Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 928 lectures  - 4 commentaires [16 décembre 2021 à 19:07:21]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Eyeshield 21

Mamori et ses péripéties Auteur: saha345 Vue: 5670
[Publiée le: 2012-04-22]    [Mise à Jour: 2013-07-24]
13+  Signaler Romance Commentaires : 35
Description:
Tout d'abord c'est ma première fic.
Cette histoire raconte la vie d'étudiante de Mamori, dans la même université qu'Hiruma.
Désolé, titre et résumé un peu nul, mais venez lire pour en savoir plus !
Couples: Hiru/mamo principalement, et peut-être des allusions Sena/Suzuna.
Crédits:
Le manga appartient à Riichirō Inagaki et Yūsuke Murata
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 3

[2898 mots]
Publié le: 2012-05-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voilà le chapitre 3, avec beaucoup de retard, bonne lecture!

Chapitre 3


Ils se dirigèrent d'un pas lent vers la salle des archives. Elle marchait derrière lui et l'observait : en cette journée de fin d'été, il était vêtu d'un simple T-shirt et un d'un pantalon noir, alors qu'elle était en mini jupe en jean (que Suzuna lui avait offert pour la « décoincer » selon ses dires, et qu'elle avait mis 20 minutes le matin à décider si elle la porterais ou non) et d'un haut violet à manches mi- courtes, à col ouvert, dont deux boutons sur trois étaient ouvert. Pour le reste elle avait mis des chaussettes hautes, violettes aussi, avec des petites ballerines noirs.

Arrivés à la petite salle, où une petite plaque indiquait « Archives », Hiruma poussa la porte avec son pied, comme à son habitude, et ils pénétrèrent ensemble dans la petite salle sombre. Mamori tâta le mur à la recherche de l'interrupteur, ce qu'elle ne savait pas c'est que le démon faisait de même, discrètement.

Soudain, Mamori sentit quelque chose, c'était l'interrupteur, puis autre chose se posa sur celui ci, quand elle s'apprêtait à allumer la lumière. C'était froid, et chaud à la fois. C'était une main. Puis ils appuyèrent tous deux à l'unisson. Quand la pièce fut éclairée, la jeune fille découvrit le démon et enleva rapidement sa main, détournant le regard, alors que le démon eu un rictus démoniaque. Elle toussota et commença à chercher dans les différentes étagères qui ornaient la pièce, remplies de livres, de cassettes, de cd après avoir murmuré un petit « Alors qu'avons nous là ...».

Au bout de 5 minutes le démon s'impatienta :

  • Bon fuckin'manager tu t'grouilles, j'ai pas ton temps moi !

  • Roh c'est bon Hiruma un peu de patience, arrêtes de râler ! Si je fais sa c'est pour l'équipe et pour devenir assistante manager, alors patience !

  • Tss, dépêches au lieu de parler. Dit-il en avant de faire éclater un bulle de chewing-gum, sûrement à la menthe et sans sucre.

La jeune étudiante sortie un dossier et se mis dos au jeune homme pour le consulter. Elle fouilla dans son sac pour trouver de quoi prendre des notes, puis, comme il n'y avait ni tables ni chaises, elle se mit à quatre pattes, au sol et commença à écrire. Elle ne se doutait pas qu'elle offrait une jolie vu au jeune capitaine. En bon démon, il attendit bien 5 minutes ( après en avoir bien profité bien sûr) pour lui faire remarquer :

  • Oi, fuckin'manager, c'est une fuckin'jolie culotte que tu as là, kékékékékéké !!!, s'exclama-t-il, avec un sourire démoniaque sur son visage.

La jeune fille se retourna d'un coup, surprise et les joues en feu, le démon regrettait de ne pas avoir son appareil photo à ce moment, devant la tête qu'elle tirait :

  • H-hiruma, tu n'as pas honte ! Non mais je rêve ! Raaaaaaaaaaa, tu m’énerves !

Lui ne pouvait s'arrêter de rire, tellement la jeune fille était rouge tomate, de colère et de honte. Qu'est-ce qu'il adorait la déstabiliser !

Elle se retourna alors vers lui pour écrire, de façon à ce que son postérieur ne soit pas visible au démon. Elle recommença à écrire en marmonnant des injures, pas trop vulgaires, n'oublions pas que c'est censé être un petit ange !

Elle se reconcentra, mais ce qu'elle ne savait pas c'est que l'ex capitaine des Devil Bat avait maintenant une vue imprenable sur son décolté...

Lui astiquait son arme pendant qu'elle regardait des vidéos ou étudiait des données. C'était comme au bon vieux temps, au local des Devil Bat, quand tous les autres partaient et seuls eux deux restaient et s’occupaient à leurs tâches respectives. Ils aimaient ce calme, quand ils n'étaient que tous les deux. Quoique beaucoup de fois sa se finissait en dispute car le jeune homme ne pouvait s'empêcher de la titiller.

Une heure et quart plus tard :

  • Ah, enfin fini, déclara Mamori en s'étirant

  • Tch, il était temps ! Répliqua le capitaine en se levant

  • Oh, toujours en train de râler en tout cas !

Ils sortirent de la pièce, et Mamori regarda l'heure :

  • Il est déjà 19h ! Le temps passe vraiment vite !

  • Ouais, si tu le dis...

Ils marchèrent une dizaines de minutes, en parlant de tout et n'importe quoi quand Mamori remarqua, un peu en retard :

  • Tiens, mais depuis quand tu passes par là toi ?

  • Est-ce que c'est ton fuckin'problème ?

  • Bah merci, tu est vraiment ingrat toi !

Et s'enchaîna encore une dispute, permettant au démon de détourner le sujet.

Ils arrivèrent devant le bâtiment de la jeune fille en à peine une dizaine de minutes :

  • Bon je vais rentrer moi, où que tu ailles, fais attention hein. Quoique je crois que c'est le contraire, c'est les gens qui doivent faire attention à toi...

  • Kékékéké, tu trouves le fuckin'moyen de vouloir « protéger » même un démon, mais tu as tout compris, c'est plutôt le contraire !

Mamori fit une mine désespérée, sourit et dit au revoir au capitaine, puis elle pénétra dans le bâtiment.

Quand elle arriva chez elle, elle se débarrassa de ses affaires pour aller dîner, se doucher et enfin se reconcentrer sur son projet de demain. Il était déjà minuit quand elle avait enfin finit. Trente minutes plus tard, elle était déjà dans un profond sommeil.

Il était 7h55 quand Mamori arriva au club de foot. Le capitaine et le manager étaient déjà là, puis en une dizaine de minutes, tout le monde était déjà là, même Agon, qui n'avait pourtant pas l'habitude de venir souvent aux entraînements, surtout pas à 8h du matin, sauf Sanada ,qui arriva avec une dizaines de minutes de retard.

Avant l'entraînement, tout le monde s'était rassemblés dans une grande salle pour écouter les propositions des candidats . Hana fut la première à passer, rongée par la timidité, elle eu comme-même le courage de faire face à autant de paires d'yeux :

  • A-alors je propose que les joueurs aient un peu plus de repos au niveau physique, pour bien récupérer et donner encore plus la fois d'après. Il ne devrait pas y avoir que les titulaires qui s'entraînent autant, les autres membres du club devraient eux aussi s'entraîner d'avantage. De plus, il devrait y avoir aussi un entraînement sur le point psychologique, cette partie est très importante, car pour tenir dans un match difficile, il ne suffit pas de force physique, il faut avoir de la volonté, la force de se battre, mais surtout l'intelligence, savoir élaborer un jeu précis contre l'ennemie...

  • Et que proposes tu pour ça ? Questionna l'entraîneur.

  • J-je penses que comme je l'ai déjà dit, il faut avoir un tout petit peu moins d'entraînement physique, mais il faut utiliser ce temps précieux à bonne escient, c'est à dire en entraînant les joueurs sur le plan tactique du jeu, un peu comme un cours, et vu qu'ils seront assis, ils auront le temps de récupérer physiquement... E-excusez-moi, c'est un peu faible comme proposition, et court, mais...

  • Non, je pense que c'est un problème auquel tu as réfléchi, la coupa l'entraîneur, il est clair que nous négligeons, en ce moment, un peu trop la partie intellectuelle, peut-être comptons nous un peu trop sur Hiruma !

Hana regagna sa place assise près de Mamori. Ce fut ensuite le tour de Sanada . Mamori pensait que la jeune fille allait se rattraper et présenter quelque chose de bien ( car même si elle était superficielle, l'ex-manager des Devil Bats pensait qu'elle devait avoir un minimum d'intelligence, en plus de sa volonté à avoir ce poste pour se rapprocher des joueurs), mais elle présenta quelque chose complètement à son image :

  • Alors je penses que vous vous entraînez beaucoup trop, donc vous transpirez beaucoup, alors je penses que des soins du corps s'imposent, il devrait y avoir un jacuzzi pour vous détendre. De plus, même si vous êtes déjà craquant, je pense que vous devriez soignez votre image, pour avoir encore plus de fan. Pour cela il suffit d'aller minimum une fois par mois chez l'esthéticienne, chez le coiffeur et au spa ! C'est aussi simple que ça, ahaha ! Voyez l'idée de génie que j'ai eue pour vous, je ne penses qu'à votre confort, alors choisissez moi ! Termina-t-elle, comme si elle finissait une campagne électorale pour devenir présidente (petit clin d’œil aux élections du moments xp).

  • Tss, débile, on est là pour jouer au foot, pas pour devenir des fuckin'gonzesses ! ( je vous laisse deviner qui a dit ça)

  • M-mais, Hiruma-kun, c'est...

  • H-hum, bien suivant s'il vous plaît, la coupa Mister Y

Ce fut alors le tour de Hiroki, qui ajusta ses lunettes, avant d'afficher un diaporama, tout en expliquant, qu'à l'aide de calcules compliqués, il avait calculer, en pourcentage les progrès de l'équipe, de chaque joueur et avais établit un programme d'entraînement individuel, jouant sur la performance des muscles et sur les capacités, défauts et qualités de chacun.

Sa présentation impressionna. Structurée et utile.

  • C'est très bien Hiroki ! Tu as fais tout ça en si peu de temps ! intervint le manager.

  • Merci, dit-il en rajustant encore ses lunettes, en faite j'y ai passer une bonne partie de la nuit.

Mamori sentit qu'on s'approchait de son oreille, et on lui murmura ces mots :

  • Kékéké, on dirait que t'as d'la concurrence, ce fuckin'binoclard est bon aussi !

  • Oui, je dois avouer qu'il est bon, mais moi j'ai fait ça durant un an au lycée ! Crois-moi, je ne me laisserai pas faire ! Ajouta-t-elle avec un sourire malicieux et un regard déterminer.

  • On verra bien, montres-nous ce que tu as fait, c'est ton fuckin'tour, réplique le démon.

La jeune fille se leva alors à son tour, contourna quelques tables pour arriver au tableau, devant l'assemblée.

  • Alors mon travail a consisté à étudier chaque équipe que vous allez affronter au tournoi et de les analyser pour être prêt le jour j.

Elle présenta alors chaque équipe, détailla les joueurs qui sont forts, leur jeu, leur position dans l'équipe.

  • Ensuite en vous observant vous entraîner, j'ai établi, un peu comme Hiroki-san vos progrès et surtout les possibilités de difficultés que vous risquerez d'avoir contre les équipes que je viens de vous présenter.

Elle leur dicta alors à chacun ce qu'ils devaient savoir. Son exposé dura une bonne demi-heure, et intéressa beaucoup l'équipe, qui savait maintenant ce qui les attendaient, et comment avoir au moins 80% de chances de tous les vaincre.

  • Et pour finir, je me suis penchée sur le matériel du club, certes de bonne qualité, mais vu la quantité d'heures que vous vous entraînez, le matériel s'abîme très vite, et il faut donc en racheter. Je propose alors d'acheter du matériel de meilleur qualité, c'est plus cher, mais faisable, de plus ils dureront plus longtemps et seront plus efficace, il n'y aura pas la perte de temps qu'est de recommander etc. Donc voilà, je pense que c'est un petit sacrifice à faire pour le bien de l'équipe.

  • Je suis vraiment impressionné là ! Chapeau, vraiment ! Complimenta l'entraîneur.

Elle reçu encore quelques compliments, aperçu par la même occasion le sourire du capitaine, qui d'ailleurs lui fit un petit pincement au cœur, pour elle ne savait quelle raison, et repris sa place.

  • Bien, vous quatre veuillez sortir, nous allons délibérer.

Les quatre candidats s’exécutèrent. Cinq minutes plus tard, il furent inviter à entrer dans la salle.

Le manager commença :

  • Bien que vous avez tous les quatre établit de bonnes choses , hum ou presque pour certains ( regards collectifs vers Sanada, qui détourna le regard, une lueur de colère et de honte dans les yeux), nous avons fait un seul choix : Anezaki Mamori-chan sera mon assistante( sans surprise hein xp), et dans un mois la manager de cette équipe, elle l'a bien mérité. D'ailleurs tu devra choisir à ton tour un assistant.

Après les remerciements, l'équipe parti s'entraîner.

Dans la salle ne restait plus que Mamori qui rangeait ses affaires et Sanada.

  • Tch, comment une fêlée comme toi peut-être aussi proche d'une aussi belle équipe ! Ils t'ont sûrement choisi par pitié ! Grogna la brune.

  • Je te demande pardon, Sanada-chan ? Répliqua la jeune assistante.

  • Tu m'as très bien entendu, espèce de peau de vache !

  • Je n'ai pas l'habitude de me brouiller avec mes camarades, mais tu m'insultes sans aucune raison, alors je te demandes de me faire des excuses, dit la jeune fille, gardant son sang froid.

  • Alors là, tu rêves ma pauvre ! Tu m'as volé ma place de manager et ma chance de me rapprocher d' Hiruma-sama et des autres ! Cria Sanada, pratiquement hystérique, devant le sang froid de la future manager.

  • Je vois, tu as de la rancune parce que tu n'as pas été sélectionnée.(Voila l'ange de retour)Pour ce coup je te pardonnes, mais tu sais tu peux toujours retenter ta chance le mois prochain, pour devenir assistante, il ne faut pas abandonner, ajouta-t-elle, la voix douce.

  • Arrêtes avec ce sale air parfait et ta pitié, tu me dégouttes !

Soudain elle la poussa sur les tables, si fort qu'elles tombèrent sur Mamori, qui retint un gémissement de surprise. Elle rouvrit les yeux pour voir ses genoux écorchés, un liquide rougeâtre dégoulinant sur ses jambes. Elle se releva et s'adressa à Sanada, une pointe de colère dans la voix :

  • Mais qu'est-ce qui te prends Sanada-chan !

  • Sa fait mal j’espère ! Un sourire narquois sur les lèvres.

Elle s'approcha de Mamori. Celle-ci lui fit face, la tête haute.

  • Tu devrai te calmer, Sanada-can.

La dite Sanada lâcha un râle de colère, et sans prévenir elle leva la main, voulu décoller une baffe à la future manager, mais une longue main blanche s'empara de son poignet.

  • Qu'est-ce que vous foutez pu**in !

  • H-hiruma-sama, j-je...

Le capitaine était en effet apparut, toujours revêtit de son masque de glace. Il observait Sanada, en formant un bulle de chewing-gum, tenant toujours son poignet. Hiruma reporta ensuite son regard sur sa camarade de lycée, et regarda ses jambes, ensanglantées, puis encore Mamori. Mamori remarqua qu'il avait compris mais s'empressa de parler :

  • Ah, ce n'est rien, je suis tombée, et Sanada-chan voulait m'aider, n'est-ce pas, Sanada-chan ?

La brune était sous le choc, elle venait de la pousser, l'avait insulter, failli la baffer, mais elle la protégeait tout de même ?

  • O-oui... Confirma, hésitante et le visage baissé, Sanada.

Sur ce dernier mot, elle s'en alla en courant.

  • Tch, tu m'prends vraiment pour un fuckin'c*n

  • On peut rien te cacher hein.

  • Kékéké, bien sûr !

  • Mais bon, comprends là, elle voulait à tout prix avoir cette place, c'est normale qu'elle soit déçue...

  • Ta fukcin'gentillesse te perdra, Fuckin'mangaer !

  • Je ne suis plus ta manag... quoique maintenant si en faite, ou presque, se corrigea-t-elle.

  • Kékékéké, ricana le démon.

    Elle remit les tables en places quand elle sentit des picotements au niveau de ses jambes, ses genoux plutôt. Un petit rictus de douleur se forma sur son visage angélique.

    - Tch, tu me fais vraiment perdre mon fuckin'temps !

  • Hein ? Répliqua la jeune fille, perdue.

  • Ramènes-toi, dit-il en lui montrant un chaise. Restes ici, je reviens.

    Elle n'eut pas le temps de répliquer qu'il était déjà sortit.

    Il revint deux minutes plus tard, une petite trousse rouge dans la main. Il s'assit négligemment sur une chaise en fasse de Mamori en grognant.

  • Tch, normalement, c'est la manager qui soigne le joueur, pas le contraire !

  • Merci, Hiruma, mais tu n'est pas obligé...

  • Tu sert à rien si t'es blessée, alors contentes-toi de te taire !

  • Hey, c'est pas la peine de ma parler comme ça !

    Il l'ignora et pris sa jambe pour la poser sur son genoux. Ce contact les firent tous les deux frissonner, entre un qui sentait sous ses doit la peau douce et laiteuse de la jeune fille, et l'autres qui sentait la longue main virile, mais douce, de son capitaine sur sa jambe, telle une caresse, lui voulait continuer à caresser la jambe de la jeune fille, il voulait même aller jusqu'à sa cuisse, même plus haut, mais se retint, elle voulait la même chose. Lui gardait son masque de glace, mais elle rougissait un peu.

  • -Kékéké, timide ?

  • Q-qu'est-ce que tu racontes Hiruma, contentes-toi de me soigner !

    Il ricana mais ne rechigna pas, et s'exécuta, sous le regard surpris de Mamori.

    Après ça, ils se dirigèrent tous deux au terrain, pour continuer l'entraînement...


Commentaire de l'auteur C'est fini! j'attends vos commentaires xp
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022 / Mentions légales