Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1964 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Nouvelle chance
[Histoire En hiatus]
Auteur: Black Demons Vue: 5916
[Publiée le: 2014-07-04]    [Mise à Jour: 2015-01-18]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 30
Description:
Suite de " Nouvelle vie ".

"C'est désormais sûr. Je suis morte en tentant d'empêcher une guerre planifiée entre les Shinigamis et les Crossbreed, programmée par un Arrancar répondant au nom de Raytoku Fauru von Eschenbrenner. J'ai été embrochée par son zanpakuto. Mais au moins, la guerre s'est terminée. Et j'ai pu révéler mes sentiments à Toshiro. Seulement maintenant, je suis morte encore une fois. Me voici de nouveau compagne de la Mort, moi, Karin Kurosaki Evans, terrienne de mon vivant et Crossbreed par une suite d'événements."

Mais et si le destin lui réservait d'autres surprises ? Et si il lui offrait une " nouvelle chance " ?

Couples : Toshiro x Karin et plein d'autres !
_________________________
Certains de mes chapitres (pas tous) seront publiés en retard, et je m'en excuse, mais j'essaierais de les minimiser. Encore désolée ^^"
Crédits:
L'univers de Bleach appartient à Tite Kubo.
Certains personnages m'appartiennent.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

12. Combats ( partie 1)

[2236 mots]
Publié le: 2014-09-20Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou ! Voilà le chapitre 12 ! Avec des combats, comme promis !

Douze


Point de vue Karin


Il ne s'était écoulé que quatre jours, avant que le combat opposant Haru, Natsu, Fuyu et Aki contre le groupe Yoso, ne débute. Malheureusement, je ne pouvais les voir. Personne ne le pouvait, en vérité. Ils étaient retournés dans leur ville d'origine, que je ne connaissais pas, pour ce duel. Alors, seul le temps pourra me dire, si oui ou non, ils ont gagnés. Si oui ou non, ils ont péris …


Point de vue Haru


La dernière fois que nous étions allés à la Cité, c'était pour retrouver nos postes de protecteurs. Et cette fois-ci, c'était pour récupérer Karin. Pour qu'elle ne soit plus en danger auprès du groupe Yoso. Je me doutais, enfin, nous nous doutions, que nos supérieurs hiérarchiques avaient choisis ce groupe pour nous … irriter ? Ils savaient aussi que jamais aucunes de ces ordures ne pourrait la tuer, mais lui faire du mal pour la rendre obéissante, si. Et ça me dégoûtait. Plus que tout. Karin ne méritait pas ça. Elle avait déjà tant enduré ! Pourquoi fallait-elle qu'elle soit au milieu d'une sorte de manigance secrète et perfide ?

Rapidement, nos supérieurs ont été mis au courant de ce duel, et ils en avaient jubilés de joie. Tss … bande de connards. Mais nous nous tenions là. Dans cette vaste arène imposante. Il y avait une légère foule, là-haut, sur les gradins. Je suis persuadé qu'il y avait ma mère et ma sœur.

Avec les gars, nous attendions dans une salle aux murs de pierre, et au sol pavé, la lumière filtrant par une fenêtre à barreaux. Meublé seulement de deux bancs et de casiers, elle était vide. Je soupirais. Si bruyamment que Fuyu me fusilla du regard. Il avait besoin de concentration. Nous avions besoin de concentration. Puis une main familière se posa sur mon épaule, avant de la serrer doucement.


- Hey, ça va aller, ok ?, m'intima Natsu.

- Je sais.


Il serra de nouveau mon épaule, avant de la lâcher, et s'échauffer les bras en les étirant. Quatre contre huit … Voilà les comptes. Donc, chacun d'entre nous aura deux adversaires. Joie. Il fallait jouer stratégie, et ne pas tout donner lors du premier combat, au risque de perdre le second. Et il fallait à tout prix que nous les gagnions tous. Mes poings se serrèrent, avant que mon regard ne dévie sur mes armes, posées juste à mes côtés. Il fallait qu'on gagne. Pour nous. Pour elle.


La foule nous acclama. La lumière du soleil bien trop éblouissant me brûla les rétines. Je clignais plusieurs fois des yeux, avant de regarder autour de moi. Les gradins étaient remplis. Putain … J'ai jamais aimé cet endroit. C'était si … trop show. Comme si les combats étaient un spectacle, que tout le monde devait voir. Je ne ressentais rien dans cette arène. Pas même le goût du combat. Toutes les personnes qui avaient marché sur ce sable s'étaient données librement en spectacle, les cris des spectateurs les droguant à l'orgueil. Moi, ce n'était pas comme ça que je marchais. Qu'aucun de nous ne marchait. Nous aimions nous battre sans spectateurs, sans cris pour nous acclamer. Nous étions des héros de l'ombre. Le gradin sur lequel nous étions était lui aussi sur-élevé. Et je vis, sur un autre plus imposant, nos supérieurs. Enfin, il en manquait un, mais bon … Personne ne l'avait jamais vu. Et face à nous, le groupe Yoso. Des sourires orgueilleux, des gestes bien trop théâtraux que cela en devenait ridicule … Ouais. Pitoyable. Puis une voix puissante retentit dans l'arène, coupant court à toutes sortes d'exclamations.


- Aujourd'hui sont opposés le groupe Yoso au groupe Kisetsu ! Les enjeux : une jeune femme et la mort !


Bordel … Vu comment il l'annonce, ça fait totalement con et mielleux. Je levais les yeux au ciel, complètement blasé.


- Le premier combat opposera … Fuyu contre Kage !


Des cris, des encouragements, et les deux combattants entrèrent dans l'arène, se faisant face avec un sang-froid surprenant. La tension entre eux était tendue. Puis le combat commença.


Point de vue Fuyu


Ombre contre Hiver. Voilà ce à quoi je pensais, en ce moment précis. On annonça le commencement de notre affrontement, et sans attendre, je m'élançais vers lui, arme pointée vers son cœur. Il esquiva facilement, avant que je ne porte encore plus de coups, plus rapide et précis. Ma lame ne faisait que trancher air et ombre. Mais je persévérais. Je ne pouvais abandonner. Les spectateurs nous hurlaient de combattre réellement. Ils ont compris que nous nous échauffions … Puis Kage m'envoya un puissant coup de pied, et mon corps décolla du sol sous la puissance, pour s'écraser plus loin. Je me relevais prestement, et essuyais d'un revers de main le sang qui coulait de ma lèvre. Le sale fils de pute ! Il fonça de nouveau vers moi, et je le contrais avec ma lame, avant que mon katana ne change de forme, devenant une épée beaucoup plus imposante. Je l'écrasais vers lui, mais il l'esquiva en sautant. Le sol fut donc la victime de ma lame, et se fissura. Pourtant, sans attendre, je sautais vers lui pour le rejoindre dans les airs, mon épée désormais transformée en un énième katana beaucoup plus léger. Je l'assaillais de multiples coups, qu'il esquivait ou contrait pour la plupart, utilisant sa capacité à devenir une ombre. A ne devenir qu'une illusion. Je pestais, et redescendais rapidement sur terre. Et dire que seulement deux minutes s'étaient écoulées … Les autres me hurlaient de me dépêcher de lui botter le cul, selon les dires de Haru. Je soupirais, légèrement. Kage tomba lui aussi, et de nouveau, nous fîmes face. Je n'aimais pas cet homme. Mais il y avait une personne que je haïssais encore plus, dans ce groupe.


- Je pense qu'il est temps de véritablement combattre, non ?, me confia Kage.

- En effet.


Un sourire cruel et empli d'une fierté mal placée se dessina sur ses lèvres, avant qu'il ne murmure quelques mots.


- Mise à mort : inonde.


Je n'avais jamais compris pourquoi il faisait toujours ça … Mais bon. Brusquement, l'environnement autour de moi ne devint qu'une épais voile d'obscurité, et que je ferme les yeux ou non n'y changeait rien. C'était toujours noir. Je ne voyais rien. Pas même ma main. Seule la poigne que j'avais sur la garde de mon arme me permettait d'être assuré d'avoir de quoi me défendre. Et, aussi vif que tranchant, une lame m'égratigna le bras, y apposant une profonde coupure sanguinolente. Je laissais échapper un étouffement de douleur, avant de porter rapidement ma main à la blessure. Je sentais le sang chaud couler le long de mon bras et de mes doigts. Mais ce ne fut que le début, avant qu'un puissant coup ne m'atteigne à mon estomac, et que je sente mes pieds quitter le sol. Merde, encore une fois ! Mon dos cogna lourdement contre la surface dure qu'était la terre, et mon souffle se bloqua dans mes poumons, alors que ma bouche ne désirait qu'une chose : respirer. Puis un autre coup. Et encore un. Le sang s'échappait de mon nez, ma bouche et mon bras. J'haletais, mon souffle saccadé et inutile. Lentement et sans aucune grâce, je me relevais, attendant patiemment le prochain coup. Et bordel ! Si seulement je pouvais voir ! Resserrant mon emprise sur mon arme, à deux mains, je tentais de calmer ma respiration. Mon cœur battait bien trop rapidement dans ma poitrine. Comment pouvais-je trancher l'invisible ! Je respirais plus lourdement encore. Le sang se mélangeait avec la sueur et le sable. Dégueulasse. Trancher l'invisible …


- Parfois, certains sabreurs décident de ne rien trancher. Mais pourtant, ils peuvent aussi fendre l'acier ou l'invisible … s'ils le souhaitent. Un vrai sabreur n'est pas celui qui fend tout ce que son arme touche. Mais plutôt qui fend tout ce qui le met en danger, lui ou ses amis.


De sages paroles. Prononcées par mon maître lorsque j'apprenais encore à maîtriser mon pouvoir. Bien que je n'avais pas encore compris ces paroles à l'époque, trop porté par la fougue et la détermination de la jeunesse, elles m'avaient semblé pleines de sens. Et aujourd'hui, elles trouvèrent définition dans mon esprit. Alors, lentement, je fermais les yeux, calmais ma respiration, et laissais tout les bruits alentours m'envahir. Le souffle … Je l'entends. Je les entends. Le souffle de sable. Le souffle du vent. Le souffle de l'ombre. Il approche. Rapidement. A gauche. Et, toujours les yeux fermés, je fonçais vers lui. Nous nous entrechoquâmes. La bulle d'obscurité qui nous englobait se dissipa doucement. Je sentais les rayons du soleil caresser ma peau. Un long silence pesant, mortuaire. Et, dans son sillage rouge, le sang gicla du torse de Kage, une profonde coupure le zébrant. Il s'effondra à terre en un bruit lourd et sec, et je rouvris les yeux, rangeant mon sabre. Des acclamations de joie se firent bruyamment entendre. Pourtant, moi, je n'avais d'yeux que sur cette personne, qui me fixait elle aussi, un sourire sur les lèvres. Mes poings se serrèrent, avant que je ne fasse volte-face, et rejoignis mes amis. Le score ? 1-0 pour nous.


Point de vue Aki


Alors que Fuyu revenait et qu'une médecin s'occupait rapidement de ses blessures, le prochain combat avait été annoncé. Moi, contre Denki. Je réprimais un tic. Ça me blasait. Ça me lassait. Bien sûr, je voulais sauver Karin du joug de ces personnes, mais delà à combattre. Pourquoi ne pas avoir réglé ça par un jeu ? Genre pierre-papier-ciseau ? C'est bien ça aussi, et pacifiste. Non pas que je le suis, loin de là même en vue de mes origines, mais je ne voyais aucun intérêt à me battre contre lui. Bon, évidemment, il avait fait du mal à Karin, ainsi que Natsu et Haru, et ça, je ne pouvais pardonner, mais je me voyais mal le tuer. Pour le moment. Nous nous regardâmes en chien de faïence, pendant qu'on annonçait le début du combat. Il ne bougea pas, moi non plus. Et brusquement, un éclair s'écrasa à moins d'un mètre de moi, y laissant sur le sol un beau cratère. Je ne cillais pas. Pourquoi le devrais-je ?


- Tu n'as pas peur ?

- Non. Pourquoi ? Je devrais ?

- Oh non, pas spécialement.


Bon, d'accord, notre échange était plus qu'étrange. Civilisé. La foule s'impatientait, et le commentateur nous intima de combattre. Je soupirais. Puis, quitte à faire quelque chose, je m'élançais vers Denki, à mains nues. Il ne bougea pas, et des éclairs s'écrasèrent à côté et devant moi. Je les esquivais sans aucune difficulté, avant de sauter et tirer de mes manches des dagues, que je lançais vers lui. Elles finirent en cendre. Je tiquais. Pourtant, je continuais. Quelques fois, bien que trop rare, mes dagues l'avaient éraflé. Et la foudre qui tombait du ciel par sa faute m'avait déjà aussi touché. Résultat des courses : une jambe paralysée pour moi, et de profondes coupures pour lui. Des cratères encore fumants s'exhibaient sur le sable souillé. De nombreuses minutes s'étaient écoulées depuis, et nous en avions tout deux assez. Alors, d'un accord commun et visuel, nous libérâmes toute notre pleine puissance. Tout allait se jouer dans ce dernier geste. Le ciel se couvrit, jusqu'à devenir noir, et la foudre grondait, tandis que des vagues lumineuses perforaient parfois la couche de nuages noirs. Et moi, c'était ce que j'avais attendu. La foudre tomba, puissante, épaisse. Mortelle. Elle tomba sur moi. Je souris. Enfin … Je ne pus m'empêcher de glousser. Un cri. Et un bruit sourd.


Point de vue Haru


J'avais hurlé son prénom. Ce crétin ne bougeait même pas ! Putain, quel con ! La foudre s’abattit sur lui, et ma voix resta bloquée dans ma gorge. Puis, lentement, ma vision redevint normale, et je pus discerner le cratère beaucoup plus profond, large et fumant sur le sol. Pas une trace de Aki. Et brusquement, jaillit derrière Denki qui s'était mis à rire comme un forcené, mon ami brun, qui en un coup de maître, arracha le cœur de son opposant de sa poitrine. Pas une goutte de sang. Rien, si ce n'est le cœur encore battant et chaud dans la paume d'Aki. Denki écarquilla les yeux, avant de les baisser lentement, et de cracher énormément de sang, qui s'écrasa contre le sable. Aki retira violemment sa main de la poitrine de son adversaire, qui s'écrasa lourdement, mort. Aki regarda quelques secondes la cœur, avant de le broyer entre ses doigts. Personne ne disait rien. Personne ne bougeait. Tout le monde retenait son souffle devant l'horreur qui se présentait à eux. Puis, en un sourire orgueilleux, Aki regarda nos supérieurs, et leur fit un doigt, lâchant le cœur à terre, et l'écrasant jusqu'à ce que l'organe ne devienne plus qu'une purée rougeâtre, dégueulasse et sanglante. 2-0 pour nous.


Commentaire de l'auteur Alors ? N'hésitez pas à partager vos avis ! Et ne vous inquiétez pas, il y aura encore des combats ;) au moins pour deux chapitres !
Bref ! Merci pour toutes vos vues *-* et à la semaine prochaine !
( ah oui ! finalement, les publications de mes chapitres seront soit le vendredi, soit le samedi ^^ mais chaque semaine quand même ! )
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales