Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1052 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Dragon Ball (+ Z)


Défi : Gohan et Videl
Shakespeare in Hate Auteur: Hel Vue: 19455
[Publiée le: 2007-05-08]    [Mise à Jour: 2007-05-22]
13+  Signaler Romance Commentaires : 51
Description:
Réponse au défi de Armilia. J'ai situé l'histoire peu après l'arrivée de Gohan au lycée, Videl ne connaît bien sûr pas encore sa double identité.
Je vous supplie d'être indulgents, c'est ma première fic ici et mes connaissances en DBZ sont assez approximatives... N'hésitez pas à me donner des conseils... ou à me supplier d'arrêter ! ;-)
Crédits:
Non, l'univers et les personnages de DBZ ne sont pas à moi, je ne fais que jouer avec...
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 6

[1330 mots]
Publié le: 2007-05-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

-       Ah ! Juliette, si ta joie est à son comble comme la mienne, et si, plus habile que moi, tu peux la peindre, alors parfume de ton haleine l'air qui nous entoure, et que la riche musique de ta voix exprime le bonheur idéal que nous fait ressentir à tous deux une rencontre si chère.

-       Le sentiment, plus riche en impressions qu'en paroles, est fier de son essence, et non des ornements : indigents sont ceux qui peuvent compter leurs richesses ; mais mon sincère amour est parvenu à un tel excès que je ne saurais évaluer…

-       VIDEL ! L’arbre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

La jeune fille releva la tête…. Pour découvrir les plus hautes branches d’un peuplier qui venaient directement à sa rencontre. Modifiant in extremis sa trajectoire, elle ne heurta que la frondaison, se protégeant le visage de ses mains. Sa concentration envolée, elle perdit rapidement son altitude et alla rouler dans l’herbe.

 

Gohan se posa à ses côtés l’instant d’après et s’accroupit à côté d’elle alors qu’elle s’asseyait en se massant une épaule douloureuse :

 

-       ça va ?

-       Oui, bien sûr que ça va.

 

Le rire de Goten retentit quand celui-ci se posa près d’eux dans un magnifique dérapage :

-       Wouaaaa ! Elle ne sait même pas voler et parler en même temps !

 

Videl le regarda, rouge de colère :

-       N’importe quoi !!! Je ne regardais pas, c’est tout ! Et puis on ne parle pas, on REVISE ! Espèce de morveux !!!!

-       QUOI ?? C’est moi que tu traites de morveux ?

 

L’instant d’après, l’enfant et la jeune fille étaient debout face à face, en position de combat. Gohan s’interposa, paniqué :

 

-       Ah non hein ! ça ne va pas recommencer ! Vous vous en sortez tous les deux très bien et…

-       Nâân ! C’est moi le plus fort !!!! s’écria Gohan.

-       Ça suffit, je vais me le…. gronda Videl en s’élançant.

 

La poigne d’acier de Gohan sur son bras la retint ; elle tenta de se dégager… en vain. Goten, satisfait, lui tira la langue. Furieuse, elle se tourna vers son camarade de classe :

 

-       Non mais je devrais le laisser m’humilier sans rien ?

 

Le jeune homme balbutia :

 

- Ecoute, tu ne vas quand même pas te battre contre un gamin de six ans, non ?

 

Et il plaqua une main ferme sur la bouche de son petit frère qui s’apprêtait à répliquer violemment. Videl toisa l’enfant et haussa les épaules :

 

-       Ouai, c’est sûr, ce ne serait pas équitable.

 

Gohan jeta un coup d’œil inquiet vers l’enfant qui demanda :

 

-       ça veut dire quoi, « équitable » ?

 

Son grand frère soupira, et sans répondre profita de l’accalmie :

 

-       Bon, allez, ça suffit pour aujourd’hui, on rentre ! Videl, de toutes façons, pour le vol je n’ai plus rien à t’apprendre, et tu sais parfaitement ton texte à présent. Tu n’as rien à craindre pour la représentation de samedi.

-       Donc les leçons sont finies ? demanda-t-elle, un pointe de déception dans la voix.

-       Ben… oui.

-       Ah. Bon, alors à demain au lycée, et merci pour tout.

-       De rien. Bye !

 

Elle les salua d’un petit geste de la main, fit un clin d’œil à Goten qui lui répondit par un sourire radieux, et s’éleva dans les airs.

 

Les deux frères la regardèrent s’éloigner vers Satan City. Goten déclara :

 

-       Elle est gentille Videl, je l’aime bien. Mais je suis content qu’elle soit partie, quand même !

 

 

 

 

 

 

 

 

-       QUOIIIIIIIIIIIII ??? hurla-t-elle en se levant de sa chaise.

 

Tous les élèves dans un périmètre de deux mètres crurent que leurs tympans venaient d’éclater. Ecarlate, la fille de Satan répéta :

 

-       Mais pourquoi ???

 

Le professeur, qui venait de se réfugier derrière son bureau, répondit en bafouillant :

 

-       Euh… non… Je sais que vous avez fait des progrès, mais certains de vos camarades ne sont pas prêts, et après avoir reconsidéré la question, il devient vraiment indispensable de repousser la représentation….

-       J’ai travaillé comme une folle pour savoir ce rôle dont je ne voulais même pas, et maintenant parce que des crétins ne peuvent pas assumer leur responsabilités on doit encore attendre pour en finir avec cette pièce ridicule ??

 

Shapner, qui ne savait pas encore le quart des répliques du personnage de Pâris, préféra éviter de répondre et se tassa un peu plus sur son siège.

 

-       Je suis désolé. Je regrette comme vous que tout le monde ici n’ait pas montré le même sérieux que Gohan et vous.

-       Moi aussi, avec un partenaire comme Gohan, c’est sûr que je réviserais davantage… murmura Angela.

 

Videl la foudroya du regard alors que le dit jeune homme, écarlate, se faisait à son tour tout petit sur son siège. L’adolescente rousse déglutit difficilement et décida de se faire oublier.

 

La fille de Satan respira profondément et demanda d’une voix qui se voulait calme :

 

-       Et c’est repoussé à quand ?

-       Samedi, mais dans quinze jours.

 

Videl s’en décrocha la mâchoire. Et ce coup-ci c’est Gohan qui se leva, paniqué :

 

-       Mais non ! Mais c’est pas possible !!! Il y a les championnats du monde d’art martiaux le lendemain !!!

-       Et en quoi ça te concerne ? coupa Shapner.

 

Le jeune homme, pris de court, balbutia :

 

-       Moi… Mais… Non, mais…

 

Il avisa Videl qui, livide, ne bougeait même plus. Il sauta sur l’occasion :

 

-       Je dis ça pour Videl !

-       Waou, et prévenant en plus… murmura Erasa, un sourire aux lèvres.

 

Gohan rougit à nouveau et bafouilla :

 

-       Mais non… mais enfin… mais tout le monde sait qu’elle y participe !!!

-        Oui, mais bon, tout le monde n’a pas hurlé pour le faire remarquer… grogna Shapner.

 

Le professeur coupa court au débat :

 

-       Un peu de silence ! Il va sans dire que nous sommes au courant, et nous avons demandé son avis à Monsieur Satan, qui n’y voit aucun inconvénient !

-       Mais.. Mais… Et quand vais-je m’entraîner moi ?? s’insurgea Videl.

-       Votre père semblait très confiant sur vos capacités, il nous a même précisé que vous n’aviez plus besoin d’entraînement d’ici là !

 

Un murmure d’admiration courut dans la salle. Seul Gohan jeta un œil inquiet vers Videl, défaite. Il l’entendit murmurer :

 

-       Mais… C’est n’importe quoi… Il ne se rend pas compte ou quoi…

 

Le jeune homme serra son poing, énervé. Que Satan néglige son entraînement, et vive d’une gloire imméritée, c’était son problème. Mais qu’il gêne l’entraînement de sa fille qui, elle, était douée et voulait sincèrement participer à ce tournoi, voilà qui ne plaisait pas du tout à Gohan. La sonnerie des cours interrompit ses réflexions.

 

Videl, furieuse, sortit en trombe de la salle de classe. Gohan rangea à toute allure ses affaires pour la rattraper… mais fut stoppé dans son élan quand il se trouva nez à nez avec Shapner qui lui barrait la sortie. Le jeune homme blond le toisa méchamment :

 

-       Dis donc, il ne te monterait pas un peu à la tête ton rôle de Roméo ?

-       Comment ça ? demanda sincèrement Gohan.

-       Tu embrasses Videl sans sa permission…

-       … c’était dans le texte !!!!!!!!!!!!!!!

-       … et maintenant tu prends sa défense pour le championnat. Faudrait pas oublier où est ta place !

-       Ben… à côté d’Erasa, sur le banc, là…

-       Rhhhhhhhhha ! Mais tu le fait exprès ou quoi !!!!!! hurla Shapner.

 

Il se rapprocha de Gohan, et pointa un doigt accusateur sur sa poitrine :

 

-       Videl est à moi, alors bas les pattes !

-       A toi ?? répéta Gohan, qui vraiment ne comprenait rien.

 

Shapner, fier de lui, rejeta en arrière une mèche de cheveux blonds :

 

-       Oui, je sais qu’elle est secrètement amoureuse de moi, ce n’est qu’une question de temps avant que nous soyons ensemble.

-       Ah, répondit Gohan.

 

Videl était amoureuse de Shapner ???

Le blond, souriant avec condescendance, se redressa et s’écarta pour laisser passer Gohan :

 

-       Oui, je préférais que tu le saches, pour que tu ne te fasses pas d’idées. T’éviter une déception douloureuse.

-       Merci, répondit Gohan, ne sachant trop que dire d’autre.

-       De rien. Allez, bonnes révisions !

 

Le jeune Saiyan resta un instant seul, immobile dans le couloir. Il ne comprenait vraiment rien à toutes leurs histoires et tous leurs sous-entendus ici. Rien ne lui avait jamais paru si compliqué que la vie dans un lycée. Il haussa les épaules et se dirigea vers le toit.

 

Car, étrangement, il n’avait plus envie de rattraper Videl. Plus du tout envie.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales