Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1951 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Le Dragon Blanc Auteur: siasia971 Vue: 2193
[Publiée le: 2013-03-06]    [Mise à Jour: 2013-04-12]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 2
Description:
Aizen vient de s'échapper de sa prison, grâce à l'aide d'un homme. Maintenant il prépare sa vengeance contre la Soul Society. Pour cela il a besoin d'une chose... Mais la Soul Society ne c'est pas qu'est-ce que cela peut-être.
Crédits:
Personnages appartiennent à Tite Kubo.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 4: A la rencontre de Doragon

[2983 mots]
Publié le: 2013-04-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 4 : A la rencontre de Doragon.

Toshiro ouvrit difficilement les yeux. Il se releva et se mit de debout. Il n’était pas sur terre, ni à la Soul Society. Le blanc était debout dans une ville. Masi les habitants étaient tous vêtus de Kimono. Toshiro entrepris de demander où il se trouvait à une passante, mais elle l’ignora. Ce fut ainsi avec chaque passant. Un instant, il se sentit traversé par une personne. Le capitaine comprit alors qu’il était transparent à leurs yeux. Où était-il tombé ? Le blanc marcha jusqu’à une place qui était festive. Les paysans dansaient, ou jouaient de la musique pour accompagner ceux qui dansaient. L’une d’entre eux ressemblait énormément à Karin. Le blanc s’élança vers elle. La jeune fille riait aux éclats. Les paysans l’acclamaient en disant : « La joie vie en la Princesse Bara ! ». Toshiro s’arrêta et regarda la brune danser avec son peuple. A la fin, elle se réfugia dans les bras du d’un jeune homme qui lui ressemblant trait pour trait.

??? : Nous étions heureux en ce jour.

Toshiro : qui êtes-vous ?

??? : Je suis Doragon Shiro.

Toshiro : je suis Toshiro Hitsugaya.

Doragon : je le sais, car je vie en toi.

Toshiro : où sommes-nous ?

Doragon : dans le pays d’où vient Kiiro Emerarudo. Nous sommes au royaume céleste.

Toshiro : pourquoi suis-je là ?

Doragon : car tu as eu un début de transformation. Dès que tu te transformeras un peu plus tu arriveras ici, et découvrira un peu plus sur la vie que je menais ici.

Toshiro : et quand je n’aurais plus à venir ici ?

Doragon : quand tu sauras tout.

Toshiro : et comment je retourne sur terre ?

Doragon : SILENCE !

Les paysans se turent, comme si le souvenir avait été mis sur pause. Toshiro put entendre la voix de Karin l’appeler.

Doragon : c’est la voix de la princesse Bara !

Toshiro : non, c’est la voix de Karin. Ma meilleure amie.

Doragon : elle doit vraiment compter pour que tu reconnaisses si bien sa voix. Donc pour rentrer sur terre tu dois suivre la voix de cette jeune fille. Laisse-toi porter par elle.

Toshiro : à bientôt. *commence à disparaître*

Dans une chambre de la boutique d’Urahara, une brune aidait son ami à quitter son sommeil en murmurant son prénom. Ce qui eut pour effet de le réveiller, quand Karin le vit, elle lui sauta au cou.

Karin : Toshiro !

Toshiro : Karin. Ça va, tu n’as rien ?

Karin : oui, ça va. Et toi ?

Toshiro : j’ai mal au torse.

Karin : laisse-moi regarder.

La brune se souvenant de ce que son père lui avait appris, ouvrit avec gêne le haut du kimono de Toshiro. Ce qu’elle découvrit la laissa sans voix. Du sang. Il y avait une trace partant de son épaule droite et finissant sa course sur son nombril. Elle vit de plus sur son bras était tatouer un dragon se mordant la queue. Mais prise de panique pour la vie de Toshiro, elle appela Kiiro.

Kiiro : oui… Oh putain de merde. Urahara il faut soigner Toshiro !

Urahara : Tessaï tu t’en occupe ?

Tessaï : bien patron. * arrive dans la pièce * je vous demanderai jeunes filles de quitter la pièce, pour que je soigne.

Kiiro : allez viens Karin.

La blonde fit sortir sa meilleure amie à l’extérieur. Depuis l’accident Karin était devenue plus sensible mais ne pleurais que quand elle se sentait trahi. A l’instant elle avait plus peur pour celui aux cheveux que pour elle. De plus les évènements de l’après-midi n’arrangeaient rien.

Kiiro : allez calme-toi. Respire.

Karin : ça va, mieux. Kiiro tu veux bien me dire pourquoi cet homme en après Toshiro et moi ?

Kiiro : parce c’est un banni du Royaume Céleste. Je suis sûr qu’il veut se venger. Mais il ne peut pas le faire seul, car en étant été banni, il a perdu la moitié de sa puissance.

Karin : j’espère que Toshiro ira mieux.

Kiiro : Toshiro est fort, il s’en sortira ne t’inquiète pas.

Karin : d’accord. Je vais m’occuper d’Hana.

Quand le soir arriva Ichigo et Rukia entrèrent chez eux. Rukia monta directement dans sa chambre, tandis que Ichigo vérifiait que tous dormait. Il vit sa fille dans son berceau, mais la chambre de sa sœur était vide. Il se dirigea dans la chambre d’ami où dormait les shinigamis. Il découvrit Rangiku, Renji et Kiiro en train de dormir au sol, puis vit sa sœur au chevet d’un Toshiro souffrant de douleur. Il ne dit rien puis rejoint sa femme dans la chambre conjugale. Le lendemain Toshiro ouvrit les yeux après avoir passé une nuit de repos forcés par Karin. Celle-ci dormait sur le rebord du lit, alors que les trois autres avaient disparu du sol. Le blanc remarqua que tout son torse était bandé,  le tatouage sur son bras et qu’on l’avait remis dans son gigai. Il se leva, puis plaça la brune dans le lit à sa place. Il enfila un T-shirt sans manche blanc et un pantalon, et descendit ensuite à la cuisine. Où Ichigo l’attendait de pied ferme.

Rukia : les amis ça vous dit d’aller finir de manger dans le salon ?

Tous : avec plaisir.

Une fois la pièce vide, Toshiro s’asseya en face du roux et attendit.

Ichigo : que s’est-il passé pendant notre absence pour que tu sois dans cet état ?

Toshiro : Guren Jigoku a attaqué.

Ichigo : je ne te connaissais pas si faible pour subir une telle blessure.

Toshiro : la ferme. J’ai fait en sorte que Karin ne soit pas blessée.

Ichigo : je te remercie pour ceci. Ensuite pourquoi Kiiro est-elle ici ?

Toshiro : elles se sont réconciliées.

Ichigo : bon. Karin est réveillée ?

Toshiro : non…

Ichigo : c’est vrai elle a été toute la nuit à ton chevet.

Toshiro : elle m’a forcé à me reposer, car ma blessure me faisait vraiment mal.

Ichigo : une dernière chose, c’est quoi ce tatouage ?

Toshiro : aucune idée.

Karin : il est arrivé après que tu te sois réveillé chez Urahara.

Ichigo : Karin je t’ai déjà dit de ne pas dormir avec un pyjama si court !  De plus c’est la chemise de Toshiro !

Toshiro : *rose* Capitaine Hitsugaya !

Karin : et alors ?

Ichigo : et alors ?! Et bien il y a Renji et Toshiro dans la maison à présent !

Toshiro : Capitaine… Tu insinues quoi là ?!

Renji : ta sœur n’est pas du tout mon genre Ichigo.

Ichigo : bon, aujourd’hui que faisons-nous ?

Toshiro : Tu m’ignores en plus ?

Karin : calme-toi Toshiro. Viens je dois refaire tes bandages.

Elle le prit par la main et ils montèrent dans la chambre d’ami.

Toshiro : il m’ignore et insinue des choses à mon sujet, comment veux-tu que je reste calme ?

Karin : je ne sais pas. Prends sur toi.

Toshiro : prendre sur moi !? Tu t’entends parler Karin ?!

Karin : oui. Allez calme-toi et arrête de bouger. Sinon, je n’arriverai pas refaire tes bandages.

Toshiro : d’accord.

Quand elle finit de faire ses bandages, le blanc la fit s’assoir sur lui et  pris dans ses bras.

Karin : Toshiro qu’est-ce que tu fais ?

Toshiro : on doit parler de ce que tu m’as dit concernant le jour où tu as perdu ton père et ta sœur.

Karin : tu sais tu peux oublier ce que je t’ai dit.

Toshiro : tu sais quand on a longue une vie comme la mienne il faut avoir de la mémoire, donc ta phrase est gravée dans ma mémoire.

Karin : je n’y crois pas une seconde.

Toshiro : tu te souviens de la première fois que l’on s’est vu ?

Karin : oui, tu étais assis sur la colline.

Toshiro : faux. La première fois c’était quand je t’ai rendu ton ballon, qui allait traverser la rue. Tu aurais pu mourir comme ça.

Karin : au moins comme ça je serai avec ma sœur, mon père et toi.

Toshiro : Karin, je ne veux que tu dises une telle chose.

Karin : mais au moins rien de tout ça ne serai arrivé.

Toshiro : Karin…

Karin : s’il-te-plaît Toshiro…

Toshiro : d’accord.

La brune déposa sa tête sur l’épaule de son ami et passa ses bras autours de son cou. Toshiro la serra dans ses bras en réponse de son entreinte tout en engouffrant sa tête dans le cou de la brune.

Ichigo : Karin si tu as fini avec les bandages de Toshiro. Il faudrait que tu te prépares pour que l’on…

Karin : Ichi-nii ce n’est pas ce que tu crois !

Ichigo : calme-toi Ichigo. Calme-toi. Rukia prépare moi une infusion s’il-te-plaît !

Rukia : tu as vu quelque chose de choquant ?*en bas*

Ichigo : pour moi oui, vous non.

Rukia : viens, je vais te la faire. En attendant capitaine Hitsugaya lâché Karin, sinon Ichigo risque de faire un meurtre même après avoir pris l’infusion. *toujours en bas*

A cette remarque, la jeune fille se leva rapidement, tandis que son frère partait se changer. Elle déposa vite fait bien fait un baiser sur la joue du blanc avant de partir prendre sa douche. Une heure après ils étaient tous en ville pour manger dans un restaurant. Le blanc était surveillé de près par Ichigo. Le roux faisait cela car il ne voulait pas que le regard du capitaine se pose de nouveau sur les formes avantageuses de sa sœur. Surtout aujourd’hui car elle portait un pantacourt au-dessus des genoux en jeans bleu ciel, un chemisier en laine blanche, des ballerines blanches et ses cheveux étaient lâchés suivant tous ses mouvements.

Rukia : vous préférez la cuisine Japonaise ou la cuisine française ?

Kiiro et Renji : depuis que l’on mange ça m’est égale.

Karin : ils sont faits pour s’entendre. Peu importe pour moi, je n’ai pas faim.

Rangiku : depuis que l’on va faire du shopping ensuite.

Toshiro : Matsumoto !

Rangiku : oui, capitaine ?

Toshiro : pas de shopping.

Rangiku : mais capitaine.

Ichigo : dans ce restaurant, c’est Ishida qui est le gérant.

Karin : profiteur.

Ichigo : sa cuisine est délicieuse.

La troupe d’amis pénétra dans le bâtiment, qui était assez luxueux. Ichigo s’installa sur une table pour deux personnes, tandis que Karin s’asseyait avec Hana et les autres sur autre table. Toshiro était en face de Karin, qui avait mis sa nièce dans un siège pour bébé, Renji était en face de  Kiiro et Rangiku était en bout de table en face de la fille d’Ichigo. Chaque table commanda, puis firent passer le temps en discutant.

Rangiku : capitaine, vous n’aviez jamais dit que vous aviez un tatouage.

Toshiro : peut-être parce que je n’en n’avais pas, avant mon réveil chez Urahara.

Rangiku : et ce matin dans notre chambre avec Karin ?

Karin : on discutait, rien de plus.

Kiiro : si voulez savoir, ce tatouage est le même qu’avez Doragon sur l’une des photos de nos livres d’histoire. A une différence, lui il était placé sur son cœur, le motif avait été choisi par la princesse d’après les légendes.

Renji : d’après vous cet homme va bientôt attaqué ?

Kiiro : je pense, ais j’aurais bientôt l’autorisation pour ouvrir une porte vers le royaume céleste.

Rangiku : tu vas rencontrer ta belle famille Renji.

Renji : que veux-tu dire par là ? *rose*

Kiiro : c’est vrai Rangiku, que veux-tu dire par là ? * rose*

Rangiku : rien de particulier. Capitaine ?

Toshiro : qui y-a-t-il Matsumoto ?

Rangiku : quand Karin et vous seriez ensemble pour la vie ?

La concernée s’étouffa avec son  jus. Alors que le blanc, lançait un regard noir à sa vice-capitaine.

Toshiro : mais c’est quoi cette question ?!

Karin : c’est vrai Rangiku. De plus je pense que Toshiro est déjà pris à la Soul Society. N’est-ce pas ?

Rangiku : il y a Hinamorie, mais il ne la laisse pas l’appeler par son prénom contrairement à toi.

Toshiro : Momo est ma sœur. Je ne peux pas me mettre en couple avec elle ce serai de l’insecte.

Karin : si c’est ta sœur pourquoi tu ne l’appel pas par son prénom.

Toshiro : par rapport à mon grade capitaine.

Karin : ça ne veut rien dire. Capitaine shinigami ou Vice-capitaine shinigami, shinigami ou shinigami remplaçant hors du travail, vous devriez vous appelez par vos prénoms.

Toshiro : eh bien moi je ne le fait pas. Chacun sa manière.

Renji : voilà le serveur.

Kiiro : *à Rangiku* ça commençait à  chauffer.

Rangiku : tu n’as pas tort.

A la fin de leur déjeuner, Ichigo et Rukia les quittèrent pour aller passer une après –midi en tête à tête. Les autres allèrent dans un parc pour passer le reste de la journée ensemble. Rangiku demanda à Karin si elle pouvait s’occuper d’Hana. Kiiro et Renji s’installèrent sur un banc en discutant de tout et de rien. Karin s’asseya sur l’herbe avec Toshiro.

Toshiro : Karin, maintenant que l’on est seul, tu peux me dire…

Karin : Toshiro ! Je ne veux pas entendre parle de cette histoire une nouvelle fois.

Toshiro : d’accord.

Le blanc la prit dans ses bras, alors que la brune se blottissait dans ses bras. Ils restèrent ainsi un bon moment. Ils fermèrent les yeux puis les rouvrirent pour découvrir le même paysage que Toshiro avait vu la veille. Karin ne savant pas où ils étaient serra la main de son meilleure ami.

Karin : Toshiro où sommes-nous ?

Toshiro : dans les souvenirs de Doragon. Normalement, je ne peux pas y accéder sans un début de transformation. Là je ne comprends pas pourquoi, j’y suis et pourquoi tu es là ?

Doragon : parce que je voulais la voir.

Karin, se cacha derrière Toshiro, on aurait dit que son caractère de quand elle était petite refaisait surface.

Toshiro : n’ai pas peur Karin, c’est Doragon Shiro.

Doragon : tu lui ressembles tant. Ton nom est Karin ?

Karin : oui.

Doragon : suivez-moi, je vais vous montrer à quoi ressemblait ma vie avant le mariage de ma princesse Bara.

Ils suivirent le jeune homme à travers la foule. Il entra dans un petit jardin. Dans un bosquet, une jeune fille vêtu d’un kimono digne d’une impératrice était assise l’esprit ailleurs.

Doragon : je vais bientôt arriver.

Quand il arriva, la brune ne remarqua pas le moindre du monde sa présence. Le jeune homme plaça ses mains sur les yeux de la princesse.

Bara : je sais que c’est-toi Doragon.

Doragon : comment tu sais que c’est moi ?

Bara : tu es le seul qui connait cet endroit.

Doragon : ah oui pas bête.

Ils rirent tous deux.

Doragon : alors ma petite princesse pourquoi fais-tu cette tête ?

Bara : je ne suis pas petite d’abord !

Doragon : comparé à moi si.

Bara : tu es un garçon, c’est normal !

Doragon : pas forcement. Alors qu’as-tu ma princesse ?

Bara : c’est tout toi, tu veux toujours changer de sujet pour éviter la dispute. Si tu veux savoir, mon père songe à me marier deux ans après ma majorité.

Doragon : tu ne lui as toujours pas parlé de nous ?

Bara : entre les voyages de mon père et ses réunions avec tous les ministres de notre royaume, je ne le vois pas.

Doragon : même pas au petit-déjeuner ?

Bara : je mange seule avec mon frère.

Doragon : au moins lui il connait déjà mon existence.

Bara : oui.

Doragon prit Bara dans ses bras pour déposer un chaste baiser sur les lèvres sucrés de la princesse, quand une voix s’éleva. Tout d’un coup la porte du parc s’ouvrit. Bara poussa Doragon dans un buisson, et s’asseya rapidement.

??? : Ah, tu es là.

Bara : qu’il y a-t-il Onoday ?

Onoday : d’abord, aide Doragon à sortir du buisson dans lequel tu l’as poussée.

Doragon : salut Onoday.

Onoday : salut, alors qu’alliez-vous faire avant mon arriver ?

Bara : pourquoi tu es là ?

Onoday : pour te dire que papa souhaite nous voir ensemble. Je vous laisse terminer ce que vous aviez commencé, ensuite tu me rejoints dans la salle du trône.*part*

Bara : d’accord.

Doragon : viens par-là toi.

Il la prit dans ses bras, puis l’embrassa tendrement. Quand ils se séparèrent la princesse quitta à regret les bras de son amour pour rejoindre son ainé et son père.

Les personnages se stoppèrent, et le vrai Doragon se tourna vers Toshiro et Karin.

Doragon : nous étions heureux en ce jour, mais comme vous l’avez entendu tous les événements importants se déroulent deux ans après les 18 ans de Bara.

Karin : Toshiro, il faudrait que l’on y aille, tu ne penses pas ?

Doragon : le temps s’écoule différemment ici.

Toshiro : une dernière chose. Que signifie ce tatouage ?

Doragon : tu le sauras bien assez tôt…

Le portrait de Toshiro disparut, et quand les deux amis ouvrirent les yeux le ciel était de couleur orange. Devant eux se tenait Matsumoto, toute joyeuse.

Rangiku : vous êtes enfin ensemble.

Toshiro : mais de quoi tu parles, Matsumoto ?

Karin : du fait que l’on c’est « endormi » enlacé.

Toshiro : oh désolé, et Matsumoto arrêtes de te faire des idées. Allons-y, c’est l’heure de rentrée.

Kiiro : alors tu as fait une bonne sieste ?

Karin : si on peut appeler ça une sieste. J’ai vu Doragon, la princesse Bara et son frère Onoday. Ils ont l’air fou amoureux l’un de l’autre.

Kiiro : oui, c’est vrai.

Renji : de quoi vous parler toutes les deux ?

Kiiro et Karin : de rien qui te concerne.

Rangiku : Karin, Hana est vraiment mignonne. Elle a dormit pendant une heure comme un petit ange, ensuite elle a joué avec les cheveux de Renji. Elle les a mâchouillés pendant tout le reste de l’après-midi.

Renji : je vais devoir me laver les cheveux.

Karin : et moi lavez à plusieurs reprises la bouche de ma nièce.

Kiiro : bien envoyé.

Quand ils arrivèrent dans la maison du roux, chacun commença une activité. Karin donna son bain à Hana, Kiiro alla préparer le diner, Renji alla prendre sa douche, Rangiku rangea le shopping qu’elle avait fait pendant que son capitaine « dormait » avec Karin, et celui-ci était assis sur son lit le regard tourné vers la fenêtre. La signification de ce tatouage le perturbait. La blonde les appela pour diner. Après avoir diné chacun prit sa douche, il ne manquait plus que le blanc. La porte s’ouvrit sur Karin avec les cheveux humides et dans la chemise de son ami. En le voyant devant elle, la sœur d’Ichigo prit une teinte rose.

Toshiro : tu peux la garder si tu veux.

Karin : d’accord, bonne nuit Toshiro.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales