Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

La malveillance se cache derrière vos sourires de façade
[Histoire Terminée]
Auteur: Tatsushi-chan Vue: 15159
[Publiée le: 2013-11-17]    [Mise à Jour: 2014-08-25]
13+  Signaler Romance/Drame/Song-Fic/School-Fic/Sans magie Commentaires : 76
Description:
Tu sais, je te voyais, chaque jour. Ils prenaient un malin plaisir à t’insulter et à te frapper mais je n’osais rien dire. J’avais peur qu’ils s’en prennent à moi si j’interférais. Et puis, ce lundi matin, je ne sais pas pourquoi ce jour-ci plus qu’un autre, mais j’ai craqué. Quand une unique larme a roulé sur tes joues après que Sting ai lancé une insulte absolument ignoble à ton égard, je n’ai pas pu m’en empêcher. J’ai frappé Sting. Je savais que j’allais le regretter.
Mais pour rien au monde je ne serais revenu en arrière.
___________________________________
Couple à découvrir^^
Une autre de mes fanfics a dépassé les 10 000 vues, merci!:D
Crédits:
Tous les personnages appartiennent à Mashima-sensei! Un jour je brûlerai ses droits d'auteurs...XD
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 6 : Je briserai ton cauchemar de mes propres mains

[2350 mots]
Publié le: 2013-11-27Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou ! Mes potos, ça farte ? Ouais, franchement, salutation de merde, en mode racaille…Je sors, hein ? XD
Bref, voici le chapitre 6 ! Je n’en suis pas très satisfaite, mais j’espère que vous l’aimerez quand même ! Le roguelu se met lentement en place. Finalement, cette fic fera peut-être plus de 10 chapitres, je ne peux pas conclure aussi facilement. Surtout que les school-fic, c’est ce que j’écris le plus facilement. Le reste, je m’en lasse vite à vrai dire. J’ai aussi un peu avancé sur la suite de FairyLinks ! Je posterais bientôt sur cette fic, promis ! Mais comme je disais, je me lasse vite et c’est le cas de cette fic…je n’ai plus aucune motivation pour écrire la fin. Qui viendra quand même, je ne vais pas laisser cette fic comme ça. J’ai aussi un O-S à faire pour je ne sais plus qui sur le nali (D.D.master je crois) bien que je n’aime pas ça. Ah, j’ai aussi l’intention de rajouter un bonus à Summer Forever. Même si ce week-end je ne vais pas beaucoup écrire, j’ai encore un DM de maths.
Bref, ça suffi le blabla, lecture maintenant !

 

Le lendemain, alors que je suis arrivée pour la matinée de cours, je m’attendais à croiser Lucy, mais non. Je suis arrivé en cours de Mathématiques, et pour une fois Bacchus-sensei était présent et avait l’air sobre. Les élèves arrivaient petit à petit, et Sting m’a fusillé du regard en se rendant dans le fond de la salle. Etonnamment, il se tenait tranquille en ce moment. Lucy est arrivée un peu après lui. Quand je l’ai vue, je me suis figé, ainsi que l’ensemble des élèves de la classe. Nous étions muets et on ne pouvait pas s’empêcher de la dévisager, bouche bée. Elle avait des bandages sur les bras et sur ses jambes découvertes par le collant. Une énorme compresse sur la joue. Mais ce n’était pas ça le plus choquant. C’était son teint blanc, presque cadavérique, les cernes noirs sous ses yeux et…et ses magnifiques cheveux dorés dont les pointes étaient souillés par le sang. Elle s’est approchée de Mirajane et s’est assise comme si de rien n’était. Erza et les autres filles ont débarqué à leur table car le cours n’avait pas encore commencé, et ont demandé à la blonde :

 - Mais Lucy, qu’est-ce qui t’es arrivé ?

Elles étaient amies depuis pas longtemps, et déjà elles s’inquiétaient pour elle. Je me suis tourné vers la blonde pour la regarder en coin, alors qu’elle affichait un sourire éblouissant en disant :

 - Oh, ça ? Ne vous inquiétez pas, je suis tombée dans les escaliers chez moi hier, et ils sont très longs, avec des coins et tout, du coup, je me suis écorchée de partout, j’ai fini par m’évanouir…je me suis réveillée à l’hôpital, mais ils se sont occupés de moi et m’ont autorisée à venir en cours aujourd’hui.

« Tu mens » ai-je pensé en la regardant. Je la connaissais depuis pas longtemps, mais tout de même plus que les filles qui étaient devenues ses amies. Ce sourire de façade, je l’avais vu tellement de fois alors que Sting la persécutait et l’insultait… Elle allait devoir me dire la vérité en sortant du cours de maths, et plutôt deux fois qu’une ! Quand la sonnerie a retentit, je l’ai vue se lever et partir avec les filles. Pourquoi ne venait-elle pas au moins me dire bonjour ? J’ai couru dans le couloir pour la rattraper et j’ai agrippé son bras pour la forcer à se retourner :

 - Explique-moi ! ai-je exigé.

Elle m’a regardé un instant, puis a dit aux filles de partir devant avant de m’attirer dans un coin sombre du couloir pour discuter :

 - Ecoutes, il vaut mieux que tu me laisses tranquille maintenant. J’ai des amis, t’es un peu collant à force.

Là aussi, elle mentait. Je commençais à la connaître par cœur. J’ai regardé un instant ses cheveux aux pointes affreusement rouges, et j’ai répliqué :

 - Qui t’a fait ça ?

Le masque qu’elle affichait pour paraître inébranlable se fissura d’un coup. Mais elle tenta quand même de nier l’évidence en disant :

 - Mais, personne…

 - Te fous pas de ma gueule ! ai-je explosé, furieux. Qui t’as fait ça ? Même Sting n’aurait jamais été aussi loin !

 - S’il te plait… implora-t-elle soudain. Ce sont mes affaires, ne t’en occupe pas. Si tu m’approches, il risque de te…

Elle se tut, se rendant compte qu’elle avait un peu trop parlé.

 - Qui risque de me quoi ?

Elle n’a rien répondu, et s’est contenté de plonger son regard chocolat dans le mien vermillon.

 - Avant…marmonna-t-elle.

Elle tendit la main et entortilla un de ses doigts autour d’une mèche de mes cheveux bruns. J’ai senti mes joues se colorer de rouge et mon cœur s’accélérer :

 - J’ai toujours rêvé de faire ça, ils avaient l’air doux quand je les regardais, se justifia-t-elle.

Puis elle fila sans demander son reste. Moi, j’étais figé au beau milieu du couloir, essayant vainement de comprendre ce qui venait de se passer. Quelqu’un l’avait battue si je ne me trompais pas, elle me disait de ne pas m’en mêler et après, elle jouait avec mes cheveux ? Bon. Ça commençait à devenir un peu trop compliqué pour moi, cette histoire. J’ai frotté mes yeux fatigués, et essaya de me concentrer davantage sur Lucy. Qui aurait pu lui faire subir ça ? On s’était séparés devant les grilles du lycée, c’était forcément arrivé après…Est-ce qu’elle c’était faite agresser dans la rue ? Mon cœur rata soudain un battement. Et si…si elle s’était faite violer ? J’ai couru dans le couloir pour aller au prochain cours, celui de Français d’Ariès-sensei. Tout le monde était déjà assis, et le cours avait commencé. Je me suis dirigé vers la table où était assise Lucy sans rien dire, et je l’ai attrapée pour l’emmener avec moi en dehors de la salle. Elle se laissa faire tandis que Sting me lança une pique :

 - Bah, vous ne pouvez pas attendre la fin de l’heure pour faire des cochonneries ?

 - Toi, ta gueule ! ai-je simplement répliqué.

Sting répliqua je ne sais quoi, mais je m’en foutais complètement. J’ai entraîné Lucy dehors, et nous sommes sortis de Maevi’s Academy. Nous marchions côte à côte dans un silence complet. N’y tenant plus, je me suis exclamé :

 - C’est de ma faute ! Si je t’avais accompagnée jusqu’à chez toi, ça ne serait jamais arrivé !

 - Mais de quoi tu parles ? me demanda la blonde d’un air réellement surpris.

 - Bah, tu t’es faite agressée dans la rue hier, non ? Ils ne t’ont quand même pas…

Ma voix s’est brisée, m’empêchant d’aller plus loin. Lucy m’a considéré un instant, puis, a éclaté en sanglots :

 - Non, je ne me suis pas faite agressée…c’est…c’est mon père qui m’a frappée.

 - QUOI ?

Lucy ne disait plus rien, et se contentait de pleurer dans ses mains.

 - Il veut…me marier de force…avec quelqu’un que je n’ai jamais vu et…et…il m’interdit de m’a…m’approcher d’autres hommes jusqu’au mariage pré…prévu en dé…décembre, sanglota-t-elle sans pouvoir s’arrêter.

J’étais figé de stupeur, incapable de bouger. Si je m’écoutais, j’irais chez elle pour refaire le portrait de son père. Je l’ai attrapée par la main et j’ai dit :

 - Suis-moi.

Je l’ai emmenée jusqu’à chez moi rapidement. Ma mère rentrait dans moins d’une semaine, que dirait-elle en voyant que j’hébergeais une amie ? En tout cas, il était trop tard pour reculer et puis, je ne pouvais pas la laisser comme ça. Je lui ai montré la chambre d’ami puis la douche, en expliquant qu’elle pouvait s’en servir. Avant, je lui ai demandé de m’expliquer comment aller jusqu’à chez elle. Totalement bouleversée, elle s’est exécutée sans poser de question. Je lui ai aussi demandé si son père était chez elle, et elle m’a répondu qu’il travaillait dans son bureau toute la journée. J’ai donc laissé Lucy chez moi, et après avoir refermé la porte, je suis parti en direction du manoir des Heartfilia.  J’y suis arrivé rapidement. J’avais déjà un plan en tête, aussi j’ai décidé de sonner comme toute personne bien élevée qui se respecte. Je n’avais qu’une envie, c’était d’étriper de mes mains celui qui osait se faire passer pour le père de Lucy. Mais c’était une de ces personnes riches et qui savaient influencer les autres. Si je m’en prenais à lui, je devrais m’attendre à un retour de flamme retentissant. J’allais donc la jouer discret. Bref, après avoir sonné, une jolie jeune femme aux cheveux roses m’a ouvert et a demandé :

 - Bonjour, je peux faire quelque chose pour vous ?

 - Oui, c’est à propos de Lucy.

Elle m’a considérée un instant, puis elle s’est décalée pour que je puisse entrer. Je me suis retrouvé dans un hall plutôt impressionnant, au plafond haut soutenu par de grandes colonnes de marbre. Pire que le Panthéon. Je me suis tourné vers celle qui semblait être la servante.

 - Vous êtes Virgo, non ?

Elle a acquiescé. J’ai jeté un regard aux alentours avant d’ajouter :

 - J’ai un service à vous demander, c’est pour Lucy. Pourriez-vous préparer un sac avec des affaires à elle dedans, ainsi que ses objets préférés ?

La rose hausse les sourcils et me demande pourquoi je lui fais une telle requête.

 - Vous avez vu, quand le père de Lucy l’a frappée, je me trompe ?

Elle a fait oui de la tête, peinée.

 - Ne dîtes rien à son père, mais je vais l’héberger pendant un moment, le temps qu’il se calme et que le mariage soit annulé.

Elle reste muette, droite comme un « I » dans son costume de servante. Elle finit par me demander d’un air intrigué :

 - Pourquoi faites-vous ça pour elle ?

 - C’est une amie, je réponds simplement en haussant les épaules.

Virgo me considère un instant, puis finit par monter à l’étage pour préparer le sac que je lui ai demandé. 5 minutes plus tard elle redescend, et me donne le sac, avant de déposer…le collier en argent que j’ai offert à Lucy dans ma main. Je lève la tête vers elle, et elle répond à ma question muette :

 - Monsieur avait interdit à mademoiselle Lucy de remettre ce collier, mais je pense qu’elle sera heureuse de le récupérer. C’est vous qui lui avez offert, n’est-ce pas ?

 - Oui, pour son anniversaire.

 - Vous ne vous rendez pas compte à quel point elle était heureuse que quelqu’un fête son anniversaire et lui offre quelque chose. Ça n’était pas arrivé depuis 7ans.

Je n’ai rien répondu, me contentant de rougir légèrement et me suis dirigé vers la sortie, avec les affaires de Lucy chargées sur mon épaule. J’ai franchi la porte et j’ai commencé à traverser l’allée, quand Virgo m’a interpelée. Je me suis retourné pour regarder la servante qui dit soudain :

 - Prenez soin d’elle, s’il vous plait. La vie n’a pas toujours été clémente envers elle.

A ces mots, je me suis crispé en sachant que c’était vrai, qu’elle n’avait pas eu de chance dans la vie, et que personne ne l’avait aidée. En pensant plus particulièrement à Sting pour cette dernière constatation, j’ai serré les poings. Il n’avait rien fait depuis lundi. Nous étions mercredi, en fin de matinée, et il n’avait toujours pas donné signe de vie dans le but de se venger. Ça sentait le gros coup foireux, je le savais. Sting allait se venger sur la blonde plus que sur moi, en plus. Le blond allait bientôt faire quelque chose d’horrible, je le présentais, mais je ne pouvais rien faire d’autre qu’attendre. Je suis rentré chez moi en pressant le pas, où m’attendais Lucy. J’ai déverrouillé la porte et me suis avancé dans le hall, en appelant la blonde. Un mauvais pressentiment m’a parcouru quand je n’ai reçu aucune réponse. J’ai posé son sac sur le sol et j’ai de nouveau interpellé la blonde. Nouveau silence. Paniqué, j’ai commencé à fouiller les pièces les unes après les autres, pour terminer par ma chambre. Un soupir de soulagement m’a échappé quand j’ai vu qu’au lieu d’être dans la chambre d’ami, elle s’était incrusté et avait pris mon lit. J’avais eu peur qu’une idée stupide la pousse à faire quelque chose de…bah, stupide, justement. Je suis parti récupéré son sac avant de revenir pour la secouer doucement par l’épaule en lui disant :

 - Lucy, réveilles-toi…

 - Mmh…

Elle remua sur le lit et a attrapé ma chemise dans son sommeil en marmonnant :

 - Rogue…

J’ai rougis, et l’ai secoué un peu plus fort pour la réveiller. Cette fois, elle s’est redressée et m’a questionnée d’un regard. Je lui ai présenté le sac de vêtements, en lui expliquant que j’avais été les chercher chez elle. Elle m’a remerciée et s’apprêtait à partir en direction de la douche pour se laver et soigner un peu mieux ses blessures, quand elle s’est arrêtée au beau milieu de ma chambre. Marquant un temps d’arrêt, elle s’est soudain retournée en s’exclamant :

 - Tu as été chez moi ? Mais, et mon père ? Il a dit quoi ? Me dis pas que tu l’as frappé, ou…

 - Oh ! ai-je fait pour l’arrêter dans son élan. Ne t’inquiètes pas, j’ai juste demandé à Virgo de préparer un sac avec des affaires à toi dedans, ton père ne sait même pas que je suis passé, il ne m’a pas vu. S’il cherche qui héberge sa fille, il va avoir du mal à trouver !

 - Hé…héberger ? a-t-elle répété, hésitante.

 - Bah oui, tu crois quoi ? Que j’allais te laisser avec ton père pour qu’il te maltraite à nouveau ? ai-je dit en levant les yeux au ciel. Au moins jusqu’à ce que la date du mariage soit passée, tu vas rester ici.

 - Un mariage, ça peut toujours être déplacé ! Il n’en restera pas là, il va me chercher jusqu’à ce qu’il puisse me récupérer pour me marier et amasser encore plus d’argent. Il est aussi vénal qu’un dragon !

J’ai explosé de rire. Elle a eu un faible sourire, auquel j’ai répondu en disant :

 - Ne t’inquiète pas, tant que tu seras là, il ne t’arrivera rien.

Elle a souri, et j’ai soudain repensé au collier que Virgo m’avait confié. J’ai farfouillé dans mes poches, avant de ressortir le délicat pendentif en argent. Je lui ai demandé de relever ses cheveux. Elle s’est exécutée et j’ai pu attacher la chaîne, avant que Lucy se tourne de nouveau vers moi.

 - Il te va vraiment bien, je dis en regardant la blonde devant moi.

Elle a de nouveau sorti son sourire si agréable à voir, avec ses lèvres roses et ses yeux chocolats qui pétillent. Je n’arrivais pas à détacher mon regard d’elle, tout d’un coup. J’ai senti mon cœur s’accélérer et j’ai trouvé que la température de la pièce avait augmenté vraiment trop rapidement à mon goût. Je l’ai imaginée en train de se pencher vers moi pour m’embrasser et…Claque mentale ! Non mais qu’est-ce qui me prenait ? D’habitude c’est Sting qui ne pensait qu’à ce genre de choses, pas moi ! Je me suis redressé d’un bond, les joues rouges, avant de dire :

 - Je vais prendre une douche.

J’ai senti le regard de Lucy sur moi alors que je sortais de la chambre, me rendant compte une fois sous le jet d’eau chaude que je venais de lui piquer à la place. Alors qu’elle avait murmuré sans que je l’entende :

 - Une douche froide, alors…

 

Commentaire de l'auteur Bon, j’espère que ça vous a plu, la suite ne viendra pas avant la semaine prochaine, et ce n’est pas sûr vu le foutu DM qui a l’air trop dur. Bref, à bientôt ! Et commentez, je serai ravieXD
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales