Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019

Studio Infinite

  •  [ Le Atelier d’écriture : créer un univers imaginaire]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

N’aie pas peur de ton propre monde (Can't Fear Your Own World - traduction française) Auteur: Co. Vue: 15639
[Publiée le: 2018-10-23]    [Mise à Jour: 2019-08-25]
13+  Signaler Action-Aventure/Mystère/Surnaturel/Traduction Commentaires : 55
Description:
Ceci est la traduction personnelle d’une trilogie écrite par Tite Kubo (l'auteur de Bleach) et Ryohgo Narita.
Elle se déroule juste après l’Arc des Quincy de Bleach.
Elle contient des révélations sur certains personnages et leurs univers.

Pour vous aider à vous repérer dans l'histoire, des titres non officiels ont été conçus pour les différents chapitres.
Tome 1 : chapitre 1 à 9
Tome 2 : à partir du chapitre 10

En cours de traduction :
=> Chapitre 13 partie 1

Proposition(s) de titre pour le chapitre 13 ?
- Pas de propositions pour le moment

Crédits:
Les personnages présentés ici sont tous issus du roman de Tite Kubo nommé "Can't Fear your own World".
Vous pouvez retrouver une grande partie de ces personnages dans le manga Bleach.
La traduction française du roman est personnelle. Si vous voulez lire une traduction française officielle, signez la pétition de "Bleach mx".

Ps : toutes les illustrations sont de Tite Kubo.
Les montages du "prologue n°1" et du "chapitre 6 partie 1 et 2" sont de Ginnysister
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 4 (p1) : Les péripéties d'un journaliste, le clan Shiba et le premier shinigami suppléant

[1903 mots]
Publié le: 2018-11-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Quelques jours plus tard, au Rukongai.

Shūhei Hisagi exerce deux professions différentes en même temps.
La première est celle vice-capitaine de la 9ème Division, comme chacun le sait.
La deuxième est celle de rédacteur en chef de la Gazette du Sereitei.

La Gazette du Sereitei est un journal d'institution publique.
Il est parfois publié dans tout le Seireitei et dans certaines parties du Rukongai.
Il est essentiellement géré par la 9ème Division.

Normalement, ces deux professions devraient être exercées avec équité.
Mais, parce que le métier de rédacteur diffère trop des principaux devoirs d’un Shinigami, il est en fait considéré comme un travail d'appoint par la société.

Il y a plusieurs centaines d'années, on publiait des mosaïques de « blocs d’impressions » pour informer le grand public des dernières déclarations. Mais quand Kaname Tōsen est devenu capitaine, ce format papier a rapidement évolué, conformément aux techniques d'impression employées dans le monde des humains.

Grâce à sa détermination, le capitaine Tōsen a occupé lui-même le poste d’éditeur.
À partir de ce moment-là, le magazine diffusé dans le Seireitei a réuni : des informations essentielles, des reportages, des essais, des romans, etc… le tout rédigés par les capitaines eux-mêmes.
Après le départ du capitaine Tōsen, c’est Hisagi son vice-capitaine, qui l’a remplacé dans cette tâche.
Puis, le capitaine d'origine de la 9ème division, Kensei Muguruma, est revenu.
Et bien qu'il fût censé reprendre le poste de rédacteur en chef, l'homme a préféré léguer cette responsabilité à Hisagi.
Il lui avait dit : « Pendant mon mandat, je laissais mes troupes s’en charger à ma place. Franchement, ça ne me convenait tout simplement pas ».

Aujourd’hui encore, Hisagi poursuivi son travail éditorial entant que journaliste.



- Alors? Le rédacteur en chef et maître de la Gazette du Sereitei a des problèmes? Que peut-il bien vouloir de moi?
Le ton interrogatif d'une femme résonne sur le seuil d'une certaine résidence.
- Je viens collecter des informations pour un article bien sûr, répond Hisagi à la pyrotechnicienne.
Kūkaku Shiba est, on peut le dire, une personne d’influence manifeste dans la vaste étendue du Rukongai.
- Sur quoi ? Sur ma nouvelle œuvre d’art ? Laisse tomber, bon sang. Ce n’est pas une exposition, tu sais, dit-elle avec un sourire vantard qui contredit ses paroles.
Elle lève les yeux vers son œuvre d’art : il s’agit de deux statues de pierre imitant des hommes aux regards durs et qui se tenaient côte à côte dans une pose étrange.
Les deux statues portent une bannière sur laquelle il est marqué « Bienvenue à la résidence de Kūkaku Shiba». Hisagi était passé en dessous il y a quelques instants.
- Non... dit-il. Bien que, dans certains milieux cela deviendra certainement un sujet de conversation populaire.
- Alors, veux-tu en faire la prochaine couverture de la « Gazette du Sereitei »?
- … Euh, pour ça j'ai déjà un plan de préparé, plus ou moins,
répond innocemment Shūhei en espérant éviter ainsi les problèmes. Je souhaiterais, Madame Kūkaku, collaborer avec vous pour écrire les mémoires de la Grande Guerre qui nous a permis de protéger le Roi des Esprits.
- Hein ? Des « mémoires »… ? T’es au courant que ça fait même pas six mois que la guerre est finie?
- Précisément, c’est pour ça que je souhaiterais faire des enregistrements sans tarder.

Kūkaku est officiellement une pyrotechnicienne, mais en coulisse, elle semble impliquée dans les affaires de la division zéro.
Par conséquent, Hisagi, le vice-capitaine de la 9ème division, vient stratégiquement requérir son point de vue. Il y a curieusement de gros bonnets qui tournent autour de Kūkaku Shiba, et de nombreux vice-capitaines ont du respect pour elle.
En fait, bien qu’il s’agisse d’une famille noble tombée en disgrâce, le clan Shiba jouît toujours d’un statut social respectable. Jadis, il faisait partie des cinq grandes familles nobles de la Soul-Society.
Tout comme les clans Kuchiki et Shihoin, il avait formé et promu un certain nombre de shinigamis au rang d’officiers et de capitaines.
En d'autres termes, Kūkaku Shiba, la femme qui se tient devant lui, est une personne extrêmement influente.
Hisagi avait même entendu dire qu’elle avait vaincu l’un des féroces gardiens du Seireitei en utilisant seulement du Kidō*. À ses yeux, elle n’était pas une simple pyrotechnicienne.
Et il pensait que la Soul Society ignorait sans doute toute l’étendue de ses pouvoirs.



Comme Hisagi l'avait annoncé, cette visite avait pour but de recueillir des informations pour la Gazette du Sereitei.
Bien qu’on ait suspendu les publications de ce magazine, en raison de problèmes rencontré avec le système d’édition, une version simplifiée du magazine allait être distribuée dans plusieurs endroits.
L’objectif serait de rendre compte, de la manière la plus exhaustive qui soit, des avancées de la reconstruction de la Soul Society.
Plus tard, Hisagi espère relancer officiellement la publication de la gazette au premier anniversaire de l’après-guerre. Il s’y préparait petit à petit.
La première réédition est déjà très attendue.
Shūhei Hisagi reçoit de nombreuses demandes de la part des lecteurs. Ils lui demandent des précisions sur les protections mise en place lors de la Grande Guerre, sur le Roi des Esprits,… dans le cadre de l’une de ses rubriques, intitulé : « Apprenez-moi! Professeur Shūhei !! »

« Apprenez-moi! Professeur Shūhei !! » figure depuis longtemps dans la Gazette du Seireitei. C’est une page dédiée aux questions des lecteurs, auxquelles Hisagi tente de répondre.
Mais malgré sa popularité, la parution de cette rubrique est instable. En effet, même s’il est possible d’en rédiger une à chaque fois qu’il y a une question, sa rédaction est souvent interrompue.
Ainsi, les habitants du Seireitei n’ont toujours pas saisi le tableau complet de la Grande Guerre.
Il semble qu'ils soient inquiets de savoir si la guerre est véritablement terminée, ou si de telles choses pourraient se reproduire. La Gazette du Seireitei cherche donc à dissiper ces craintes.
En vérité, bien qu’il y ait de nombreux témoignages et que des éclaircissements sur toute l’histoire de la guerre soient demandés au magazine, toutes ces questions ne pourraient pas trouver leur compte dans la petite rubrique d’ « Apprends-moi ! Professeur Shūhei !! ».
Shūhei Hisagi avait donc décidé de traiter toutes ces demandes séparément. Cela qui exigerait un travail démesuré qui ne pourrait pas être laissé à l’équipe de rédaction habituelle.
Comme prévue à la première réédition de la Gazette du Seireitei, « Apprends-moi ! Professeur Shūhei !! » fera son retour, mais sous la forme d'une série. Et c'est Hisagi lui-même qui doit prendre les rênes de l'information.


Avec enthousiasme, Hisagi était parti se balader chaque jour, interrogeant des représentants du département visuels, du département de la recherche et du développement et de l’équipe spéciale de relève de la 4e division. Mais il n’avait pas encore réuni assez d’informations.
C’était comme si personne, parmi ceux qu’il avait interrogé, ne pourrait lui donner un aperçus de la guerre dans son ensemble.
À un moment, des doutes ont envahi l’esprit d’Hisagi : Franchement, combien d’histoires devrait-il encore assembler avant de se rapprocher de cet objectif ?
L'homme qui avait eu le point du vu le plus complet du champ de bataille était Yhwach.
Mais il avait été vaincu par Ichigo Kurosaki.
Il n’a pas d’autre choix que de procéder lui-même à la quête et la fusion des différents témoignages.
S’il pouvait décrire comment les Shinigamis se sont battus et ont triomphé, s’il pouvait propager ces informations au loin, cela donnerait sûrement du courage aux personnes chargée de la restauration de la Soul Society.

Maintenant, la Soul Society est entrée dans un nouveau combat appelée : le redressement de l’après-guerre. C’est le moment d’apporter au peuple les informations qu’il demande et on ne pourra le rassurer que lorsqu’on l’aura fait.
« En d'autres termes, pense Hisagi, à partir de maintenant c'est une bataille que je suis le seul à pouvoir décrire! »



Après qu’Hisagi ait expliqué la situation à Kūkaku Shiba, cette dernière a croisé les bras en lui répondant :
«Mais je ne suis pas en mesure de te parler de telles choses, tu sais? Moi je me suis simplement contenté de propulser dans le ciel la division zéro et le groupe d’Ichigo. »
La voix de cette femme est rugueuse et fortement déterminé, mais elle dégage aussi quelque chose de remarquable qui vous pénètre au plus profond de votre âme.
Plutôt que de raconter ce qu’il s’était passé, elle lui avait fait comprendre qu’elle avait fait ce qu’elle avait à faire, en acceptant cela comme si cela faisait partie de son quotidien.

D’une certaine façon, cela suffit pour qu’Hisagi en conclue :
- Ah, alors je suppose qu’il n’a vraiment pas beaucoup de choses à dire là-dessus. Eh bien, je suppose que je vais simplement vous transmettre mes salutations pour aujourd'hui, et je vous rendrai visite une autre fois.
- Ça ne t’attirera que des ennuis, peu importe combien de fois tu viens ici. Parce que, j’ai tendance à me froisser un muscle à chaque fois qu’un Shinigami vient se plaindre.
Si tu veux que quelqu’un te raconte une histoire, demande ça à mon petit frère Ganju. Ce garçon est allé au Palais du Roi Spirituel avec Ichigo et sa bande. Je suppose que tu pourras l’interroger.
- … ! … Au Palais du Roi Spirituel ?

À propos de Ganju Shiba, c’est un homme qui fut considéré une fois comme une âme errante au même titre qu’Ichigo et sa bande. C’était à l’époque où l’exécution de Rukia Kushiki avait fait scandale. Pourquoi un homme venant du Rukongai est monté au Palais du Roi Spirituel ? Ayant été désaffecté des premières lignes de front durant le stade final de la guerre, c’était la première fois qu’Hisagi en entendait parler en fait.

«  Tout bien réfléchi, je ne sais toujours pas ce qui s’est passé autour de Kurosaki et son groupe… »

Évidemment, il aurait dû interviewer le groupe d’Ichigo qui s’était le plus impliqué à la fin de la guerre. Cependant, ce sont des habitants du monde réel et non de la Soul Society.
Pour se rendre expressément dans le monde des humains afin de réaliser des entretiens, il devait obtenir l’autorisation du capitaine commandant.

«  … Je pense pouvoir obtenir l’autorisation du capitaine commandant, mais je me demande si Kurosaki se montera pleinement coopératif. J’imagine mal cet homme parlé de lui-même d’une façon détaillé… »

C’est pourquoi il avait envisagé demander des renseignements à Orihime Inoue et à Sado Yasutora, le cas échéant. Ils résident apparemment tous deux dans le quartier d’Ichigo.
Mais Hisagi décide de remettre cela à plus tard, au profit de la famille Shiba.

- Je comprends, je vais d'abord écouter l'histoire de votre jeune frère.

- Très bien, si tu veux trouver Ganju, il est probablement monté sur son sanglier. Il se balade à nouveau dans l'ouest de Rukongai. Si tu le cherches correctement, je pense que tu peux le trouver tout de suite, ok ? C'est un idiot plutôt bruyant, alors tu devrais pouvoir le reconnaître d'un simple coup d'œil.

- D’accord, ça ira je pense. J’ai déjà vu son visage à quelques occasions, quand un tapage a lieu.

Hisagi s'incline devant Kūkaku, avant de quitter la maison ayant établie une rampe de lancement de feux d'artifice. En suivant les conseils de Kūkaku, il débute une chasse à l'homme intrépide.

Commentaire de l'auteur * Lors de l’opération sauvetage de Rukia, Kūkaku Shiba a effectivement utilisé un sort pour vaincre le gardien géant de la grande porte Sud et entrer de force dans le Seireitei.

Remarque : j'ai changé le nom du "Magazine de Communication du Sereitei" en "Gazette du Seireitei". Les deux versions existent mais j'ai une préférence pour cette dernière.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales