Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

La Lignée Maudite Auteur: ouraganjolie Vue: 22344
[Publiée le: 2014-03-25]    [Mise à Jour: 2019-07-03]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure/Amitié/Hétéro/Univers alternatif Commentaires : 89
Description:
Perdue sur une petit île au milieu de nulle part, un livre raconte une histoire sans fin. Depuis des millénaires ses lignes narrent leurs histoires solitaires à tout jamais...
Et ça, Lucy Heartfilia est bien placée pour le savoir...
Poursuivit à travers tout le pays elle tente d'échapper à la fatalité de ce destin, qui l'a choisit contre son gré. Elle est une Maudite, une traîtresse. Ses crimes sont impardonnable et elle le sait. Mais un jour elle croise le chemin d'une guilde étrange à la recherche du trésor qu'elle garde précieusement cachée.
Mais peut-être est-ce autre choses que cette guilde recherche ?

Il y aura du Nalu, du GreyJu et du Gale. Les couples basiques. (Je précise pour ceux qui recherche certains couple en particulier) Mais attention !!! La romance n'est pas le centre de cette histoire ! Alors ne venez pas ici pour voir un Natsu déclarer son amour à l'eau de rose parce que ça n'arrivera pas !

PS : À part l’héroïne Lucy, les personnages sont tous très proche de leur caractère réel. De plus, l'essentiel des personnages rencontré durant cette histoire ne sera pas inventé, tous seront issus de l'univers créé par Hiro Mashima. Je rajoute également que certains passage pourront être triste ou d'un style un peu dramatique.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Hiro Mashima
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

CHAPITRE 16 : Pouvoir enfin rentrer chez soi...

[10274 mots]
Publié le: 2015-12-17Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonsoir (ou bonjour) tout le monde !!
Avant de vous laisser à mon chapitre, j'aimerais déjà vous remercier de tout cœur car j'ai reçut un grand nombre de commentaire depuis la dernière fois pour me remercier de ne pas avoir abandonné ma fiction et m'encourager à la continuer. Mais ne vous inquiétez pas, je n'ai pas (pour l'instant en tout cas) le moins du monde l'intention de l'arrêter ! Cependant avec mes études, je n'ai que le week-end pour travailler mes récits et comme je ne veux pas vous publier n'importe quoi non plus, je préfère prendre mon temps. Mais je m'excuse quand même pour la longue durée d'attente entre chaque chapitre...
Enfin bref, prenez ce chapitre comme mon cadeau de Noël ! (En tout cas j'espère qu'il vous plaira ^^)
Bonne lecture et bonne fête à tous !


Pourquoi les choses ne se passent jamais comme on le désire ?

Pourquoi est-elle la Maudite ?

Pourquoi ne comprennent-ils plus rien à ce qui se passe ?

Tant de question pour si peu de réponse,

La vie est parfois bien compliquée...



En suivant les pas de Lucy, les mages de Fairy Tail pénétrèrent à sa suite dans le village où se trouvait le commanditaire de leur mission, en observant les alentours avec attention, mais surtout avec méfiance. Que pouvait-elle bien le leur avoir caché ? Elle connaissait bien trop de choses sur cet endroit pour que ce soit dû au hasard...

Et puis, cette subite joie qui était apparue sur le visage du garde, d'où venait-elle ?

Tout cela n'était pas bon signe...

Une fois à l’intérieur de l'enceinte en bois et sans la moindre possibilité de retour en arrière, les mages s'aperçurent alors que Lucy, qui était juste devant eux, c'était enfin arrêtée à leur plus grand soulagement. Sans perdre de temps, les membres de Fairy Tail la rejoignirent alors aussitôt en quelques pas rapides, et se positionnèrent instinctivement de chaque côté de la Maudite pour empêcher tout éventuelle fuite de sa part. Ce n'est d'ailleurs qu'à cet instant précis qu'ils comprirent enfin pourquoi celle-ci s'était arrêtée...


Face à elle, se tenait toute une assemblée. Femme, hommes, enfants. Tous les fixaient dans le plus royal des silences, observant les moindres de leurs mouvements avec une grande intensité.

Ils semblaient attendre quelques choses, mais quoi ?


Erza fronça les sourcils lorsqu'elle remarqua que c'était Lucy que tous ou presque fixaient avec attention, et quelle ne fut pas sa surprise en se tournant dans sa direction, de la voir avec un étrange sourire au coin des lèvres. À la fois heureux et triste, ses yeux brillaient d'un étrange éclat, très sombre, et lorsque la mage en armure croisa le regard des autres mages elle ne fut pas vraiment étonné de les voir aussi perdu qu'elle. Ils n'eurent cependant pas le temps de s'attarder sur ce comportement pour le moins étonnant venant de la fille, probablement la plus froide que la terre n'ai jamais porté, que Lucy faisait brusquement un pas en avant. Puis, de manière tout aussi surprenante, elle cessa brutalement sa marche, s'arrêta, et s'inclina très légèrement en direction de l'assemblée. Les mots qu'elle prononça alors résonnèrent dans le plus royal des silences :


    - Je suis ravi de faire enfin la connaissance de la famille de Jaja. Dit-elle simplement avec un calme olympien.


À ces mots, l'assemblée qui lui faisait face tressaillit, et avant même que quiconque ne puisse réagir. Un homme à la peau sombre se détacha brusquement de la foule compacte, la bousculant sans aucune gène au passage, et se précipita juste devant Lucy qui recula aussitôt, surprise. Celui-ci s'arrêta net à quelques mètres d'elle, posa ses mains sur ses jambes en expirant bruyamment avant de se mettre à la fixer avec intensité. Il était essoufflé, probablement parce qu'il avait couru, sitôt avertit, pour venir à sa rencontre. Mais pourquoi ? Pour quelle raison être aussi perturbé par l'arrivée de Lucy dans ce village ? Certes, elle était la Maudite, mais dans ce genre de situation, ces personnes auraient plutôt dû avoir un comportement inquiet, méfiant, voire même haineux. Or c'était pourtant loin d'être le cas ici... Car même si leur regard exprimait le doute, il était surtout rempli d'espoir. Ce qui était pour le moins déroutant comme comportement...


Ils eurent cependant bien vite la réponse à leur question, mais pas de la personne auquel ils auraient pensé.

En effet, brusquement, un sanglot difficilement réprimé attira leur attention.

Les mages sursautèrent, et lorsqu'ils fixèrent à nouveau la Maudite, car c'était bien de sa direction que provenait le son qu'ils venaient d'entendre, ils eurent la surprise de la voir... pleurer...

Bouche bée, et alors qu'ils n'en croyaient pas leurs yeux, les membres de Fairy Tail l'entendirent alors murmurer dans leur stupeur la plus totale :


    - Papa...


À ces mots, le visage de l'homme en face d'elle s'illumina et sans attendre davantage il se précipita vers la jeune femme qu'il serra de toutes ses forces dans ses bras. Étonnamment celle-ci répondit aussitôt à son étreinte tout en reniflant bruyamment pendant que des larmes commençaient doucement à dévaler ses joues.

Définitivement Erza, ainsi que ses camarades, étaient perdus, complètement et définitivement perdus...

Ce n'est pas tant ce que Lucy venait tout juste de dire, que sa voix qui était étrangement devenue plus rauque et chantante qui les avait dérouté, mais plutôt ses larmes, la réaction de l'homme contre lequel elle était désormais blotti, et celle de tous les autres membres du village qui ne tardèrent pas à se diriger vers cet étrange duo pour venir serrer à leur tour la jeune femme dans leurs bras.

Mais dès qu'Erza vit Lucy disparaître de son champ de vision à cause de la foule qui s'était mises à l'entourer, elle réagit aussitôt, se tendit instinctivement et fit immédiatement un pas en avant pour aller la récupérer, et la séparer de tous ces inconnus qu'elle commençait à trouver de plus en plus dangereux. Mais :


    - Vous devez être les camarades de la nouvelle Maudite, n'est-ce pas ?


À ces mots les mages de Fairy Tail et Erza se figèrent avant de se retourner pour fixer un vieil homme à la peau basané et couvert de ride, qui leur faisait face. Celui-ci sourit avec amusement en voyant leur mine perdue.


    - Étant donné vos réactions, je suppose que vous n'êtes pas au courant de la situation. N'est-ce pas ?


Dès que ses paroles eurent franchi ses lèvres, celui-ci, qui ne semblait pas attendre de réponse de leur part, se dirigea alors vers le centre du groupe, qui s'écarta respectueusement à son arrivée, dévoilant ainsi et à nouveau Lucy qui était toujours serré contre le même homme que tout à l'heure et qui souriait doucement, rajoutant encore davantage à l'incrédulité des mages.

Le vieillard attendit patiemment que la Maudite se tourne enfin vers lui avant de reprendre à nouveau la parole avec un fin sourire :


    - Cela faisait longtemps que nous attendions ta visite ma chère Jaja, tu n'imagines pas à quel point nous sommes heureux de te revoir.


Celle-ci ouvrit la bouche en souriant pour lui répondre, avant d'être coupé net dans son élan :


    - Mais tu n'es pas raisonnable. Le sourire de la jeune femme se fana. En te comportant ainsi, tu mets sa propriétaire en danger et tu le sais très bien. Le ton du vieil homme était accusateur. C'est donc pour cette raison et pour votre sécurité que je te demande de laisser à nouveau ta place à la nouvelle Maudite, car j'ai de plus une question à lui poser.


Lucy hocha la tête à ses mots, la mine embêtée, et ses grands yeux devenus presque noirs se voilèrent avant de reprendre leur teinte normale. Finalement la jeune femme cligna plusieurs fois des paupières avant de fixer à nouveau le vieil homme devant lequel elle s'inclina respectueusement. Celui-ci sourit et leva la main pour lui signifier que ce n'était pas la peine d'être aussi poli avec lui, avant de lui demander :


    - Dis-moi jeune fille. Est-ce que les gens qui te suivent sont de confiance ? Demanda-t-il en se tournant de moitié pour lui permettre justement de les observer.


Lucy fixa sombrement les mages à ces mots, pendant que ceux-ci faisaient de même, légèrement tendus et inquiets à propos de la réponse qu'elle allait bien pouvoir leur donner. Après tout, il suffisait de voir la réaction que les habitants de ce village avaient eu envers elle, pour comprendre qu'ils ne considéraient pas Lucy comme le faisaient d'habitudes les autres habitants de Fiore. Ils semblaient au contraire être ravis de sa présence ici et avoir toute confiance en elle. Autrement dit, ils seraient probablement capables de leur faire quitter de force le village si la jeune femme en décidait ainsi...

Bon bien sûr, en tant que mage, nul doute que si l'équipe de Fairy Tail le désirait, ils pourraient sans problème battre tous ces villageois à plate couture et sans grandes difficulté, mais jamais ils ne s'en prendraient à des innocents. C'était une des règles de leur guilde auxquelles ils étaient plus que fidèles.


Du côté de Lucy, même si elle faillit profiter de leur air perdu, incompréhensifs et inquiets pour les railler et les humilier un peu, la joie qu'elle éprouvait de rencontrer tant de gens qui la traitaient comme une personne parfaitement normale lui enleva toute envie de se moquer d'eux. Elle se sentait bien, et n'avait pas envie de gâcher son plaisir actuel par une nouvelle et inutile prise de bec avec ces mages. D'ailleurs l'idée de leur faire quitter de force le village ne lui traversa même pas l'esprit. Et puis de toute façon ce n'est pas comme si ça pouvait être aussi simple. Après tout, ces mages désiraient le Cristal de Namida non ? Ils seraient probablement capables de blesser, peut-être même gravement, tous les habitants de ce village juste pour pouvoir la garder entre leurs mains. Or Lucy ne voulait surtout pas les mettre en danger, pas après qu'ils l'aient accueilli à bras ouverts comme ça...

Finalement elle répondit d'un ton calme et décidé :


    - Disons que c'est un simple concours de circonstances qui nous a réunis. Mais après, libre à vous de vous fier à eux ou non. La décision vous appartient.


    - Bien. Répondit le vieillard en hochant la tête.


Sur ce, les yeux de Lucy reprirent à nouveau une teinte plus sombre, même si cette fois-ci ce ne fut que très léger, et elle se retourna pour parler à une jeune femme aux courts cheveux bleu foncé, ignorant de ce fait et à nouveau royalement, les mages qui restèrent muet après ce qu'elle venait de dire. Bien qu'ils n'étaient pas vraiment surpris qu'elle ne leur fasse pas confiance, ils étaient tout de même étonnés que la jeune femme soit prête à laisser ces gens se faire eux-même un avis sur eux. Pourquoi, alors qu'elle les détestait, la Maudite avait-elle décidé de taire le fait qu'elle était leur prisonnière ? Cela ne changeait pour autant pas grand-choses à la situation, puisque de toute façon les habitants de ce village ne tarderaient pas à se rendre compte qu'elle était menottée...

En attendant, grâce à ses paroles, Lucy venait de leur accorder un bref répit. À eux désormais de tirer profit de la situation pour faire comprendre à tous ces gens qu'ils ne feraient pas de mal à celle qu'ils semblaient considérer comme l'un des membres de leur famille.

Le petit groupe fut alors tiré de ses pensées par le vieillard qui s'était retourné, rapproché, et qui leur faisait désormais face. Il les fixa durant quelques secondes avec une mine indéchiffrable, avant de se diriger vers une petite chaumière en bois en reprenant à leur attention :


    - Venez avec moi jeunes gens, nous avons beaucoup de choses à nous dire...


. . . . . . . . . . . .


Désormais planté au beau milieu de la pièce dans laquelle ils venaient de pénétrer, les mages attendaient le vieil homme qui était parti faire du thé en silence, encore perturbé par ce qui c'était passé avec Lucy quelques minutes plus tôt.

Finalement Grey soupira.


    - Est-ce que je suis le seul à être inquiet par la situation ? Finit-il par demander.


Erza lui lança un bref sourire, pendant que Natsu, qui commençait à s'ennuyer, se mettait à se promener dans la petite pièce ronde pour observer les lieux avec curiosité.


    - Je suis aussi inquiète que toi Grey. Son sourire s'effaça et elle soupira avant de reprendre d'un ton qu'elle voulait rassurant : Mais ne nous plaignons pas non plus. Lucy n'a pas profité de la situation pour retourner ces gens contre nous. Alors estimons-nous heureux pour l'instant.


Le mage aux cheveux sombre hocha la tête sans rien ajouter de plus, toujours anxieux par la situation malgré tout. Une seule et même question revenait en boucle dans sa tête : Est-ce qu'il s'agissait vraiment de son père et de toute sa famille ?

Le jeune homme frémit à cette pensée qu'il avait pourtant du mal à croire possible, même s'il savait qu'il n'était pas le seul à avoir pensé à cette possibilité, et à s'en inquiéter. Bon pour Natsu il avait du mal à voir ce qui se cachait derrière la mine curieuse qui c'était installé sur son visage depuis qu'il c'était mis à explorer la pièce avec assiduité, mais par contre, il voyait très bien que derrière l'attitude que Erza voulait sereine se cachait la peur et la crainte. Il lui suffisait de la voir porter régulièrement sa main à son épée, instinctivement, sans même faire attention d'ailleurs, pour le comprendre. Mais ce n'était guère étonnant puisque après tout, s'il s'agissait vraiment des siens, quelle chance avaient-ils de la convaincre de rester bien gentiment avec eux, une fois que la mission serait terminée ? Enfin, si elle désirait toujours continuer la mission, ce dont il doutait beaucoup. Et c'était loin d'arranger leur affaire. Après tout, s'il voulait obtenir le Cristal de Namida, il fallait absolument que Lucy reste avec eux ! Comment pourrait-il faire autrement sinon ? D'ailleurs, Jaja était-il son véritable prénom ?


    - Erza ? Murmura alors une petite voix.


Tirés de leur pensée, les deux mages se retournèrent pour fixer celui qui venait de leur parler et la mage baissa la tête pour fixer à ses pieds Happy, car c'était lui, pendant que celui-ci la regardait avec interrogation.


    - Je peux aller rejoindre Lucy ? Demanda le petit chat en penchant la tête sur le côté. Je m'ennuie ici.


Erza resta muette un moment avant de sourire. Même si tout le monde ici était inquiet, car oui, bien qu'au premier abord on aurait pu croire Natsu très calme, d'ailleurs Grey avait probablement dû se faire avoir par le comportement soi-disant serein du mage aux cheveux roses, elle, elle le connaissait depuis tellement longtemps qu'elle pouvait ressentir son anxiété d'ici.

Oui, Erza voyait la tension dans ses mouvements, ses regards lancé de temps à autre vers l’extérieur, son hésitation dans ses mouvements, preuve que son esprit était préoccupé, et cette expression particulière que prenait son visage et qui voulait dire qu'il était en train de sentir les environs avec assiduité. Oui, Erza n'avait aucun mal à voir que toutes ses pensées étaient en ce moment tournées vers Lucy pour être sûr qu'elle ne profite pas de leur absence pour fuir.

Mais pourtant, pourtant et malgré toute leur angoisse, leurs inquiétudes étaient loin d'être partagé par leur petit compagnon. Celui-ci n'avait d'ailleurs probablement même pas saisi, du fait de son jeune âge et de son innocence, toute la gravité de la situation. Après tout, qui sait ce qui pourrait se passer si Lucy se décidait à retourner tout le village contre eux ? Happy serait probablement en danger...

Mais qu'importe. Celui-ci restait fidèle à lui-même, et c'est même probablement pour sa naïveté, sa joie de vivre et sa simplicité que Lucy l'appréciait autant. Et puis de toute façon, empêcher Happy de rester avec quelqu'un avec qui il avait envie d'être, c'était comme essayer de lui interdire de manger du poisson...


    - C'est d'accord. Finit donc par dire Erza après un court silence.


Happy lui lança un grand sourire ravi et sans plus attendre, il les délaissa pour disparaître dehors quelques secondes plus tard, sous le regard de ses amis qui ne purent retenir un petit sourire. Décidément, il était irrécupérable...


    - Franchement, je ne sais pas comment il a fait pour que Lucy soit aussi agréable avec lui. Finit quand même par se demander Grey avec sincérité.


Erza resta muette quelques instants avant de se tourner vers Natsu pour le fixer avec une mine amusée lorsque celui-ci répondit joyeusement :


    - Happy est Happy, c'est pour ça que tout le monde l'aime !


La simplicité de sa réponse fit soupirer Grey mais il ne put se retenir d'esquisser un sourire pour autant. Cette fille était certes méfiante, très méfiante même, mais personne ne pouvait résister au petit chat bleu et à son éternelle bonne humeur. Natsu avait décidément vraiment bien choisi son prénom...


Cependant, il ne put s'empêcher de jalouser un peu Happy pour le talent que celui-ci possédait. Il avait du mal à l'admettre, mais il fallait avouer que contrairement à lui, Grey aurait beau faire, il n'arriverait jamais à obtenir à ce point de Lucy une telle confiance. Encore moins à réussir à discerner derrière cette épaisse carapace, un aperçut de la véritable elle. Car si Grey avait appris une chose au cours de cet étrange affrontement qui avait eu dans le bureau du maître, c'était que cette Lucy lui ressemblait beaucoup par bien des aspects. Tout comme lui, elle gardait profondément cachée en elle sa véritable identité. Et maintenant, maintenant qu'il avait enfin fini, après un long moment passé dans le silence et la solitude à ressasser son passé et ces derniers événements, maintenant qu'il avait enfin finit par faire son deuil et qu'il c'était de ce fait décidé à laisser tout ça derrière lui, réellement et définitivement, il avait appris à observer. Se faire à ce point humilier par une parfaite inconnue, qui avait réussi à lire en lui avec une facilité plus que déroutante, l'avait poussé à se mettre en quête de ses secrets à son tour.

Il voulait la comprendre, la percer à jour : il voulait savoir. Quoi ? Aucune idée, mais qu'importe, du moment qu'il pouvait enfin comprendre les choses par lui-même...

Il ne voulait plus lui coller l'étiquette de l'horrible créature tueuse et sans cœur qu'il lui avait donné par le passé sans même avoir cherché à savoir. Oui, à l'époque et il était le premier à s'en rendre compte désormais, pas une seule fois depuis son arrivée à la guilde il n'avait cherché à la connaître autrement qu'à travers la vieille histoire de la Lignée Maudite. Comme bien d'autres personnes avant lui, dès qu'il avait su qui elle était, il l'avait repoussé et traité de monstre...

En même temps, après tout ce qu'elle et les Anciennes Maudites avaient fait. Lui avait fait. Ce n'était guère étonnant...

Pourtant, et malgré cette décision de comprendre par lui-même, il ne fallait pas non plus s'attendre à des miracles venant de sa part, car même s'il c'était promis de faire un effort pour être moins violent et dur à son égard, il ne lui faisait toujours pas confiance, et cela malgré le service que la jeune femme lui avait en quelque sorte rendu en lui permettant de tirer un trait définitif sur son passé douloureux.

Le mage frémit à ces pensées, encore étonné de se rendre compte avec quelle rapidité tout cet enchaînement d’événements était arrivé.


Un bruit de verre qui se brise tira alors Grey de ses pensées et celui-ci sursauta, avant de se retourner pour observer Natsu reculer précipitamment en fixant ce qu'il venait de faire tomber avec une mine à la fois surprise et ennuyée. Sans grand étonnement, il avait encore mis son nez dans les affaires des autres...


    - Natsu ! S'énerva aussitôt Erza en s'avançant d'un pas décidé dans sa direction. Regarde ce que tu as encore fait !


Le mage en question pâlit à son approche, et se pencha en avant pour ramasser avec empressement un vieux cadre photo, dont le verre était désormais brisé, tout en s'excusant.


    - Je n'ai pas fait exprès. Se défendit-il piteusement en serrant l'objet entre ses mains avec embarras.


L'air peiné sur son visage n'empêcha pas Erza pour autant de se rapprocher encore plus du mage avec un air si menaçant que celui-ci recula aussi sec avec un air encore plus paniqué. La mage le fusilla du regard avec colère avant de violemment lui arracher la photo des mains. Elle le saisit ensuite par le col en voyant l'état désastreux du cadre, et :


    - Qu'est-ce qui se passe ici ? J'ai entendu du bruit.


La mage se figea et se tourna de moitié pour fixer le vieil homme qui venait tout juste d'apparaître, une vieille théière à la main.

Erza observa leur hôte un court instant, un peu prise au dépourvue par l'arrivée si brusque de celui-ci dans la pièce, avant d'enfin se décider à relâcher Natsu. Lentement, très lentement. Presque à contrecœur. Peut-être avait-elle l'intention de tester un nouveau type de punition sur lui ?


En tout cas, dès que ses pieds eurent de nouveau retrouvé la terre ferme, le garçon aux cheveux barbe-à-papa ne mit pas longtemps pour s'écarter de sa camarade, qui ne broncha pas, tout en remettant son écharpe en place et en lui tirant discrètement la langue, tandis que celle-ci tendait le cadre au vieillard qui s'était avancé dans leur direction.


    - Excusez-moi monsieur mais mon camarade, elle fusilla à nouveau le garçon des yeux, a brisé par accident le verre de ce cadre.


À ces mots, le vieil homme fixa le garçon en question qui était en train de se passer la main dans les cheveux avec malaise tout en s'excusant à nouveau. Il s'en voulait beaucoup et ça se voyait sur son visage. Surtout que lui savait à quel point ce cadre et surtout ce qu'il contenait était précieux. C'était d'ailleurs pour ça qu'il avait voulu voir la photo de plus près, puisqu'il avait senti grâce à ses sens développés à quel point cet objet avait été saisi et manipulé un nombre incalculable de fois. Il y avait même la fragrance puissante et distincte que laissaient les larmes dessus...

Finalement le vieillard qui était resté silencieux saisit le cadre qu'on lui tendait.


    - Ce n'est pas bien grave. Rassura-t-il cependant avant de fixer la photo qu'il tenait entre ses doigts ridés.


Son sourire apaisant disparût alors et une mine plus sombre apparut à la place sur son visage désormais soucieux.

Le silence s'installa dans la pièce, jusqu'à ce qu'il relève la tête et retende le cliché à la mage en armure qui le saisit sans comprendre.


    - Vous voyez la jeune femme sur la photo ? Demanda-t-il en allant s'asseoir dans un vieux fauteuil au bout de la pièce. Il s'agit de ma petite fille.


Erza fixa la photographie, bientôt rejoint par ses deux camarades qui observèrent l'image avec curiosité. En effet au centre se tenait une fillette souriante d'environ 15 ans en compagnie du vieillard qui se tenait face à eux et de l'homme de tout à l'heure, celui-là même que Lucy avait appelé papa et qui l'avait serré dans ses bras.


    - L'homme s'appelle Bobo et c'est mon fils. Expliqua le vieil homme en posant la théière sur la table basse en face de lui. Quant à la jeune femme, il s'agit de Jaja.


Ce mot eut un effet immédiat sur les mages qui relevèrent aussitôt la tête pour fixer le vieil homme qui était tranquillement en train de se verser du thé.


    - Jaja ? Demanda Grey, en lançant un bref regard par-dessus son épaule.


Il fixa un court instant l’entrée de la maison qui menait sur l'extérieur avant de se retourner vers ses camarades.


    - C'est le nom que les villageois ont donné à Lucy tout à l'heure, non ?


    - Lucy ? Répéta le vieil homme avec curiosité. C'est donc ainsi que cette jeune femme se nomme... murmura-t-il.


Un bref sourire passa sur ses lèvres, mais les propos d'Erza qui suivirent lui redonnèrent bien vite tout son sérieux.


    - Je ne comprends pas. Lucy ne ressemble pas du tout à la jeune fille sur la photo. Observa la mage sourcils froncés.


En effet, celle-ci avait la peau aussi foncé que le vieillard qui leur faisait face, et ses longs cheveux marron et légèrement bouclés étaient totalement à l'opposé de ceux de la Maudite.

Le vieil homme les fixa un court instant, comme s'il se demandait s'ils étaient en train de plaisanter.


    - Vous n'avez pas encore compris ? S'étonna-t-il finalement.


    - S'étonner de quoi ? Répliqua Natsu qui ne voyait pas où il voulait en venir


    - Que voulez-vous dire ? Continua Grey qui commençait malgré tout à se douter de la réponse.


Le vieil homme ne répondit pas tout de suite et prit son temps avant de leur dire très calmement :


    - Que ma chère petite fille Jaja a été la 82ème maudite. Tout simplement.


Un silence pesant s'installa dans la pièce une fois que ces paroles eurent été prononcé, et le vieillard s'enfonça davantage dans son fauteuil en les fixant avec intérêt tout en guettant leur réaction.

Les mages s'échangèrent quelques regards. En fait, maintenant qu'ils y réfléchissaient, ce que leur interlocuteur venait de dire semblait parfaitement logique une fois replacé dans son contexte.

Et cela voulait également dire que ces gens n'étaient pas de sa famille. Voilà enfin quelques choses de positif dans toute cette histoire, même si c'était assez égoïste de leur part de penser ça...

Finalement, ils se tournèrent à nouveau vers leur hôte et se dirigèrent vers lui lorsque celui-ci reprit en désignant les chaises face à lui :


    - Asseyez-vous jeunes gens, j'ai beaucoup de choses à vous apprendre sur votre camarade.


. . . . . . . . . . .


    - Alors c'est comme ça que tu as fait leur connaissance.


Lucy hocha la tête et lança un léger sourire à l'adresse de Lulu, à qui elle venait d'expliquer comment elle avait rencontré les mages qui l'accompagnaient.

Cette jeune femme aux cheveux violets semblait avoir son âge, mais la constellationniste savait parfaitement que celle-ci avait en réalité une vingtaine d'années de plus qu'elle, même si elle ne les paraissait pas du tout. Dire qu'elle avait vu grandir Jaja...


Lucy souffla à ces mots. C'était assez étrange de rencontrer ceux qui avait vécu avec la Maudite qui l'avait précédé, mais d'un autre côté ils savaient presque tout ce qu'il y avait à savoir sur elle et les Anciennes, alors c'était tout de même un sacré avantage. Enfin, pour elle en tout cas. Parce que pour ce qu'il en était de ces geôliers ça devaient être tout le contraire...

Lucy esquissa un sourire en les imaginant mort d'inquiétude à l'idée qu'elle puisse leur fausser compagnie, avant de se figer et d'observer avec incompréhension durant un court instant Lulu lorsque celle-ci lui demanda avec curiosité et gentillesse pourquoi elle se mettait si soudainement à sourire. Ce comportement inhabituel pour Lucy, lui rappela alors à quel point la situation dans laquelle elle se trouvait en ce moment était loin d'être ordinaire...

Surtout, que jamais auparavant elle n'avait fait la rencontre de membres de la famille d'une des Anciennes. En même temps, déjà, ils n'y en avaient pas beaucoup qui étaient encore en vie, et ensuite, Lucy n'avait pas été vraiment pressé de faire leur connaissance jusqu'à présent. Après tout, il était déjà souvent arrivé par le passé que des personnes qui avaient connu personnellement l'une des Anciennes réagissent très mal en faisant la connaissance de la nouvelle. Entre autres parce que cela voulait dire que la précédente, qu'ils avaient parfois connue très intimement, était morte... Ce genre de réaction pouvait même aller très loin, et cela avait d'ailleurs entraîné la mort d'une des Maudites par le passé...

Pourtant ici, aucune réaction de ce genre n'était arrivée. Bien au contraire et même s'ils savaient pertinemment qu'elle possédait l'âme de Jaja en elle, personne ne la traitait comme étant elle. Bien au contraire, ils la considéraient comme une personne unique, à part entière, et pas comme la nouvelle Jaja. C'était rassurant, très rassurant même, et Lucy qui avait eu peur de se sentir de trop en leur révélant qu'elle était la nouvelle Maudite se sentait désormais libéré d'un sacré poids.

Et puis cette sensation...

Pour la première fois depuis bien longtemps, les regards qu'on lui lançait ne faisaient pas partie de ceux remplis de haine, de crainte et de dégoût qu'elle croisait habituellement. Le sourire de Lucy s'élargit doucement, elle se sentait bien. Pas de sensation de malaise, pas d'impression d'être de trop, pas d'angoisse et d'inquiétude, et surtout elle était elle-même.


    - Ces mages n'ont pas l'air bien méchant en tout cas. Rajouta alors Bobo en fixant la jeune femme.


Depuis qu'il savait qu'elle était la nouvelle Maudite, celui-ci se montrait très attentionné à son égard, et lui avait même fait promettre de ne surtout pas laisser entièrement la place à Jaja comme elle l'avait fait juste avant, de peur de la mettre en danger. Bien sûr, Lucy se doutait bien que dans le fond s'il se comportait comme ça c'était en partie parce qu'elle abritait l'âme de Jaja en elle, et qu'il voulait protéger son enfant à tout prix. Mais ça ne la gênait pas. Au contraire, elle comprenait. Après tout, ça devait être très dur pour lui de revoir sa fille sans que cela sois vraiment le cas, et sans pouvoir avoir une véritable conversation avec elle...

Mais d'un autre côté Lucy savait également que s'il se montrait aussi attentionné, c'était aussi parce qu'il voulait qu'elle se sente en sécurité avec eux. Probablement parce que tous ici savaient que c'était rarement le cas d'ordinaire...

Surtout depuis qu'ils avaient vu les menottes que Lucy portait aux poignets...

Malgré tout, ils restaient beaucoup trop confiants et en les entendant dire que les mages qui l'accompagnaient n'étaient pas aussi dangereux qu'ils en avaient l'air, Lucy se rembrunit et serra instinctivement ses clefs dans sa main droite.


    - Mes esprits m'ont appris à ne jamais me fier aux apparences. Et puis il faut être réaliste : ils m'ont enlevé pour le Cristal de Namida, ni plus ni moins. Expliqua la jeune femme la mine sombre.


Aux mots « esprits » le petit groupe qui l'entourait se rembrunit, mais ne releva pas ses propos. Pourtant cela n'empêcha pas pour autant leurs regards de s'assombrir. Lucy tressaillit en les voyant réagir ainsi, et détourna le regard durant quelques secondes pour leur cacher ses émotions. Décidément, il y avait certaines choses qui ne changeaient pas...

Elle n'eut pas le temps de reprendre cependant, que Jaja venait brusquement à son secours pour l'éclairer sur la réaction que venait d'avoir ses camarades.


« Ne t'inquiète pas Enfant de la Lignée Maudite, ils ne feront jamais de mal à nos esprits et respecteront leurs choix quoiqu'ils puissent décider. C'est juste qu'ils n'ont pas oublié que ce sont eux qui m'ont convaincu de fuir... » Murmura sa voix dans sa tête.


Lucy hocha la tête en comprenant enfin les raisons de la tristesse qu'elle avait vue dans leurs yeux, même si cela l'étonnait que ses esprits aient pu forcer Jaja à quitter les siens par le passé. N'aurait-elle pas été plus en sécurité au contraire, auprès des siens plutôt qu'en quittant tous ses repères pour plonger dans l'inconnu ? Mais bon, si ses esprits avaient fait ça, c'était forcément pour une bonne raison...

En tout cas, pour en revenir à ses hôtes, elle comprenait désormais leur réaction puisque après tout, elle aurait réagi de la même manière si on avait cherché à la séparer de quelqu'un à qui elle tenait. Enfin, si une telle personne avait existé...

Alors que les chuchotements dans sa tête étaient en train de s'estomper peu à peu, elle releva la tête et se rendit alors compte avec une légère surprise qu'on la fixait avec curiosité. Pour autant Lucy se reprit bien vite et leur lança en retour un sourire amusé en comprenant le pourquoi de leur réaction. En effet, elle se doutait que ceux-ci avaient vu ses pupilles devenir plus sombre, seul signe physique pour savoir qu'elle était en train de communiquer avec les Anciennes, et qu'ils se demandaient donc de quoi elle avait bien pu discuter avec elles. La jeune femme allait parler, lorsque tout à coup :


    - Lucy !


La jeune femme sursauta et se leva rapidement avant d'observer les alentours avec attention lorsqu'elle reconnut la voix qui venait de l'appeler. Si lui il était là, alors c'était sans doute également le cas de ses camarades. Au bout de quelques secondes à scruter les alentours, elle finit par enfin apercevoir Happy qui trottinait dans sa direction en lui faisant de grands signes de la patte. La jeune femme lui lança alors un sourire soulagé, surtout en voyant qu'il était seul et celui-ci finit de combler la distance qui les séparait en quelques pas rapides. Pourtant une fois à sa hauteur et au lieu de se jeter dans ses bras comme il avait pourtant l'habitude de le faire, le petit chat marqua un temps d'arrêt et se mit à la fixer profondément. Rien de bien étonnant à ça, si ce n'est que pour une fois c'était une mine parfaitement sérieuse qui c'était installé sur son visage. Étonné par ce comportement, mais néanmoins méfiante, car il pouvait très bien encore s'agir de l'une de ses blagues de mauvais goût, la constellationniste le fixa à son tour. Sous le regard et le silence du petit groupe qui les entouraient.

Et lorsque Happy parla enfin, ce fut pour lui demander le plus naturellement du monde :


    - Lucy, depuis quand tu t'appelle Jaja ?


Surprise par cette question pour la moins directe, Lucy le fixa avec de grands yeux écarquillés pendant quelques secondes, sans trop savoir quoi lui répondre. Un rire difficilement étouffé attira alors son attention. La jeune femme se tourna pour fixer Bobo qui retenait difficilement son fou rire naissant en se mordant la lèvre inférieure. Mais il finit bientôt par se joindre aux autres villageois lorsque ceux-ci perdirent leur sang-froid et éclatèrent de rire. Happy qui ne comprenait pas quelle était la raison de leur brusque accès d’hilarité, les regarda alors à son tour avec un air si perdu que lorsqu'il pencha la tête sur le côté en leur demandant s'ils étaient malades, ceux-ci repartirent de plus belle. Lucy finit par sourire tendrement et se pencha pour saisir le minou dans ses bras.


    - Tu n'es pas avec Natsu ? Demanda-t-elle d'un ton amical, pendant que les rires autour d'eux étaient doucement en train de s'estomper pour pouvoir suivre la conversation.


Le minou secoua la tête et reprit :


    - Non, ils sont en train d'attendre le vieux monsieur de tout à l'heure, et comme je m’ennuyais je suis parti te rejoindre. Expliqua avec simplicité celui-ci.


Lucy soupira à ces mots. Voilà qu'à nouveau l'inquiétude lui serrait douloureusement le cœur.


    - J'espère que Moka ne leur dira rien. Murmura la jeune femme sous le regard perdu du petit chat qui ne comprenait décidément rien à ce qui se passait.


D'ailleurs celui-ci ne resta pas muet bien longtemps...


    - Comment ça Loushi, de quoi tu parles ?


La jeune femme sursauta, encore une fois tiré de ses pensées moroses, avant de fixer à nouveau le minou. Son regard curieux qui se montrait également inquiet ébranla Lucy qui ne dit pourtant rien et resta muette. Finalement Bobo décida de venir à son secours en prenant part à son tour à la conversation, surtout en voyant à quel point la jeune femme semblait angoissée. Même s'il avait du mal à comprendre pourquoi...


    - Mon père n'est pas stupide. Commença-t-il donc avec calme. Et même s'il est très têtu, il est le chef de village le plus sage que l'on n'a jamais eu ici. Il ne dira que ce qu'ils pensent être utile de savoir à tes compagnons. Ne t'inquiète pas jeune fille.


Malgré le ton rassurant qu'employait Bobo pour lui parler, Lucy restait quand même hésitante. Car ce que ces villageois ne semblaient pas vouloir comprendre, c'était que si jamais ce vieil homme apprenait aux mages de Fairy Tail des informations qu'ils pourraient retourner contre elle par la suite, ils seraient parfaitement capables de faire en sorte de lui faire regretter d'être venu sur cette île...

Mais une fois encore, Jaja fit taire ses craintes. Ou du moins elle essaya...


« Papa a raison, Moka ne cherchera jamais à mettre en danger l'une des Maudites. Jamais. »


Lucy resta silencieusement quelques secondes en entendant ces mots, avant de finir par prononcer, presque avec résignation :


    - Très bien, je lui fais confiance.


Satisfait, les gens qui l'entouraient sourire d'un air ravi et Happy en profita pour lui redemander :


    - Alors Lucy, pourquoi tu ne m'a jamais dit que tu t'appelais Jaja ?


La jeune femme soupira avec un profond découragement en entendant ces paroles. Aucun doute, elle allait avoir du mal à lui expliquer toute la situation. Ça allait être long. Très long...


. . . . . . . . . . . .


    - Jaja n'avait que 16 ans lorsqu'elle a été choisi. Expliqua le vieil homme qui s'était présenté sous le nom de Moka en fixant la photo.


    - 16 ans ?!? S'effarèrent Erza et Natsu.


Le vieillard hocha la tête et un pâle sourire apparut sur son visage tandis qu'il croisait ses mains sur ses jambes.

Les voir réagir de cette manière à ses paroles le rassurait un peu sur leur intention. Même si ça ne voulait rien dire pour autant quant à leur véritable but. En réalité, la seule chose que cela lui permettait de savoir c'était qu'ils faisaient parti des rares personnes à réagir...

Moka se retint de peu de pousser un profond soupir. Dire que d'ordinaire lorsqu'il avait appris l'âge qu'avait Jaja à l'époque où elle avait été choisit, aux quelques rares personnes à s'être intéressé à ce sujet, pratiquement tous sans exception, n'avait même pas réagi. Et dans leur regard Moka avait vu que tout au fond d'eux, ils pensaient avec sincérité que d'une manière ou d'un autre c'était parce que sa chère Jaja l'avait mérité...
Bon bien sûr, il fallait quand même admettre que celles qui avaient été choisit l'avaient forcément été, tout comme sa petite fille, parce qu'elle avait eu des aptitudes pour, puisque cela voulait dire qu'elles avaient eu en elle les capacités pour devenir constellationniste. Mais pour autant cela ne voulait pas dire qu'elle avait fait quelques choses de mal pour le mériter...

Cependant cette injustice, car oui s'en était une, était très dure à vivre encore plus lorsque les Maudites choisit se faisaient rejeter par les membres de leur famille après avoir été maudite. Les membres de leur propre famille ! Dire qu'à chaque fois ou presque, celle-ci les avait renié, repoussé, haï, sans même avoir cherché à comprendre ce qui c'était passé. Tout ça sous prétexte qu'elle était désormais aux services des créatures abominable qu'étaient les esprits, ou bien qu'elles avaient souillé l'honneur de la famille, ou encore qu'elles les mettaient en danger, etc...

Mais ces arguments, tous plus idiots et stupides les uns que les autres, n'avaient été en réalité que des excuses pour abandonner ces pauvres femmes à leur sort.

Tout ça parce que le destin avait décidé qu'elles seraient les nouvelles Maudites...

Quel triste sort...


    - Et que c'est-il passé après ?


Moka sursauta, prit au dépourvu. Il releva la tête et fixa Erza qui venait de l’interpeller pour le tirer de ses pensées. Celle-ci qui s'était assise face à lui, le fixait avec intérêt tout comme ses deux camarades qui attendaient également une réponse.


    - Hum, oui excusez-moi.


Le vieillard toussota et baissa à nouveau la tête pour fixer un court instant la photo posé sur la petite table basse en face de lui. Sa chère petite fille lui manquait tellement. Dire qu'il ne pourrait plus jamais la serrer dans ses bras...

Mais Moka secoua vivement sa tête juste après, pour se tirer de ses pensées moroses avant d'éclairer davantage ces jeunes gens.


    - Quand les marques sont apparu sur ses bras, reprit-il donc, nous avons été surpris, bien entendu. Après tout, c'est arrivé si soudainement et si brusquement. Un pâle sourire apparut sur ses lèvres. Au début, c'est comme si nous assistions à un mauvais spectacle, personne ne voulait croire ce qui venait d'arriver. Mais ce n'était pas une blague. Et lorsque Jaja s'est mise à hurler pour la première fois, nous avons tout de suite compris que ce n'était définitivement pas une farce de mauvais goût. Malheureusement....


Le vieil homme marqua une brève pause et Grey en profita pour demander, sourcils froncés :


    - Pourquoi s'est-elle mise à hurler juste après être devenu une Maudite ?


À ces mots le vieil homme se rembrunit et fixa le garçon qui lui faisait face avant de fermer brièvement les paupières, probablement plongé dans ses pensées. Il finit par expliquer d'un ton attristé :


    - Lorsque Jaja est devenue une Maudite, elle a reçu tout ce qui va avec cette malédiction : les clefs de ses esprits, les marques, et surtout l'âme des Anciennes et leur souvenir.


    - L'âme des Anciennes ? Répéta Erza sourcils froncés.


Moka releva la tête et fixa la jeune femme avec une mine sombre.


    - Quand l'âme des Maudites rejoint celle de la nouvelle il en va de même pour leurs souvenirs. Mais ça vous le savez déjà n'est-ce pas ? Enfin bref. Lorsque ma chère Jaja a ressenti pour la première fois les pensées, les sentiments et les émotions de tant de personnes si différentes dans sa tête. Un peu comme une sorte de brouhaha continuel et ininterrompu. Ma petite fille a réagi comme n'importe qui d'autre l'aurait fait. Elle a paniqué et a eu pour la première fois ce qu'on a appelé par la suite une crise de souvenirs.


    - Et qu'est-ce que c'est exactement ? Demanda Grey avec intérêt.


Le vieillard fixa avec méfiance le jeune homme qui venait étrangement de retirer son tee-shirt. Peut-être avait-il trop chaud ? En tout cas, il ne savait pas trop comment il devait prendre cette étrange lueur mélangeant curiosité et avidité qu'il voyait briller dans ses yeux. Et puis ce manque de compassion envers ce qui était arrivé à sa petite fille...

Finalement il reprit :


    - Vous vous souvenez de la réaction qu'a eu Lucy à son arrivée ici ? Il attendit que les mages hochent la tête pour reprendre : Hé bien lorsque votre camarade a réagi de cette étrange façon en voyant Bobo, c'est parce qu'elle a laissé la place à Jaja pour qu'elle puisse parler à son père. Autrement dit, elle a forcé son âme à se replier sur elle-même pour permettre à celle de ma petite fille de remonter à la surface. Même si je trouve ça très irresponsable de sa part, puisque c'est terriblement dangereux de jouer de cette façon avec l'âme d'un corps, et cela même si ça part d'une bonne attention. C'est pour ça que je suis intervenu d'ailleurs.


Un silence royal accueillit ses dernières explications. Même si les trois mages de Fairy Tail connaissaient l'essentiel qu'il y avait à savoir sur la Lignée Maudite, ils n'avaient jamais pensé que lorsque l'âme des Ancienne rejoignait la nouvelle, cela se faisait autant ressentir, et que c'était également le cas de leurs souvenirs...

Même si cela expliquait comment Lucy avait fait pour arriver avec autant de précision à se diriger dans la forêt.

Malheureusement tout ça ne faisait que soulever davantage de questions. Après tout, qu'entendait-il exactement par crise de souvenir ? Que Lucy ne les contrôlait pas ? Pourtant elle n'avait jamais eu un comportement qui aurait pu montrer que c'était le cas. Mais elle pouvait très bien le leur cacher, elle était très forte pour faire la fille mystérieuse après tout. Surtout qu'ils ne savaient pas ce que cela avait comme effet sur celle qui avait été Maudite...


    - Est-ce que ça fait mal lorsque ça leur arrive ? Demanda alors Natsu.


Moka lança un sourire au jeune homme, soulagé de voir qu'au moins l'un de ces mages semblait préoccupé par le sort des Maudites.


    - Pas lorsqu'ils sont voulus. Mais s'ils ressurgissent de force dans l'esprit de la Maudite actuelle, c'est aussi éreintant que déroutant. Mentalement c'est très dur à vivre de devenir pendant quelques instants, sans y avoir été préparé avant, la vie d'une parfaite inconnue. C'est comme perdre tous ses repères et se retrouver plongé dans l'inconnu.


Moka marqua alors un temps d'arrêt avant de lancer un bref coup d’œil à la photo. Brusquement très hésitant à l'idée de continuer à raconter tout ça.

Est-ce que dans le fond avait-il raison de leur dire tant de choses ? Ne valait-il pas mieux se méfier d'eux au contraire ? Après tout, qui sait ce qu'ils pourraient faire avec de telles informations...

Et que dirait Jaja ? Approuverait-elle ses choix ?

Finalement et après un temps d'hésitation, il décida de continuer sur sa lancée, ne serait-ce que parce que cet étrange garçon aux cheveux semblait très affecté parce qu'il était en train d'apprendre.


    - Ainsi, lorsqu'elles avaient lieu contre son gré, Jaja se figeait brusquement, ses yeux devenaient sombres, puis deux cas totalement différents survenaient. Soit c'était le silence total, les yeux écarquillés et la bouche entrouverte. Soit c'était les cris qui venaient. Des hurlements éplorés, affligés et terrorisés. Moka tressaillit, et sa voix flancha lorsqu'il dit : mais quelle que soit la situation, ma chère petite fille restait complètement déconnectée de la réalité pendant de longues minutes, et lorsqu'elle reprenait enfin ses esprits, elle était encore si perdu qu'il lui arrivait parfois de ne même pas nous reconnaître...


Une lueur de tristesse traversa brièvement le regard du vieil homme qui se tût, et les mages présents respectèrent son silence qu'ils pouvaient comprendre. Car ils ne doutaient pas une seule seconde que ça devait être très dur de faire face à ce genre de comportement venant de l'un des propres membres de sa famille. Surtout si cette personne n'arrivait même plus à savoir qui vous étiez...

Même si grâce à ces explications ils comprenaient enfin ce que cela signifiait lorsque les yeux de Lucy prenaient aussi subitement une teinte si sombre...


    - Et malgré tout nos efforts et toutes nos tentatives nous étions incapables de lui venir en aide. Continua finalement le vieil homme. Il n'y avait aucun moyen, que ce soit magiquement ou physiquement d'arrêter ces maudites crises. Moka serra ses poings et plissa les yeux. Jaja avait même finit par nous demander de ne strictement rien faire pour que ça aille plus vite. Que c'était mieux comme ça et que de toute manière rien ni personne n'aurait pu empêcher ses crises de survenir, et encore moins de les arrêter une fois qu'elle avait commencé. Et même si elle avait raison, rester là et l'observer ainsi... dans un tel état... sans rien pouvoir faire...


Le reste de ses paroles restèrent coincées dans sa gorge. Moka poussa alors un profond soupir déprimé, et saisit sa tasse de thé qu'il but lentement les yeux mis-clos, comme pour clore définitivement le sujet. Les mages s'entre-regardèrent alors, mal-à-l'aise.

Avaient-ils raison de pousser ce vieil homme à parler ainsi de ce qui c'était passé ? Était-ce une si bonne idée que ça de le forcer à faire revivre de tel souvenir ? Après tout cela touchait de près ce qu'avait vécu sa petite fille, lui, son fils et tous les autres habitants de ce village...

Aussi, ne vaudrait-il pas mieux tout arrêter maintenant, quitte à apprendre les choses par eux-même ?

Surtout qu'ils ressentaient et comprenaient sa détresse. Car dans le fond, si l'un des membres de leur famille vivait ou avait vécu la même chose, être incapable de lui venir en aide aurait été abominable à vivre...


    - Ces crises, donc, faisaient revivre les souvenirs des Anciennes Maudites à Jaja. Reprit pourtant avec courage Moka qui semblait avoir retrouvé son calme. Et comme vous devez vous en douter, ils étaient rarement joyeux...


    - C'est injuste ! Se plaignit alors Natsu outré.


    - C'est pourtant la malédiction de la Lignée Maudite. Répondit simplement Moka la mine sombre. Mais ça la plupart des gens s'en fichent. Son ton se durcit et devint accusateur. C'est toujours plus facile de fermer les yeux lorsque ça nous arrange, n'est-ce pas ?


Sur ce le vieil homme se mit à fixer du regard les mages qui finirent par détourner le regard, sans trop savoir quoi dire pour leur défense. Surtout que le pire dans tout ça, c'était que malheureusement Moka était loin d'avoir tort. Après tout, combien de fois s'étaient-ils méfié de ce que disait ou faisait la jeune femme, avec aucun autre argument que celui qu'elle était la Maudite ?

Finalement Erza demanda après un court silence :


    - Par quoi étaient causées ces crises exactement ?


    - Par des événements particuliers en rapport avec un fait marquant pour l'une des Anciennes Maudites. Cela pouvait être n'importe quoi, et il arrivait même que les crises ne se déclenchent que de longues minutes après que cet ou ces événements particuliers soient arrivé. Comme une bombe à retardement...


Peu avancé pour autant malgré cette réponse, Erza recula en hochant tout de même la tête et s'enfonça dans son fauteuil avant de retenir un soupir. Comment pourraient-ils faire en sorte de protéger Lucy de ce genre de crise s'ils ne savaient même pas comment elles survenaient ?


    - Peu importe. S'écria alors Natsu qui commençait à en avoir marre de cette ambiance morose et de tant d'informations si pessimistes. Maintenant qu'elle est à Fairy Tail, on ne laissera personne, et encore moins de stupides souvenirs faire du mal à Lucy !


Moka esquissa un sourire amusé en voyant la fougue du mage, mais il répliqua pourtant bien vite d'un ton très sérieux :


    - Je veux bien te croire jeune homme car tu me sembles plein de bonne volonté en ce qui concerne les Maudites. Il se tut un instant. Mais cette Lucy qui vous accompagne, penses-tu sincèrement qu'elle a le même avis que toi sur ta guilde ?


Natsu sembla perdre toute énergie à ces mots et il se rembrunit. Car ce vieil homme avait raison. Après tout, depuis ce qui c'était passé au port, Lucy ne lui avait plus adressé la parole, enfin, plus précisément elle s'était tout simplement mise à l'ignorer...

Le mage aux cheveux roses finit par secouer la tête de gauche à droite d'un air sombre et Moka hocha en retour son vieux visage ridé d'un air compréhensif en voyant l'expression morose qui s'était installée sur son visage. Puis il se retourna pour fixer Erza et Grey qui n'avaient rien dit pour l'instant et qui avaient écouté en silence les propos de Natsu. Finalement la mage en armure qui semblait très songeuse, reprit la parole :


    - Est-ce que vous pensez que le fait d'avoir des menottes anti-magie pourrait être à l'origine de l'absence de crise de la part de Lucy ?


Le vieil homme se figea net à ces mots, avant de fixer profondément la mage en fronçant les sourcils.


    - Des menottes ? Pourquoi lui avoir mis des menottes ?


Erza se rembrunit à ces mots et se mordit la lèvre inférieure. Elle faillit offrir au vieillard une fausse excuse pour qu'il ne pose pas trop de questions, mais elle avait le sentiment que celui-ci devinerait aussitôt la moindre trace de mensonge dans ses paroles. Et puis, après tout ce qu'il venait de leur dire, elle trouvait ça un peu injuste de le mener en bateau alors qu'il leur avait en quelque sorte ouvert son cœur. Surtout qu'il valait mieux faire équipe avec lui plutôt que de se mettre à dos l'une des rares personnes à pouvoir leur fournir des informations sur Lucy. Erza prit donc une grande inspiration avant de finir par lâcher sans grand entrain :


    - Disons qu'au départ, nous l'avons plus ou moins emmené à Fairy Taik contre son gré...


Les sourcils de Moka qui était déjà froncé se plissèrent encore davantage.


    - Et après les gens s'étonnent que les Maudites ne fassent confiance à personne. Finit-il par soupirer en levant les yeux au ciel.


Les mages présents ne dirent rien, conscient que cet homme avait parfaitement raison, et qu'eux-même par le passé n'avait pas toujours traité correctement la jeune femme.

Pourtant Grey, qui était resté muet depuis un moment, ne put s'empêcher de pousser un léger soupir agacé en entendant ces mots. Certes, même si lui, encore plus que les autres, savait qu'il n'avait jamais été agréable avec Lucy, les choses n'étaient pas aussi simple que ce vieil homme semblait l'affirmer. Car il ne fallait pas oublier non plus que même Mirajane, et cela malgré tous ses efforts à ce sujet, était encore loin d'avoir totalement la confiance de la Maudite...

Parfois cela semblait même être une tâche impossible à réaliser...


    - Les choses sont loin d'être aussi facile que vous avez l'air de le penser. Prononçait justement Erza en désignant le cadre photo. Vous, vous êtes de la famille de Jaja, vous la connaissez depuis sa naissance, contrairement à nous. Et puis, ce n'est pas comme si Lucy nous laissait la moindre chance de sympathiser avec elle.


Moka écouta attentivement ces paroles avant de hocher la tête. Cette mage avait raison, surtout que les Maudites avaient toujours été connus pour leur méfiance.


    - Mais vous n'avez pas répondu à ma question. Reprit finalement Erza.


Le vieillard resta silencieux quelques secondes, réfléchissant à la question que lui avait posé précédemment la mage, puis :


    - Je suppose que oui, reprit-il enfin, des menottes qui brident la magie peuvent avoir leur utilité dans ce genre de situation, même si je ne suis pas sûr que celles-ci soient réellement capables de les arrêter. Mais peut-être peuvent-elles quand même les diminuer ? Il soupira. À vrai dire, je n'en sais pas plus que vous...


    - Je vois. Répondit Erza avec une petite moue déçue.


Cette histoire de crise de souvenir et sa manière d'opérer restaient encore un sacré mystère pour eux. Elle ne faisait d'ailleurs que soulever davantage de questions en ce qui concernait la situation de Lucy. Comme s'ils n'y en avaient déjà pas assez comme ça...

La mage en armure jeta alors un bref coup d’œil à ses deux camarades, pour leur demander silencieusement leur soutien. Ce à quoi ils répondirent par l'affirmative, même s'ils ignoraient ce qu'elle avait l'intention de faire. Cependant celle-ci ne tarda pas à les éclairer, puisque, soulagée d'avoir leur soutien, Erza prononça alors en se tournant vers le vieillard qui les observait en silence et avec curiosité :


    - Monsieur Moka. J'ai un marché à vous proposer.


Moka hocha un sourcil inquisiteur et fixa Erza avec davantage d'intérêt. Celle-ci soutint son regard sans crainte, même si une lueur d'hésitation brillait quand même dans ses yeux et elle l'observa avec une expression qu'elle espérait être calme. Finalement le vieil homme hocha la tête pour lui donner l'autorisation de continuer, ce que celle-ci fit après un léger temps d'hésitation :


    - Nous vous racontons notre histoire, que ce soit du moment où nous avons décidé de nous lancer à la recherche du Cristal de Namida à aujourd'hui, en passant par toutes les raisons qui nous ont poussé à vouloir l'obtenir. Et si après ça vous pensez encore que nous représentons un danger pour Lucy, alors vous pourrez refuser de nous donner des informations sur elle. Ainsi vous aurez toute les cartes en main pour faire votre choix.


Erza se tut sur ses dernières paroles et se mit à fixer le vieil homme en attendant sa réponse. Elle savait qu'elle prenait un risque en lui donnant autant d'information alors qu'il restait malgré tout un parfait inconnu, mais ils n'avaient rien à perdre. C'était donnant donnant, et elle avait vu dans son comportement que celui-ci était justement en train d'hésiter à leur sujet. Il ne semblait pas savoir s'il devait ou non leur fait confiance. Or, il était probablement leur meilleur et leur seul moyen d'en savoir plus sur Lucy. Alors à eux de le convaincre qu'il méritait d'en apprendre davantage sur la Lignée Maudite.

Moka donc, qui était resté muet, observa alors tour à tour chacun des mages présents avec une mine indéchiffrable. Il resta ainsi silencieux très longtemps, si longtemps même, que les mages de Fairy Tail finirent par penser qu'il n'accepterait jamais. Mais finalement :


    - Soit. Raconte-moi donc ton histoire jeune fille, je t'écoute.


. . . . . . . . . . . . .


C'est en silence que les mages quittèrent la petite habitation pour chercher Lucy. Ils ne tardèrent cependant pas à la trouver puisque celle-ci était assise non loin de là sur un rocher, avec un Happy confortablement installé sur ses genoux. Elle lui avait donc définitivement pardonné, mais ce n'était pas bien étonnant en soi...

Sans même se concerter, les mages se dirigèrent alors dans un même mouvement vers elle, et celle-ci ne les remarqua que lorsque la jeune femme avec qui elle discutait, se tût en les apercevant. Celle-ci les fixa un court instant avec curiosité, avant de saluer Lucy qu'elle quitta peu après lorsque la jeune femme répondit de même en se levant. Les membres de Fairy Tail fixèrent la villageoise disparaître entre deux habitations en marquant un bref temps d'arrêt avant de reprendre leur marche pour finir de rejoindre leurs deux partenaires.

La Maudite, désormais debout, les fixa intensément pendant qu'ils se dirigeaient vers elle et se demanda ce qu'avait bien pu leur dire Moka. En tout cas, elle espérait juste que leur mine étrangement sombre n'avait rien à voir avec elle. Quoique, dans le fond, si c'était le cas, alors cela voudrait dire qu'ils n'avaient pas obtenu ce qu'ils voulaient. Sinon ils seraient de bien meilleures humeurs qu'en cet instant.

Donc peut-être que finalement, Moka ne leur avait rien appris du tout ?

Alors qu'ils s'arrêtaient à sa hauteur, Lucy remarqua qu'ils n'avaient toujours pas prononcé le moindre mot depuis qu'il était sorti de chez Moka, mais Erza la tira de ses pensées avant qu'elle ne puisse s'intéresser davantage à ce détail, et lui apprit d'un ton calme et dénué de sentiment :


    - Moka nous a parlé de la mission pour laquelle nous sommes venus ici.


Lucy ne broncha pas en l'entendant lui parler avec un tel calme. En fait elle était plutôt rassurée puisqu'à priori cela voulait dire que la jeune femme ne semblait pas avoir changé de comportement à son sujet. Tant mieux. Donc ils n'avaient rien appris sur elle. À moins qu'ils fassent semblant ? Non, Natsu était incapable de jouer la comédie, c'était trop dur pour lui...


    - Et alors ? Qu'est-ce qu'ON doit faire ? Demanda Lucy en insistant bien sur le « on ».


Étrangement, Erza ne fronça même pas les sourcils en entendant ses propos, ce qui alerta aussitôt la Maudite. Mais avant que celle-ci ne puisse s'en inquiéter la mage aux cheveux écarlate reprenait déjà :


    - Il nous a demandé de détruire la lune.



Parfois on entend des mots qu'on ne veut d'abord pas croire...

Mais on y repense...

Souvent, tellement souvent qu'au final,

Ce qu'on se demande vraiment c'est : « Pourquoi ça nous arrive à nous ? »



Commentaire de l'auteur Pour une fois je suis satisfaite de mon chapitre, mais je tiens à recevoir vos avis car je peux très bien avoir fait n'importe quoi et ne pas m'en être rendue compte ^^'.
J'en profite également pour remercier les 51 personnes qui me suivent assidument (et courageusement).
Bonne fête et joyeux nouvel an !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales