Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1972 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Au delà des limites Auteur: Moon Vue: 34308
[Publiée le: 2012-06-06]    [Mise à Jour: 2016-09-06]
13+  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 83
Description:
Une nouvelle menace plane au dessus de la ville de Karakura. Pour mettre la lumière sur cette affaire, la Soul Society envoie en mission sur terre le capitaine de la dixième division. L'accompagne sa vice-capitaine, Rukia, Renji, Ikkaku et Yumichika, déjà familiarisés avec le monde terrestre. Cependant, à peine arrivés sur terre, ils tombent dans une embuscade de taille et leur victoire semble compromise. Tandis que Rukia se dépêche de prévenir Ichigo Kurosaki de la situation, le capitaine Hitsugaya, dans un ultime assaut, dévoile une puissance encore insoupçonnée lourde de conséquences...
---------
Romance :
Toshiro/Karin
Ichigo/Rukia
---------
Ce récit prend place après l'arc des Fullbringers (donc attention aux spoils) et tient compte de quelques épisodes de l'anime.
Crédits:
L'univers et les personnages appartiennent tous à Tite Kubo, à l'exception de certains issus de ma propre création (ils seront précisés en début de chapitre lors de leur apparition).
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Confession

[4734 mots]
Publié le: 2012-10-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonsoir à tous ! Eh oui, ça fait presque un mois que je n'ai rien publié mais les études demandent toute mon attention... Donc forcément, j'ai moins de temps libre pour écrire. Mais voilà enfin le chapitre 10 ! Bonne lecture :)

Chapitre 10


C'était dans ce désert blanc qu'il avait toujours pu entendre sa voix. Grave, vrombissante, comme un écho lointain perdu dans l'aura des glaces. Si son monde avait toujours été un halo paisible qui se berçait de silence, aujourd'hui et même depuis quelque temps déjà, il ne l'était plus. La plaine glacée hurlait sous une bise impitoyable, dans laquelle se déchaînaient inlassablement des flocons de neige. Le ciel clair avait même laissé sa place à de sombres nuages menaçants.

Chaque pas semblait enfoncer un peu plus loin le Shinigami dans ce paysage de désolation, vers un voile trouble et inquiétant. Il n'avait jamais craint d'avancer dans cet inconnu brumeux, pourtant en cet instant, ses pas peinaient à le porter en avant. Depuis combien de temps errait-il dans ce blizzard?

Toshirô, affligé mais résigné, se laissa lourdement tomber sur le sol gelé, le regard tourné vers l'immensité du ciel obscure. Hyôrinmaru était là quelque part, sans qu'il ne puisse le voir. Un brusque sentiment de vacuité vint plonger le jeune homme dans une profonde torpeur.


*****


    • Toujours rien ? Se renseigna une voix féminine auprès du directeur aux getas.

Le concerné, assis en tailleur sur une petite péninsule rocheuse, redressa la tête vers son amie-d'enfance. Yoruichi Shihôin le considérait de ses deux prunelles dorées que faisait ressortir sa peau basanée ainsi que sa longue chevelure violacée qu'elle prenait toujours soin d'attacher en haute queue-de-cheval. Elle avait revêtu son maillot de corps noir, sans manche et dos nu, qui épousait à la perfection toutes ses courbes. C'était une tunique qu'elle arborait habituellement lors des combats, plus particulièrement quand elle faisait appel à sa technique personnelle...

  • Il y a une guerre quelque part? Ironisa Urahara un sourire taquin étiré sur ses lèvres.

  • Je voulais juste descendre m'entraîner un peu aujourd'hui, répondit-elle en s'assaillant à ses côtés. Mais je vois que la place est toujours occupée. A moins que ce souterrain ne fasse plus office d'espace d'entraînement...

Un peu à l'écart, à environ deux mètres plus bas, se tenait silencieusement le capitaine de la dixième division. Les jambes croisés, une main posée sur chaque genoux, il demeurait immobile devant son long zanpakutô planté dans le sol. Il paraissait serein même si ses sourcils blancs tendaient incessamment à se froncer. Les yeux clos, il était plongé dans un état de méditation profond par lequel il lui était possible d'accéder à son monde intérieur.

  • Ça va bientôt faire 48 h, informa Urahara dans un soupir.

  • Son état est stable?

  • Sa pression spirituelle s'est stabilisé depuis qu'il a commencé, répondit le blond. Je suis attentif aux moindres variations.

Yoruichi se pencha alors sur le petit instrument rectangulaire que tenait Kisuke. Il ressemblait étrangement à un accordeur électronique pour guitare, à la différence bien sûr, que cette chose-là n'indiquait pas la fréquence du son mais les vacillements de la force spirituelle avec une précision inouïe, au-delà de la simple perception d'un Shinigami. C'était encore l'une des innombrables inventions que fabriquait le scientifique dont l'intelligence et la soif de connaissances ne rencontraient véritablement aucune barrière. L'ancienne commandante des services d'espionnage reconnaissait bien là l'ancien capitaine de la douzième division. Elle n'ignorait pas qu'il portait un intérêt certain pour le jeune capitaine aux cheveux blancs. Pour avoir eu connaissance des recherches passées de Kisuke (qu'il avait fini par abandonner faute de sujet existant à cette époque), Yoruichi comprenait sans mal l'opportunité qu'avait saisie le scientifique pour étudier un cas réel et ainsi achever son travail. La plupart de ses démarches scientifiques n'avaient pas comme unique finalité d'étancher sa curiosité, car il mettait toujours le résultat de ses recherches et de ses inventions au service des autres. Seulement, il arrivait parfois que tout dérape. La preuve même demeurait dans la création du Hogyôku...

  • Que cherches-tu cette fois Kisuke? Interrogea la noble d'une voix qu'elle voulait plus sérieuse. Tu as déjà percé le secret de la limite entre Hollows et Shinigamis... Quelle limite cherches-tu as franchir aujourd'hui?

Urahara demeura silencieux.

  • Je sais que tu veux l'aider mais je te connais aussi...

  • Tu vois claire en moi comme dans de l'eau de source ma chère Yoruichi, finit par déclarer le Shinigami, habillé d'un triste sourire. Mais je mesure la chose cette fois. Il n'est pas question de création d'objet supprimant la frontière entre les êtres spirituels, ne t'inquiète pas. Ici, il s'agit de la frontière qu'a choisi d'enjamber seul un Shinigami pour toucher du doigt ses pleins pouvoirs. Il a franchi sa propre limite si tu préfères. Un tel acte à toujours des conséquences négative sur sa personne. Et je souhaite pouvoir y remedier.

  • Tu penses à Ichigo quand il a perdu ses pouvoirs?

  • Il y a de cela, poursuivit le scientifique. Mais entre Kurosaki et le capitaine Hitsugaya il existe un point essentiel qui dissocie leurs deux cas. Ce qui est arrivé au Shinigami d'y a mille ans et ce qui arrive à notre jeune ami aujourd'hui est exactement la même chose comme tu le sais déjà. Hitsugaya est un jeune Shinigami détenteur d'un puissant zanpakutô, tel que ce fut le cas il y a mille ans. Et l'on sait, pour une raison plus ou moins connue, que leur pouvoir sont de ce fait limité par leur jeune âge. Si mes théories sont correctes, ces deux Shinigamis ont détruit la barrière qui les empêchait d'user de leur plein pouvoir, barrière qui je pense n'avait été crée par nul autre que l'esprit de leur zanpakutô. Selon moi, ils ont brisé l'équilibre qui les liait eux, Shinigamis, à l'âme habitant leur sabre. Cette harmonie étant annihilée, les esprits s'emmêlent et se confondent au point qu'un zanpakutô soit capable de contrôler son Shinigami. La question est : pourquoi le manipule-t-il? Une volonté d'insurrection? Un désir de protéger son maître le temps du trouble? Ou pour une tout autre raison qui nous échappe? Personne ne pourra réellement l'affirmer. Mais toujours est-il qu'un zanpakutô est régi par d'autres instincts que ceux d'un Shinigami. Et c'est là que réside tout le danger.

Sa tirade se ponctua d'un long silence durant lequel les deux compagnons réfléchissaient, chacun observant le jeune capitaine, toujours aussi statuaire, d'un air évasif.

  • C'est toi qui lui as demandé de pénétrer son monde intérieur? questionna Yoruichi en brisant le mutisme.

  • En effet, répondit Kisuke avec un hochement de tête.

  • Tu espères qu'il t'apportera les réponses à tes questions?

  • J'espère surtout qu'il parviendra à retrouver l'équilibre. Il y a quelques jours, quand il affrontait Yue Sayuki au parc Yumisawa, Hyôrinmaru a pris le dessus sur lui dès l'instant où il l'a appelé sous sa forme libérée. C'est le capitaine Hitsugaya lui-même qui me l'a dit et j'ai eu confirmation en interrogeant Kurosaki. D'après ce dernier, il devenait plus agressif et moins réfléchi à mesure qu'il usait de son pouvoir. Si je lui ai demandé d'entrer dans son monde intérieur, c'est pour qu'il tente de rétablir un climat de confiance avec son zanpakutô... Il faut absolument qu'il réussisse avant que le Seireitei ne s'en mêle personnellement. Sinon, son sort sera entre les mains des 46 de Chuô. Il reste 28 jours...

Yoruichi posa une main encourageante sur l'épaule du blond qui lui répondit par un sourire.

  • Je vais te relayer un peu, annonça-t-elle d'un ton malicieux. Tu m'as l'air de t'enraciner sur ton rocher à force de rester là à le surveiller jour et nuit. Laisse-moi t'offrir une pause.

  • Avec grand plaisir! Clama-t-il joyeusement tout en lui tendant le petit boitier rectangulaire. Je savais que tu te souciais de mon bien-être ma petit Yoruichi!

  • Ouais ouais... rétorqua sa camarade en attrapant l'objet.

  • Préviens-moi s'il se passe quelque chose d'anormal, d'accord? Lança Urahara qui lui tournait déjà le dos en avançant vers l'échelle menant à son magasin.



Le lendemain soir, dans la maison des Kurosaki, le dîner était animé par une cacophonie infernale, comme à chaque fois que le père Kurosaki rentrait manger. Les personnalités les plus fortes se confrontaient sans relâche dans une guerre burlesque et sans merci.

  • Mais arrêtez de vous taper dessus! Cria Yusu qui tentait désespérément de sauver le reste du repas qu'elle s'était donné tant de mal à préparer pour cette fin de semaine.

Ichigo armé de boulettes de riz, mitraillait son père à moitié replié à l'autre bout de la table, qui se débrouillait pour dévier tous les projectiles à l'aide de ses baguettes.

  • Haha ! Jubila Isshin en contrant une énième boulette. Tu as encore des progrès à faire mon fils avant de pouvoir me...

La fin de sa phrase fut littéralement noyée dans son assiette. Karin assise à sa droite, venait de brutalement lui enfoncer la tête dans ses onigiris, les réduisant à l'état de purée.

  • La ferme le barbu bavard ! Et essaye de bouffer en silence pour une fois !

  • Karin ! Se scandalisa Yusu les mains sur les hanches. On ne gaspille pas la nourriture !

Isshin qui se redressait tout juste, se laissa retomber dans son assiette, dépité d'avoir pensé à tort que Yusu grondait sa sœur pour le mauvais traitement qu'il subissait.

  • Tu me dis ça à moi alors qu'Ichi-nii lui lance ses onigiris à la figure depuis tout à l'heure? S'indigna la jumelle aux cheveux d'ébène en désignant son frère d'un geste large.

  • Il m'a cherché ! Se défendit Ichigo qui se voyait déjà porter le chapeau.

  • Yusu fait quelque chose pour protégeait ton père..., pleurnicha Isshin le visage couvert de bouillie de riz, qui lui donnait l'apparence d'un horrible bonhomme de neige.

  • LA FERME ! Rugirent Ichigo et Karin d'une même voix.

  • ARRÊTEZ !!! tonna Yusu plus fort encore.

Même si elle se caractérisait comme la plus douce de la famille, son autorité, en revanche, était au-dessus de tout.

  • Puisque c'est comme ça, je ne vous ferai plus à manger pour les trois prochains jours à venir ! Et ça compte pour tous les trois ! Ajouta-t-elle à l'adresse de son père qui était en train de chanter victoire, ce qui immédiatement le renvoya larmoyer dans sa purée.


C'est alors que quelques coups furent frappés à la porte, amenant toutes les têtes à se tourner vers l'entrée. Yusu se dépêcha d'aller ouvrir quand Ichigo l'arrêta juste à temps dans son geste. Il voulait éviter le risque de voir son autre sœur se faire transpercer par des visiteurs impromptus.

  • Laisse Yusu. Va t'assoir, je m'en occupe.

  • Tu attendais quelqu'un?

  • Retourne t'assoir s'il te plaît, insista-t-il d'un ton grave.

Sans un mot de plus, elle retourna auprès des autres membres de sa famille qui dévisageait le roux d'un regard bilieux.

Après s'être assuré que sa jeune sœur se soit suffisamment éloignée, Ichigo tourna le loquet. Il soupira de soulagement en découvrant la personne qui s'impatientait de l'autre côté de l'encadrement, vêtue d'un simple pantalon court bleu-marine et d'un blouson clair, les pieds chaussés de petites bottines noires.

  • Ruki...

Contre toute attente, le roux bascula en arrière sous la gifle magistrale que lui asséna la Shinigami sous les regards hébétés des Kurosaki. Sa tête percuta violemment le sol, lui arrachant un hoquet de douleur.

  • NON MAIS CA VA PAS LA TÊTE ?! Gueula Ichigo en se remettant debout aussi vite que l'éclaire, une bosse derrière le crâne et la trace rouge de la main de Rukia imprimé sur sa joue droite.

  • Il faut que je te parle ! S'exclama la Shinigami sévère.

  • Quoi ?! Mais qu'est-ce...

  • Maintenant !

Ni une, ni deux, elle l'attrapa par le col, le traînant de force vers les escaliers jusqu'à la chambre, sous les regards de plus en plus ahuris de sa famille.


*****


    • Tu vas m'expliquer !? Cracha Ichigo d'un ton bourru une fois que Rukia eut refermé la porte derrière lui.

  • Non ! Rétorqua-t-elle. C'est à toi de m'expliquer. Pourquoi tu ne nous as rien dit ?! Pourquoi tu ne m'as rien dit ?

Le roux la toisa incrédule. Tous les deux se faisaient face à face au milieu de la chambre, à seulement un mètre l'un de l'autre.

Rukia, l'air de plus en plus sévère, les bras croisés, attendait une réponse.

  • Je ne vois vraiment pas de quoi tu parles, finit par avouer en toute sincérité le Shinigami remplaçant qui se grattait nerveusement le cuir chevelu.

La jeune femme silencieuse continua de le fixer intensément, ce qui rappela le roux à son attitude belliqueuse.

  • Et puis d'abord, pourquoi tu m'as giflé !? Devant toute ma famille en plus !

  • Parce que tu es le plus grand des crétins et que ta famille méritait d'être mise au courant !

*****


Lorsque Karin finit de monter les marches, elle y trouva sans surprise son père et sa sœur l'oreille collée contre la porte de la chambre de son frère.

  • Toujours à écouter aux portes, hein ? Soupira celle-ci.

  • Mais grand frère s'est pris une gifle Karin ! Lança Yusu dans unun chuchotement rauque.

  • Ils se disputent, ajouta son père, ils vont rompre je crois ! Oooh mon fils va connaître son premier chagrin d'amour !

  • Ils ne sortent pas ensemble que je sache et puis ce qu'ils se gueulent ne vous regarde pas, fit remarquer Karin en se dirigeant d'un pas nonchalant vers la porte de sa propre chambre, annexant celle d'Ichigo.

Elle tourna la poignée et ajouta d'un air détaché ce qu'elle savait être efficace pour les décoller du panneau :

  • Au fait, votre téléfilm pour grand-mère vient de commencer... juste pour info.

L'effet fut immédiat. Son père et sa sœur dévalèrent les escaliers comme des furies, abandonnant leur poste pour leur rituel du vendredi soir.

  • Vite Yusu ! S'écria Isshin. Il ne faut pas manquer la rupture entre Chizuko et Kyû!

  • Oui !

Comme quoi, la fiction dépassait la réalité.


*****


  • Mais qu'est-ce que j'ai fait à la fin !? Glapit Ichigo en s'arrachant les cheveux.

Rukia gonfla furieusement sa poitrine, prête à tout débiter.

  • Quand Yue Sayuki t'a blessé, tu souffrais le martyre n'est-ce pas !

  • Je...

  • On m'a envoyé aux archives de la Soul Society et j'ai trouvé qui était cette femme, le coupa-t-elle sans scrupules. Mais surtout, j'ai appris quels étaient les pouvoirs de son zanpakutô !

  • Je voulais te le dire dès ton retour mais je... , tenta d'expliquer Ichigo

  • En tranchant la chair avec son sabre, elle est capable de démultiplier la douleur qu'elle t'a infligée, poursuivit-elle implacable comme si le lycéen n'était pas intervenu. Et si je me souviens bien tu as été blessé et à présent je comprends mieux pourquoi tu grimaçais tant ! C'est un pouvoir très dangereux qui peut vite faire tourner le combat en sa faveur, Ichigo ! Tu aurais dû nous prévenir de la douleur que tu as ressentie quand elle t'a blessé !

  • Je te répète que j'allais vous le dire ! Vitupéra Ichigo. Seulement la douleur s'est calmé dès son départ et a totalement disparu après l'intervention d'Inoue. Mais je te l'aurai dit ce soir de toute façon...

  • Ce que tu es stupide Ichigo ! Gronda Rukia en lui assénant un coup de poing dans l'estomac. Elle t'a empoisonné !

Le Shinigami remplaçant se figea de stupeur malgré son envie d'exploser après le coup porté par la jeune femme.

  • Empoisonné ?

  • Oui empoisonné ! Son zanpakutô est de ce type-là. Il intensifie démesurément la douleur car en te blessant il transfère son poison dans ton sang et elle peut l'activer à sa guise tant que la plaie est toujours ouverte et qu'elle se trouve à moins de dix mètres de toi ! Sauf si...

  • Eh bien tu n'as pas à t'en faire puisque je suis guéri !

Une émotion étrange traversa le visage colérique de Rukia. Ichigo crut y voir l'ombre d'une angoisse.

  • Ichigo... reprit-elle plus calmement. Si Yue Sayuki a touché l'un de tes organes le poison reste présent dans ton corps même si Inoue a refermé les plaies.

  • Hein !? Qu'est-ce que ça veut-dire ça ?!

  • Ça veut dire qu'elle peut réactiver le poison. C'est pour ça que je t'emmène ce soir avec moi à la Soul Society. On va directement à la quatrième division te retirer le venin.

  • Mais elle ne m'a pas touché d'organe !

  • Ta plaie à l'abdomen était profonde, je ne prendrais aucun risque et ne m'oblige pas à appeler du renfort Ichigo ! Je t'y emmènerai de gré ou de force !

Elle lui empoigna brutalement le bras, sans même remarquer le malaise dans les yeux du Shinigami remplaçant. Elle était décidée à faire soigner cet imbécile qui bien souvent fonçait tête baissée dans la mêlée sans se soucier des conséquences. S'ils devaient à nouveau tous faire face à Sayuki, cette dernière profiterait de son avantage sur Ichigo pour le mettre hors d'état de nuire avant même d'avoir engagé le combat.

Elle l'entraîna jusqu'à la fenêtre ouverte quand le rouquin se dégagea subitement de son emprise.

  • Ichigo ! Je ne plaisante pas !

  • Ce n'est pas elle qui m'a tranché l'abdomen, dit-il le regard fuyant.

La Shinigami le fixa sans comprendre. Elle avait déjà vu cette expression quelque part. La tête baissée, le regard dans le vide, ce froissement subtil entre les sourcils... c'était la même qu'il avait affichée après la bataille à Yumisawa, lorsqu'ils avaient reçu pour ordre d'attendre dans le couloir chez Urahara.

Ichigo redressa ses yeux noisette vers la Shinigami et ajouta d'une voix grave et désolée :

  • C'est... Toshirô.


*****


Dans la chambre voisine, le temps semblait s'être figé. Karin restait immobile, les bras tendus à sa fenêtre, accusant tout juste le coup. Après avoir réussi à décoller son père et sa sœur de la porte, elle s'était dirigée vers sa fenêtre grande ouverte pour étouffer les cris provenant de la chambre de son frère. Alors qu'elle s'apprêtait à le faire, quelques bribes de leur altercation vinrent l'interpeller, l'arrêtant instantanément dans son geste.

Elle n'était pas du genre à écouter les conversations d'ordre privé mais apprendre que son frère avait été blessé lors d'un combat engageait son attention. A partir de là, elle avait tout entendu. Tout. Et ce qu'elle venait d'apprendre à l'instant lui retournait l'estomac. Comment était-ce possible ? Elle avait dû mal comprendre, non ? Toshirô ? C'est Toshirô qui aurait délibérément agressé son frère ?! Seulement, ce qui reprit après un lourd silence dans la chambre voisine, vint confirmer la sombre vérité, tout en lui permettant de comprendre enfin ce qui s'était réellement passé à Yumisawa.


*****


  • Tu... tu es en train de me dire que c'est le capitaine Hitsugaya qui t'a attaqué ? Fit Rukia les yeux exorbités, effaré par la révélation d'Ichigo.

Il hocha de la tête en guise de réponse. Lui aussi au début ne pouvait le croire, bien qu'il n'est vu de ses propres yeux le capitaine se retourner contre lui.

  • Il a libéré son zanpakutô et tout s'est enchaîné très vite, expliqua-t-il. J'avais la tête en feu et je n'ai rien pu faire pour empêcher ça... Quand j'ai rouvert les yeux, Yumisawa était complètement gelé et Toshirô affrontait cette femme. Puis il a commencé à changer. C'est là que tout a dérapé. J'ai voulu l'arrêter et il m'a agressé.

Rukia se souvint du regard menaçant que le capitaine avait posé sur elle tout en braquant son sabre. Même si elle avait été choqué par son geste, elle n'aurait jamais pensé qu'il soit capable de s'en prendre à ses amis. Et pourtant, Ichigo qui s'était interposé entre elle et lui l'en savait capable à ce moment précis. Urahara avait raison quand il disait perdre le contrôle de son zanpakutô. Ce soir-là, elle avait été témoin tout comme les autres que Hyorinmarû ne se laissait plus commander par le Shinigami, mais surtout, qu'il influençait fortement son comportement. D'après ce qu'on leur avait expliqué, l'esprit du zanpakutô serait aujourd'hui capable de le manipuler. Le commandant l'avait retiré de la mission et laissé « aux bons soins » d'Urahara pour l'aider à rétablir le lien avec son zanpakutô. Cependant elle savait qu'on ne leur avait pas tout dit. La preuve était qu'en retrouvant l'équipe en mission avant de se rendre chez Ichigo, Rangiku semblait en savoir plus que ce qu'elle ne voulait en dire.

  • Tu n'as rien dis à Urahara, n'est-ce pas, demanda Rukia d'un ton qu'elle voulait plus doux à présent.

  • Non, même s'il s'en doute je pense, répondit-il en prenant place sur le lit. Je ne voulais pas attirer plus d'ennuis à Toshirô qu'il n'en a surement déjà.

Le lycéen observa la Shinigami qui le dévisageait avec nostalgie. Pour Rukia, Ichigo lui rappelait bien trop Kaïen en cet instant..

  • Quoi ?

  • Rien, répondit-elle en détournant le regard. J'ai rapidement croisé Matsumoto tout à l'heure et elle me paraissait extrêmement troublée, comme si elle en savait plus que nous.

  • Ouais eh ben si tu veux mon avis Toshirô lui cause bien trop de soucis, dit-il sur un ton de reproche.

  • Et il n'est pas le seul.

Les deux Shinigamis sursautèrent brusquement quand retentis une alarme infernale et chaotique. Le lycéen se dirigea vers sa chaise et sortit de sa chemise pendue au dossier son badge de Shinigami remplaçant. Rukia tira de la poche de son blouson le Denreishinki qui s'était à son tour mi à bipper. De nombreux points lumineux sur l'écran lui indiquèrent qu'il s'agissait d'une attaque groupée.

  • Allons-y, lança cette dernière en avalant un Soul Candy.



A plusieurs centaines de mètres de là, bien au-dessus des toits de Karakura, une bataille faisait rage sous la nuit naissante. Le ciel d'un bleu de plus en plus sombre se striait de rouge et d'or à l'horizon, reflétant les teintes chaleureuses du coucher de soleil sur l'ensemble des combattants.

Le détachement de Shinigamis envoyé sur terre, affrontait dans une mêlée sanglante les nombreux Hollows qui étaient présents. Parmi eux se trouvaient deux Arrancars particulièrement coriaces.

Le premier, la peau claire, un stigmate rouge scindant son visage dans la verticale du menton jusqu'au niveau de ses sourcils épais, se déplaçait avec vélocité et précision, donnant beaucoup de fil à retordre au vice-capitaine de la sixième division. Un fragment de masque discret habillait son front, pointu comme le bec d'un oiseau. Ses courts cheveux effilés d'un bleu de nuit encadraient son regard clair et perçant. Impassiblement, il multipliait ses coups vifs de sa lame édentée contre Renji, qui malgré le retour du limiteur de pression spirituelle arrivait à maintenir l'échange.

Le second Arrancar, lui, était beaucoup plus imposant. Sa taille démesurée donnait l'impression à Ikkaku qui le combattait, de n'être qu'un nain. De larges épaules, une musculature sur-développée, des mains aussi grosses qu'une raquette de tennis, le gaillard semblait être battis dans la roche. Tout comme son adversaire, son crâne chauve luisait à la lueur des derniers rayons du soleil, ainsi que son morceau de masque qui cernait sa mâchoire inférieure. Sa force colossale contrastait avec sa lenteur profonde, donnant un avantage non négligeable au Shinigami de la onzième division.

Rangiku et Yumichika quant à eux, enchainaient leurs attaques sur les différents Hollows qui les accompagnaient, veillant à briser leur masque du premier coup.


Lorsque Rukia et Ichigo parvinrent jusqu'à eux, la bataille était déjà bien engagée. Une voix discordante les interpella en amont.

  • Aaah Ichigo ! C'est gentil de venir nous donner un coup de main ! Lança de façon désinvolte Shinji Hirako, capitaine de la cinquième division.

Le Vizard avait revêtu son masque blanc de Hollow, grossièrement semblable à un masque de pharaon, une ligne convexe verticale marquant son centre. Il faisait face à la Shinigami renégate à la longue chevelure noire de jais qui paraissait inexplicablement furieuse.

  • Toi ! Vociféra le roux qui se sentait posséder par une extrême virulence à chaque fois qu'il croisait les iris violacés de Sayuki.

Cette dernière, les trait préalablement tordu par la rage, vit son visage se fendre en un large sourire dédaigneux. Elle se servit de la force de son adversaire pour se projeter plus loin, à l'abri des coups du capitaine.

  • Je suis bien heureuse de te revoir mon cher Ichigo, minauda-t-elle en rejetant plusieurs mèches de ses cheveux en arrière. Bien que, je t'avoue être très déçu de te retrouver en si infecte compagnie...

Rukia lui lança un regard méprisable, sa main pressant plus fortement la poignée de son zanpakutô.

  • En fait, poursuivit Sayuki, j'espérai que tu te pointerais au côté de ce cher petit capitaine. Mais je me suis visiblement trompée...

  • Qu'est-ce que tu lui veux au juste au capitaine Hitsugaya ? Interrogea Hirako en retirant son masque Hollow, découvrant un visage étriqué bordé d'une coupe au carré blond.

  • Je ne t'ai pas parlé l'affreux. Remets ton masque ça vaut mieux pour toi.

Hirako s'esclaffa devant tant de cynisme.

  • Tout est relatif ! Preuve est ton accoutrement d'Arrancar désuet. Faut dire que le Hueco Mundo ne doit pas fourmiller de boutique à tous les coins de rues. Enfin rues... j'ai entendu dire que c'était un désert sans...

  • Risible..., l'interrompit Sayuki en lui tournant le dos.

  • Tu te caches bien au Hueco Mundo, n'est-ce pas ?

  • Tu ne te demanderais pas plutôt comment je fais pour commander à tous ces Hollows et Arrancars ? Demanda-t-elle en sachant pertinemment la réponse.

  • Ben si tu pouvais me le dire là maintenant, c'est clair que j'avancerai plus vite dans mon boulot. Honnêtement, cette mission me casse les pieds donc si je pouvais rentrer plus vite ça m'arrangerait.

Sayuki se retourna vers Hirako, le regard perçant, comme pour sonder ce qui pouvait bien se cacher derrière une attitude et une façon de parler aussi désinvolte. Pour Ichigo, il n'y avait rien à chercher. Connaissant le Vizard comme il le connaissait, cela relevait tout simplement de sa personnalité et non d'une façon de parlé mesuré pour la faire parler.

  • Un moyen de pression bien sûr, répondit-elle simplement, et... leur donner de quoi vous attirer leur sympathie.

  • Oh je vois... répliqua aussitôt le capitaine. C'est vrai que leur fournir le moyen de masquer complètement leur pression spirituelle est un avantage certain pour eux. Ainsi, ils peuvent échapper facilement à la surveillance des Shinigamis dans le monde réel et dévorer leur proie en toute tranquillité. Et pour nous qui les combattons, il devient difficile d'anticiper leurs déplacements et leurs attaques... Comme aujourd'hui. Je suis ici pour ça d'ailleurs. Découvrir comment tu réussis à masquer continuellement leur pression spirituelle ainsi que la tienne.

Hirako se tient prêt à réengager le combat.

  • Donc si tu le veux bien, j'aimerais t'arracher l'information de force puisque je sais d'avance que tu ne m'en diras pas davantage.

Sur ces mots, il s'élança sur elle, tout en lançant une dernière recommandation à l'adresse de Rukia et d'Ichigo qui n'avaient pas bougé.

  • Si vous voulez bien vous poussez vous deux, vous allez me gêner !

























  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales