Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1965 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Manipulation Oubliée
[Histoire En réécriture]
Auteur: manga93 Vue: 10856
[Publiée le: 2012-09-19]    [Mise à Jour: 2013-09-15]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Mystère/Suspense Commentaires : 27
Description:
Une disparition pendant 3 ans, un individu inconnu, un frère un peu trop protecteur et la voilà à la Soul Society. Alors qu'elle ne pense qu'à retourner chez elle, elle sent que ce monde ne lui est pas totalement inconnu, que le capitaine-commandent n'est pas aussi parfait qu'il veut le faire croire et que le capitaine de la dixième division ne profite pas assez de la vie. Ajouter à cela quelque rêves qui n'en sont surement pas. Une chose est sûre, le passage de Karin à la Soul Society ne sera pas sans conséquence.

Toshiro/Karin


Note : Chapitre réécris jusqu'au 6 inclus.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Tite Kubo.
Exception faite à quelques personnages
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

chapitre 12 : Prisonnière de sa vengeance - Partie 1

[2235 mots]
Publié le: 2013-08-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Me revoilà pour un chapitre en deux partie cette fois-ci, l'histoire touche à sa fin et j'èspere que vous ne l'avez pas totalement oubliée !
Bonne lecture !
Une lourde fumé blanche disparut peu à peu laissant apercevoir l'imposante porte intacte. Ils avait tout essayés mais rien ne parvenait à ne serait-ce que l'égratigner. Toshiro et karin avait, le temps d'un instant, uni leurs force pour venir à bout de la porte des archives mais rien n'y fait, ni les pouvoir de la brune, ni le bankai du shinigami de glace. Essoufflé, Karin fit disparaître son épée et tomba au sol, assise contre l'objet de sa douleur.


- Rien à faire … on est coincé. Dit la jeune femme en reprenant sa respiration.

- On dirait bien. Acquiesça le capitaine en s'assaillant près d'elle.

- J'arrive pas à croire qu'elle m'aie fait ça ! Grogna Karin.

- Moi non plus.

- Elle vous a toujours détestez je te rappelle.

- Je ne parlais pas d'elle, mais de toi.


Elle ne dit rien, restant silencieuse à sa pensé. Elle savait qu'il lui en voulait et même si elle ne comptait pas s'excuser, elle le comprenait, elle l'avait trahit.


- Tu pourrais m'expliquer maintenant ?

- Expliquer quoi, Toshiro ? Tu sais déjà tout. Souffla t-elle.

- Je veux l'entendre de ta bouche … En souvenir de ce que nous avons vécu. Rajouta t-il.


Elle souffla. Il avait raison, à sa place elle aurait voulu qu'il lui explique. Elle ne pouvait pas faire comme si il lui avait été facile de le trahir, bien au contraire.


- Tout ?

- Tout.

- Tu te souviens des trois ans pendant lesquels j'ai disparu ? En faites, j'ai rencontrée Sachiko et elle m'a dit qu'elle connaissait l'assassin de ma mère. Tu me connais, je ne pouvais pas en rester là je l'ai suivis.

- Tu as pourtant dit ne te souvenir de rien, tu nous as mentit ? Questionna t-il.

- Non. Mais laisse moi finir. Je l'ai suivis et c'est là qu'elle m'a avouée que c'était Yamamotoo le responsable.

- A cause de cet histoire de rang.

- Oui, ma mère était comme moi au fond, elle ne supportait pas qu'on lui dise ce qu'elle avait à faire. Quand elle est tombée amoureuse, elle ne pouvait tout simplement pas laisser ses sentiments de côté.

- Elle à quitté la Soul Society pour vivre avec ton père et lorsqu'elle c'est fait attaquer, sans aucun pouvoir, elle n'a pas pût rivaliser. Continua t-il.

- Pendant ces trois années Sachiko à voulut m'entrainer et je n'est simplement pas refusée. C'est là que j'ai rencontrée Hiro et les autres.

- Pourtant tu n'avais pas l'air de le connaître. Constatât-il.

- Parce qu'on m'avait effacée la mémoire.

- Mais qui aurais voulut faire ça ?

- Moi.

- Toi ? Tu t'es effacer la mémoire ? Dit-il abasourdit.

- Mon frère est un shinigami, mon père aussi et Rukia … J'ai toujours été entourée de shinigamis, je ne pouvais pas me fier sur les dire d'une femme que je connaissais à peine. Je voulais vérifier par moi même … Je crois que j'espérais qu'elle est tord … Quand j'ai vu cet fissure dans la salle des capitaines, c'est ma mère qui l'à faites, elle me l'avait dit. Toute mes souvenir me sont revenus et j'ai sus qu'il était coupable …

- Et tu as voulus te venger. Finit-il.

- Je ne voulais pas que notre histoire se termine ainsi, mais c'est ma mère. Se justifia t-elle.

- Et c'est ton grand père. Lui rappela t-il.

- Non, il ne l'ai pas, ce n'était que sa fille adoptive …

- Mais si j'ai bien compris, Sachiko était la femme du capitaine-commandant.

- Ça m'étonne, elle est quelque peu insupportable. Sourit-elle.

- Ce que je ne comprend pas c'est pourquoi Sachiko aurais voulut que tu tue le capitaine-commandant ? Surtout que tu n'avais aucune chance.

- Merci Toshiro, c'est bon de savoir que tu crois en moi. Dit-elle faisant mine d'être vexée.


Il lui sourit. Un sourit qui l'a fit fondre. Tout le temps qu'ils avaient passer tout les deux lui manquait, elle devait bien l'admettre. Pour autant, elle ne comptait pas pardonné la mort de sa mère aussi facilement. Pendant ces trois ans, on lui avait appris à laisser ses sentiments de côté pour que rien ne puisse arrêter sa vengeance. Mais maintenant qu'elle savait que celle qui l'avait entrainer pendant ces dures années était en partie responsable de ses malheurs, la jeune femme commençait à douter et sa vengeance devenait flou, ne sachant vers qui elle devait la retourner. Si elle en croyait les dires de Yamamoto, c'était Sachiko qui avait décidée d'adopter sa mère, ou du moins c'est ce qu'elle avait compris. Dans ce cas, la vielle femme était autant responsable de la mort de sa mère que le puissant shinigami. A présent que ses pensées se mélangeaient dans sa tête elle ne savait plus que faire et avait besoin d'aide. Elle vit alors le capitaine de glace se lever comme s'il avait entendu sa détresse. Il lui suffit d'un regard pour comprendre qu'encore une fois le shinigami avait raison, avant de pouvoir se venger contre qui que se soit, ils devaient d'abord sortir de cet pièce fermé à double tour.

Ils ne savaient depuis combien de temps ils parcouraient les rayon de l'immense salle des archives. Peut être une heure, voir deux ou même beaucoup plus. Le temps passait lentement et les deux jeunes personnes avaient la nette impression de tournés en rond, revoyant encore et encore les même étagères, remplit des même livres, couvert de poussière. Éclairé par de faible bougies disposées au bout de chaque rangés, ils ne pouvaient apercevoir le fin fond de l'immense salle. Après un long moment de silence, la demoiselle reprit la parole espérant faire passer le temps plus vite.


- Au faites Toshiro, tu étais tout seul ? Demanda t-elle.

- Oui, pourquoi ?

- Il me semblait avoir entendu les autres, Ichigo ne m'a pas suivit ?

- Je ne sais pas, peut être que la porte s'est refermé avant qu'ils puissent y entré.

- Tu as surement raison.


Après avoir marché encore quelques minutes, ils se retrouvèrent enfin au fond de la pièce. Un gigantesque mur de béton gris sombre leurs faisais face. Et maintenant ? Voilà là question qui résonnait dans leurs têtes. Ils avaient passer des heures à tenter de rejoindre le fond de la salle, espérant une quelconque sortit, mais maintenant que la réalité leurs faisait face, ils se retrouvaient de nouveaux face à un mur infranchissable.


- Sachiko est rentrée dans cet salle. Informa t-elle.

- On ne l'a croisée nulle part, elle a donc trouvé un moyen de sortir. Continua Toshiro.

- Le tout c'est de savoir où.


Tout en disant sa dernière phrase, elle fit glisser sa main le long de la parois et du bout des doigts, la caressa lentement en les faisant glisser vers la gauche y déposant une fine poussière noirâtre. D'un coup elle arrêta d'avancer pour poser son regard sur ses doigts éraflés, laissant apparaître un fin filet de sang qu'elle vit disparaître quelque secondes plus tard.


- Le mur est bien plus rocheux ici, comme si ils avait été frappé. Constatât Karin.

- C'est ce que l'on va voir, recule.


A peine eut-il finit sa phrase que déjà il lança une violente attaque sur la parois forçant la jeune femme à se protéger de la fumé et des éclats de pierre de ses bras. L'impacte faisant volé la poussière de la pièce, ils durent tout deux attendre qu'elle disparaisse pour pouvoir apercevoir une entré vers un long couloir.


- Tu sais qu'il y avait surement un mécanisme permettant de l'ouvrir, au lieu de tout faire sauter. Lança t-elle.

- Je commence à être fatiguer de cet salle. Dit-il simplement.

- Vraiment ? Pourtant tu adores les papiers. Finit-elle moqueuse.


Se contentant de lui jeter un regard sarcastique, il s'engouffra dans le couloir tandis qu'elle le suivit.
Ils s'engouffrèrent alors dans le passage éclairé par de fine lumière tamisé accroché au plafond. Contrairement à la salle des archives sombre, vielle et poussiéreuse, cet partit de la pièce était bien plus moderne. Un doux tapis doré encadré de noir remplissait le sol, montrant le chemin à suivre, et les murs étaient peint d'une sombre couleur mauve. Des douces pétales de roses avaient séchées sur le tapis laissant des marques sombres. Les deux jeunes personnes s'aventurèrent plus profond dans le couloir pour enfin atterrir dans une somptueuse salle spacieuse. Elle était éclairé d'un magnifique lustres composés de milliers de diamants reflétant la lumière dans la salle. Un somptueux lit de marbre avec sur son dessus une magnifique couette de velours mauve trônait dans la pièce. Le sol était d'un blanc immaculé faisant resplendir la chambre. Karin s'approcha du lit et y posa ses doigts afin de ressentir la douceur du tissu. Puis se dirigea vers l'armoire qu'elle ouvrit pour y découvrir mille et une robe toute plus splendide les une des autres, incrustés de diamants ou de perle, de velours ou de satin, courte ou longue, toute forçait l'admiration. Bien que Karin n'aimait pas beaucoup toutes ces paillettes, elle se surprit à vouloir essayer l'une de ces nombreuse robes de véritable princesse. Alors que la demoiselle était perdu dans ses pensées, rêvant à de magnifiques histoires, le jeune homme lui se dirigea vers la petite commode en bois massif, mis en avant par un gigantesque miroir décoré d'ornement sculpté. Il la parcourra des doigts, puis ouvrit l'un des tiroirs de la commode pour y découvrir ce qu'il contenait. Il y trouva une vielle feuille quelque peu jaunit par le temps mais encore lisible. Une fois l'avoir rapidement lu, il s'approcha de la jeune femme qui contemplait toujours les robes, et la lui agita juste devant ses yeux afin de capter son attention.


- Je pensais que tu n'étais pas faites pour toute ces paillettes superficielle. Se moqua t-il.

- On à bien le droit de rêver un peu. Dit-elle les joues rougies.

- Et bien revient à la réalité princesse, lit un peu ça.


Elle attrapa donc le papier qu'il lui tendait, tout en le dévisageant suite à son appellation. Le papier en question était une lettre officiel signé du capitaine Unohana. Karin l'a lu à son tour, puis leva les yeux vers Toshiro, le mystère venait de s'éclaircir.


- Elle ne pouvait pas avoir d'enfant. Dit-elle d'une fine voix.

- Apparemment non, sa explique pourquoi elle à voulut adopter et à choisit ta mère.

- Elle est bien le genre de femme à vouloir une fille pour pouvoir la câliner malgré ses aires froids. Yamamoto n'a tout bonnement pas pu lui refuser, s'il l'aimait ça se comprend.

- A en voir cet chambre, c'était le cas.

- Il devait se voir en secret pour être tranquille. Mais je me demande pourquoi ils ont rompu ?

- Peut être à cause de ta mère, après qu'elle est tout quittée, Sachiko à du lui en vouloir.

- Je ne savais pas que tu comprenais si bien les femmes. Tu m'as caché cet facette de ta personnalité. Se moqua t-elle.

- Il ne nous restes plus qu'à la retrouver avant qu'elle ne fasse je ne sais quoi. Dit-il en ignorant sa remarque.

- Il faudrait d'abord sortir d'ici. Finit la brune.


Après avoir remit la lettre à sa place, pour ne pas plus déranger le lieux de leurs intimités, Karin suivit le jeune homme qui s'engouffrait dans un autre couloir identique au premier. Après quelques minutes de marche, les deux jeunes personnes se retrouvèrent de nouveau face à un mur.


- Tu comptes le défoncer celui-là aussi ? Demanda la demoiselle.

- Pourquoi pas, je ne tiens pas à rester bloqué ici.


Une nouvelle fois, c'est en finissant sa phrase, que d'un geste simple d'épée il trancha le mur le faisant exploser d'un seul cout. Ils attendirent tout deux que la fumé disparaisse pour ensuite sortir du couloir qu'ils avaient empruntés. C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent dans une large et profonde pièce, de grande bais vitré donnant sur l'ensemble du village indiquais qu'ils devait être au première étages, une longue bibliothèque derrière eux recouvrant le mur et dont l'explosion avait fait s'écraser au sol quelques livres et un larges bureaux contenant quelques dossier habillaient cette salle. Karin ne l'avait jamais vu, mais cette pièce lui semblait bien vide et triste.


- On est dans le bureau du capitaine-commandant. Affirma le capitaine de la dixième division.

- Ah oui ? En y réfléchissant, s'ils étaient amants ça semble logique, elle avait donc accès à ses quartier sans éveiller les soupçons. Conclu Karin.


Le shinigami de glace sortit du bureau de son supérieur suivit de près par la jeune femme. Alors qu'ils empruntaient le long corridor de la première division, le jeune homme marchant devant, la brune tomba au sol, perdant connaissance, n'ayant sentit qu'un vent glacial autour d'elle suivit de brève conversation incompréhensible.
Commentaire de l'auteur Et voilà, suspense, suspense ... mais pas vraiment en fin de compte vu que la partie 2 est déjà écrite et que vous l'aurez demain ! Oui cette fois c'est sûre, elle est déjà écrite et prête à être lu, alors je vous dit à demain !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales