Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 159 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Eyeshield 21

Mamori et ses péripéties Auteur: saha345 Vue: 5640
[Publiée le: 2012-04-22]    [Mise à Jour: 2013-07-24]
13+  Signaler Romance Commentaires : 35
Description:
Tout d'abord c'est ma première fic.
Cette histoire raconte la vie d'étudiante de Mamori, dans la même université qu'Hiruma.
Désolé, titre et résumé un peu nul, mais venez lire pour en savoir plus !
Couples: Hiru/mamo principalement, et peut-être des allusions Sena/Suzuna.
Crédits:
Le manga appartient à Riichirō Inagaki et Yūsuke Murata
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 5

[2676 mots]
Publié le: 2013-06-26Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur salut! Me revoilà après un an! Je voudrais déjà m'excuser pour cette longue absence mais mon compte à été suspendu et puis je passais le bac cette année donc j'avais pas trop le temps. Mais bon tout ça c'est fini et le bac est passé et je suis de retour! Je voudrai aussi remercier toutes les personnes qui ont mis des commentaires, sa m'a fait vraiment plaisir. Alors pour me faire pardonner voilà un nouveau chapitre tout frais, même si j'ai beaucoup de doute sur sa qualité et sur la tournure que prend l'histoire. Bon assez blablater je vous laisse découvrir, bonne lecture!

Chapitre 5.

Ils se surprirent tous deux à apprécier. Mamori aimait ce contact, qui était étonnement doux, pour un démon, elle sentait l'odeur masculine de son capitaine et le délicieux goût de ses lèvres. Elle se contentait d'agripper la veste de Hiruma, pendant leur baiser. Hiruma lui ne savait pas ce qui lui prenait d'agir ainsi. Un simple baiser aurait suffit, mais là il ne pouvait plus s'arrêter. Après tout, ces photos empêcheront les rapaces qui tournaient autour de sa fuckin'manager de s'approcher d'elle.

« Tch, qu'est-ce qu'il me prend de penser comme ça, c'est pas comme si elle m'appartenait. Je veux seulement faire fuir ces fuckin'mec d'autour d'elle pour qu'elle soit concentrée dans son job » pensa-t-il. Une voie intérieure lui disait le contraire, mais il préféra l'ignorer, se concentrant sur sa tâche,sur ce coup, il agissait comme il lui semblait. A bout de souffle, ils durent finalement se séparer, et malgré son « débat » intérieur, le démon ne laissait rien transparaître tandis que Mamori était gênée et toute rouge. Le journaliste posa quelques questions à Mr Hatori et Hiruma, les remercia et s'en alla. Ils continuèrent leur dîner comme si de rien était, exceptée Mamori qui n’arrêtait pas de penser à ce baiser et qui restait silencieuse. Le dîner se termina enfin et le vieux couple s'en alla, puis ce fût au tour de Hiruma et Mamori de monter dans leur voiture.

Mamori restait toujours silencieuse et Hiruma impassible. Dans la voiture le silence était lourd et étouffant. Puis la jeune fille de décida enfin à rompre ce silence :

  • Ce n'était pas dans le deal, ce baiser

  • C'est bon ce n'était qu'un fickin'baiser de rien du tout, va pas nous faire un speech pour ça, répondit-il, toujours impassible, se concentrant sur la route.

Mamori sentit sa colère monter. Elle essayait de garder son sang froid et de ne pas montrer de larme mais elle était tellement en colère contre Hiruma et déçue par ce démon qu'elle pensait connaître, car oui elle était sûr, contrairement à d'autres, qu'il avait un cœur. En parlant de cœur, cette indifférence qu'avait son capitaine envers elle et ce baiser lui provoquait un gros pincement au cœur, qu'elle essayait en vain d'ignorer.

« Mais qu'est-ce que tu t'imaginais Mamori, d'un côté il à raison, ce n'était qu'un baiser ! Tu penses vraiment qu'après ça il se déclarerait puis que vous vivrez heureux jusqu'à la fin de vos jours ! » se disait elle à elle même .Malgré tout, elle ne pouvait plus supporter de rester près de cet homme qui lui à volé un baiser et qui fait ensuite comme si de rien n'était, sans même s'excuser pour cet imprévu. Contrairement à leurs disputes habituelles, elle ne cria pas et ne lâcha pas sa colère sur lui. Elle dit calmement, mais fermement, la tête baissée :

  • Arrête la voiture.

C'était un ordre sans appel. Hiruma paru étonné pendant un fraction de seconde puis repris son visage impassible et l'ignora complètement.

  • Je t'ai dit d'arrêter cette voiture, répéta-t-elle toujours aussi calmement et avec froideur.

  • Pourquoi, lâcha-t-il avec un soupire las, ce qui énerva encore plus la jeune manager qui à présent bouillonnait de rage.

  • JE VIENS DE TE DEMANDER D'ARRETER CETTE FICHUE VOITURE ! Explosa-t-elle.

Le jeune homme était vraiment choqué, sa manager était apparemment vraiment énervé, c'était la première fois qu'il l'entendait crier si fort et avec tant de haine dans la voix. Mais il ne se laissa pas faire, ce n'est pas « un fuckin'ange », comme il disait, qui fera peur à un démon tel que lui. Fermement, il lui annonça sa réponse :

  • Non.

  • Et pourquoi ça ? Répondit-elle avec hargne.

  • Ta fuckin'mère m'a demandé de te raccompagner.

  • Ah ?! Et depuis quand monsieur le démon écoute-t-il ce que les gens lui disent ?

  • Tch, si tu tiens tant que ça à ce que je m'arrête...

Il joint alors le geste à la parole et arrêta la voiture. Mamori voulu ouvrit la porte pour sortir mais celle-ci était verrouillée. Elle se tourna alors vers son voisin :

  • Ouvres-moi la porte.

  • Ça fait beaucoup, deux ordres en une soirée. Sois heureuse que j'ai accepté d'arrêter la fuckin'voiture, dit-il calmement.

  • Mais tu te moques de moi là ! Laisses-moi partir !

  • Pourquoi ?

  • Pourquoi ?! Mais tu ne comprends pas qu'en ce moment même je veux être loin de toi !

  • Pourquoi ?

  • Arrête avec ces satanés « pourquoi » ! Et là encore tu te moques de moi, tu as déjà oublié ce qu'il s'est passé il n'y a même pas 20 minutes !

  • Alors c'est pour ça que tu me casses la tête avec tes petits caprices et ta crise de nerfs depuis tout à l'heure ?!

Là, Hiruma savait qu'il avait gaffé. La gifle était partie toute seule. Mamori n'a pas pu se retenir en entendant ces paroles. Il ne savait pas pourquoi, mais le quarterback agissait vraiment comme un sans cœur sur ce coup. La joue encore rouge, il ne dit rien, redémarrant la voiture en fixant la route de son regard perçant pendant que la jeune fille serrait ses propres mains contre elle, la tête baisser, laissant s'échapper quelques sanglots que le démon entendait clairement. Le reste du trajet se fit dans un silence lourd et pesant brisé par les sanglots qu'essayait de réprimer Mamori. Quand la voiture s'arrêta devant chez elle, Mamori ne jeta pas un seul regard à son capitaine se précipita hors de la voiture sans un mot. Hiruma la regarda rentrer précipitamment chez elle puis parti à son tour.


Un démon ne ressent pas de culpabilité. Non. Il sait que pour elle un baiser est important, mais il a été « méchant » avec elle. La raison est simple : cette fille devenait trop proche avec lui. Même si elle le comprenait et lui la trouvait différente des autres filles, après ce baiser il s'est senti trop vulnérable face à elle, alors il se devait de l'éloigner en faisant comme si de rien était, quitte à la blesser. La blesser, quand il eu cette pensé, il eu un petit pincement au cœur qu'il ignora tant bien que mal. Malgré le fait qu'elle le connaissait peut-être un peu mieux que les autres, elle n'avait pas compris ce soi-disant « mécanisme de défense » qu'il a eu. Dommage, avait-il pensé sans le vouloir. Puis il se gifla mentalement pour cette pensée débile et absurde digne d'un faible. C'est sur ces pensées qu'Hiruma Yoichi s'endormit enfin...


Le lendemain, dimanche, Mamori s'était autorisée un grasse matinée, et n'étant pas d'humeur à étudier ou faire quoique se soit nécessitant des efforts intellectuels, elle avait prévu de sortir avec ses amies pour décompresser et oublier sa dispute de la veille avec Hiruma.

Au début, elle ne réussissais pas à se l'enlever de la tête, mais ses amis lui firent rapidement oublier en proposant d'aller au parc d'attraction puis d'acheter des choux à la crème. Le soir elle appela Suzuna, pour tout lui raconter. En effet elle et la jeune fille étaient devenu très proche , meilleures amies même. Suzuna lui racontait qu'elle voyait souvent Sena, et qu'elle le protégeait des groupies trop collantes. En effet, il y a 2 ans, à la fin du Christmas Bowl, Suzuna avait avoué à Mamori qu'elle était tombée amoureuse du running back de l'équipe, mais bien sûr celui-ci n'était pas au courant et ne se doutait de rien. Sachant que ce sentiment était réciproque, Mamori encouragea Suzuna à se déclarer. Suzuna changea vite de sujet pour lui dire qu'elle avait sous les yeux le journal sportif de la semaine, qui était sorti ce matin, et qu'en couverture il y avait la photo où ses deux amis s'embrassaient.

  • Ouaw, on dirait vraiment un vrai couple ! Déclara Suzuna au téléphone,

  • Ce n'était pas prévu... Il ne s'est même pas excusé après ça, c'est ce qui me rend folle ! Répondit Mamori. Et je ne sais même pas si on doit continuer cette mascarade. Si il n'y aurai pas eu l'équipe, j'aurai arrêter ça tout de suite, mais bon en tant que manager je ne peux pas faire ça...

  • Ahh You-nii est vraiment un goujat, mais bon tu sais il est comme ça, tenta Suzuna.

  • Oui, bon je suis désolé Suzuna je dois y aller, bisous. Puis elle raccrocha sans donner le temps à Suzuna de répondre.

En effet elle avait laissé croire à Suzuna que sa allait mieux, elle ne voulait pas déranger son amie et rester à pleurer sur son épaule, ce n'était pas son genre...

Elle ne se sentait toujours pas d'humeur à étudier ou à lire alors elle s'occupa tout le reste de la soirée à cuisiner des douceurs devant la télé, puis à coudre ses vêtements troués avant d'aller se coucher.


Le lendemain, pendant qu'elle prenait son petit-déjeuner elle reçu un texto d'Hiruma :

« Si on te pose des questions sur hier, approuve seulement sans donner de détails, ils oublieront tous seuls »

C'était bref, toujours sans aucune excuse. « Quel culot ! » pensa-elle, « Pourquoi, il pense vraiment que j'allai tout révéler, pour qui il me prend ?! Il devrait savoir que je fais tout ça pour l'équipe et c'est pas à cause de lui que j’oublierai, il devrait le savoir ! »

C'est donc encore plus énervée contre Hiruma qu'elle sortit de chez elle pour se diriger vers l'université, pour l’entraînement matinal, sans avoir répondu au SMS de son capitaine.

Arrivée à l'université, plusieurs têtes se retournèrent sur son passage mais elle fit comme si de rien n'était et se dirigea vers le gymnase de football américain. Au gymnase il y avait déjà quelques joueurs et l’entraîneur, et bien sur Hiruma. Elle lança un « bonjour » collectif, souriante, comme si de rien était avant d'aller dans la petite salle récemment aménagée en vestiaires. En effet, avant que Hana vienne, Mamori était la seule fille et pour se changer (se mettre en tenue de sport, car même si elle ne pratiquait pas , ça demandait beaucoup d'efforts d'être manager) elle devait aller aux toilettes. Quand Hana intégra l'équipe l’entraîneur a eu la gentillesse d'aménager une salle annexe de gymnase qui ne servait pas, certes très petite, mais suffisante pour servir de vestiaires a deux jeunes femme. Elle avait finit de se changer quand Hana arriva en s'excusant de son retard.


Le début de l’entraînement se passa sans incident notable. C'est au bout d'une heure que nos deux principaux protagonistes s’adressèrent la parole très brièvement :

  • J'ai besoin des données de la semaine, dit Hiruma sans prononcer son fameux 'fuckin'manager'.

Elle se contenta de lui tendre un tas de feuilles pour retourner chronométrer les joueurs. Cet échange n'échappa pas à Agon, qui leur savoir son avis devant tout le monde :

  • Kékéké à ce que je vois les deux amoureux son en froid ! D'ailleurs j'ai vraiment été étonné qu'un emmerd*ur comme toi ai pu gérer un canon comme ça ! Dit Agon sur un ton moqueur, cherchant à énervant son capitaine.

  • Tch mêle toi de ton c*l fuckin'dreadlocks, répondit froidement le démon.

Mamori quand à elle ne releva pas et se contenta de les ignorer, prenant des notes sur son calepin. Mais Agon n'était pas de cet avis et tomba dans la vulgarité :

  • Alors, tu te l'ai faites ou pas encore ? J'suis sur qu'elle est pas aussi innocente qu'elle en a l'air, sa doit être une vraie hyène au lit kékéké ! Alors j'ai pas rais-

  • Sa suffit ! coupa Mamori en colère, mais elle n’eut pas le temps de finir qu'Hiruma avait déjà pointé une arme en direction d'Agon.

Hana était paniquée elle voulait les arreter mais ne savait pas comment. L’entraîneur les somma d’arrêter et Mamori s'en alla disant comme excuse qu'elle devait aller aux toilettes.

Au fond elle n'en voulait pas tellement à Agon, car depuis un certain temps elle commençait a bien s'entendre avec lui, pensant même qu'il s'était calmé avec l'age, mais apparemment aujourd'hui il avait oublié leur début d'entente. Peut etre était-il vraiment énervé contre Hiruma pour on ne sait quelle raison, ou peut être elle s'était encore tromper sur le compte d'un démon... Après Hiruma, pensait-elle. Elle se lava le visage d'eau froide pour chasser ses mauvaises pensées et se dirigea vers le terrain moins rempli que tout à l'heure. En effet les cours allait bientôt commencer, alors la manager se dirigea elle aussi vers les vestiaires où était Hana.

  • Est-ce que tout va bien, Mamori-san ? Demanda l'assistante inquiète.

  • Oui tout va bien ne t'en fait pas, lui dit elle avec un faux sourire, comme elle avait l'habitude d'en faire.

Arrivée à l'amphi dans lequel se déroulait son premier cour elle rencontra ses amies qui lui demandèrent si les rumeurs selon lesquels elle sortait avec le démon étaient vraies. Elle leurs répondit brièvement que oui puis alla s’asseoir auprès d'un ami qui la salua, au deuxième rang, suivie par ses deux amies.

  • Salut Mamori, tu vas bien ? Lui demanda son voisin

  • Je vais bien merci, et toi, Sôsuke-kun ? Lui répondit-elle en s'installant.

  • Sa va, si on peu dire ça. En fait tu vois j'ai rater une semaine de cours pour raisons personnelles, j'ai tout rattraper mais je ne comprend rien aux notes que j'ai récupéré, je suis un peu perdu... Et, en fait, euh... commença-t-il gêné mais coupé par Mamori :

  • Tu veux que je t'aide, c'est ça ?

  • Oui, c'est ça haha, dit-il en se grattant l'arrière de la tête, mais si tu ne veux pas ou si tu est trop occupée c'est pas grave je comprendrai.

  • Non ne t'inquiètes pas c'est bon pour moi, et puis si tu ne comprends pas maintenant tu sera perdu pour tout le semestre ! On commence ce soir ? Le plus tôt sera le mieux.

  • Ok c'est parfait, merci beaucoup Mamori ! Oui, ce soir après ton entraînement de foot us et après mon entraînement de tennis.

  • Ok, lui répondit-elle avant de se concentrer sur le cour qui s’apprêtait a commencer.

A la pause déjeuné elle mangea avec Hana et Sôsuke, ses deux autres amies,Yura et Kyoko, avec qui elle mangeait habituellement, ayant un cours a cette heure-ci. Ils avaient décider de se poser au parc du campus pour manger les sandwichs qu'ils venaient tout juste d'acheter car il faisait bon. C'est à la fin de leur repas qu'Hiruma apparu devant eux :

  • Ya un fuckin'problème avec les maillots, dit-il simplement s’apprêtant à repartir.

Mamori comprit alors qu'elle devait le suivre au terrain. Quand Hana voulut la suivre elle lui dit de rester finir manger, elle s'en occuperai seule. Sôsuke lui dit alors, en se levant à son tour :

  • On se voit après l'entrainement de ce soir Mamori, je t'attendrai devant le gymnase de foot US, à tout à l'heure !

  • Ok, à tout à l'heure !

Hiruma tiqua quand il entendu que ce Sôsuke avait rendez-vous avec Mamori. Il ferait ses recherches plus tard.

Les deux jeunes gens se dirigèrent alors vers le gymnase dans une atmosphère lourde...


Commentaire de l'auteur Alors comment s'était? J'ai beaucoup hésité pour ce chapitre car j'avais deux scénarios en tête mais j'ai finalement choisi celui ci. J'attend vos impressions avec impatience! Merci encore :)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales