Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 1000 lectures  - 4 commentaires [16 décembre 2021 à 19:07:21]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

D. Gray-Man

Avec mon Innocence.
[Histoire Abandonnée]
Auteur: chibi_chan Vue: 2033
[Publiée le: 2009-04-18]    [Mise à Jour: 2010-05-22]
13+  Signaler Humour/Action-Aventure/Horreur Commentaires : 16
Description:
Shazoa et Yumi l'Innocence loup, se retrouvent inpliqués dans la lutte entre la Congrégation de l'Ombre et le Comte Millénaire. Les deux partenaires se retrouvent exposés au grand jour alors que Shazoa faisait tout pour éviter d'attirer l'attention du Faiseur.


Mais quelle est donc la significaion des signes étranges sur le bras droit de Shazoa ? Et pourquoi Yumi semble être une Innocence aussi spéciale ?
Crédits:
Tous les perso de D.gray-man sont à Hoshino Katsura sauf Shazoa et Yumi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Yumi

[826 mots]
Publié le: 2009-04-25Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Et voilà enfin le chapitre deux^^ !! Merci pour LE commentaire xD !!! Je ne m’attendais pas à en avoir un dé le début^^ !

Enfin bref ce chapitre est très court mais « essentiel » je rentrerai dans le vif du sujet au chapitre trois ;) !

 

 

 

 

 

Dans une petite forêt des Alpes Italienne, une petite boule de fourrure blanche maculée de sang était recroquevillée au sol entre les arbres.

La boule blanche ouvrit ses grands yeux d’or liquide et leva son fin museau de loup, ou plutôt de louveteau. Il huma l’air, une présence approchait, une présence humaine comme ceux qui l’avait blessé. Retroussant les babines et découvrant ses petits crocs blancs il émit un petit grognement furieux.

N’en avaient-ils pas déjà eut assez en le mutilant ? Voulaient-ils encore s’amuser un peu avec lui comme un chat joue avec une sourie prise au piège ?

Le petit loup blanc se redressa tant bien que mal sur trois pattes, chancelant un peu. La quatrième, sa patte arrière gauche avait été lacérée par les couteaux de chasse des humains et mordu par leurs chiens domestiques. Et bizarrement la  « chose » qu’il sentait en lui ne l’avait pas soignée comme à son habitude. Cette même chose qui guérissait tout ses blessures d’ordinaire et qui l’avait fait bannir de son clan, de sa famille, à cause de sa différence.

La présence était maintenant beaucoup plus proche, l’humain était seul et son odeur étrange, comme effacée. S’il était revenu pour le tuer,  le jeune loup mourait crocs et griffes dehors comme un vrai loup !

Le louveteau hérissa ses poils et baissa les oreilles en grognant plus fort dans une vaine tentative d’intimidation alors que la silhouette de l’humain apparaissait derrière un buisson.

Mais ce ne fut pas un des grand être à la peau pâle qui surgit devant lui, non, ce fut une petite femelle couverte d’écorchure et emmitouflée dans un manteau gris, ses yeux brillaient entre de longs cheveux ébouriffés dans lequel s’étaient prises des brindilles et des feuilles. Elle paraissait essoufflée.

Elle s’arrêta  avec un petit sursaut en entendant les grognements du louveteau et se tourna vers lui. Son regard glissa vers sa patte blessée et elle s’avança, sous les grognements de plus en plus forts du jeune loup. A deux mètre elle se stoppa et tendit la main en murmurant de douces paroles rassurantes sans quitter le louveteau des yeux.

Celui-ci, continuait de la fixer d’un regard mauvais, il comprenait la langue des grands êtres sur deux pattes, il comprenait toutes leurs langues, et la jeune humaine devant lui, à travers ses belles paroles, ne cherchait sans doute qu’à l’amadouer, comme tout ces humains, fourbes et traîtres. Aussi quand elle tendit sa fine patte avant, il n’hésita pas une seconde et vif comme l’éclair, il bondit et la mordit férocement faisant couler dans sa gueule le précieux liquide vital. A sa grande surprise l’humaine ne dit rien mais grimaça.

« Je ne veux pas te faire de mal. murmura-t-elle doucement en tentant de dégager la main sans mouvement brusques.

Comprenant qu’elle ne mentait pas il desserra la prise et le grognement au fond de sa gorge cessa. Ce fut au tour de la jeune humaine d’être surprise, il ne pouvait pas avoir comprit se qu’elle lui avait dit !

Elle haussa un sourcil puis fouilla dans un sac qu’elle portait en bandoulière et en sortit une longue bande de tissu, et, après avoir nettoyé la plaie, entoura fermement sa main avec la bandelette. Finalement elle sortie de son sac deux morceaux de viande séchées et en déposa un devant le louveteau tandis qu’elle mangeait l’autre en s’asseyant plus loin prés d’un arbre.

Le jeune loup renifla le bout de viande avec suspicion et après un discret regard vers l’humaine, il l’engloutit littéralement sans plus de cérémonie. Puis il reporta son attention sur elle, il sentait quelque chose de bizarre, la « chose » en lui s’était réveillée et elle le poussait à aller vers la jeune humaine. Il se sentait lié à elle de manière inexplicable. Ecoutant ce que la « chose » lui disait il s’approcha doucement, tête et queue basses.

-         Tu en veux encore ? Malheureusement c’était les derniers morceaux que j’ai volé au fermier du bas de la vallée. Dit-elle naturellement en le regardant s’approcher. Et je doute d’être très comestible.

Le louveteau secoua la tête en signe de dénégation.

-         Tu comprends ce que je dis ?! S’exclama-t-elle.

Cette fois-ci le louveteau hocha la tête et suivant l’impulsion de la « chose » il frotta son doux museau contre sa main.

Aussitôt la  « chose » remua en lui et surgit à travers son corps, l’englobant d’une douce lueur verte, sa plaie à la patte gauche se résorba à vue d’œil ne laissant qu’une fine cicatrice recouverte par les poils.

La lumière verte engloba aussi la fillette et s’intensifia, illuminant toute la forêt...

 

 

 

 

Je vous avez dis qu’il est très court^^ !!

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022 / Mentions légales