Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1965 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Manipulation Oubliée
[Histoire En réécriture]
Auteur: manga93 Vue: 10855
[Publiée le: 2012-09-19]    [Mise à Jour: 2013-09-15]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Mystère/Suspense Commentaires : 27
Description:
Une disparition pendant 3 ans, un individu inconnu, un frère un peu trop protecteur et la voilà à la Soul Society. Alors qu'elle ne pense qu'à retourner chez elle, elle sent que ce monde ne lui est pas totalement inconnu, que le capitaine-commandent n'est pas aussi parfait qu'il veut le faire croire et que le capitaine de la dixième division ne profite pas assez de la vie. Ajouter à cela quelque rêves qui n'en sont surement pas. Une chose est sûre, le passage de Karin à la Soul Society ne sera pas sans conséquence.

Toshiro/Karin


Note : Chapitre réécris jusqu'au 6 inclus.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Tite Kubo.
Exception faite à quelques personnages
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 7 : Son véritable visage

[2445 mots]
Publié le: 2013-02-23Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Et voila la suite. Bonne lecture.
Après avoir demandé son chemin à plusieurs shinigamis, qui le lui indiquait rapidement, elle arriva enfin dans les quartiers de la quatrième division. L'infirmerie était remplie, des blessés étaient assis ou allongés un peu partout. Les « infirmiers » courraient dans tout les sens, mais ne soignaient aucun blessés totalement tant ils étaient débordés et manquaient d'organisation. Du sang gisait sur le sol, et des cris retentissaient dans la grande salle. Karin balayait la salle des yeux et attrapa une jeune shinigami pour la questionner.


- Il n'y a personne qui vous donne des instructions ?

- Le capitaine Unohana est sur le champ de bataille pour soigner les blessés qui ne peuvent être transportés. Expliqua t-elle rapidement avant de disparaître dans l'agitation qui régnait.


Karin aperçut sur le côté droit trois portes, elle les ouvrit pour découvrir de grandes salles pratiquement vide, avec seulement quelque instrument de médecine sur des étagères. Elle sortit de la salle à toute allure, traversant des couloirs, bousculant plusieurs personnes dans sa course lorsqu'elle arriva enfin dans les quartiers de la dixième division. Elle entra dans le bureau du capitaine sans s'arrêter de courir. Elle ouvrit les tiroirs du bureau du jeune capitaine renversant quelque feuilles en même temps. Après avoir attraper trois rouleaux de rubans, elle retourna à l'infirmerie. Elle y arriva essoufflée, elle reprit son souffle pendant quelque secondes, puis monta sur un meuble non loin.


- Écoutez moi ! Hurla t-elle. Sa ne sert à rien de courir dans tout les sens ! Vous allez faire deux groupes, un pour mettre aux blessés un ruban rouge s'ils ont besoin de soin urgent, bleu si sa peut attendre un moment et vert si se n'est pas très grave ! L'autre groupe se charge de rassembler les blessés selon la couleur de leur ruban et de les mettre dans ces salles ! Ordonna t-elle en leur montrant les salles visité plus tôt. Ensuite vous les soignez par priorité !

Tous s'exécutèrent, ne cherchant pas à comprendre de qu'elle droit une humaine leur donnaient des ordres. Ils étaient juste content que quelqu'un remplace leur capitaine au moment où ils en avaient vraiment besoin. Pendant que les shinigamis s'agitaient sous ses ordres, elle attrapa discrètement une scalpel et se fit une légère entaille à la main. Comme elle s'en doutait, à peine le sang coulait-il, que la plait se refermait déjà toute seul. Elle fut sortit de ses réflexions par un hurlement de douleur suivit de cris des infirmiers. Elle courut dans la salle réservé aux blessés urgents et y découvrit un homme allongé sur un lit roulant, une barre de fer transperçant son flan gauche. Les infirmiers ne réussissaient pas à le tenir tranquille et encore moins à le soigner. Karin décida de s'en occuper.


- Allez-vous occuper des autres blessés, je m'occupe de lui ! Ordonna t-elle. Monsieur ! Monsieur ! Vous m'entendez ? S'adressa t-elle au blessé. Regardez moi ! Sa va aller, je sais ce que je fait, mais il va falloir vous calmer !


Elle continuait à lui parler pour le calmer, essayant de cacher sa propre panique. Elle disait que sa allait aller, qu'elle allait le sauver, mais elle n'avait jamais fait ça. Chez elle, il n'y a jamais eu de cas de ce genre. De plus elle ne savait pas si elle était capable de soigner cet homme en utilisant les pouvoirs qu'elle venait tout juste de découvrir, car elle le savait si elle ne le sauvait pas grâce à ses pouvoirs, elle ne pourrait pas le sauver. L'homme se calma enfin, pour son plus grand soulagement.


- Sa va ! Le rassura t-elle. Comment vous appelez-vous ?

- K … Kai. Bégaya t-il.

- Bien Kai vous avez une femme, des enfants ? Continua t-elle.

- Oui … je … j'ai une petite … fille.

- Bien alors il va falloir que vous soyez courageux, pour elle.

- Qu'est-ce que …


Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il hurla de douleur. Karin était entrain de lui retirer la barre de fer, des infirmiers étaient venus immobiliser Kai. L'homme continuait de crier, Karin finit par réussir à lui retirer la barre et à son grand étonnement elle le soigna grâce à ses pouvoirs, sans difficulté, comme si elle avait déjà appris à les contrôler. Elle finit de le soigner tant bien que mal, ses jours n'étant plus en danger, elle le laissa au bon soin des infirmiers et sortie de la pièce des urgences. Elle referma la porte derrière elle et y glissa le long pour s'assoir sur le sol. Ses vêtements étaient tachés de sang et alors qu'elle entendait encore des hurlements dans la pièce derrière elle, elle laissa couler les larmes qu'elle retenait depuis bien trop longtemps. Petit à petit alors qu'elle se calmait, les cris eux aussi cessèrent. L'ennemi avait rebrousser chemin, il ne restait plus qu'à donner les dernier soins. Elle se leva et entra dans une petite pièce plus loin. Elle s'était calmé et bien qu'elle était encore un peu secoué de sa mésaventure, elle ne pleurait plus. Elle attrapa un uniforme de shinigami et l'enfilait, à ce moment elle ne voulait qu'enlever ses vêtements couvert de sang. Elle jeta ses vêtements et alla à la fenêtre respirer un peu d'air frais. Quelque minutes plus tard la porte de la pièce s'ouvrit, elle se retourna d'un coup faisant voler ses cheveux. Elle fixa le nouvel arrivant qui en faisait de même.


- Toshiro …

Il la fixait sans rien dire.

- Je … mes vêtements étaient couvert de sang. Expliqua t-elle. Je vais bien. S'empressa t-elle de rajouter.

- Je t'avais dit de rester dans mon bureau. Rappela t-il.

- Toshiro, s'il te plait. J'ai vraiment pas envie qu'on se dispute.



Il ne dit rien. Il devait bien avouer que voir Karin avec un uniforme de shinigami le perturbait. Elle s'approcha de lui et posa sa main sur sa joue. Il ne bougeait pas, la laissant faire. Il sentit une légère chaleur, puis les picotements de sa coupure disparurent. Il l'a regarda étonné.


- Je ne sais pas non plus comment je fait ça. Qui c'était ?

- Aucune idée, ils étaient vêtu de rouge et portaient un éclair de même couleur comme tatouage.

- Un éclair rouge ?

- Oui. Je dois y aller Karin, à plus. Dit-il en quittant la pièce.


Après que Toshiro soit sortit, elle en fit de même malgré les questions qui se bousculait dans sa tête. A présent tout était calme, juste la respiration parfois saccadé des blessés. Elle allait retourner dans le bureau du jeune capitaine mais on l'interpella.


- Mademoiselle ! Appela t-on


Elle se tourna vers la voix et vit dans la salle juste à côté, l'homme qu'elle avait soigné plutôt. Elle se dirigea vers lui.


- Kai ! Vous allez bien ? Demanda t-elle le sourire aux lèvres.

- Oui grâce à vous. Le shinigami la parcourait des yeux.

- L'uniforme ne me va pas à ce point là ! Sourit-elle.

- Comment ?

- Toshiro à fait la même tête que vous en me voyant habillé comme ça.

- Toshiro ? Sourit-il. je ne savait pas que vous aviez ce genre de relation avec le capitaine Hitsugaya !

- C'est purement amicale ! Répliqua t-elle.

- Vous ressemblez tellement à une shinigami qu'on pourrait vous prendre pour l'un des notre et pourtant …

- Je n'en suis pas une. Continua Karin.

- J'allais dire qu'il y à quelque chose d'intrigant.

- Ah oui ? Et quoi ? Questionna t-elle.

- Mademoiselle Kurosaki ! Appela une voix devant l'entré de la salle.

- Oui.

- Le capitaine-commandant désirerait vous voir. Informa la shinigami.

- Ah bon ? Je suppose que je ne devrait pas le faire attendre. Souffla t-elle.

- A bientôt, et merci. Dit Kai à Karin lorsqu'elle partait.


Karin suivit donc la shinigami, elle montait des escaliers et parcourait des couloirs tous aussi blancs. Au bout de quelques minutes la shinigami s'arrêta devant une grande porte y entra et annonça son arrivée, puis lui fit signe de rentrer, elle s'exécuta.

Elle rentra dans la grande salle, les capitaines étaient parfaitement alignés qu'elle eu envie d'éclater de rire, mais se retint par pur respect. Elle s'avança un peu mais très vite elle compris le sens de tout ce qu'il lui était arrivé.


- Mademoiselle Kurosaki, je tenais personnellement à vous remerciez. J'ai appris pour votre incroyable prestation au sein de la quatrième division et je vous en félicite. Par ailleurs je souhaiterez vous compter parmi nos capitaine. Dit le capitaine-commandant.


Il eu un silence remplit de regard des uns envers les autres . Aucun des capitaine n'avaient eu vent de cette nouvelle , mais la décision du capitaine-commandant était sans appel , et tous se tournèrent vers Karin . Cette dernière demeurait silencieuse , la tête baissé , fixant le sol au centre de la salle .

- Moi ! Capitaine ! Êtes vous seulement sûre de ce que vous faites ? Elle avait dit cette phrase en avançant doucement faisant claquer ses pas sur le sol.

- Y a t-il un problème ? Cela ne vous correspond pas ? Nous pouvons arranger vos horaire, vous pourrez vivre chez vous sans aucun soucis. Continua Yamamoto.

- Chez moi ? Encore faudrait-il qu'il existe encore cet endroit.

- Que voulez-vous dire ?

- C'était donc vrai. Vous savez, je n'es pas voulu y croire, j'ai toujours pensé qu'elle mentait, toujours espéré qu'elle mente … Elle tomba à genoux sur le sol fissuré.

- De qui parlez vous ?


Elle émit un léger ricanement, la tête baissé, ses cheveux noirs lui couvrant le visage, une main sur la fissure, l'autre qu'elle levât lentement jusqu'à la pointer vers le capitaine-commandant. Puis d'un geste elle la ferma brusquement et une énorme explosion se produisit. Quand la fumé se dissipa, un énorme trou apparaissait à la place du trône du capitaine-commandant, la puissance de « l'attaque » avait crée une ouverture donnant sur le ciel bleu de la Soul Society. Le capitaine-commandant flottait dans les airs en face de l'énorme ouverture, Karin se releva pour lui faire face. Les capitaines qui étaient restés silencieux et surtout surpris commencèrent à dégainer leur sabres, mais ils furent prie de cour par Zaraki, qui fonçait déjà sur Karin le zanpakuto dégainé.Le bruit de deux épées entrechoqués se fit entendre, pourtant cela n'effaça pas le sourire d'excitation sur le visage de Zaraki bien au contraire. Les deux adversaires se séparèrent.


- Tu peux me dire à quoi tu joue ?

- Quoi ? Elle a l'air super forte ta sœurette ! Sourit le capitaine.

- Qu'est-ce que tu fais-là, Kurosaki ? Demanda Byakuya.

- Le contacte avec la Soul Society est revenu d'un coup ! Expliqua Rukia qui venait d'entrer.

- Karin ! Appela Toshiro.


Il eut un silence. Tous étaient tourné vers celle qui leur tournait le dos et ne leur avait accordé aucun regard. Elle ne bougeait pas, fixant le capitaine-commandant qui flottait dans le ciel à travers le trou qui c'était formé. Ichigo voulut forcer sa sœur à les regarder mais alors qu'il posait sa main sur son épaule un homme s'interposa. Un homme brun les cheveux en bataille, vêtu de rouge avec une ceinture blanche et un éclair rouge lui barrant l'œil.


- Toi ! Cracha Ichigo en dégainant son arme.

- Hiro ! Appela Karin.


A peine eut-elle finit de l'appeler qu'ils disparurent tout deux dans une fine lumière blanche, comme un éclair. Tous ceux encore présent dans la salle se regardait avec incompréhension, mais ils n'eurent pas le temps de réfléchir qu'une explosion ce fit entendre. Ils se précipitèrent à l'endroit de celle-ci. Karin se tenait dehors face au quartier de la première division, derrière elle quelque personnes prêtent au combat attendait patiemment surement un ordre. Karin leva la main droit devant elle, à l'horizontale, elle ferma le point d'un coup sec, et un éclair s'abattit sur les quartier de la première division. Les capitaines réagirent au quart de tour et foncèrent droit sur elle mais ils furent arrêter par une grille de fer qui apparut leur barrant le chemin. Une femme au long cheveux noir, une courte robe rouge et une lourde chaine reliant son cou et ses poignet flottait dans les airs et vint se poser sur la grille. Sans attendre Soi Fon bondit sur la femme qui esquiva et continuèrent leurs combat plus haut dans le ciel. Alors que tout les regards étaient tournée vers Karin, des explosions se firent entendre un peu partout dans la Soul Society presque simultanément. Les lèvres de Karin s'élargirent en un fin sourire. Devant les explosions incessantes Kyoraku, Ukitake, suivit par Unohana prirent la direction des explosions pour les arrêter et soigné d'éventuelles blessés. Les bâtiments s'effondraient derrière les capitaines restant pour laisser apercevoir un homme, des cicatrices barrant sont corps entouré d'une bulle d'eau.


- Celui-là il est pour moi !!! sourit Zaraki en se précipitant vers son adversaire.

- Intéressant, très intéressant ! Il faut que j'aille voir cette bulle de plus près. Dit Kurotsuchi en disparaissant grâce à son shunpo.


Alors qu'Ichigo essayait de résonner sa petite sœur avec l'aide de Rukia, ils furent interrompu par deux vielles personnes, une femme et un homme. Les deux sénior souriait un peu bêtement et se tenaient la main.


- Allons jeunes gens, ne soyez pas si pressez. Sourit bizarrement la femme.

- Poussez-vous ! J'ai pas le temps pour ces conneries ! S'énerva Ichigo.


Alors que le rouquin avançait vers sa petite sœur il tomba sur le sol sans raison apparente. Rukia lui décrocha un regard interrogateur tandis que les deux vieillards souriaient toujours.


- Mais qu'est-ce que … commença Ichigo légèrement sonné.

- Vous savez jeunes gens, il ne faut pas sous estimé les anciens ! Dit fièrement le viel homme.

- Je suppose qu'on ne passera pas sans ce battre. Continua Rukia.

- On ne peut rien vous cachez. Dirent-en cœur les deux amoureux.


Il ne restait plus que Toshiro, Byakuya, le capitaine-commandant sans oublié Karin.


- Karin ! Qu'est ce que ça veut dire ? Appela Toshiro.


Elle ne répondit pas et sans avoir eu le temps de s'en rendre compte, les deux capitaines furent repoussé par un homme. Il avait éloigné Byakuya et Hitsugaya et était décidé à les retenir autant que nécessaire.

- Toi ! Cracha le capitaine de la dixième division.
Commentaire de l'auteur Et voila ! j'espère que sa vous a plût !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales