Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Dans la ville
    Aleph-Écriture
    Nb de signes : 2 500 - 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Noir
    Noir d'Absinthe
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Torbalan #2
    Torbalan
    Nb de signes : 3 500 - 25 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 24/06/2019
  • Micro-édition à l'atelier
    Association Constellation
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Faux-Semblants
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 29/09/2019
  • Amour, sexe et nourriture
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 8 000 sec
    Genre : érotique
    Délai de soumission : 21/05/2019
  • Prix Zadig de la nouvelle policière 2019
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : policier
    Délai de soumission : 30/08/2019
  • Roman inspirant
    INDIGRAPHE édition inspirante
    Nb de signes : 235 000 - 500 000 sec
    Genre : fiction - contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Revue Gaueko no 2
    Éditions Les ruminant-e-s
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - poésie - merveilleux
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Amours Surnaturelles
    L'Alsacienne Indépendante
    Nb de signes : < 90 000 sec
    Genre : paranormal - romance
    Délai de soumission : 30/10/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Bleach

Arrancars ou shinigamis ? Les deux voyons ! Auteur: Natsumi95 Vue: 5038
[Publiée le: 2011-02-25]    [Mise à Jour: 2012-07-26]
13+  Signaler Humour Commentaires : 25
Description:
Une mort, c'est toujours triste.
Une rencontre avec des arrancars, c'est plutôt sympathique.
Rencontrer les shinigamis ensuite, c'est à coup sûr explosif !
Voici l'histoire de Kageyoshi Natsumi, une jeune fille qui a la physique bien ancrée en elle et qui a bien l'intention de ne pas jouer la gentille petite héroïne.
Crédits:
Natsumi, Tenshicho et Sayuri à moi. Yurika Schieffer à Yurika. Et, à mon grand regret, tous les autres sont de Tite Kubo.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

chapitre 7

[4337 mots]
Publié le: 2011-04-16Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Je suis siii heureeuse d'arriveeeer à mainteniiiir la cadeeeence de mes fiiiiiics !!!

Tenshicho : Tu. Chantes. Faux ! Tais-toi !!

Moi ? Mais je chante aussi bien que toi !

Tenshicho : Donc faux.


*¤*µ*O*µ*¤*


J'étais encore avec monsieur l'arbre, ah monsieur l'arbre qu'est-ce que je deviendrai sans vous, lorsque Ulquiorra et Yurika, qu'est-ce que je ferai sans eux aussi, me trouvèrent.

Sauf que je pensai plus à ma discussion avec monsieur glaçon, qui peut-être moins glaçon de temps à autre.

« Heeeeeeeeein ? René la TAUPE ??? Mais t'es pas à la quatrième division là après ce carnage ? M'étais-je écrié en écarquillant les yeux.

- Et bien, à priori non puisque je suis devant vous, me répondit simplement le Kuchiki.

- Comment as-tu pu survivre à cette horreur sortie directement de l'enfer pour nous torturer, nous pauvres mortels ?

- Nous sommes morts Kageyoshi. Enfin, nous ne sommes pas incarnés.

- Quoi ?

- Laissez tomber.

- Oui, bon, mais nous avons des oreilles comme les vivants ! Mon zampakuto m'a joué du violon tellement faux que je me suis demandée si je n'allais pas avoir un arrêt cardiaque ! »

C'est à cause de ce qui s'est passé après que je suis restée sur « arrêt image ».

Il a sourit.

Je ne déconne pas ! Je l'ai vu ! De mes propres yeux, je l'ai vu sourire ! J'ai vu Byakuya Kuchiki sourire ! J'ai vu ses commissures doucement se lever d'un millimètre pour former un sourire !

Un millimètre...un MILLIMETRE ….UN MILLIMETRE !!! Mais vous vous rendez compte ??? C'est...c'est...c'est incroyable ! Improbable ! Impossible ! Utopique même !!

Un millimètre... Il a fait un sourire de un millimètre...

Ça y est, je peux mourir en paix. Amen.

….

« Natsu-chan ? C'est quoi ce sourire rêveur ? M'interrompit cruellement Yurika.

- Je l'ai vu sourire, déclarai-je d'une voix de robot.

- Qui ? Me demanda alors la jeune Schieffer.

- Je l'ai vu sourire, répétai-je.

- Oui mais QUI ? Réitéra la cadette.

- Je l'ai vu sourire.

- Euh...Nii-sama, qu'est-ce qu'elle a ? » Fit Yurika inquiète en se tournant vers son aîné.

Le cuarta ne dit rien, me fixant simplement.

« Je l'ai vu sourire, je l'ai vu sourire, je l'ai vu sourire, continuai-je de débiter.

- Je crois qu'elle s'est enrayée sur un événement, finit par dire Ulquiorra en agitant sa main devant mes yeux.

- Quelqu'un qui sourit, ça choque à ce point nii-sama ? Déclara sa cadette en me regardant interrogateur.

- Il semblerait...

- Oooh...quoique quand toi tu souris nii-sama, les autres arrancars sont choqués. Peut-être que c'est quelqu'un comme toi qui a souri ! S'exclama l'arrancar femelle.

- Oui, mais je ne me souviens pas que l'un d'entre eux soit resté bloqué comme ça...

- Pas faux.

- Je l'ai vu sourire », poursuivais-je le regard vide.

…..

« Dis nii-sama, tu penses que Szayel saura la débloquer ? »

*¤*µ*O*µ*¤*


(Suite à quelques perturbations due à un sourire, nous demandons à notre aimable clientèle de patienter un peu avant que nous puissions rétablir le contact entre les neurones de notre envoyée spéciale. )

...

(La connexion est maintenant rétablie, nous remercions notre aimable clientèle d'avoir attendu. L'équipe de direction vous donne leurs plus sincères excuses.)

...

Tiens ? Je ne suis plus à côté de monsieur l'arbre ?

Je suis de retour dans la publicité de Colgate, et je suis donc de retour chez mes amis les Schieffer. Dans leur chambre plus précisément.

Sauf que l'aîné a bien stipulé que nous devons être VRAIMENT sage et surtout DISCRETES, du moins c'est ce qui me semble avoir vaguement capté lors de ma déconnexion, pas comme la dernière fois où nous aurions pu réveiller un mort.

Mais au faite, nous ne sommes pas déjà tous mort ?

C'est une idée à étudier de plus près. Nyahahahahaha !

Range tes objets de dissection.

Tu n'es pas drôle...Minute, qu'est-ce que tu fous là ???

Et bien, étant donné que je suis ton zampakuto, je te suis où que tu ailles.

« Nooooon !! » M'époumonai-je de désespoirs.

Mouahahahaha !!! Tu veux la suite de mon concerto de violon ?

« Aaaaaaaarg !!! »

Mes deux amis arrancars me regardèrent sidérés par mes hurlements puis par mon massacre de boîte crânienne contre le mur.

« Ah ! Mais arrête Natsu-chan ! Glapit Yurika en essayant de m'arrêter.

- Je crois que son blocage a laissé quelques séquelles », commenta son aîné.

Ulquiorra sortit alors une pancarte « discrétion : 2/20, peut mieux faire »

Très gentils le frère, il ne compatis même pas à ma douleur ! (auteure : il ne connaît pas ton zampakuto patate!) J'aurai presque envi de lui envoyer Tenshicho.

Hum ?

Et qu'il garde ce zampakuto pendant une journée entière.

Euh...Natsumi ?

Je suis quasiment sure qu'il finirait en asile psychiatrique après cette épreuve.

Hého ! Natsumi !

Et qu'il lui faudra des années pour se remettre de cet horreur et terrifiante onde sonore produite par ce chapelier violoniste fou.

Youhooou !! Naaatsumiiiii !!

Ce Tenshicho ferait mieux de prendre des cours de violon sinon c'est la fin des haricots ! Que dis-je ? La fin du monde, de notre galaxie, de l'univers !

Hey ! La sourde qui parle de moi depuis tout à l'heure !!

Purée, mais c'est une vraie arme de destruction massive ! Il faudrait appeler les Nations Unies, j'ai trouvé une nouvelle arme !

Il y a quelqu'un ?

Je me demande comment je pourrais les contacter même d'ici.

Bon, où est passé mon violon ?

Oui Tenshi-kun ? Tu me parles ?

Ha ! Et bien ce n'est pas trop tôt ! C'est malin, avec ça j'ai oublié ce que je voulais dire.

Sénile à cet âge, si ce n'est pas malheureux, et avec un don pour produire des gammes interdites. Je suis vraiment vernie.

Tu dis de moi mais tu n'es pas mieux. Qui supporte tes chansons sous la douche d'après toi ?

J'ai entendu comme un bruit au fond de mon esprit, cela devait être mon imagination.

Et si je m’entraînais au violon tiens ? Il me reste à tester quelques morceaux.

Bon, okay, okay, je t'écoute vraiment là.

Oui, comment tu sais que je m'appelle Tenshicho puisque je ne te l'ai pas dit ?

….

Je détourne mon attention de mon zampakuto fou et vois alors qu'une nouvelle pancarte a été levée par l'aîné de Yurika « 18/20, ce n'est pas si compliqué d'être discret non ? »

J'attends.

…..

« Natsu-chan, m'appela Yurika, tu veux du lait dans ton thé ? »

Oh ! Yurika m'appelle, il faut que je vole à son secours !

Elle survivra si tu traîne un peu. Tu me réponds d'abord.

Mais non, tu ne peux pas savoir à tel point c'est important de savoir s'il faut mettre du lait ou non dans sa boisson, c'est essentiel, existentiel même !

Tu me réponds ou je joue du violon.

Tu fais des rimes maintenant ?

C'est étrange, mais à ce moment, je vis très clairement, dans mon esprit, mon chapelier fou mettre son violon en place, avec un sourire satanique, et approcher dangereusement son archet des cordes.

….

Bon d'accord, c'est Byakuya qui me l'a dit.

Comment ?

Monsieur glaçon si tu préfère.

J'avais compris de qui tu parlais crétine.

On va dire que je n'ai rien entendu et que je suis devenue sourde l'espace d'un instant. Donc ! J'étais à exprimer mon chagrin à monsieur l'arbre quand il est arrivé, on a discuté, et j'ai appris ton nom car il cherchait qui avait appris Renée la taupe à Senbonzakura.

Mais... tu l'as vraiment appelé Byakuya ?

Et bien oui, il s'appelle comme ça non ?

Tu l'as appelé par son prénom ? Pas par une de tes périphrases comme « le lanceur de regards tranchant comme des couteaux » ou encore « le glaçon au pupilles meurtrières » ?

Tu as vu ? Incroyable, on ne s'est pas insulté une seule fois.

C'est absolument génialissime, mirifique, merveilleux, extraordinaire, inattendu, magnifique et j'y passerais des heures à tout énoncer.

Euh...Tenshicho, tu vas bien là ? Je ne vois pas pourquoi tu t'emballes...

Et surtout, c'est...Intéressant...Oui, très intéressant..

Hein ? Qu'est-ce qu'y est intéressant ?

Rien, je te souhaite une bonne soiré avec tes amis. Moi je dois partir faire quelque chose de très urgent et capital.

Hé !! Tenshicho ! Au pied le zampakuto !

Au reeevoir chère maîtresse !

Reeeste iciiiii saleté de zampakutooooooo !!

Furieuse, je me laisse tomber sur le lit de Yurika sauf que j'entends un « clic ». Vous savez, le genre de bruit qui ne signale jamais rien de bon, un peu comme si l'on venait d'enclencher une bombe et que l'on va exploser dans deux secondes.

Bon, je ne pense pas qu'il y est de bombe dans le lit de Yurika, sauf si c'est une sacré masochiste et là je me pose des questions sur sa santé mentale.

Et celle de son frère pour l'avoir laissé faire.

Mais est-il au courant au moins ?

« Jeeeeee suuuuuuuuuis mi-gnon, mignon, mignon, mignon mais gros, gros. »

O. My. God.

MAIS C'EST PIRE QU'UNE BOMBE CA !!

Dans un geste de survie, je m'éloigne loooin, trèèès loin de la source sonore en me bouchant les oreilles.

Comment Byakuya a-t-il réussi à résister à cette chanson pendant toute la semaine avec un chanteur aux capacités semblables au miennes ?

Il faudra que j'enquête. Détective Natsumi est sur l'affaire !

Par contre, dès que les premières paroles retentirent, Yurika et Ulquiorra blêmirent.

Ils ont même réussi à devenir plus pâles qu'ils ne le sont déjà ? Il faut vraiment que j'étudie la composition de leur épiderme.

Détective Natsumi laisse la place à scientifique Natsumi.

Mais, où sont passés mes scalpels ?

Je les ai caché, je me suis dis que tu pourrais faire des bêtises avec.

QUOI !? Mais t'es encore là toi ?

Pas pour longtemps, c'est Renée la taupe qui m'a retenu.

TU AIMES CETTE HORREUR ?

Tes neurones ont lâché ou quoi ? Tu penses vraiment qu'un musicien comme moi apprécie ce genre de « bruit » ?

Musicien ? Bourreau, tortionnaire, serial killer oui ! Et puis, tu la connaissais suffisamment pour l'apprendre à Senbonzakura !

Quelle est cette perfide insinuation ? Pourquoi d'après toi est-ce que je lui ai appris cette horreur si ce n'est pour faire plier son maître ?

Pardon ?

Non rien, oublie. Je dois y aller maintenant.

Reviens ici immédiatement !!

« Yurika, je t'avais défendu de mettre ce genre d'horreur dans tes musiques ! Déclara Ulquiorra d'une voix d'outre-tombe en fusillant sa sœur du regard.

- Mais...je n'ai jamais voulu cette chanson, elle est trop...hum...enfin tu vois, bredouilla Yurika les yeux ronds comme des soucoupes.

- Mais alors, pourquoi est-ce qu'elle est en train de vriller mes tympans en ce moment, Insista son aîné.

- Une blague de Szayel peut-être ?  Aventura timidement sa cadette.

- Tu trouves que l'octavo a une tête à faire des blagues ? » Rétorqua l'arrancar mâle.

Yurika se tut pendant que je passe du mode scientifique au mode ninja.

Je passe souvent en mode ninja ces temps-ci. Il faudra que je trouve une variante.

Le mode agent secret peut-être ? A réfléchir.

Donc, je tente une approche périlleuse vers le lit des mille cauchemars.

Il faut vraiment que je contacte l'équipe de direction pour dire que ton système nerveux est vraiment défaillant aujourd'hui.

J'ignore superbement mon zampakuto.

Mais au faite, il n'est pas censé être parti ? Bah. Sans importance pour l'instant.

Je me glisse comme une ombre vers ma cible, sous le regard des deux Schieffer qui doivent penser aussi que j'ai pété un câble, et me met à chercher le détonateur responsable de la catastrophe.

Tu es passé en mode soldat entre temps ?

Il m'énerve celui-là.

La commande de la chaîne juste en haut du lit , du moins je suppose, était bien gentiment cachée sous un gros oreiller. J'appuie pour changer de morceau.

Aaah...Le monde est sauvé du terrible Renée la Taupe.

Par contre, c'est quoi cette musique ?

« Yurika, c'est quoi ce morceau ? Demanda l'aîné aussi ignorant que moi.

- Ben, celle du caramelldansen quoi ! Répondit-elle comme si c'était la chose la plus évidente au monde.

- …, fit Ulquiorra.

- …., dis-je avec beaucoup de conviction après être revenue au mode normal.

- Vous ne connaissez pas le caramelledansen ? Mais si, c'est la musique avec cette chorégraphie que tout le monde connaît ! Poursuivit notre dictionnaire de musique improbable.

- …. », nous n'avions toujours pas compris de quoi il s'agit.

Alors, pour illustrer ses dires, Yurika se mit à faire le déhanchement en mettant ses mains comme des oreilles.

« Tu fais quoi là Yurika ? » Demanda Ulquiorra dont les yeux ont dû s'ouvrir d'un nanomètre au moins !

Je peux savoir comment tu as vu si c'était en nanomètre ? Tu as des microscopes à la place des yeux ?

Hé ouais !!

T'es grave.

…(Temps de réaction)...TENSHICHO RESTE ICI !!

« Allez nii-sama ! Viens apprendre, c'est facile comme danse ! Babilla Yurika avec un immense sourire.

- C'est surtout ridicule..., commenta son aîné.

- Mais non ! C'est drôle ! Insista-t-elle en le traînant par le bras.

- Non.

- Siii !!

- Non.

- Maieuh !! Nii-sama t'es méchant ! Pleura faussement la jeune Schieffer. Puisque c'est comme ça, je dirai à tout le monde ce que j'ai vu le mois dernier ! »

Je vis Ulquiorra tressaillir légèrement.

Oh oh...c'est...Intéressant...Très intéressant...

Tu sais que le plagiat est interdit ?

Hein ?

Tu as osé me pendre MA réplique et, en plus, elle est dans CE chapitre !

Tenshi-kun ?

Mmm ? Non, non, je ne suis pas là.

Tu m'énerves.

« Natsu-chan ! M'appela Yurika avec entrain.

- Mmm ?

- Tu peux remettre le morceau ? Le Caramelldansen SppedyCake remix ! »

C'est une vraiment spécialiste. Total respect.

Par contre moi je ne le suis pas, c'est quel morceau ?

Le cinq, inculte, comment peux-tu ne pas reconnaître la patte de ce morceau !

Parce que TOI tu connais ce truc ???

Bien sûr ! Et même la danse !

Hein ? Quoi ? Comment ?

Alors que je remets mes esprits en place (Non mais MON zampakuto chapelier chanteur violoniste fou connaît ça??), je vis...Tenshicho ? Se mettre à côté de Yurika ? Hein ?

T'occupes pas de moi et mets la musique !

Mais bien sûr...c'est Tenshi-kun après tout...plus rien ne devrait maintenant.

Je met enfin le morceau.

….

O. MON. DIEU.

….

Il veulent ma mort là.

….

Je vais me tuer...de rire...

Avouez que voir son zampakuto se déhancher en rythme avec Yurika, c'est absolument...bref, vous me comprenez quoi ! Et en plus, ils y mettent beaucoup d'entrain et d'énergie ces deux là. !!

Par contre, Ulquiorra a l'air encore plus dépressif que d'habitude et met autant de cœur à danser qu'un alligator à manger des brocolis.

….

Adieu monde de fous.

….

C'est quoi ce bruit de porte qui s'ouvre avec fracas ?

Je vis alors une femme à la peau mate qui se figea à la vue de la troupe de danseur de caramelldansen avant que sa mâchoire ne s'ouvre en grand comme si elle allait gober des mouches.

Derrière la femme, il y avait le croisement entre le pirate et la parabole qui avait ses yeux qui voulaient sortir de leurs orbites.

A côté du pirate parabole, un autre homme brun à l'air endormi, dont la joue était encore marqué par une fraîche marque d'oreiller, qui se frottait les yeux avant de regarder de nouveau les danseurs pour se refrotter les yeux et encore les regarder.

Enfin, l'homme aux cheveux bleus électriques qui éclata alors de rire pour se rouler par terre.

« WAHAHAHAHAHA !!! LES SCHIEFFER Z'ETES TROOP COMME CA !! »

Ce hurlement de rire firent faire aux interpellés un volte-face d'une parfaite synchronisation suivi d'un blêmissement aigu.

« Ah..euh...et bien..., bégaya Yurika gênée. Bonjour Tia, Coyote, Noitora et Grimmjow. »

Les trois premiers étaient encore en état de choc prononcé. Le dernier continue à frapper du poing le plancher, qui commence à se fissurer, tellement il était explosé de rire.

« Je...wahahahaha !!!...ne vais jamais m'en remettre là !! »

Les trois autres clignèrent des yeux avant d'éclater de rire à leur tour.

« J'avoue que Ulquiorra en train de faire un caramelldansen est complètement hilarant ! Commenta la parabole morte de rire. C'est malin, comment il vont avoir la télé maintenant ?

- Hallibel ! Je crois que je ne vais pas relever là ! Hurla Grimmjow. Cette chauve-souris aura raison de moi !

- Tu ne seras pas le seul ! » Répondit-elle entre deux hoquets de rire.

Le seul qui avait déjà réussi à se ressaisir était celui qui se nommait Coyote. Celui-ci reprenait son souffle et se mit soudainement à ME fixer.

Et m****e.

Et ce crétin de zampakuto qui continue à danser tout seul parce que la musique n'est pas finie.

Il ne sert vraiment à rien.

« éhéhé...Bonjour... », riais-je nerveusement me grattant l'arrière de la tête.

L'homme ne répondit pas et s'avança vers moi.

Les autres ne tardèrent à le suivre en me dévisageant comme un phénomène de foire.

Eh oh ! Moi je suis humaine et je n'ai pas de bouts d'os ou de trou je ne sais où !

« Hey Schiffer ! C'est qui elle ? Demanda avec beaucoup de grâce et d'éloquence celui aux cheveux bleu électrique.

- Euh...Une amie à moi, répondit timidement Yurika.

- Natsumi Kageyoshi, me présentai-je crispée.

- Et qu'est-ce qu'elle fout là ? Continua l'homme parabole.

- Et bien..euh...je l'ai invité comme ça..., balbutia-t-elle.

- Et on peut savoir pourquoi vous dansiez le caramelldansen devant elle ? Demanda le brun à peu près normal.

- Et bien, je ne connaissais cette danse alors ils, enfin surtout elle, ont bien voulut me la montrer... »

Tous se turent un moment.

Je ne pus m'empêcher de me crisper en les voyant me dévisager.

Finalement, l'homme bleu eut un immense sourire.

« Natsumi c'est ça ? Je t'aime déjà ! Dit-il. Moi c'est Grimmjow Jaggerjack, sixième espada !

- Moi, Halibel Tia, troisième espada et seule représentante de la gente féminine, se présenta ensuite la femme bronzée.

- Noitora Gilga, cinquième espada, fit la parabole avec un sourire étincelant. (Je le savais que j'étais dans une pub pour colgate!)

- Coyote Starrk, premier, dit en baillant le dernier.

- Ah...Enchantée..., bredouillai-je hésitante.

- Héhéhé ! Non mais franchement, tu as quand même réussi à faire danser ce coincé de Schieffer ! Reprit Grimmjow surexcité.

- Et un caramelldansen en plus ! Appuya Noitora.

- Tu nous apprendras comment faire ? Poursuivit le sexta.

- Euh... »

Je sentis soudainement la température baisser d'un cran et vis Yurika et Ulquiorra s'approcher de la troupe agglutinée à moi.

« Mais dis-moi Jaggerjack, tu vas de faire un plaisir de nous aider à la lui apprendre, souffla l'aîné des Schieffer d'une voix proche du zéro absolu.

- Oui, et même que nous allons continuer la leçon n'est-ce pas ? » Continua la cadette d'un sourire me rappelant celui du capitaine Unohana, et ma mère.

Tous se figèrent et aucun n'essaya de se soustraire à leurs dire si ce n'est le quinta et le sexta qui tentèrent de protester. Mais l'aura noire qui se dégageait des Schieffer les fit taire.

C'est marrant, ils sont les plus petits et ce sont ceux qui font le plus peur.

Tu es de retour parmi nous Tenshicho ?

Attend, mais tu va voir la terrifiante espada d'Aizen danser le caramelldansen, je ne vais pas manquer ça quand même!

Terrifiante ?

Tu écoutes de temps en temps ce que l'on te dit ?

Ça m'arrive.

….

Quoi ? Je n'y peux rien s'ils sont si ennuyeux à la Soul Society !

Si on veut...

Ben quoi ?

« Si jamais quelqu'un cafte je le bute ! Grogna Grimmjow.

- Tu crois franchement que l'un d'entre nous va s'amuser à dire à tout le monde que l'on a fait ça ? Rétorqua Noitora.

- Oui, lui, Pointa la panthère en désignant Starrk.

- Mais pourquoi moi ? Riposta Coyote.

- Parce qu'il lui faut un bouc émissaire », expliqua Halibel en haussant les épaules.

Je sens en effet que je vais bien rigoler.


*¤*µ*O*µ*¤*


Ichimaru Gin marchait tranquillement dans les couloirs des appartements des espadas à la recherche de petites choses intéressantes lorsqu'il entendit un drôle de bruit.

Gneuh ? Qui s'amuse à passer du Caramelldansen ?

Sauf qu'elle était ponctuée par des éclats de rire.

Très intrigué, l'argenté courut jusqu'à la source de la musique.

Hein ? Chez les Schieffer ?

Il passa la tête par la porte pour regarder ce qui se passait et s'étrangla de rire.

Immédiatement, il partit chercher son cher Aizen qui serait certainement ravi de savoir qu'une partie de son espada passe son temps libre à pratiquer le caramelldansen.

*¤*µ*O*µ*¤*


Tenshicho : Ooooh....

Natsumi : Aaaaah...

Ulquiorra : Passionnant.

Tenshicho : Tu vas aller voir Aizen ? T'es folle ?

Natsumi : Oui.

Tenshicho : Oui ? Tu avoues que tu es folle ?

Natsumi : …

Ulquiorra : Son cerveau est complètement déconnecté.

Tenshicho : Je crois que c'est parce qu'elle a entendu les voix françaises.

Ulquiorra : … ?

Tenshicho : Surtout celle de Byakuya, elle a failli faire un arrêt cardiaque en entendant cette voix de papy asthmatique de 98 ans.

Natsumi *part se scotcher au noble* : Quelle infamie !!

Ulquiorra : Reviews pour la calmer peut-être ?

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales