Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1416 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Tromperies Auteur: Kiwi-Lollypop Vue: 3256
[Publiée le: 2015-01-19]    [Mise à Jour: 2015-06-10]
G  Signaler Général/Romance/Drame/Mystère/Amitié/Hétéro/Univers alternatif Commentaires : 4
Description:
Couple(s) principal(aux):
¤ Momo Hinamori x Toshiro Hitsugaya x Karin Kurosaki
¤ Rukia Kuchiki x Ichigo Kurosaki x Orihime Inoue
¤ Ishida Uryu x Orihime Inoue
¤ Byakuya Kuchiki x Yuzu Kurosaki

Karin ne voulait rien savoir de ce foutu mariage arrangé, organisé par le gouvernement. Bien que son père se soit battu jusqu'à la fin(Elle savait qu'il avait tout tenté pour qu'il puisse rester avec ses deux fifilles à lui) contre cette odieuse cause, rien n'y fit. Le gouvernement avait tout simplement continué de secouer négativement de la tête avec véhémence. Et maintenant, elle se retrouvait prise avec un promis qu'elle ne connaissait même pas(Pas même sa couleur de cheveux de de ses yeux!) et qu'elle allait devoir ouvrir docilement - C'est ce que le gouvernement attendait de son couple - les jambes pour qu'ils offrent des enfants au gouvernement. Enfants, qui, probablement, devraient eux aussi devoir subir un mariage arrangé. Maintenant, elle allait devoir se traîner un mari, bien qu'elle préférée finir avec son précieux ballon de soccer... Et pour couronner le tout d'une cerise bien rouge, elle allait devoir partager un terrible secret avec son promis, pour tenter de sauver la peau des fesses de l'imbécile qui lui servait de frère!

Chapitres parus:
¤ Prologue: Le promis.
- Chapitre Un: La promise.
¤ Chapitre Deux: Mariage arrangé.
- Chapitre Trois: Indifférence.
¤ Chapitre Quatre: Invitation.
- Chapitre Cinq: Bal.
¤ Chapitre Six: Plan.
- Chapitre Sept: Faster.
¤ Chapitre Huit: Bibliothèque.
- Chapitre Neuf: Recherches.
¤ Chapitre Dix: Premier baiser.

- Chapitre Onze: Entraînement.
¤ Chapitre Douze: Promenade.
- Chapitre Treize: Rendez-vous au clair de lune.
Crédits:
L'histoire est sortit de mon esprit je ne sait plus trop comment... Mais tous les personnages sont à Tite Kubo.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre Onze; Entraînement.

[2376 mots]
Publié le: 2015-03-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Rebonjour! J'ai pris beaucoup plus de temps à publier ce chapitre parce que j'ai été un peu (beaucoup) paresseuse et que je manquais un peu d'inspiration.

Entraînement; Chapitre Onze.

Karin et Yuzu avaient encore bavardé un petit moment(en fait, on ne pouvait pas vraiment qualifier cette conversation de "bavardage", car Yuzu avait bien dépensé la moitié du temps en taquinant sa sœur au sujet de son inexpérience dans le domaine de l'amour), puis finalement Yuzu s'était retirée pour retourner à ses appartements. Karin s'était alors retrouvée seule mais elle avait rapidement repris le chemin vers le royaume des rêves.

Le lendemain matin, Karin se réveilla alors que le soleil devait s'être levé depuis plusieurs heures déjà. La brune grommela des phrases plus incompréhensibles les unes que les autres et s'étira tel un chat sous sa douillette couverture en soie.

Comme à son habitude, elle se leva et se dirigea d'un pas traînant à en faire pâlir d'envie un zombie, pour s'enfermer dans la salle de bain. Une bonne douche matinale était le meilleur moyen pour avoir la force d'affronter une autre grosse journée. C'était aussi le meilleur moyen pour qu'elle se réveille le matin et pour qu'elle n'ait pas le besoin de se traîner par les bras pour se rendre à la salle à dîner (car la troisième passion de Karin après dormir et le sport était bel et bien manger).

Une fois sortie (bien qu'elle dû se sortir elle-même de force de la douche) et habillée, elle partit alors vers la salle à manger pour se remplir le ventre.

La Kurosaki ouvrit doucement l'une des énormes portes de bois de la salle (elle se sentait toujours un peu mal d'avoir détruit un vase qui avait eu la malencontreuse chance de se retrouver au mur, derrière la porte.) et s'assit à son habituelle place. Par chance, tôt ce matin-là, les deux promis des deux jumelles du manoir Kurosaki avaient mis les voiles pour retrouver leurs manoirs. Ichigo, leur grand-frère, était quant à lui chez sa femme, Orihime Inoue. Alors autour de la grande table de réception ne se trouvait que le paternel de la famille Kurosaki et ses plus jeunes filles. Lorsque le déjeuner fit servit, ils entamèrent tous leur repas dans un silence inhabituel. À l'habitude, leur père était un enthousiaste personnage qui le rendait parfois assez idiot et immature pas moment. Mais depuis l'organisation de leur mariage arrangé à Yuzu et elle, il semblait avoir vieilli de plusieurs années en quelques semaines.

Cela faisait presqu'un mois que les jumelles étaient fiancées et un autre bal serait organisé en leur honneur bientôt pour concrétiser l'annonce de leur mariage prochain.

Karin se retourna vers sa sœur, qui semblait être à la fois aux anges et horriblement nerveuse. Cette nuit, cette dernière avait réveillé sa sœur en panique pour lui avouer qu'elle avait enfin embrassé son promis... Karin pouvait comprendre qu'elle soit sur un nuage (car il y avait au moins trois semaine de cela elle était encore toute angoissée à l'idée de se retrouver avec un inconnu pour construire sa vie.) mais ce que la jeune fille ne comprenait pas vraiment c'était qu'elle soit nerveuse.

- Yuzu, est-ce que tu va bien aujourd'hui? Lui demanda Karin en reposant ses couverts. Yuzu, quant à elle, sursauta discrètement et elle leva doucement ses yeux de son assiette. Même son père délaissa son plat pour tenter d'écouter la conversation. Tu as l'air... bizarre.

Soudainement, la sœur jumelle de la brune sembla se rappeler qu'elle devait avoir l'air d'être normale. Ses yeux aussi bruns que les troncs des arbres qui bordaient la propriété du manoir des Kurosaki s'emplir d'une lueur joyeuse factice et un mince et faible sourire s'étirer sur ses lèvres. Comme si la jeune comtesse souhaitait que se sourire s'imprime sur son visage. Karin fut étonnée de voir la détermination de sa sœur à vouloir cacher le fait qu'elle n'avait que touché la bouche d'un autre avec la sienne... Bon d'accord. Ce genre de pratique n'était pas qu'un simple contact bref. D'après ce que sa jumelle avait pris un grand soin de lui expliquer la nuit dernière, ce simple contact pouvait devenir très... passionnel.

Mais, sans vraiment savoir pourquoi, cet homme dans la vingtaine ne lui inspirait pas vraiment confiance. Était-ce par son âge, le fait qu'elle soit en fait trop protectrice envers sa sœur ou que la jeune fille était agacée que, pour une fois, sa sœur avait fait preuve de plus courage envers un garçon?

- Oui, je vais même très bien aujourd'hui! Fit Yuzu en lui offrant un sourire un peu plus convainquant que le précédent. Merci de me le demander!

La table retomba en silence, si ce n'était que les ustensiles qui entrechoquaient la surface des assiettes de porcelaine.

- Sinon... Repris Karin à l'adresse de sa sœur encore une fois pour tenter de meubler la conversation. Que comptes-tu faire aujourd'hui?

- Moi? Mm... Je songeais à faire un petit tour en équitation rejoindre Ururu-chan pour lui compter les derniers événements qui se sont produits ici (elle adressa un léger clin d'œil à Karin. Dire que celle-ci s'était inquiétée un moment pour elle parce qu'elle pensait que Yuzu regrettait d'être allée si vite en besogne avec son promis).

- Oh! Ça me fait songer à quelque chose! S'exclama soudain Karin et souriant à Yuzu. Tu n'auras pas besoin de te déplacer aujourd'hui pour aller la voir, car elle vient elle-même accompagnée de Jinta pour le regarder s'entraîner avec mon équipe de soccer.

- Mais c'est super! Mais... Depuis quand Ururu-chan accompagne Jinta-kun pour un entraînement? Elle m'avait pourtant dit qu'elle trouvait ce sport futile et peu digne d'intérêt.

- C'est vrai ça... J'avais loupé le détail...

Karin fronça ses fins sourcils. Au bal des Récoltes... Il lui semblait que le rouquin lui avait admis une nouvelle les concernant... Jinta et Ururu...

Mais oui! Oh mon Dieu! Elle avait complètement oublié! Ce qu'elle se trouvait étourdie par moment! Elle avait été tellement obsédée par les regards brûlants que lançaient son promis à la jeune fille avec lui et son plan qui germait dans sa tête que cette information lui avait complètement passé par dessus la tête!

- Je viens de me rappeler! Déclara la jeune fille avec un claquement de langue satisfait. Jinta et Ururu ont eux aussi été promis entre eux en même temps que nous!

À cette nouvelle, Yuzu poussa un couinement strident, qu'elle étouffa bien vite au creux de sa main. Elle lança un regard vers le paternel des Kurosaki, qui lui, quant à lui, la couva d'un regard amusé, puis prit la main de la plus jeune de la famille noble.

- C'est une excellente nouvelle que voilà! Jinta-kun et Ururu-chan ont grandi ensembles!

Karin lui sourit, puis le dîner se poursuivit dans un peu plus de gaieté. Isshin Kurosaki se permit même de verser une petite larme (des litres, devrait-on dire...) en repensant au faut que ses petites chéries grandissaient si vite.

Karin, une fois le déjeuner engloutit et digéré, retourna à ses appartements pour se préparer pour son entraînement quotidien avec ses amis.

Elle se dirigea ensuite vers les appartements de sa sœur jumelle. Karin cogna à l'une des portes, et la voix de Yuzu lui parvint de manière étouffée;

- J'arrive, patientez quelques instants dehors, je vous prie!

Karin soupira et s'accouda sur le mur à côté. À force d'avoir grandi avec sa sœur jumelle, la brune la connaissait maintenant assez pour savoir que Yuzu devait s'être pomponnée à son maximum. Sincèrement, Karin ne comprenait pas le but de se mettre belle juste pour regarder des garçons jouer au soccer ou même aller se promener dans les jardins.

La porte des appartements de la Kurosaki grinça pour laisser apparaître une Yuzu vêtue d'une petite robe d'été blanche. À certains endroits — comme sur le bas de la robe ou sur la bordure de chaque couche de tissu. —, la robe blanche était recouverte d'un bleu royale. Ses cheveux avaient été frisés et des fleurs bleues les retenaient à des endroits précis. Des ballerines ainsi qu'un large chapeau étaient agencés au reste de la robe.

À la vue de sa sœur, Karin haussa un sourcil.

- Et que vaut cet honneur que vous soyez habillés ainsi, jeune demoiselle? La taquina-t-elle en s'inclinant devant elle.

- Oh! Tu n'es pas drôle! Grommela Yuzu dans sa barde alors que Karin éclatait de rire. Pourtant, la belle jeune fille prit le bras que lui tendait sa petite sœur et elles se mirent en route pour rejoindre le terrain qui se situait à l'arrière du manoir.


Alors qu'elles descendaient tranquillement les escaliers, Karin lui demanda enfin ce qui la taraudait depuis la visite de son aînée hier (elle n'avait pas pu en être entièrement assurée qu'elle allait bien au déjeuner car son père était présent et qu'il se serait mis à pleurer comme une madeleine à coup sûr.).

- Alors, débuta-t-elle lentement pour attirer l'attention de sa fratrie, que comptes-tu faire à propos de (elle se racla la gorge, mal à l'aise)... tu sais, ce qui s'est produit hier avec ton promis? Je voulais dire... Comment te sens-tu à propos... de tout ça en général? Le mariage organisé et tout le reste?

Yuzu plongea dans le regard gris de la plus jeune de sa famille, puis poussa un soupir.

- Honnêtement, j'ai très peur au début. Je ne connaissais pas mon promis et j'avais surtout peur de ne pas l'apprécier. Mais quand j'ai parlé avec le comte Kuchiki, je dois admettre que je l'ai trouvé assez gentil et doux sous ses airs d'homme mature et sérieux... Mais je pense que je me suis confondue un peu trop dans mes sentiments et je suis sautée trop tôt aux conclusions.

Karin savait qu'elle songeait à leur rencontre où elle avait avoué penser être tombée sous le charme froid du comte et qu'elle en était tombée amoureuse.

- Sincèrement, je pensais être allée trop vite en affaire avec lui. Je dois quand même attendre mes dix-huit ans avant de me marier!

- Mais tu peux aussi attendre l'année maximum de vingt-et-un ans avant de te marier avec le comte Kuchiki, lui fit doucement remarquer Karin.

- Oui, je sais Karin-chan... Je pense juste que je n'ai pas fait le bon choix en l'embrassant la nuit dernière. J'aurais dû attendre de mieux le connaître avant de brûler une étape. Je suis venue te voir hier pour te raconter parce que j'étais excitée mais aussi parce que je voulais des conseils et que — Hum! — je pensais que tu avais de l'expérience dans ce domaine...

Karin écarquilla les yeux. Alors sa sœur était venue la voir parce qu'elle croyait qu'elle avait de-de l'expérience dans c-ce domaine?!

- Q-Quoi?! S'exclama Karin, ne sachant plus trop quoi dire. C-C'est une blague?!!

- Eh bien, non, ria nerveusement Yuzu en se grattant la nuque. Je-j'avais toujours pensé q-que Jinta et toi vou-vous...

- Nous quoi? Q-Que nous avions une relation?!

Karin ne put s'empêché d'éclater de rire, au grand malheur de Yuzu, qui sentit son visage prendre une jolie teinte rose.

- Voyons Yuzu! Jinta et moi?! C'est la meilleure! Il est un vraiment bon ami mais je n'ai jamais vu les choses d'un autre angle que ça!

- M-mais au bal d-des Récoltes t-tu as complètement ignoré ton promis pour aller le voir! Se défendit la châtaine d'une toute petite voix.

À l'entente de ce moment, le visage de la benjamine des Kurosaki s'assombrit brusquement.

- C'est une longue histoire, trancha-t-elle simplement en dénouant son bras à celui de sa sœur et en accélérant l'allure. Tu ne pourrais pas comprendre.

Lorsque Karin finit de descendre les escaliers, elle s'élança aussitôt vers la porte pour rejoindre son équipe.

- Karin-chan! Karin-chan, je ne comprends pas, explique-moi! Non, Karin-chan reviens!

La benjamine des Kurosaki ne l'écouta pas et tourna la poignée de la porte. Elle ne prit même pas le temps de la refermer qu'elle s'élançait déjà dans la direction du terrain.

Et merde! Elle en avait trop dit!

Elle secoua la tête et prit de la vitesse dans son sprint. Elle aurait simplement dû nier. Maintenant... Elle allait devoir avoir sa sœur aînée sur le dos... Ce qu'elle pouvait être imbécile.

- Oye, Kurosaki! S'exclama une voix, la sortant de ses pensées.

Karin leva la tête et laissa un énorme sourire s'élargir sur ses lèvres en voyant Jinta, déjà sur le terrain, accompagné d'Ururu et le reste de l'équipe. Elle le rejoignit et il lui envoya une bonne bourrade dans le dos, auquel elle lui répondit joyeusement.

Yuzu apparu alors et quant à elle, rejoignit Ururu. Elle la félicita d'être la promise de Jinta. Non sans un regard suspicieux, Yuzu s'éloigna en compagnie de la brune.

Cela devait faire plusieurs minutes que Karin s'étirait lorsqu'elle aperçut une tignasse blanche se diriger lentement vers le terrain. La brune sourit puis elle fit un grand signe de la main à son promis.

- Hitsugaya!

Jinta et le reste de l'équipe levèrent leur tête et eurent tout juste le temps de voir la seule fille de leur équipe partir en courant vers un inconnu. Dès qu'elle fut assez près de lui, elle lui sauta littéralement dans les bras, et le jeune homme la fit tournoyer en souriant.

- Salut Kurosaki, la salua Toshiro tout bas. As-tu deux minutes? J'ai découvert quelque chose d'intéressant que je voudrais te faire part.

La brune hocha rapidement la tête et, devant les mines abasourdies de tout le monde, elle leur hurla;

- L'entraînement est annulé!

Commentaire de l'auteur Voilà!
On se retrouve dans le prochain chapitre (promenade)!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales