Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 2255 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

La destinée des Horudas
[Histoire Terminée]
Auteur: lauverie Vue: 19471
[Publiée le: 2013-07-14]    [Mise à Jour: 2013-12-27]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure Commentaires : 63
Description:
Karin a dix sept ans maintenant, et elle est une Horuda. Chose qu'elle ignore complètement. Mais un soir alors que l'équipe du Capitaine Hitsugaya est de mission sur terre, son destin ne fait que s'accomplir.
Crédits:
Tout les personnages ainsi que l’univers de bleach Appartient a Tite Kubo. Seul certains autres personnages sont de moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 26

[2401 mots]
Publié le: 2013-12-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici la suite avec un peu de retard je m'en excuse d'avance. mais hier on m'as comme qui dirais piqué mon porte monnaie avec ma carte d’identité et pleins d'autre choses importantes dedans. alors on peut dire que le chapitre est un peu passé a la trappe hier soir. mais il est finalement la.
bref assez raconté ma vie voici le chapitre 26 ;)

Le lendemain Karin Fut la première à se réveiller à son plus grand étonnement. Elle décida de ne pas le déranger et se prépara  seule. Yuzu se réveilla peu de temps après sa sœur et les deux filles prient leur déjeuné ensemble.   Quand elle allait pour partir, Toshiro émergea.

- Tu pars déjà ? demanda-t-il

- oui et je ne suis pas en avance.

- Et moi dans tout ça ?

- tu te prépares et tu viens.

Il soupira, elle ne comprenait pas. A présent elle pouvait rentre chez elle et elle semblait ne pas vouloir partir.

Karin quand a elle ne s’en formalisait plus, elle avait été ici pendant plus de six long mois qui n’avais pas été des plus faciles pour elle, mais maintenant que Toshiro était de retour plus rien ne semblais la contrarier. Arrivée à son bureau, Matsumoto était aux portes aves tous les papiers à traiter pour aujourd’hui. Quand elle remarque la présence de Karin,  elle la salua.

- Hey, Karin !! Comment ça va ? demanda la plantureuse blonde.

- Bien, et toi ?

- Bien. Elle déposa le paquet de papier qu’elle avait dans les bras sur le bureau et rêvent vers Karin. Alors comment ça s’est passé avec Taicho ?

- Bien et ne t’imagine pas des trucs étranges toi.

- Moi ? Imaginer des choses étranges ? S’étonna Matsumoto.

- Oui. Enfin passe. Il ne devrait pas tarder à arriver de toute façon.

Karin se posta derrière son bureau et commença à traiter ses papiers avec Matsumoto qui étrangement ne faisait pas de bruit. Elle attendra Toshiro avec qui elle devait parler, six mois c’était trop, et cette mission trop louche. Peu de temps après, Toshiro arriva. Matsumoto partit et celui-ci repris la place et triais tous les papiers qu’il voyait.

- Toshiro, commença Karin sans pour autant lever  le nez de ses papiers. Quel était le but de ta mission ?

- Quel importance ? répondit-il avec un empressement qui traduisait un certain stress.

- celle de savoir pour quelle raison j’ai dû prendre ta suite et ne pas en être prévenue. Ou pleins d’autres choses que j’ai été obligée de faire sans en connaitre le pourquoi du comment.

- Je…

- Crache, s’écria Karin qui avais maintenant ses yeux au-dessus les feuilles et qui toisaient Toshiro avec impatience et énervement.

- Je déviais éliminer des cibles.

- Qui étaient ces fameuses cibles pour qu’elles te retiennent autant ?

- Des Doboros.

- tu as fait quoi ? S’étrangla Karin. Tu as-tué des Doboros, comme ça ?

- oui.

- mais…. Mais, t’es malade ils n’avaient pas  à être Tués !!

- ils allaient en avoir après toi !! Après nos enfants !!

- mais t’es pas bien on te demande de devenir un assassin, tu le deviens !! C’est un génocide Toshiro !

- mais c’était pour votre sécurité, et  puis je n’en pouvais plus de te savoir en danger !!

- C’n’est pas une raison, ces gens, tu les as tués, mais eux aussi avaient une famille, des enfants. Ces Doboros n’avaient pas…ils… n’y sont pour rien !!

Le ton monta encore, Karin n’en croyais pas ses oreilles, Toshiro avais participé à un massacre de population. Elle ne pouvait Pas l’accepter, il ne devait pas le faire, certes ces personnes en avaient après elle mais il n’était pas question de tous les tuer, surtout que cette race ne pouvait pas s’éteindre tant que l’horuda existait, c’était comme le Kurikeita dans ce monde.  Toshiro ne comprenais pas de son cote la réaction de Karin qui avais tant souffert par la fautes de ces personnes, il voulait la protéger, protéger leurs futurs enfants. Les cris des deux partis s’intensifièrent jusqu’à ce que cela alerte Matsumoto qui décida de monter et voyant l’état d’énervement des deux protagonistes décida de les séparer, Toshiro partit entrainer les membres dans le dojo pendant que Matsumoto était restée avec une Karin plus que remontée dans le bureau.

Karin tenais son ventre pendant qu’elle faisait les cents pas dans ce bureau. Ce qui énerva Matsumoto qui la saisit par les bars et la fis s’asseoir.

- maintenant ça suffit. Que s’est-il passé ? demanda Matsumoto presque autoritaire.

- Il les ta tous tué !! s’écria Karin avec rage.

- mais qui ?

- les Doboros.

- tu n’es pas sérieuse ? Ils ne sont pas une race comme le Quincy, ils ne disparaîtront pas même si tu le voulais, ils sont comme le Kurikeita et l’horuda. Tu as même fais des recherches qui le prouve.

-je le sais c’est pourquoi je suis hors de moi !! Il en a tuée je ne sais pas combien d’innocent !

- Reste là. Lui ordonna Matsumoto.

Karin se calmais un peu et laissa Matsumoto partir. Celle-ci se dirigea vers l’endroit ou Toshiro calmais ses nerfs : le dojo. Quand elle arriva aux portes de celui-ci elle vis une masse importante regroupée devant la porte. Elle interrogea  certains mais leurs tête était imprimées de paru et de crainte. Devant cela Matsumoto se décida à rentrer malgré les restrictions de certains. Et le moins que l’on puisse dire c’est que son énervement a lui n’était pas retombé et le dojo ne ressemblais plus vraiment à un dojo mais a la toundra russe en hiver.

-Taicho !!

- Matsumoto reste hors de ça !

- non, je suis venue clarifier les choses entre vous. Le mal est fait, mais vous devez continuer à avancer.

- comment ? Elle me déteste à présent, le l’ai vu dans ces yeux que  je l’horripilais. S’écria Toshiro.

- non, je le sais. Retournez la voir et excuser vous et parler calmement.

Toshiro soupira, il n’avait pas le courage de l’affronter encore mais se dirigea tout de même vers la salle ou avais eu lieu leur première rencontre. Alors qu’il allait pour rentrer, il se stoppa en l’entendant pleurer. Il serra les dents, il ne voulait pas que cela arrive et il s’en voulait à présent. Il entra dans le bureau, Karin était sur le canapé à sangloter, elle l’avait bien étendu arriver mais elle n’arrivait pas à retenir ses sanglots. Il s’assit à côté d’elle, elle se retourna pour le regarder. Il ne souriait pas, elle se remit à pleurer dans ses bras. Une fois la crise de sanglots passée.

- j’ai fait des recherches tu sais. Sur les Doboros. Ce que j’ai appris sur eux m’as tout de suite fais regretter.

- regretter ? Quoi ? Ils en avaient après toi !

- calme-toi !! Ou sinon on ne va pas aller loin. Tu ne veux pas savoir ce que j’ai trouvé ?

- si je t’écoute. Répondit Toshiro en boudant légèrement.

Karin commensal a raconté comme à son frère l’histoire et tout ce qui allais avec, et plus l’histoire se déroulais, plus Toshiro avais une mine d’effarement et de stupeur qui lui apparut sur le visage.

- tu n’es pas sérieuse ? lui demanda-t-il

- malheureusement, si.

- HA ! Mais ce n’est pas possible !! cria Toshiro. Je n’ai pas …

Karin posa une main sur l’épaule de Toshiro pendant que celui-ci se représentait l’horreur de son acte.  Une longue discussion s’en suivit une discutions ou tout fus mis sur le tapis, ou chacun avançait son point de vue sur la chose et  Puis Karin et Toshiro conclurent  un accord de ne plus jamais reparler de cette mission.

- J’aimerais te parler d’autre chose aussi, comme on est dans une période de discussion. Commença Toshiro

- Je t’écoute. Lui répondit Karin.

- Je trouve que tu es bien trop … comment dire … proche de kensei.

-Ha ! Non me dit pas que tu es jaloux !! s’écria Karin.

- non, pas du tout !! C’est juste que…

- allez, vas je vais te dire une chose. Kensei est un de mes meilleurs amis ici, il a été d’une grande aide durant mes nuits blanches et il m’a épaulé durant mes coups durs. Mais il est et restera toujours un ami.

- oui… répondit Toshiro.

Karin soupira puis se leva. Toshiro la regarda sur un ton interrogateur.

- viens je vais te monter quelque chose. Dit-elle en commentait à sortir du bureau.

Karin et Toshiro se dirigèrent donc au bureau de la neuvième division. Arrivé là-bas Karin salua Hisagi qui après une brève discussion les dirigea vers une petite pièce à l’écart du bruit et de l’agitation de la division.

- c’est bon, je te laisse. Dit Hisagi  pour Karin.

- oui merci Hisagi. T’es un brave mec toi. Lui répondit Karin.

Celui-ci s’en alla et Karin toqua à la porte. Après un petit temps de silence, une petite voix les intima de rentrer. Karin ouvrit la porte et fis signe a Toshiro de la suivre. Quand ils furent dans la pièce, le noir y régnait, Toshiro qui n’était pas à l’aise resta à l’entrée pendant qu’in entendais Karin faire du bruit. Puis, les fenêtres s’ouvrirent, la pièce était en réalité une chambre au milieu de laquelle régnait un futon dans lequel était assise une femme, qui au vue de son visage devais être malade. Karin vient au près d’elle et la serra dans ses bras. Puis elle se retourna vers Toshiro.

- Toshiro, voici Mei. La petite amie de kensei.

Toshiro ne répondit pas trop troublé par cette femme si pâle et si maigre qui le regardait en souriant faiblement. Il s’avança tout de même et s’assit au près d’elle.

- enchanté de vous connaitre capitaine Hitsugaya. Lui dit simplement mai avec une voix qui trahissait son état.

- tu vas mieux ? lui demanda Karin.

- oui merci. Lui répondit Mei.

- on ne te dérange pas j’espère.

- pas le moins du monde. J’aime recevoir de le visite tu sais je suis si seule…

- oui, je sais je fais du mieux que je peux pour te passe les bonjours de temps en temps. lui répondit joyeusement Karin.

Une discussion des plus amicale s’en suivit entre les deux femmes, Toshiro restait silencieux et ne parlais que si on le lui demandait. Un peu après kensei arriva et salua tout le monde avant de discuter avec Toshiro. Kensei lui expliqua comment lui et Karin s’étaient rencontré et les raison de leurs rendez-vous nocturnes. Il lui expliqua aussi la maladie qui rongeais Mei de jour en jour  même si Toshiro ne pourrais pas réexpliquer ce qu’il venait d’entrainer.

Puis les jours passèrent tous durent se réhabituer à la présence de leur ancien capitaine. Karin quand a elle se retira progressivement de ses fonctions et retourna progressivement dans le monde réel. Cependant elle n’y restait jamais longtemps à cause de sa condition. Ryohei qui était au courant venais la voir de temps à autre pour lui parler des autres et aussi l’entendre parler de ce qu’elle avait vécu là-haut. Cela faisait un bien fou a Karin de parler à son  vieil ami comme ça sans secrets ni non-dits.

Yuzu de son cote avais beaucoup plus confiance en elle  grâce à son stage dans la quatrième division et continuais son entrainement avec Jinta à ses côtés. Karin voulais accoucher dans le monde réel et continuer à y vivre plus tard, elle ne voulait pas que leur enfant soit aussi tôt confronté à la vie à la soul society.

Le terme de Karin arrivais bientôt, celons son père, il n’était plus qu’une question de jours. Karin avais pu être en contact avec Toshiro qui serait dépêcher sur place une fois informé des évènements.

Karin était dans le salon avec Yuzu à regarder la télé quand Jinta arriva.

- Hey, les filles !! s’écria celui-ci

- Jinta-kun !! S’écria à son tour Yuzu lui sauta dans les bras.

- Hey, beau-frère. Le salua Karin du canapé.

- bé…beau-frère ?!

- bah oui, tu ne vas quand même  pas décevoir Yuzu si ? demanda Karin avec  un ton autoritaire qu’elle avait appris à peaufiner auprès des soldats peu obéissants.

- Je… non. Bafouilla Jinta bientôt aussi rouge que ses cheveux.

- Karin !!

- ho c’est bon !! Se mis à rire Karin. Vous devriez voir vos tètes.

- Ha très drôle. Fis remarque Jinta.

- ho… c’est bon si je peux plus m’amuser moi ….

Puis tous deux partirent dans la chambre de Yuzu pour « s’entrainer » chose à laquelle Karin ne croyais pas le moins du monde mais les laissa dans leur coin tout de même. Elle continua à regarder la télé avant de monter à son tour pour se doucher. Le ventre de Karin était vraiment visible à présent et rien ne pouvais plus la cacher à présent.  Isshin arriva peu de temps après de la soul society ou il pouvait retourner à présent et on pouvait dire qu’il y allait de plus en plus régulièrement. 

Jinta partit quand Yuzu décréta qu’il était temps pour elle de préparer le repas. Isshin continuais son travail à la clinique pendant que Karin qui n’en pouvais plus de rien avoir à faire décida d’aider Yuzu.

- mais Karin tu dois te reposer !! protesta Yuzu.

- arrête tu veux ?  Je m’ennuie ferme et puis je peux rester debout un petit moment.

- mais tu sais que si tu restes…

- il va bien falloir qu’il sorte à un moment de toute façon alors arrête. La coupa Karin.

- comme tu voudras. Mais dit pas que l’on ne t’a pas prévenu.

- oui. Oui.

Yuzu se résigna au vu du caractère de sa sœur et lui donna quelques choses à faire pour qu’elle s’occupe tout en l’aidant. Ichigo rentra de son travail de livreur un peu plus tard et tous mangèrent dans la bonne humeur.

Le soir alors que tout le monde allais pour se coucher, Karin commença à sentir quelques douleurs au niveau de son ventre.  Elle n’en tint pas compte au début et s’endormie. Sauf qu’au milieu de la nuit, la douleur s’était tellement intensifiée et elle commençait à sentir quelques à-coup dans son ventre. Elle décida de se lever pour allécher cher quelqu’un mais quand elle se mit à marcher, une flaque d’eau coula entre ses jambes et inonda le tapis.

- Et merde. Jura Karin entre ses dents tout en se tenant le ventre de douleur.

Elle se dirigea tant bien que mal vers la chambre le plus proche, sauf que les contractions étaient vraiment violentes et rapprochées qu’elle n’avançait pas vite. La chambre d’Ichigo se profilait enfin. Karin s’assit  à côté de la porte puis frappa.  Ichigo sortit peu de temps après encore endormis mais quand il remarqua Karin à terre se tenant le ventre à sa porte celui-ci se réveilla bien vite.

- Désolée ichi-nii, mais là j’ai vraiment mal. Et une contraction vint illustrer ses dires.

-Ho! Merde !! Karin !! s’écria Ichigo.

 - crie pas. Vas juste réveiller papa. S’il  te plait.

Ichigo était complètement affolé et se précipita vers la chambre se son père, celui-ci réveilla Yuzu et Karin fus envoyée vers une salle d’accouchement pendant qu’Ichigo prévenais Toshiro.

Commentaire de l'auteur Voila voila. en espérant comme a chaque fois que cela vois ai plus. j'attend vos commentaires avec impatience. et je m'excuse encore pour le retard=)
A la semaine prochaine pour la suite =)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales