Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1972 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Au delà des limites Auteur: Moon Vue: 34316
[Publiée le: 2012-06-06]    [Mise à Jour: 2016-09-06]
13+  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 83
Description:
Une nouvelle menace plane au dessus de la ville de Karakura. Pour mettre la lumière sur cette affaire, la Soul Society envoie en mission sur terre le capitaine de la dixième division. L'accompagne sa vice-capitaine, Rukia, Renji, Ikkaku et Yumichika, déjà familiarisés avec le monde terrestre. Cependant, à peine arrivés sur terre, ils tombent dans une embuscade de taille et leur victoire semble compromise. Tandis que Rukia se dépêche de prévenir Ichigo Kurosaki de la situation, le capitaine Hitsugaya, dans un ultime assaut, dévoile une puissance encore insoupçonnée lourde de conséquences...
---------
Romance :
Toshiro/Karin
Ichigo/Rukia
---------
Ce récit prend place après l'arc des Fullbringers (donc attention aux spoils) et tient compte de quelques épisodes de l'anime.
Crédits:
L'univers et les personnages appartiennent tous à Tite Kubo, à l'exception de certains issus de ma propre création (ils seront précisés en début de chapitre lors de leur apparition).
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Provocations

[3618 mots]
Publié le: 2012-07-25Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 6




    -C'est une plaisanterie?

    -C'est fantastique!

Si Rangiku rayonnait comme une enfant à qui l'on venait d'offrir une énorme boule de glace, Toshirô lui, se sentait comme une théière que l'on avait oublié sur le feu. Derrière lui, attendaient Ikkaku et Yumichika qui impassiblement tentaient de comprendre ce qu'ils étaient venus faire ici. Tous les quatre se trouvaient dans une file d'attente leur permettant l'accès à la nouvelle piscine de Karakura. Il était tout juste 13h et le soleil tapait fort, creusant davantage l'humeur du jeune Shinigami.

-C'était à prévoir que tu nous conduirais dans un piège, s'exaspéra le capitaine de la dixième division qui mitraillait du regard sa seconde.

-Mais enfin capitaine! S'outra cette dernière. Il n'y a pas meilleur endroit pour espérer se détendre après ces derniers événements! C'est comme une source d'eau chaude! Un espace pour se baigner! Urahara a dit que ce serait une bonne chose pour vous que de...

-C'est Urahara qui se cache derrière cette idée ridicule ?! J'aurais dû m'en douter... Et puis qu'est-ce-que vous faites là tous les deux d'abord? ajouta-t-il a l'adresse des deux Shinigamis de la onzième division.

-C'est justement la question qu'on était en train de se poser, capitaine, se désola le chauve.

-Tu oublies qu'on essayait d'échapper à cette fille, Ikkaku, rappela Yumichika presque amusé en lui donnant un léger coup de coude dans le flanc.

En effet, les deux Shinigamis avaient passé la nuit dans l'appartement de Keigo Asano, un ami à Ichigo, chez qui ils avaient déjà pu trouver hospitalité lors de leurs précédentes missions sur terre. Cependant, Keigo avait une sœur qui, pour le plus grand désarroi d'Ikkaku, vouait un amour inconditionnel pour les hommes au crane rasé. Ainsi, pour échapper à l'étouffante affection que lui portait celle-ci, il avait décidé de prendre la fuite avec son collègue et d'aller trouver refuge ailleurs. Sur leur chemin menant à la liberté, ils avaient croisé les deux officiers de la dixième division, déambuler dans les rues de la ville et les avaient suivis jusqu'ici.

-Peu importe en fait, fit Hitsugaya les bras croisés de mécontentement, je ne mettrai pas les pieds dans cet endroit débile. Je m'en vais.

-Attendez capitaine! C'est à nous! Intervint Rangiku en lui empoignant le bras jusqu'au comptoir.

De l'autre côté de la vitre se tenait une femme replète qui leur accorda un large sourire.

-Bonjour et bienvenus! Vous désirez?

-Quatre entrées s'il vous plaît! Annonça joyeusement la belle blonde.

La guichetière se leva de sa chaise et se pencha pour mieux observer Toshirô dont elle n'avait aperçu que la crinière blanche jusque là.

-Dis-donc mon p'tit, tu ne devrais pas être à l'école à cette heure? Lui demanda-t-elle suspicieuse en remontant vivement ses lunettes du bout des doigts.

La peau blafarde du jeune capitaine vira brusquement au rouge cramoisi, ses traits se contractant de manière effrayante. Même s'il se devait de ne pas attirer l'attention sur eux, il mourrait d'envie d'exploser en cet instant. Il ne supportait pas d'être considéré comme un enfant, lui qui en vérité était sans doute plus âgé que n'importe quel humain du monde réel. La plupart du temps, il arrivait à passer outre ce genre de remarque, mais les circonstances actuelles l'empêchaient de se calmer.

-Quatre entrées! Répéta précipitamment Rangiku sentant que trop bien l'orage sur le point d'éclater.

La guichetière encaissa l'argent et lui tendit les petits tickets.

-Voilà pour vous.

Rangiku s'en saisit et la remercia aimablement. Seulement, quand elle se retourna vers son capitaine, il n'était plus là.

-Où est-il passé!?

-Parti, affirma Ikkaku les mains dans les poches.

-Hein?! Comment ça parti!? S'étonna-t-elle la panique la prenant.

-T'angoisse pas pour ça, renchérit Yumichika. Tu devrais avoir l'habitude depuis le temps de le voir disparaître et réapparaître à ton insu.

-Capitaiiiiine! s'égosilla-t-elle en balayant de ses iris clairs les environs bondés de monde.

-Arrête de crier et laisse tomber..., soupira le chauve. Et l'appelle pas capitaine en publique, ça va attirer l'attention sur nous. Et je déteste ça.

Rangiku fit volte face, ses yeux animés par une colère aussi soudaine que surprenante.

-Vous ne comprenez donc pas!? S'emporta-t-elle en attrapant Ikkaku par le col de la chemise. Urahara m'a demandé de ne pas le quitter des yeux et c'est ce que je viens bêtement de faire!

Ikkaku se dégagea de l'emprise de la blonde et déclara d'un ton bourru :

-C'est pas notre problème ça! Et puis, c'est lui le commandant de la mission, il fait ce qu'il veut! Pourquoi est-ce qu'on devrait lui courir après?

-Parce qu'il a peut-être un problème! On nous a demandé d'être prudent avec lui!

Le Shinigami soupira derechef, passant sa main sur son crâne lisse.

-Ouais on sait déjà tout ça. N'empêche, ce n'est pas comme si un ennemi allait lui tomber dessus dans les prochaines secondes.

-De tout façon, il n'a pas pu aller bien loin, fit remarquer Yumichika. S'il venait à se servir de son zanpakutô on le retrouvera tout de suite...



*****


Dans le lycée Daiichi de Karakura, l'après midi semblait passer bien trop au ralenti pour Ichigo, qui avait fini par s'endormir derrière son livre d'histoire. De temps à autres, Orihime lui lançait des appels discrets pour lui éviter de se faire surprendre par le professeur. Pendant ces courts laps de temps où il dormait, les images du corps de sa sœur baignant dans son propre sang revenaient le hanter. Ce n'est que lorsque l'horloge indiqua 18h, qu'il fut libéré de ses insoutenables songes et qu'il pu enfin sortir sous le ciel devenu grisonnant, accompagné par Inoue, Ishida, Chad, Keigo et Tatsuki.

-Les nuits sont faites pour dormir Kurosaki, lança sarcastiquement Ishida qui marchait en tête de bande.

-La ferme. Si j'avais besoin de tes conseils débiles je t'aurais sonné, répliqua Ichigo.

Le Quincy remonta ses lunettes avec dédain.

-Il n'a pas tord, Ichigo, contra Tatsuki. T'as l'air complètement épuisé... Y aurait-il un problème?

Orihime lança un regard circonspect au roux, soupçonnant sans grandes difficultés ses préoccupations. Elle aussi avait vu le corps meurtri de Karin, qu'elle avait réussi à sauver in extrémiste de la mort. Elle savait qu'Ichigo désirait ardemment protéger ses proches et la scène de l'autre jour avait dû violemment l'ébranler. Le voir se ronger ainsi de culpabilité lui faisait beaucoup de mal. Le soir même de l'agression, elle avait tenté de lui parler pour le réconforter mais il ne l'avait pas laissé l'aider. Il l'avait simplement remercié d'avoir sauver sa sœur tout en lui accordant l'un de ses sourires qu'il portait en masque quand sa blessure était profonde. S'il ne cherchait pas à s'isoler, ses pensées elles, restaient scellées sous clef. Alors elle s'était tue, même si son cœur était contre. Bien qu'elle eut mise Chad et Ishida au courant de cette attaque, elle n'avait pas osé leur confier son inquiétude vis à vis du Shinigami remplaçant. Pourtant, elle devait agir, elle le savait.

-Et moi alors!? Personne ne remarque que je suis fatigué? Se plaignit Keigo qui tirait nerveusement ses cheveux châtains. Je n'arrive pas à fermer l'œil sachant ces deux fous furieux sous mon toit!

Ichigo fit immédiatement le lien avec les deux Shinigamis de la onzième division.

-Keigo...

-Ah non Ichigo! Le coupa aussitôt le brun. Ne commence pas à sortir une de tes phrases philosophiques pour me donner espoir et courage de les supporter!!!

Il y eu un instant de silence avant que le roux ne finisse par dire :

-Ok, ben tu n'as qu'à subir alors.

Tandis que Keigo cherchait une épaule sur laquelle pleurer, une petite silhouette venant tout juste de disparaître au coin d'une rue, attira l'attention d'Ichigo. Même s'il ne l'avait aperçu que l'espace d'une demie seconde, la touffe de cheveux blanc qu'il avait vu ne pouvait guère l'y tromper.

-Quelque chose ne va pas, Kurosaki? S'enquit Inoue.

Ichigo tourna la tête vers la petite bande qui le regardait d'un air interloqué. Sans s'en rendre compte, il s'était arrêté de marcher.

-Non je... enfin, si ça va! Balbutia-t-il. Je... continuez sans moi, je voudrais juste vérifier quelque chose!

-Kurosaki attends! Mais où tu vas ?

-Je vous rattraperai! assura Ichigo qui traversait déjà la route à grandes enjambées.


Quand il parvint à son tour au coin de la rue, la silhouette bifurquait déjà une nouvelle fois. Le lycéen accéléra le pas pour ne pas perdre sa trace. « C'est moi ou il essaye de me semer? » s'interrogea le roux qui continuait de poursuivre sa cible jusque dans les ruelles escarpées. Au bout de quelques minutes de traque, la course cessa enfin, quand Ichigo parvint jusqu'au terrain de jeu du parc Yumisawa et qu'il se décida à l'appeler.

-Toshirô!

L'individu s'arrêta net, sans tout de fois se retourner. Ichigo, quelque peu essoufflé, vint reprendre sa respiration à deux pas du Shinigami.

-Tu... tu m'évitais où quoi? Haleta-t-il les mains sur ses genoux fléchis.

-Je ne compte plus le nombre de fois où je t'ai fait cette remarque, Kurosaki..., s'exclama-t-il agacé. C'est Capitaine Hitsugaya!

Le roux ignora ce que le capitaine jugeait bon de lui rappeler à chaque fois. Il prit place sur l'un des bancs qui bordaient le terrain de jeu, déserté à cette heure. Le temps s'était bien couvert, le soleil ayant complètement laissé sa place aux nuages noirs qui annonçaient l'arrivée de l'orage. Suite aux nombreuses ardentes journées ensoleillées qu'avait connu la ville ses derniers jours, il était certain que la tempête devait un moment ou à un autre, venir frapper Karakura. Cependant, le mauvais temps qui se préparait n'alarmait en rien les deux jeunes hommes qui restèrent silencieux l'espace d'un instant.

-Alors? insista Ichigo en brisant le mutisme. Tu peux répondre ou faut que je devine? Pourquoi tu m'évitais ?

Toshirô lui fit face, soupirant.

-J'avais besoin de rester seul.

-Arrête tu veux, lança Ichigo en soutenant le regard froid que lui accordait son interlocuteur. La solitude n'a jamais aidé personne.

-Moi, si, persista le Shinigami en fourrant ses mains dans les poches.

Le vent commençait à se lever férocement, emportant quelques feuilles mortes bruissantes dans de gracieux tourbillons. De la même manière, les arbres environnants frémissaient sous la brise que vint brusquer un premier coup de tonnerre assourdissant.

-Et toi? Demanda Toshirô. Pourquoi tu me suivais au juste?

Quelques gouttes d'eau se mirent à tomber du ciel obscur.

-J'sais pas... Faut une raison?

Le Shinigami ne répondit pas. Son regard se perdit au loin, dans l'infini de l'écume céleste. La pluie se faisait de plus en plus dense, l'obligeant à clore ses paupières. Il laissa les gouttes ruisseler librement sur son visage et noyer ses cheveux d'ivoires. Il avait attendu cette averse toute l'après-midi. Elle avait pour don d'emporter dans sa chute les maux qui n'avaient de cesse de le pourchasser depuis qu'il était sorti de son coma.

-En fait, j'espérais que tu pourrais me donner de nouveaux renseignements sur la femme qui a agressé Karin, confia Ichigo.

-On attend des nouvelles de la Soul Society pour ça. Je ne sais rien de plus que ce que ta sœur a pu me révéler.

Le lycéen quitta subitement son banc en même temps que gronda un nouveau coup de tonnerre. Il du parler un peu plus fort afin de couvrir le bruit de l'averse.

-Qu'est-ce qu'elle t'a dit?

Toshirô reporta son attention sur le roux qui le fixait avec intensité.

-Tu ne lui a pas parlé?

Ichigo baissa lentement le regard vers le sol.

-Je ne voulais pas la brusquer après ce qui lui est arrivé.

-Ta sœur est plus forte que ce que tu crois.

-Peut-être, mais c'est mon devoir de la protéger.

-Elle a su se relever bien plus vite que toi alors.

Le Shinigami lui avait presque dit ces mots sur un ton de reproche. Mais au fond, il avait raison. Karin continuait d'avancer, alors que lui restait figé sur cet instant tragique. Elle le lui avait prouvé pas plus tard qu'hier soir, quand Toshirô était venu l'interroger. Il avait essayé de l'empêcher de lui parler, mais avait immédiatement été repoussé par celle-ci, proclamant que tout allait bien.

-Ce n'est pas une Arrancar, comme tu as cru en l'apercevant, ajouta le capitaine suite au silence prolongé du roux. Ta sœur affirme avec certitude qu'elle ne portait pas de fragment de masque Hollow.

-Ce qui signifie...

-Qu'elle est très probablement une Shinigami. C'est pourquoi on attend de pouvoir consulter les archives de la Soul Society. Elle doit certainement y figurer.

-Pour ça, faudrait déjà connaître son nom, non?

-Elle se nomme Yue Sayuki.

A peine avait-il prononcé son nom, qu'un flash s'abattit sur eux, comme si la foudre venait subitement de frapper le sol. Aucun des deux n'avaient senti venir l'attaque, ni même senti la moindre pression spirituelle.

Pour Ichigo, ce fut le chaos le plus total. Il reposait parmi les nombreux gravas du terrain de jeu tout en suffoquant sous la poussière, goûtant son propre sang de sa lèvre tuméfiée. La pluie tombait abondamment et le vent soufflait avec violence. En tentant de s'extirper tant bien que mal de cet affreux décor, il tomba sur le corps immobile de Toshirô, partiellement enseveli.

-Toshirô!

-Kurosaki! Ecarte-toi!

Ichigo leva les yeux vers le ciel. Le Shinigami s'était montré plus vif que lui. Celui-ci lévitait déjà à plusieurs mètres au dessus de sa tête, revêtu de son shihakusho noir et de son haori, traversé par le long zanpakutô à la tsuba de bronze en forme d'étoile à quatre branches. Ses iris pers étaient braquées avec mépris sur une silhouette à bonne distance de sa personne.

En effet, en face se tenait une femme gracile, dont les longs cheveux noirs suivaient le rythme déchaîné du vent. Ils encadraient un visage étriqué, que fermait un menton pointu et impérieux, complété par un sourire aussi sinistre que méprisable. Elle toisait le jeune Shinigami de ses deux perles mauves à moitiés closes, que rendait encore plus malveillant la ligne acerbe de ses sourcils. De sa main gauche, elle serrait étroitement la poignée écarlate de son katana, élégamment pointé vers le capitaine, retirant sa propre lame pour se défendre.

C'était elle. Elle qui avait transpercé Karin de son sabre. Les mêmes cheveux effilés, la même tunique blanche, la même allure, ce même sourire horripilant qu'il avait brièvement aperçu tandis qu'elle fuyait de sa maison...

Ichigo lança un cri fulminant de rage, saisissant au même instant son badge Shinigami de la poche. A son tour, il se vit revêtir la sombre tenue des dieux de la mort et brandit avec colère, la large lame tranchante de Zangetsu.

-Imbécile! Arrête! Vociféra Toshirô qui regardait le Shinigami remplaçant s'élancer sauvagement sur l'ennemie.

Cette dernière esquiva l'assaut avec une souplesse démesurée et scanda d'une voix suave :

-Entaille, Seikaibara*!

La lame de son zanpakutô devint aussi fine que le fleuret d'un escrimeur et griffa la joue gauche d'Ichigo sur une dizaine de centimètre. Le roux s'écarta juste à temps afin d'éviter de finir borgne.

-C'est ce qui arrive quand on se jette sur son adversaire sans réfléchir, Ichigo Kurosaki déclara-t-elle d'un ton mielleux. La prochaine fois, prend garde à ta jolie frimousse.

D'un revers de manche, Ichigo étancha le sang qui filtrait à travers la coupure. A présent à bonne distance l'un de l'autre, le Shinigami remplaçant fut très vite rejoint par le jeune capitaine, prêt à le sermonner.

-Je me vois obligé d'admettre qu'elle a raison, Kurosaki. Ce que tu viens de faire est stupide et irréfléchi! Et ça ne te ressemble pas...

-Je sais! Tonna-t-il. Mais cette garce a failli tuer Karin!

-Ne crois pas que tu sois le seul à vouloir lui faire regretter son geste, siffla Toshirô entre ses dents.

-Capitaine Hitsugaya! S'exclama leur opposante. J'escomptais tant sur votre intervention.

-Yue Sayuki je présume, dit-il d'une voix grave.

Elle émit un gloussement discret.

-J'étais pourtant certaine d'avoir tué cette idiote, confia-t-elle.

Ichigo ressentit un nouvel élan de rage bouillonner dans sa poitrine, mais fut arrêté par la main glacée du Shinigami.

-Ne te laisse pas avoir par ses provocations, prévint le capitaine.

Un éclaire déchira le ciel, suivit de près par un grondement sourd mêlé au vacarme de la pluie.

-Pourquoi avoir fait irruption chez moi l'autre soir pour repartir comme une lâche?! Tempêta Ichigo prêt à frapper au moment opportun.

-Oh! Ça? Ricana Sayuki. C'était juste histoire de confirmer certaines choses... Mais je ne suis pas venue ici pour bavarder avec vous.

-Je te trouve bien présomptueuse de croire que tu sois en mesure de nous vaincre à toi toute seule, rétorqua Toshirô. J'imagine que si tu connais notre identité tu ne dois pas être ignorante de notre force de combat.

-Quelle perspicacité, dit-elle. En effet, je sais autant de chose sur vous que vous en ignorez sur moi. Et je ne suis pas aliénée au point de vous affronter tous les deux sans deux ou trois avantages de mon côté.

Sayuki brandit sa lame avec grâce, un rictus plus prononcé encore sur ses lèvres.

-Vos compagnons d'armes seront là dans quelques minutes et nous n'avons plus de temps à perdre...

« nous? »

Sur ces mots, aussi véloce qu'un reptile bondissant sur sa proie, elle s'élança sur eux.

-Voie d'emprisonnement numéro 63 : Chaînes de soumissions! Déclama le capitaine d'un geste vif de la main.

Apparut alors en un éclaire une longue chaîne lumineuse filant à la rencontre de leur opposante.

-Technique de destruction numéro 54...

-Quoi?! S'étonna le Shinigami.

-...Flammes de bannissement! S'écria Sayuki.

Une boule de feu violacée entra en contact direct avec les chaînes envoyé par le capitaine, créant ainsi une importante explosion.

-Elle maîtrise les techniques de Kido... ?

-Qu'est-ce-que tu fous, Toshirô!? S'époumona le roux.

-J'aimerai pouvoir l'immob... Attention!

Chacun se propulsa latéralement afin d'éviter le fleuret de leur adversaire qui s'abattait sur eux. Un rire dément résonna dans l'atmosphère alors que grondait une nouvelle fois le ciel.

-Que se passe-t-il capitaine? Vous voulez me capturer c'est ça? Sans doute que votre tête pullule de questions à mon sujet...

Elle se tue quand une vague tranchante d'énergie spirituelle bleu manqua de peu de la toucher. L'attaque du Shinigami remplaçant lui était passé juste au dessus de la tête, lui faisant perdre son sourire dédaigneux.

-Ce n'est pas très gentil de m'interrompre pendant que je discute avec ce cher capitaine.

-Je croyais que tu n'avais plus le temps de bavasser avec nous, répondit-il avec suffisance.

-Aguichant et arrogant, très intéressant, minauda-t-elle. Dommage que ton attaque manquait de puissance. On m'avait pourtant dit que tu étais beaucoup plus redoutable que ça, Ichigo. Tu permets que je t'appelle par ton prénom n'est-ce-pas?

-Tsss... Il n'est pas du tout dans mon intérêt de ravager la ville, dit-il avec sérieux.

-Je vois... J'imagine que ton petit camarade à la gueule d'ange est du même avis. Mais....

Elle observa soudainement Toshirô avec un intérêt certain.

-Quant sera-t-il une fois le démon de glace libéré de sa cage?

Elle dirigea la pointe de son arme vers le roux aussitôt prêt à de se défendre, et effectua une légère rotation du poignet en murmurant :

-Kajiru*

Sans réellement comprendre se qui venait à l'instant de se passer, une douleur fulgurante traversa l'entaille sur la joue d'Ichigo qui lâcha une plainte soudaine, prolongée en un cri terrible. Son visage venait comme d'être chauffé à blanc, l'aveuglant momentanément. Il plaqua les mains à son visage pour tenter d'en atténuer la douleur mais rien n'y fit.

-Kurosaki! Qu'est-ce-que tu as?!

Yue Sayuki se tourna vers le capitaine de la dixième division qui observait impuissant son coéquipier se tordre sous la torture provoquée par le simple mot qu'elle avait prononcé.

-A nous maintenant, dit-elle en bondissant sur lui.

Toshirô reporta immédiatement son attention sur l'ennemie, enserrant de ses deux mains la poignée de son zanpakutô, dont étrangement, il sentit l'esprit se hâter de se voir libérer . Et c'est sans une once d'incertitude qu'il prononça sous le ciel ténébreux :

-Elève-toi dans le ciel gelé... Hyôrinmaru!

-Nous y voilà... susurra Sayuki.



Seikaibara* = épine de fleure sauvage

Kajiru* = ronge







  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales