Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1484 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Black Raven Auteur: Edël Vue: 1218
[Publiée le: 2014-10-12]    [Mise à Jour: 2015-06-29]
G  Signaler Action-Aventure/Policier/Amitié Commentaires : 9
Description:
Lorsque les corbeaux commencent à chanter, la mort n'est pas loin.

Le monde a bien changé. La Mafia dirige le pays dans l'ombre, et la Mafia de l'Est et celle de l'Ouest se livre une guerre sanglante. L'une est pervertie par l'argent et use de sa force à des fins néfastes, l'autre pour protéger la population. Le Gouvernement à créé une branche secrète destiné à réguler les affaires mafieuses. Les Black Raven.

Toshiro est un garçon froid et mystérieux, au passé sombre et trouble. Il se retrouve plonger dans une guerre mêlant les Cinq Grandes Familles de la Mafia de l'Est, les clans de l'Ouest, et une menace pour le pays que tous pensaient éradiquée. La Famille Aizen, bien décidé à reprendre sa place, en temps que Reine de la Mafia.

SPOIL: ma fic ne se situe pas dans le monde de Bleach, il ni y a donc pas de spoil.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Tite Kubo, mais l'univers est du manga de Shinta Fujimoto, Red Raven.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Justice de rue

[3235 mots]
Publié le: 2015-03-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour !! Voila le nouveau chapitre, posté pas trop longtemps après le précédant :) je suis assez contente de moi!

On ne prend la place de personne. On tente juste de trouver la notre.

Anonyme


Chapitre 4 : Justice de rue

-Je vais sans plus tarder exécuter la sentence.

Toshiro se tenait face aux hommes de mains de Gilger. Ceux-ci étaient blanc comme un linge, la bouche entrouverte, l'air estomaqué. Comment aurait-ils put deviner qu'un simple gamin était en réalité un tueur professionnel au service du gouvernement ?

-Merde, hurla l'un d'entre eux, en perdant toute retenue. Allez vitre prévenir le chef ! Ce mec est un vrai Black Raven !

Toshiro ne perdit pas son air impassible, mais intérieurement il souriait. Il aimait voir la peur sur le visage de ses ennemis. Une cible apeurée est une cible à moitié tuée. Il brandit donc son sabre, alors les Gilger tiraient des rafales de balles. Il les contra toutes, du plat de son épée, voltigeant comme un danseur. Yuki, qui s'était perchée en haut d'un immeuble quand les hostilités avaient commencées, regardait la scène de ses yeux d'ambres avec attention. Un oiseau normal se serait enfuis, n'aurait rien pus faire mais pas Yuki. En temps que robot hyper-développé, elle avait un avantage. Ses yeux étaient des caméras, qui enregistraient absolument tous, et le retransmettait au QG. Même si les hommes étaient défigurés, ou même morts, elle pourrait toujours avoir une image d'eux en mémoire.

La chouette blanche avait d'ailleurs déjà commencé à chercher des informations sur Nnoitra Gilger, le fameux chef de cette famille de la Mafia d'Alabaï. Elle en toucherait deux mots à son partenaire une fois qu'il aurait fini le nettoyage. Et ce fut rapide. En quelques secondes, le jeune homme aux cheveux de neige avait contré toutes les balles, et mettait à terre trois des quatre mafieux. Le dernier tremblait de tout ses membres, sans savoir que faire. Il ne tenait même plus son pistolet droit. Toshiro planta ses pupilles glaçantes dans celles de l'homme.

-Si vous avez si peur des Black Raven, il ne fallait pas chercher à les imiter.

Et il frappa du pommeau de son épée le ventre de l'homme, qui tomba au sol, assommé. Yuki étendis ses ailes, et se laissa flotter gracieusement jusqu'à terre, se posant sur l'épaule du jeune garçon. « Les Black Raven ne sont pas là pour amuser la galerie, pensa-t-elle, leur rôle va bien au-delà. Ils doivent faire peur. Les hommes qui ont peur se tiennent tranquilles. » Mais elle ne dit pas cela à voix haute. De un, parce que Toshiro le savait mieux que personne, de deux, parce que le jeune Jinta arborait un air qui oscillait entre peur et admiration. Yuki décrypta vite son visage tendus. Il ne savait pas comment réagir après cette bataille si rapide. Toshiro rengaine son sabre, et fit craquer ses doigts.

Le bruit sembla réveiller Jinta, qui cligna des yeux et fronça les sourcils.

-Alors, tu est l'un des leurs …

Toshiro pencha la tête sur le côté, geste emprunté à Yuki, qui signifiait : « la suite des explications, s'il te plais ». Jinta passa une main dans ses cheveux rouges, l'air perdu. Puis une idée traversa son regard, et il laissa ses yeux dérivés. Toshiro voulus le brusquer, mais la pression des serres de Yuki l'en empêcha. Jinta parvins à la fin de sa réflexion, et son air désorienté disparus, remplacé par une expression plus féroce.

-Aide-nous ! Je t'en prie ! Toi au moins tu est fort, alors que nous n'avons aucunes forces!Et puis c'est à cause de vous les Black Raven si la situation est aussi horrible !

-Absolument pas, contre-attaqua Yuki, c'est un coup monté des Gilger …

-Et alors ? hurla presque Jinta. Vous êtes du gouvernement, c'est votre problème.

Yuki ébouriffa ses plumes dans un geste menaçant, et ses yeux lancèrent des éclairs.

-Ne rejette pas toutes les responsabilités sur nous ! Nous n'allons pas …

-C'est d'accord, la coupa Toshiro.

Il y eus un blanc, pendant lequel Jinta ne sus que dire, et que Yuki enfonça ses serres encore plus profondément dans l'épaule du jeune garçon. Il lui lança un regard noir qui la fit lâcher prise, et se retourna vers le citadin aux cheveux rouges. Devant son air ahuri, il entrepris d'expliquer.

-En gros, tu veux que la situation change ? Je vais essayer. J'ai une idée.

Yuki croassa, et sembla reprendre contenance.

-Mais qu'est-ce que tu as encore en tête !

-Ne vous attendez pas à un miracle. Je vais m’occuper des Gilger.

.......................................................

Nnoitra Gigler avait été très ennuyé quand un de ses hommes était revenus la queue entre les jambes, en lui apprenant qu'un Black Raven avait « foutus le bordel dans ses pu*ins de plans de domination du monde », comme il l'avait pensé. Mais aucun son autre qu'un discret soupire ne sortit de ses lèvres. Il enroula une mèche de ses longs cheveux noirs autours de son doigts, et se tourna vers son homme.

-Sais-tu pourquoi nous avons réussi à gagner autant, imbécile ?

Le subalterne se raidis considérablement, sentant venir la punition.

-Parce que nous sommes discrets. Là, tu viens juste de m'apprendre que les vrais Black Raven sont intervenus, et que vous n'avez pas réussi à les tuer.

-Le tuer, balbutia-t-il, mais il se ratatina sous le regard de psychopathe de Nnoitra.

-Pardon ? siffla-t-il

-Il était … tout seul, en fait …

-QUOI ? Mais espèce de C*N, vous êtes tous débiles ? Bande d'incapables ! Un SEUL ! Et vous êtes pas fichus de le tuer ! Mais pourquoi je vous est engagé, sales résidus puants et HANDICAPÉS ! Pauvres FOURMIS, vous me décevez beaucoup ! J'ai honte d'une telle bande de COU**LONS ! Non mais vous vous êtes vus récemment ? Et ben vous devriez !

Les subalternes se tassaient sous les hurlements rageurs de leur chef, tout en maudissant intérieurement le pauvre messager. C'était de sa faute à lui, et il allait le regretter, du moins si il survivait à la colère du patron. Aussi, aucun ne remarqua la silhouette enveloppée d'un manteau noir qui se faufilait par la porte ouverte du hangar qui leur servaient de QG.

-Espèce d'EN**LÉS ! Vous êtes trop DÉBILES ! Je vous hai ! Je vais tous vous TUER …

-Tu cris fort, dis-moi. Tu ne voudrait pas te taire ?

Nnoitra sursauta violemment, et fit volte-face vers Toshiro, car c'était lui, qui se tenait debout à contre jour, son manteau flottant autour de lui tel une chape de d'obscurité. Il dégaina lentement son épée, sans quitter le brun squelettique qui lui faisait face.

-Tient, tu as finis par venir ? Tu est un gamin, en fait.

Une vieille colère fit froncer les sourcils de Toshiro, et fit briller ses yeux d'un éclat froid.

-Je ne suis pas un gamin. Et vous avez un sacré culot de vous faire passer pour un Black Raven. Malheureusement pour vous, c'est moi qui était le plus près et c'est à moi qu'a été confié le sale boulot.

Nnoitra eus un sourire glaçant, et un rire sadique s'échappa de ses lèvres.

-J'aurais voulus jouer au corbeau plus longtemps, dommage. Vous, TUEZ-LE ! Je veux sa tête !

L'un de ses hommes leva alors une arme de métal noir, énorme, ressemblant au croisement entre une mitraillette et un canon, et mis une paire de lunette noire. Toshiro fronça les sourcils, surpris. Il était un peu pris par surprise. Il aurait aimé que Yuki soit là, elle aurait pus le renseigner sur l'arme que tenait le Gilger. Il n'eus pas le temps de s'attarder sur la question, car l'homme tira. Une décharge d'électricité crépita dans le hangar, et illumina la scène. Toshiro se figea un cour instant, et ce fus trop tard. Les éclairs lui grillèrent les rétines, et tout devint noir. Mais il avait eus le temps d’apercevoir le symbole gravé en argent sur le canon du pistolet. Un A entouré d'un serpent. Un Buki.

La haine s'empara de lui, aussi brûlante que de la lave, aussi tranchante qu'un couteau. Un déluge d'émotion déferla dans son crâne, mais une surpassait les autres. La rage.

-Ce Buki numéroté 112 est nommé Hydre Lumineuse. Le courant électrique qui circule entre le canon et les balles qui ont été tirées est paralysant. Même si tu évite les balles, sale gosse, les éclairs te rendrons aveugle pendant un moment !

Toshiro entendait parfaitement la voix de Nnoitra, et cela augmentait encore sa colère. Mais l'explication de l'homme l'avait transformé en blizzard gelé, mordant. Il allait le tuer. Nnoitra, ignorant des pensées du jeune garçon, continuait de déblatérer à propos de sa supériorité.

-Les Blacks Raven ne sont finalement pas bien méchants !

-Chef ?

-Dans ma grande bonté, je t'autorise à parler, sale déchet.

-Et si on s’occupait des Kuchiki au passage ? Avec cette arme …

-IDIOT ! Tu écoute quand je parle ? Ce n'est pas si simple …

-Parfaitement. Vous n'aurez même pas le temps de sortir de cette pièce.

La voix glaçante de Toshiro avait retentis dans le hangar, figeant les mafieux en pleine discussion. La température avait baissée de quelques degrés, et ils commençaient à s'inquiéter. Leur peur redoubla quand ils se rendirent compte que la voix venait du gamin censé être mort, qu'il semblait totalement hors de contrôle, et que son œil vira au blanc. Le sceau noir de jais se détacha clairement sur la neige de sa pupille, et des volutes d'air froid se formèrent autours de lui.

-Parce que vous avez un Buki, vous allez mourir. Vous ne pourrez pas m'échapper.

Il abolit la distance qui le séparait du tireur d'un bond agile, et fit un geste leste du poignet. Sa lame tranche net le Buki, gelant les mains du mafieux. L'homme ne vit même pas arriver le pied de Toshiro, qui le heurta à la mâchoire, et il tomba à la renverse. Le Black Raven abattit son sabre sur le Gilger, tranchant sa poitrine comme si ce n'était que du papier. « Une mise à mort nette et sans bavure » pensa Nnoitra, une terreur sourde se répandant dans son corps.

-Où avez-vous trouver ce Buki ?

-Non attend je … Nnoitra se tut, et aperçus le numéro 003 renversé tatoué sur la clavicule du jeune garçon. Mais c'est !? Tu est un Buki au numéro renversé ! Je vois, tu n'est donc plus un humain … espèce de MONSTRE !

Toshiro cligna des paupières, et un vent gelé frappa Nnoitra de plein fouet. Le mafieux déglutit, et le garçon aux cheveux de neige s'approcha, lentement, sa lame frôlant le sol.

-Je sais que je suis un monstre, et je n'ai pas envie de me l'entendre dire, siffla Toshiro d'une voix traînante. Tout ce que je veux savoir, c'est où vous vous êtes procurés ces Buki.

Le Gilger ouvrit la bouche pour répondre. Toshiro en était presque désespéré. Dès qu'un ennemi apercevait son Menokori, il était près à vendre sa mère pour que le Black Raven lui laisse la vie. Toshiro haïssait les lâches. Il haïssait les Buki encore plus.

-Je … je les aient achetés ! Je ne connais pas le nom du type, je le jure !

-Ce n'est pas ça qui va me faire avancer, soupira le jeune garçon.

-Non, attend !

Il plissa les yeux, et leva son sabre. Une traînée de glace maculait le sol, à l'endroit ou la lame l'avait touché. Toshiro était maintenant si près de sa proie que celle-ci grelottait de froid et de peur. Ses yeux étaient agrandis, et il était à deux doigts de l'évanouissement. Mais Toshiro ne lui laisserait pas la joie de mourir sans voir la mort droit dans les yeux. Il planta donc son regard dans celui du mafieux, et énnonça d'une voie dénuée de tous sentiments.

-Nnoitra Gilger, chef de la famille Gilger de la Mafia de l'Est, conformément à l'avis de jugement, et en qualité de quatrième bourreau, je vais exécuter la sentence.

............................................

Le soleil brillait dans le ciel, et la ville bruissait des milles sonorités habituelles d'un vendredi après-midi. Les rues grouillaient, et tous rependaient la nouvelle. Gilger était mort. Pour la plupart des gens, cela ne changeait rien. Les autres Mafias devaient déjà se battre le territoire, et rien ne bougerait. Pour d'autre, ceux qui trempaient dans les actions illégales de la mafia, il en était autrement.

Néanmoins, le sort donna raison au premier groupe, car une limousine noire aux vitres teintées s'arrêta devant l'hôtel de ville. Les discussions reprirent de plus belle.

-Qui sont ces gens ?

-Des hyènes qui rappliquent pour se battre des restes.

-La vache, ils ont pas perdus de temps ! La nouvelle date d'à peine hier.

Une jeune fille aux cheveux noirs de jais sortie de la voiture, suivie de trois hommes en costumes, tandis que deux autres véhicules s'arrêtaient à côté. Un manteau était jeté sur ses épaules, et un air d'autorité flottait sur son visage de jeune fille. Karin entrepris donc de donner ses ordres.

-Occupez-vous de négocier avec les familles qui faisaient du commerce avec les Gilger. Je ne veux pas de grabuge dans le quartier. Bouclez les issues, que les autres saches maintenant qu'ici, c'est chez les Kurosaki.

-Tu ressemble vraiment à un chef de Mafia, quand tu veux, fit une voix moqueuse dans le dos de la jeune fille.

Elle se retourna, et découvrit Toshiro, une chouette blanche posée sur l'épaule.

-Pourquoi tu te balade avec un piaf avec toi ?

Yuki fit gonfler ses plumes, véxée. Elle entrepris d'expliquer rapidement la situation à la jeune fille, puis Toshiro, qui ricanait, repris son sérieux. La chouette poussa un soupire très humain.

-Alors c'était ça ton idée ? Ça sent les problèmes à plein bec, ça.

Toshiro allait répondre, mais une tornade rouge lui sauta dessus, et se mit à hurler à plein poumon.

-Mais qu'est-ce que tu as dans la tête ? Tu viens d’appeler la MAFIA ! Tu ne comprend rien !

Karin fronça les sourcils, tandis que le garçon aux cheveux flamboyant continuait d'insulter le Black Raven, qui restait de marbre, un air impassible sur le visage. Yuki, qui avait sentit les coups venir, s'était envolée, pour se poser sans bruit sur le capot de la limousine, faisant grincer les dents d'un des hommes de mains de Karin, qui avait passé des heures à refaire la peinture depuis la dernière attaque.

-Tu peut m'expliquer ?

-Cet enfant est Jinta. Toshiro lui a promis qu'il changerait la situation, qui dégénérait à cause des Gilger, mais je ne crois pas qu'il s'attendait à voir arriver une autre mafia.

-Oh ! S'exclama Karin. Je n'ai qu'a aller lui parler, dans ce cas.

La chouette voulus dire quelque chose, mais se retint. De toute façon ce ne serait pas sa faute si une bagarre éclatait au beau milieu de la rue.

-Tu est trop débile !

-J'ai simplement demandé à un autre ordre de venir s’occuper du secteur, c'est tout.

-Mais tu ne comprend rien ! La mafia et le gouvernement nous mènent par le bout du nez ! Ils abusent sans arrêts de nous !

Un claquement sourd fit cesser les cris de Jinta. Un silence tomba sur les hommes Kurosaki, et Yuki ne pus s'empêcher de gémir. Et voilà. Elle savait que cela finirait ainsi. Toshiro ne réagis pas, mais le robot vis qu'il était surpris.

-Crois-tu que des personnes comme toi, qui ne lèvent pas le petit doigt, pourrons faire régner l'ordre dans cette ville ? Tu ne compte quand même pas te reposer sur Toshiro à chaque fois que tu aura un problème ? Cesse de faire l’énervé. Tous les hommes sont ballottés par le destin.

-Si l'on veux du changement, il faut faire changer les choses sois-même, rajoute Toshiro, mine de rien.

Jinta grogna, mais n'osa rien rajouté. Après quelque tentative de joute verbale, il décida finalement de cesser le combat. Les deux autres retinrent un soupire de soulagement quand il disparus prestement dans l'une des ruelles d'Alabaï. Toshiro se retourna alors vers Karin.

-Au fait, j'aimerais que tu garde un œil pour moi sur les Kuchiki.

La brune ouvrit grand les yeux, et se retrouve très naturellement à crier à son tour sur le jeune garçon aux yeux bleus. Yuki, qui enregistrait tout, se demandait si Toshiro n'en avait pas marre de se faire hurler dessus tout le temps. Elle n’approfondis pas sa pensée, car le sujet abordé était très important pour la suite des événements.

-Alors là c'est hors de question ! Les Kuchiki sont l'une des Grandes Familles de la Mafia Grise. Ce sont des monstres comparés à moi ! Même le gouvernement n'ose pas se frotter à eux, ce sont les organisations les plus puissantes du pays.

-Ils sont surtout connus pour avoir un jeune à la tête de la famille, informa Yuki, qui fouillait dans le stock des informations de son cerveau de robot.

-Oui, aussi. Byakuya Kuchiki n'était connus de personne, avant qu'il prenne la tête de la famille. Il a à peine trente ans.

Toshiro était très intéressé par le sujet. Les Kuchiki faisaient beaucoup parler d'eux en ce moment, et les Black Raven se devaient de garde un œil sur toute menace potentielle.

-Tu l'a déjà rencontré ?

-Oui, fit Karin, un peu calmée. Et j'aimerais autant que possible ne plus jamais le voir. Il est flippant ce type. Tu te rend compte de la situation, Toshiro ?

-Pas vraiment non. Je viens de finir ma mission.

-Non, pas ça. Tant que les Kuchiki penserons que c'est les Black Raven qui ont tués les Lindocruz, ils te poursuivrons. Ils ne te lâcherons pas.

Yuki, toujours perchée sur le capot de la voiture, emmagasina les informations. Elle s'inquiétait, évidemment. Il fallait bien que, dans le duo, il y en ai un pour s'inquiéter. Ils leurs faillaient se méfier des Kuchiki, certes, mais ce qui l’intriguait le plus, c'était qu'ils avait affaires de plus en plus aux Buki. Aucune information ne lui était parvenue comme qui les Gilger utilisaient ses armes, et pourtant. Elle espérait que ce n'était pas le signe avant coureur de quelque chose de plus grave.

.......................................................... ;

Du haut de la colline, on apercevait tout le secteur d'Alabaï. Il aimait particulièrement cet endroit. Il avait l'impression de dominer le monde.

-Je me demande jusqu'où se répandrons les prochaines gouttes de poison que je vais verser, se questionna-t-il à voix haute.

Des bruits de pas le coupèrent dans sa réflexion, et il tourna légèrement la tête derrière lui. Deux hommes en costumes venaient d'arriver au somment de la colline.

-Toi là-bas. Est-tu le vendeur d'arme de la Mafia Blanche ?

Un sourire malicieux étira ses lèvres, et une joie enfantine se ressentit dans sa voix, lorsqu'il répondit.

-À votre service, messieurs. Commençons les négociations sans plus tarder.








Commentaire de l'auteur Commentaires facultatifs:
-J'adore Yuki, elle est trop belle :)
-J'aime bien les oiseaux en général, mais les chouettes encore plus. et puis ça va trop bien à Toshiro, je trouve.
-avez-vous devinez qui est la fameuse personne à la fin du chapitre ?
-Non ?
-Et ben vous le saurez jamais !!! /sbaf/
-Ok, je me tais
Biz à tous !!!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales