Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 617 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Dragon Ball (+ Z)

Coincés dans un ascenseur.
[Histoire Terminée]
Auteur: Valouw Vue: 8476
[Publiée le: 2009-07-14]    [Mise à Jour: 2009-11-08]
13+  Signaler Romance/Humour Commentaires : 40
Description:
Etre coincés dans un ascenseur pour deux demi-saiyens, c'est bizarre.
Mais qu'on s'appelle Bulma Briefs et qu'on a trouvé une combinaison de métaux pour éviter que sa maison soit détruite, c'est possible.
Et elle ne se doutait pas que ça aller changer des vies.

BraxGoten
Crédits:
Pas à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Partie 5

[5870 mots]
Publié le: 2009-08-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Coincés dans un ascenseur.



Un grognement se fit entendre de la part de Végéta dans la salle de gravité, puis un autre, puis encore une autre beaucoup plus puissant. Il se battait contre un ennemi invisible et imaginait à chaque coup que c'était contre Son Goten qu'il se battait. Ce misérable microbe, né de la semence de Kakarott, avait touché sa princesse. Et il frappait, frappait dans le vide en pensant à ça. Encore si ça s'était bien passé, Végéta aurait juste massacré le garçon, juste ça. Mais là..il devait le tuer, l'éradiquer de la planète, même si pour cela, il devait ensuite passer la colère de sa compagne, de l'épouse terrienne de Goku qui avait une de ces voix quand elle s'y mettait, Goku lui-même et tout le reste de leur bande d'aliens et d'humains. Il avait bien vu la fureur et la tristesse mêlée de sa fille, il n'était pas aveugle. Malgré son aversion pour les sentiments qu'il jugeait rendre trop faible, il trouvait une excuse à sa fille chérie, elle avait eu une éducation de terrienne malgré tout les efforts de son père, elle avait été mêlé à des jeunes terriens et non à des saiyens dignes de son rang. Et par-dessus tout, c'était son sang, sa chair. Personne, non personne, n'avait le droit de la faire souffrir. Et encore un coup puissant dans le vide. Végéta transpirait abondamment et était si concentré qu'il ne vit pas sa femme le regarder, soucieuse, à travers la vitre de verre.

Bulma savait bien ce que Végéta ressentait. Elle n'en voulait pas particulièrement à Goten puisqu'elle le connaissait depuis sa naissance et savait que Goten n'avait sûrement pas fait souffrir sa fille consciemment. Mais elle devait bien avouer que si ça avait été un autre garçon, un terrien, elle aurait usé de son immense pouvoir dans le monde des affaires et de la finance pour détruire l'avenir du jeune homme qui aurait fait souffrir sa fille. C'était injuste et méchant? Peu importait. Sa famille et ses amis passaient avant tout. Surtout sa famille. Bulma alluma une cigarette en observant son compagnon s'entraîner, et elle se sentit désolée pour toutes les femmes qui n'avaient pas la chance d'admirer le prince des saiyens, et partager sa couche. En soufflant un léger volute de fumée, la meilleure amie de Goku se décida à aller parler à son mari malgré la fureur de ce dernier évidente. Si il sentait l'énergie de Goten à moins de cinq cents mètres, nul doute qu'il foncerait le tuer. En activant le transmetteur, Bulma se racla la gorge pour faire savoir à Végéta qu'elle l'avait enclenché. Ce dernier fit semblant de ne rien entendre et Bulma soupira.

-Végéta, Bra est une grande fille maintenant. Je sais quelles idées de meurtres te traversent l'esprit depuis le petit déjeuner mais s'il te plaît, laisse-les régler leur problème eux-mêmes.

Végéta ne répondit toujours rien et même s'il continuait à frapper dans le vide, Bulma avait vu que son rythme avait baissé et que ses coups avaient moins de précision, signe de son attention à ce qu'elle disait.

-Fais ça pour moi, pour Bra. Ne fais rien. S'il te plaît, avait continué Bulma, après avoir soufflé un autre volute de fumée, en baissant légèrement la voix.

Après quelques secondes, Végéta grogna d'approbation même si cela lui coûtait. Il aurait tellement voulu à ce moment-là tenir le cou de Son Goten entre ces mains pour l'étrangler et l'envoyer dans l'Autre Monde, en souhaitant de toutes ses forces qu'il aille en Enfer. Bulma fut soulagée et fit un léger « Merci. Je t'aime Végéta. » auquel bien sûr Végéta ne répondit pas, mais un fin sourire se dessina sur ses lèvres, que Bulma ne vit pas.



*



Bra s'était réfugiée dans sa chambre, en se morigénant mentalement. Elle n'avait plus quinze ans, et une femme de dix-neuf ans bien comptés ne devait pas se morfondre dans sa chambre comme une gamine. Non une femme de dix-neuf ans devait sortir et se trouver un autre copain d'un claquement de doigts. Bra sourit, après tout cet idiot était fiancé. Pourquoi ne devait-elle pas faire ce qu'elle voulait? Elle n'avait aucun lien avec lui, aucune obligation envers lui, rien du tout qui l'empêchait de s'amuser comme elle le devait. Sauf son amour pour lui, lui souffla une petite voix. Mais bon ça pouvait devenir secondaire, pensa Bra de toutes ses forces en allant prendre une douche. L'eau qui ruisselait sur elle la faisait penser aux mains de Goten sur elle la veille. Soupirant de frustration, Bra éteignit la douche et s'enveloppa dans une serviette. Elle devait prendre l'air et se changer les idées donc direction le centre commercial. Enfilant des sous-vêtements noirs normaux, un jean slim bleu foncé et un bustier rouge vif, une veste en cuir noir, caractéristique de son amitié avec Marron et Pan, et des talons rouges qui, agrémentaient le tout, Bra se sentait avec plus de confiance en elle.

« Je suis forte. »

Il ne fallait pas qu'elle se morfonde pour lui et qu'elle profite de sa vie. Dans deux ou trois semaines, elle remettrait Goten à ses pieds. Ça pouvait attendre, il n'allait pas se marier dans l'heure après tout. Et puis, si il y avait un quelconque mariage, Bra serait au courant bien assez tôt pour le foutre en l'air. Elle était une princesse saiyenne après tout, on devait lui passer le moindre de ses caprices. Elle ne laisserait pas son bonheur fuir même si elle devait forcer Goten à l'aimer. Mais elle ne le souhaitait tellement pas, forcer Goten à l'aimer était intolérable, elle voulait qu'il l'aime de son propre chef. De lui-même. Que de contradictions... Refusant de se laisser entraîner par la mélancolie et la tristesse, Bra prit un sac rouge dans son immense armoire et partit, prête à faire des folies en magasin pour oublier.

Passant devant la salle de gravité, elle vit son père s'entraîner furieusement et sa mère fumer en regardant son père. Elle les aimait tellement, même si elle ne le montrait pas, elle était fière de les avoir comme parents, elle en était tellement fière. En leur faisant un petit signe et un sourire, elle partit. Elle n'avait toujours pas croisé Trunks et trouvait ça très étrange. Mais ça l'arrangeait, Dendé faisait enfin un geste envers elle. Elle n'aurait pas dû parler trop vite. Trunks l'avait vu sortir par la fenêtre de sa chambre à peine réveillé. Il prit son envol et atterrit devant elle en caleçon blanc, les sourcils froncés, sa bouche formant une fine ligne.

-Bonjour Trunks, le salua Bra avec un sourire forcé. Bizarrement, son sourire ne venait plus facilement qu'avant, et ça la gênait.

-Tu fais gaffe avec Goten, fit Trunks en entrée en matière. Plutôt directe.

-Occupe toi de tes oignons, grand frère, riposta Bra.

-Goten est mon meilleur ami! Et tu es ma sœur! C'est mes oignons, répliqua Trunks en croisant les bras, mécontent.

-Occupe-toi plutôt de Marron et ensuite tu pourras venir parler avec moi de Goten, fit Bra en le jaugeant, hautaine.

Une veine bougea sur la tempe de Trunks.

-Il n'y a rien du tout avec Marron! S'emporta Trunks. T'es vraiment une chieuse, Bra.

-Et alors?

-Je veux juste dire que Goten sort d'une relation sérieuse et qu'il faut faire attention avec lui. Je lui ai fait la morale aussi à lui aussi, ne t'inquiètes pas. Tu es ma sœur et je t'aime malgré ton caractère insupportable et tes manies de petite fille pourrie gâtée.

Bra se mit à ricaner sous le regard interrogateur de Trunks.

-Goten en tout cas vient d'y rentrer dans cette relation sérieuse et bien comme il faut, presque la bague au doigt! Et j'ai eu le plaisir de me faire traiter de pute ce matin par une starlette de pacotille, oh pardon par la fiancée de ce cher Son Goten, s'exclama Bra, rageuse, en tapant furieusement de son talon sur le sol. Mais ne t'inquiètes pas grand frère, je veux Goten et je l'aurai. En moment voulu.

Sur ces paroles légèrement brutales, Bra partit rapidement sans un regard pour son frère et sortit une capsule, qui laissa apparaître une Mini rouge. Avant de fermer la porte de sa voiture, Bra entendit Trunks lui murmurer: « Goten n'est pas fiancé avec Valese. » mais elle n'en eut cure. Elle ne voulait pas croire ce qu'on lui disait, elle ne voulait plus. Maintenant, elle se fierait uniquement à ce qu'elle verrait de ses propres yeux. Respirant profondément, Bra sortit son portable pour appeler sa fidèle copine de shopping, Neya, qui la rejoignit à un café huppé dans les rues bondées de Satan City. C'était une grande rousse à lunettes carrées, aux yeux aussi verts que ceux de Bra étaient bleus, qui avait une grande passion pour la mode et qui était dans la classe de Bra. Elle rêvait de devenir styliste et conseillait souvent Bra sur ses tenues.

-Bonjour ma chérie, la salua Neya d'une voix enjouée en lui collant une bise sur les deux joues. Tu es magnifique comme toujours!

-Salut Neya, fit Bra avec un faible sourire.

-Dis donc toi t'as mauvaise mine, un coup de shopping devrait te faire du bien, s'affola la rousse.

-D'après toi, pourquoi t'ai-je appelé? Ironisa Bra avec un petit rire.

-Tu as bien fait ma chérie, très bien fait. Neya va bien s'occuper de toi et de tes fringues. Tu veux quoi comme style aujourd'hui? Non c'est moi qui vais choisir! Que dirais-tu ma chérie de vêtements de couleur sobre mais chic, oh! Mais il y a la nouvelle collection de Glamour qui est sortie! Elle est géniale d'après les critiques dans les magazines, je n'ai pas encore eu le temps d'aller voir mais qu'en dis-tu?

Neya parlait, parlait et parlait, ce qui changeait énormément Bra qui était obligée de l'écouter pour ne pas perdre le fil de ses idées, et Bra adorait Neya pour sa capacité à comprendre. Neya ne lui demandait pas avec un air affligé ce qu'il n'allait pas, elle respectait son silence et attendait que ça passe ou que Bra lui en parle. C'était une vraie amie. Avec un grand sourire, elle prit le bras de son amie, et elle rentrèrent dans la Mini de Bra, direction le magasin Glamour, magasin hors de prix pour une personne normale, mais avec des vêtements de soirée à couper le souffle, tant que l'on avait une taille de mannequin. Ce que Bra et Neya avaient. Avec le porte-monnaie bien rempli pour Bra, cela va de soit.

La grande rousse entraîna Bra dans le magasin et commença à farfouiller dans la collection qui venait de sortir pendant que Bra observait plus lentement les nouvelles sorties. Elle avait repéré une superbe robe moulante rouge baiser très courte bustier avec une légère fente sur le côté et un superbe haut gris clair à paillettes , mais Neya avait d'autres idées en tête. En dix minutes, elle avait déjà rempli les bras des vendeuses qui se pressaient autour de l'héritière Briefs et de son amie, de hauts, de jupes, de robes et de vestes. Puis Neya poussa Bra dans une cabine d'essayage en lui ordonnant d'essayer le tout et de sortir à chaque fois pour qu'elle examine.

-Neya mais...

-Pas de mais Bra chérie! Je veux que tu sortes radieuse de ce magasin, satisfaite de toi-même!

Bra eut un sourire pour son amie et s'activa à essayer les merveilles que son amie avait déniché pour elle. Elle décida de commencer par une robe bleue clair aux manches tombant sur ses épaules, avec une fine ceintures de perles un peu plus bas que la taille et s'évasant en-dessous de cette ceinture.

-Superbe ma chérie, superbe! La suite! Réclama Neya en remettant correctement ses lunettes.

Bra tourna sur elle-même de joie et retourna dans la cabine sous le regard bienveillant de son amie. La jeune Briefs opta cette fois pour une jupe ample de couleur grise longue avec une fente quasiment tout le long de sa jambe et un débardeur à fines bretelles blanc cassé, qui dévoilait son ventre blanc, au décolleté discret et avec une fine ligne de paillettes partant de la naissance de ses seins jusqu'au bas du tee-shirt. En sortant, elle fut accueillie par le regard béat des vendeuses et un autre regard beaucoup plus intense qu'aucun autre regard. Un regard qu'elle ne désirait pas avoir sur elle pour encore longtemps mais c'était peine perdue.



*

Son Goten regardait toutes les secondes sa montre et celle-ci n'avançait pas vite. Il était accaparé par Valese, qui sans ménagement, le traînait dans les rues de Satan City, à s'extasier devant tel vêtement, devant tel bijou. Il était neuf heures et demie, plus que environ vingt minutes avant d'emmener Valese au dojo pour lui donner son cours. Il aurait voulu désespérément se débarrasser d'elle pour foncer chez Bra malgré le ressentiment que devait sûrement avoir encore Végéta à propos de l'incident de l'ascenseur. Bra lui manquait déjà et il voulait absolument savoir pourquoi elle était partie ce matin, le fait que Valese soit arrivée chez lui ensuite n'était que secondaire. Il fallait qu'il sache. Valese était encore rentrée dans un magasin en lui parlant encore mais il n'entendait rien, trop plongé dans ses pensées à propos de Bra. Il avait vu juste que c'était un magasin très cher, c'était tout. Son regard erra dans le magasin où il s'arrêta brusquement ayant vu près des cabines d'essayage une chevelure bleue et une énergie trop familière. Valese, elle, il l'entendait de très loin, se plaignait que tous les jolis modèles qu'elle avait repéré quand elle était passée hier était partis et qu'elle aurait voulu avoir l'avis de Goten.

Trop absorbé, Goten eut un instant de lucidité dans lequel il décida de semer Valese et d'aller voir Bra Briefs qu'il avait repéré avec une grande rousse plutôt mignonne.

-Valese, je vais me chercher une glace, j'ai trop faim, déclara Goten en partant à une vitesse supersonique et Valese n'eut même pas le temps de dire à Goten qu'elle venait avec lui car elle ne voulait pas le perdre d'une semelle que celui-ci avait disparu de son champ de vision. En courant, elle essaya de rattraper Goten hors du magasin et criait dans la rue à tue-tête « Son Goten » mais celui-ci était près des cabines d'essayages du magasin que la brune avait quitté croyant son ex dehors en train de s'empiffrer.

Elle était magnifique dans cette jupe et ce haut, si belle que Goten crevait d'envie de la serrer dans ses bras, de l'embrasser et de lui faire l'amour. Oui il était amoureux et en prenait pleine conscience face à elle. Elle l'avait remarqué et avait planté un regard plein de fureur et de ressentiment dans le sien. Il ne comprenait pas et son énergie monta d'un cran.

-Pourquoi tu es partie ce matin? Demanda de but en blanc Goten, trop désireux de savoir pourquoi. Il en avait souffert et avait dû en plus se coltiner son ex. Trop c'était trop.

Bra ne prit même pas la peine de répondre, elle avait la gorge trop serrée et les mots ne passaient pas. Furieuse, elle rentra dans sa cabine, regrettant amèrement qu'il n'y ait pas de porte et de serrure mais juste un rideau. Neya observait l'arrivant et jugea automatiquement que c'était à cause de lui que Bra allait mal, cependant cet homme allait aussi mal apparemment. La jeune rousse décida de ne pas intervenir sauf si la jeune Briefs criait et que l'autre l'agressait. Les vendeuses regardaient interrogatives la scène et déjà l'une d'elle cogitait pour essayer de savoir quel magazine payerait le plus pour savoir cette information. Son Goten, lui, ne s'interrogea pas plus que ça et rentra de force dans la cabine, dedans se trouvait Bra tremblant les bras autour d'elle comme pour se protéger.

-Bra, murmura Goten en lui posant une main sur son épaule nue.

Bra repoussa d'un coup d'épaule le jeune Son et resta murée dans son silence. Goten ne savait pas quoi dire, ne savant pas de quoi il était reproché, et tenta le coup pour le coup.

-Mon ange, murmura-t'il.

-Ces mots ne s'adressent pas à moi Goten! Explosa Bra, en se retournant face à lui, des larmes contenues dans ces yeux.

Goten encaissa le coup. Il ne comprenait pas de quoi elle parlait mais il était bien décidé à lui montrer qu'il l'aimait, malgré le fait qu'il ne lui avait pas encore dit.

-Si uniquement à toi. Pourquoi en doutes-tu? Murmura Goten en lui prenant le visage dans ses mains.

Ils étaient très proches dans cette cabine légèrement exigüe avec tous les vêtements que voulait essayer Bra et les deux demi-saiyens.

-Va rejoindre ta starlette de pacotille, Goten, ragea Bra entre ses dents, essayant désespérément de ne pas lui sauter dessus dans les minutes qui suivaient.

-Starlette de pacotille? S'étonna Goten avant de rire doucement. C'est mon ex dont je t'ai parlé hier Bra, rien de plus.

-Ex? Ta fiancée devrais-tu dire, corrigea amèrement Bra, refoulant de l'espoir qui s'insinuait en elle brûlant comme de l'acide.

-Fiancée? Je n'ai jamais eu de fiancée et c'est encore moins Valese, si ça devrait en être une, ça serait toi sale gamine capricieuse, se moqua gentiment Goten en lui posant un léger baiser sur les lèvres.

Bra sourit doucement à ce qu'il avait dit, et réalisa tout ce qu'impliquait la phrase de Son Goten. Valese n'était qu'une immonde petite menteuse pathétique qui en essayant de récupérer Goten l'avait insultée et humiliée. Elle, Bra fille de Végéta, elle une princesse saiyenne. C'était impossible ou sinon on était dans une autre dimension parallèle.

-Ça ne va se passer comme ça, murmura férocement Bra, une lueur de rage dans les yeux.

On ne pouvait pas la séparer de son Goten. Surtout pas une garce telle que Valese. Cette dernière allait le lui payer fermement. Amèrement. Il ne fallait pas minimiser son acte: Valese Chang avait voulu briser le couple naissant qu'était Bra et Goten, et il ne le fallait surtout pas, surtout lorsque la jeune femme en question avait été toute sa vie une petite fille gâtée, capricieuse, à qui on passait tout, dotée de l'intelligence supérieure de sa mère et de la fierté arrogante de son père.

-Euh Bra? Demanda Goten voyant la lueur inquiétante dans les yeux de la jeune femme dont il était tombé éperdument amoureux.

-Ton ex m'a traité de pute ce matin et m'a foutue à la porte, rapporta Bra.

C'était digne d'une gamine capricieuse et elle le savait. On ne rapportait pas quand on était une femme responsable, adulte et mature, mais Bra voulait que Goten sache tout, qu'il ne voit pas Valese comme une pauvre petite victime alors que c'était elle la coupable.

Goten était très surpris. Il n'imaginait tout simplement pas Valese comme ça et n'eut au final aucun remords à l'avoir berné pour pouvoir parler à Bra. Goten se mit à rire comme un fou face à la mine boudeuse qu'arborait Bra, qui se mit à rire elle aussi. Le demi-saiyen embrassa la jeune femme qui se tenait devant lui délicatement mais un doute ressurgit dans l'esprit de Bra. Si Goten se moquait d'elle? En le repoussant légèrement, Bra prit un visage sérieux et lui demanda: « Prouve-moi que tu n'es plus avec elle. Prouve-moi que tu ne joues pas avec moi Son Goten ou sinon tu le regretteras. On ne joue pas avec moi impunément. »

Le jeune homme l'observa silencieusement -elle, était en train de se rhabiller- avant de se pencher vers son oreille pour lui murmurer « Je t'aime Bra Briefs. » et lui prit le bras pour l'entraîner hors de la cabine et du magasin, le regard abasourdi des vendeuses toujours là, stupéfaites devant la cabine d'essayage et le regard en coin de Neya souriante, en train de trifouiller dans les rayons, sur eux. Couple un peu solaire. Attirant les regards. Bra Briefs, sourcils froncés, tirée par Son Goten, sourire aux lèvres.

Goten chercha l'énergie de Valese dans toutes les rues et la repéra dix mètres plus loin devant eux. Elle était toujours en train de s'agiter à la recherche du goinfre qu'était Son Goten et demandait naïvement à tous les marchands de glace de la rue si ils n'avaient pas vu un jeune homme d'environ vingt-huit ans, cheveux noirs un peu longs, plutôt bien bâti, avec un sourire enfantin. Et tous répondaient invariablement par la négative et lui demandaient un autographe. Valese commençait à s'impatienter, même si elle savait qu'elle allait le revoir au cours d'arts martiaux, elle préférait maintenant avoir un œil sur lui tout le temps, elle ne voulait surtout pas qu'il soit accaparé par une autre femme qu'elle. Elle voulait entrer dans son plan séduction le soir même. Dîner aux chandelles en amoureux puis ils finiraient la soirée à s'aimer. Comme avant. Valese rêvassait à ces purs moments de bonheur qu'elle pensait vivre un peu plus tard dans la journée.

Or Dendé n'avait apparemment pas le même programme qu'elle. Elle vit d'abord Goten dans la foule et son visage s'illumina enfin de le retrouver, mais cette expression fut vite remplacée par de la peur et de la rage, il tenait la main à une jeune femme, et pas n'importe quelle jeune femme! La jeune femme qu'elle avait trouvé dans son appartement le matin même. Et ses paroles lui revenaient en mémoire en une danse irritante « Jamais il ne m'oubliera Mademoiselle Chang. Jamais. ».

-Valese, commença Goten.

-Non tais-toi! Qu'est ce que tu fais avec elle? Hurla Valese d'une voix aiguë qui alerta la foule autour d'eux, ce qui fit soupirer Goten et Bra amorça un froncement de sourcils. Elle n'aimait vraiment pas cette starlette et se demandait encore comment elle avait pu l'admirer adolescente.

-Alors déjà elle a un prénom, sale pimbêche. Bra Briefs, ravie de pouvoir me présenter enfin à toi, Valese.

La voix de Bra claqua, sèche et hautaine. On ne pouvait pas faire face à elle, elle avait beaucoup trop de fierté et d'intelligence en elle. Ajoutez à cela que ce soit une princesse capricieuse amoureuse de surcroît. Son bonheur passait avant tout, évidemment et elle n'hésiterait pas à écraser Valese.

Valese, elle, pâlit à l'entente du nom de famille de la jeune femme. C'est vrai qu'elle reconnaissait maintenant l'allure de l'héritière Briefs, qu'elle avait dû croiser dans une ou deux soirées. C'était un adversaire à sa taille, même si elle savait pertinemment que la jeune femme avait beaucoup, beaucoup plus de chances. La vérité se faisait dans son esprit mais elle refusait d'y croire. Elle ne pouvait pas, elle ne devait pas perdre Goten.

-Ah oui, l'héritière Briefs qui passe son temps à faire du shopping et à agir comme une vraie pute avec les hommes, souffla Valese d'une voix mielleuse. Si elle ne pouvait pas avoir Goten, Bra Briefs ne l'aurait pas non plus.

Goten sentit automatiquement l'énergie de Bra augmenter légèrement et il effectua une discrète pression sur son bras pour qu'elle se calme. La jeune femme inspira profondément avant de pointer le doigt sur Valese, encore nullement impressionnée.

-T'es sûre qu'on parle de moi là?

-Bien entendu, répondit Valese avec un faux sourire.

-C'est vrai que tu me connais par cœur Valese, ironisa Bra, décidant de ne pas se laisser emporter. Tu me connais tellement bien.

-Goten était à moi, et l'est toujours d'ailleurs, riposta Valese.

Goten, lui, ne savait plus où se mettre entre les deux femmes qui se battaient pour lui et décida d'intervenir légèrement pour bien prouver à Bra qu'il l'aimait et pour montrer clairement à Valese que c'était terminé lui et elle depuis un bon moment.

-Valese, je n'appartiens à perso..à Bra. Je suis avec Bra maintenant, corrigea Goten en croisant le regard bleu électrique de la jeune femme.

-Tu me connais depuis plus longtemps qu'elle Goten! Ce n'était que pour une nuit cette fille! Moi je t'aime, s'écria Valese, en sanglots, serrant convulsivement ses poings.

-Non Valese, cette fille je la connais depuis qu'elle est née. J'ai subi tous ses caprices de petite fille, on a grandi ensemble et son frère est mon meilleur ami, expliqua calmement Goten, décidé à arrêter cette scène au plus vite, détestant voir les autres pleurer. Surtout à cause de lui. Il n'avait jamais supporté que sa mère pleure pour lui, il n'avait jamais supporté que ses ex pleurent pour lui, il n'avait jamais supporté que quelqu'un pleure pour lui.

Valese renifla bruyamment en passant une main dans ses cheveux bruns épais, et resta silencieuse pendant un moment.

-J'ai eu tort de réagir comme je l'ai fait, commença Valese en faisant une totale abstraction de la présence de Bra, mais je t'aime Goten, comprends-moi... Je vais te laisser, je n'ai pas envie de faire une crise d'hystérie devant toi pour ça, et puis après tout, c'est la vie. Tu étais le seul qui voyait vraiment qui j'étais et non la starlette. Merci pour tout ce que tu as fait Son Goten.

Goten hocha la tête et fit un petit sourire à Valese qui y répondit avant de tourner les talons et de s'enfoncer dans la foule de Satan City. Il entendit Bra souffler près de lui et serrer un peu plus fort sa main. Il l'observa et remarqua ses yeux brillants de soulagement. Il lui avait prouvé qu'il ne voulait qu'elle, il l'aimait, et ça, ça la rendait plus qu'heureuse. Et elle voulait absolument partager son bonheur avec ses parents. Entraînant Goten interrogateur jusqu'à sa voiture, Bra entreprit de prendre la direction de chez elle que Goten reconnut aussitôt.

-Bra, je t'aime, tu le sais, mais est-ce une bonne idée? Grinça Goten, inquiet de se rapprocher de seconde en seconde de Végéta.

-Mais oui mon chéri, mais oui, répondit Bra en lui faisant un clin d'œil.

A peine cette phrase prononcée que le couple entendit un bruit de chute sur le toit de la Mini de Bra. Goten ferma les yeux, impuissant. Végéta était là et son énergie était sacrément élevée.

-PAPA MA VOITURE! Hurla Bra qui savait aussi bien que Goten qui avait atterri brusquement sur le toit.

-Sors de là Son Goten que je te démolisse, siffla Végéta en atterrissant devant la voiture. Son regard était dur et Goten sut alors que la dernière heure de sa vie était arrivée.

-Végéta euh, du calme hein, il n'y a rien de très grave tu sais, tenta Goten en sortant et en mettant ses deux bras derrière sa tête.

-Rien de très grave? Fulmina Végéta. Et voir ma fille arriver ce matin couverte de ton odeur nauséabonde, avec les yeux bouffis à force d'avoir pleuré et malheureuse, ce n'est pas GRAVE peut-être Son Goten?

-Moi j'aime beaucoup l'odeur de Goten, commenta Bra, en ayant un moment d'absence.

L'instant d'après, elle voyait Son Goten courir très vite suivi de très près par son père qui hurlait « Attends que je t'attrape sale garnement. ».

-PAPA ARRETE DE COURIR APRES LUI. ON EST ENSEMBLE ET JE L'AIME! PAPA? PAPAAAAAAAAAAAAAA!

Bra Briefs soupira toute seule, les deux hommes qu'elle aimait le plus déjà très loin. Ça promettait pour la suite, le début de leur vie de couple allait être très mouvementé. Rien que de penser à Chichi, sa future belle-mère, si Végéta n'étripait pas Son Goten avant qu'il puisse lui faire une demande en mariage -parce que oui, assurément, Bra ferait tout pour qu'il la demande en mariage-, Bra en tremblait. Elle ne comptait tout de même pas se faire engrosser une quinzaine de fois pour faire plaisir à Chichi et satisfaire le désir de cette dernière d'avoir plein de petits-enfants. Non mais, fallait pas pousser mémé dans les orties.

Bra Briefs était amoureuse, c'était terriblement réciproque et son père allait tuer son amoureux. Tout allait bien dans le meilleur des mondes possibles.




FIN. :D



Commentaire de l'auteur FIN. :D

Ahah, dernier chapitre effectivement pour clore cette mini-fiction, que vous avez aimé, je l'espère. Je ne ferai pas d'épilogue pour la bonne et simple raison que je compte faire une petite suite à cette mini-fiction, si j'ai le temps, mais pas avec pour couple Bra & Goten, mais Marron & Trunks, & peut-être continuer après ce couple avec Uub & Pan. SI J'AI LE TEMPS BIEN ENTENDU.
J'espère que la fin n'est pas trop mièvre, j'ai eu un peu de mal avec le passage où Bra et Goten se retrouvent et où ils parlent avec Valese. Très dur. >.< Bref, si vous avez des modifications à me soumettre pour améliorer ces deux passages, elles sont les bienvenues. :)
J'ai réussi à caser la morale de Candide à la fin, j'suis fière de moi. (h) Après mon ancienne prof de français ne pourra pas dire que je ne la connaissais pas cette-là. Après tout, qui ne la connaît pas quand il a étudié Candide? >.< Héhéh. :D
& En tout cas, merci à tous d'avoir suivi, commenté et mis en favoris cette histoire. Cela m'a fait extrêmement plaisir. :D TRES TRES TRES plaisir. :P La réponse aux commentaires est dans cette partie, comme d'habitude.
MERCI ENCORE.
& à la prochaine.

Valouw.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales