Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1946 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Les Anciens Dieux Auteur: Edël Vue: 9694
[Publiée le: 2014-08-17]    [Mise à Jour: 2016-06-29]
G  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure/Amitié/Tranche de vie Commentaires : 30
Description:

Elle ne se souvient de rien. Il ne lui reste que des brides, brumeuses, incertaines. Des voix, des yeux bleus. Elle n'est plus personne. Elle a oublié ce qu'elle était. Ce qui faisait d'elle quelqu'un.
La mémoire est une chose qui façonne notre existence. Qui définit notre destin. À quoi bon vivre, alors ? Comment retrouver celle qu'elle était ? Un nouveau départ est autant une chance qu'une catastrophe. Son ancienne vie était-elle si sombre, pour qu'elle n'arrive pas à se rappeler de quoi elle était faite ? Peut importe, après tout.
Elle ne se soumettra jamais au destin. Si elle ne peut pas redevenir qui elle était, alors elle trouvera un moyen. Elle sera quelqu'un d'autre. Elle sera une Furui.

Couples: hitsukarin, et d'autres au cour du récit.
Peu de risque de spoil mais attention tout de même.
---------------------------
/! Histoire réécrite ! La trame ne change pas, mais pleins de détails ont été changés, des fautes d’orthographes corrigées, des phrases supprimées puis rajoutées, bref ... Elle est réécrite au mieux, pour vous satisfaire ;)
---------------------------
En juin 2016, nous sommes arrivés à plus de 5000 vues ! C'est vraiment incroyable de voir le nombre de personne qui ont lus, ne serais-ce que la première phrase du prologue ! Je remercie infiniment tous ceux qui suivent cette fic depuis le début, et même les petits nouveaux qui auraient envie de commencer ^^ J'espère que vous avez pris du plaisir à suivre les aventures de Karin et tout ce petit monde, autant que j'ai eu du plaisir à l'écrire. Merciiiiii
Crédits:
Tous les personnages sont à Tite Kubo, sauf Matawa, Suzuko, Umi et tous les Furui, qui sont de moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Révélations

[2820 mots]
Publié le: 2014-08-26Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici le chapitre six!

Chapitre 6 : Révélations


Matawa me contemplait d'un regard aussi sombre qu'un ciel d'orage.

-Toi !

Je me dégageais des bras de Toshiro et me tourna vers elle. Elle n'avait pas changée. Ses cheveux d'or tombaient jusqu'à ses reins en douces ondulations, son visage bronzé n'avait rien perdu de sa perfection, mais exprimait une colère effrayante. Ses traits étaient contractés. Elle portait un kimono blanc, du même modèle que le mien. Matawa me cloua sur place d'un regard noir.

-Toi, répéta-t-elle d'un ton hargneux.

Sa colère me surpris. Après tout, c'était elle qui m'avais menti, et donc à moi d'être en colère.

Je crois qu'elle pense que tu l'a trahie.

Mais c'est le contraire !

Imagine. Tu as formé une Furui parfaite, et tu la retrouve ensuite dans les bras d'un Shinigami, qui plus est un Capitaine. Si ça se trouve, elle ne sais pas encore qui tu est.

Mais tu disait qu'elle savait, qu'elle m'avait mentie.

Vu sa réaction, je pense que nous nous sommes trompées …

Je soupirais. Encore des complications en perspective.

-Matawa, tu va bien ?

Elle ouvrit grand les yeux, bouche bée, et me contempla un moment. Puis elle fronça les sourcils. Et explosa.

-Bien ? Je retrouve ma petite sœur en train de flirter avec un Capitaine Shinigami, alors que nous n'avons pas eu de nouvelles d'elle depuis deux semaines ! Non ! Ça ne va pas bien !

J’eus un sourire gêné, mais n'eus pas le temps de répondre.

-Nous n'étions pas entrain de flirter ! S'écria Toshiro.

Matawa haussa un sourcils, et le foudroya du regard.

-Je ne t'ai pas parlé, petit Capitaine. Tu n'a rien à dire. Et toi Mizumi, tu vas devoir m'expliquer deux ou trois trucs !

Oui, je pense que l'on s'est trompées.

Toshiro, stupéfait, ne répond rien à son insulte. Il devait vraiment être surpris pour ne pas la congeler. Je me suis avancée vers elle.

-Ne sois pas inquiète, Matawa. Je crois qu'il faut qu'on s'explique, toutes les deux. Au calme.

Le siège de la 2ème Division m'évoquait un hôtel de luxe. Il était équipé d'un salon immense, décoré de canapés, de sofas, de buffets et d'écrans plats. Nous avions retrouvés Umi et Suzuko, habillées de la même façon que leur aînée. Suzuko m'avait sautée dessus, trop heureuse de me revoir pour remarquer mes habits et la présence de Toshiro. Umi, elle, l'avait tout de suite vus. Elle m'avait embrassée, sans le quitter d'un regard méfiant. Une fois assis avec des bols de cacahuète sur la table basse, elles m’ont demandé des explications.

-Nous voulons savoir ce qu'il c'est passé, exigea Matawa.

Je poussa un profond soupire et commença donc mon histoire.

-En fait, mon nom n'est pas Mizumi. Et je ne suis pas une Furui. Non, en fait je n'en sais rien mais … bref, j'ai retrouvé mes souvenirs et en fais je suis une … enfin plutôt une … disons qu'en fait …

-Elle s'appelle Karin Kurosaki, sœur cadette du Capitaine Ichigo Kurosaki de la Cinquième Division. Elle est une hybride Shinigamie-Quincy et non une Furui, comme vous semblez le croire. Voila.

Je me tournais vivement vers Toshiro.

-Mais Toshi !

-Quoi ?

-Mais … mais … mais …

-Oui ?

-Attend, mon frère est un Capitaine ? C'est pas possible !

Il soupire profondément, et passe la main dans ses cheveux.

-En fait il y avait une place de libre depuis la mort de Rose, alors il a été promus. Comme tu as décidée de disparaître, il n'a pas vraiment exercé, étant donné qu'il te cherchait. Mais maintenant que tu est rentré là où est ta place, il vas sûrement reprendre ses responsabilités.

J'avais bien remarqué à quel point il insistait sur mon appartenance au Sereitei, comme pour prouver aux trois filles que je leur appartenais. Je ne relevais pas. Je décidais de dérider la situation.

-Mon frère est Capitaine … mais où vas le monde ?

Mon ami aquisa, apparemment totalement d'accord avec moi.

-Pardon ? Siffla Umi.

C'est alors que je remarquais les visages de celle qui avaient été mes sœurs. Pétrifiés. Celui d'Umi exprimait une colère vibrante, celui de Suzuko de la tristesse, et celui de Matawa était impassible. Je planta mon regard dans les yeux d'Umi.

-Tu ne le savait pas ? Vous m'avez pourtant mentis pour que je vous rejoigne.

Ses sourcils s'envolèrent.

-Pardon ? S'écria-t-elle. Mais enfin, tu crois que je t'aurais aimé si j'avais su qui tu était ? Je n'en savais rien !

Ces mots me firent l'effet d'une claque. Se voir ainsi rejeté … cela me brisais le cœur, mais je ne fit aucune remarque. Apparemment, je n'étais pas la seule à trouver sa réaction violente. Suzuko se leva d'un coup, les yeux plissés. La colère et la tristesse se disputaient son visage.

-Comment peux-tu dire une chose pareille ! Ce n'est pas de sa faute, elle ne savait plus qui elle était ! Comment peut tu être aussi injuste !

Umi fixait Suzuko, trop chamboulée pour réagir. Il était rare que la douce brune intervienne aussi violemment dans une discussion.

-Mais …

-Laisse-moi finir ! Ce n'est pas elle la responsable !

-Non mais comment tu me parle ?

-En plus d'être sans cœur t'est bouchée maintenant ?

-SILENCE !

Le reiatsu glacé de Toshiro fit cesser la dispute brusquement, et les deux filles arrêtèrent de se hurler dessus pour se tourner vers lui, apeurées.

-Mais vous avez pas finis de hurler, oui ? Je comprend que vous soyez un peu … bouleversées, mais ce n'est pas une raison. Comportez-vous en adultes, un peu. Je vous ferais remarquer que vous êtes en détention pour enlèvement et séquestration d'un membre de la famille d'un haut placé du Goteï 13, et de manipulations génétiques sur le-dit individus afin de lui ôter tous souvenirs, dans le but présumé d'en faire un soldat aux ordres d'une communauté sensée avoir disparue depuis plusieurs millénaires, qui se terre en Europe, dans le Monde Humain. Alors un peu de respect, merci.

Bouche-bée, Umi et Suzuko contemplaient le jeune garçon, sous le choc. Toshiro était devenu très autoritaire, et semblait avoir une véritable pression sur les gens. J'étais à moitié étonnée des accusations à l'encontre des Furui. Que tant d'individus potentiellement dangereux aient pus échapper à la surveillance du Sereitei était inquiétant. Umi fit la moue, et Suzuko pencha la tête sur le côté.

-Je croyais que les Shinigamis voulaient nous tuer, alors pourquoi nous avoir révélé tous ça ? Vous auriez pus utiliser Mizumi … pardon Karin pour nous trouver et nous anéantir, alors comment cela ce fait-il que nous soyons toujours vivantes ?

Je réagit au quart de tour.

-Je ne leur aurais jamais dis quoi que ce soit si leur but avait été de vous tuer !

Toshiro me fit taire d'un signe. Il planta son regard de glace dans ceux de nuit de Suzuko. Saphir et obsidienne s'affrontèrent un moment, puis Toshiro répondit.

-En réalité, nous ignorions votre existence jusqu'à Karin. Nous vous pensions tous éteints depuis longtemps, comme je le disais plus tôt.

-Mais alors les Shinigamis que nous avons … commença Suzuko, quand elle prit conscience de son erreur. Oh mon Dieu.

Umi pâlit.

-Ceux que nous avons tuer …

-Était innocent, oui. Finit Toshiro. Nous pensions que c'était l’œuvre des Hollow, et non des Furui.

Suzuko laissa échappé un petit gémissement.

-Je suis tellement désolé, je l'ignorais !

Je me levait et la pris dans mes bras, attendrie.

-Mais non, ne t'en veux pas, tu ne savait pas.

Elle se dégagea, et une étincelle passa dans son regard.

-Mais, d'abord, moi, ce que je veux savoir, c'est pourquoi Matawa ne nous a rien dit !

Le silence tomba, et tous le monde se tourna vers l’intéressée. Cachée derrière ses cheveux dorés, elle ne bougeait pas.

-Matawa, s'écria Suzuko. Dis-nous ! Tu était au courant ?

Elle leva lentement son regard noir, et le planta dans le mien. Il s'y reflétait un tel désarroi, une telle amertume que je sentis que les filles ne pourraient lui en vouloir. Elle inspira profondément, et tourna la tête vers Suzuko.

-Parce que je n'avais pas le choix.

Sa réponse brisa mes dernières convictions. Je nageais en plein doute, et ma vieille colère froide remonta.

Je le savais !

Michino, s'il te plais.

Elle dut sentir ma fatigue, parce qu'elle ne rajouta rien.

-Explique-toi, Matawa.

Elle laissa son regard errer dans le vide, et inspira de nouveau.

-En réalité, j'ignorais que tu était une Shinigamie. Sora ne m'avait pas précisée ce que tu était.

-Sora ?

-Pour comprendre, il faut remonter beaucoup plus loin dans le passé. Lors de l'exil des Furui.

-Mais je croyais que c'était nous qui étions partis, la coupa Umi.

Matawa la fit taire d'un regard lasse.

-Laisse-moi finir. Je vais vous expliquer la vérité.

« C'était lors de la création des Divisions. Un petit nombre de Shinigamis n'étaient pas d'accord avec l'objectif de paix et de respect que les premiers Capitaines prônaient. Ils voulaient continuer d'utiliser leurs pouvoirs librement, sans lois ni contraintes. Ils tentèrent donc un coup d'état visant à renverser les Divisions, et attaquèrent les plus hauts placés. Bien sur, l'histoire est plus compliqué que ça, mais je vous la raconte dans les grandes lignes.

« Ils n'avaient pas prévus que les Capitaines étaient trop puissant pour eux, et furent repoussés. Mais à quel prix. De nombreuses personnes, dans les deux camps, perdirent la vie dans d'atroces circonstances. Ce fut la première et dernière Guerre Civile des Shinigamis, car elle renforça l'idée que les Divisions assureraient la sécurité. Les rebelles restant choisirent l'exile à la mort, et s'enfuirent en Europe. Ils firent disparaître la couleurs de leurs yeux à l'aide de manipulations génétiques. Ils restèrent discrets et n'eurent pas de relations avec les Shinigamis pendant plus de trois milles ans, et finirent par se faire oublier par ces derniers.

« Pour les prochaines générations, ils inventèrent une histoire moins humiliantes, un reiatsu purificateur et des idées nobles. Mais ils voulaient toujours se venger. Alors ils ont enlevés des enfants doués d'un potentiel énergétique assez puissant, les ont entraînés après les avoir modifiés génétiquement. J'étais en charge de l’entraînement des nouvelles recrues, mais ils ont finis par abandonner l'idée. En fait, cela attirait trop l'attention sur eux. Finalement ils ont choisis de récupérer des orphelins et de leur injecter du reiatsu.

« Karin était un plan de Sora, son plan ultime, mais j'ignore réellement de quoi il s'agit. Elle mettais tous ses espoirs dedans, c'était une histoire de vengeance ou quelque chose comme ça. Elle était là, il y a trois milles ans, et elle se souviens de tout. Elle veux venger les dirigeant de l'époque, qui ont été tués dans l'affrontement.

Matawa se tus. Le silence était lourd. Toutes ces vérités me tombaient dessus, m'écrasaient et me laissaient sans voix. Les deux autres étaient plus que choquées. Elles avaient la bouche ouverte, et prenaient douloureusement conscience que tout ce qu'elles savaient était faux. Toshiro, lui, ne bougea pas d'un millimètre, apparemment déjà au courant de cette version des faits.

Je m'étais trompée, remarqua Michino. Cela dépasse tout ce que j'imaginais. C'est une guerre millénaire, Karin. Et nous nous retrouvons en plein dedans.

Les Furui n'étaient donc que des brutes, des êtres animés par la haine et la vengeance, qui ne rêvaient que de reconquérir le Sereitei. Ce n'étaient pas des purificateurs, encore moins des âmes bonnes et soucieuses des Hollow. Je revoyais le visage de Sora, quand elle m'avait remis mon Zapankuto. Si grave, si sérieux.

-Mais pourquoi ?

Je me tournais vers Umi. Elle avait gémit. Matawa se pris la tête dans les mains.

-J'étais obligée, elle m'avait menacé de vous tuer toutes les trois. Je n'avais pas le choix. Et pour tout dire … j'adhérais à ces idéaux, fut une époque. Ça a changé depuis, mais j'ai grandis élevé par Sora. Comment as-t-elle pus se laisser autant aveugler …

Suzuko baissa les yeux sur ses genoux. Une larme coula sur sa joue.

-Je pensais avoir trouvé une famille, murmura-t-elle.

Matawa releva la tête, une expression de pure terreur sur le visage.

-Suzuko, ne me déteste pas ! Tout ce que j'ai fais, je l'ai fais pour vous. Ah ! Si je pouvais tuer cette femme !

-Je ne te déteste pas. Mais il va me falloir du temps pour le pardon.

Matawa retint un sanglot. Mes larmes menaçaient de tomber, elles aussi, mais je me concentrais immédiatement. Sora avait voulus m'utiliser pour se venger, mais comment ? Je réfléchis un moment. J'étais apparemment la première Shinigamie qu'ils enlevaient. Sauf que j'étais morte tuée par un Hollow ! Une idée germa dans ma tête.

-Les Hollow tués, que deviennent-ils ?

Les autres se tournèrent vers moi, comprenant où je voulais en venir. Toshiro fut le premier à exprimer à voix haute mon idée.

-Peut être qu'ils ont réussi à contrôler les Hollow, ou les fragments de leurs âmes. Comme Aizen. Peut être même qu'ils ont trouvé un moyen de créer des Arrancars.

-Arrancar, souffla Umi, qu'est-ce que c'est ?

-Des être mi-Hollow, mi-humain. Ils sont très puissants.

-Je ne pense pas, intervint Matawa. Je ne suis pas au courant de tout, mais j'en sais assez pour être sûre que nous n'avons pas d'Arrancar. Par contre, peut être ont-ils découvert une façon de mettre les Hollow à leur service.

-On est très mal, grommela Umi.

-On ? Releva Toshiro, sceptique. Il n'y a pas de « on », seulement « nous » et « vous ».

-Tu croyait quoi, petit Capitaine ? Après tout ce qu'ils nous on sortis comme mensonges, tu pensait vraiment qu'on resterait avec eux ? Ah non ! Je reste avec les Shinigamis. Si ils ont capturés Mizumi, alors ils doivent viser d'autre enfants comme elle. Ils sont entrain de constituer une armée.

-Mais franchement, tu crois que les Shinigamis vont vous …

-Toshi !

-Ben quoi ? Je n'ai pas mon mot à dire, dans l'histoire. Je ne suis pas Capitaine-Commandant !

Je secouais la tête. Je me laissais tomber sur la canapé, et fronçais les sourcils. Une armée. Ils contaient donc envahir le Sereitei.

-Nous allons les en empêcher.

Tous se tournèrent vers moi. Toshiro soupira.

-Karin, je sais ce que tu vas dire, et je trouve que c'est une très mauvaise idée.

Je fit la moue.

-Comment tu le sais ?

-Je te connais trop bien. Tu vas dire que nous allons les attaquer par surprise, en face à face, et qu'on part dans quelques jours …

Ce garçon commence à me taper sur les nerfs.

Oh, il est si beau ! Et il a dit qu'il me connaissait trop bien !

Karin, un peu de sérieux.

-En réalité, fis-je avec un grand sourire, je pensait plutôt à trouver un remède contre leur contrôle. On va analyser la situation avec les autres, et trouver une solution. Il faut aussi que nous contactions les Furui digne de confiance. Misuto, par exemple. Et Eriko et Benjiro sont trop jeunes pour comprendre. Ils vont se retrouver en plein milieu d'une guerre.

Toshiro me contempla bouche-bée. Il semblait très surpris. Il tourna la tête vers Umi.

-Les Furui ont des cours spéciaux pour tête brûlée ?

Cette dernière éclata de rire, mais un peu faiblement. L'angoisse revenait, accompagnée maintenant de haine et d'impatience.

-Bon, plus qu'une chose à régler, annonçai-je.

Toshiro planta son regard dans le mien. Je faillis me laisser emporter dans ses beaux yeux bleus, mais recouvris mon calme. Malgré cela, je ne pus empêcher mes joues de rosir. Ce qui n’échappa pas à Matawa, qui me lança un regard inquisiteur. Je lui fit signe de lui expliquer plus tard.

-En fait deux. D'abord, Matawa, il va falloir répéter aux Capitaines ce que tu viens de nous dire, en plus des informations concernant les Furui.

Elle hocha la tête. Heureuse de ne pas être détesté par Umi qui lui souriait, et de se voir pardonner par Suzuko qui ne pouvait empêcher ses lèvres de s'étirer, ses yeux brillaient. Je leur adressais à tous un grand sourire plein de joie.

-Ensuite, il vas falloir que nous devenions des Shinigamies.



  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales