Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1964 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Nouvelle chance
[Histoire En hiatus]
Auteur: Black Demons Vue: 5915
[Publiée le: 2014-07-04]    [Mise à Jour: 2015-01-18]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 30
Description:
Suite de " Nouvelle vie ".

"C'est désormais sûr. Je suis morte en tentant d'empêcher une guerre planifiée entre les Shinigamis et les Crossbreed, programmée par un Arrancar répondant au nom de Raytoku Fauru von Eschenbrenner. J'ai été embrochée par son zanpakuto. Mais au moins, la guerre s'est terminée. Et j'ai pu révéler mes sentiments à Toshiro. Seulement maintenant, je suis morte encore une fois. Me voici de nouveau compagne de la Mort, moi, Karin Kurosaki Evans, terrienne de mon vivant et Crossbreed par une suite d'événements."

Mais et si le destin lui réservait d'autres surprises ? Et si il lui offrait une " nouvelle chance " ?

Couples : Toshiro x Karin et plein d'autres !
_________________________
Certains de mes chapitres (pas tous) seront publiés en retard, et je m'en excuse, mais j'essaierais de les minimiser. Encore désolée ^^"
Crédits:
L'univers de Bleach appartient à Tite Kubo.
Certains personnages m'appartiennent.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

3. Renouveau

[2084 mots]
Publié le: 2014-07-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou pour ce 3ème chapitre !
Plus de 100 vues déjà ? Mercii ! :3
Bref, bonne lecture et on se retrouve en bas ;)

Trois


Des bruits m'entourèrent. Je tendis l'oreille, mimant toujours de dormir. C'était des voix. Celles des individus de la veille. Ou peut-être de l'avant-veille ou encore de dix minutes. Je ne sais pas … Disons qu'à force de m'évanouir, tomber dans le coma et tout le toutim, je me perds dans la notion du temps. Une goutte d'eau fraîche tomba sur ma joue, et coula le long de ma mâchoire. J'eus un frisson. Ma peau eut la chair de poule, bien que brièvement. J'ouvris un peu les paupières, et constatai sans surprise que j'étais encore dans la grotte. Au final, peut-être n'en ressortirais-je jamais ? Je vivrais quelques jours encore, perdue dans des souvenirs douloureux et agréables en même temps, puis mourrais une troisième fois de faim cette fois-ci. Je tournais lentement la tête, et vis quatre personnes, assises sur le sol froid et humide, parlant entre eux. L'un deux perçut mon regard et tourna vivement la tête vers moi. Je l'observais, ne cillant pas. Les autres suivirent son regard, et en me découvrant de nouveau consciente, ils se précipitèrent vers moi, un doux sourire sur leurs lèvres. Et merde ! Je suis tombée sur des violeurs et kidnappeurs ! Quelle chance … Ironie bien sûr. Mais pourtant, quand ils furent à mes côtés, ces quatre hommes ne firent rien de malveillant au contraire, l'un d'eux m'aida à me redresser sur ma paillasse de fortune. Puis, grâce à la lumière provenant de l'entrée, je pus distinguer leurs traits. Et mon cœur rata un bond. Face à moi se trouvaient, souriants, mes protecteurs et amis : Haru, Natsu, Fuyu et Aki. Je sentis que des larmes tentaient de sortir, et je les retins. J'avais déjà suffisamment pleuré comme ça. Mais je ne pus m'empêcher de les enlacer doucement, pour ne pas brusquer mon corps faible.


- Rhaaa ! T'as plus que la peau sur les os ma parole !, lâcha Haru gentiment.

- Ouais … J'ai faim …

- On l'avait deviné, alors on t'a apporté un petit quelque chose.


Puis il se retira de cette étreinte, et je vis devant moi un panier rempli de bouteilles d'eau, de jus de tout fruit, de lait, tout comme des sandwichs en tout genre, du chocolat, des fruits etc. Je le considérais, ce panier si bien garni, qui s'amusait malignement avec mon appétit. Haru me le tendit pour les mettre sur mes cuisses et me souhaita un bon appétit. Je les observais, eux et le panier, avant de me précipiter sur les mets. En moins de temps qu'il faut pour le dire, j'avais déjà tout englouti, au risque de provoquer dans mon organisme une indigestion. Mais la faim est plus forte que la lucidité et la prudence. Mes amis me regardaient avec amusement et quand j'eus terminé, Haru ne put s'empêcher de lancer une réplique :


- Dis donc ! C'est que t'avais faim ma vieille ! Même plus capable de manger correctement ! Femme sans manière tiens !

- La femme sans manière, tu sais ce qu'elle te dit ?

- Non. Qu'elle veut que j'aille voir chez les Hollows si j'y suis ?

- Non. Juste que je t'adore ! Toi comme vous autres ! Vous m'avez tellement manqué !, affirmais-je.


Haru me considéra quelques secondes avant de me prendre la joue et me la tirer, s'amusant avec mon visage.


- Elle est mignonne !, fit-il joyeusement en accentuant sur le '' o ''.

- Haru, lâche la, tu lui fais mal, ordonna Natsu.

- Toi non plus tu n'as plus de manière. De quel droit peux-tu faire ça à une femme ?, continua Fuyu.


Aki soupira de découragement comme seule réponse. Haru les observa avant de leur tirer la langue. Puis il lâcha ma joue et s'assit en tailleur par terre. Je le dévisageais : ses cheveux orange avaient un peu poussés, devenant encore plus ébouriffés, et il avait une légère mèche qui traversait son front. Ses yeux, quant à eux, toujours d'or et pétillants de joie. Rien n'avait changé, sinon le fait qu'il semblait plus musclé. Puis je contemplais les autres : Natsu avait coupé ses cheveux assez courts, bien que des mèches continuaient à se montrer, et ses yeux verts montraient une plus grande maturité. Son corps à lui aussi était plus imposant. Fuyu et ses cheveux blancs qui s'étaient allongés, au point de se finir au milieu de son dos, attachés par cette habituelle queue de cheval. Lui aussi avait une mèche, légère. Ses yeux bleus partageaient au reste du monde sa grâce, et sa force. Quant à Aki, il était toujours le même : cheveux marron/rouges sang, ses yeux marron d'une couleur partagée entre le marron et le noir. Ils m'avaient manqués. Je ne pouvais pas le nier. Mais je n'eus pas l'occasion de terminer mes pensées que Natsu les interrompit.


- Pourquoi es-tu ici ?

- Je … Ce n'est pas vous qui m'avez emmenée ici ?


Ils me fixèrent, surpris et par un instinct étrange, ironie, je devinais que non.


- Pourquoi nous t'aurions emmené ici ? Et te laisser seule ?

- Je n'en sais rien. Mais comment vous m'avez retrouvé ?

- Ton reiatsu. Nous l'avons perçu et comme il était faible, nous l'avons poursuivi sans prendre le temps de prévenir ta famille et tes amis. Mais il disparaissait et apparaissait assez fréquemment et nous avions du mal à te repérer.

- Je vois … Mais je me demande quand même qui m'a amené ici … Il y avait une couverture et une paillasse !


A mes mots, mes gardiens échangèrent un bref regard entre eux, et je sentis aussitôt qu'ils gardaient un secret, peut-être la réponse à ma questions. Non. A mes questions. Ils durent percevoir mon attention particulière envers eux car ils me rassurèrent immédiatement :


- Ne t'inquiètes pas Karin ! Laisse-nous régler ce petit problème, fit Haru.

- Oui. En attendant, il faudrait te ramener à la Soul Society … Tu n'es pas en forme, continua Natsu, fidèle à lui-même sur le sujet de ma protection et santé.

- Non !, m'écriais-je brusquement.


Ils me considèrent, stupéfaits par cette réaction. Seulement, je ne pouvais pas y retourner … Je ne voulais pas.


- Karin ?, m'interrogea Fuyu.

- Je ne … peux pas y revenir … Pas dans cet état.

- Comment ça ?

- Vous avez vu mon aspect ? Je ne peux pas y aller comme ça ! Je … veux leur montrer que je vais bien, et non pas être à demi-mourante …


Ils ne dirent rien, mais je sentais qu'ils hésitaient. Mais dites moi, ils ont changés par rapport à … euh … au passé ! Avant, ils auraient obéis mais maintenant, ils seraient capable de refuser mes ordres. C'est bien … Au moins, ils ont continué à avancer sans moi, et a développé une nouvelle parcelle de leurs personnalités … Natsu soupira.


- Très bien, fit-il enfin. Nous t'apporterons ce dont tu as besoin.

- Oui, merci.


Un silence pesant s'installa alors entre nous, seulement rompu par les vagues déchaînées qui frappaient avec démence la pierre de l'îlot.


- Depuis combien de temps suis-je … enfin j'étais … morte ?

- Six mois.

- Tant que ça ?, m'exclamais-je. Mais … il s'est passé des choses durant mon absence ?


Encore une fois, mes amis s'échangèrent un regard d'accord, avant de concentrer de nouveau leur attention sur moi. Je me sentais étrangement comme une sorte de … boulet.


- Et bien …, commença Natsu.

- Attends, l'interrompis-je. Je veux que tu ne me cache rien, compris ?

- Oui …, fit-il après une légère hésitation.


Alors, il me relata tout. A propos de mes amis dévastés qui tentent de remonter la pente, ma famille qui pleure tout les soirs pour moi, la trêve entre les Shinigamis et les Crossbreed. Je l'écoutais, n'affichant qu'un masque inexpressif. En vérité, mon âme criait et pleurait de tristesse, à l'entente des maux de mes proches. Mais Natsu se stoppa, comme s'il hésitait à continuer. Je le remarquais et le fis savoir :


- Et vous ?

- Nous … ?

- Nous avons été … renvoyés de notre poste au sein de l'organisation … suite à ta mort, Karin.

- Vous voulez dire que … vous n'êtes plus mes protecteurs ?

- Non. Nous n'avons aucun compte à te rendre, fit froidement Aki.

- Aki !, le réprimanda Natsu face à ses paroles.


Quant à moi, je restais coite face à cette annonce. Alors, ils ont perdus leur boulot … par ma faute ?


- Je suis désolée …, murmurais-je faiblement.

- Ce n'est rien, fit Haru. Et puis ce job commençait à me pomper l'air alors !

- Ne dis pas ce que tu ne penses pas, Haru …, fis-je toujours sur le même ton.

- Karin …


Un second silence s'installa. Haru me fixait, son regard trahissait la peine qu'il ressentait en me voyant comme ça, toujours assis face à moi. Soudainement, il s'approcha de moi et sans que je ne puisse réagir, il m'enlaça de ses bras musclés et réconfortants. Il enfouit sa tête dans le creux de mon épaule.


- Ne t'inquiètes pas, Karin. Nous sommes contents que tu sois en vie, et nous resterons à tes côtés, même si rien ne nous y oblige.


Je le regardais, surprise puis émue. Une main chaude se posa sur ma tête et je levais les yeux vers son propriétaire. Natsu. Il affichait un beau sourire chaleureux.


- Comme l'a si bien dit Haru, on sera toujours avec toi.


Puis quelqu'un me prit la main, et je remarquais que c'était Fuyu, agenouillé sur la paillasse sale. Il affichait lui aussi un doux sourire.


- Quoiqu'il arrive.

- Et quoique tu fasses, compléta Aki, adossé contre une paroi.


Je le regardais, et mes larmes coulèrent sur mes joues, traçant sur la saleté une traînée claire. Les autres sourirent avec tendresse et Haru raffermit sa prise sur ma personne. Natsu enleva sa main de mes cheveux, et Fuyu lâcha la mienne.


- Haru, on te laisse avec elle. On va chercher ce qu'il faut.


Haru ne dit rien. Prenant ça pour un oui, Natsu, Aki et Fuyu disparurent, me laissant seule avec le roux. Celui-ci relâcha sa prise sur mon corps, avant de se rasseoir sur la paillasse de fortune.


- Haru ?

- Tu m'as manqué, Karin …

- Toi aussi …

- Tu veux que je te raconte la fin ? De ce qu'il s'est passé durant ton absence, fit-il en faisant des guillemets avec ses doigts sur le mot absence.

- Oui.

- Quant à ton ami, Hitsugaya …


Je sursautais. Toshiro ? Brusquement, ses yeux bleus apparurent devant moi, et je sentis un long frisson parcourir mon corps. Une montée de chaleur monta en moi, et je dus me faire violence pour ne pas enlever ma robe pour me refroidir. Haru ne remarqua pas ma réaction et continua :


- Il est … comment dire … mort de l'intérieur

- Comment ça ?, m'alarmais-je.

- Quand tu es morte, il s'est refermé sur lui-même, et a commencé à devenir dépressif puis à avoir des tendances suicidaires. Il ne fait plus rien, ne mange plus, ne bois plus, ne parle même plus !

- Non …

- Tous s'inquiètent pour lui. Et ils n'avaient que deux solutions : le laisser mourir ou espérer que tu reviennes.


Je le considérais, horrifiée à l'idée de perdre Toshiro, alors que je venais tout juste de revivre, et je me dis que cette envie de revenir en pleine forme était égoïste, tout comme les heures de vie de Toshiro s'écoulait lentement vers la mort tandis qu'il me croyait perdue. Le remord prit place dans mon esprit, et le roux dût le remarquer, car il continua :


- Mais ne t'en fais pas, Karin. Il a tenu six mois, il arrivera à tenir quelques jours de plus !

- J'espère …

- Mais si ! Je te le dis !


Je l'observais avant de sourire doucement. Les autres revinrent plus tard dans la soirée, lorsque le ciel était dans sa phase de crépuscule. Ils arrivèrent avec assez de nourriture pour nous cinq, car ils comptaient rester avec moi dans cette grotte humide, ainsi que des sacs de couchages et des lits de camps. Plus quelques produits hygiéniques, sûrement Fuyu qui a insisté sur ça, et des lanternes. Ainsi commença mon renouveau.

Commentaire de l'auteur Alors ? N'hésitez pas à laisser un com' ! :3
Et merci à ceux qui me suivent !
Bye ! Au chapitre 4 !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales