Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

La malveillance se cache derrière vos sourires de façade
[Histoire Terminée]
Auteur: Tatsushi-chan Vue: 15162
[Publiée le: 2013-11-17]    [Mise à Jour: 2014-08-25]
13+  Signaler Romance/Drame/Song-Fic/School-Fic/Sans magie Commentaires : 76
Description:
Tu sais, je te voyais, chaque jour. Ils prenaient un malin plaisir à t’insulter et à te frapper mais je n’osais rien dire. J’avais peur qu’ils s’en prennent à moi si j’interférais. Et puis, ce lundi matin, je ne sais pas pourquoi ce jour-ci plus qu’un autre, mais j’ai craqué. Quand une unique larme a roulé sur tes joues après que Sting ai lancé une insulte absolument ignoble à ton égard, je n’ai pas pu m’en empêcher. J’ai frappé Sting. Je savais que j’allais le regretter.
Mais pour rien au monde je ne serais revenu en arrière.
___________________________________
Couple à découvrir^^
Une autre de mes fanfics a dépassé les 10 000 vues, merci!:D
Crédits:
Tous les personnages appartiennent à Mashima-sensei! Un jour je brûlerai ses droits d'auteurs...XD
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 14 : Reproduire les mêmes erreurs

[2271 mots]
Publié le: 2014-07-21
Mis à Jour: 2014-07-23
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Re! Coucou tout le monde, voici le premier chapitre avec Sting:D Sachant qu'il y en aura trois^^ J'aurais du poster quelques jours plus tôt mais je voulais garder un chapitre d'avance. puisque je viens tout juste de finir le 15ème, voici celui-ci:) Sinon, j'ai décidé finalement de ne pas écrire la fin alternative. D'une, parce que je n'entendais pas les lecteurs trop en parler, et puis je préfère finir sur ce final qui vous tous plu plutôt que de refaire une autre fin (qui était aussi une happy-end hein) qui pourrait vous décevoir. Il me reste donc le dernier chapitre avec Sting, le 16, et ce sera la fin de la fic. Je pense faire prochainement une autre school fic, mais de magie cette fois. j'y réfléchis encore, rien n'est sûr, mais dites-moi si ça vous tente ou pas!:D Je devais bien terminer ce chapitre! Vous verrez pourquoi à la fin...ça répond à certaines de vos questions...et je vous préviens, ne me tuez pas!X) Bonne lecture!

 

Je n’en pouvais plus. Voilà une semaine que nous étions rentrés de ce voyage à Crocus. En rentrant à l’hôtel, j’avais eu la surprise d’apprendre que Rogue et Lucy sortaient ensembles. Je n’en revenais pas. Nous étions de nouveau au lycée, et je les croisais dans pratiquement tous les couloirs, enlacés, ou même s’échangeant de rapides baisers entre deux cours. J’avais l’impression qu’une sorte de Dieu (ou plutôt un démon, ouais !) faisait exprès de les placer sur mon chemin toutes les 5 minutes. Écœurant… j’en étais encore à me demander comment cela avait pu arriver. Comment Rogue pouvait-il avoir bien fait pour se mettre la blonde dans la poche ?

Bref, toujours est-il que depuis ça, je me retrouvais assez seul. J’avais bien évidemment appris tout ce qui concernait le passé de Rogue, en les espionnant quand il le racontait à l’hôtel, aux autres. Ces derniers, tous ceux avec qui je trainais avant formaient une bande avec Rogue et cette…blondasse. Putain, que c’était chiant !

Mais laissons tout cela de côté pour l’instant. J’étais actuellement en cours de Français avec Ariès-sensei, et bien évidemment je n’écoutais absolument pas. De toute façon, ça ne servait à rien, et puis j’étais bien trop énervé après mes anciens amis pour espérer me concentrer sur les mots de cette prof. J’étais donc plongé dans une magnifique caricature de la blondasse sur mon cahier, plate comme une affiche et laide comme un pou, quand une voix assez basse m’interpela :

 - Excuse-moi…

Prenant mon temps, j’ajoute consciencieusement un furoncle sur le visage de cette Lucy avant de lever lentement la tête. Bon, ce n’était pas la prof qui m’avait appelée, elle était en train de poser une question à Levy, une bêcheuse du groupe de la pouffe blonde. Ce n’est pas Natsu qui est devant moi, il ne me parle plus et est retourné. A gauche…rien. A droite…euh, ben rien non plus. Avec un soupir, je me retourne donc puisque l’appel semble provenir de là. J’observe la jeune femme qui me regarde. Comment elle s’appelle celle-là, déjà ? Ah, Lisanna !

Euuuh…peut-être pas en fait…la sœur de Mirajane a les yeux bleus, ce qui n’est pas le cas de cette fille, qui les a couleur chocolat…Elle lui ressemble, mais ce n’est pas elle. Attend, son nom commence par…Ju…nan…Yu…Yuki…Ouais c’est ça ! Je lui demande donc, intérieurement très fier d’avoir trouvé son nom :

 - Tu veux quoi, Yuki ?

Elle rougit immédiatement dès que j’ai prononcé ces mots. Ben quoi, j’ai fait quoi encore ? Me dites pas qu’elle vient de tomber sous mon charme direct ! Je sais que je suis un Dieu vivant mais quand même…quoiqu’il ne me reste plus grand-chose à part mes groupies, à cause de Lucy…

 - Tu pourrais juste te décaler un peu ? Je n’arrive pas à voir le tableau.

Mon regard fait un aller-retour entre la jeune femme aux cheveux blancs et l’objet en question. Ouais, ma tête doit gêner.

 - Ok, je fais, avant de reprendre ma caricature.

Je l’entends faiblement me remercier, mais je n’y prête aucune attention. Au bout de, me semble-t-il, une éternité, la sonnerie retentit. Je lâche un véritable soupir de soulagement et sort de la salle. Trainant dans le couloir, je me mets à réfléchir. Là, j’ai cours d’Histoire avec Cross-sensei, un vieux croulant…à chaque fois que j’y vais, je finis inévitablement par m’endormir, même quand je suis discrétos sur mon portable ou en train de dessiner. Ouais, je me suis trouvé une âme d’artiste en ce moment ! Je suis trop doué ! Ben après tout, je suis un Dieu. Bref, je disais donc, je m’endors et me fais à chaque fois coller, ce qui me fait finir encore plus tard. Je peux bien m’éviter tous ces désagréments en séchant, alors pourquoi aller en cours ? Je me dirige donc vers la sortie, un sourire aux lèvres en pensant que j’ai fini ma journée. Mais un autre Dieu que moi semble en avoir décidé autrement, car une voix féminine que je reconnais immédiatement pour l’avoir entendue quelques instants plus tôt, m’interpelle :

 - Sting ?

Je me retourne avec un soupir à fendre l’âme.

 - Qu’est-ce que tu m’veux encore, Yuki ?

Elle rougit de nouveau. Roooh putain, je fais un de ces effets aux filles ! Trop doué.

 - Je…je m’appelle Yukino, déjà.

Aaaaah, merde. C’est pour ça qu’elle rougit, ça fait genre que je lui donne un surnom mignon. Pouargh, j’ai été guimauve sans le vouloir ! Passez-moi une corde, direct. Mais que je suis con parfois !

 - Bref, tu veux quoi, Yukino ? ai-je repris pour tenter de sauver un peu mon honneur de connard de service.

 - Je t’ai vu te diriger vers la sortie, et…Tu ne vas pas en histoire ?

 - Pour me faire coller parce que je m’endors ? Ouais ben ça va bien, non merci. Je préfère sécher qu’avoir une heure de colle en plus. Que je n’aurais pas faite en prime.

 - Mais…on a des exams super importants dans même pas deux mois…si tu loupes autant de cours, tu vas tout foirer…

J’éclate de rire à nouveau.

 - Je m’en fou, tu sais. Retourne donc en cours, je suppose que toi tu veux les réussir, ces exams.

Je me retourne et sort par la porte principale.

******

 Yukino, elle, regarda le jeune homme aux cheveux blonds sortir. Ses paroles lui rappelaient affreusement sa sœur, Sorano, plus âgée qu’elle. Elle avait commencé à ne plus venir en cours, puis à fumer, pour finir par se droguer. Elle ne savait même pas où était sa sœur, peut-être sous les ponts…et ce qu’elle voyait chez Sting, c’est qu’il prenait lentement le même chemin. Elle s’était sentie inutile quand sa sœur avait plongé.

Yukino pesa le pour et le contre. Sting séchait si souvent que les profs ne le notaient même plus et il n’était pas collé. Mais si c’était elle, on s’en rendrait compte immédiatement. D’un autre côté, voir quelqu’un prendre le chemin de sa sœur lui serrait le cœur. Si cette fois elle pouvait faire quelque chose, elle le ferait. Elle se dirigea donc vers la porte et suivit de loin Sting qui se faufila dans un bâtiment du lycée, qui était une sorte de réserve.

 

OoOoOoO

 

Assis sur le toit de la réserve extérieure, derrière pour qu’on ne me voit pas évidemment, je fouille dans mes poches à la recherche d’un briquet et d’une cigarette. J’entends alors sur ma droite :

 - Je peux savoir ce que tu fais, là, au juste ?

 - Yukino ? Tu vas me coller encore longtemps comme ça ?!

Elle avait grimpé au toit de la même façon que moi, par une minuscule fenêtre au pied de laquelle se trouvait une échelle. Elle s’avança avec lenteur vers moi pour ne pas tomber, avant de m’arracher le briquet et la cigarette des mains. Après avoir jeté le premier, elle déchiqueta le deuxième et l’éparpilla au vent.

 - Non mais ça va pas la tête ? lui hurlais-je, furieux. Pourquoi t’a fait ça ?

 - Fumer est mauvais pour la santé ! me réprimanda-t-elle.

 - Tu pourrais tourner une pub, répliquais-je.

 - Ecoutes, viens en cours d’histoire…

 - C’est ça, ouais !

 - Si tu ne le fais pas, je te dénoncerais et dirais que tu fumes dans l’enceinte du lycée !

Je restais bouche bée. Cette fille était une véritable démone ! Sûr de moi, je dis :

 - Et je te pèterais la gueule !

 - Et mon frère de 25 ans te fera voler jusqu’à l’autre bout de la galaxie !

Putain, elle avait un frangin plus âgé que moi en prime ?! Eh merde, pas aussi facile à intimider que la blondasse de Rogue…

 - De toute façon, le cours est déjà commencé, c’est trop tard, ai-je dit, espérant pouvoir échapper au cours d’histoire soporifique.

 - Tu sais très bien qu’on peut aller chercher un mot de retard, le cours a commencé depuis 10 minutes, à peine…

 - Si je le fais, tu me laisseras tranquille après ?

 - Je verrais…

Je lâche un soupir à fendre l’âme. Je n’avais pas vraiment le choix, elle était en train de me faire chanter…J’allais devoir trouver un truc rapidement sur elle pour la faire chanter à mon tour ! Je me lève et redescend donc par l’échelle à l’intérieur de la réserve, suivi de Yukino. Nous rentrons dans le bâtiment principal et nous dirigeons tous les deux vers le bureau de la vie scolaire pour réclamer des mots de retard. L’un des pions, Caprico, me regarde comme s’il rêvait.

 - Sting, ne me dis pas que tu viens réclamer un mot de retard ?!

 - Si, soufflais-je, la mort dans l’âme.

Amusé, Caprico nous donna des mots à Yukino et moi. On se rendit à la salle B108 en silence. Je la laissais frapper à la porte avant d’entrer tous les deux côtes à côtes. Je sentis immédiatement tous les regards se poser sur nous. Ou peut-être plus sur moi… Je remarque alors que je fais une demie-tête de plus que Yukino, et que si je la serrais contre moi et décidais de l’embrasser, j’aurais juste à pencher légèrement la tête sans me forcer…

Re ! Cette histoire de surnom guimauve m’a ramolli le cerveau. Embrasser cette fille qui est en train de me mener en bateau, mais bien sûr ! Je suis un Dieu (Apollon de préférence), pas le roi des abrutis non plus ! Bref, Cross-sensei s’approche de nous et récupère nos mots de retard alors que Yukino s’excuse platement de son retard. Moi, je me contente de rester silencieux. J’vais pas m’excuser en prime—aïe ! Elle vient de me filer un coup de coude dans les côtes, et ce devant tout le monde ! Mais je rêve ! Quoi, me dites pas qu’elle veut que je m’excuse ! Elle lève la tête et plonge son regard chocolat—qui est magnifique, je dois bien reconnaître ça—dans le mien. Je soupire et lâche :

 - Excusez-moi de mon retard.

J’en entends deux/trois s’étouffer sur ma gauche. Ils n’en reviennent pas. Hé les mecs, j’en reviens pas moi-même alors…Cross nous demande d’aller nous asseoir. Je fonce vers une table de libre au fond, avec l’intention de ne strictement rien écouter, mais…Yukino décide de s’asseoir à côté de moi, sous les regards complètement perdus des autres.

 - Je peux savoir ce que tu fais ? lui chuchotais-je, énervé.

 - Je me mets à côté de toi pour vérifier que tu travailles.

Je grogne et décide de l’ignorer. Elle me flanque immédiatement un nouveau coup de coude et dit :

 - Le prof est en train de copier la leçon au tableau, écris !

Je soupire puis décide de l’écouter. C’est ça où je me fais virer du bahut parce que je fume et frappe des élèves, alors… J’attrapai donc un crayon—en y mettant le plus de mauvaise volonté possible—et commence à recopier. Je jette un coup d’œil discret à la jeune femme à côté de moi : elle fait la même chose et est en train d’écrire. Je finis par m’arrêter. C’est trop saoulant.

Je sens son regard se poser sur moi en voyant que je ne fais plus rien. Je ne peux alors pas m’empêcher de récupérer le crayon pour copier, les joues rougissant légèrement. Quoi ?! Je me suis senti rougir là, je n’ai pas rêvé ! Oh putain Cupidon m’a tiré une flèche ou quoi ?! Si jamais je le vois, je lui pète la gueule et l’oblige à bouffer toutes ses flèches, non sans lui en planter une dans le cul au passage. Oui mon esprit part trèèèès loin parfois je vous l’accorde.

La fin du cours sonne enfin. La délivrance ! Je range mes affaires et sort immédiatement.

 

OoOoOoO

 

Le reste de la journée passa sans encombre. Yukino avait arrêté de me coller, mais avait néanmoins gardé un œil sur moi tout le temps, pour voir ce que je faisais, si je travaillais. J’avais l’impression qu’elle se prenait pour ma mère. Ça n’allait pas le faire longtemps, ça. Je sortis du lycée et me dirigeais vers chez moi.

Une fois arrivé, j’ouvris la porte avant de jeter mon sac dans l’entrée et me diriger vers la cuisine pour boire un truc. En passant par le salon, je vis mon père, toujours affalé sur le canapé comme ce matin quand je suis allé à Maevi’s Aademy, entouré de bouteilles de bière, de vodka, de tout ce que vous voulez, en partie vides. Il y avait aussi des tâches d’alcool sur le tapis et le canapé. En me voyant, il se leva et se dirigea vers moi, complètement saoul.

 - Sting…

 - Quoi ?

 - Tu es rentré tôt…t’as encore séché les cours ?

 - Je finis toujours à cette heure-là, le lundi…lui répondis-je.

Il avait les yeux vitreux et une haleine qui empestait l’alcool. Il leva la main et l’abattit sur ma joue alors que je ne m’y attendais pas. Je portais une main à cette dernière, qui me chauffait.

Je soupire. Je soupire juste. Que pourrais-je faire d’autre, après tout ?

 - Ça ne t’a pas suffi ? me demanda-t-il.

Il me frappa de nouveau, plus fort, cette fois-ci. J’attendis que sa crise passe : ça passait toujours. Finalement, après m’avoir collé quelques coups de poing et quelques baffes, il se calma et retourna sur son canapé. Je montais alors vers ma chambre, à l’étage, et croisait ma mère. En voyant les marques rouges sur mes joues, elle s’avança et me frappa à son tour.

 - Tu as encore emmerdé ton père, c’est ça ?

Elle me flanqua un coup de pied en ajoutant :

 - Allez, casses-toi.

Je filai vers ma chambre sans demander mon reste. Après avoir refermé la porte, je glissai lentement, dos à la porte, m’écroulant au sol. Je pris lentement ma tête entre mes mains. Pourtant habitué à ce traitement, je sentis une larme passer la carapace de mon cœur et glisser sur ma joue gauche…

 

Commentaire de l'auteur Et voilà! Alors cette fin? Vous allez me tuer tout de suite ou attendre que je poste le 15ème chapitre?X) Je viens de me rendre compte que la fin de ce chapitre fait penser à celle du chapitre 5...:/ Désolée>< J'espère que vous l'avez quand même aimé!
Mis à part ça, j'espère que vous avez bien aimé les réaction de Sting, surtout au début par rapport à Yukino, je me suis éclatéeXD
A bientôt pour le chapitre 15!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales