Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 638 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Eyeshield 21

Lettre à un ami.
[Histoire Terminée]
Auteur: Nahrya Vue: 7034
[Publiée le: 2010-02-06]    [Mise à Jour: 2012-03-02]
13+  Signaler Romance/Drame Commentaires : 23
Description:
Mamori Anezaki sature. Sa patience est arrivée au bout du rouleau, l'attitude de Hiruma Yoichi la désespère. Têtu, sauvage, intelligent et par dessus tout particulièrement con, le quaterback des Devil Bats ne semble s'apercevoir de rien. Les deux (grands) adolescents, aussi borné l'un que l'autre, devront pourtant parvenir à se parler - à s'écrire ? - s'ils veulent enfin apercevoir le bout de ce tunnel sombre qu'est leur relation...

...

Une série de lettres et un peu plus. Si vous songez immédiatement à "romance"... ne jugez pas trop vite, il se peut que ce texte "romantique" vous suprenne... un petit peu, je l'espère, du moins !

Narya

EDIT : Dernier chapitre modifié !
Crédits:
Les personnages de Eyeshield 21 ne sont pas à moi, mais ne sont pas mentionnés ici. L'histoire en elle-même m'appartient, merci.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Epilogue.

[1044 mots]
Publié le: 2012-03-02Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Pardon de ce retard (se met à genoux). J'ai une aversion pour les fins (récemment découverte) qui m'a donné un mal fou à terminer cette fiction... lisez le petit paragraphe en italique, c'est un rappel des événements précédents (sauf si vous voulez tout relire, je ne vous en empêcherai pas x) ) qui vous aidera à mieux comprendre cet épilogue.

 

Précédemment, Hiruma et Mamori se sont enfin trouvés, après un jeu de fuite, de poursuite au travers de plusieurs lettres. Mamori, saturée, en a eu assez du comportement du quaterback et, après une dernière lettre – et une pointe de désespoir – elle confronte le blond à ses sentiments, l’oblige presque à lui répondre. Ils sortent tous deux du local, enfin, dans l’optique de construire quelque chose de nouveau ensemble – une vie ?

Voici l’épilogue. Je vous laisse… comment pourrais-je le dire sans trop vous dire ? Faisons simple : je vous laisse… apprécier.

 

Epilogue

 

Des yeux grands ouverts. Le noir enveloppait l’espace et le silence caressait ses oreilles, rond, pur. Des bras croisés derrière la tête. Elle sentait ses cheveux emmêlés sous son crâne et entre ses doigts. Un souffle régulier. Son pied droit bougeait machinalement et se frottait contre son pied gauche. Sensation du tissu épais et voluptueux d’une couette sur son corps. Un coin de ses lèvres se retroussa, elle esquissa un sourire. Le sentiment serein, plein d’avoir avoué ce qui pèse sur le cœur. Mamori battit des paupières et soupira. C’était étrange, cette impression si réelle qu’un songe pouvait laisser en vous… si palpable. Le bout de ses doigts effleura ses yeux dans un geste las. Le réveil indiquait trois heures du matin.

Ses jambes se balancèrent doucement en-dehors du matelas et le contact froid du parquet la fit frissonner. Imperceptiblement, ses muscles tremblèrent, sa peau laiteuse se trouva parcourue d’une myriade de picotements. Elle s’attarda sur ces ondes qui envahissaient son corps, profitant de ce contraste étrange – doux et piquant tout à la fois - entre la chaleur de sa couette épaisse et la fraîcheur de sa chambre. Ses orteils se tortillaient comme des petits vers, et, tandis que son cerveau émergeait de sa torpeur, ses doigts tapotaient un rythme heurté sur sa couverture. Ses cheveux parvenaient devant ses yeux, glissaient sur ses épaules, chatouillaient son dos nu. Mamori cessa soudain son jeu de mouvement, fronça un peu ses sourcils et attrapa une mèche brune. Aurait-il aimé sa chevelure ainsi ? Dégradée, tombant entre ses omoplates ? Qu’en aurait-il pensé ? Aurait-il emmêlé ses doigts dedans comme elle le faisait à cet instant même… ? Sa main retomba sur sa cuisse. Ses paupières se baissèrent de dépit, son souffle se fit plus long. Depuis qu’elle avait quitté les Devil Bats, depuis qu’elle avait quitté le lycée et qu’elle était partie en Amérique, elle n’avait eu de nouvelles de personne, pas même de Sena. Trois ans, déjà. Elle n’avait cessé de penser à eux, mais jamais elle n’avait fait d’effort pour garder le contact, même avec le football américain. Cela ne lui ressemblait pas.

Mamori songea à son rêve, et au quaterback. Tout cela avait été si précis, si limpide… son imagination ne l’avait plus portée si clairement au Japon. Inconsciemment, elle s’était construit une barrière de protection pour éviter d’y penser, de se voir envahie de nostalgie. Pourtant, ce songe… si expressif, si réaliste… cette histoire de lettre, cette douleur, cette attente, cette joie, ces voix, ces parfums… elle s’immobilisa, coupa quelques secondes sa respiration. Cela avait rempli tout son ventre d’une chaleur douce, qui se répandait dans tout son corps comme une vapeur qui s’évade de l’eau trop chaude. Malgré son labeur, malgré les efforts qu’elle avait fourni pour construire une nouvelle vie aux Etats-Unis, son travail, ses études, ses nuits blanches, le remord naissait. Une petite touche de couleur grise sur ce fond explosif et intense qu’avait été sa vie pendant trois ans. Elle soupira.

Elle savait pertinemment qu’elle avait abandonné le Japon pour les mauvaises raisons. Lâcheté. Jamais elle ne l’admettrait, mais Hiruma Yoichi lui faisait peur. Amoureuse de lui, elle l’avait été, et profondément. Mais lui avouer, au contraire de son rêve, jamais elle ne s’y était résolue, et jamais elle n’aurait pu. La terreur lui avait secoué le ventre chaque fois qu’elle y avait songé. Alors elle avait attendu. Une espérance folle, celle que ce soit lui qui fasse le premier pas. Espoir vain. Aucune demande, aucun aveu n’était venu. Ainsi, à la fin du lycée, elle avait quitté son pays, avec la décision d’établir autre chose, ailleurs. Ses yeux fixèrent le vide. En trois ans, elle n’avait jamais retrouvé cette complicité étrange, indéfinissable – voire infime ? – qu’elle avait entretenue avec le blond. Sa raison s’était forcée à tout laisser, le reste n’avait pas suivi. Et en effet, un rêve – une fiction, une création inconsciente qui lui dévoilait ses désirs sous-jacents – avait fait émerger ses souvenirs, ses sentiments aussi facilement qu’une bulle d’air dans l’eau.

Ce qui l’étonnait le plus, c’était que personne n’aie tenté de la retrouver. Plutôt, que Hiruma n’aie rien essayé. Cela ne lui ressemblait pas. Elle sourit. C’était comme s’ils avaient inversé les rôles ; le plus plausible aurait été que lui disparaisse et qu’elle le laisse partir sans rien demander… et c’était elle qui avait tout quitté. Mamori se frotta rapidement les yeux et expira. Ses paumes appuyèrent fermement ses genoux, son regard, bien que perdu dans le noir, était déterminé. Oui, le Japon lui manquait. Oui, elle ressentait encore beaucoup de tristesse. Oui, elle voulait reprendre le football américain. Oui, elle voulait revoir ces personnes qu’elle avait laissées. Oui, elle voulait revoir Hiruma Yoichi. Enfin, au bout de trois ans d’enfermement derrière un mur de brique rouge, elle brisait la barrière. Elle admettait qu’elle avait fait une erreur… qu’elle avait été lâche.

Elle déplia brusquement ses jambes et se leva. Malgré tout cela, elle avait changé, elle avait évolué, grandi. Il était temps. Remédier. Son corps se tint debout une seconde, avant que la brune, dans l’obscurité, ne se dirige vers son bureau. Lumière. Ses doigts agrippèrent le dossier de la chaise. Elle s’assit. Feuille blanche, vierge, feutre noir, fin. Une angoisse soudaine. Des bonds de son cœur, le sang qui battait aux tempes. Tapotements nerveux des pieds. Une expiration rapide. Pour se donner du courage. Si ça ne marchait pas, tant pis. Elle aurait essayé. Et elle pourrait passer à autre chose, enfin, sans regrets. Sa main tremblante glissa maladroitement sur le papier, et l’encre sombre apparut.

Le lendemain, un bruit mat sonnait dans une boîte aux lettres jaune au sein de New-York.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales