Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité

Votre campagne ici

Liens connexes

· Plus à propos de Présentation/commentaires sur un musée
· Nouvelles transmises par tintouillet


L'article le plus lu à propos de Présentation/commentaires sur un musée:
Musée Grévin, musée des mannequins


Options


 Format imprimable  Format imprimable


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Manuscrits imaginaires
    Les éditions des Arcanes
    Nb de signes : 200 000 - 1 000 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 18/10/2019
  • Dans la ville
    Aleph-Écriture
    Nb de signes : 2 500 - 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Noir
    Noir d'Absinthe
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Torbalan #2
    Torbalan
    Nb de signes : 3 500 - 25 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 24/06/2019
  • Micro-édition à l'atelier
    Association Constellation
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Faux-Semblants
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 29/09/2019
  • Amour, sexe et nourriture
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 8 000 sec
    Genre : érotique
    Délai de soumission : 21/05/2019
  • Prix Zadig de la nouvelle policière 2019
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : policier
    Délai de soumission : 30/08/2019
  • Roman inspirant
    INDIGRAPHE édition inspirante
    Nb de signes : 235 000 - 500 000 sec
    Genre : fiction - contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Revue Gaueko no 2
    Éditions Les ruminant-e-s
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - poésie - merveilleux
    Délai de soumission : 31/07/2019

Publicité


Le musée Jacquemart-André (166 lectures)
Editorialiste: tintouillet
Posté le
Présentation/commentaires sur un musée

J'ai choisi de vous présenter un des musées parisiens, le musée Jacquemart-André, qui n'est pas le plus connu mais qui offre une collection privée d'une grande richesse.



Le musée privé Jacquemart-André, né de la passion de deux collectionneurs, Édouard André et Nellie Jacquemart, mari et femme, se trouvedans leur hôtel particulier du huitième arrondissement de Paris, non loin des Champs-Élysées. Cet homme et cette femme n'étaient pas destinés à se marier venant de milieux différents mais l’amour les a réunis. À la mort de Nellie, la demeure et ses collections sont gérées par l'institut de France qui a ouvert ce lieu au public en 1913. Aujourd'hui, c'est culturespaces qui a pris le relais.

Pour accéder au musée, il faut traverser la cour privée bordée de bancs et d'arbustes.Des panneaux renseignent le visiteur sur le fait qu'une marquise donnait sur la cour et offrait une vue du musée même la nuit. Une statue, la tireuse d'épine, marque l'entrée du musée avec juste derrière le salon de thé et ses gâteaux exposés qui me font saliver.

La visite débute par l'antichambre ou le salon des peintures du XVIIIe siècle dont Nellie et André étaient férus. Cette pièce met en valeur les peintures de Nattier et de Boucher ainsi que deux vues de Venise où Nellie et André aimaient se rendre. Le XVIIIe siècle correspond aux Lumières comme le montrent les deux œuvres de Chardin représentant les attributs des arts et des sciences.

Nous accédons à l’intimité du couple grâce aux appartements privés. La chambre de Madame est élégante, raffinée et témoigne du goût de Nellie comme le montre le mobilier. Le Petit Salon situé juste en face n'est pas accessible au public et montre le quotidien d'une femme cultivée. L'antichambre était destinée à Édouard. Un de ses portraits et de nombreux meubles ou accessoires décorent cette pièce très chargée qui permet de s'immiscer dans l'intimité du couple. La pièce suivante est la chambre de monsieur dont Nellie s'est entièrement occupée après la mort de son mari. Elle témoigne du goût de cette collectionneuse toujours à la recherche d'un meuble ou d'un objet.

Nous revenons sur nos pas et nous rendons dans le Grand Salon qui avait pour but de recevoir les invités. Une grande table est disposée au centre pour accueillir les convives. Des bustes sont disposés tout autour de la pièce. Dans des vitrines, des petites boîtes ou des portraits d'enfants sont à admirer.

Le salon des tapisseries en contient trois provenant de la manufacture de Beauvais. Les meubles et objets qui y sont exposés datent du XVIIIe siècle.

Le cabinet de travail, où les époux André recevaient leur rendez-vous, contient les œuvres qu'ils aimaient le plus comme celles de Fragonard.

Le boudoir accueille notamment de nombreux tableaux. Par contre, celui d’Élisabeth Vigée-Lebrun n'est pas présent. Il a été prêté pour une exposition aux États-Unis. Dommage ! J'adore cette artiste. La bibliothèque termine la visite de l'aile gauche de la demeure. Sombre, elle accueille deux bibliothèques. Les livres ont dû être enlevés car ils s'abîment au contact de la lumière. Elle expose de nombreux tableaux comme ceux de Rembrandt ainsi que des objets égyptiens que Nellie avait ramenés de ses nombreux voyages.

Nous faisons demi-tour et retraversons le grand salon pour arriver au Salon de Musique. Véritable salle de réception, il fut aménagé différemment pour que les visiteurs puissent y circuler librement. Le plus impressionnant est le plafond avec son immense peinture.

Le jardin d'hiver est un joyau : son escalier monumental, sa décoration et ses nombreuses plantes. Inspiré de la mode anglaise qui s'est répandue dans la haute société parisienne, il bénéficie par la revue L'illustration en 1876 de la remarque suivante « la merveille de ce palais merveilleux était sans contexte le jardin d'hiver […]. Nos grandes élégantes s'y étaient réfugiées pour éviter la foule. De semblables somptuosités ne sauraient être permises qu'à un souverain ou un banquier ». En 1893, les époux ramènent une fresque d'Italie du célèbre Tiepolo. Les nombreuses sculptures antiques rendent ce lieu charmant. Au fond, se trouve le fumoir réservé au départ pour le délassement des hommes. Nellie en avait modifié l'arrangement par la suite. Les nombreux objets témoignent de ses goûts éclectiques comme ce grand vase venant de Chine et datant du XIXe siècle ou ses peintures anglaises qui, à l'époque, n'intéressaient que peu de collectionneurs, artistes ou conservateurs. Ce salon est vraiment splendide mais l'escalier est également une pièce rare. La fresque de Tiepolo est plus facilement visible à l'étage. Elle avait été peinte à partir de 1745 pour orner la villa Contarini. Un siècle et demi plus tard, les époux André l'achètent. Il faut huit mois pour décrocher les fresques, les ramener et les remonter dans la cage de l'escalier d'honneur qui devient par la suite l'escalier Tiepolo.

La galerie des musiciens contient une collection remarquable de bronzes et de tapisseries, La Récompense de la vertu, Les dangers du plaisir.

La salle suivante dite salle des sculptures devait être à l'origine l'atelier de Nellie. Plutôt décoratrice que conservatrice, Nellie mélange des œuvres de différentes époques. Les sculptures sont essentiellement religieuses et ne passent pas inaperçues.

Le musée italien ou salle florentine, plus petite, plus intimiste, est dédié à l'art religieux. Les œuvres sont majestueuses comme cette Vierge à l'enfant de Botticelli ou cette peinture où Saint-George tue le dragon.

La visite se termine par la salle vénitienne dont les œuvres sont surtout vénitiennes comme le montrent les chefs-d’œuvre de Bellini ou Mantegna. Le plafond vaut le détour. Composé de panneaux circulaires et rectangulaires, le plafond domine par les couleurs bleues et grises et son immensité.

En résumé, ce musée privé est absolument époustouflant que ce soit par la richesse des collections, l'agencement des pièces et les informations précises et indispensables données par l'audioguide. Lionel et moi sommes ravis de notre visite et un dernier coup d’œil vers les gâteaux proposés par le salon de thé, qui ont l'air divins, s’impose.

Le musée Jacquemart-André

158, boulevard Haussmann

75008 PARIS

 

 


"Le musée Jacquemart-André (166 lectures)" | Connexion/Créer un compte | 0 commentaires
Disposition
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales