Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire 2021
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 600 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Une fumée épaisse recouvrait le village
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/06/2020
  • Ado et jeunes adultes
    Marathon Editions
    Nb de signes : > 350 000 sec
    Genre : enquête - suspense - young adult - réaliste - thriller - policier - noir
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Célibataire sans enfant
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2020
  • Halloween
    Les Éditions Octoquill
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : épouvante - bit-lit - fantastique
    Délai de soumission : 30/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 569 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Fairy Tail

Here and Now. Auteur: Nashio Vue: 6507
[Publiée le: 2013-04-01]    [Mise à Jour: 2013-09-04]
13+  Signaler Romance/Drame/Amitié Commentaires : 22
Description:
Univers alternatif.

Une jeune femme. Un jeune homme.
Elle est petite, mince, timide et calme.
Il est grand, tatoué, percé, et est considéré comme le pire voyou du lycée.
Tout les opposent. Absolument tout. A part une chose. Leur passion.
L'Art.

« Après tout, n'importe qui aurait pu être à sa place. A leur place. N'importe qui, que ce soit elle. Ou lui. Ou même elle, elle, ou encore lui. Personne n'aurait pu le prévoir, personne n'aurait pu l'empêcher, tout compte fait. La mort frappe partout, la mort frappe tout le monde. Certains le savent, l'attendent. D'autres n'y avaient même jamais pensé. Et aujourd'hui, c'est ce garçon. Ce jeune garçon. La mort l'a frappé aujourd'hui, surprenant chacun, lui en premier. Et pourtant, c'est cet incident qui marqua le début de la fin. Ils sombreront, uns à uns, les uns après les autres. Ils tomberont, sans pouvoir se relever. S'éloigneront, sans jamais se retrouver. S'aimeront, puis vont s'en aller. Sombrant dans la tristesse, la folie, la mélancolie. C'est ainsi, la mort vous guette, chacun d'entre vous. Elle vous frappera, que vous le veuillez ou non. »
Crédits:
Les personnages appartiennent à Hiro Mashima.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

"Crevette."

[2979 mots]
Publié le: 2013-08-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Je n'ai absolument rien à dire x)

Bonne lecture !

Chapitre X

 

« Levy, c'est énorme, tu vas jamais, mais vraiment, jamais me croire ! »

La jeune fille à qui elle avait adressé la parole se retourna en soupirant. La dernière fois qu'elle lui avait dit ça, elle l'avait embarquée dans un tas d'affaires plus impossibles les unes que les autres.

« Oui Lu' ? »

« C'est absolument gé-ni-al ! »

Voyant que son amie commençait à s'impatienter, elle lui expliqua finalement.

« Levy, je suis amoureuse ! Pour de vrai cette fois-ci ! »

Là, par contre, elle ne s'y attendait absolument pas.

« Pardon ? »

« Je te promet ! Il est vraiment beau, et très attentionné ! Sa voix est à tomber par terre ! En plus, c'est clairement un dieu du sexe ! »

Amoureuse n'est-ce pas ? Bah, ça ne lui fera pas de mal.

« Et surtout, surtout, merci ! C'est grâce à toi en plus ! »

De quoi ?

« Euh, j'comprends pas pourquoi tu m'remercie, Lu'. »

« Mais parce que tu es celle à qui je dois de l'avoir rencontré voyons ! Tu sais bien, ton portable, tu l'avais perdu ! Eh bien, il l'a retrouvé ! Alors il a appelé mon numéro et nous nous sommes rencontrés, et là Levy, là, je suis littéralement tombée sous le charme ! Alors pour le remercier on est allé chez lui, dans un petit appart' dans Shinjuku, et on l'a fait. J'avais jamais autant pris mon pied, c'est pour te dire ! »

La bleutée émit un léger rire à la vue de sa meilleure amie dont les yeux brillaient lors de son discours. Elle, Lucy Heartifilia, amoureuse ? Ca relevait clairement du miracle.

« J'suis contente pour toi, Lu'. Vraiment. »

Elle lui offrit un sourire à couper le souffle tellement elle resplendissait. Décidément, l'amour rendait réellement les femmes plus belles qu'elles ne l'étaient déjà.

 

~

 

Il était seul et avançait lentement dans une ruelle sombre. Voir un garçon de cet âge en ces lieux pouvait être étrange, mais lorsqu'on le regardait mieux, son visage collait plutôt bien à l'endroit. Froid, sombre, effrayant. Il passait devant de nombreux bars sans même y prêter attention, alors que les buveurs le regardaient avec méfiance.

Il s'arrêta devant une petite boutique à la façade en crépi jaune pâle et à la vitrine qui ne laissait rien voir de son intérieur. En poussant la porte, il jeta son regard sur un homme devant avoir la quarantaine, le cigare au bec, une cicatrice étrange lui barrant l'œil gauche. Il portait un long manteau en cuir et était vraiment baraqué, ne faisant que quelques centimètres de moins que le plus jeune. Il s'avança, faisant claquer ses grosses bottes de cuir noires contre le parquet mal fixé.

« Besoin de quelque chose gamin ? J'te préviens, t'auras pas de drogue ici. Si t'es là pour ça, vire. Va plutôt causer aux mecs dehors. »

« J'cherche Polyussica. »

Il semblait plutôt surpris mais lui indiqua néanmoins où aller.

« Arrière-boutique. »

Sans lui répondre, il le dépassa sans lui jeter un regard, et s'engouffra dans la pièce sombre, éclairée par une pauvre ampoule grésillante pendant au plafond. Une vieille femme de grande taille leva la tête vers lui. Ses cheveux roses -révélés par la faible lumière- étaient retenus par un chignon à l'aide de deux baguettes dorées dont l'extrémité donnait sur un croissant de lune, mais deux grosses mèches rebelles encadraient son fin visage ridé. Ses yeux bridés rouges croisèrent son regard avant de s'adoucir.

« Cela faisait un moment que je ne t'avais pas vu mon garçon. »

« Excuse-moi, j'ai manqué de temps libre. »

Il s'asseya en face d'elle la scrutant d'haut en bas.

« Putain t'as vraiment pris un coup de vieux toi. »

Un énorme tube vînt s'écraser sur son crâne. Une grosse bosse se forma là où il s'était reçu l'objet "sans raisons".

« Gamin insolent. »

« Vieille mégère. »

Une seconde bosse rejoint la première.

Dans un soupir, elle lui posa la fameuse question.

« Alors, ta rentrée ? »

« Chiante. »

« Pas d'incidents ? »

« Nan. »

Jamais deux sans trois, dit-on. C'est ce que le crâne du jeune homme comprit en accueillant une bosse de plus.

« Je sais que t'as foutu deux gosses dans un sale état. On en avait parlé. Plus de violence. Tu te contiens. Tu prends sur toi et tu te tires. »

« Putain mais t'fais comment pour être au courant bordel ?! »

« Parle mieux que ça ! Je te rappelle que l'infirmière de ton lycée est ma sœur. Tu l'as croisée. Grandine. »

Il avait beau fouiller dans sa mémoire, il ne s'en souvenait absolument pas. Peu importe.

« Bon, j'suis pas venu pour qu'tu m'engueule. J'ai besoin de matériaux. »

« Hm ? De matériaux ? Pour quoi faire ? »

« J'vais un peu changer d'la peinture. J'voulais me mettre aux objets. Aux figurines ou aux objets auxquels tu donnes une autre forme. T'vois par exemple une lampe ? Bah tu la transforme en femme. »

« C'est pas une mauvaise idée. Je dois avoir ce que tu cherches, mais pas sur place. Tu pourras venir dans le week-end chez moi, je te préparerais le tout. »

« Ok. »

Il se leva, s'apprêtant à s'en aller.

« Assied-toi. Je veux te parler. C'est important pour moi. »

« Quoi ? »

« Gajeel, est-ce que tu t'es fait des amis ? Réponds franchement. Me dis pas "oui" juste pour me rassurer. »

Il sembla hésiter quelques peu.

« Ouais. C'pas vraiment des "amis". Plutôt des mecs avec qui j'm'entends bien. »

Elle soupira de soulagement.

« C'est bien Gajeel. Vraiment. Et... Il n'y a que des garçons ? Pas même une gamine qui t'intéresse ? »

Elle avait dit cela avec un regard plutôt dérangeant, et une voix roucoulante.

« Non. »

C'était plutôt clair.

« T'as vraiment pas lâché l'affaire avec l'autre, n'est-ce pas ? »

Devant son absence de réponse, elle ne put que penser "Qui ne dit mot consent". Elle lui jeta un regard désolé. "Toujours amoureux hein ?"

Il se leva sans un mot et sortit de la boutique.

 

~

 

« Natsu, je t'en supplie, aide-moi ! »

« Mais Luigi, j'ai des trucs à faire après les cours moi ! »

« Tu t'es trompé de prénom, tu dois te faire pardonner. Alors viens avec moi ! »

« Mais j'ai quelque chose de prévu moi ! »

« Par pitié Natsu, c'est vraiment hyper important pour moi. Je crois que la dernière chose à avoir été aussi importante c'est quand j'ai eu à acheter mon premier soutien-gorge ! »

« Oui, et tu m'as trainé par la peau du cul pour t'aider à choisir aussi. Je n'ai jamais autant eu la honte de ma vie bordel. »

« Ca avait pas l'air de te gêner plus que ça quand tu m'as aidé à les attacher parce que je n'y arrivais pas. »

« Ta gueule. »

« Alors, tu m'accompagne ?  »

« A ton avis, idiote. »

 

~

 

« Non non, celle-là ne va pas du tout ! »

« Mouais, elle est trop serrée, on dirait presque un corset. Perso ça m'fait penser à une tenue de Pin-up. C'est super beau, mais pas pour un rencard quoi. »

« Exactement ! »

« Viens par-là, j'vais t'en trouver une bien moi. »

Le jeune garçon se leva, et s'approcha du portant avec toutes les robes . Il fouina dedans, en sortit quelques-unes avant de les reposer chacune leur tour. Avec un soupir, il alla à l'autre bout de la boutique, à un autre portant. La jeune fille le rejoignit.

« Natsu, c'est pas des robes ça... »

« Ouais mais j’me disais qu'une robe n'était pas forcément le meilleur choix. Tu me dis toujours que t'es fière de tes hanches, qu'elles sont super belles. Mais une robe les mettrait pas en valeur, vu qu'une robe moulante est juste LE faux pas du premier rendez-vous. Donc j'essaie de trouver un short taille-haute qui fasse pas vulgaire. Après j'te trouverais un t-shirt et des chaussures qui iraient bien avec. »

« Natsu... Tu... Tu es pire qu'une fille concernant les vêtements... »

« La faute à qui ? »

Il sortit un short en tissu couleur de sépia. Il le scruta, le retournant, avant de passer à un autre portant, où il sortit un t-shirt blanc tout simple. Il attrapa une ceinture couleur bistre avant de les tendre à la blonde qu'il accompagnait, la poussa à la cabine. En l'attendant, il continua sa recherche. Il dénicha un petit gilet brodé à la teinte grenadine pétante. Il était plus long sur le devant que sur l'arrière et ses manches étaient courtes. Il trouva rapidement une grosse bague dont le bijou était de la même couleur, ainsi qu'il bracelet marron, bleu et corail.

Satisfait, il retourna vers les cabines d'essayage d'où Lucy sortait et lui fit essayer le tout. C'était parfait. Il attrapa ses anciens vêtements, pour les fourrer dans son sac de cours.

« Hey, tu fais quoi là ? »

« Bah tu vas rester comme ça, sinon on verra pas l'effet donné avec les chaussures et le sac. La vendeuse à bien vu ce que tu portes, y'a juste à virer les étiquettes. Je paie, ok ? Allez, dépêche. »

Elle resta estomaquée. Natsu. Natsu Dragneer. Il allait lui payer quelque chose. Plusieurs choses, même. Et es vêtements qui plus est. Elle n'insista pas, sachant que quand il commençait quelque chose, il était impossible de l'en dissuader.

En lui attrapant le bras, il la tira jusqu'à une autre boutique. Les chaussures, visiblement. Après avoir inspecté les rayons uns à uns, il attrapa une paire d'escarpins. L'imprimé liberty était très à la mode en ce moment, et les fleurs étaient aux couleurs de la tenue de son amie. Des teintes de bleu, de corail, de jaune et de grenadine. Parfaites. Les talons, très haut, étaient plutôt épais, ce qui donnait un certain style au premier abord, mais qui accordé à la tenue choisie seraient parfaits. Il les passa à la jeune fille qui s’empressa de les enfiler.

« Putain mais elles sont canons ! »

« Ouais, et elles te vont putain de bien Luce ! »

Elle ne releva son erreur de nom et continua de s'admirer dans le miroir. Oui, elle est était belle. Extrêmement belle.

« Bon, on les prend. J'ai vu des sacs vers le fond, attends-moi là. »

A peine deux minutes plus tard, il était face à elle, lui tendant un sac à main dans une couleur beige qui était semblable à celle de son short. Sa tenue était complète, et elle devait se l'avouer elle était "canon" comme elle le dit si bien.

« Luce, j'ai pas l'habitude de dire ça à mes potes, mais t'es carrément bonne. »

Venant de Natsu, ça ne pouvait qu'être vrai. Elle rougit légèrement, continuant de s'admirer.

« J'avoue que j'pourrais presque devenir lesbienne avec moi-même, tu vois. »

« J'te comprends, tous les jours j'aimerais pouvoir être gay avec le mec que je vois dans le miroir chaque matin. »

Elle explosa de rire avant de le serrer dans ses bras.

« Je sais pas c'que je ferais sans toi bordel. Je sais vraiment pas comment te remercier ! »

« Moi je sais. Présente-moi à Juvia Lockser. »

 

~

 

Il s’avança parmi la foule. Certains se décalaient légèrement pour le laisser passer, d’autre le bousculaient sans s’excuser. Parfois, quelques femmes l’arrêtaient pour danser avec lui. Il lui arrivait de s’arrêter pour les laisser faire, pour voir de quoi elles étaient capables. Certaines ne faisaient que s’agrippaient à ses épaules pour danser autour de lui, d’autres mouvaient frénétiquement leurs hanches contre son bassin. A la fin, quelques-unes lui laissaient une adresse, d’autres un mot aguicheur, et d’autres encore, un prix pour passer une nuit plutôt agréable à leurs côtés.

Mais il ne répondait pas, ne leur jetait pas un seul regard et continuait finalement sa route. Il était venu ici pour ne voir qu’une seule et unique personne. La maîtresse de ces lieux, plus exactement.

Il arriva dans le petit lieu personnel de cette femme, surplombant tout la salle où les danseuses et danseurs de nuit se collaient les uns aux autres. L’endroit était très sombre. On n’y distinguait pas grand-chose, en réalité. Juste les contours de quelques meubles ici et là, ainsi que l’objet de ses convoitises. Il s’en approcha, lentement, plantant son regard rubis dans ses yeux de vipère. Une vipère. Cela lui convenait parfaitement. A la fois belle et puissante, mais surtout, dangereuse. Fourbe et sans pitié. Prête à tout pour atteindre sa proie, pour la déchirer entre ses dents. Oui, cette femme était ainsi. Alors qu’il s’apprêtait à franchir la faible distance entre leurs lèvres, il resta cloué sur place. C’était elle qui l’avait embrassé. Et dieu ce qu’elle embrassait bien !

Elle se mit sur la pointe des pieds lui intimant de la soulever, ce qu’il fit sans attendre. Passant une main sous ses fesses, il la releva de sorte à ce qu’elle entoure ses hanches à l’aide de ses longues jambes galbées. En passant une main assurée sur ses chevilles, il fit remonter sa robe, dévoilant le fantasme de nombreux hommes. Ses cuisses fermes et laiteuses resserraient leur emprise sur lui, ne faisant qu’accentuer son désir. Elle lui jeta un sourire narquois.

Et il l’embrassa, jusqu’au bout de la nuit.

 

???

 

« LE SURNATUREL

Dans le cadre du programme de cette année, vous allez devoir réaliser un projet s’étendant sur toute votre année scolaire. Il s’agira ici d’une œuvre ayant un thème spécifique, le vôtre étant l’intitulé de votre feuille.

L’œuvre est libre. Elle peut être un dessin, une peinture, une photographie, un montage, un objet revisité ou autre. Tout est accepté.

Vous présenterez votre travail à votre classe, ainsi qu’un Journal de Bord à votre professeur, expliquant votre avancement dans le projet, jours après jours. Vous nous parlerez aussi des sentiments qui vous ont poussé à choisir ce que vous avez réalisé.

Le tout sera ensuite remit à un concours national, recherchant de nouveaux talents.

Le travail sera également noté et contera double dans votre moyenne.

Vous devrez réaliser ce projet avec votre binôme de travail, et le rendre avant le 1er novembre.

Bonne chance.

Pour plus d’informations, adressez-vous à votre professeur. »

Les deux jeunes n’eurent pas de réaction. Leur esprit était déconnecté. Un travail. En binôme, sur toute une année. Et qui, d’après les informations complémentaires du professeur, devraient se faire en dehors du travail du club. Donc le week-end, et accessoirement pendant les vacances.

« Et je vous préviens, aucun changement de groupe ne sera toléré. Ce travail est à faire avec votre binôme actuel et personne d’autre. Je vous laisse l’heure pour penser à ce que vous pourrez réaliser. »

Aucun changement. Ils seraient obligés de le faire ensemble. Ils se regardaient à présent dans le blanc des yeux. Personne ne disait quoi que ce soit. Ils ne faisaient que se fixer. Jusqu’à ce que ;

« Bon. On a pas le choix. Alors on va fermer nos gueules et faire ce putain de boulot, ok ? »

« T’avais pas besoin de le dire, j’étais d’jà au courant. »

« Ouais, bah avec toi, on sait jamais hein. »

« Tu m’cherche gamine ? »

« Oh ta gueule le punk ! »

« Tch, crevette. »

« … Pardon ? »

Il arborait à présent un sourire taquin et satisfait.

« Ça te va bien. Une crevette c’est minuscule. Et en plus tout le monde les bouffe. C’est parfait pour toi. »

Et une fois de plus, il se prit un tube de peinture sur le crâne.

« McGarden, stoppez donc de lancer ces tubes à tout va enfin ! »

« Mais il l’a cherché c’te con ! »

« Ecoutez, depuis que vous êtes avec lui, vous êtes devenues très dissipée et insolente. J’en parlerais au prochain conseil de classe, soyez-en sure ! »

« Mais elle fait sa crise d’ado, ‘faut pas lui en vouloir ! »

Là, il évita de justesse un pied qui se dirigeait droit vers son nez.

« Mais regardez, il me provoque tout le temps aussi ! »

« Si vous ne répondiez pas et que vous mettiez votre stupide fierté de côté, il vous laisserait certainement ! A présents, soyez calmes, et travaillez ! »

Et il les planta là, allant vers un autre groupe pour connaitre leur avancement. En grommelant, la jeune Levy se remit à sa place.

« Bon. Le surnaturel hein ? Tu t’y connais là-dedans ? »

« Mouais. J’sais pas si c’est vraiment du surnaturel, mais je m’y connais bien en fantasy. Tout ce qui est Warcraft, Warhammer et tout ce genre de trucs. Puis en créatures du même style aussi. »

« Hum, je vois. Ça pourrait nous servir. Le seul truc à pas oublier c’est que notre boulot s’ra présenté à un concours national. Il faut qu’on se fasse remarquer quoi. »

« Tch, j’suis tellement doué qu’on va tout gagner direct t’façon. »

« Ça va les chevilles ? »

 

 

 

 

Commentaire de l'auteur Voilà. *évite une fois de plus les tomates*
Désolée, il n'est super, mais il fallait que je balance les intrigues pour la suite dans ce chapitre. Et définitivement, c'est ce que j'ai le plus de mal à faire !

A bientôt, peut-être en reviews, peut-être en simple lecteur !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales