Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1434 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Le destin n'existe pas
[Histoire Terminée]
Auteur: memorex Vue: 9874
[Publiée le: 2008-11-25]    [Mise à Jour: 2009-02-12]
G  Signaler Romance/Humour/Action-Aventure Commentaires : 15
Description:
j'ai essayé d'introduire dans le monde de bleach essentiellement constitué de "héro" un personnage un peu plus "humain" qui va chamboulé la vie de certain, de maniere differente, ça promet d'etre marrant selon les persos!
j'espere que tout le monde puisse y trouver son bonheur
premiere fic
au amateur de fanfics [:)]: s'il vous plait laissez moi des commentaires pour me dire ce que vous pensez, afin que j'evolue dans mon ecriture! (donc les critiques sont les bien venue^^)
Crédits:
tout est a tite kubo sauf marlene ( vous pensiez que tout été a moi?? waaa je suis flattée!!)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Rencontre avec le capitaine-commandant

[2183 mots]
Publié le: 2008-12-28Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Le capitaine Ukitake était un homme extrêmement gentil, et chaleureux. Cela changeait Marlène de Byakuya et de Toshirô. Il envoya Rukia a l’entraînement avec les autre membre de la division, garda Marlène avec lui et lui offrit du thé. Sûrement n’était-ce que politesse, mais il essayait de s’intéresser a elle, a ce qu’elle ressentait depuis son arrivé a soul society, a la découverte de ses pouvoirs. C’était le premier a lui demander réellement ou directement ce qu’elle pensait. Elle apprit ce jour la que seule cette division possédait deux vice capitaine, qui n’était en faite que deux troisième siège. Lorsqu’elle en demanda la raison, il lui souri et lui répondit que ce n’était pas a lui de répondre.

Ils parlèrent de tout et de rien, de la passion d’Ukitake pour les bonzaïs, de la passion de Marlène pour la mecanique, l’un comme l’autre ne comprenant pas la moitié de ce qu’ils expliquaient mutuellement. Elle aurait continué de l’écouter parler de la decoupe de ces petits arbre longtemps tant sa voix et sa manière de parler était attractive, elle pensa, qu’elle allait se mettre au jardinage également. Mais il coupa cours a ce voyage dans le vert en abordant un autre sujet.

-Tu habites chez les Kuchiki ?

Il fallut un certain temps a la jeune fille pour comprendre la question.

-Oui, ouais, c’est ça. Plus pour longtemps je pense.

-Pourquoi ça ?

Il posait ça question comme s’il n’avait aucune idée de la reponse, ce qui forca Marlène a y repondre, bien qu’elle n’en eu aucune envie.

-C’est pas marrant. Si je doit rentrer, dormir, manger, vivre quoi, sous le même toit que ce timbré, je vais devenir folle avant la fin de la semaine.

-Ce timbré ?

-Byakuya Kuchiki, quoi ! Je ne sais pas quel est son problème, mais il est incapable d’aligner dix mots. Il a un handicape moteur ou un truc dans le genre ? … Tient, la prochaine fois je lui demande, ça va l’énerver.

-Tu n’as pas besoin de lui demander, il n’a pas d’handicape. Tu ne devrais pas partir. Essaye de cohabiter encore un peu. Il n’a pas l’habitude de vivre avec quelqu’un, petit a petit ce sera moins désagréable.

-Vous avez dit moins désagréable, donc ce ne sera pas forcement agréable. Puis… Il vit déjà avec Rukia, donc il a l’habitude.

-Ne soit pas bornée s’il te plait, dit-il doucement. Tu peux l’observer toi-même, Rukia, qu’elle soit la ou non, cela ne change rien pour lui. C’est fort dommage, cette petite a enormement de qualité, je suis heureux qu’elle ce soit fait une amie.

-Vous parlez de qui ? Elle a pas de pote ici ou quoi ?

-Elle est devenue noble par adoption, c’est un changement de statut radical qui trompe ses relations. La masse des shinigami la considère comme une pistonnée, et les shinigamis du ’haut’ la considèrent comme une petite sans réels talents. Ses amis sont sur terre et ne peuvent la suivre dans sa vie de shinigami. Sauf une.

Marlène tourna la tête pour voir de qui il s’agissait. Elle s’avait parfaitement qu’il parlait d’elle, mais elle voulait qu’il se detrompe. Elle n’était pas venue a Soul Society pour Rukia, et elle n’habiterait pas la bas pour elle non plus.

-Tu es amusante, encore un peu jeune mais amusante, dit-il en souriant. Je pense que tu es intelligente et que tu arriveras à tes fins dans la vie. Vous pouvez rentrer, toi et Rukia. Demain, le capitaine general veut te voir. Voila un plan du sereitei, j’ai marqué le bâtiment ou tu le trouvera.

-Qu’il se déplace s’il veut me voir. %Moi, j’n’en ai pas particulièrement envie.

-Pourquoi es-tu venu alors ?

-Pour observer. Pour observer. Regardez moi. Je suis une humaine. Et pouf ! D’un seul coup je deviens autre chose. J’observe, je veux savoir pourquoi. Et je compte bien trouver.

-Et si tu comprends, annulera tu le processus ? Redeviendras-tu une humaine ?

-Sûrement pas. Mais je veux savoir, comprendre les choses, c’est important. Je ne peux nier l’existence des shinigami, puisque je les ai sous mes yeux et que j’en suis moi-même une. Mais je ne comprends pas le fait qu’un humain puisse devenir shinigami, ou l’inverse.

Ukitake lui adressa un sourire puis lorsque Rukia arriva les congedia.

-Vous avez beaucoup discuté non ? demanda Rukia

-Ouep. Il est très bien ton capitaine.

Elles ne parlèrent pas beaucoup et continuèrent a marcher.

-Rukia ?... Je reste encore chez toi.

-Ah ?

Rukia cachait sa joie par fierté.

-Ouais. Mais je sais pas combien de temps. De toute maniere, je ne sais pas combien de temps je reste à Soul Society. Et puis, je ne sais pas combien de temps je supporterais ton frere.

Elles croisèrent a ce moment Renji et Rikichi,( un membre de la 6eme division) qui leur proposèrent de prendre un verre et de manger ensemble.
Elle n’arrivèrent chez Rukia que tar dans la nuit, suite a l’arrivé de Matsumoto, Yumichika et Ikkaku qui avait alongé la soiré.
Rukia était un peu saoul et voulait chanter des chants de noël humain, pour la faire taire, Marlène l’enferma dans son armoire, car elle entendait de spas dans le couloir. Au moment même ou elle ferma la porte de l’armoire, celle de sa chambre s’ouvrit. Elle distingua parfaitement, bien que dans le noir, la silhouette de son ôte, Byakuya Kuchiki.

-Ou est Rukia ? demanda-t-il calmement.

-Ca t’interesse ?

-Je ne me repeterais pas, réponds moi, dit-il froidement.

-Dans mon armoire, repondit-elle comme si tout le monde s’était un jour trouvé dans son armoire.

-Sort la de l’armoire.

-Tu te rends compte de la discussion que nous avons en ce moment ? demanda Marlène en éclatant de rire. Je ne la sortirais pas de l’armoire, elle dort. J’ai du la porter sur le chemin du retour vu qu’elle était fatiguée.

-C’est maintenant que vous rentrez ? Je te rappelle que tu vis sous mon toit. Il serait bon de me prévenir lorsque vous êtes absentes.

-T’étais inquiet Byakuya ? demanda Marlène en écarquillant les yeux

-Non. Mais les cuisinières ont du jeter la moitié de ce qu’elle avaient préparer.

-T’as de drôle de problème mon grand…

Il tourna les talons et disparu a nouveau dans le noir. Marlène sortie Rukia de l’armoire qui effectivement, dormait. Elle l’installa dans son futon, et alla ensuite se coucher dans l’armoire et s’endormit, à nouveau bercer par les sons extérieurs.
Le réveil de Rukia fut douloureux, elle n’était pas habituée a boire, et avec ce qu’elle avait bu, même quelqu’un d’habitué aurait eu un réveil douloureux. Cependant, au lieu de se plaindre, elle éclata de rire en voyant Marlène dormir dans son armoire.

-C’est ça, marre toi, rigole, moque toi. Mais c’est cette armoire, oui mademoiselle, qui t’as sauvée hier quand tu voulais chanter petit papa noël et que Byakuya est arrivé.

-Nii-sama est venu ici ? demanda Rukia d’une voix enrouée ?

-Wahahaha la voix ! C’est ça qui arrive quand on beugle toute une soirée debout sur un bar. Oué, il est venu. Il a raler a cause de la nourriture qu’on a pas mangé parce qu’on était pas la. En plus d’être ultra froid, c’est un râleur ton frangin. Il n’a pas grand-chose pour plaire.

-Nii-sama est très séduisant ! Enormément de femmes fondent a son passage !

-Ahhh ! Rukia-chan nous tape un brother complex ! Ah ! la grosse dégoûtante !

-Arrete de crier, j’ai mal a la tête ! Je ne parlais pas pour moi mais pour les autre filles
-Comme Matsumoto par exemple ?

-Pourquoi tu me parles de Matsumoto ?

-Parce que je suis là ! répondit l’intéressée, accoudée a la fenêtre à l’extérieur. Je peux entrer ou je reste dehors ?

Matsumoto n’attendit pas de reponse et entra dans la chambre par la fenetre.

-Alors comme ça, tu ne tiens pas l’alcool et tu nous fais un brother complex ? demanda-t-elle sans détours a peine fut-elle assise.

-Elle nous racontera ses problèmes de brother complex tout a l’heure. Avant ça, Rangiku, Il faut absolument que tu voies la baignoire à Rukia !



-Nooooon ! Dites moi que ce n’est pas vrai ! Rukia ! Tu te laves ici tous les jours de la semaine ? s’exclama Rangiku en apercevant la source.

-Si, et même de l’année. Bon tu arrete de beugler et tu rentre dans l’eau, répondit Rukia en la poussant dans le bain.

Marlène entra dedans en faisant une bombe, suivit de Rukia. Elles barbotèrent quelque temps avant que Marlène voit Rukia se figer et partir en crowl vers ses affaires. Marlène la suivit, Rangiku egalement. Comme la dernière fois, elle se cachèrent derrière un rocher pour se changer en vitesse. Mais elle était trois et la place commençait un manquer. Une fois habillé, Marlene escalada le rocher afin de se trouver un point d’observation strategique.

-Marlène ! Qu’es-ce que tu fais ! tu ve nous faire repérer !, râla Rukia.

-Rukia, je fais une observation purement scientifique dans la quête de la vérité !

-Quelle verité ? demanda Matsumoto. Pouruqoi on se cache en plus ?

-C’est le frere de Rukia qui vient se laver, c’est pour ça qu’on se cache ma grande ! Quand a moi, je veux savoir si ce Byakuya est réellement parfait physiquement.

-Moi aussi je suis en quête de la vérité !, s’exclama Matsumoto avant d’escalader le rocher elle aussi.

Elles virent Byakuya de dos, ôter son peignoir, et entrer dans l’eau. Il était de dos mais Marlène vit un filet de bave couler de la bouche de sa voisine. A ce moment elle descendit du rocher et tira sur les pieds de Rangiku pour la faire tomber. Rukia avait l’air passablement énervé, lorsque Marlène lui annonça que le test avait été concluant. Rangiku essuya sa bave mais Rukia comprit qu’elle avait était le témoin du test.

-Marlène ? En faite, si j’était venu c’était pour te dire que le capitaine commandant voulait te voir dans deux heures, annonça Matsumoto.

-Ah.

-Ca veut dire que dans deux minute tu dois être la-bas.

-Ah.

Elle partit immédiatement en courant, fouillant dans ses poche a la recherche du papier que lui avait donné Ukitake la veille. Lorsqu’elle l’eut trouvé, elle se mit a stresser. L’endroit indiqué était sacrement loin de la maison des Kuchiki. Elle allait être en retard. Elle n’avait, jusqu'à present, pas réellement témoigner de respect vis-à-vis des Capitaine et vice capitaine qu’elle avait rencontré. Sa fierté le lui interdisait, par réflexe du monde des humains, ou des qu’elle témoignait un minimum de respect, elle se faisait écraser.
Elle monta les escalier quatre par quatre et reprit son souffle devant l’immense porte sur laquelle on pouvait lire l’inscription : Un, pour qui savait lire le japonnais, ce qui n’était pas le cas de Marlène.

Elle ouvrit la porte encore haletante et s’effondra sur ses genoux. L’energie spirituelle était si dense dans cette piece, c’était donc ça le capitaine commandant… Elle prit son sabre toujours dans son fourreau et s’en aida pour tenter de se relever. Plus elle avait l’impression de se lever, plus l’énergie spirituelle s’intensifiait. Elle força autant qu’elle pu puis sentie comme une brûlure dans le haut de son dos. Comme cela lui était déjà arrivé, ses cheveux s’étaient enflammé. Elle sentait qu’elle allait pouvoir se relever. Ce qu’elle fit, tant bien que mal. Toujours haletante, elle s’approcha lentement et difficilement du bureau de capitaine commandant, tenant au toujours se tenir droite.

-Bonjour… articula-t-elle.

-Tant de fierté dans un si petit corps…

-Bonjour, repeta-t-elle.

-Et tant d’arrogance.

-Bonjour, je suis désolé du retard, j’ai mis bien trop de temps a trouver. Je vous pris de m’excuser, dit-elle.

-Ce n’est pas la réelle cause de votre retard.

-Oui, mon retard est essentiellement du au fait que j’ai empêché le vice capitaine Matsumoto de me délivrer son message, répondit-elle en tentant de soutenir le regard pesant du capitaine commandant.

Un silence suivit cet échange de parole. Elle arrivait bien mieux a respirer, elle s’était habituer a la densité de l’énergie spirituelle émanant de l’homme en face d’elle.

-Vous allez vous voir assignée de mission toute la durée ou vous séjournerez a Soul Society. Vous avez la permission de vous affecter a n’importe qu’elle unité et d’en changer. Maroni-san, vous pouvez disposer.

-Je ne compte pas rester. Je doit m’entrainer d’avantage, je suis trop faible.

-Si vous vous entraînez, vous pouvez rester sans avoir de mission. Mais vous devez vous entraîner. Disposez.

A la sortie du bureau du general Yamamoto, un chat attendait Marlène.

-Te voila enfin ! lui dit le chat.

-Ca parle un chat maintenant ? Un mod soul encore ? questionna Marlène.

-Je suis quelqu’un a qui tu doit quelque chose, repondit-il.

-Et merde… Qu’es-ce que tu fous déguisé en chat ?

-Viens avec moi.

Elle suivit Yoruichi a travers le sereitei. Elle se rendit compte qu’elle la guidait vers la falaise ou elle était arrivée, la première fois. En escaladant un peu sur le coté, elles atteignirent un genre de grotte, dans la quelle Yoruichi regagna son apparence véritable, mais complètement nue.
-Je mentirais si je disais que je n’avais pas entendue ta discussion avec pépé yama. Tu veux t’entraîner, je suis la pour ça.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales