Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 311 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 374 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1878 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Voir les Blogs | Liste des blogs par auteur

elane

Racisme, une question de perception ?

Bloggé le 17-04-2017 22:32 avec 5261 Vues

Alors il s'agit surtout d'un petit coup de gueule que je fais là car la principale intéressée ne le lira jamais ici. Et que poser la situation par écrit me permet de mieux la digérer. Je n'attends pas vraiment de réponse mais si je peux faire réfléchir une ou deux personnes sur cette situation, ce sera déjà pas mal.

Une petite présentation s'impose...

Je suis française d'origine, blanche. Toute ma famille est française à l'exception d'une grand-mère italienne et j'ai de la famille par alliance dans un peu tous les coins du monde, de l'Afrique du Sud à la Thailande en passant par les States. J'ai grandi dans un quartier asiatique et actuellement, j'habite le quartier black de Paris (Chateau-Rouge, pour ceux qui connaissent), l'un des derniers quartiers populaires de Paris et je bosse en banlieue dans un lycée où un enfant sur trois ne parle pas français à la maison. J'ai clairement pas le même travail que la plupart des profs mais c'est aussi un endroit où j'ai l'impression d'être vraiment utile. Et j'adore travailler là. 

Pour poser les choses un peu cruement, je suis blanche et j'ai toujours habitée des quartiers où j'étais clairement une minorité visible:-) Dans ma station de métro, je pense c'est le seul endroit en France où pendant l'été, une pharmacie fait de la pub pour des produits qui blanchissent la peau.

Et pendant toute ma vie, je n'ai jamais senti que le fait d'être blanc était un avantage ou un inconvénient. Je n'ai jamais vraiment fait attention à la couleur de peau des gens autour de moi. Inconsciemment, j'ai une tendance à être plus réceptive envers les asiatiques (j'ai mis longtemps à m'en rendre compte) parce que j'ai grandi dans un quartier asiatique, mais en général, la couleur de peau des gens, je ne la remarque pas.

Depuis peu, j'ai une collègue originaire du Gabon qui réagit au quart de tour sur la question du racisme, de la condition noire, de l'esclavage, de la politique africaine. C'est black power à fond et comme elle est très entière, c'est souvent dans l'exagération mais assez drôle au final.

La première fois que nous sommes allées voir un film, une sortie entre collègues, nous sommes allées voir un film. J'avais aussi invité une amie Pat' et nous sommes allées voir un film pas génial mais dont j'avaisbien aimé le premier « Labyrinthe ». La première question que m'a posé ma collègue, avant même de savoir de quoi cela parlait, c'était « Y a t il des noirs dans le film ? ».

J'avais vu le premier et je l'avoue, j'étais incapable de répondre. Parce que je m'en fous en fait.

La deuxième chose qu'elle m'a dite c'est « Mais ton amie... elle est chinoise. » Ben oui, Patricia, c'est son nom français parce que Hua, c'est vraiment pas facile à prononcer pour un français. Vraiment pas !

Bon, je ne me suis pas formalisée pour si peu.

Elle est à fond dans la résistance suite à la prise de pouvoir d'Ali Bongo face à Jean Ping et la situation compliquée de son pays. Et je trouve que son combat est tout à fait honorable et louable.

Pour ceux qui ne connaissent pas la situation..

https://www.youtube.com/watch?v=hkZir1L7fSY

Pendant les vacances, elle m'a invitée pour son anniversaire et j'y suis allée.

J'étais la seule blanche. On était 31. Ce qui ne me choque pas d'habitude puisque je vis dans un quartier où presque tous ceux qui y habitent sont noirs.

Et la première réflexion d'une amie de ma collègue qui me dévisage « Ben celle-là, tu vas la mettre dans un coin. »... Oui, bonjour aussi...

Cette soirée a été l'une des plus longue de ma vie.

Pendant toute la soirée, j'ai été ostracisée parce que j'étais blanche, regardée de haut... et clairement, ceux qui m'ont parlé, j'aurai préféré qu'ils se taisent.

Il y avait aussi deux métisses... Et ça a presque fait débat sur le fait qu'on devait ou non leur parler comme aux autres.

Moi, il n'y a pas eu débat... J'ai été mise de côté purement et simplement. Même par ma collègue. La plus loooongue soirée de ma vie.

Ma collègue et ses amis qui sortent la carte du racisme, de la responsabilité de l'homme blanc pour tous les malheurs de l'Afrique (ils n'ont sûrement pas complètement tords malheureusement mais je ne suis pas responsable de tout ce que fait l'Homme blanc en Afrique ou ailleurs parce que je suis blanche...) tous les jours pour un oui pour un non m'ont clairement fait sentir très très mal.

Alors avec le recul, je me rends compte de deux choses.

Premièrement, malgré le fait que j'ai toujours habité et travaillé dans des quartiers populaires et clairement cosmopolites, je n'ai jamais connu le racisme « anti-blanc ». Ni dans le quartier asiatique où j'ai grandi ni dans le quartier black où je vis, ni en banlieue parisienne où j'ai toujours travaillée. Et ça, c'est plutôt encourageant et un bon signe pour la France.

Après, je comprends mieux la révolte que l'on peut ressentir face au mépris que l'on peut ressentir face au racisme. Surtout quand cela vient de personnes qui le combattent avec de grands mots et qui ne se rendent pas compte qu'ils tombent dans les pires travers qu'ils condamnent sans même s'en rendre compte, qui sont d'une susceptibilité incroyable sur tellement de sujets (du genre à réagir comme le pire des outrage d'utiliser l'expression « idées noires »...). J'ai un respect encore plus grand pour ceux qui ont vécu ce racisme et qui le vivent au quotidien. C'est terriblement destructeur de vivre une telle chose. Mon petit coup de gueule leur paraît peut-être même très déplacé. Si c'est le cas, je m'en excuse.

Bref... C'était une expérience de vie dont je me serais bien passée. Demain matin, je reprends le boulot et je vais croiser cette collègue dans la salle des profs. Et oui, je vais la jouer hypocrite, sans rentrer dans un conflit qui ne résoudrait rien pour essayer de la confronter aux contradictions de son comportement. Je ne comprends même pas pourquoi elle m'a invité au final. Peut-être qu'elle ne se rend réellement pas compte de son comportement ? Peut-être qu'à un certain niveau, on a tous ce petit côté hypocrite ?

Je ne sais pas mais franchement, je suis secouée. 

A l'heure où les Hommes construisent plus de murs que de ponts entre les cultures et les pays, je pense qu'on devrait tous réfléchir à ce qui nous unit plutôt qu'à ce qui nous divisent. 

 


>>> Signaler ce Blog <<<

 1  2  3  4  5 


Signaler

En ce qui concerne les allemands et le nazisme, le trausmatisme est encore particulièrement profond là bas. Plaisanter avec ça est particulièrement mal vu et ils continuent de poursuivre des vieillards séniles, des larbins sans aucune importance pour la plupart, type gardien et infirmier, devant les tribunaux. Il y a pas mal de jeunes en allemagne qui ont honte de ce passé... ils sont pas près de tourner la page.

Les italiens, n'ont pas subis le même impact que les allemands... je pense même qu'on reproche plus souvent Vichy aux français que Mussolini aux italiens. Par contre, c'est la réputation militaire des italiens qui en a prit le plus dans la gueule après la seconde guerre mondiale... pour les ricains prompt aux "surrender joke", l'Italie arrive deuxième dans le classement des pires nations militaires, après la France (nous on se tape une décolo catastrophique et la polémique de 2003).

Les ricains, quand à eux, je suis pas très sûr. Les réactions sont franchement très mixées. Si certains sur les côtes et les grandes villes vont avoir tendance à reconnaître plus facilement l'histoire des amérindiens (voir même parfois à partir dans des délires autoflagélateurs à cause des SJW), dans le centre, c'est déjà une toute autre histoire... c'est limite si ils pètent pas un cable si t'ose leur parler de génocide.


Signaler

C'était juste des exemples pour montrer qu'il n'y a bien peu de peuples qui n'ont pas quelques atrocités dans leur histoire. Et que les générations actuelles de ces peuples ne sont pas coupables mais doivent accomplir un devoir de mémoire.

Oui, les Allemands sont traumatisés (enfin pour la plupart). Et j'ai un peu envie de dire que vue l'ampleur et la proximité des dégâts, c'est un peu normal. Et un tout petit peu rassurant, je l'avoue.

Bref, il ne faut pas oublier mais il ne faut pas vivre dans le passé pour construire son futur. Regardons l'Europe qui a connu deux guerres mondiales en si peu de temps et maintenant avance (avec des hauts et des bas mais qui avance) avec pour moteur l'entente Franco-Allemande. Personnellement, mon Grand-père paternel est mort d'une maladie contractée dans un camp, un de mes Arrière-Grand-Père avait survécu à Verdun. Et aujourd'hui les Allemands sont nos premiers partenaires et je pense, comme toute ma famille, que c'est une bonne chose.

Quant aux US qui pensent que notre Armée est la pire du monde, j'aurai beaucoup d'arguments pour montrer que les US n'ont une armée qui tient la route que grâce aux moyens démesurés qu'ils ont et pas grâce à leurs soldats . Mais je me contenterais d'un seul mot ... Vietnam! 


Signaler

ouais, alors, franchement, de toute les guerre possible pour répondre aux ricains sur la question militaire française, le vietnam est franchement une des pires. Si l'on ne considère que les question strictement militaire, l'Indochine a été une guerre bien plus catastrophique pour nous que le vietnam ne l'aura été pour les ricains. Toutes les offensives d'envergure de la NVA sur le sud ont été repoussée par le sud Vietnam et les US, tandis que nous, on s'est fait piéger à Dien Bien Phu et écrasé. Si le vietnam est vécu comme un échec aux USA, c'est surtout parce que c'était un combat extrêmement impopulaire (il suffit de voir le mouvement hippie et les contest song de l'époque), notamment à cause de l'engagement d'un paquet de jeunes américains dans le conflit, la violence des combats, les crimes de guerre (particulièrement montrée du doigt du côté américain) et aussi de la couverture médiatique plus qu'importante du conflit (je crois que c'est le premier conflit couvert par la télévision aux US). Pour beaucoup, c'était une guerre au final inutile, ayant gâché pas mal de vie pour rien. Mais on est bien loin du traitement de la guerre d'indochine, qui probablement l'un des conflit français les plus méconnu et les moins traités... ce qui s'explique par l'éloignement du théâtre d'opération et des combattants professionnels, avec un soupçon de communisme français et de blessure d'après guerre.

Nan, si on veut vraiment en mettre plein la gueule aux ricains sur la question militaire, suffit de leur rappeller que l'histoire militaire ne commence pas en 1940... et qu'en 1917, c'est l'armée française qui a dû entrainer la bande de boy scout que les ricains appellaient une armée... ou tout simplement la guerre d'indépendance...


Signaler

Ce que tu as vécu là n'est pas du racisme anti-blanc, je ne dirais même pas que c'est du racisme. Tu étais juste la seule blanche de la soirée, tu étais juste differente, forcément tu attires l'attention, chacun agit différement et même ceux qui veulent te mettre à l'aise ne sauront pas forcement comment faire. Je suis sûr qu'une situation inverse aurait pu donner le même résultat, une noire dans une soirée rempli de blanc.

J'ai déjà vu du racisme contre les blancs, à deux occasions. Je venais fraichement d'arriver en France, et je devais être en terminal au lycée, je prenais le bus avec une amie noire qui me guidait un peu dans la ville, dans le bus elle avait refusé de s'assoir à côté d'une femme blanche. Maintenant que j'y pense je ne sais pas si ce comportement est véritablement durable dans un pays européen ahah. J'ai demandé pourquoi, elle m'a répondu "Tu ne sais pas comment ils sont avec nous". Le deuxième cas, j'avais proposé à un ami, beaucoup plus baraqué que moi d'aider une dame blanche qui penait à monter sa valise dans les escaliers, il a tout simplement refusé en me disant qu'ils "les blancs" ne feraient jamais ça pour nous. Dans les deux cas, c'est discriminatoire, mais personellement je pense que c'est surtout des gens qui ont eu une mauvaise expérience par le passé. Je ne vais pas vraiment juger, mais oui le racisme existe dans tout les sens.

Pour ton cas, je suis sûr que si les amis de ta collègue s'habituent à toi, ils changeront de comportement, apprendront à te connaître et t'aborder différement.

 

 


Signaler

blackshamrock : En fait ma "bravade" était une citation d'un film (que je recherche désespéremment) où un anglais (un membre des Monty Python si je me rappelle bien) parle avec un américain en disant avec une emphase pas possible et délicieusement insupportable "LE VIET-NAM EST LA PLUS GROSSE DECULOTTEE DU SIECLE...." 

Alors je lance un appel si quelqu'un se souvient de ce film, je suis preneuse de la ref, je me souviens encore en rigolant de cette réplique :-)

shisana girl : 

  • "Racisme : Idéologie fondée sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.
  • Attitude d'hostilité systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes : " 
  • Def du Larousse
  • Etant donné que j'ai été accueilli par un "Hé bien celle-là, tu vas la mettre dans un coin" avant même d'avoir dit un mot... Que j'ai essayé une soirée entière de parler aux gens, sur plein de sujets en vain (je suis quelqu'un de très sociable) et que la seule chose que j'ai eu en retour, toute la soirée, c'est des réflexions très hostiles sur les blancs, l'Afrique opressée par les blancs et tout un tas de sujets qui s'y rapporte... Et les deux métisses de la soirée... Elles ont fini par être intégré, plus ou moins, au bout de plusieurs débats sur leur origine qui m'ont paru vraiment déplacé.
  • Et que ma collègue m' a toujours présentée comme "son amie blanche"...

Je suis d'accord sur le fait qu'il y a des degrés dans la notions de racisme. Fondamentalement, rien de grave ne m'est arrivé.

Mais si tu as un autre nom à mettre à cette situation, je suis toute ouïe.

 


Signaler
Le racisme...Toujours le racisme...Je me demande bien quand est-ce que ce fléau disparaîtra. Pourquoi est-ce que les hommes ne peuvent pas accepter les différences des autres? Lorsqu'une personne appartient à un groupe minoritaire, celle-ci se retrouve malmenée, discriminé et rabaissée juste parce-qu'elle est "différente des autres". Le racisme est un cercle vicieux dans lequel s'est plongé l'homme dès l'instant où il a eu la stipude idée d'asservir son semblable et aujourd'hui nous en payons les conséquences. Malheureusement on ne peut plus changer ces vielles idéologies ancrées dans les esprits des hommes qui les dictent de rejeter tout ce qui est différent d'eux. C'est pourquoi lorsqu'un noir se retrouve au milieu d'une masse des blancs, il se transforme en bête de foire et tout ce qu'il reçoit c'est de " qu'est-ce qu'il fout ici? ce n'est pas sa place ici!! c'est un noir celui-là ! !" et qu'est-ce que la personne va développer dans son coeur? De la haine et de l'aversion à l'encontre de ses bourreaux. Il en est de même pour un blanc qui se retrouve dans un quartier black, il est tellement dévisagé qu'il se regarde dans une glace pour voir ce qu'il a pour que les gens le dévisagent ainsi, c'est juste...insupportable. Aujourd'hui lorsqu'une musulmane cherche un boulot, petit conseil " ne te voile pas" sinon on risque de te rejeter avant d'avoir même passé l'entretient. Pourquoi cet injustice ? Qui l'a causé ? Eh bien c'est l'homme lui même qui l'a créé. Que nous soyons blancs, noirs ou jaunes, nous avons une part de responsabilité car de fois nous sommes racistes sans que nous en ayons conscience. Le seul moyen de le combattre, c'est de cesser d'abord d'être raciste envers nous même et envers les autres.

Signaler

elane: ah, d'accord... référence sans doute sympathique, même si assez fausse sur le fond et peu pertinente dans la bouche d'un français... même si il est vrai qu'il s'agit d'un des plus gros échecs pour les américains (mais certainement pas le plus gros).

 

Shishana: "Ce que tu as vécu là n'est pas du racisme anti-blanc, je ne dirais même pas que c'est du racisme. Tu étais juste la seule blanche de la soirée, tu étais juste differente, forcément tu attires l'attention, chacun agit différement et même ceux qui veulent te mettre à l'aise ne sauront pas forcement comment faire. Je suis sûr qu'une situation inverse aurait pu donner le même résultat, une noire dans une soirée rempli de blanc." Excepté que personne n'aurait discuté la question du racisme de l'acte si ça avait été l'inverse... et vu la description faite par Elane des événements, je pense qu'on est clairement dans un acte de racisme, puisqu'il y avait une motivation liée à la couleur de peau des intéressés. Se retrouver dans un coin de la soirée parce qu'on a été oublié par l'hote, qui a préféré passer du temps avec des gens "plus cool" que toi, c'est une chose, se retrouver dans un coin parce que le reste des invités t'as mis au ban, c'est déjà foutrement différent.

Il est aussi intéressant de noter que, dans les justification des exemples de racisme anti-blanc, c'est toujours la même chose qu'ils revient: "les blancs sont de méchants racistes". Après, ce qui est marrant, c'est qu'avant la justification raciste, il y a quand même plein d'autre truc à dire avant: la flemme, insociabilité maladive, d'autre truc à faire, quelqu'un d'autre va l'aider, etc... parce que clairement, qui s'est jamais dis "j'ai pas envie de m'asseoir à côté d'un inconnu, je suis pas à l'aise", ou encore "oh putain, mais tu me fais chier avec des bon sentiment de bon samaritain, j'ai juste envie de me poser moi..."

 

Euphemia: c'est une histoire bien plus compliqué. Le stade de la minorité "bête de foire", c'est dépassé depuis longtemps. Pour sûr, un noir au milieu d'un groupe de blanc attirera plus le regard qu'un noir au milieu d'un groupe de noir. C'est pas réellement une question de racisme, c'est plus un réflexe qu'a l'oeil humain pour accrocher les contrastes. Imagine une bille rouge au milieu de billes bleues, forcément, la bille rouge attirera plus facilement ton attention, puisqu'elle est unique au milieu de beaucoup d'autre identiques. Cela ne devient raciste qu'à partir du moment où cela créé une forme de discrimination réelle et pas simplement quelques regards curieux.

Le racisme, aujourd'hui, provient plus de la craintes de certains de voir leur culture disparaître, ou bien d'un certain revanchisme datant de la période coloniale. Certains blancs pensent que le trop grand nombre d'étranger (notamment d'origine africain et maghrébine), pourrait causer un bouleversement dans le paysage culturel et ethnique français, une peur alimenté parfois par le revanchisme de certains individu, issu d'ancienne colonie française, étant du genre à penser que la France doit encore payer pour ses crimes coloniaux. Outre ces deux extrêmes, il y aussi les question d'assimilation. La France s'est toujours donné comme objectif de franciser ses immigré, de les assimilier à la culture et aux moeurs française, contrairement à certains pays comme les US, où rien n'est réellement fait pour assimiler un nouvel individu à la culture américaine. L'assimilation, pour diverse raison, dont notamment, je pense une perception plus ou moins négative par les populations sensée être assimilées, y voyant peut-être une certaine forme de racisme, ne fonctionne plus réellement en France et beaucoup d'immigré exposent ainsi leur culture et leur coutume, ce qui gêne certaines personne... et le problème devient encore plus problématique quand ces questions sont exportés sur la voie publique.

C'est le genre d'histoire où adopter une position de compromis est impossible, puisque les extrêmes, qui sont ceux qui gueulent le plus fort, campent fermement sur leurs positions et refuseront de céder la moindre parcelle à l'autre.


Signaler

elane

"Idéologie fondée sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie. "

Ils ne t'ont pas mis à l'écart parce qu'ils pensaient que les blancs étaient une race inférieur.


"Attitude d'hostilité systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes."


Tu étais la seule différente pendant ces quelques heures passés à cette soirée, je continue à penser que s'ils s'habituent à toi, ils t'intègreront finalement comme si tu étais un proche de longue date, limitte ils te rapeleront de temps en temps comment tu es "la blanche" mais c'est pas ça qui va me faire crier au racisme, parce que ça m'arrive aussi qu'on me rapelle que je suis "la noire" du lot. 

J'apelle ça de la discrimination : "Fait de distinguer et de traiter différemment (le plus souvent plus mal) quelqu'un ou un groupe par rapport au reste de la collectivité ou par rapport à une autre personne " Larousse.

"l'Afrique opressée par les blancs et tout un tas de sujets qui s'y rapporte" des discours comme ça j'en ai plein autour de moi étant moi même noire, et désolée mais ces sujets-là ne pourront jamais tarir dans notre communauté tant que le problème en lui même ne tarit pas, et si la situation y prette, sans me gênée je dirais ce que je pense des agissements de la France dans nos pays, le but premier n'est pas de vous faire sentir comme les grands méchants, mais ce pays a une responsabilité dans l'histoire, bref ça reste des questions de politique, ça empêche pas d'avoir des amis français au niveau individuel, et la plus part des gens à cette soirée ont certainement des amis "blancs" eux aussi, je suis persuadée que tu serais devenue une amie à la longue.

blackshamrock 


"Excepté que personne n'aurait discuté la question du racisme de l'acte si ça avait été l'inverse..." Tu crois ça ? Moi j'en aurai discuté, je ne m'affole pas au racisme tout de suite, des fois les gens me sortent des propos un peu déplacé mais jusqu'à présent je sais faire la différence entre la curiosité, la maladresse, et le racisme. Mais je vois un peu où est-ce que tu veux en venir.

Les noires ne réfléchiront plus à deux fois avant de se défendre contre du racisme tout simplement parce qu'ils ont en déjà pris beaucoup dans la tronche et qu'ils savent leur droit, et maintenant les blancs ? A vous de vous défendre pour les bonnes raisons, j'ai l'impression que certains ont peur de crier au racisme comme certains noirs pourraient le faire, il faut pas, même si c'est juste une histoire de discrimination, il faut le dire quitte à le crier devant la personne en face de vous, si vous avez raison vous n'avez rien à craindre. Du racisme reste du racisme et pareil pour la discrimination et tout ce qui suit.


Dans toute ma vie je n'ai vu que 2 cas de racisme contre des blancs, et je vous les ai donné plus haut, c'est pas tout le temps non plus que j'en vois, je n'ai pas donné les raisons pour faire passer l'idée du méchants blanc  mais pour qu'on comprenne bien que ce n'était pas juste une histoire de "j'ai pas envie de m'asseoir à côté d'un inconnu, je suis pas à l'aise", ou encore "oh putain, mais tu me fais chier avec des bon sentiment de bon samaritain, j'ai juste envie de me poser moi..."

elane

Que tu lui dises tes quatre vérités ou que tu laisses juste passer, c'est toi qui décide, bon courage en tout cas ;)


Signaler

BLACKSHAMROCK : Moi je ne crois pas vraiment que le racisme soit une question de crainte éprouvée par les français ou n'importe quel peuple  de voir sa culture disparaître, voir métissée. Loin de là. C'est une question de mentalité et d'idéologie, c'est tout. Je te donne un exemple : mon amie est black et elle a voulu passer ses vacances en Algérie, vacances qui vont se transformer en cauchemar, pourquoi ?  Parce qu'elle est noire. Elle s'est fait insulté, discriminé et rabaissé à chaque fois qu'elle a osé mettre ses pieds dans la rue.

 

Ces gens ont déjà reçu ces idées racistes et ne peuvent s'en débarrasser. Il n'y a pas question de peur mais plus de mentalité car le racisme peut exister dans pays mais sous de forme différente. Alors pourquoi ces gens qui sont censés protéger leur culture contre les invasions extérieures sont également racistes les uns envers les autres ? Est-ce toujours la peur qui les pousse à se discriminer ?Non... Ils le font parce qu'ils l'ont toujours fait et cela ne risque pas de changer. Tu verras un père imposer à son fils une femme qui doit nécessaire être d'y même tribus que lui et lui ordonne d'ailleurs de ne pas s'aventurer dans tel tribus,  non mais nous ne sommes plus au dix-huitième siècle !  Les religions n'arrangent pas non plus les choses. Certaines religions imposent que des mariages endogamiques et lorsqu'un des fidèles prend un conjoint qui ne partage pas sa foi, il est radicalement excommunié. Et dire que la bible nous demande de nous aimer les uns des autres...

 

Tout ça pour dire que le racisme est bel et bien ancré dans les têtes des extrémistes et personne ne pourra le changer et ce n'est pas la peur qui les pousse à agir de la sorte , c'est juste leur idéologie.

 


Signaler

Je vais juste rebondir sur un point. Tu penses vraiment que d'apprendre le commerce triangulaire, ça suffit à assumer notre histoire et passé colonialiste ? Vraiment ?

 1  2  3  4  5 



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales