elle pas à la solde de José, notre ancien ennemi ? N'avait-elle pas essayé de capturer l'une des nôtres ? J'avais également l'impression que Grey était la seule raison de sa présence ici. Mais je lui ai donné la chance de nous rejoindre, et j'ai vu que je me trompais. Elle aussi était seule, plus jeune, et en arrivant ici, elle a cessé d'être seule. Elle s'est également fait des amis. Et elle n'a cessé de poursuivre Grey qui, par je-ne-sais-quel miracle, a fini par tomber à son tour. Votre rencontre était écrite quelque part, j'en suis sûr, mais votre avenir … C'est à vous de l'écrire. Il sera parfois écrit avec du sang et des larmes, mais j'espère qu'il vous sourira. Soyez humains.

Ces derniers mots interpellèrent Grey, car c'étaient les mêmes que ceux du Pilgrim Snow. Il voulut parler à Makarov, mais la standing ovation qui suivit le discours de celui-ci l'en empêcha. En effet, il avait pris l'habitude d'offrir un beau discours à chaque fois que lui parvenait la nouvelle de la formation d'un couple parmi ses protégés, et ses discours étaient très populaires. Erza était revenue, depuis le temps, et regarda Natsu, les bras croisés.

« Va falloir s'occuper de lui, maintenant ... » Soupira-t-elle mentalement.


Le calme revint quelques minutes plus tard. Désormais, ni Grey ni Jubia n'avaient à se cacher. Ils allaient pouvoir s'aimer sans entraves.

- Je comprends mieux pourquoi tu voulais quitter Fairy Hills, dit Mirajane, en s'approchant des deux jeunes gens. Tu vas emménager chez Grey, c'est ça ?

- Je suis pas au courant, répliqua le jeune homme. C'est quoi, cette histoire ?

Il fixa Jubia, d'un air inquisiteur (même s'il voulait rigoler). En effet, il n'avaient aucunement parlé de ça dernièrement, mais l'idée était loin de lui déplaire. Cependant, la jeune femme ne goûta pas la plaisanterie. Elle baissa les yeux et commença à pleurer.

- Grey … Grey n'aime pas Jubia, il est toujours méchant avec elle … Dire qu'elle voulait lui faire plaisir !

Ses sanglots s'amplifièrent et attirèrent de nouveau l'attention de toute la guilde. Dans le silence, seulement troublé par les pleurs de la jeune femme, la voix de Natsu s'éleva seule, claire :

- Booouuuuuh ! Espèce de rustre ! Indélicat ! Cria-t-il à son ami.

Grey ne releva pas les piques, et tenta tant bien que mal de reprendre le contrôle de la situation.

- C'était une blague, Jubia, je déconnais !

Il la prit par les épaules et la redressa, pour qu'elle lui fasse face.

- Je rigolais, ça me gêne pas que tu vienne habiter chez moi, répéta-t-il à voix basse. Au contraire, viens dès ce soir !

Il se pencha à son oreille, et ajouta :

- Ça me plairait beaucoup, et ça nous fera beaucoup d'occasions de s'amuser …

Consolée, Jubia sécha ses larmes, et se jeta au cou de son bien-aimé.

- Tout est bien qui finit bien, constata Mirajane, en souriant.

- Au fait, dit Grey après l'étreinte. Ça se déroule comment, pour créer une nouvelle équipe au sein de la guilde ?

- Il faut remplir ce formulaire, répondit la barmaid, en lui tendant prestement un exemplaire dudit formulaire. Ensuite, le maître examine la demande, et dit s'il est d'accord ou pas.

- Et que faut-il pour qu'il soit d'accord ?

- Pour qu'une équipe vaille le coup d'être constituée, ses membres doivent pouvoir travailler en équipe, intervint Makarov, qui sirotait un verre de vin, non loin de là. Même pas la peine de me demander l'autorisation, vous êtes faits pour travailler en équipe. Comment vous voulez vous appeler ?

Grey se tourna vers Jubia, et proposa un nom, auquel il y avait pensé depuis que l'idée de former une équipe officielle avec la jeune femme lui était venue. Comme le nom plaisait également à Jubia, l'idée fut proposée.

- Pilgrim Snow, déclara Grey. On sera l'équipe Pilgrim Snow.

Commentaire de l'auteur Et voilà, c'est la fin ... Quoique ... En fait, il va y avoir une partie finale, un épilogue à propos duquel je ne dirai rien :P Alors ? Ça vous a plu ? Si vous avez des questions, des suggestions, des menaces de mort, des encouragements ou quoi que ce soit d'autre à me faire parvenir, faites-le ! Je vous remercie d'avoir lu ce récit de 70 pages et de 46 625 mots ! Je vous remercie d'avoir lu ces parties immenses et mal découpées ! Merci à toute personne qui lira ces lignes ! On se retrouvera pour l'épilogue ! Banzai ! Banzai ! Banzai !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales