Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Animaux fabuleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Terre du futur
    Cabinet d'édition Plumes Ascendantes
    Nb de signes : < 59 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La midinette et l'homme sandwich
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 17/02/2020
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 477 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Jusqu’à ce que la mort nous sépare...
[Histoire Terminée]
Auteur: hitsukarin Vue: 50956
[Publiée le: 2012-06-09]    [Mise à Jour: 2013-06-23]
13+  Signaler Romance/Drame/Surnaturel Commentaires : 94
Description:
Karin a maintenant quinze ans. Ichigo a de nouveau ses pouvoirs et protège du mieux qu'il peut sa famille.
Toshiro quand à lui, est de mission de longue date sur terre car un étrange et puissant Reiatsu se manifeste
à Karakura. De son côté, Karin n'arrive plus à dormir à cause de ses récurrent cauchemars, qui la terrifie.
Le seul a qui elle peut se confier est Toshiro, son meilleur ami. (Et bientôt plus...!)
-----------------
-----------------
// Ceci est ma première Fan-Fiction ; Je suis donc désolée des fautes d'orthographes et autres que vous pourriez éventuellement remarquer... //
Crédits:
Tous les personnages appartienne a Tite Kubo.
Sauf quelque uns que vous reconnaîtrez...
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 18 ~ Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié...

[2346 mots]
Publié le: 2013-01-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Eh bien voilà ! Enfin, au bout de dix-huit chapitre, je fais avancer l'histoire d'amour... !

Karin n'avait plus qu'à suivre la voix qui l'appelait, la sienne. Elle se demandait encore comment c'était possible mais se contenta de suivre sans broncher. Elle ferma les yeux, et se concentra sur la voix. Elle venait de loin, mais Karin n'allait pas la laisser filer. Elle essaya de localiser mentalement d'où venait la voix, et mit quelques minutes avant d'y parvenir. Elle se retint de hurler de joie. Elle ouvrit les yeux et se fut face à Megumi qu'elle se trouva. Karin la prit dans ses bras et lui demanda pardon. Pardon de n'avoir rien vue, pardon de ne pas avoir pu la protéger. Mais un détail clochait. Elle ne savait toujours pas pourquoi d'autre jeune fille avait disparu, si elle était la personne que Sayuri visait personnellement. Mais elle n'avait pas le temps de se poser des questions. Elle regarda une dernière fois Megumi, qui pleurait à présent. Celle-ci lui fit un signe de la main, avant de lui dire « Bonne chance », du bout des lèvres.

Karin sourit. Elle ferma les yeux, et pour la seconde fois depuis qu'elle était dans ce monde, elle se retrouva dans le noir. Elle chercha des yeux la porte qui menait à la sortie, où du moins, à son réveil. Elle ne mourra pas. Pas comme ça.


---------------------------


Karin ouvrit les yeux, sous le regard surpris de Toshiro, qui était à ses côtés. Karin sourit. Il n'avait pas les horrible yeux délavé. Elle était parvenue à se réveiller. Elle se redressa, et essaya de parler mais aucun son ne sortit de sa bouche. Alors, elle sourit juste.

Toshiro passa une main sur la joue du visage souriant de Karin. Il pensait ne jamais revoir son sourire. Karin ferma les yeux. La main douce de Toshiro sur son visage lui procura des sensation inouïe. Elle en voulait plus... Puis elle se dit qu'elle allait faire de son possible pour avoir Toshiro à elle, pas comme dans son étrange subconscient où le pseudo-Toshiro aux yeux délavé l'aimait sans comprendre pourquoi. Elle ne voulait pas de sentiment superficiel. Il fallait qu'elle parle. Pour que l'air qui s'était fait pesant se dissipe. Même pour dire n'importe quoi.

  • Je... Sayuri, elle me déteste... Dit t-elle simplement.

Toshiro prit la jeune fille dans ses bras. Il avait toujours du mal à croire qu'elle s'était enfin réveillé. Elle tremblait un peut et encore une fois, il se dit qu'elle était si frêle. Il se recula, sans toutefois la lâcher. Karin se blottit dans le creux de son épaule. Enfin, il était là, devant elle.

  • Comment tu le sais ? Lui demanda doucement son ami.

Karin était déjà dans le coma quand il ont comprit quel était la vrai nature de Sayuri.

  • Elle est venu me voir dans mon rêve... Elle m'a dit qu'elle me détestait. C'est elle... Depuis le début...

Karin soupira tristement.

  • Je n'ai rien vue venir...

Toshiro resta quelques minute sans parler. Il passa une main sur son dos, pour la réconforter.

  • T'a t-elle dit autre chose ?

  • Elle m'a demandé de ne plus jamais me réveiller.

Toshiro semblait si en colère qu'elle se demandait comment il réagira quand elle lui dira la suite.

  • J'ai faillit accepter... Murmura t-elle

  • Quoi !? S'étrangla la Capitaine.

  • Megumi était dans mon rêve ! Elle était là, prés de moi ! Elle ne comprenait pas se qui se passait ! Je ne pouvait pas la laisser ! Se justifia t-elle

Un moment de silence s'ensuivit. Aucun des deux parla, jusqu'à ce que Toshiro prenne la parole.

  • Qu'est ce qui t'a fait changé d'avis ?

  • Megumi est morte. Je n'arrivait pas à l'accepter, jusqu'à ce que...

Le capitaine l'interrogea du regard.

  • J'ai... Hum... j'ai décidé que je ne voulais plus rester là-bas... Mentit-elle.

La vrai raison était le contact qu'elle avait ressentit sur ses lèvres. Ce contact si délicieux... Elle se demandait comment cela se faisait et si elle le ressentirait un jour...

  • Mais ça n'a plus d'importance maintenant... J'avais hâte de te revoir ! Enfin, je suis là !

Elle soupira comme si elle revenait d'un très long voyage et Toshiro rit. Il lui ébouriffa comme à son habitude les cheveux. Il se demanda brièvement comment elle réagirait si elle savait qu'il l'avait embrasser. À ce moment-là, il croyait vraiment que c'était fini. Karin était vraiment surprenante !

  • Il faut que tu te repose... Je dois y aller, je vais annoncer la bonne nouvelle, l'informa t-il.

Étonnamment, elle était fatigué. Elle devenait vraiment une bonne à rien... Elle lui sourit et, après l'avoir salué et lui avoir dit qu'en cas de problème le capitaine Unohana était là, il sortit de la pièce.


-------------------------


Toshiro l'étreignit avec force. Il s'empara de sa bouche, l'embrassa passionnément. Elle sentit ses doigts s'enfoncer dans ses cheveux. Karin se sentit fondre dans ses bras. Ses bras se nouèrent instinctivement autour du cou de son amant et son corps se colla au sien. La soleil déclinait, au loin. Du vent soufflait, faisait onduler les rideaux blanc et la scène qui s'offrait avait tout de romantique. Mais Karin, trop occupé à autre chose ne le remarqua pas. Toshiro la souleva et elle enroula ses jambes autour de sa taille. Elle pouvait sentir son souffle chaud contre sa nuque. Son dos était plaqué contre un mur, celui du salon, qu'elle ne remarqua que maintenant. Le mains du Capitaine explorèrent son corps, et chaque caresse de sa part, la rendait folle. Ses mains était chaude sur ses cuisses lorsqu'il souleva sa jupe. Enfin... Se dit Karin, impatiente.



Karin ouvrit les yeux, perturbé dans son sommeil par un bruit extérieur. Elle entrouvrit doucement les yeux, afin de regarder quel était la source du bruit.

  • Excuse moi, je ne voulais pas te réveiller...

Elle remarqua que Toshiro se tenait près d'elle. Le bruit était surement la chaise qu'il avait poussé pour s'assoir près d'elle. Elle eût chaud, soudain. Trop chaud. «  Encore un de ces stupide rêve » soupira t-elle intérieurement.

  • Pas grave... Marmonna t-elle doucement, la voix ensommeillé.

Elle se redressa et regarda son ami. Encore une fois, elle trouva que le silence était pesant. Comme c'était bizarre de se réveiller, et qu'il soit là, à ses côtés. Elle s'était habitué à l'horrible solitude de son rêve, quand elle était dans le coma. Elle se demanda si il avait été là tout ce temps, près d'elle. Elle ferma les yeux un moment, afin de se changer les idées.

Elle fut coupé par ses réflexion par un contact chaud, et doux sur ses lèvres. Un contact délicieux, celui qu'elle avait déjà ressentit quelque heure plus tôt. Elle ouvrit les yeux. Et se figea.

Les douce lèvres de Toshiro s'était posé sur les siennes. Elle n'en croyait pas ses yeux et prit quelques seconde avant d'analyser la situation. Toshiro allait mettre fin au baiser quand Karin le lui rendit. Son corps fut parcourut d'un frisson. Elle passa une main dans ses cheveux, sur son torse, et se rapprocha de lui. Il lui avait tant manqué ! Elle ne savait que Toshiro avait des tel sentiments à son égard mais ne s'en plaignit pas le moins du monde... Elle se mit à trembler de tout ses membres. Ils s'embrassèrent ainsi durant un temps infini. Quand enfin, ils s'écartèrent l'un de l'autre, il se contemplèrent avec tendresse. Elle posa son front contre le siens et reprit son souffle. Il se dit qu'elle avait des lèvres délicieuse... Il se recula soudainement. Il n'allait pas être capable de s'arrêter là si il continuait comme ça. Ses sentiments s'était vraiment approfondit pour Karin et avoir faillit la perdre plusieurs fois n'avait fait que renforcer son amour pour elle. Il ne la voyait plus comme une enfant, une amie, ou même une petite-sœur. Non, il l'a voyait comme une femme. Mais elle n'avait que quinze ans, et même si elle était largement plus mature que sont âge, il ne pouvait pas laisser la situation prendre un tournant plus intime.

De son côté, Karin regarda Toshiro. Elle était complétement réveillé maintenant. Ses lèvres avait réagit par elle même et elle était étonné de la rapidité à laquelle leur relation avait évolué. Elle lut une lueur d'hésitation passer dans ses yeux, avant que son regard ne redevienne complétement neutre. Il devait surement se dire qu'elle était trop jeune et tout le blabla, après tout, combien de fois lui avait t-il dit qu'elle n'était qu'une gamine ? Karin leva les yeux au ciel et, frustré, posa fermement ses lèvres contre celle d'un Toshiro surpris. Elle n'était pas une gamine, et elle allait lui faire comprendre. Elle lui ceintura la taille de ses bras et entrouvrit ses lèvres, le taquina de sa langue sensuellement. Elle n'avait jamais fait ça de sa vie, mais elle s'en sortait plutôt bien au vue de la réponse passionné du Capitaine. En plus, elle s'était entrainé dans ses rêves...

  • Hum-hum...

Matsumoto sur le pas de la porte, affichait un sourire amusé.

  • Je vois que tu est réveillé, Karin... très bien réveillé... Dit-elle d'une voix amusé.

Karin rit, un peu gêné. Toshiro, ne dit rien, mais ne bougea pas non plus. Il avait ses bras enroulé autour de la taille de Karin.

  • Désolé de vous interrompre, mais, on n'a besoin de notre Capitaine...

Matsumoto était vraiment désolé. Elle avait été surprise de les voir collé l'un à l'autre, comme ça et s'en réjouissait. Mais il avait des nouvelles pour l'affaire. Elle était heureuse que Karin était enfin sortit de sa léthargie. Elle avait pourtant semblé aller au plus mal ces dernière heures. Mais pas totalement apparemment, se dit t-elle avec un sourire.

Toshiro sortit de la pièce à contre-cœur mais si Matsumoto l'avait appelé, c'était surement parce que c'était important. En marchant, il se surpris de bonne humeurs. Cela faisait des jours qu'il ne s'était pas sentit aussi bien. Le fait que Karin ai répondu à son baiser y était peut-être pour quelque chose... Il ne se doutait pas qu'elle allait l'embrasser en retour. Il l'avait embrasser sur une impulsion. Ce n'était pas son genre. Mais le fait de revoir son jolie visage souriant... Il soupira.



--------------------------------


Karin avait insisté pour quitter la chambre qu'elle occupait à la quatrième division. La capitaine Unohana lui avait conseillé de rester reposer mais elle en avait assez. Elle se balada alors dans les rues du Seireitei, vêtu d'une tenu de Shinigami qu'elle avait emprunter. Elle n'allait tout de même pas se balader en pyjama... Ça lui faisait du bien d'avoir du monde autour d'elle. Il y avait un quartier marchand, au fin fond du Seireitei, où allait les Shinigami après leur journée, pour se détendre, se reposer, boire un coup. Karin aimait particulièrement cet endroit. Elle regardait avec un plaisir non dissimuler les passants. Il y avait du monde ! Elle n'en pouvait plus de la solitude ! Un Shinigami l'interpella. Elle parla plusieurs minutes avec lui. Il était content de voir en personne la célèbre petite-sœur du Shinigami remplaçant. Karin perdit alors son sourire. Elle se rappelait la rage de Sayuri envers elle. Elle se força à sourire par courtoisie jusqu'à la fin de leur discutions et se décida de rentrer. De plus, Toshiro l'attendait surement... Elle était grisée et n'avait plus envie de se balader.

Un quart d'heure plus tard, elle était rentrée. Toshiro, l'intercepta. Sa mauvaise humeur disparu aussitôt. Il avait l'air en colère mais elle décida de l'ignorer.

  • Salut, toi, le salua t-elle gaiment, l'air innocente.

Il leva les yeux au ciel et soupira.

  • Bon sang, Karin ! Tu sort à peine du coma et tu part te balader comme si de rien n'était ! Qu'est...

Elle le stoppa en prenant possession de ses lèvres. Maintenant, elle pouvait au moins utiliser ça contre lui... Elle se recula doucement, un sourire éclairant son visage. Il souriait aussi. Il y avait de la complicité entre eux. Leur soudaine relation était si récente que ça aurait pu les mettre mal à l'aise mais ce n'était pas la cas. C'est comme si leur relation datait depuis toujours.

  • J'ai encore du travail... Souffla t-il contre les lèvre de Karin.

  • Ça ne peut pas attendre ? Demanda t-elle

Karin suivit des doigt le contour de la bouche du capitaine, avant de retracer le même chemin avec les lèvres. Il étouffa un juron. Il passa une main dans les longs cheveux de Karin. Karin repensa à ses rêves, dans lesquels elle était avec Toshiro. Elle se dit avec satisfaction que ce rêve n'en sera bientôt plus un. La jeune fille passa une main à l'intérieur du Kimono traditionnel du Shinigami en face d'elle. Elle laissa sa main caresser son torse, mais Toshiro la stoppa.

Du regard, il semblait lui dire qu'il ne pourrait pas se retenir si jamais elle continuait dans sa lancé. C'était vraiment bizarre. Voir son Capitaine, dans cette état-là, alors qu'il avait toujours été si froid... Avec une lueur de défi dans le regard, elle déroula son écharpe. Elle eut à peine le temps de la poser que Toshiro la prit dans ses bras et l'embrassa passionnément. Elle rit entre ses lèvres, avant d'enrouler ses jambes autour de sa taille. Il l'emmena dans sa chambre, mais elle ne la détailla pas, occupé à autre chose...


--------------------------



Commentaire de l'auteur Je suis entrain d'écrire le dix-neuvième chapitre, il ne tardera pas ! à bientôt !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales