Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019

Studio Infinite

  •  [ Le Atelier d’écriture : créer un univers imaginaire]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Eyeshield 21

Moi, Anezaki Mamori, femme de yakuza Auteur: Heibi Vue: 2196
[Publiée le: 2014-01-28]    [Mise à Jour: 2014-10-29]
13+  Signaler Drame/SuspensePas de commentaire
Description:
Lorsqu'Anezaki Mamori revient contre son gré des Etats-Unis, les choses ont bien changé.

Le chef des Deimon, devenu l'homme qu'elle méprise le plus au monde l'a fait revenir pour une mission bien particulière et hors de ses compétences.
Crédits:
Ni Yaoi, Ni Yuri, Ni OOC (avec un peu de chance), bref, adeptes de la guimauve, passez votre chemin
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 7

[1843 mots]
Publié le: 2014-05-19Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour tout le monde ! Alors je m'excuse encore une fois pour le retard, cette période de l'année est toujours assez chargée et malheureusement, ce n'est pas facile de consacrer un moment à l'écriture des fanfics. J'espère que vous allez tous bien et que ce petit chapitre vous plaira à tous.

JE VOUS REMERCIE TOUS POUR VOTRE SOUTIEN !

Bonne lecture !

Chapitre 7



Quelques heures plus tôt

Sena était arrivé seul près des quais, et se cacha immédiatement lorsqu’il vit le gardien de Kyôshin. Il prit soin de se dissimuler dans l’obscurité, pour ne pas que son ombre le trahisse. Monta n’était pas derrière lui, le jeune homme étant d’ordinaire plus lent. Toutefois, celui-ci mettait énormément de temps.

« Où est-il passé ? » se demanda-t-il en regardant de tous les côtés.

_ Tu te dépêches d’avancer oui ?!

Le jeune yakuza des Deimon eut un rictus en voyant des membres de Nagas avec le gardien, le poussant avec un révolver. L’un d’eux sembla raccrocher au téléphone et dit :

_ Apparemment, le bateau se trouvera bientôt à proximité des garde-côtes. Mais le fournisseur refuse d’accoster.

_ Tu étais censé t’occuper de ça ! siffla Tatsumi Ryuzaki en enfonçant le canon du revolver dans la nuque du gardien.

De son coin, Sena dégaina son revolver en voyant que la situation dégénérait, mais son acolyte, Masayuki, rétorqua :

_ Calme-toi Tatsumi, le gardien du port ne peut pas gérer ça.

_ Et qu’est-ce que tu suggères ? maugréa le yakuza. Agon tient à avoir la cargaison ce soir.

_ Kekekekeke….

Le rire sadique au loin glaça le sang de tous. Sena tordit le coup pour apercevoir son ancien patron et ami. Son sang se glaça dans ses veines.

Hiruma.

C’était comme-ci la prison n’était jamais arrivée. Vêtu d’un smoking noir, les mains dans ses poches, Sena le vit arriver de loin, accompagné de ses gardes du corps. A moins que ce ne soient ses gardes tout court ?

_ Vous êtes décidément très mauvais, fukin’ enfoirés, dit-il ironiquement. Agon vous aurait déjà massacré.

_ Hein ? tu cherches les ennuis, gros bâtard ? lança Tatsumi en pointant son révolver sur lui.

Hiruma ne releva pas, et dit d’un ton posé :

_ J’ai déjà piraté les fuckin’ serveurs des garde-côtes. Les radars ne capteront pas l’arrivée du bateau. Je vous conseille donc je vous grouiller.

Akira le jaugea du regard, jusqu’à ce que son acolyte pointe la mer du doigt en disant :

_ Regarde !

En effet, le bateau arrivait et allait bientôt accoster. Toutefois, ce n’était pas un paquebot, comme le croyait Sena. En réalité c’était un simple yacht. Quel genre d’armes attendait Nagas en réalité ? Ce bateau n’avait certainement pas assez de places pour une livraison d’armes suffisante…

Un bruit parvint derrière Sena qui se retourna brusquement en brandissant son révolver.

_ Tu as du culot de venir ici.

Un coup de pied dans la main du jeune yakuza lui fit lâcher son révolver. Il tourna les talons, prêt à fuir, quand il vit une ombre sauter du sommet du container pour atterrir derrière lui.

_ Qui… Qui êtes-vous ? demanda-t-il, prêt à se battre. Des gens de Nagas ?

_ Hein ?

_ Hein ??!

_ Heiiin ???!!

_ Ohey nabot ! Tu nous prends pour ces bâtards de Nagas ? Tu veux crever ou quoi ?

Les mains dans les poches, Jumonji, Kuroki et Toganou émergèrent de l’ombre, un air las sur le visage. A côté d’eux, Monta paraissait blasé.

_ Est-ce que c’était vraiment le moment de faire des blagues ?

_ Pfff…, rétorqua Toganou, sans quitter les yeux de son manga. C’est quand même pas la première fois qu’on entre clandestinement quelque part, détends-toi un peu.

_ Les amis ! dit Sena, soulagé. Qu’est-ce que vous faites ici ?

_ On est venus faire du tourisme, évidemment, ironisa Jumonji. Qu’est-ce que tu crois ? Qu’on allait laisser deux maigrichons venir à Kyôshin seuls ?

_ Vous n’étiez pas censé veiller sur Mamori ? marmonna Monta.

_ C’est chiant les réunions dans les bars, répliqua l’aîné des frères Haha.

_ Ouais ! renchérit Kuroki, l’action, c’est plus cool !

_ Hiruma est là-bas, dit Sena. Le bateau est en train d’accoster. Il faut avertir Musashi et Mamori immédiatement.

Mais avant qu’ils n’aient pu faire quoi que ce soit, un bruit de voiture les fit se taire et se retourner guetter l’évolution de la situation. Une simple voiture s’arrêta sur le quai, et Unsui en sortit.

_ Il y a quelque chose qui cloche, chuchota Sena à l’attention de ses amis. Le bateau qui a accosté n’était qu’un simple yacht. Et je ne vois de camion nulle part.

_ Ce bateau est trop petit pour comporter une bonne cargaison d’armes, objecta Monta. Qu’est ce qui se passe ?

_ Ce doit être un genre d’armes différent…, commença Jumonji.

_ Les gars ! C’est pas bon ça ! coupa Kuroki en poussant son ami.

Une balle se ficha dans le métal du container, pile à l’endroit où la tête de Jumonji se trouvait quelques secondes plus tôt.

_ C’est… C’est quoi ça ? demanda Jumonji.

_ Merde, un sniper ! lança Monta, les yeux tournés vers un pylône électrique. On est repérés. Qu’est-ce qu’on fait ?

Quelque chose roula près d’eux, avant de dégager une fumée blanchâtre et opaque.

_ De la bombe lacrymo ! s’écria Toganou. On se casse !

Sena et Monta fonça dans le labyrinthe de containers du parc, se séparant par la même occasion des frères Haha.

****

Unsui sortit de la voiture et s’avança vers Hiruma.

_ Tu étais censé rester dans ce foutu immeuble, lança-t-il sèchement. Si tu veux faire partie de Nagas comme tu le clames depuis le début, je te conseille de te tenir à carreaux et d’obéir aux ordres. Tu n’es plus le chef.

_ Kekeke…, je prendrai cela comme un remerciement, fuckin’ chauve, répliqua Hiruma avec son éternel sourire sadique.

Le chef des Nagas serra les dents, détestant l’idée d’en devoir une à un homme à qui il ne faisait manifestement pas confiance. Hiruma n’attendit pas plus longtemps, et s’avança en direction du yacht.

_ Ohey ! Fuckin’ bâtard ! On a pas toute la nuit !

Une tête familière émergea avant d’effectuer un saut spectaculaire pour atterrir devant Hiruma. Celui-ci sourit en le voyant.

_ Ca fait longtemps, Hiruma, dit l’homme dans un japonais teinté d’un fort accent américain.

Patrick Spencer. Nom de code, Panther. Il portait encore et toujours son bandeau blanc orné d’une panthère noire, et arborait un sourire étincelant. Sourire qui s’effaça quelque peu quand il vit Unsui derrière.

_ Oh… Tu travailles pour Nagas maintenant ?

_ Kekekeke… Donne-nous plutôt la marchandise, fuckin’ américain, rétorqua Hiruma.

Panther jeta un regard dur aux Nagas. Il n’aimait pas trop ce clan, mais leur chef, Jeremy Watt avait déclaré la mafia américaine comme étant neutre face aux tensions qui régnait au Japon. Ils satisfaisaient donc toutes les commandes d’armes, quelle que soit la personne qui les demandait.

Prestement, il remonta sur le yacht, où l’attendait son garde : Donald Obarman, nom de code « Mr. Don ». Celui-ci lui remit une mallette noire. Unsui rejoignit Hiruma et tendit la main pour attraper la mallette avant Hiruma et voulut l’ouvrir immédiatement pour en vérifier le contenu.

_ Faites attention, recommanda Panther, de mauvaise grâce à l’intention d’Unsui, sans même le regarder. C’est fragile et dangereux. Il faut une carte magnétique pour l’ouvrir, ajouta-t-il.

Il lui tendit une carte noire lentement, en serrant les dents, comme ci une partie de lui avait plus envie de la jeter à la mer qu’autre chose. Hiruma la saisit entre ses longs doigts fins.

_ Le reste du paiement vous parviendra dans quelques jours, répondit négligemment le chef des Nagas en regardant Mr Don remettre deux énormes caisses métalliques aux yakuzas des Nagas pour qu’ils les chargent dans la voiture.

_ Patron ! s’écria Yamabuchi en accourant. Sanzo était en reconnaissance, il y a des intrus dans le port !

_ Panther ! lança Donald.

L’américain remonta prestement. L’arrivée de leur yacht était officiellement prévue pour demain dans une autre partie du port réservée aux yachts, il leur fallait donc reprendre la mer et s’éloigner de la côte japonaise le plus rapidement possible. Unsui reprit sa mallette en direction de la voiture, tout en prenant la carte d’entre les doigts d’Hiruma.

Hiruma regarda en direction du labyrinthe des containers, et vit une ombre se déplacer sur les containers.

_ Tch…, marmonna-t-il pour lui-même en s’enfonçant à son tour dans le labyrinthe. Fuckin’ nabots.

Unsui entra dans la voiture et gueula au conducteur :

_ On s’en va.

La voiture démarra aussitôt.

****

Monta s’essoufflait derrière Sena, le yakuza le plus rapide de Deimon, et probablement de Tokyo.

_ Se…Sena, haleta-t-il, attends… moi.

Son meilleur ami ralentit l’allure et reprit son souffle en disant :

_ Je crois qu’on a semé ce sniper, dit Sena. Enfin… J’espère. Où est Jumonji… ? Et les autres ?

Avant même que Monta ne put répondre, des coups de feu se firent entendre au loin. Les deux jeunes hommes échangèrent un regard. Se pourrait-il que leurs amis aient des ennuis ? Sans réfléchir, ils revinrent sur leur pas, Sena ayant son portable collé à l’oreille :

_ Merde, qu’est ce qui se passe ? gueula Monta.

_ Aucune idée, mais on s’en va ! décida Sena, priant pour que Musashi décroche. On sera en sécurité à… Musashi ! Nagas attaque Kyôshin ! On a besoin de renforts à la frontière de Seibu ! Maintenant !

Hélas, il ne put finir sa phrase, car au moment même où ils sortaient du parc à containers des tirs de mitraillettes se firent entendre sur leur droite. Sena fit un bond en arrière, lâchant son téléphone portable qui tomba par terre. Monta et lui sortirent leurs révolvers qu’ils pointèrent sur leur ancien chef et ami.

Hiruma s’avançait vers eux, armé de sa fidèle mitraillette. Il s’arrêta près du téléphone de Sena, laissé à terre, d’où s’échappait la voix apeurée de Mamori :

_ Sena ? Sena ?! s’écria-t-elle. Qu’est-ce qu’il se passe ? Réponds-moi !

D’un coup de talon, il écrasa le mobile qui émit quelques faibles grésillements.

_ Hiruma, on croyait que tu étais dans notre camp, dit Monta en reculant jusqu’à l’entrée du port.

_ Kekeke…, fuckin’ singe. Dans ce monde, on est dans le camp de celui qui nous profite le plus.

Il pointa sa mitraillette sur eux et tira à nouveau lorsqu’un bruit de voitures se fit entendre. La voiture des Nagas. Celle-ci s’arrêta en trombe devant Sena et Monta. Ces derniers furent quelque peu désorientés, ne sachant où pointer leurs armes.

Unsui sortit… Mais à leur plus grande surprise, il était suivi de Jumonji, qui lui enfonçait son révolver dans les côtes. Kuroki était au volant et gueula :

_ Ohey ! Les mioches ! Dépêchez-vous avant que d’autres ne rappliquent.

Sena et Monta ne se le firent pas dire deux fois pendant qu’Unsui grinçait des dents :

_ Ces trois frères de Deimon… Je les tuerai un jour !

Malgré le fait que la voiture s’éloignait en trombe, il put entendre distinctement les trois hommes répondre :

_ ON N’EST PAS FRERES !

Rageur, Unsui se tourna vers Hiruma, comme pour l’accuser. Mais il ferma sa bouche, et dit d’une voix calme :

_ Dépêchons, on a quelques petites courses à faire pour récupérer le matos.

Il prit son téléphone et demanda une voiture, pendant qu’Hiruma allait réveiller les gardes Nagas inconscients d’un formidable coup de pied pour chacun.

Au loin, une explosion se fit entendre. Hiruma regarda la fumée s’élever en une colonne, puis une deuxième, puis une troisième dans le clan des Sphinx. Il regarda Unsui qui ne semblait pas du tout choqué par les explosions qui venaient de se produire.

Il avait son téléphone à l’oreille et le regardait d’un air triomphant.



Commentaire de l'auteur Voilà, j'espère vous retrouver bientôt pour la suite ! Même si le mois qui arrive s'annonce tout aussi chargé pour moi !

Je vous laisse le lien de la scène qui m'a inspiré ce chapitre !
https://www.youtube.com/watch?v=ASIHB_tz_cA

A bientôt !

Heibi
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales