Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

La malveillance se cache derrière vos sourires de façade
[Histoire Terminée]
Auteur: Tatsushi-chan Vue: 15139
[Publiée le: 2013-11-17]    [Mise à Jour: 2014-08-25]
13+  Signaler Romance/Drame/Song-Fic/School-Fic/Sans magie Commentaires : 76
Description:
Tu sais, je te voyais, chaque jour. Ils prenaient un malin plaisir à t’insulter et à te frapper mais je n’osais rien dire. J’avais peur qu’ils s’en prennent à moi si j’interférais. Et puis, ce lundi matin, je ne sais pas pourquoi ce jour-ci plus qu’un autre, mais j’ai craqué. Quand une unique larme a roulé sur tes joues après que Sting ai lancé une insulte absolument ignoble à ton égard, je n’ai pas pu m’en empêcher. J’ai frappé Sting. Je savais que j’allais le regretter.
Mais pour rien au monde je ne serais revenu en arrière.
___________________________________
Couple à découvrir^^
Une autre de mes fanfics a dépassé les 10 000 vues, merci!:D
Crédits:
Tous les personnages appartiennent à Mashima-sensei! Un jour je brûlerai ses droits d'auteurs...XD
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 16 : Je changerais pour toi

[2412 mots]
Publié le: 2014-08-24
Mis à Jour: 2014-08-25
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou les lecteurs! Me revoilà pour poster ce dernier chapitre! Ca fait un moment qu'il traînait dans mon ordi et je me suis dit qu'il était peut-être temps que je le poste...surtout si j'en poste une nouvelle dans quelques joursX) Non, ce ne sera pas la school-fic de magie dont je vous avais parlé dans les précédents chapitres (celle-là arrivera à mi-septembre) mais une autre avec un scénario un peu fouXD personnellement je n'ai jamais vu cette idée nulle part et je suis plutôt fière de l'avoir trouvéeXD Bon j'ai déjà pleins de fics à finir mais ce n'est pas grave^^
Parlons du chapitre maintenant!:P Pour tout dire il m'a collé un coup au moral quand je l'ai écrit, mdrXD J'avais qu'une envie c'était de me rouler en boule dans un coin aprèsXDDD Mais j'ai vaillamment lutté et ai continué une autre fanfic juste après à la place!X')
Bon, la schizophrène que je suis vous laisse lire ce chapitreXD. Bonne lecture!

Le lendemain, Yukino rassembla tout son courage avant de se diriger vers la maison qu’habitait Sting. Elle le vit en sortir avant même d’arriver, refermant la porte derrière lui avant de prendre la chemin du lycée. Elle le rejoignit en route, le saluant avec un sourire. Le silence s’installa entre les deux lycéens, que la blanche finit par briser en lui demandant :

 - Est-ce que ça va ?

******

Je me suis tourné vers elle et l’ai regardée, surpris. Sous-entendait-elle quelque chose par-là ? Non, je me faisais sûrement des idées, elle ne pouvait pas savoir ce qui se passait chez moi. J’ai donc haussé les épaules et répondu, tout de même un peu dérouté :

 - Euh…oui.

Nous avons continué à marcher en silence. Je cherchais un sujet pour meubler la conversation quand Yukino m’a demandé :

 - Je me demandais…pourquoi tu détestes Lucy ?

Je me suis figé sur le chemin, avant de me remettre à marcher avec plus de vigueur. Il fallait bien qu’un jour quelqu’un me demande une explication concernant ce sujet. 

 - C’est ce qu’on appelle un cas de haine de son semblable…continua-t-elle en m’observant du coin de l’œil, d’un air étrangement triste.

Cette fois, je me suis complètement arrêté, la fixant d’un air soupçonneux. Que voulait-elle dire par là ?! Je n’avais rien de commun avec la blonde !! A part peut-être…le manque d’amour de mes parents et le fait que je sois battu par mon père, comme elle auparavant, d’après ce que j’avais compris. Est-ce que ça voulait dire…qu’elle savait pour ce qui se passait chez moi ? Non, impossible.

 - Est-ce parce que, contrairement à toi, malgré tous les malheurs qui lui sont tombés dessus, elle a réussi à trouver le bonheur ?

J’ai serré les poings. Comment faisait-elle pour taper si juste ? C’était terrifiant, angoissant. J’avais l’impression qu’elle lisait dans mes pensées plus qu’elle ne faisait des déductions.

 - Tais-toi au lieu de dire des conneries, crachais-je, furieux, avant de me remettre en route, l’ignorant.

 - Alors j’ai raison, commenta Yukino.

Ne lui répondant pas, je me suis contenté de la planter là, passant enfin les portes de Maevi’s Academy devant lesquelles nous étions arrivés sans que je ne m’en aperçoive.

 

OoOoOoO

 

Le cours de Poissonologie. Expliquez-moi un peu à quoi il sert. Celui qui dit que c’est utile je vous préviens que je ne peux pas garantir sa survie. Non mais c’est vrai, à quoi ça va me servir de connaitre le nom scientifique de la truite et ses conditions à la reproduction ?! J’aurais bien mieux fait de sécher.

Malgré notre petite querelle de tout à l’heure, Yukino s’était installée à côté de moi, et je me demandais bien pourquoi. Ce n’est pas comme si j’en avait besoin…J’ai alors remarqué que, pour la première fois depuis que je faisais attention à elle—plus qu’avant je veux dire, n’allez pas vous faire de films—elle non plus ne notait pas ce que disait le prof Happy-sensei, alors que d’habitude elle était scotchée aux paroles de l’enseignant et n’en loupait pas une miette.

Elle était penchée sur son cahier avec un crayon de papier à la main, d’une telle façon que je pouvais voir ce qu’elle faisait. J’avais beau me tordre dans tous les sens je ne voyais rien, à part un bout d’une feuille blanche. Agacé, j’ai finalement tiré la feuille vers moi alors qu’elle protestait vivement à voix basse, faisant tourner les têtes de ceux qui se trouvaient dans un rayon proche de nous.

 - Rend-le moi ! cria-t-elle, l’air inquiète.

J’ai froncé les sourcils. Qu’est-ce qu’elle faisait qu’elle ne voulait pas que je v—oh. Je suis resté stupéfié de ce que je tenais entre les doigts. C’était un dessin, et pas n’importe lequel. Un dessin de quelque chose qui était arrivé hier. J’avais reconnu la scène immédiatement, quand j’avais trouvé le chaton dans la rue et que je l’avais ramassé. Sur son dessin, j’étais toujours accroupi, le serrant contre moi avec affection. Elle dessinait vraiment bien ! Mais ce n’était pas ça qui me préoccupait.

 - Cache-moi ça, si quelqu’un le trouve, c’est la honte pour moi !

Elle m’a regardée sans comprendre, fixant son croquis.

 - Mais, je ne vois pas en quoi c’est la honte de sauver un chaton qui allait mourir…c’est même adorable de ta part.

J’ai détourné le regard, gêné. Voilà, il était arrivé exactement ce que je ne voulais pas qu’il se passe. Yukino a penché la tête sur le côté, me fixant dans les yeux en demandant :

 - Tu lui as donné un nom ?

Il fallait bien avouer qu’elle était mignonne, ainsi positionnée, guettant la moindre de mes paroles, attentive et les yeux brillants. J’ai soupiré en rougissant légèrement :

 - Lecter.

 - J’aime beaucoup. Est-ce que tu pourrais me rendre mon dessin ?

J’ai hésité mais ai fini par lui redonner, estimant qu’un croquis n’était pas si important. Soudain, quelque chose m’est revenu en tête. Angoissé, j’ai tourné la tête vers elle mais la sonnerie a retentit au même moment. Tant pis, je lui en parlerais juste après. J’ai rangé mes affaires et suis sorti, Yukino sur mes talons. J’allais l’emmener dans un coin à l’abri des regards quand j’ai été obligé de m’arrêter. Lucy se trouvait juste devant moi.

 - Je pourrais te parler, s’il te plait ?

La fixant d’un air suspicieux, je me suis demandé ce qu’elle pouvait bien me vouloir encore. Finalement j’ai haussé les épaules, acceptant sa proposition en disant à Yukino que je la rejoindrais après et ai suivie Lucy, qui a vite été rejointe par Rogue. Que me voulaient-ils, tous les deux ?

Mon ancien meilleur ami nous a fait entrer dans une salle de classe vide pour que nous puissions discuter en paix avant de refermer derrière nous.

 - Bon…a commencé la blonde, un peu mal à l’aise malgré le fait que ce soit son idée. Je sais qu’on a eu beaucoup de différents dans le passé mais…

Elle hésita à continuer sa phrase, ayant peut-être un peu peur de ma réaction car pour l’instant je restais stoïque, alors Rogue la termina à sa place.

 - On voudrait savoir si tu accepterais de faire la paix. On était amis avant, et c’est dommage de se détester comme ça, tu ne crois pas ?

Je les fixai tour à tour, bouche bée. Ils voulaient ignorer le passé, et tout ce que j’avais fait subir à Lucy parce que, comme le disait si bien Yukino, elle me « ressemblait » ? Ils m’ont tous les deux fait un sourire. Non…ils devaient arrêter ça. Ils étaient tellement gentils malgré tout ce que j’avais fait…c’était trop dur pour moi, alors que jamais personne ne m’avait montré le moindre signe d’affection.  Sans m’en rendre compte, j’ai reculé d’un pas, et un frisson m’a parcouru. Pourquoi fallait-il qu’ils soient si…

 - D’accord…ais-je répondu, gêné. Je vous laisse, à plus tard.

J’ai quitté la salle comme un voleur. J’avais l’impression que je venais de rendre les armes, de les déposer à leurs pieds comme si j’abandonnais la lutte. Celle que j’avais moi-même déclenchée auparavant. Ils étaient bien trop sympas avec moi, je ne méritais pas de les avoir comme amis. Même si pour ce qui s’agissait de Lucy, j’aurais dû mal, mais je ferais des efforts.

Alors que j’avais tout ça en tête, j’ai croisé Yukino au détour d’un couloir. Elle m’a fait un sourire—tellement angélique et adorable, que je me suis demandé à un moment s’il était vraiment pour moi ou pour quelqu’un qui se trouvait juste derrière—mais elle m’a dit, me confirmant qu’elle me souriait à moi :

 - Tu es là ! Je te cherchais. On va en cours ?

 - Pourquoi…

 - Hmm ?

Elle m’a fixé, attendant de savoir ce que je voulais lui demander. La tête baissé, j’ai posé la question qui me brûlait les lèvres :

 - Pourquoi es-tu si gentille avec moi ?

Cette question valait aussi pour Rogue et Lucy mais ça, elle n’était pas obligée de le savoir. Relevant la tête, je l’ai fixé avec intensité, attendant une réponse. Elle a détourné le regard, refusant de me regarder dans les yeux alors qu’elle répondait d’une petite voix :

 - Je ne sais pas trop mais…

Elle a relevé la tête, et j’ai remarqué avec stupeur qu’elle avait les larmes aux yeux. Pourquoi ? Cette question, je n’arrêtais pas de me la poser en ce moment.

 - J’ai l’impression que si je ne le fais pas, tu vas juste…disparaître.

Mon cœur s’est contracté de douleur et j’ai eu un mouvement de recul. Que voulait-elle dire ? Et puis, même si je « disparaissais » qu’est-ce que cela pouvait-il lui faire ? On se connaissait à peine, et pour elle je ne devais sûrement pas être beaucoup plus qu’un camarade de classe.

 - Yuki…

Je me suis mordu la joue. Je ne devais pas l’appeler comme ça, je devais tenter de sauver ma fierté qui, j’en avais bien l’impression, tombait en lambeaux aujourd’hui. Finalement, pour la seconde fois en même pas cinq minutes j’ai filé. Je ne savais pas quoi faire d’autre de toute façon. Je ne méritais pas ceux qui s’inquiétaient pour moi. Je suis entré dans une salle de classe vide et ai claqué violemment la porte derrière moi. J’ai fait quelques pas, puis je me suis laissé glisser au sol, vidé. J’ai alors senti quelque chose d’humide sur mes joues. J’ai levé la main pour toucher la gauche juste au-dessus de l’œil. Des larmes…elles étaient enfin sorties, finalement, ce trop plein d’émotions m’avait poussé à bout.

Je me sentais si faible, là, écroulé sur mes genoux, essayant sans y parvenir d’arrêter ces gouttes salées qui glissaient et tombaient avec de petits « ploc » sur le sol. J’ai distraitement entendu la porte s’ouvrir. On ne devait pas me trouver alors que je me trouvais dans un état si lamentable, pourtant je n’ai pas bougé. La personne s’est accroupie devant moi. J’ai relevé la tête. Yukino. Encore. J’ai serré les dents et ai gueulé pour me défouler :

 - Tu m’as encore espionné hier, tu n’aurais pas dû me voir avec Lecter !

 - Je suis désolée. Pour ce qui se passe chez toi, tout…désolée.

J’ai relevé la tête. Alors elle avait vu mon père me frapper. J’ai soudain craché dans une nouvelle crise de colère, acerbe :

 - Je ferais mieux de disparaître !

Paf ! J’ai fixé la blanche, choqué. La claque était partie toute seule. Elle tremblait, n’en revenant pas de sa propre audace. Elle se mit à crier, commençant à pleurer elle aussi sans que je ne comprenne pourquoi :

 - Arrête de dire n’importe quoi ! Tu penses à ceux qui te connaissent et t’apprécient ?!

 - Il n’y a personne, répondis-je d’un ton froid. Tu as bien vu comment c’était avec mes parents.

 - Et alors ?! Je… je…

Je me suis figé en la sentant me serrer dans ses bras, tout contre elle. Elle tremblait, et moi aussi. Je sentais ses larmes chaudes glisser dans mon cou, ses sanglots résonnant dans la salle.

 - Je ne compte pas, c’est ça ?!

J’ai ouvert la bouche, cherchant à dire quelque chose qui ne vint pas. Elle m’a lâché, posant les mains sur mes épaules et m’a dit :

 - Tu sais très bien que ce sont tes parents le problème, pas toi. Et ce n’est pas parce que tu as décidé d’être seul que ceux autour de toi acceptent ça !

 - Yuki…

J’ai baissé la tête. Je devais faire peine à voir, en ce moment. Et elle qui était là, juste en face de moi, si gentille et attentionnée, ignorant tout le reste, comme le cours que nous étions en train de manquer…Elle tremblait encore, et avait les joues rouges. C’était un peu comme si elle avait avoué ce qu’elle aurait voulu dire à sa sœur avant que celle-ci ne disparaisse.

Je l’ai regardé, hésitant. Je la trouvais si belle en cet instant ! Est-ce que…j’étais prêt à briser ma réputation de connard et de bad-boy pour…elle ?

J’ai essuyé mes larmes, lui adressant un sourire, un vrai. C’était peut-être la première fois que j’en faisais un vrai, avec douceur. Je me suis redressé un peu avant de glisser mes mains dans son dos pour l’attirer contre moi et l’embrasser.

Je l’ai sentie comme dans un  rêve se raidir avant de se laisser aller, passant ses mains derrière ma nuque.

 - Merci, ais-je murmuré contre ses lèvres.

 

OoOoOoO

 

Deux semaines étaient passées depuis ce fameux baiser. J’y repensais sans cesse, et pourtant il ne s’était plus rien passé entre Yuki et moi. Tout avait changé grâce à elle. Elle avait eu l’idée de me faire émanciper pour que je puisse vivre seul. Bien sûr, il fallait la signature du responsable légal—mon père, en l’occurrence—mais il lui avait suffi que je lui fasse croire que les papiers d’émancipation étaient un devoir et le tour était joué. Maintenant, j’avais un petit appartement à cinq minutes du lycée, que je payais avec ma part de l’héritage de mon grand-père qui m’était revenu lors de mon détachement de ma famille, ainsi qu’un travail que je faisais le samedi.

A Maevi’s Academy, je m’entendais bien avec Rogue, Lucy et tous les autres à présent. J’avais un peu de mal bien sûr, mais ça allait, même si je n’étais pas aussi à l’aise avec eux qu’avec Yuki...—Yukino.

La sonnerie de mon appart’ a retentit. Je me suis avancé vers l’entrée pour ouvrir la porte, adressant un sourire à la blanche qui se tenait sur le seuil.

 - On va faire un tour en ville ? proposa-t-elle.

Acceptant sa proposition je suis sorti derrière elle en refermant la porte. Nous avancions en silence, quand j’ai finalement osé m’approcher d’elle, posant un bras sur son épaule. Elle a rougit au quart de tour, ce qui m’a fait rire, me jetant un regard faussement outré.

 - Quoi ? Je n’ai pas le droit de profiter d’une jolie fille ?!

Elle a baissé les yeux, gênée. Je n’ai pas pu m’empêcher de m’arrêter, collant mon front au sien en fermant les yeux.

 - Tu sais quoi ?

 - N-non, dis…

C’était tellement dur à dire, et puis c’était nouveau pour moi, la première fois de toute ma vie que je prononcerais ces mots avec sincérité. J’ai soufflé pour évacuer mon stress et avoué :

 - Je…Je…

Je n’y arrivais pas ! C’était chiant ! Elle a alors posé un doigt sur mes lèvres.

 - Je sais ce que tu veux dire. Moi aussi.

Mon cœur battait si fort en cet instant ! Elle a rougit et détourné les yeux comme elle le faisait si souvent en ma présence. Moi aussi, je me suis senti devenir écarlate.

 - Yuki…

Commentaire de l'auteur Et voilà, fini! je peux vous dire que ça me fait bizarre, c'est vrai cette fanfic date de fin de l'année dernière, alors... la terminer, ça fait un drôle d'effetX) Bon, la routine, je remercie tous ceux qui m'ont suivi depuis le début (ils se reconnaitront^^) et qui on commenté, ceux qui ont mis ma fic en suivis et/ou favoris (42 suivis?!O_O Je crois que j'ai battu mon record! merci à tous!) Breeeef...j'espère vous revoir très bientôt sur cette nouvelle fic qui ne va pas tarder ou la prochaine school-fic:P A bientôt^^
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales