Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 294 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 362 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1861 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Voir les Blogs | Liste des blogs par auteur

elane

Racisme, une question de perception ?

Bloggé le 17-04-2017 22:32 avec 5258 Vues

Alors il s'agit surtout d'un petit coup de gueule que je fais là car la principale intéressée ne le lira jamais ici. Et que poser la situation par écrit me permet de mieux la digérer. Je n'attends pas vraiment de réponse mais si je peux faire réfléchir une ou deux personnes sur cette situation, ce sera déjà pas mal.

Une petite présentation s'impose...

Je suis française d'origine, blanche. Toute ma famille est française à l'exception d'une grand-mère italienne et j'ai de la famille par alliance dans un peu tous les coins du monde, de l'Afrique du Sud à la Thailande en passant par les States. J'ai grandi dans un quartier asiatique et actuellement, j'habite le quartier black de Paris (Chateau-Rouge, pour ceux qui connaissent), l'un des derniers quartiers populaires de Paris et je bosse en banlieue dans un lycée où un enfant sur trois ne parle pas français à la maison. J'ai clairement pas le même travail que la plupart des profs mais c'est aussi un endroit où j'ai l'impression d'être vraiment utile. Et j'adore travailler là. 

Pour poser les choses un peu cruement, je suis blanche et j'ai toujours habitée des quartiers où j'étais clairement une minorité visible:-) Dans ma station de métro, je pense c'est le seul endroit en France où pendant l'été, une pharmacie fait de la pub pour des produits qui blanchissent la peau.

Et pendant toute ma vie, je n'ai jamais senti que le fait d'être blanc était un avantage ou un inconvénient. Je n'ai jamais vraiment fait attention à la couleur de peau des gens autour de moi. Inconsciemment, j'ai une tendance à être plus réceptive envers les asiatiques (j'ai mis longtemps à m'en rendre compte) parce que j'ai grandi dans un quartier asiatique, mais en général, la couleur de peau des gens, je ne la remarque pas.

Depuis peu, j'ai une collègue originaire du Gabon qui réagit au quart de tour sur la question du racisme, de la condition noire, de l'esclavage, de la politique africaine. C'est black power à fond et comme elle est très entière, c'est souvent dans l'exagération mais assez drôle au final.

La première fois que nous sommes allées voir un film, une sortie entre collègues, nous sommes allées voir un film. J'avais aussi invité une amie Pat' et nous sommes allées voir un film pas génial mais dont j'avaisbien aimé le premier « Labyrinthe ». La première question que m'a posé ma collègue, avant même de savoir de quoi cela parlait, c'était « Y a t il des noirs dans le film ? ».

J'avais vu le premier et je l'avoue, j'étais incapable de répondre. Parce que je m'en fous en fait.

La deuxième chose qu'elle m'a dite c'est « Mais ton amie... elle est chinoise. » Ben oui, Patricia, c'est son nom français parce que Hua, c'est vraiment pas facile à prononcer pour un français. Vraiment pas !

Bon, je ne me suis pas formalisée pour si peu.

Elle est à fond dans la résistance suite à la prise de pouvoir d'Ali Bongo face à Jean Ping et la situation compliquée de son pays. Et je trouve que son combat est tout à fait honorable et louable.

Pour ceux qui ne connaissent pas la situation..

https://www.youtube.com/watch?v=hkZir1L7fSY

Pendant les vacances, elle m'a invitée pour son anniversaire et j'y suis allée.

J'étais la seule blanche. On était 31. Ce qui ne me choque pas d'habitude puisque je vis dans un quartier où presque tous ceux qui y habitent sont noirs.

Et la première réflexion d'une amie de ma collègue qui me dévisage « Ben celle-là, tu vas la mettre dans un coin. »... Oui, bonjour aussi...

Cette soirée a été l'une des plus longue de ma vie.

Pendant toute la soirée, j'ai été ostracisée parce que j'étais blanche, regardée de haut... et clairement, ceux qui m'ont parlé, j'aurai préféré qu'ils se taisent.

Il y avait aussi deux métisses... Et ça a presque fait débat sur le fait qu'on devait ou non leur parler comme aux autres.

Moi, il n'y a pas eu débat... J'ai été mise de côté purement et simplement. Même par ma collègue. La plus loooongue soirée de ma vie.

Ma collègue et ses amis qui sortent la carte du racisme, de la responsabilité de l'homme blanc pour tous les malheurs de l'Afrique (ils n'ont sûrement pas complètement tords malheureusement mais je ne suis pas responsable de tout ce que fait l'Homme blanc en Afrique ou ailleurs parce que je suis blanche...) tous les jours pour un oui pour un non m'ont clairement fait sentir très très mal.

Alors avec le recul, je me rends compte de deux choses.

Premièrement, malgré le fait que j'ai toujours habité et travaillé dans des quartiers populaires et clairement cosmopolites, je n'ai jamais connu le racisme « anti-blanc ». Ni dans le quartier asiatique où j'ai grandi ni dans le quartier black où je vis, ni en banlieue parisienne où j'ai toujours travaillée. Et ça, c'est plutôt encourageant et un bon signe pour la France.

Après, je comprends mieux la révolte que l'on peut ressentir face au mépris que l'on peut ressentir face au racisme. Surtout quand cela vient de personnes qui le combattent avec de grands mots et qui ne se rendent pas compte qu'ils tombent dans les pires travers qu'ils condamnent sans même s'en rendre compte, qui sont d'une susceptibilité incroyable sur tellement de sujets (du genre à réagir comme le pire des outrage d'utiliser l'expression « idées noires »...). J'ai un respect encore plus grand pour ceux qui ont vécu ce racisme et qui le vivent au quotidien. C'est terriblement destructeur de vivre une telle chose. Mon petit coup de gueule leur paraît peut-être même très déplacé. Si c'est le cas, je m'en excuse.

Bref... C'était une expérience de vie dont je me serais bien passée. Demain matin, je reprends le boulot et je vais croiser cette collègue dans la salle des profs. Et oui, je vais la jouer hypocrite, sans rentrer dans un conflit qui ne résoudrait rien pour essayer de la confronter aux contradictions de son comportement. Je ne comprends même pas pourquoi elle m'a invité au final. Peut-être qu'elle ne se rend réellement pas compte de son comportement ? Peut-être qu'à un certain niveau, on a tous ce petit côté hypocrite ?

Je ne sais pas mais franchement, je suis secouée. 

A l'heure où les Hommes construisent plus de murs que de ponts entre les cultures et les pays, je pense qu'on devrait tous réfléchir à ce qui nous unit plutôt qu'à ce qui nous divisent. 

 


>>> Signaler ce Blog <<<

 1  2  3  4  5 


Signaler

On le redit, le racisme anti-blanc n'existe pas. Rien que cette façon de l'exprimer, c'est honteux, tellement ça sous-entend que le racisme devrait être tourné uniquement envers les gens de couleurs. C'est quoi, une échelle de gradation dans le racisme ...? #whitefragility Le racisme existe. Mais il n'y a pas un racisme spécifique envers les blancs.

Nan, c'est quand on parle de racisme inversé, pour désigner le racisme anti-blanc, que là, on peut sous entendre que le racisme devrait être tourné vers les gens de couleur. C'est du français basique. Sinon, si, le racisme anti-blanc existe (on t'as même filé des exemple), au même titre que le racisme envers les personnes de couleur. C'est au final du racisme, dirigé sur des cibles différentes... le cadre va être plus ou moins spécifique selon les situation néanmoins.

Ton second point, beh du coup, ça veut simplement dire que tu ne prends pas au sérieux un concept qui est étudié en socio/anthropo (et notamment chez les anglophones, nettement plus avancés que nous en la matière.) et qui découle des feminist studies et de tous les courants qui en découlent depuis (et notamment les écrits des chercheurs.euses en sciences sociales racisées qui déconstruisent les oppressions qu'iels subissent dans le milieu de la recherche pour les mêmes raisons que le monde scientifique. A ce sujet les travaux de Kimberlé Williams Crenshaw, notamment, sont passionant, sans oublier bien sûr Angela Davis)

Bon, déjà, j'ai envie de gueuler à l'argument d'autorité. Secundo, invoquer les anglo-saxon comme une référence dans le milieu, peu mieux faire. Le milieu des études sociales (en particulier aux USA) est rongé par les courants SJW, qui ont toujours la science infuse, mais arrivent à balancer des conneries énormes du fait de leur approches ultra-étriquées. Les "feminist studies" sont par ailleurs une immense blague dans le genre des cursus universitaire, qui ont surtout servit à créer une génération de chouineur professionnel, gavés du féminisme de troisième génération, se résumant essentiellement décreter que tout ce qui ne rentre pas dans leur idées est raciste ou patriarcal et doit donc cesser d'exister ou de se manifester.

La fragilité blanche (ou voir white fragility / white privilege si tu veux approfondir la question) c'est juste une notion.... beh qui s'illustre teeeellement bien sur ce blog : on ne peut pas parler de racisme aux blancs.ches sans qu'ils le prennent personnellement et se défendent que non j'ai jamais tapé un noir et j'ai même un ami arabe. Bah super. C'est pas un argument recevable non plus (cf la vidéo sur la négrophilie qui s'adapte à toutes autres formes de discriminations raciales. Utiliser son pote, sa meuf, son mec, son cousin racisé pour se dédouaner d'un comportement, comment dire...)

Bon, ok, je vais essayer d'aborder la criminalité avec des population d'origine maghrébine en les assimilant basiquement à des voleurs dès le départ, ou en leur retirant toute légitimité à se prétendre victime d'un vol. C'est con? Ouais, c'est normal, c'est exactement la même qui se produit quand on démarre un débat sur le racisme avec des blancs en les assimilant automatiquement à des racistes, ou en déniant toute possibilité pour eux de subir une forme de racisme. Sinon, l'exemple des négrophiles est surtout un exemple concret d'hypocrisie humaine... et ce sont des cas foutrement particuliers.

Le white privilege est encore une autre affaire, certes liée d'une certaine manière à la white fragility, mais cela reste une problématique largement différente.

"Et donc, selon la sacro-sainte définition sociologique, les blanc sont donc raciste pour ça? Ou plutôt, ils commettent des actes racistes en profitant de ces ressources, sur l'acquisition desquelles pratiquement aucun d'entre eux n'a pu dire quoique ce soit?"

C'est quoi au juste la nuance entre être raciste et commettre des actes racistes ?

Tu sais parler français, je te laisse te débrouiller, c'est pas non plus comme si il fallait un doctorat pour piger.

"Je suis vraiment le seul à trouver cette logique un poil malfoutue?"

Cf white privilege.

White privilege mon cul! Tu veux pas demander des dommages et intérêt à l'Italie pour sa période romaine tant qu'on y est? Merde, c'est pas parce que l'ancêtre était un assassin à une époque où tuer était comme se saluer que le descendant l'est aussi et doit être tenu responsable des crimes de celui-ci. La légalité des délits et des peines, leur individualisation et leur prescription, c'est si difficile que ça à piger comme notion?

Je reviendrais même pas sur les histoires de représentaitions dans les médias & cie tellement c'est choquant d'écrire ce genre de propos. Je comprends pas comment on peut à ce point être aveugle sur le pouvoir des mass médias; et notamment sur la questions de la représentation de la société et de la visibilité des minorités (quelles qu'elles soient par ailleurs, ça s'applique à d'autres problématiques que les problématiques raciales.)

Mais tu vis dans quel monde? Quand tu créé un univers, des personnages, tu t'inspire de ce qui t'entoure et tu utilise des critères personnels, les thématiques que tu maîtrise le mieux, etc... c'est pour ça que le cinéma français adore se dérouler en France, que le cinéma américain adore nous montrer des flingues et des explosion, ou que le cinéma japonais adore mettre en scène des japonais. Ta culture transpire toujours dans tes oeuvres, ce qui est normal. Sinon, sur un plan plus cynique, les producteurs savent pertinnemment que le public rentre mieux dans un film quand il peut s'identifier au personnage principal... et quand ton public a une majorité démographique caucasienne, ben, logiquement, la première chose va leur venir à l'esprit, c'est d'avoir un héro caucasien. Et ça marche comme ça partout... le cinéma asiatique en est un exemple flagrant d'ailleurs.

Concernant les politiciens, on est même plus sur un problème de "race", mais de fermeture de l'accès à la sphère politique. Et forcément, comme ça fait longtemps que cet accès est fermé et que la prise d'importance des minorité est relativement récente, c'est donc logique de voir nos institutions pleines de vieux blanc. Le fils d'un agriculteur n'arrivant même pas à se payer un salaire dans le cantal, il aura à peu près autant de chance de devenir président de la république que le fils d'un ouvrier du BTP d'origine maghrébine vivant dans le 93.

Cf les débats autour de l'appropriation/ assimilation culturelle, notamment (et tellement d'autres choses encore.; le white washing; le colorisme.

Quand tu vas dans un pays, tu t'adapte à la culture locale, tu n'impose certainement pas la tienne. Quand au white washing, c'est un faux débat... ça existe dans les deux sens, pour des raisons bien précises que beaucoup ont expliqué (pourquoi Scarjo en Major? Parce qu'elle est bankable. Pourquoi Michael B Jordan en torche humaine? Parce que cela correspondait à la vision de l'artiste. Pourquoi le cast de FMA est entièrement japonais? Parce que la production n'avait pas d'acteur blanc sous la main).

Un exemple concret ? Les nouvelles technologies développées par des blancs, testées par des blancs qui ne fonctionnent pas pour les personnes racisées. (twitter regorge d'exemple, j'ai en tête des distributeurs à savons automatiques ou un truc de photos pour le passeport qui ne fonctionne pas.)

http://s.quickmeme.com/img/43/430a7011af04231625fd2275e15bb1bac8ddd85413d2bbb3a9e5df19ef26c909.png

Non, sérieusement? Va falloir venir déjà avec de sérieux exemple et ensuite prouver qu'il y a une corélation raciste. Nan parce que, je sais pas si tu as quelques notion d'ingénierie, ou même de buisness, mais se faire chier à développer un distributeur à savon qui ne marcherait pas spécifiquement pour les noir, ce serait complètement con. Le temps et les ressources perdues pour un truc aussi inutile, qui pourrait en plus impacter la rentabilité de la machine. Sinon, il s'agit de simple erreur de conception, ce qui n'a rien de raciste.

Je finirai par ça : on ne demande pas de se flageller pour le passé le l'Histoire : effectivement, on ne peut pas défaire ce qui a été fait. (merci Jamy.)  Pas plus que s'affaler dans la fatalité de "c'est moche, c'est triste mais c'est comme ça" ne fera jamais avancer les débats. Mais, commencer à en avoir conscience et à arrêter de nier et rejeter en bloc ce qui est une réalité vécue par... approximativement toues les personnes racisées (POC) dans un monde dominé par la culture blanche à presque tous les niveaux; si on arrête de dire "mais tu sais, tu vas dans un pays étranger et les blancs, oulahaha, ils sont pas au centre des intérêts de chacun et même qu'à la télé, c'est pas des blancs !" et qu'on se concentre dans la réalité de NOTRE pays, NOTRE culture, ça ferait avancer les choses.

Personne ne nie en bloc, ni ne rejette. Les gens en ont juste marre de se voir confronter à double standard, au prétexte que leur ancêtres avaient commis certains actes jugés normaux selon les moeurs de l'époque. Les gens en ont marre qu'on vienne les faire chier pour des trivialité, basée sur des jugement biaisées, quand il y a des problèmes largements plus importants. Bref, les gens en ont marre de se voir imposer une justice sociale de plus en plus incohérente et extravagante. La chose devient encore plus ridicule lorsque l'on sait que jamais aucune nation n'aura été plus tolérante et inclusives que les nations occidentales, et que certains crachent mordent la main qui les nourrit pour cette raison.

Commencer par considérer que la France, c'est pas d'un côté la France métropolitaine, mais aussi tous les DOM-TOM. Etudier et apprendre l'histoire de ces territoires qui sont la France, bordel de ! Et dont on ne parle que quand on aborde le "commerce triangulaire"... Ah bah oui, super. A quel moment c'est légitime que tous les étudiants des DOM-TOM n'aient pas la même chance que les métropolitains d'étudier leur histoire à eux ? A quel moment on n'étudie pas cette histoire nous même ? (j'ai quand même dû attendre d'arriver à l'université pour commencer à avoir des notions à ce sujet !) A quel moment on trouve juste normal que ce soit "nos ancêtres les gaulois" qui soit la norme ? A quel moment on ne peut pas juste admettre que oui nos ancêtres ont merdé et que ça donne le monde tel qu'on le connait et qu'est ce que je peux faire, moi à ma petite échelle, pour inverser la tendance ? Plutôt que de se vautrer facilement dans "c'était pas moi, c'était avant; puis c'est triste, mais déso pas déso ça me concerne pas". Qu'est ce que ça coute, si ce n'est un peu d'orgueil et de fierté ?

Personne n'exclue les DROM et CTOM de la France? Ensuite, non, on en parle pas que quand on étudie le commerce triangulaire. Rien qu'en droit, il y a des chapitres entièrement consacré à leurs status juridiques pendant les cours de droit constitutionnel en première année. Sinon, l'histoire des DROM et des CTOM, bien qu'intéressante, est assez petite et n'a pas le même impact que celui de la France métropolitaine. Sûr, on pourrait passer des jours à enseigner les tenant et les aboutissant de la crise d'Ouvéa, mais quand on commence à comparer cela au premier Empire de Napoléon, les impact historique et l'héritage ne sont absoluement pas les mêmes. Par ailleurs, la France est culturellement ultra-centralisé (en particulier sur Paris), ce qui n'arrange pas la chose. Non, parce que, c'est pas à l'école que tu va apprendre comment s'est construit le Marais-Poitevin, comment on a rattaché la savoie à la France et encore moins comment les Breton on conquit Nantes. Les programmes scolaires ne sont pas extensibles et donc, les bases sont dispensées. Du reste l'université reste un bien meilleur moyen de vraiment voir l'histoire dans un cadre scolaire.

On est responsable indirectement (et même  carrément directement en fait) de ce qu'on fait de cet héritage colonialiste.

Responsable comment et de quoi? Tu crois franchement que le paysan de la champagne Ardenne a un impact sur l'utilisation de cet héritage? Nan, y a un moment, faudrait être foutrement sérieux. Si tu veux t'attaquer à l'héritage colonialiste français, c'est tout à ton honneur, mais ait la descence de viser les bonnes cibles. Parce que pendant que tu nous emmerde avec la non représentation des POC dans le cinéma, que tu crie à l'infamie parce qu'on parle pas de l'histoire des DROM CTOM, ou que tu gueule sur une assimiliation culturelle qui parait tout à fait logique, pendant tout ce temps, le gouvernement français continue d'avoir la main-mise sur les ressources énergétiques de ses anciennes colonies africaines (et là, c'est pas vraiment le pékin moyen qui peut y faire quoique-ce soit).

La finalité, c'est pas juste de taper sur nous autres les blancs.ches privilégié.e.s, mais d'arriver vivre tous ensemble; pour ça, il faut déconstuire tout ce qui forme les oppressions. Et surtout, arrêter de penser les luttes comme déconnectées les unes des autres. Et une fois que c'est déconstruit, on peut envisager le futur plus sereinement.

Sauf que la méthode consiste essentiellement à chouiner en surabusant de double standard pour imposer tout et n'importe quoi. Le vivre ensemble est déjà foutrement case gueule, mais si en plus tu cherche à l'imposer, ça ne marchera pas. Et tu n'arrivera pas à déconstruire les formes d'oppression, déjà parce que la méthode est foutrement mal calibrée et cible tout et n'importe quoi, mais aussi parce que les gens ont tendance aujourd'hui à crier à l'opression pour un oui ou pour un non.

Et je pense que c'est ma dernière intervention dans ce blog, parce que je me rends compte que j'ai pas (plus) la patience de faire de la pédagogie sur ce genre de points. Surtout sur internet.

On peut déjà avoir des doutes sur la présence de péagogie dans ta démarche et, ensuite, ça fait vachement condescendant de balancer ça. Sinon, bienvenue sur Internet.


Signaler

Internet est un outil de communication formidable.

Nous sommes partis d'un blog partageant une expérience de discrimination anti-blanche. Pour en arriver quelques posts plus loin à la conclusion que le racisme anti-blanc n'existe pas.

Ce n'est pas très respectueux envers Elane. Ni envers les autres témoignages abondant en ce sens. Car affirmer que le racisme anti-blanc n'existe pas, c'est affirmer que toutes ces personnes ne racontent que des conneries.

De plus, le fait d'insister aussi lourdement sur le racisme anti-non-blanc, quand bien même personne sur ce blog n'a réfuté son existence (on est tous d'accord pour dire que c'est un fléau aujourd'hui encore), en rajoute une couche en matière d'irrespect. Sans compter que c'est hors-topic.

Devrions-nous discuter politique maintenant ? Ou lister ce qu'on a bouffé hier soir ?

Si vous souhaitez faire avancer le débat, alors expliquez en quoi les témoignages déjà postés ici ne sont pas des actes de discrimination anti-blanche. Plutôt que de vous contenter de dire que "ca n'existe pas, seul le racisme anti-noir existe".

 1  2  3  4  5 



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales