« L'amitié est une âme en deux corps » Aristote

par Rouky



TANDEM





South Blue était vraiment un très bel endroit. Cela, Nami pouvait désormais l'affirmer sans la moindre hésitation. Elle aimait se prélasser sur les plages de sable blanc des îles tropicales en bronzant sous le soleil estival, nager des heures durant dans les eaux bleues lagon et siroter quelques cocktails de fruits, assise à la terrasse d'une sympathique brasserie dans un de ces paisibles petits villages du sud. Mais le meilleur, le plus jouissif dans cette partie du globe, c'était probablement les tempêtes. En tant que navigatrice, la plus talentueuse qui soit de plus, elle aimait affronter la mer, danser avec la houle furieuse et rire de concert avec le tonnerre qui gronde au-dessus de sa tête. Les tempêtes tropicales des mers du Sud étaient au moins presque aussi excitantes que celles de Grand Line et pour la rousse c'était un véritable amusement.



Installée dans une chaise longue sur le pont de sa petite caravelle et simplement vêtue d'un maillot de bain et d'un paréo léger, la jeune femme passa une main paresseuse dans sa chevelure flamboyante, se faisant distraitement la réflexion qu'ils commençaient à repousser. Il y a quelque temps, elle les avait de nouveau coupés court, au niveau de la nuque pour la laisser dégager. Elle tendit ensuite le bras et attrapa son verre empli de glaçons pour en prendre une longue rasade rafraîchissante, savourant au passage le calme et la quiétude du moment. Ils avaient quitté le précédent port il y a peu et normalement, la prochaine destination devrait être l'île de Baterilla. Nami fronça les sourcils, se rappelant vaguement que c'était l'île natale d'Ace, bien qu'il n'y ait pas grandi. Tous les journaux avaient bien évidemment parlé des origines du fils de Gold Roger lors de l'édition spéciale sortie juste après la bataille de Marine Ford, il y a de cela plusieurs années. Un sourire nostalgique étira les lèvres de la navigatrice, ancien membre de l'équipage du Chapeau de Paille. Cela semblait si lointain maintenant, après tout ce temps écoulé ...



C'était il y a environ deux ans. L'équipage avait décidé d'un commun accord de se séparer, afin que chacun puisse réaliser son rêve, atteindre son but de toujours et toucher enfin au sommet de leurs aspirations. Ils avaient navigué un bon moment sur les eaux tumultueuses du Nouveau Monde avant d'en arriver finalement à cette décision, une fois la fameuse île de Rought Tell dans leur ligne de mire. Car si Luffy avait réalisé son objectif, ce n'était pas le cas de tous ; et le nouveau Seigneur des Pirates avait encore certaines choses à accomplir, donnant toutefois la liberté à ses camarades de rester ou de partir selon leurs désirs. Robin avait fait le choix de continuer sa route à ses côtés, cherchant toujours son Ryo Ponéglyphe, qu'elle avait presque complété d'après ses dernières lettres. Sanji était également toujours avec eux, par désir de ne pas quitter la belle brune et également parce que Luffy l'avait tant supplié de rester son cuisinier qu'il avait fini par céder avant de devenir sourd.



Zoro avait poursuivi sa route en solitaire, son objectif ayant légèrement changé ; le meilleur sabreur du monde devait désormais conserver son titre face aux jeunes présomptueux qui venaient le défier jour après jour dans l'espoir de le défaire de son piédestal. Chopper était rentré à Drum pour veilleur sur la vieille Doctorine qui n'était plus toute jeune et la tombe de son père adoptif, tout en enseignant ce qu'il avait appris à d'autres futurs médecins. En ce qui concerne Brook, il avait repris le chemin du Cap des Jumeaux, accompagné de Franky, qui avait laissé son précieux navire entre les mains de son ancien capitaine, promettant toutefois de revenir le chercher un jour. L'étrange duo avait voyagé avec elle un moment d'ailleurs, avant de partir retrouver Laboon, violon à la main pour l'un et guitare dans les bras pour l'autre. Ils étaient d'ailleurs probablement toujours là-bas. Elle, avait reprit sa route dans le but de poursuivre sa carte du monde, un rêve bien plus long et difficile à réaliser que certains autres, il fallait l'avouer. Mais elle ne baissait pas les bras pour autant, car le jeu en valait la peine, après tous les sacrifices qu'elle avait dû faire pour obtenir sa liberté et son droit de rêver à nouveau. Et enfin, Usopp …



« Nami ! À la prochaine île, fais-moi penser à racheter des planches et des clous surtout ! »



Le jeune homme d'une vingtaine d'années arriva dans son dos, le torse dénudé et des traces de cambouis sur les mains. La jeune femme lui lança machinalement une serviette qui traînait près d'elle pour qu'il s'essuie le visage ruisselant de sueur, prévoyante. Elle ne comprenait décemment pas comment il pouvait travailler dans la chaleur moite et étouffante de la cale alors qu'il fait au moins trente degrés à l'ombre. Les deux semblaient peu concernés par le fait qu'ils étaient à moitié nus et si proche l'un de l'autre.



« Et dis-moi donc avec quel argent tu comptes faire cela ? » souffla-t-elle, un sourire amusé aux lèvres



Usopp poussa un grognement. L'avarice de son amie ne s'arrangeait pas avec les années et il n'arrêtait pas de lui répéter qu'elle allait finir vieille grippe-sous toute aigrie – ce qui la faisait ricaner et lui avait valu à lui une bosse supplémentaire sur le sommet du crâne la première fois.



« Oh allez, Nami chérie ! J'en ai vraiment besoin ! » supplia le canonnier d'une voix exagérément enjôleuse, les mains jointes et presque à genoux devant elle tel un enfant le ferait face à sa mère.



La navigatrice eut un éclat de rire aussi limpide que l'eau. Elle aimait le taquiner avec ses vieilles habitudes de mégère et se faire supplier. Évidemment qu'elle allait lui acheter ses clous, elle n'oserait refuser une demande aussi dérisoire à son compagnon de toujours. Maintenant qu'il n'y avait plus l'estomac de Luffy à nourrir, leurs économies se portaient bien mieux après tout.



« Très bien. Mais ce ne sera pas gratuit, je te préviens tout de suite ! » souffla-t-elle en agitant un doigt sous le nez de son ami.



« M'aurait étonné ... » grommela ce dernier, avec toutefois un sourire en coin.



Nami était devenue plus généreuse avec le temps, notamment parce qu'il n'était plus que tous les deux. Les autres idiots congénitaux n'étaient plus là également pour la mettre en rogne toutes les cinq minutes, même si elle gardait son caractère très volcanique - et il faisait partie du trio des débiles par excellence à la base, donc il parvenait encore à la mettre dans des colères noires parfois. La preuve étant, que la Chatte Voleuse lui tendit un verre bien frais, préparé en prévision de son arrivée visiblement. Maintenant que Sanji n'était plus là pour les servir, surtout elle, ils avaient décidé de se répartir les tâches - même si elle en faisait moins que lui, en bonne 'faible femme fragile' qu'elle prétendait être. Il ressemblait presque à un vieux couple, connaissant les habitudes de l'autre, et fonctionnant comme un excellent tandem.



Usopp accepta bien volontiers la boisson et but une longue gorgée avant de se laisser tomber assis au sol, juste à côté de son amie. Un silence paisible s'installa entre eux tandis qu'ils appréciaient simplement le paysage marin. La navigatrice finit toutefois par s'arracher à sa contemplation et se tourna vers le tireur d'élite, l'observant distraitement du coin de l'oeil.



Elle ne savait pas vraiment pourquoi il avait décidé de la suivre. Si cela avait été Sanji, elle aurait tout de suite compris bien sûr, mais pourquoi lui ? Et surtout, pourquoi n'avait-elle pas protesté un seul instant, acceptant sans rechigner qu'il l'accompagne ? Peut-être simplement à cause du soulagement de savoir qu'elle aurait encore un ami à ses côtés ... Elle aurait pourtant cru qu'il irait retrouver Syrup, afin de conter ses aventures à Kaya et ses amis. Le fier guerrier des mers à la langue bien pendue gardait certes quelques traces de lâcheté qui étaient propres à sa personnalité, mais il était toutefois indéniable que le fils de Yassop était devenu un homme digne de confiance et dont le père pouvait être fier. Et Nami était heureuse d'avoir pareil homme à ses côtés, en toute sincérité.



Oh, il ne s'agissait nullement d'attirance physique ou de sentiments amoureux. Elle n'avait jamais envisagé Usopp de cette manière et savait que lui aussi, bien qu'il ait déjà vu son corps nu une fois ou deux et louchait un peu sur ses seins de temps en temps, en homme de condition normale et coincé en pleine mer avec une femme au corps de déesse qu'il était. Pour elle, Usopp représentait plus une sorte de meilleur ami, presque un frère même, qu'elle aimait tendrement et qui savait tout d'elle. Ses faiblesses, ses petites peurs idiotes, les cauchemars qui la réveillaient la nuit et ses angoisses au sujet de l'avenir. Il la comprenait mieux que personne ne pouvait le faire, parce qu'il était comme elle.



Lorsqu'ils s'étaient rencontrés la première fois, Nami avait d'abord vu un genre de clown peu fiable qui parle plus qu'il n'agit, faussement assuré et fieffé menteur de surcroît. Jusqu'à ce qu'il ne lui montre son côté courageux, qui repart aussi vite qu'il n'arrive, mais est pourtant bien là, caché quelque part en lui. Elle, n'était qu'une fille faiblarde, mais pleine de ressources, à la fois suffisamment lâche et courageuse pour être capable d'affronter les pires monstres possibles sans perdre de vue son objectif. Et la voleuse, en voyant Usopp, tremblant et couvert de sang, mais toujours debout face à l'ennemi, avait vu ce courage incroyable qui était tout le contraire du sien. Nami pouvait faire face à l'adversaire, mais fuyait dès que ses chances étaient trop minces à son goût ; lui ne trouvait la force de se battre qu'une fois qu'il avait épuisé ses chances de fuite. Ils étaient semblables et différents à la fois, c'est cela qui avait frappé la jeune fille.



À cet instant, elle avait développé des sentiments particuliers pour cet étrange garçon au long nez. Pas de l'amour, mais une sincère envie de devenir son amie. Sentiment qui s'était accentué lorsqu'il avait suivi le reste du groupe, malgré son évident désavantage face aux hommes-poissons, pour délivrer son île natale. Que Luffy, Zoro et Sanji le fassent l'avait surpris et réjouis, après les horreurs qu'elle avait faits et dit. Qu'Usopp le fasse l'avait abasourdie et emplie d'une reconnaissance immense. À la fin de la bataille et de la fête, ils avaient parlé longuement tous les deux. Sur son passé, ses sentiments vis-à-vis de cette histoire qui était maintenant derrière elle. Ça l'avait soulagé de pouvoir exprimer ainsi ses sentiments à quelqu'un. Elle ne pouvait pas faire ce genre de choses avec un autre des garçons ; Luffy était idiot, Zoro s'en fichait et Sanji ne faisaient que la couvrir de compliments constamment. Après son récit, Usopp s'était contenté de poser une main sur son épaule. Un geste simple, qui pourtant signifier clairement que lui aussi était là.



Ensuite, les événements qui avaient suivi n'avaient fait que renforcer leurs liens, qui étaient plus forts que ceux qui liaient de simples compagnons de voyage. Il y avait eu Little Garden et leur rencontre avec le géant qui fut à l'origine de l'ambition du canonnier, ce qui l'avait bien fait sourire sur le coup, gentiment amusé par ses yeux brillants alors qu'il fixait admirativement leur nouvel ami. Alabasta, la réalisation de sa véritable faiblesse et de son besoin de devenir plus forte si elle voulait protéger ses amis comme ils la protégeaient. C'était une fois de plus Usopp qui lui avait donné les moyens de se battre pour continuer à marcher derrière l'équipage à ses côtés. Tous deux savaient qu'ils ne pourraient jamais être dans la lumière à côté de ces surhommes si lumineux qu'ils en étaient aveuglants ; mais rester dans leurs ombres à suivre leurs traces leur suffisaient, tant qu'ils n'étaient pas seuls.



Puis il avait eu Skypiea. Lorsqu'elle s'était retrouvée seule face à Ener après la chute dans le vide de Luffy, voir Usopp et Sanji voler à son secours avait été comme sentir son coeur se mettre à battre de nouveau. Une fois de plus, malgré sa faiblesse et sa peur, il était venu l'aider à se sortir de ses ennuis - bien que légèrement contraint et forcé par un certain chevalier de l'amour. Lorsqu'ils s'étaient retrouvés lors du banquet, avec cette histoire désormais loin derrière eux, ils s'étaient regardés et avaient éclaté de rire. On les avait certainement pris pour des fous, à ricaner comme des baleines ainsi sans raison, mais peu importe. Ce fou rire qu'ils avaient partagé signifiait 'on est vivants'. Et c'était le plus important. Tout comme sur Thriller Back, où elle avait bien cru mourir de peur et mourir tout court à nouveau - ou pire, se retrouver à épouser un zombie lion. Si Usopp n'avait pas été à ses côtés dans des moments pareils, Nami ne sait pas si elle aurait été capable d'attendre qu'un des autres bourrins de l'équipage ne viennent l'aider à son tour. Que ce soit avec lui ou les autres, le fait d'être ensemble la rendait plus forte et plus à même d'affronter les dangers. Elle avait eu la peur de sa vie qu'il était mort, écrasé par le pied géant de Oz.



Et enfin ... L'archipel de Shabondy. La plus grande défaite de l'équipage du Chapeau de Paille. Quand Kuma avait fait disparaître un à un ses amis, ses compagnons, la jeune femme avait eu l'impression que tout son univers s'écroulait. Quand Usopp avait disparu à son tour, elle avait prié de toutes ses forces pour que cela ne soit qu'un horrible, qu'un affreux cauchemar. En vain. Leurs retrouvailles, deux ans plus tard, furent aussi joyeuses que la rupture avait été douloureuse. Elle avait quitté un adolescent pour ensuite retrouver avec grande surprise un homme. Nami ne l'avait jamais avoué, mais elle regrettait un peu la période de leurs débuts. Où tout semblait si incroyable et où ils passaient leur temps à courir l'aventure en fuyant des bêtes sauvages et des ennemis par centaines en hurlant ...



En fait, ils le faisaient toujours d'ailleurs, songea soudainement la jeune femme en se rappelant le mois dernier où ils avaient accosté sur une base marine et que cet imbécile s'était fait remarquer par tout un régiment de la caserne. Même sans Luffy l'aimant à ennuis, ils parvenaient encore à se mettre dans des situations rocambolesques. Ses poids se serrèrent à cette pensée, même si au fond, ce genre de galère incroyable la faisait sourire une fois que c'était derrière eux.



Sortant de ses pensées, la navigatrice se tourna vers son compagnon, lequel était écroulé sur le pont en se dorant la pilule au soleil tel un matou repu et bienheureux. Nami s'humecta brièvement les lèvres. Une question la taraudait, depuis un moment déjà.



« Usopp ? »



Elle reçut un vague marmonnement à demi-endormi de la part du canonnier, prouvant qu'il l'écoutait, et poursuivit donc :



« Pourquoi tu es venu avec moi ? »



Il rouvrit ses paupières lourdes préalablement fermés, ne répondant pas tout de suite. Pensif, il se redressa sur son séant, se grattant distraitement l'épaule pour enfin se tourner vers la Chatte Voleuse. Elle avait le regard curieux et patient, qui attendait toutefois une réponse sincère. Usopp ne prit même pas le temps de choisir ses mots ou même de réfléchir.



« Parce que je le voulais. »



Les pupilles de Nami s'écarquillèrent brièvement, avant qu'un sourire ne fleurisse sur son visage. Elle se rallongea sur sa chaise longue, un bras en visière devant ses yeux pour les protéger des reflets du soleil. Elle semblait satisfaite. Le jeune homme la regarda un instant, admirant sans les voir les courbes de son corps et l'imita finalement en soupirant bruyamment qu'il était éreinté. Le sourire de Nami s'agrandit.



À vrai dire, il n'y avait pas de réponse plus parfaite à son goût que celle-ci.