Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Dans la ville
    Aleph-Écriture
    Nb de signes : 2 500 - 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Noir
    Noir d'Absinthe
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Torbalan #2
    Torbalan
    Nb de signes : 3 500 - 25 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 24/06/2019
  • Micro-édition à l'atelier
    Association Constellation
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Faux-Semblants
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 29/09/2019
  • Amour, sexe et nourriture
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 8 000 sec
    Genre : érotique
    Délai de soumission : 21/05/2019
  • Prix Zadig de la nouvelle policière 2019
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : policier
    Délai de soumission : 30/08/2019
  • Roman inspirant
    INDIGRAPHE édition inspirante
    Nb de signes : 235 000 - 500 000 sec
    Genre : fiction - contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Revue Gaueko no 2
    Éditions Les ruminant-e-s
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - poésie - merveilleux
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Amours Surnaturelles
    L'Alsacienne Indépendante
    Nb de signes : < 90 000 sec
    Genre : paranormal - romance
    Délai de soumission : 30/10/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

La Lignée Maudite Auteur: ouraganjolie Vue: 21901
[Publiée le: 2014-03-25]    [Mise à Jour: 2018-12-31]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure/Amitié/Hétéro/Univers alternatif Commentaires : 89
Description:
Perdue sur une petit île au milieu de nulle part, un livre raconte une histoire sans fin. Depuis des millénaires ses lignes narrent leurs histoires solitaires à tout jamais...
Et ça, Lucy Heartfilia est bien placée pour le savoir...
Poursuivit à travers tout le pays elle tente d'échapper à la fatalité de ce destin, qui l'a choisit contre son gré. Elle est une Maudite, une traîtresse. Ses crimes sont impardonnable et elle le sait. Mais un jour elle croise le chemin d'une guilde étrange à la recherche du trésor qu'elle garde précieusement cachée.
Mais peut-être est-ce autre choses que cette guilde recherche ?

Il y aura du Nalu, du GreyJu et du Gale. Les couples basiques. (Je précise pour ceux qui recherche certains couple en particulier) Mais attention !!! La romance n'est pas le centre de cette histoire ! Alors ne venez pas ici pour voir un Natsu déclarer son amour à l'eau de rose parce que ça n'arrivera pas !

PS : À part l’héroïne Lucy, les personnages sont tous très proche de leur caractère réel. De plus, l'essentiel des personnages rencontré durant cette histoire ne sera pas inventé, tous seront issus de l'univers créé par Hiro Mashima. Je rajoute également que certains passage pourront être triste ou d'un style un peu dramatique.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Hiro Mashima
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

CHAPITRE 11 : Mes pensées restent insondable...

[7123 mots]
Publié le: 2014-08-16Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur J'espère que vous n'avez pas trop attendu pour avoir la suite...
Mais bon je vous avez prévenue, alors... XD
Sinon, je vais faire mes commandes de drabbles que je posterais avant vendredi prochain !
Sur ce,
Bonne lecture !!
PS : merci pour les 3 000 vue ^^


Un sentiment brûle dans sa poitrine.

La Maudite sait ce qu'elle est,

Et aujourd'hui pour une fois,

Elle sait ce qu'elle veut...



    - Je crois que ce qui se passe ici, me concerne également ! S'écria Lucy en pointant du doigt d'un air menaçant les membres présents dans le bureau du maître.


Ceux-ci d'ailleurs avaient les yeux grands ouverts, ce qui montrait parfaitement à quel point ils étaient complètement pris au dépourvue par l'arrivée de la Maudite dans la pièce.

Fort heureusement, le maître réagit assez rapidement et, en toussotant légèrement pour que les deux autres mages se reprennent à leur tour, il demanda :


    - Que fais-tu ici mon enfant ?


    - Primo, je ne suis pas votre enfant ! Cracha immédiatement Lucy avec un mélange de colère et d'exaspération. Secundo, c'est à cause de l'une de vos hystériques de mages que je suis ici !


    - Une mage hystérique ? Répéta Erza.


Celle-ci chercha dans sa mémoire quelqu'un qui concordait à cette description, bien que la plupart des mages de sa guilde correspondaient parfaitement au résumé que la jeune femme venait de faire... Mais heureusement pour elle, Lucy les éclaira en s'exclamant :


    - Oui, une véritable furie ! Elle s'est jeté sur moi avant de me balancer des trombes d'eau à la figure en criant que je lui avais volé son amour ! Non mais tous vos mages sont complètement cinglés dans votre guilde ! Faut les faire soigner ! S'écria Lucy tout en lançant un regard noir au maître de la guilde pour bien lui faire comprendre qu'elle le considérait comme le coupable de l'incident dont elle avait été victime quelques minutes plus tôt.


    - Je doute que ce soit pour des réclamations que tu es venue ici. Observa pourtant calmement le maître sans même relever les propos de la Maudite.


La jeune femme se tut et croisa ses bras sur sa poitrine en se retenant de peu de pousser un long soupir exaspéré. Crier sur ces mages lui avait fait du bien, et avait eu pour effet de la calmer un peu même si elle était encore sur les nerfs. Mais ce vieillard avait raison, elle n'était pas là juste pour exprimer sa colère et se plaindre de s'être faite agressée par une folle pareille. Finalement elle désigna du menton le jeune homme aux cheveux de jais, qui l'observait sans un mot et qui se crispa lorsqu'il croisa le regard sombre et légèrement haineux de la jeune femme...


    - Cette fille... enfin, la folle qui m'a agressé, prit quand même la peine de préciser Lucy, semble complètement folle de lui. Dit-elle en le fixant profondément.


Grey la regarda un instant avant de pousser un bref soupir à ces mots. Il avait enfin la preuve que la jeune femme dont était en train de parler la Maudite était bel et bien Juvia. Et il n'était au fond même pas étonné de la réaction que celle-ci avait eu, même s'il aurait préféré qu'elle réussisse à contrôler ses émotions plutôt que d'aller s'en prendre à Lucy. Enfin, il ne pouvait pas nier non plus qu'il n'était pas touché malgré tout d'avoir une amie si soucieuse de lui. Il fut tirer de ses pensées par Lucy qui avait continué d'expliquer les raisons qui l'avaient poussé à venir ici, sans faire attention à lui :


    - Alors, disait-elle, à force de me parler de son cher Monsieur Grey, j'ai bien été obligé de comprendre qu'il c'était passé quelque chose d'important. Et donc... c'est pour ça que je suis là....


    - Et pourquoi ça ? Demanda Erza sur ses gardes.


Lucy la regarda comme si elle était stupide. Elle le faisait exprès, ou bien Erza pensait-elle sérieusement qu'elle était idiote au point d'être incapable de la moindre réflexion ?


    - Mais parce que c'est lui qui m'a vendu à ces Phantom Lord ! Finit par cracher Lucy, hargneuse.


Le maître ferma les yeux à ses mots et il soupira, tandis qu'Erza fronçait les sourcils.

Décidément cette fille était très maligne...

Seul Grey resta stoïque et son visage demeura parfaitement inexpressif, bien qu'il ait légèrement tressailli au mot « Phantom Lord »...

Finalement, Makarov rouvrit les yeux et observa longuement la jeune femme qui soutint son regard sans flancher, puis il se tourna vers le mage aux cheveux noirs :


    - Bien... Murmura-t-il. Grey ? Reprit-il avec plus de sérieux : Revenons à la raison qui m'a poussé à te convoquer ici : Peux-tu nous expliquer ce qui t'a poussé à divulguer pareilles informations à José et donc, à Phantom Lord... ?


    - Q-Quoi ?!? S'exclama Grey. Et elle ?!? S'écria-t-il en pointant du doigt la Maudite qui l'ignora royalement. Vous n'allez quand même pas la laisser ici !


    - Bien sûr que si ! Lucy a parfaitement raison ! Répliqua le maître. Cette affaire la concerne également de très près. Elle peut donc rester ici. Conclut-il d'un ton sans appel.


Erza acquiesça silencieusement le choix du maître et se concentra de nouveau sur le mage à ses côtés qui semblaient se retenir d'étrangler de ses propres mains la Maudite qu'il détestait, et à qui il lança un regard noir avant de lui tourner délibérément le dos pour faire face au maître. Résigné presque malgré lui à la situation, il finit par commencer son récit sans grand entrain :


    - Tout ça est arrivé après mon interdiction de faire des missions...


. . . . . . . . .


Il la détestait, plus que Natsu ! Plus que n'importe qui ! Plus que tout au monde !

À cause d'elle, à cause de toutes ces Maudites, ils étaient morts ! Ils étaient tous morts...

Tout... tout avait été détruit, tout ce qui avait fait de lui ce qu'il avait toujours été, tout avait disparu ce jour-là, détruit à cause d'elle ! À cause de cette sale Maudite !

Et tout ce que le maître avait trouvé à lui dire, c'était qu'il aurait dû faire preuve de davantage de clémence envers cette Lucy ! Il n'arrivait pas à le croire ! Tout ça était arrivé à cause d'elle et de ses esprits, et il n'avait même pas le soutien du propre maître de sa guilde ! C'était impensable !

Et comme si ça ne suffisait pas, il ne pouvait même pas calmer sa colère en allant faire des missions, car on lui avait formellement interdit d'en faire !!

Le jeune homme s'immobilisa soudain au beau milieu de la rue, avant de frapper violemment son poing contre le mur du bâtiment à sa gauche, complètement hors de lui.

Grey resta ainsi immobile dans cette position encore quelques secondes, pour tenter de reprendre le contrôle de lui-même. Avant de se détacher presque à regret du mur, pour continuer sa route d'un pas toujours aussi colérique, et cela jusqu'à son arrivée dans un bar peu fréquentable...

Là, il poussa violemment la porte avant de s'asseoir au comptoir pour commander agressivement une bière, puis deux, trois et ainsi de suite... Sans même remarquer que deux yeux bleus, caché dans un coin du bar, le fixaient sans ciller depuis qu'il avait commencé à boire...

Le reste de la journée et jusqu'à tard dans la nuit, Grey noya ainsi sa colère dans la boisson, tandis que la jeune femme qui l'avait suivi depuis son départ de la guilde, le regardait avec inquiétude sans oser intervenir pour l’arrêter, de peur que celui-ci ne la repousse encore comme il avait toujours eu l'habitude de le faire...



Il était minuit passé, et le jeune homme dont l'esprit était désormais tellement embrouillé qu'il n'aurait probablement même pas pu se reconnaître dans une glace, était affalé sur le bar sans la moindre force...

Si bien qu'il ne réagit même pas lorsque quelqu'un s'assit bruyamment à ses côtés, avant que des bruits de voix lui parvienne, suivit d'un éclat de rire grave...


    - Al... qu'es... qui... ar...ve ?


Grey releva la tête, mais celle-ci lui tournait affreusement, et il s'écroula à nouveau sur le comptoir avant de hoqueter avec difficulté :


    - Lai-Laissez-m-moi... Grey ravala sa salive avant d'enfin parvenir à terminer entre deux hoquets : L-Laissez-moi tran-tranquille...


Un rire gras lui répondit alors...


Et malgré tous ces efforts, Grey était aujourd'hui encore, incapable de se souvenir de ce qu'il c'était passé par la suite...

Il se souvenait juste qu'il avait parlé avec cet inconnu... puis, qu'il c'était endormi...

Et cela, jusqu'à ce que quelqu'un s'approche en silence de lui pour secouer légèrement les épaules du jeune homme misérablement affalé sur le comptoir.


    - Mo...ieur... Gr... ?


Grey ouvrit lamentablement ses paupières et une image floue apparut devant lui, une image avec de grands yeux bleus inquiets...

Une voix douce l'appela encore, tandis que deux fines mains se posaient autour de sa taille et dans son dos...


. . . . . . . . . .


    - Je ne sais pas ce qu'il c'est passé là-bas, mais c'est Juvia qui m'a ramené c'est moi ce soir-là.


    - Qui était cet homme ? Demanda maître Makarov.


    - Je l'ignorais, mais Juvia le connaissait. Elle avait déjà fait sa connaissance auparavant. C'était un mage de Phantom Lord... murmura Grey comme s'il souhaitait que personne n'entende son aveu.


    - Alors c'est donc vrai ! S'écria Erza avec une grande colère, ce qui le fit sursauter.


Celle-ci s'approcha en quelques secondes du garçon avant de le soulever brutalement par son pendentif en forme d'épée qui pendait à son cou, n'ayant pas d'autre prise que ça, car son tee-shirt et son pantalon avaient subitement disparu durant son récit.


    - Tu nous as donc bel et bien trahis ! Rugit la mage, avec haine.


    - Erza ! Coupa le vieillard en se redressant de toute sa hauteur sur sa chaise. Lâche-le ! Ordonna-t-il avec sévérité.


Celle-ci obéit en silence, bien qu'à contrecœur, et relâcha le jeune homme avant de reculer de quelques pas, toujours aussi énervé...

Quant à Lucy qui avait écouté le récit en silence, et qui avait observé, les bras croisés sur sa poitrine et le dos appuyé contre le papier peint du bureau, l'altercation entre les deux mages sans réagir, attendit que le silence s'installe de nouveau dans la pièce pour bouger.

Elle se décrocha lentement du mur et s'avança d'un pas pesant jusqu'au bureau, tout en s'interposant entre les deux mages par la même occasion.


    - Tu as dit quoi à ce mage ? Finit-elle par demander sans détour tout en fixant du coin de l’œil le jeune homme qui devait se contrôler pour ne pas la frapper.


Comment pouvait-elle lui parler avec autant de calme et de détachement ? Elle était responsable de son malheur et le savait pertinemment, alors comment pouvait-elle rester stoïque et s'en ficher à ce point ? Surtout que cette fille n'avait rien à faire ici, Makarov n'aurait jamais dû la laisser rester dans cette pièce. Même s'il devait reconnaître qu'elle était concernée de près par cette affaire, il la haïssait tellement qu'il n'avait aucune envie de la voir et encore moins de l'entendre. À cause d'elle il allait probablement perdre la seule famille qu'il lui restait, et ça il ne pouvait pas l'accepter.


    - J'étais ivre au cas où tu l'aurais oublié ! Rappela le jeune homme avec agressivité tout en serrant ses poings à s'en faire craquer les jointures.


    - Quand on ne tient pas l'alcool on ne boit pas. Répliqua la jeune femme d'un ton froid, sans laisser transparaître la moindre émotion.


    - Ça suffit vous d'eux ! S'écria le vieil homme en frappant violemment son bureau de son poing fermé.


Grey grommela mais ne rajouta rien, et il s'éloigna de quelques pas de la jeune femme qui ne bougea pas, mais qui bizarrement et à la surprise d'Erza, qui enregistra cette information dans un coin de sa tête, obéit au maître de la guilde sans rechigner puisqu'elle n'ouvrit plus la bouche pour parler.


    - Grey... Continua le maître après s’être assuré que le calme était revenu dans la pièce. Penses-tu que tu aurais pu parler de Lucy à ce mage ?


    - Hé bien... Le jeune homme hésita. Juvia était trop loin pour savoir ce que je disais, mais, comme j'étais en colère à propos de la Maudite... j'ai forcément dû lui parler d'elle... Mais je ne voulais pas vendre la guilde ! Je... je ne savais plus ce que je faisais, c'est la vérité ! S'exclama-t-il en tentant de se défendre.


    - Alors pourquoi ne nous as-tu rien dit ? Demanda le plus sérieusement du monde le maître.


    - Je pensais... que ce mage n'était pas une menace, et que personne ne le croirait... après tout, il y a tellement de rumeurs qui courent sur elle, expliqua Grey en désignant de la main la Maudite, alors j'ai pensé... que ça n'en valait pas la peine...


    - Espèce d'idiot ! S'écria Erza en faisant un nouveau pas dans sa direction. Nous sommes une famille au cas où tu l'aurais oublié ! Tous ces malheurs, tu aurais pu les éviter si tu nous en avais parlé. C'est de ta faute Grey si nos camarades ont été blessé !


Entendre l'une de ses plus proches amies lui dire ses mots si durs, fit perdre son calme à Grey.


    - Non ! C'est faux ! Cria celui-ci, avant de pointer son doigt d'un air menaçant en direction de Lucy qui se tendit. Ce pas à cause de moi, mais plutôt à cause d'elle que tout ça est arrivé ! Je n'aurais jamais mis tout le monde en danger si la Maudite ne s'était pas trouvé dans notre guilde ! Il aurait mieux valu pour tout le monde qu'elle ne vienne jamais ici ! J'aurais mille fois préféré... que tu sois morte... plutôt qu'ici...parmi nous... murmura-t-il pour finir en détournant le regard.


Le maître fronça les sourcils et ouvrit la bouche pour répondre à cette phrase qu'il jugeait comme intolérable venant de l'un de ses enfants, mais la Maudite le devança :


    - Si ce n'est que ça... Répondit impassiblement Lucy, avant de se tourner vers Erza. Toi ! Donne moi une épée ! Ordonna-t-elle.


Celle-ci sursauta et haussa un sourcil en la regardant comme si elle avait perdu la tête.

Mais comme celle-ci semblait sérieuse, Erza se tourna vers le maître avec l'espoir que celui-ci s'occupe de résoudre le problème. Mais qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle le vit fixer calmement et en silence, la Maudite, qui avait également tourné son regard pour plonger ses yeux dans les siens, sans un mot...

De longues secondes s'écoulèrent ainsi, jusqu’à ce que finalement Makarov ne soupire avant de regarder à nouveau la mage :


    - Fait ce qu'elle t'a demandé, Erza. Finit-il par dire la mine sombre.


    - Q-Quoi ? S'exclama Erza avec stupéfaction, tandis que Grey palissait à vue d’œil.


    - Erza. Fais-le ! Ordonna fermement le maître.


Celle-ci fronça les sourcils, et l'observa en tentant de comprendre la raison qui avait pu pousser le maître à écouter la Maudite et qui plus est à accéder à sa demande...

Mais même si elle ne trouva pas la réponse à sa question, Erza se résigna, en fin de compte, à obéir, et elle invoqua une fine épée avant de la tendre avec méfiance à Lucy, qui la saisit sans un mot.

Celle-ci fit demi-tour avant de s'avancer d'un pas lent vers Grey qui se crispa et qui se mit sur ses gardes, avant de lancer un dernier regard suppliant et désoler en direction du vieil homme, qui observait avec impassibilité la scène qui se déroulait sous ses yeux.


Enfin, Lucy se figea à deux pas du garçon et leva ensuite l'épée qu'elle tenait à la main...

Avant de...

Coller l'arme contre le torse du jeune homme qui eut le réflexe de saisir l'objet entre ses mains, bien qu'il n'y comprenait plus rien...

Il regarda l'épée qu'il tenait désormais entre ses doigts, avant de relever la tête pour observer le visage de la Maudite à la recherche d'une quelconque réponse au nombre infinie de question qu'il se posait en ce moment...

Et devant le manque de réaction de celui-ci, qui ne savait plus où se mettre tant il était perdu, Lucy attrapa doucement la pointe de l'épée pour ne pas se couper, et elle la releva jusqu'à sa poitrine pour la poser dans un silence religieux à l'emplacement exact où son cœur battait.


    - Tu me préfères morte ? Hé bien vas-y ! Tue-moi ! Finit-elle par s'expliquer d'un ton neutre qui ne laissait transparaître aucune émotion.


Grey ouvrit la bouche avant de la refermer, il chercha quelque chose à lui dire, à lui répondre...

Mais en réalité il ne savait pas quoi faire, il ne savait même pas comment réagir...

Il était complètement perdu, complètement dérouté par les paroles que venait de prononcer la mage...


    - Hé bien qu'est-ce que tu attends ?!?


    - J-je... je...


Grey bougea doucement l'épée, et la baissa.


    - Je... Il détourna le regard avant de reprendre : De toute manière... ce n'est même pas toi qui l'avais libéré, et tu n'étais même pas encore la Maudite à l'époque où il les a tué...


    - Tu crois ça ? Ricana Lucy.


Grey se figea et replongea immédiatement ses yeux bleus foncé dans le regard froid de la jeune femme. Celle-ci souriait d'un petit air supérieur qui énerva immédiatement le garçon, mais avant qu'il ne puisse répliquer, elle exprima enfin le fond de sa pensée :


    - Si mes souvenirs son bon, ton village a été détruit par Déliora. Grey Fulbuster.


    - Que... comment tu...


    - Comment je le sais n'a aucune importance, maintenant écoute bien ce que je vais te dire. Continua imperturbablement la jeune femme de son petit ton suffisant, parfaitement exécrable. Déliora avait déjà tué... L'Ancienne gardienne du Cristal de Namida lors de la destruction de ton stupide village !


Grey écarquilla les yeux tandis que l'information parvenait à son cerveau, de même que les autres membres présents, qui ne pouvaient cacher leur surprise. Lucy, elle, resta imperturbable. Elle savait parfaitement ce qu'elle devait faire pour régler enfin toute cette histoire, et n'allait de toute façon pas revenir sur ses pas maintenant. Même si elle savait parfaitement que ce qu'elle allait lui dire allait aussi lui faire mal...


    - Autrement dit... commença Erza qui réfléchissait en même temps qu'elle écoutait ce que disait Lucy.


    - J'étais la Maudite, lorsque tes parents sont mort, Grey Fulbuster.


À ces mots, ledit Grey afficha sur son visage une expression mélangeant douleur et haine, et les paroles que la jeune femme prononça par la suite, l'achevèrent :


    - Et crois-moi, je ne regrette pas une seule seconde leur mort ! S'exclama Lucy, avec un petit sourire vicieux plaqué sur le visage. Je suis même sûr qu'il n'avait que ce qu'ils méritaient !


    - Comment peux-tu dire une chose pareil ! Hurla Grey en se précipitant l'épée en avant dans sa direction.


Voyant que la situation était en train de dégénérer, Erza tendit la main en avant tout en faisant un pas pour l’arrêter, mais elle n'eut pas besoin de le faire...

Car Grey s'était figé, l'épée à quelque centimètre de la gorge de la jeune femme.

Il tremblait de rage et de colère, mais il semblait paralysé...

Par ses souvenirs ?

Par ses doutes ?

Personnes ne le savaient vraiment, mais en tout cas...

Il semblait incapable de faire le moindre mouvement...

Alors pour ce qui était de faire taire la jeune femme...


    - Hé bien ? Qu'est-ce que tu attends Grey ?? Railla la jeune femme avec arrogance. Tu semble penser que ma mort serait un soulagement pour toi, alors qu'attends-tu ? Tue-moi ! Ou bien.. aurais-tu peur ?


Le jeune homme se raidit à ses mots et appuya son épée sur sa gorge avec davantage de force, sans pour autant réussir à lui infliger le moindre coup, ni même la moindre petite égratignure...

Car à chaque fois, il relâchait sa prise juste avant de la blesser réellement...


    - Hé bien ? Que t'arrive-t-il, Grey ? Demanda ironiquement la jeune femme lorsqu'elle croisa son regard perdu et hésitant. Serais-tu trop faible pour me prendre la vie ? Aurais-tu, par le plus grand des hasards, peur de me faire subir le même sort que tes défunts parents ?


Ce furent les paroles qui décidèrent du comportement du jeune homme...

Ses mots réveillèrent en lui le souvenir douloureux de ce jour-là, projetant devant ses yeux des images et des hurlements douloureux, ce qui le fit tituber tandis que son visage se décomposait à vue d’œil.

Soudain, ses jambes cédèrent subitement sous son propre poids ainsi que sous le torrent d'émotion différente qui l'avait envahi, et il s’effondra sur le sol du bureau tandis que l'épée, qui lui avait échappé des mains, heurtait le plancher à son tour. Le tintement de sa lame résonnant à travers la pièce plongée dans un silence lugubre.


Lucy observa en silence le jeune homme à ses pieds, et lorsque Grey releva faiblement sa tête pour la regarder, elle le surplombait de toute sa hauteur tandis que son regard dur et impassible semblait l'entourer d'une aura angoissante et pesante.

Et lorsqu'elle ouvrit la bouche, ses paroles furent aussi blessante et coupante que la lame de l'épée qu'il avait failli utiliser contre elle...


    - Tu es lâche, Grey Fulbuster ! Déclara Lucy avec brutalité. Tu te réfugies derrière ta colère et ta haine des Maudites pour ne pas avoir à affronter la blessure que la mort des tiens a causée chez toi et qui n'est jamais parti ! Et comme si cela ne te rendait pas déjà assez détestable, tu oses en plus insinuer que rien n'est de ta faute si cette guilde a été attaqué ? Est que tout ça est de ma faute ? Mais ce n'est pas moi qui ai trahi les membres de ma famille ! Pas plus que je n'ai demandé à être une Maudite !


Lucy cessa de parler afin de ramasser l'épée à ses pieds, qu'elle leva haut dans le ciel sous le regard inquiet du jeune homme avant de le planter violemment dans le sol à quelque centimètre du garçon, qui fixa l'arme sans un mot.


    - Et comme si cela ne suffisait pas, tu n'as même pas été capable, alors que tu en avais l'occasion, de mettre un terme à tes soi-disant souffrances en mettant un terme à ma vie ! Tu dis que ma mort serait une délivrance pour toi autant que pour les autres ? Alors pourquoi n'es-tu pas capable de faire le sale boulot toi-même ?!? Tu as trop peur de te salir les mains, c'est ça ? Tu n'es qu'un lâche, Grey Fulbuster ! Répéta la jeune femme avec férocité avant de se taire.


Celle-ci, qui c'était penché en avant pour rapprocher son visage noir de colère de celui défait du jeune homme, se releva sans un mot et lui tourna le dos. Elle s'avança dans le silence lourd de la pièce, sous les regards des trois autres personnes présentent, et posa la main sur la poignée de la porte.

Mais juste avant d'ouvrir la cloison de bois, elle se retourna une dernière fois pour observer sans la moindre émotion le visage décomposé du garçon qui la fixait avec une expression tourmentée.


    - Tu vis dans la peur de mourir, sans jamais avoir pu venger la mort de tes parents...Reprit la jeune femme. Mais surtout, tu te demandes aujourd'hui encore pourquoi tu as eu le droit de vivre, et pas eux.Tu te demandes au fond de toi si tu mérites vraiment de vivre dans ce monde à leur place... Lucy laissa le temps au jeune homme d'assimiler ces paroles avant de continuer : Tu vis enfermé dans ton propre passé, qui te tourmente encore et encore. Et tant que ça sera le cas, tu pourras berner autant de monde que tu veut avec tes stupides paroles de soi-disant justice, et ta froideur apparente, mais en réalité se sera toujours toi que tu berneras avec ces idioties qui t'empêchent de réellement vivre et de te lier aux autres personnes qui t'entourent. Tout ça parce que tu as peur de t’attacher à eux, et de les perdre ensuite comme tes parents, sans que tu ne puisses rien y faire...


Lucy ouvrit alors la porte de la pièce, et sans même le regarder elle conclut :


    - Reste enfermé dans tes souvenirs et ta peur de te lier aux autres si ça te chante. Reste seul si ça te plaît tant que ça. Mais tu n'as pas le droit d'imposer ta souffrance aux autres, espèce de lâche ! Si tu veut rester enfermé dans le passé, hé bien vas-y ! Mais ne m'empêche pas, ni moi, ni les autres, de vivre dans le présent...


Et sur ce, comme pour illustrer ses paroles, elle referma la porte en la claquant violemment derrière elle.


Grey regarda en silence l'endroit où était, il y avait encore à peine quelques secondes, la jeune femme, le visage vide d'expression et les bras pendant lamentablement le long de son corps, qui était encore resté assis à même le sol...

Erza s'avança finalement et tira sur l'épée plantée devant lui pour l'arracher au plancher, avant de la faire disparaître pour être sûre et certaine que le jeune homme ne ferait pas d'erreur dans son état actuel...

Maître Makarov soupira, et descendit de sa chaise pour s'approcher en silence de son enfant.


    - Grey... commença-t-il en se positionnant face à lui.


Celui-ci releva la tête et posa son regard dans celui du maître de sa guilde et Makarov ne put s’empêcher d'être touché par la détresse qu'il pouvait lire dans ses yeux perdus...

Être remis à sa place comme Lucy venait de le faire, surtout alors que celle-ci avait parfaitement réussi à lire ses faiblesses, mais être en plus remis à sa place par l'une des Maudites, devait l'avoir vraiment fait souffrir. Ce n'était de toute façon jamais facile à vivre, lorsque quelqu'un nous disait nos quatre vérités de manière aussi dure et directe que venait de le faire cette jeune femme.


    - Je ne te renvoie pas de Fairy Tail, Grey. Mais je te conseille de réfléchir aux paroles que la Maudite t'a adressé... Rentre chez toi mon enfant, tu as besoin de repos et de calme...


Grey hocha faiblement la tête et regarda une dernière fois l'endroit d'où venait de partir la jeune femme avant de pousser un long soupir en se relevant. Il alla ramasser ses affaires qu'il avait retirées par mégarde et se rhabilla avant de se diriger, le tout sans un mot, vers la porte pour sortir de la pièce.


. . . . . . . . . .


Lucy referma violemment la cloison de bois derrière elle, avant de pousser un bref soupir légèrement exaspéré en se massant les tempes pour calmer le mal de crâne qui menaçait d'apparaître à chaque seconde qui passait...

Avoir forcé à ce point sur son pouvoir pour réussir à discuter avec les Anciennes, et cela malgré ses menottes anti-magie, l'avait complètement épuisée...

Mais ce qu'elle ne voulait surtout pas dire et admettre, c'était qu'elle avait trouvé, dans les paroles qu'elle venait de prononcer, un certain écho à son propre sort...

Finalement elle se retourna tout en retrouvant son calme apparent, et ne put s'empêcher de hausser un sourcil légèrement surpris lorsqu'elle se rendit compte que la grande majorité des mages de la guilde étaient là, à l'observer en silence, avec un mélange de curiosité et de méfiance, certains étant même prêts à utiliser leurs magies sur elle...

Lucy, déjà assez énervé par ce qui c'était passé dans la pièce, par son début de migraine, et par la sensation de malaise qui régnait en elle, leur lança un regard noir avec l'air de leur dire que s'il tentait quoi que ce soit, elle le leur ferait très sévèrement regretter, puis, sans la moindre autre réaction, elle descendit les escaliers la main sur la rambarde dans un silence pesant...


    - Lucy... Demanda alors Mirajane en s'approchant d'un pas. Qu'est-ce qui c'est passé ?


    - Si tu n'étais pas dans la pièce d'en haut, c'était que cela ne te concernait pas. Observa froidement Lucy en lui tournant le dos avant de s'avancer vers la porte du couloir.


Mirajane se rembrunit, tandis que les membres de sa guilde s'écartaient en silence pour laisser passer la jeune femme, mais elle n'insista pas pour tenter d'en savoir plus.

Entouré d'autant de mages qu'elle ne connaissait pas, il n'était pas étonnant que Lucy soit autant sur ses gardes, alors elle attendrait tout simplement d'être au calme pour lui poser des questions...

Mais son attention fut de nouveau attirée par la jeune femme lorsque celle-ci se stoppa à côté de Juvia qui avait le regard fixé sur la porte du bureau, si bien qu'elle ne prêtait quasiment plus aucune intention à la présence de Lucy à côté d'elle, qu'elle avait pourtant attaqué quelques minutes plus tôt...

La Maudite, justement la regardait du coin de l’œil et contrairement à elle, Lucy se souvenait très bien de ce qui c'était passé. Elle n'avait d'ailleurs pas du tout apprécié le traitement qu'avait essayé de lui faire subir cette étrange mage aux cheveux bleu...

Et elle avait bien l'attention de le lui faire comprendre...

Aussi dit-elle :


    - Au lieu de te jeter sur les gens pour leur balancer des trombes d'eau à la figure, tu ferais mieux de faire fonctionner ton cerveau, l'écervelée folle d'amour... Observa la jeune femme d'un ton dure.


La mage d'eau sursauta et sembla enfin sortir de ses pensées puisqu'elle se tourna avec étonnement vers la Maudite.


    - Que... je... Commença Juvia ébranlé par le ton haineux de celle-ci qui n'avait pas cessé de la fixer.


Lucy justement, avait tourné entièrement son visage vers elle, sans pour autant bouger le reste de son corps, et ses prunelles remplient d'une rage mal contenue se posèrent sur le visage désormais craintif de la jeune femme.


    - Le maître de cette guilde n'a jamais eu l'intention de le renvoyer, ton cher Monsieur Grey ! À ces mots, les mages de la guilde soupirèrent de soulagement pendant que Lucy reprenait : Et si tu avais autant confiance en ce maître que ce que vous semblez tous le dire. Tu l'aurais su dès le début ! Espèce d'idiote !


Lucy fit alors quelques pas avant de lui jeter un dernier regard en arrière en lui lançant :


    - Ha... et une dernière chose : si tu tiens autant à lui que tu le dis, hé bien prouve le maintenant...


Juvia la regarda sans comprendre, avant de sursauter à nouveau, de même que les autres mages, lorsque la porte du bureau s'ouvrit subitement.


    - Parce que... dans l'état où je l'ai laissé, il ne fera pas long feu... Termina froidement la jeune femme, avant de disparaître dans le couloir du bâtiment.


Juvia l'observa encore une demi-seconde en tentant de comprendre ce qu'elle venait de dire, avant de se tourner pour observer avec un mélange de soulagement et de peur son cher Monsieur Grey descendre en silence les escaliers, sans même se dévêtir, ce que d'ordinaire il aurait dû faire...

Et même s'il cherchait à montrer qu'il allait bien, il suffisait de croiser son regard perdu pour voir à quel point il semblait perturbé...

Et cela pour une raison que personne à part cette Maudite et les autres mages présents dans le bureau du maître ne pouvait connaître...


    - Monsieur Grey ? Demanda timidement Juvia en s'avança d'un pas dans sa direction.


Celui-ci, qui c'était arrêté au pied des escaliers releva alors la tête qu'il avait baissée, et lui adressa un pâle sourire qui se voulait rassurant.


    - Je vais bien Juvia. Dit-il en essayant d'être réconfortant.


Celle-ci fronça les sourcils, elle espionnait Monsieur Grey depuis tellement longtemps qu'elle savait désormais lorsque celui-ci mentait.

Et c'était en ce moment même le cas...

Alors il ne lui en fallut pas plus pour que la jeune femme ne se décide à réagir et à aider l'homme qu'elle aimait.

Juvia s'agrippa donc au bras gauche du garçon en s'écriant qu'elle allait le ramener chez lui, et en lançant un regard noir en direction de toutes les jeunes femmes qui pourraient oser se mettre entre elle et l'homme de sa vie...

Grey grommela et passa sa main libre dans ses cheveux noirs d'un air faussement exaspéré, mais pour une fois il ne repoussa pas la jeune femme qui avouons-le, avait toujours été un peu trop collante à son goût. Même si en réalité, il appréciait son affection...

Et aujourd'hui plus que tout...


    - Merci Juvia. Finit-il par lui dire de telle manière que celle-ci fut la seule à l'entendre, tout en lui faisant clairement comprendre que pour une fois, elle avait son autorisation pour rester avec lui.


Et bien que la situation dans laquelle semblait être plongé le jeune homme ne semblait pas particulièrement réjouissante, Juvia ne put empêcher ses jolis yeux couleur océan de pétiller de joie à ces mots, ce qui remonta un peu le moral du garçon.


Les deux mages disparurent quelques secondes plus tard par la porte principale de la guilde, en ignorant les regards persistant que leur lançaient les autres mages qui d'ailleurs restaient songeurs quant au comportement anormal du mage aux cheveux de jais...

Et ce fut Mirajane qui décrivit le mieux ce que tous pensaient en cet instant :


    - Mais qu'est-ce qu'elle lui a fait ? Se demanda-t-elle à haute voix tout en fixant la porte du couloir.



. . . . . . . . . . .



    - Maître... commença Erza qui n'avait pas quitté du regard la porte que Lucy venait de prendre suivi de près par Grey. Vous saviez que c'est ce qui allait se passer ?


    - Pas le moins du monde Erza. Soupira le maître en se rasseyant derrière son bureau d'un air songeur.


    - Alors pourquoi l'avez-vous quand même laissé faire ?


Le maître laissa un bref sourire apparaître sur ses lèvres avant de lui répondre le plus sérieusement du monde :


    - Parce que je lui faisais confiance. Dit-il simplement.


Erza parut surprise un instant, mais elle avait une telle confiance en Makarov, qu'elle n'insista pas, même si le vieil homme remarqua qu'elle ne partageait clairement pas son avis.


    - Je comprends ta méfiance Erza. Mais je pense que nous nous méprenons sur elle...


La mage en armure fronça les sourcils.


    - Pourtant vous voyez bien dans quel état elle a mis Grey ! S'écria-t-elle, avant de désigner la porte par laquelle il venait de partir.


    - J'ai très bien vu Erza. Répliqua le maître. Mais elle n'a fait que lui dire la stricte vérité, et c'est de le savoir et d'en prendre enfin conscience qui a mis Grey dans cet état... c'est tout...


La jeune femme médita ses mots durant quelques secondes, avant de fixer son maître avec incompréhension.


    - Comment ça ? Je ne comprends pas. Vous pensez que... que cette Lucy à fait ça dans le seul but de l'aider ?


    - Je n'en suis pas sûr, mais c'est ce que je pense, oui. Acquiesça le maître en saisissant sa plume pour rédiger le rapport de ce qui c'était passé dans cette pièce, afin de le consigner dans ses dossiers. Cette jeune femme garde jalousement le secret de ce qu'elle est réellement, de même pour ce qui concerne de près ou de loin les autres Maudites.... D'ailleurs, reprit-il, je suppose que tu as remarqué l'étrange intérêt que les membres du royaume font preuve à son égard ?


    - Comme n'importe qui, qui seraient à la recherche du Cristal... Observa la mage, bien que peu convaincue par sa propre explication.


Après tout, même elle trouvait ça louche. Aussi ne fut-elle pas vraiment étonné de la réponse que son maître lui donna.


    - Permet moi d'en douter. Répliqua le maître de Fairy Tail sans relever le nez de ses papiers.


Erza le regarda en attendant que le vieil homme développe ce qu'il venait de dire, mais ils furent brusquement interrompus par quelques coups timidement frappés à la porte du bureau.


    - Tu peux entrer ! S'écria le maître avant de se tourner vers Erza pour lui dire : Je préfère pour l'instant ne pas te faire part de mes suppositions, pour la simple et bonne raison que je ne suis moi même même pas sur de leurs exactitudes. Mais je peux quand même déjà te dire que c'est parce que je veux mettre tout ça au clair que je l'ai convoqué ici...


Erza le regarda avec étonnement, car ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait voir le maître douter à ce point de ses propres idées, avant de se tourner pour observer en silence Levy passer doucement le bout de sa tête par l'entrebâillement de la porte :


    - Vous m'aviez demandé de venir quand vous auriez fini avec Grey... commença-t-elle en jetant un bref coup d’œil à Erza.


    - C'est exact Levy, tu peux rentrer mon enfant... Erza ? Demanda-t-il ensuite en se tournant vers celle-ci.


La mage comprit la demande muette du maître et hocha la tête pour montrer qu'elle avait compris, avant de se diriger vers la sortie tout en saluant Levy qui lui répondit en lui adressant un large sourire.

Une fois la porte refermée derrière la mage, la jeune femme dont le bandeau à fleur s'accordait parfaitement à sa tenue, demanda :


    - Qu'est-ce que vous vouliez me demander, Maître ?


    - Levy... Commença celui-ci en rangeant ses papiers dans un coin de son bureau. Tu es quelqu'un de très cultivé et tu lis beaucoup. À ces mots la jeune femme prit quelques couleurs. De plus tu es experte pour tout ce qui touche l'art de la manipulation, des malédictions, des empoisonnements, des sortilèges interdits et j'en passe...


    - Heu... oui... c'est ça... Répondit maladroitement la jeune mage qui ne voyait pas où le maître voulait en venir. Je me suis documenté dessus, pour pouvoir connaître plus facilement les contre-sort, et lutter contre les mages noirs... mais je ne vois pas en quoi cela pourrait vous être utile...


Le maître sourit avant de lui faire signe de s'asseoir.


    - J'y viens... dit-il en se penchant sur le côté pour farfouiller dans ses tiroirs tandis que la jeune femme s’installait.


Le vieil homme sortit un objet et il le posa sur le bureau en face de Levy avant de lui faire signe de la main qu'elle pouvait le prendre.

Celle-ci n'hésita pas, et saisit l'objet qui avait une drôle de forme, avant de le tourner en tout sens pour deviner de quoi il s'agissait, mais devant son manque d'hypothèse, elle finit par demander :


    - Qu'est-ce que c'est ?


    - Il s'agit d'un sceau qui permet d'ouvrir la réserve de la bibliothèque de Fairy Tail.


À ces mots, les yeux de la petite mage se mirent à pétiller sous l'effet de l'excitation.

Pour l'amoureuse des livres qu'elle était, Levy ne pouvait qu'imaginer avec impatience le nombre de manuscrits précieux qu'elle allait pouvoir lire si elle réussissait à obtenir l'autorisation d'entrer dans la réserve de Fairy Tail.

Makarov ne put s'empêcher de prendre un air amusé devant la mine réjouit de la jeune femme, avant de reprendre en souriant :


    - Tu imagines bien que je ne te donne pas ce sceau, juste pour que tu puisses satisfaire ta soif de lecture et de curiosité, n'est-ce pas ?


Levy, hocha la tête, redevant sérieuse par la même occasion et elle lui posa la question qui désormais lui brûlait les lèvres :


    - Qu'est-ce que vous voulez que je fasse comme recherche ? Demanda-t-elle en devinant que c'était pour ça qu'il l'avait convoqué.


La mine du maître s’assombrit, et il répondit avec sérieux :


    - J'aimerais que tu enquêtes sur le royaume.


    - L-le... le royaume ? Mais...


    - Je sais que ça peut-être dangereux et c'est pour ça que tu n'ait pas obligé d'accepter... Répondit immédiatement le maître pour rassurer la jeune femme, qui semblait gênée d'une telle demande.


    - Non, ce n'est pas ça... c'est juste que... Levy remit son bandeau en place pour contenir son embarras. C'est juste qu'il y a vraiment beaucoup de choses sur le royaume... J'en ai pour des années à rassembler toutes les informations les concernant...


    - Ce ne sera pas nécessaire Levy. Ne put s'empêcher de rigoler le maître. Je veux juste que tu retraces le lien qu'ils ont avec chacune des affaires concernant les Maudites.


    - Les Maudites ? Demanda Levy. Toutes ?


Le maître hocha la tête d'un air préoccupé.


    - C'est exact. Je peux compter sur toi ?


    - Bien sûr, maître ! S'exclama la petite mage en prenant un air déterminé. Vous pouvez me faire confiance !


    - Très bien Levy. Sourit le maître. Alors je te confie ce sceau, prends en soin, et jure-moi que tu feras attention à toi pendant que tu mèneras ton enquête, mon enfant... ça pourrait être dangereux... Rajouta-t-il avec inquiétude.


    - Promis maître ! Je prendrais mes précautions !



Seule dans sa chambre,

La Maudite, qui ignore l'histoire qui se joue dans son dos,

Observe le monde depuis sa fenêtre...

En silence...




Commentaire de l'auteur Et voilà ! Lucy a vraiment changé depuis le début de cette petite histoire, n'est-ce pas ? (Même si elle est toujours aussi froide...)
Et j'ai également mis un peu de Grey x Juvia ! (en espérant que ça vous as fait plaisir ^^)
D'ailleurs, j'espère que c'est pas un peu trop, l'horrible traumatisme que je fait subir à Grey... (je veux vos avis !)
Mais promis ! J'arrête de le faire souffrir !!
Que dire d'autre...
Ha oui, je veux vos commentaires !! XD (Comment ça je l'ai déjà dit ?)
Allez,
A++ tout le monde !!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales