Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1972 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Au delà des limites Auteur: Moon Vue: 34309
[Publiée le: 2012-06-06]    [Mise à Jour: 2016-09-06]
13+  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 83
Description:
Une nouvelle menace plane au dessus de la ville de Karakura. Pour mettre la lumière sur cette affaire, la Soul Society envoie en mission sur terre le capitaine de la dixième division. L'accompagne sa vice-capitaine, Rukia, Renji, Ikkaku et Yumichika, déjà familiarisés avec le monde terrestre. Cependant, à peine arrivés sur terre, ils tombent dans une embuscade de taille et leur victoire semble compromise. Tandis que Rukia se dépêche de prévenir Ichigo Kurosaki de la situation, le capitaine Hitsugaya, dans un ultime assaut, dévoile une puissance encore insoupçonnée lourde de conséquences...
---------
Romance :
Toshiro/Karin
Ichigo/Rukia
---------
Ce récit prend place après l'arc des Fullbringers (donc attention aux spoils) et tient compte de quelques épisodes de l'anime.
Crédits:
L'univers et les personnages appartiennent tous à Tite Kubo, à l'exception de certains issus de ma propre création (ils seront précisés en début de chapitre lors de leur apparition).
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

A la recherche d'informations

[3385 mots]
Publié le: 2012-06-28Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Nouveau chapitre :) Bonne lecture!

Chapitre 5


- Je me doutais bien que tu ne venais pas pour le simple plaisir de me revoir, Toshirô, dit Karin en refermant la porte.

La jeune femme regardait le Shinigami déambuler dans sa chambre comme un chat curieux. Il étudiait d'un air impassible chaque détail, s'arrêtant de temps à autres devant quelques photos.

Même s'il n'en montrait rien, tout cela l'intriguait beaucoup. C'était bien la première fois qu'il mettait les pieds dans cette chambre. Tout comme Ichigo, elle n'envahissait pas son espace personnel de bibelots inutiles. Tout était simple même dans les couleurs, sans fantaisies. La seule note de personnalité résidait dans ces multiples photos placardées au mur. Elle avait beaucoup d'images de ses amis. D'autres, plus rare, représentaient sa famille. Sa sœur y était illustrée le plus souvent. Son frère était là aussi et sur l'une d'elle, un homme cherchait à lui passait un collier à fleur autour du cou. Il était de dos et ne montrait de lui que ses larges épaules et ses courts cheveux noirs hérissés. Probablement son père.

Une autre photo attira particulièrement son attention : un portrait, vraisemblablement prise plusieurs années en arrière car Karin y apparaissait extrêmement jeune. Elle reposait dans les bras d'une très belle femme avec de long cheveux châtains clairs et au sourire radieux.

- C'est ta mère? Demanda-t-il certain de la réponse.

- Oui.

- C'est elle aussi qui se trouve affichée en bas, n'est-ce pas ?

- Ouais, mais ça c'est à cause de mon timbré de père. Je ne sais plus combien de fois je lui ai demandé de retirer ce poster ridicule sur lequel il pleurniche sans arrêt.

Toshirô esquissa un sourire si discret que Karin ne le remarqua même pas. Elle n'avait pas vraiment changé. Elle restait fidèle à elle même. D'apparence, son corps prenait les formes d'une jeune femme mais cela ne semblait pas la pousser à suivre la mode des filles de son âge. Elle ne portait qu'un simple jeans foncé rehaussé d'un haut rayé de rouge et blanc qui drapait largement ses maigres épaules. Elle avait laissé pousser un peu ses cheveux noirs, qu'elle attachait en haute queue de cheval. De grandes mèches encadraient son visage clair, duquel s'animer de grands yeux sombres. Mais son expression restait la même, son attitude décontractée aussi. Puis il se tourna vers elle, pointant ses pupilles dans les siennes, le ton devenu plus sérieux.

- Je suis venu te poser des questions sur la femme de l'autre jour.

Karin porta instinctivement la main sur son ventre, se remémorant l'agonie et le visage cruel de son assaillante. Ce geste n'échappa pas au garçon que la culpabilité revint narguer secrètement.

- Je suis désolé pour ce qui t'est arrivé. Mais il me faut des détails sur elle. Ton frère et les autres n'ont fait que l'apercevoir, reprit-il pour l'encourager à parler.

- Elle...

Dans sa tête, Karin revit défiler les images comme un film d'horreur. Elle se sentait presque revivre cet instant.

- Elle était plutôt grande, mince, la peau blanche avec de long cheveux noirs...

Le simple souvenir du regard de son agresseur la fit frissonner.

- Elle avait aussi des yeux d'une couleur bizarre, mauves je crois, assez petits...

- Est-ce qu'elle portait une sorte de masque étrange sur le visage?

Elle le regarda perplexe.

- Un masque? Comme ceux que portent les monstres qui attaquent la ville?

- Si tu fais mention des Hollows. Oui. Quelque chose de très similaire.

Karin se mit à réfléchir un instant.

- Non, je n'ai rien vu de tel.

- Tu en es absolument certaine? Il peut être très discret, l'informa-t-il en insistant bien.

- Son visage n'était qu'à quelques centimètres du miens Toshirô! Je l'aurais vu si elle avait un truc de ce genre sur la figure!

Mais le Shinigami ne la regardait déjà plus et s'était tourné vers la fenêtre où commençait à disparaître le soleil. Il était entré dans une phase de réflexion. Quelque chose clochait dans cette histoire. Lui et sa troupe avaient affronté toute une armé de Hollows et d'Arrancars qui, dans sa logique personnelle, avaient pour seul et unique but de les retenir. Mais le temps de quoi? Le temps de permettre à cette femme de trouver ce qu'elle cherchait? Chez les Kurosaki? Mais était-ce vraiment elle qui contrôlait tous ces ennemis sur la colline? Si Karin disait vrai, qu'elle ne portait pas de masque brisé sur le visage... cela signifiait qu'elle n'était pas une Arrancar. Une Shinigami dans ce cas? Elle possédait bien un katana, non? Seulement, elle avait choisi de se vêtir comme une Arrancar. Pourquoi devait-il être étonner de cela? Après tout, ce n'était pas la première fois que des Shinigamis s'alliaient aux ennemis...

- Toshirô, l'interpella Karin, qu'est-ce que ça signifie tout ça?

- Je ne sais pas encore, répondit-il en toute sincérité. Mais de toute façon, tu n'as pas à être au courant.

- Tsss... t'as du culot de me répondre ça! s'indigna-t-elle les mains sur les hanches. On ne se voit pas depuis presque deux ans, tu débarques chez moi dans les vapes avec tes potes, je me fais poignarder dans les minutes qui suivent, tu reviens pour me poser des questions sur le sujet, mais je n'ai en aucun cas le droit d'être au courant! Il y a comme un petit problème là, non? D'ailleurs... qu'est-ce qui t'es arrivé? Tu étais inconscient et aucune blessure grave en apparence...

- Ça, ça te regarde encore moins.

Son ton avait été tranchant, mais cela n'intimida en rien la jeune fille. Après un long silence, pendant lequel ils s'affrontèrent du regard, Karin lâcha d'un ton faussement indifférent :

- Tu fais comme tu veux.

Soudain, on frappa à la porte.

- Karin! Yusu m'envoie te dire que le dîner est prêt, l'informa la voix d'Ichigo de l'autre côté du panneau.

- Dit-lui que j'arrive tout de suite!

- Ok. Et dit à l'autre qu'il peut rester s'il veut. Rangiku s'est déjà précipitée à table pour info.

Sur ces mots, ils entendirent les pas s'éloigner et descendre l'escalier.

- Je ne reste pas, stipula Toshirô.

- Ouais. J'imagine que la raison pour laquelle tu déclines l'invitation doit rester secrète elle aussi.

Le capitaine sentait une profonde déception dans sa voix. Déception quelle cachait derrière un lourd manteau d'irritation.

- Tu n'as vraiment pas perdu de ton tempérament, dit-il.

Karin sourit malgré tout.

- De toute façon, ce n'est pas moi qui réussirait à te retenir, alors va-t-en si tu veux, mais sache que tu es le bienvenu ici.

Il se dirigea vers la porte, tourna la poignée mais s'arrêta subitement dans son élan par la main de Karin qui lui empoignait l'épaule. Il se retourna dubitatif.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

- Yue Sayuki! S'exclama la jeune femme.

- Quoi?

- Sayuki! C'est comme ça qu'elle disait s'appeler! Je viens de m'en souvenir à l'instant.




Tadam! S'écria Yusu en posant une énorme marmite au centre de la table.

Tandis qu'Ichigo vint s’asseoir en face de la vice capitaine qui bavait littéralement sur la nappe, son supérieur arrivait en bas des marches d'un pas pressent.

- Amène-toi Matsumoto.

- Hein!? Protesta la concernée en attrapant son bol.

- Tu ne restes pas Toshirô? S'étonna Yusu la mine déconfite. J'ai fait de la bonne soupe miso, pourtant.

- Je t'en suis reconnaissant mais Matsumoto et moi sommes déjà engagés ailleurs.

- Heiiiin!? Réitéra la belle Shinigami. Oh mais... capitaine! Ça à l'air tellement délicieux! Je suis certaine que vous allez aimer! Restons! Le monde ne va pas s'arrêter de tourner le temps d'une soupe!

- Dépêche-toi!

- Capitaine! supplia-t-elle en fixant son bol plein, dont un délectable fumet s'en dégageait.

- Matsumoto!!!

- Oui j'arrive!

Quand la porte d'entrée se referma sur les deux jeunes gens, Yusu affichait une totale incompréhension.

- Grand frère?

- Mmh?

- T'as remarqué que Rangiku a appelé Toshirô « capitaine »?


*****


Pendant ce temps, dans Karakura, se déplaçaient de toit en toit les deux Shinigamis de la onzième division, dont la tension était encore montée d'un cran. Ils parcouraient la ville depuis des heures, le soleil s'apprêtant bientôt à disparaître derrière l'horizon et n'avaient toujours pas trouvé trace de cette femme qui leur avait échappé. Il n'y avait même pas un indice pour les éclairer. Elle semblait s'être complètement évaporée.

- On perd notre temps, souligna Yumichika à son coéquipier. Il est évident qu'elle n'est plus ici depuis longtemps.

Ikkaku s'arrêta net, aigri au plus haut point mais relativement en accord avec son collègue. Ils s'acharnaient pour rien.

- T'as raison. Ça ne sert à rien. On ferait mieux de retourner à la base.

- Ikkaku! Yumichika! Interpella la voix de Renji.

Le vice capitaine de la sixième division apparût à leur côté, suivit de prêt par Rukia.

- Qu'est-ce que vous fichez là tout les deux? Lança Ikkaku. Je croyez que vous aviez pour ordre de nettoyer la ville?

- C'est ce qu'on a fait, répliqua la Shinigami. Mais les quelques Hollows qu'on a rencontré ne sont pas comme ceux qu'on a affronté sur la colline.

- Ils possédaient tous un reiatsu et nos Denreishinkis les détectaient facilement, termina Renji. On a l'impression d'être complètement à côté de la mission. Ou alors c'est une énorme farce !

Ils se considérèrent tout les quatre pendant un instant.

- Vous n'êtes pas les seuls, soupira enfin Yumichika.

- Cette histoire est vraiment pas net, remarqua son acolyte chauve. La fille sur laquelle on doit mettre la main est indétectable et les Hollows recommencent à émettre leur pression spirituelle... Si on arrive pas à établir bientôt un contact avec la Soul Society, autant dire que le succès de la mission fonce droit dans le mur.

Nouveau silence.

- Qu'est-ce qu'elle fiche Matsumoto de son côté? Reprit-il toujours aussi amère.

- Aux dernières nouvelles, elle est restée auprès du capitaine chez Urahara, répondit Rukia.

- Pff, on est à peine pas dans la merde.

- Vous pensez que Urahara disait vrai à son sujet? Vous croyez que le capitaine peut poser problème? Questionna Renji.

- Pour ça il faudrait déjà qu'il se réveille un jour, rétorqua le chauve amer.

Le portable de Rukia se mit soudainement à sonner Elle s'empara de l'appareil qu'elle ouvrit sous les regards attentifs de ses camarades. Ses yeux s'agrandirent de stupeur en découvrant le message.

- Qu'est-ce-que ça dit? Demanda son compagnon au cheveux écarlate.

- C'est un message de Matsumoto. Elle revient de chez Ichigo accompagnée du capitaine Hitsugaya. Ils ont obtenu de nouvelles informations et on doit immédiatement se rendre chez Urahara.

Ce fut au tour d'Ikkaku d'entendre son appareil sonner.

- Ouais, même message, dit-il en l'ouvrant.

- Dans ce cas, allons-y!



*****



« Bip » « bip » « bip » « bip » « bip » « bip »...

-Cadeau empoisonné... marmonna Ichigo dans son oreiller au petit matin.

C'était lundi. Dans une tentative désespérée pour atteindre son réveil, offert par ses sœurs à son dernier anniversaire, il percuta violemment ses affaires qui dégringolèrent de son bureau.

-Ichigo!

-Hein?! Fit-il en redressant brutalement la tête.

Une voix familière l'avait appelé. Pourtant, sa chambre était vide et il crut à une hallucination. Son réveil continuait de sonner parmi les crayons et les livres qui avaient accompagné sa chute.

-Ichigo!

La porte de son placard s'ouvrit brutalement. Le roux n'eut pas le temps de s'immobiliser de stupeur que déjà il recevait un coussin en pleine figure. Dans le petit espace confiné où il rangeait autrefois ses vêtements, se trouvait une Rukia contrariée en pyjama. Ichigo s'extirpa complètement de ses couvertures, n'en croyant pas ses yeux.

-Rukia!?

Un deuxième coussin le percuta, l'obligeant à retomber sur son lit.

-Mais c'est quoi ton problème!? Ragea-t-il en se redressant pour la énième fois.

-Tu vas le couper ce fichu réveil!? Ou il faut que je le fasse moi même? Beugla-t-elle à son tour. Il y en a qui dorment encore!

-Mais qu'est-ce que... Pourquoi est-ce que tu squattes de nouveau mon placard, d'abord?!

-Tu voulais que je dorme sur ta tête peut-être, imbécile!

-Peu importe! Dit-moi ce que tu fous là!

-On ne peut pas avancer dans notre mission tant qu'on arrive pas à joindre la Soul Society et Urahara ne pouvait pas tous nous garder chez lui! Sinon, t'a vraiment l'air super ravi de me revoir chez toi, après tout ce temps, dit-elle froissée par son attitude.

Se rendant compte d'avoir un peu blessé la jeune femme, il soupira et lui présenta ses excuses. Le réveil s'était arrêté de sonner.

-C'est bon ça va, fit-il en se massant machinalement la nuque. Excuse moi de m'être emporté. Tu sais bien que je n'ai rien contre le fait que tu t'installes dans ce placard. De toute façon, je ne l'ai jamais réaménagé depuis que t'es partie, je l'ai laissé tel quel.

Il évita le regard de la Shinigami par peur de paraître ridicule. Mais ses paroles étaient sincères. Il n'avait pas eu le courage de replacer ses vêtements dans la penderie depuis la perte de ses pouvoirs de Shinigami. Ainsi, il avait l'impression qu'elle était toujours là, et au fond de lui, il avait espéré qu'elle soit revenue de temps à autre dormir ici, même s'il ne pouvait la voir durant cette période.

-Crétin, murmura Rukia avec un sourire.

Ichigo daigna enfin à croiser le bleu profond de ses yeux et lui retourna son sourire. Ce fut au tour de Rukia de paraître gênée. Elle sentit ses joues s'empourprer et se retourna afin de se recoucher.

-Tu ferais mieux de te dépêcher, tu vas être en retard en cours.

-Ouais.

Ichigo se leva, ramassa les quelques affaires qu'il avait faites tomber et attrapa de quoi s'habiller dans la commode.

-Tu peux me redonner mes oreillers, s'il te plaît? Pria Rukia qui s'apprêtait à refermer la porte du placard.

Ichigo entreprit de lui rendre les projectiles et se dirigea vers la porte. Juste avant qu'il ne la referme sur lui, il entendit la voix de la Shinigami lui adresser une dernière parole :

-Merci, Ichigo.


*****


Chez Urahara, le soleil avait largement pénétré à l'intérieur de la boutique, dans laquelle le marchand s'affairait à résoudre le problème de liaison avec la Soul Society. Il était quasiment midi et il n'avait que pour seule compagnie, la présence de Yoruichi sous sa forme de chat noir, profondément endormie. La nuit dernière, les Shinigamis en mission sur terre étaient revenus sous l'ordre du capitaine Hitsugaya pour un nouveau compte rendu de la situation. Le jeune homme avait su recueillir de précieuses informations auprès de la sœur d'Ichigo et en avait fait pars à l'assemblé. D'après se qu'il savait, la femme qui avait fait irruption chez les Kurosaki n'était pas une Arrancar et s'appelait Yue Sayuki. Il avait émis l'hypothèse qu'elle soit donc une Shinigami et le seul moyen d'en savoir plus à son sujet, aurait été de consulter les archives du monde spirituel. C'est pourquoi, pour le moments, ils ne pouvaient être que vigilent et attendre de pouvoir obtenir des informations de la Soul Society sur cette Yue Sayuki. Ainsi, il était primordiale que l'homme aux getas parvienne à rétablir rapidement la connexion entre les deux mondes.

La porte de son espace de travail s'ouvrit. Renji se glissa dans l'atelier, la sueur dégoulinant de son grand front tatoué.

-Ah! Lieutenant Abarai! Se réjouit Urahara. Vous revenez déjà de votre entraînement?

-Je n'ai plus Chad avec qui me battre cette fois-ci, c'est relativement pénible de faire ça tout seul au bout d'un moment.

-Je comprends.

-C'est quoi tout ça? Demanda le Shinigami qui observait le lieu rempli de bazars et de bricoles en tout genre. C'est pour rétablir le contact?

-C'est exacte! Affirma le vendeur caché derrière son bob à rayure, accroupi devant des centaines de pièces métalliques. Plus vite ça sera fait et plus vite vous obtiendrez des informations. De mon point de vu, le capitaine Hitsugaya cessera enfin de me presser d'accélérer. Ça devient stressant à la fin...

-Où est-il au fait? Je ne l'ai pas croisé ce matin, ni Matsumoto d'ailleurs.

Urahara se mit à rire sous le regard hagard de Renji.

-J'ai donné une bonne adresse au vice capitaine Matsumoto et l'ai prié d'embarquer son capitaine avec elle. Je dois avouer qu'elle est très douée! Ne vous en faite pas... ils rentreront pour le dîner.

Il y eut un instant de silence. Mais une question brûlait les lèvres du vice capitaine de la sixième division.

-Pourquoi avoir insisté pour que le capitaine Hitsugaya et Matsumoto restent dormir ici si vous vous embêtez à leur trouver une distraction dehors à la première occasion? J'ai souvenir qu'ils avaient logé chez Inoue Orihime à la dernière mission sur terre...

L'ex directeur du BDT, redevenu plus sérieux, se redressa et pivota vers son interlocuteur.

-Il est important que vous compreniez la gravité de la situation, Abarai. Quand je vous expliquai, avant l'éveil du capitaine, qu'il existait une possibilité pour qu'il ne contrôle plus correctement ses pouvoirs... je le pensais vraiment. Il se trouve qu'il y est de très forte chance pour que mes dires se révèlent exactes si un conflit venait à éclater.

-Mais comment pouvez-vous savoir si...

-Vous n'étiez pas présent lors de son réveil. Il est normal que vous vous interrogiez.

-Qu'est-ce qui s'est passé?

Le blond soupira.

-Il n'arrivait pas à sceller son reiatsu. Ce sont les premiers signes, si je puis dire. Le gigai qu'il possède bloque sa pression spirituelle pour le moment. C'est pourquoi je préfère l'avoir à l'œil durant la nuit, quand l'esprit de son zanpakutô est au plus proche de son âme.

-En quoi cela est-il un problème?

-Si l'on en crois les archives sur le cas similaire lors de mes anciennes recherches, le Shinigami et le zanpakutô ne résonneraient plus à l'unisson. Pas de la même manière en tout cas. En touchant à une force dont il n'avait pas encore la maîtrise, il a ouvert la porte à un pouvoir qui le dépasse. Un pouvoir qu'il devait attendre d'obtenir de son zanpakutô lui même quand il serait prêt. Le lien entre un zanpakutô et son Shinigami est toujours très particulier et difficile à expliquer quand il ne s'agit pas du notre. En gros, je m'efforce de veiller à ce que le capitaine Hitsugaya domine son pouvoir... et qu'il ne se laisse pas dominer par celui-ci.

Renji acquiesça de manière à rendre compte qu'il comprenait bien ses révélations. Urahara recommença à bricoler, sans pour autant se détourner de son vis-à-vis.

-C'est bien que vous me demandiez tout ça car je pense ne pas avoir assez insisté sur ce sujet là avec les autres, reprit-il, hormis avec le vice capitaine Matsumoto peut-être. D'un côté, vous ne serez pas trop de deux à faire vraiment attention à lui.

L'ex directeur du BDT le sonda avec intensité.

-Si vous êtes en mesure de le faire, empêchez le de se battre. Même contre un simple Hollow. Je pense que c'est plus prudent.

-J'y veillerai.





  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales