Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1950 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Le Dragon Blanc Auteur: siasia971 Vue: 2192
[Publiée le: 2013-03-06]    [Mise à Jour: 2013-04-12]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 2
Description:
Aizen vient de s'échapper de sa prison, grâce à l'aide d'un homme. Maintenant il prépare sa vengeance contre la Soul Society. Pour cela il a besoin d'une chose... Mais la Soul Society ne c'est pas qu'est-ce que cela peut-être.
Crédits:
Personnages appartiennent à Tite Kubo.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1: Un début à tout.

[2133 mots]
Publié le: 2013-03-06Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 1 : Un début à tout.

Le soleil se lève sur la ville de Karakura. Ichigo Kurosaki, shinigami remplaçant vient de se réveiller aux côtés de sa femme, Rukia Kutchiki. Il la regarda dormir, puis se leva pour aller réveiller sa sœur. Lui et sa sœur, âgée maintenant de 19 ans, avaient été les seuls survivants de l’incendie de la clinique Kurosaki. Le roux le jour de ce drame était à la Soul Society et sa sœur était allée à la superette pour faire des courses. Quand il fut revenu on lui avait annoncé la mort de son père et de l’une de ses sœurs. Tout en repensant à ce jour funeste, il entra dans la chambre de sa sœur. Elle s’était endormie sur son bureau. Ses longs cheveux d’ébènes, ses yeux bleu-gris, son petit visage et de très jolies formes à regarder. La fraise s’approcha de Karin et la secoua un peu pour la réveiller. Doucement, la brune ouvrit ses yeux, puis se releva.

Karin : bonjour Ichi-nii.

Ichigo : bonjour Karin, je commence plutôt donc c’est moi, qui te dépose.

Karin : d’accord.

Le fils d’Ishiin sortit de la pièce, sa relation avec sa sœur c’était améliorée depuis quelques mois. Le jour qu’il était revenu à Karakura, il avait trouvé sa sœur chez Urahara, l’attendant de pieds ferme. Elle lui avait dit que si il avait été plus présent, que rien de tout cela ne serait arrivé. Elle avait ensuite refusé de le voir pendant plus d’une semaine. Maintenant, ils étaient encore plus proches qu’auparavant. Il était devenu plus protecteur envers elle, car son style vestimentaire avait totalement changé, à la mort de sa sœur. Désormais, elle portait un style plus féminin. Ichigo prépara le petit-déjeuner de sa sœur et le sien, puis alla prendre une douche dans la salle de bain de sa chambre. Quand il redescendit, Karin était déjà habillée et dégustait une tartine de beurre.

Ichigo : tu finis à quelle heure aujourd’hui ?

Karin : euh… à 16 heures.

Ichigo : tu me rejoindras chez Urahara, avec Rukia. Il nous a demandé de venir.

Karin : d’accord Ichi-nii.

Rukia : bonjour, vous deux.

Ichigo et Karin : bonjour Rukia.

Ichigo : bon, on y va Karin. Sinon, je vais être en retard.

Karin : je vais prendre mon matériel de dessin. *monte*

Rukia : tu ne trouves pas qu’elle devient de plus en plus belle.

Ichigo : toi, aussi.

Rukia : et puis ça la change de porter ce genre de vêtement.

Ichigo : pour moi, c’est une malédiction. Les garçons ont moins peur d’elle, et osent l’approcher.

Rukia : tu n’as pas changé. Mais tu es devenu frère poule envers Karin.

Karin : Ichi-nii, je t’attends dans la voiture.

Ichigo : à ce soir, Rukia.

Le roux embrassa sa femme, puis rejoint sa sœur dans sa voiture. Il déposa ensuite la brune à l’université, puis partit travailler. Karin entra dans sa salle de classe, et s’asseya à sa place. Une blonde aux yeux verts vînt à sa rencontre. Emerarudo  Kiiro*, la meilleure amie de Karin. Elles c’étaient rencontrées en dernière années de lycée.

Kiiro : hey Karin !

Karin : bonjour Karin.

Kiiro : tu vas bien ?

Karin : oui, je vais bien. Et toi ?

Kiiro : je pette la forme. Tu as fini le devoir ?

Karin : oui, j’ai dessiné ma belle-sœur.

Kiiro : c’est vrai que tu adores Rukia.

Karin : et encore plus ma nièce, mais elle fait ses dents donc elle pleurait beaucoup.

Kiiro : c’est vrai qu’Hana est adorable.

Karin : Kiiro, tu veux bien t’assoir le professeur va bientôt commencer le cours.

Kiiro : d’après toi quelle technique de dessin nous allons apprendre, aujourd’hui ?

Karin : je n’en sais rien Kiiro.

Kiiro : j’ai compris je dois me taire ?

Karin : tu as tout compris.

La blonde se tut alors, puis commença à suivre le début du cours.

A la Soul Society, des pas pressés se dirigeaient vers le bureau du capitaine commandant. Toshiro Hitsugaya, suivit de sa vice-capitaine, Rangiku Matsumoto, et le nouveau capitaine de la neuvième division, Renji Abaraï, avaient tous les trois appelés en urgence. Quand ils arrivèrent devant le capitane Yamamoto, ils s’agenouillèrent puis se remirent debout.

Yamamoto : si je vous ai appelé en urgence, c’est parce que le bureau de développement technique a remarqué une activité suspecte autour de la ville de Karakura. Je vous envoi tous les trois dans le monde des humains, rejoindre le vice-capitaine Kurosaki et le shinigami remplaçant Kurosaki. L’ancien capitaine de la douzième division, vous hébergera. Vous partez dans trente minutes, le temps de faire vos sacs. Vous pouvez disposer.

Les trois shinigamis saluèrent leur chef, puis quittèrent la première division. Chacun, fit son sac, pour ensuite se rejoindre devant le sei kai mon. Aucun d’eux n’avait spécialement changé, sauf le capitaine aux cheveux blancs. Il avait grandi  dépassant d’une tête sa vice-capitaine, il était un peu plus musclé qu’avant, mais son apparence froide était toujours la même, ainsi que ses yeux turquoise et ses cheveux blanc.

Rangiku : capitaine, vous êtes heureux ?

Toshiro : pourquoi serais-je heureux ?

Rangiku : eh bien parce que vous allez la revoir.

Toshiro : revoir qui ?

Rangiku : Karin, bien sûr.

Renji : Karin Kurosaki ?

Rangiku : oui, la petite sœur d’Ichigo.

Toshiro : *rose* je ne vois pas pourquoi je serai heureux de la revoir.

Rangiku : eh bien, parce qu’elle est votre petite-amie.

Toshiro : ce n’est pas ma petite-amie, Matsumoto ! *rouge*

Renji : si c’était le cas, vous seriez déjà mort à l’heure qu’il est. Ichigo est devenu bien plus protecteur envers sa sœur, depuis la mort de Yuzu et Ishiin.

Rangiku : oui, Rukia m’avait dite qu’elle ne voulait plus voir son frère pendant plus d’une semaine, mais maintenant elle est plus proche d’Ichigo. Il paraît aussi qu’elle est devenue encore plus belle.

Elle lança à son capitaine un regard lourd de sens.

Toshiro : Matsumoto ! *rose*

Rangiku : je n’ai rien dit capitaine.* grand sourire*

Renji : le sei kai mon est ouvert nous pouvons y aller.

A l’université où étudiait Karin, la pause déjeuner venait d’être sonnée. La brune sortit sur le campus en compagnie de la blonde, les deux jeunes filles s’installèrent sur l’une des tables de pique-nique, que la faculté mettait à leur disposition.

Kiiro : donc tu penses avoir la meilleure note, pour ton dessin ?

Karin : non, parce qu’il y avait des œuvres plus réussites que la mienne.

Kiiro : tu rigoles ? Comparer à la mienne, ton œuvre devrait avoir une place au Louvre.

Karin : ne dit pas n’importe quoi.

Kiiro : tu es trop modeste.

Karin : non, je ne le suis pas.

??? : Si tu l’es.

Karin et Kiiro : dégage Kura* !

Kura : bonjour l’accueil. Comment allez-vous ?

Karin : on irait bien mieux sans toi.

Kura : ce n’est pas gentil de dire des choses pareilles.

Kiiro : tout comme le harcèlement, tu sais son frère est l’un des meilleurs officiers de police de la ville.

Karin : je n’ai pas besoin de mon frère pour me protéger. Maintenant Kura, pour la dernière fois, je ne sortirais pas avec toi.

La brune se leva pour partir en direction de la salle où se déroulait son prochain cours. A la fin de la journée, Karin quitta son amie blonde devant l’université. Rukia l’y attendait déjà, elle monta dans l’automobile. Celle-ci démarra ensuite vers la boutique de bonbon de Kisuké Urahara. Quand elles arrivèrent, la sœur d’Hisana passa à l’arrière pour récupérer le sac de sa fille, Hana, un bébé de 5 mois, aux yeux violets et aux cheveux noirs avec des mèches rousses. Tandis que la sœur d’Ichigo prenait dans ses bras sa nièce. Les deux jeunes filles entrèrent ensuite dans le bâtiment, puis dans l’arrière-boutique, où dans une pièce les attendaient la troupe de shinigamis, la fraise, Yorohichi et Urahara. Au moment où le bleu-gris rencontra le turquoise, Karin ressentit un frisson, alors qu’elle s’asseyait, le blanc lui détourna son regard, sentant son visage se réchauffer et le regard noir que lui lançait Ichigo.

Urahara : alors, si nous sommes là, c’est pour la raison de la venue de nos amis shinigamis. Capitaine Hitsugaya, je vous laisse expliquer la situation.

Toshiro : si nous sommes ici, c’est parce que le bureau de développement technique à repérer une activité suspecte autour de la ville. Nous allons enquêter pour découvrir qui se cache derrière tout ça. Kisuké, tu dois nous héberger ordre du capitaine Yamamoto.

Urahara : c’est bien dommage, je n’ai plus de place dans le magasin. J’utilise les autres pièces comme grenier pour changer mes expériences. Vous devez donc trouver un toit tout seul.

Rukia : venez à la maison.

Ichigo : Rukia !

Rukia : fait preuve de bonne foi pour une fois.

Ichigo : Karin ?

Karin : je n’ai pas d’objection, depuis qu’on me laisse travailler tranquille.

Ichigo : *soupir* Bon c’est d’accord. Vous dormirez dans la chambre d’ami. Tous les quatre.

Yorohichi : Kisuké donne leur les gigais.

Kisuké : toute de suite mon chaton.

Yorohichi : ne m’appelle pas ainsi !

Quand les dieux de la mort furent dans leur corps d’emprunt, ils montèrent soit dans la voiture du roux, soit dans la voiture de la brune. Arriver à la nouvelle maison Kurosaki, ils s’installèrent puis descendirent pour attendre la diner dans le salon, où Karin jouait avec sa nièce. La rousse remarqua que son supérieur ne la quittait pas des yeux. Ichigo entra dans la pièce, pour éviter qu’il y ait  un meurtre elle donna un  coup de coude à son capitaine.

Toshiro : mais, pourquoi m’as-tu frappé Matsumoto ?!

Rangiku : alors Ichigo, tu vas bien depuis ?

Ichigo : depuis, je vais bien. Hana ne les a pas connus, mais Karin lui raconte des histoires tous les soirs, même si elle ne comprend rien.

Rukia : le diner est servi. Karin tu donnes son biberon à Hana ?

Karin : d’accord. Je vous rejoins toute à l’heure.

Le soir arriva rapidement. Tous allèrent se coucher, mais dans la chambre de la brune, le sommeil ne venait pas à Karin. Elle enfila un pull, puis sortit sur le balcon de sa chambre. Le ciel brillait grâce à toutes les étoiles qui y faisaient office. Toshiro, lui était sur le toit. Depuis qu’il avait posé ses yeux sur son amie, il ne pouvait pas la retirer de ses pensées, il devait se ressaisir pour se concentrer sur sa mission. Ce qu’il fit en sentant un reatsu puissants tout près de Karin. Le blanc se leva d’un bon, quitta son gigai, et descendit devant le balcon de Karin. Un homme aux cheveux aussi rouge que c’est yeux, se tenait devant Karin, qui avait les yeux blancs. Ichigo arriva quelques minutes après Toshiro, ainsi que les autres shinigamis, sauf Rukia resté auprès de sa fille. L’homme sourit en voyant tous ces dieux de la mort.

Ichigo : ne fait pas un pas de plus vers ma sœur.

??? : Je te fais plaisir car ce n’est pas de toi dont a besoin Aizen-sama.

Tous : Aizen !

Toshiro : c’est impossible Aizen est enfermé. Pour qui travailles-tu vraiment ?

??? : Pour Aizen-sama. Je suis aussi ici pour cette jolie brune. Elle possède un pouvoir convoiter par Aizen-sama.

Ichigo : ne touches pas à ma sœur !

??? : Je ne peux pas m’empêcher de la regarder. Elle a une grande beauté pour elle toute seule. Je me demande si Aizen-sama ne va pas l’épouser, s’il ne le fait pas, je me ferai un plaisir de la prendre pour épouse.

Ichigo allait attaquer quand une force glaciale se fit ressentir autour de la maison des Kurosaki. Tous les shinigamis se tournèrent vers le blanc. Il avait autour de lui une aura noire, qui enveloppait toute l’habitation.

Rangiku : capitaine, vous allez bien ?

Toshiro : ne touches pas à un seul cheveu de Bara* !

Tous sauf ??? : Bara ?

??? : Je crois que je vais y aller maintenant. A très bientôt très chers shinigamis.

L’homme disparut d’un coup. Alors que Toshiro se dirigeait vers Karin, qui n’était toujours pas dans son état normal. Il se plaça en face d’elle.

Karin : Doragon*, c’est toi ?

Toshiro : oui, c’est moi. Il ne t’a pas fait de mal, Bara ?

Karin : non, c’est bon. Je vais bien. Tu devrais y aller avant que les gardes ne te surprennent ici.

Toshiro : au revoir, Bara.

Karin : au revoir, Doragon.

Toshiro redevint normal en posant pieds sur le sol, alors que Karin, se coucha dans son lit. Ichigo qui n’avait rien compris s’avança devant le blanc.

Ichigo : tu peux me dire ce qui s’est passé ?

Toshiro : que s’est-il passé ?

Ichigo : ta scène d’amoureux protecteur, avec ma sœur, qui s’est produit il y a moins d’une minute !

Toshiro : mais de quoi tu parles, Kurosaki ? Où est l’homme qui était devant nous ?

Rangiku : il est parti capitaine, après qu’une aura noire vous est enveloppée.

Toshiro : je n’ai rien sentit pourtant.

Renji : c’est bizarre, ça.

Ichigo : je pense que l’on ira demain, Toshiro et moi chez Urahara.

Toshiro : capitaine Hitsugaya !

Ichigo : rentrons.

Avant d’aller dans sa chambre Ichigo vérifia que sa sœur était bien dans sa chambre.

 

Emerarudo Kiiro : Emeraude Jaune.

Kura : sombre

Bara : Rose

Doragon : Dragon.

 

 

 

 

Commentaire de l'auteur Donnez vos avis, je n'attends que ça.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales