Ne pas se perdre, pardonner et avancer.

par Sana--chan

Titre : Ne pas se perdre, se pardonner et avancer.

 

Etre la femme de Sasuke Uchiwa représente bien des choses.

Déjà, rien que le nom, un nom d’un puissant clan : Uchiwa.

Nom prestigieux, de puissance, de respect mais également maudit.

Ensuite, être la femme du dernier membre vivant de ce clan est plus dur en lui-même que le nom.

Garçon froid, impassible, égoïste, insociable et caractériel de surcroît et surtout, ex déserteur et ex grande menace pour tout Konoha.

Mais après la quatrième grande guerre et ainsi que la menace écartée avec son aide, il fut combattu par Naruto Uzumaki qui difficilement l’avait étalé à terre.

Ensuite, le grand Sasuke Uchiwa n’avait plus eu de choix que d’écouter son ancien rival, ancien meilleur ami, ancien membre de son équipe.

Au fur et à mesurer que Naruto avait fait son monologue, Sasuke avait réalisé, il avait été manipulé.

Il était donc rentrer à Konoha la tête haute pour un Uchiwa et ce fut grâce à Naruto qu’il fut admis à nouveau parmi les villageois de Konoha.

Il avait dû faire ses preuves pour sa loyauté et avait plutôt bien réussis, il était chef des ambus à l’heure actuel et pratiquait les plus dangereuses missions qu’il menait à bien.

Rien ne pouvait égaler le pouvoir de Sasuke Uchiwa, rien ne pouvait l’arrêter et il était devenu quelqu’un que l’on respectait énormément.

Mais être sa femme, n’était pas une mince affaire et Sakura Haruno l’avait apprit à ses dépens.

A peine qu’il avait réintégrer son village natale, alors qu’il devait tout faire pour nettoyer son nom et se faire pardonner pour les acte qu’il avait commis, il avait demandé à Sakura sans préambule d’être sa femme.

Tout d’abord, Sakura avait été surprise et avait rit nerveusement.

Sasuke Uchiwa la demander en mariage ?

C’était tout bonnement impossible avait-elle pensé et pourtant, ses yeux d’encre était sérieux, froid mais sérieux.

Elle n’avait pas su comment réagir à ce moment-là, certes il avait fait des efforts pour se faire pardonner et laver son nom et ses actes immondes qu’il avait commis mais il n’en restait pas moins qu’il avait essayé de la tuer et qu’il ne s’était pas excuser une seule fois.

Un Uchiwa ne s’écorchait jamais la langue à de telles banalités, elle le savait depuis petite fille déjà.

Un Uchiwa ne s’excusait pas, encore moins près d’une femme.

Sa demande c’était passer dans le bureau de l’hôpital de la jeune fleur et face à son rire nerveux, il l’avait plaqué contre le mur et embrasser avec sauvagerie pour ensuite lui murmuré « je ne rigole pas ».

Les choses avaient été très vite ensuite, pas de fiançailles, petit mariage en comité.

Ino avait été le témoin de Sakura et Naruto celui de Sasuke.

Naruto avait été surpris quand Sakura lui avait dit qu’elle allait épousé Sasuke mais ensuite il avait souris, certain que cette union allait changer le jeune Uchiwa en bien.

Il se rattrapait mais peut-être qu’avec Sakura à son côté, l’Uchiwa allait être plus humain et il l’avait espéré grandement.

Mais les espérances de Naruto n’avait pas aboutis, être la femme de Sasuke Uchiwa s’avéra être bien plus complexe que cela.

En premier lieux, Sakura avait cru que Sasuke l’avait demandé en mariage pour faire renaître son clan de ses cendres mais une fois marier il avait été clair, il lui avait simplement dit « je ne veux pas d’enfants ».

Et il lui avait fait l’amour, pour la première fois de Sakura ce fut rude, impétueux, douloureux, elle n’avait vu aucune passion dans les actes de Sasuke.

Pourtant, quand il avait commencé à lui caresser sa douce peau elle avait eu l’impression de brûler, qu’un volcan avait explosé en elle.

Ses gestes avait été ferme mais doux à la fois, il avait fait d’elle une femme à part entière avec une telle ardeur qu’elle en avait été ébranlé jusqu’au plus profond d’elle-même.

Les choses c’était enchaîner ensuite et elle avait découvert que Sasuke était colérique et qu’il aimait le plaisir de la chair.

Elle avait dû beaucoup moins travailler à l’hôpital pour être disponible pour lui, ne porter que des robes sans sous vêtements en-dessous pour qu’il ait un accès plus facile.

Si Sakura se rebutait, il la frappait, sauvagement.

Elle devait ensuite enlever toute trace des coups pour ne pas salir le nom qu’elle portait.

Elle devait faire les moindres caprices du jeune Uchiwa, maintenir à elle toute seule la grande demeure des parents de Sasuke.

Lui préparer à manger, ne pas lui répondre, ne pas lui tenir tête au risque de recevoir un coup.

Etre soumise durant leurs ébats et en aucun cas, lui donner un enfant au risque que ça tourne au vinaigre.

Sasuke avait fait de la jeune fille une femme soumise, docile, une poupée de chiffon qui lui obéissait au doigt et à l’œil.

Elle devait lui dire où elle allait quand elle partait, qui elle voyait, même Naruto elle pouvait à peine le voir alors que lui, le voyait tous les jours, étant coéquipier dans la section ambu.

Elle ne pouvait pas résister et le laisser faire ce dont il voulait et ça durait des années, cinq ans pour être plus précis.

Plus personne ne reconnaissait Sakura, elle n’explosait plus de colère comme elle le faisait souvent autrefois contre le blondinet, elle ne disait plus ce qu’elle pensait, elle ne voyait quasi personnes sauf quand elle travaillait, elle ne parlait plus autant.

Son mari aimant le calme et la solitude il avait fait en sorte qu’elle se taise et il avait employé les grands moyens pour cela.

Elle ne souriait plus autant non plus, ses yeux étaient éteints, elle n’était même plus sûre d’aimer Sasuke, elle agissait telle un automate pour lui et se laissait faire par lui.

Naruto était venu plusieurs fois la voir, essayant de comprendre le changement de comportement de son amie, anciennement la fille qu’il aimait autrefois mais elle lui avait offrit de simple petits sourires pour le rassuré, chose qui n’avait jamais été fait.

Naruto, marier à Hyuuga Hinata ne pouvait plus rien faire pour son amie et pourtant, il avait compris la situation.

Sasuke, était redevenu son meilleur ami même si il parlait peu, ils avaient retrouvé leur ancien lien si solide, passait beaucoup de temps ensemble mais Naruto savait, Sasuke avait détruit Sakura jusqu’à son âme.

Elle n’était plus que l’ombre d’elle-même et il était attrister de s’être tromper à ce point-là sur leur union.

 

Comme chaque jour à la même heure, Sakura faisait la vaisselle, comme chaque jour depuis cinq ans, elle portait une belle robe blanche, signe de pureté imposé par son mari.

Ses longs cheveux roses pâle s’écoulaient le long de son dos, arrivant à la chute de ses reins, également imposé par son mari.

Comme chaque jour, tout était parfait dans la demeure Uchiwa, rien était oublier, tout était fait, ainsi, la colère de l’Uchiwa n’avait pas lieu d’être.

La porte d’entré claqua mais Sakura ne broncha pas, terminant sa vaisselle comme à chaque fois.

Elle le sentit dans son dos mais étant femme docile elle ne se retourna pas, c’était ainsi avec son mari.

Elle sentit qu’il glissa sa main dans sa chevelure, les agrippant et il lui mit sa tête en arrière, de son autre main, il la mit sur son ventre à travers sa robe et la plaqua contre lui.

Sakura ne cria pas, elle savait que Sasuke ne supportais pas qu’elle crie sa douleur, qu’il préférait l’entendre plutôt crier de plaisir qu’il lui procurait.

Très vite, alors que Sakura avait l’essuie de vaisselle sur ses mains pour les essuyer, Sasuke faufila sa main qui était sur le ventre de son épouse sous sa jupe de sa robe, se frayant ainsi un chemin jusqu’à sa féminité.

Ses doigts la pénétrèrent directement au plus profond d’elle-même, elle écarta ses jambes légèrement pour lui laisser accès.

Elle savait ce qu’elle devait faire pour contenter son mari, elle savait ce qu’il voulait.

Il lui entreprit de lui faire de rapide vas et viens en elle, la mouillant au passage de sa cyprine et elle se mit doucement à gémir.

Sentant le plaisir de l’orgasme qui allait naître en elle arriver alors que sa tête était sur l’épaule de l’Uchiwa et qu’il lui bécotait le cou d’une extrême douceur.

Sasuke pouvait être rude et doux à la fois, il était ainsi et il aimait faire ce dont il avait envie avec sa femme, elle lui appartenait, il le lui avait dit à mainte reprises pendant leurs cinq années de mariage.

Il obligeait Sakura à lui crier durant leurs ébats comme quoi elle était à lui, qu’elle lui appartenait, il aimait avoir ce sentiment de possessivité, de supériorité.

Sakura se mit à crier bien plus fort, sentant l’orgasme arriver, tout son corps était tendu tel un arc alors que ses fins doigts était accrocher au bord de l’évier, crispé par le plaisir.

Il accéléra donc la cadence, allant plus fort en elle, donnant des plus puissants coups avec ses doigts, les enfonçant à chaque fois plus loin.

L’orgasme vint donc fort et fulgurant alors que Sakura poussa un long cri de plaisir, chose que le ténébreux aimait particulièrement lorsqu’il lui donnait du plaisir.

Il relâcha ses cheveux tout en retirant ses doigts de son antre et alors que Sakura se laissait aller contre l’évier alanguie, Sasuke, lui, lécha ses doigts en savourant le goût de sa femme.

Il lui releva ensuite sa robe pour la mettre nue sous son regard abyssale, chose qu’il adorait voir.

Sa femme dans son plus simple appareille était une vue exquise pour lui.

Il la retourna pour la couchée sans ménagement sur la table et il lui écarta ses jambes qui était fléchie sur le meuble.

Sans un regard pour elle, il engouffra sa langue dans son intimité moite et mouiller, goûtant jusqu’à la dernière goutte toute la cyprine qui s’y coulait, il adorait faire ça, en boire jusqu’à la dernière goutte.

Il en profita aussi pour de ses doigts, aller agacer son point sensible tout en la buvant avidement.

Sakura se mit à crier donc de plaisir, encore, mains sur son front, le laissant faire, aimant quand même tout le plaisir que son mari lui donnait à chaque fois.

Même si dans un sens elle se dégoûtait, mais ça, personne ne le savait et encore moins son mari.

Avec ses doigts de son autre main, tout en la léchant de l’intérieure, il inséra ses doigts, lui donnant un meilleur effet et elle cria de plus belle.

Ce qui incitait Sasuke à continuer, buvant de plus en plus sa cyprine au goût sucré.

Le jeune Uchiwa avait toujours détesté ce qui était sucré mais ça, c’était quelque chose qu’il adorait boire, il avait même du mal à s’arrêter.

Sakura se mit légèrement à trembler tout en criant non stop des « Sasuke-kun…Sasuke-kun… » en intervalle de ses cris exotiques qui sonnait comme une douce mélodie aux oreilles du jeune homme.

Tout le corps de la fleur se tendit à l’extrême à nouveau, ses mains se mirent aux rebords de la table, crispée, moite et son bassin allait à l’encontre de la bouche du ténébreux.

Elle se relâcha dans un grand cri érotique, laissant les spasmes de plaisir se déverser dans son corps plus puissant que son premier orgasme.

Et lentement, il se retira de son antre, petit sourire en coin, la regardant qui elle avait les yeux fermé, le souffle court, les joues rougies, totalement alanguie.

Il aimait lui donner plus de deux orgasmes d’affiler, voir le plaisir se peindre sur son beau visage, entendre ses cris, il aimait tout simplement l’effet que cela faisait à sa femme, c’était jouissif pour lui.

Alors que la belle essayait tant bien que mal de reprendre un souffle normal, lui, il abaissa son pantalon, voulant la prendre là, sur la table, comme tant de fois il l’avait déjà fait.

Au moment où elle entre ouvrit ses yeux brillant par le plaisir, il se saisit des hanches de sa femme, rapprochant son bassin au bord de la table et la pénétra d’une traite.

Elle poussa un cri, mit sa tête en arrière, agrippant doucement les bras du jeune homme alors qu’il se fondait complètement en elle.

 

  -Regarde-moi. Dit-il d’une voix froide mais rauque.

 

Sakura redressa donc légèrement sa tête sur la table et plongea ses yeux vert émeraude dans les abysses de Sasuke et il entre prit de lui faire de puissant coup de reins, faisant grincer la table par la même occasion.

Elle se mit encore à crier alors qu’il plongeait de plus en plus loin en elle avec force, envie, désir, faisant claquer leurs peau l’une contre l’autre, yeux dans les yeux.

Pourtant, Sasuke avait toujours le même regard, sombre, noir, ténébreux, où rien n’y reflétait mais comme à chaque fois, elle se perdait dans ce regard qu’elle avait toujours aimé mais craint également.

Sasuke poussait de petits cris rauque alors que les parois du vagin de Sakura se resserrait autour de sa verge, elle allait à nouveau jouir mais lui aussi.

La peau de Sakura était moite, en sueur déjà alors que celle de Sasuke commençait seulement à suer.

Et c’est dans un cri bestial qu’il se déversa en elle alors que Sakura se remettait à crier son plaisir.

Il s’affala sur le ventre de sa belle, la respiration courte à son tour, qu’est-ce qu’il pouvait aimer cet effet, cette béatitude qu’il ressentait lorsqu’il lui faisait l’amour.

Cette sérénité que nulle part il avait trouvé sauf en elle, elle était la seule à lui faire ressentir cela mais ça bien entendu, il ne lui avait jamais dit, il n’en voyait pas l’utilité.

Un Uchiwa ne s’abaissait pas à ses futilités, les actes parlaient à la place des mots et il était sûr qu’elle le comprenait.

Malheureusement, il se gourait mais ça aussi, il l’ignorait.

Tout en se redressant il se retira d’elle et tira sur sa fine main, la faisant se lever par la même occasion.

 

  -On monte !

 

C’était un ordre, Sakura le savait et docilement elle le suivit alors que lui, il n’avait pas lâché sa main une seule fois.

Ce fut donc elle nue, lui en t-shirt qu’ils montèrent à l’étage.

La jeune femme savait, leurs ébats ne faisaient que commencer et il allait encore la faire crier, comme chaque jour à vrai dire lorsqu’il était à Konoha.

 

Plusieurs semaines s’était écoulée, le quotidien de la jeune fille était resté le même, garder la maison bien entretenu, fait son peu de travail qu’elle avait le droit à l’hôpital, voyait très peu Naruto et se laisser faire par un mari qui rentrait chez lui en fin de journée après des entraînements et des réunions entre ANBU.

Elle était devenue plus qu’une poupée de chiffon qui faisait tout ce que son mari désirait.

Ce qu’elle ne savait pas, c’est que Sasuke était lassé de tout ça, que si il lui faisait l’amour si ardemment et ce pendant des heures c’était rien que parce que dans ses moment-là il se sentait vivant.

Il ne supportait plus qu’elle soit si docile, qu’elle fasse tout ce qu’il voulait, qu’elle se laisse faire.

Pourtant, c’était lui qui avait créé une telle situation et il le savait.

Mais digne d’un Uchiwa, il gardait tout pour lui.

Sakura, elle, se tuait à petit feu, elle n’arrivait plus à penser sauf pour une seule chose, que son mari n’ait rien à lui redire, qu’il n’ait pas à s’énerver et elle continuait à faire tout pour lui faire plaisir.

Malheureusement, une telle vie ne convenait plus ni à l’un ni à l’autre et comme le dialogue n’avait jamais été de vigueur entre eux, ni l’un ni l’autre ne savait ce que l’autre ressentait.

 

Ce fut un matin que tout s’acheva pour la belle jeune Uchiwa qui faisait tout pour porter ce nom dignement.

Sasuke était en mission depuis deux jours et elle enfermer chez elle, ne travaillant qu’un jour par semaine à l’hôpital, chose que Sasuke avait accepté, la seule et unique chose qu’il avait accepté en début de leur mariage.

Elle était dans la salle de bain à l’étage, anéantie, démoraliser, en larmes, elle ne savait plus quoi faire.

Une seule chose s’imposait à son esprit, en finir d’elle-même avant que son mari le fasse à sa place.

C’est donc tout en tremblant qu’elle s’empara d’un verre d’eau sur l’évier, se regardant dans le miroir, vêtu de sa robe blanche.

De son autre main elle se saisit de divers médicaments qu’elle avait prit à l’hôpital.

Sasuke n’accepterait pas ce qui se passait, elle le savait, il avait été clair avec elle et elle avait vraiment peur de sa réaction, des coups qu’elle pourrait prendre.

Même si cela faisait quand même un bon moment qu’il n’avait plus été violent avec elle, il n’hésiterait pas, elle en était persuader.

C’est donc le visage baigner de larmes de tristesse et désemparer, perdue qu’elle avala cachet après cachet, buvant son eau par intervalle.

L’effet fut immédiat, elle s’écroula à même le sol, le cœur palpitant, elle sentait la fin venir, elle avait très bien choisi les médicaments, ceux qui feront l’effet sans attendre.

Le verre c’était brisé sur le sol juste à côté d’elle et ses yeux se fermèrent doucement, sa dernière pensé fut pour son mari qui elle était certaine, ne lui ferait ni chaud ni froid qu’elle ne serait plus là, il ne l’aimait pas, l’utilisait simplement pour une raison qu’elle ignorait toujours à l’heure actuel.

Mais c’était fini à présent, elle sombrait dans les ténèbres…

 

Sasuke rentra en fin de journée, ayant fini sa mission avec Naruto plus vite qu’il ne l’aurait cru.

Il n’attendait qu’une chose, trouver sa femme dans la cuisine et lui faire l’amour ardemment, seul moment où il se sentait bien avec elle.

Mais en entrant chez lui, une fois qu’il eut pénétré sa cuisine, il fut surprit de ne pas l’y voir comme à son habitude.

Il fronça les sourcils, Sakura n’avait jamais changé ses habitudes, elle avait toujours été là, à cet heure-ci dans la cuisine, soit à faire la vaisselle ou à lui préparer un plat qui lui ferait plaisir.

Pourtant, tout était parfait, bien ranger, bien propre, un peu trop propre à son goût.

Une fois il aurait au moins aimé qu’elle se révolte, qu’elle ne fasse rien, pour lui montrer à lui, à son arrogance que elle aussi pouvait décider, mais jamais elle n’avait fait cela.

Il parcourut tout le rez-de-chaussée en l’appelant mais aucune réponse.

Il monta donc à l’étage, continuant de l’appeler de sa voix froide mais impérieuse, espérant qu’elle sorte d’une pièce la tête baisser comme à son habitude en signe de pardon de ne pas être à sa place, mais rien, absolument rien.

L’angoisse le prit, son cœur se mit à se serrer, son sang se mit à battre contre ses tympans, il avait une mauvaise sensation mais il ne pouvait pas dire laquelle.

Il pénétra sa chambre, tout était parfaitement bien ranger, le lit bien fait, elle n’y était pas non plus.

Il se dirigea donc vers la salle de bain qui donnait sur la chambre, la porte était fermer mais il devait faire toute les pièces, c’était vraiment trop bizarre qu’elle ne soit pas là.

Sans qu’il comprenne pourquoi, sa main qui était sur la poignée tremblait, comme si il était un gosse qui redoutait de trouver quelque chose dans la pièce juste d’à côté.

Il secoua sa tête, il n’était plus un gamin, son frère était mort, l’akatsuki détruit, il n’y avait plus de menace, donc, plus personne pour lui prendre ce qu’il avait de plus cher.

Il ouvrit lentement la porte et fit un pas en avant mais voyant sa femme allonger sur le sol, yeux fermer, comme un corps sans vie lui glaça le sang.

Il accourut donc vers elle, affoler, chose qu’il  n’avait plus ressentie depuis bien longtemps et prit son corps dans ses bras délicatement en criant son nom, lui caressant le front d’une main tremblante.

 

  -Sakura ! Sakura ! Ouvre les yeux !

 

Mais elle ne les ouvrit pas et la panique s’empara de lui, son cœur battait si fort qu’il avait l’impression qu’il allait sortir de sa poitrine, il avait peur, chose qu’il ne lui était plus arrivé depuis très longtemps.

 

  -S’il te plaît ouvre les yeux bon sang !

 

Il perdait toute lucidité, paniquait, caressait son doux visage qui étrangement était presque froid, la panique le prit aux tripes, il ne voulait pas la perdre, pas elle.

Il la serra donc tout contre lui, la souleva dans ses bras et sortis en trombe de la salle de bain.

Passa par sa chambre, dévala les escaliers de chez lui pour courir dans le quartier Uchiwa et traverser tout Konoha à la vitesse de l’éclair.

Les gens se retournait sur son passage mais il s’en foutait, il fallait absolument qu’il aille à l’hôpital, il voulait savoir ce que sa femme avait, il avait peur, peur de la perdre.

Une chose qu’il ne désirait pas alors que son corps était comme inerte dans ses bras.

 

Cela faisait deux heures qu’il tournait en rond dans cette foutu salle d’attente de l’hôpital et personne ne lui disait rien.

On ne lui disait pas ce que sa femme avait, on le laissait dans le vide le plus total alors que ses nerfs étaient à deux doigts de lâcher.

A sa venue, les infirmiers avait prit directement Sakura en charge, l’Hôkage était arrivé ensuite, le rassurant au passage qu’elle allait faire ce qu’elle pouvait mais qu’elle était certaine que ce n’était rien.

Lui, il n’était pas de cet avis.

Naruto arriva et il s’arrêta, il était essouffler, ses yeux bleus était inquiets et il le regarda pour la première fois de sa vie tristement.

 

  -Sas’ke !

  -Naruto…

  -Hinata-chan vient juste de m’annoncer que tu avais amené Sakura-chan, qu’est-ce qu’elle a ?

  -J’en sais rien, ses incapables ne veulent rien me dire !

 

Cela faisait bien longtemps que Naruto n’avait plus vu Sasuke si désemparer, il fit donc asseoir Sasuke sur une chaise et prit place à côté de lui.

L’Uzumaki avait mûri, il était plus réfléchis, plus calme quand il le voulait et savait être la personne adéquate à l’écoute.

 

  -Dit-moi ce qui sait passer Sas’ke.

 

Sasuke soupira, baissa la tête et joignit ses mains, au moins Naruto était là, il avait d’ailleurs toujours été là pour lui.

Lui l’égocentrique, l’orgueilleux, froid et impassible.

Naruto était son meilleur ami, le frère qu’il n’avait jamais eu, celui qui avait surpassé le rôle de son propre frère, Itachi.

Il lui raconta donc la gorge serrer ce qu’il avait trouvé en entrant chez lui et qu’il l’avait directement amené ici.

Bien entendu, il ne lui raconta pas la peur et l’angoisse qu’il avait ressentie, qu’il ressentait toujours d’ailleurs.

Naruto n’avait pas besoin qu’il le lui dise de toute façon, il le voyait dans les yeux sombre de Sasuke mais si triste, dans ses gestes, ses tremblements de ses mains, il ne fallait pas de mots entre eux, le blondinet savait quand son coéquipier allait mal.

Du temps s’écoula, encore et encore et grâce à la présence de Naruto, Sasuke ne perdit pas les pédales.

Hinata vint les voir, elle avait rejoignit Tsunade qui s’activait autour de Sakura, tout deux relevèrent la tête et à la mine triste qu’elle affiche Sasuke compris que quelque chose n’allait pas.

Il se leva néanmoins, suivit de Naruto.

 

  -Hinata chérie, alors ?

 

Hinata regarda tristement Naruto de ses beaux yeux blanc nacré puis Sasuke.

Elle n’en avait plus peur à présent, elle avait très bien cerné le personnage, elle s’affirmait aussi, était moins timide.

Elle avait juste gardé toute la douceur qu’elle avait, elle n’élevait jamais la voix, ne s’énervait jamais et apaisait tout ceux qui était autour d’elle.

 

  -Tsunade-sama à bientôt fini.

  -Qu’est-ce qui se passe avec ma femme ?

 

Sasuke avait parlé froidement, sarcastiquement où s’entendait énervement et inquiétude.

 

  -Sa va aller Sasuke-kun, il faut que tu te calme.

  -Me calmer ? Tu te fiches de moi là ?

  -Sas’ke, calme-toi.

  -Non ! Je la retrouve presque morte chez moi et je devrais me calmer ? Mais c’est quoi ce bordel ?

  -Un bordel que tu as toi-même créé jeune homme.

 

Tous se retournèrent, la princesse limace se tenait devant eux, la mine sévère, les sourcils froncés, les lèvres pincées.

Shizune à son côté mais ne disait mot, en voyant la blonde, où plutôt la mine qu’elle affichait, Sasuke su que c’était assez grave, son cœur se remit donc à battre la chamade dans sa poitrine.

 

  -Qu’est-ce que vous raconter la vieille ? Demanda Naruto tout sérieux.

  -Je ne pense pas que tu veux que je raconte ce que j’ai à te dire devant témoins Sasuke, si ?

 

Sasuke serra la mâchoire, visiblement on lui reprochait quelque chose alors qu’elle n’avait même pas reproché à Naruto qu’il l’appel « la vieille ».

 

  -Hôkage-sama, Sasuke-kun est inquiet. Tenta Hinata.

  -Et il a toutes les raisons de l’être. Dit-elle furieuse.

  -Qu’est-ce que vous voulez dire ? Demanda Sasuke sourcils froncé qu’on lui parle ainsi.

  -Ta femme comme tu l’appelle si bien à essayer de se donner la mort.

 

Se fut le choc pour les trois jeunes amis, Hinata mit sa main devant sa bouche étouffant un cri aigue, Naruto en ouvrit grand la bouche alors que Sasuke avait les yeux écarquiller d’horreur.

Comment avait-elle pu lui faire ça ?

Pourquoi d’ailleurs ?

Il ne comprenait plus rien, il tombait de haut.

 

  -Par chance, j’ai pu quand même la sauver ainsi que le bébé.

  -Le bébé ? Dirent Sasuke et Naruto en même temps.

  -Oh mon dieu. Dit Hinata.

 

Sasuke et Naruto se regardèrent, surprit par cette nouvelle, Sakura était enceinte ?

Tsunade pouvait voir à quel point Sasuke était désemparer, elle fini par soupirer, peut-être qu’il était temps pour ses deux là de se confier l’un à l’autre, de se parler.

Sakura avait quand même fait un acte assez grave.

 

  -Suis-moi Sasuke, tu es le seul à pouvoir la voir, son état est encore critique.

 

Sasuke hésitait puis Naruto le poussa doucement, hochant la tête pour lui insuffler du courage.

Depuis quand le jeune ténébreux avait perdu ses moyens ?

Personne ne le savait mais ce que seul Naruto savait c’est que le fait que Sakura ait essayé de se tuer l’avait ébranlé plus qu’il ne voulait bien le montrer.

 

Sasuke était au chevet de sa femme à présent, lui tenant la main alors qu’elle dormait profondément.

Tsunade lui avait expliqué qu’elle avait du lui faire un bon lavage d’estomac, lui donner des sédatifs aussi pour dissiper les divers poisons assez puissant qu’elle avait ingurgité.

Que c’était un vrai miracle qu’elle soit en vie ainsi que le petit être qui grandissait en elle.

Elle lui avait également affirmé qu’elle était enceinte de trois mois et que le bébé se portait bien.

Sa femme était enceinte et elle ne lui avait rien dit.

Elle ne lui disait jamais rien de toute façon et il s’en voulait, c’était uniquement de sa faute.

Mais il ne pouvait accepter qu’elle ait voulu le quitter par delà la mort, non, c’était inadmissible pour lui, il ne comprenait toujours pas pourquoi elle avait fait ça.

Il mit la main de sa femme qui était entre les siennes sur son front à lui, il était seul à présent dans la chambre, elle, elle dormait profondément donc personne ne le verrait.

Il se permit donc de laisser couler quelques larmes sans qu’il se tape la honte d’être vu.

Il avait eu si peur de la perdre, elle représentait tellement pour lui, elle l’avait sortis des ténèbres alors qu’ils étaient à peine marié, elle l’avait sauvé rien que par sa présence, ses sourires chaleureux, des sourires qu’elle n’avait même plus.

Et ce n’était uniquement de sa faute à lui, il le savait.

Il n’avait plus versé de larmes depuis longtemps, depuis la mort de son frère en fait.

Il devait être heureux qu’elle soit enceinte mais il ne l’était pas, pour la simple et bonne raison qu’il avait faillit perdre la seule personne qui comptait pour lui.

Il l’aimait mais il ne le lui avait jamais dit, il tenait à elle plus que de raison, plus que sa propre vie.

Il ne pouvait envisager de vivre sans elle, il était heureux de rentrer chez lui et de l’y retrouver, il aimait sa vie avec elle, même si certaine chose le dérangeait.

Il aimait lui faire l’amour à en perdre la raison, seul moment où il était enfin heureux mais elle était à lui, elle n’avait donc pas le droit de l’abandonner ainsi.

Egoïste, il l’était mais il n’avait plus qu’elle, c’était elle sa famille maintenant, il n’avait jamais voulu la partager, c’était pour ça qu’il n’avait jamais voulut d’enfant, car il ne la voulait rien que pour lui…

Si il n’était pas rentré, elle serait sûrement morte et rien que cette constatation lui déchira le cœur.

 

Sakura ouvrit doucement ses yeux deux jours plus tard.

Elle sentait son corps lourd, sa bouche pâteuse mais ce qu’elle sentait surtout, c’était son cœur, battant dans sa poitrine.

Elle n’était donc pas morte.

Elle tourna sa tête vers le côté, où elle sentait un poids sur sa main.

Elle écarquilla les yeux en voyant Sasuke, assis sur une chaise, assoupie à son côté, tête sur sa main, ses mèches corbeaux balayant sa peau.

Il ouvrit doucement ses yeux et elle vit ses abysses, sans savoir pourquoi, elle sentit ses yeux s’emplir d’eau où des larmes se mirent à couler.

Il se redressa simplement, se leva et quitta la chambre sans un mot, le visage à moitié endormis et là, Sakura se mit à pleurer silencieusement.

Il devait savoir qu’elle avait voulu se tuer, peut-être même qu’elle était enceinte et elle avait peur, qu’allait-il se passer maintenant ?

Elle ne put se poser plus de questions que l’Hôkage pénétra la chambre, suivis d’infirmière qui lui posait divers questions auquel elle ne pouvait pas répondre.

Dans le couloir, Sasuke était adossé au mur, tête en arrière, les yeux tourmenter.

Il ne voulait pas entrer dans cette chambre, il était content qu’elle soit enfin réveillée mais la voir pleurer était plus qu’il ne pouvait supporter.

Il n’avait jamais été doux avec elle sauf pendant leurs moments où ils faisaient l’amour, il ne savait pas ce qu’il devait faire.

Il avait bien plus facile de faire ce qu’il voulait quand elle dormait, pourquoi ?

Il ne le savait pas lui-même pourtant il savait qu’il devait faire quelque chose mais la question était : mais quoi ?

Trop de questions se passait dans sa tête, trop de penser négative alors que la peur et l’angoisse lui nouait encore l’estomac, même si sa femme était encore en vie.

Il se redressa et prit la direction de la sortie du couloir, il fallait qu’il quitte l’hôpital, il n’était pas du tout en mesure d’être auprès de sa femme pour l’instant, de toute façon, elle était entre de bonne main.

Lui, il devait se vider l’esprit sinon il allait vraiment péter les plombs.

 

Sakura put sortir au soir, durant l’après-midi, le ténébreux avait beaucoup discuté avec son ami le blond, seul personne qui l’écoutait et le comprenait.

Il s’était vraiment lâcher, avait expliqué à Naruto ce qu’il ressentait, qu’il s’en voulait de ce qu’il avait fait à Sakura et que ça l’énervait en même temps.

Qu’il était las de tout ça et que par sa faute, sa femme n’était plus elle-même mais qu’il l’aimait.

Qu’il ne pouvait pas vivre sans elle, qu’il ne pouvait pas accepter qu’elle le quitte, même par la mort.

Naruto l’avait écouté, sans l’interrompre.

Plusieurs sentiments étaient passé chez le blond, colère contre le ténébreux d’avoir traité Sakura comme il l’avait fait, compassion, tristesse, douleur et ressentis.

Mais il avait finalement sourit à son ami de toujours car il le voyait à présent, Sasuke Uchiwa avait changé et s’en voulait.

Finalement, Sakura avait quand même réussis…

Le seul hic dans tout ça, c’est que ce n’était pas à lui qu’il devait le dire mais à sa femme, il y avait un manque de communication entre eux et Naruto le fit clairement savoir au brun.

Il lui avait dit purement et simplement « dis-le-lui, dis-lui que tu l’aimes ».

Sasuke l’avait regarder et avait fait un sourire en coin, Naruto l’avait toujours pardonner pour tout et n’importe quoi, il était rare d’avoir des amis comme lui.

 

A présent, il venait de rentrer chez lui avec Sakura, il ne lui avait pas encore adressé la parole, en fait, il ne savait pas trop comment l’aborder.

Naruto avait été clair avec lui, il devait avoir une discussion sérieuse avec son épouse, et surtout, aucune violence.

Le jeune Uchiwa ne voulait plus être violent, ce temps là avait été durant ses deux premières années de mariage avec la rose, il était encore dans les ténèbres à ce moment-là.

Maintenant, il ne pourrait même plus lever la main sur elle, il était déjà assez dégoûter d’avoir pu la violenter ainsi.

Le problème c’est qu’à part avec Naruto, il ne savait pas parler autant avec quelqu’un d’autre, c’était d’ailleurs la première fois qu’il s’était lâcher ainsi, rare était les moments où Sasuke parlait autant.

Il faisait sombre à présent, c’était le soir, ça faisait deux jours que Sasuke n’avait pas mangé, trop inquiet de l’état de sa femme à l’hôpital.

Elle avait marché tête baisser sur le chemin à côté de lui et ni l’un ni l’autre ne s’était parlé.

Une fois chez eux, il était monté à l’étage sans un mot et elle l’avait regardé tristement.

Elle savait que le moment allait arriver, elle savait qu’il allait la punir avec des coups pour ce qu’elle avait osé faire.

Elle se dirigea vers la cuisine, malgré tout, elle devait faire son devoir et préparer à manger pour son mari, elle s’attela donc.

A l’étage, dans la salle de bain, Sasuke mit tout les médicaments qui traînait dans un sac, il n’était pas question pour lui qu’elle recommence.

Il rangea ensuite le dite sac dans ses affaires, seul endroit où sa femme n’y allait pas.

Il redescendit ensuite, de son pas silencieux et souple, se creusant toujours la tête du comment il fallait qu’il aborde sa femme sans qu’elle se rétracte mais une discussion s’imposait malgré tout.

Mais sur le pas de la porte de la cuisine il s’arrêta, elle était de dos à lui et préparait le souper, il soupira très silencieusement, là voilà qu’elle recommençait son rôle de femme soumise.

Il s’approcha doucement d’elle, elle le sentit mais ne se retourna pas mais quand il posa sa main sur son épaule elle sursauta et ferma fort les yeux.

Il se figea donc sur place, le message était clair, sa femme avait peur de lui.

Cette constatation lui broya le cœur et il retira sa main, tourna les talons et quitta la pièce.

Sakura le regarda s’éloigner, il ne l’avait pas encore frapper et elle ne comprenait pas pourquoi, elle ne comprenait pas pourquoi il était si silencieux aussi.

Elle fini par terminé son souper mais le ténébreux ne revint pas, elle ne le vit pas descendre pour souper et donc, son souper resta là, froid à présent que les heures avait défilé.

Elle monta donc et une fois dans leur chambre commune, elle le vit coucher sur le côté, dos à elle, elle alla donc dans la salle de bain pour se rafraîchir et se mettre en nuisette pour ensuite revenir dans la chambre.

Il n’avait pas bougé et elle tremblait légèrement, son mari était trop silencieux et elle ne savait pas trop quoi en penser.

Elle ne savait pas non plus ce qu’il allait faire, comment il allait la punir, tout était trop différent.

Avant, il n’aurait pas hésité à la gifler, à l’injurier mais là, rien.

Tout doucement, elle se mit dans leur lit mais il ne broncha toujours pas, elle s’installa donc en lui tournant le dos.

D’habitude, ils auraient commencé depuis un bon moment à faire l’amour, au début de leur mariage, il aurait fait éclater sa colère, elle ne comprenait donc plus rien et ça lui faisait peur.

Surtout qu’elle savait qu’il savait.

Il savait qu’elle était enceinte, il savait qu’elle avait essayé de se tuer alors elle ne comprenait vraiment pas son comportement si silencieux.

Elle ferma les yeux, tremblante, les yeux lui brûlant, prête à pleurer mais elle tint bon.

De son côté, Sasuke la sentait trembler à son côté, ses yeux étaient sombre, voilé, il ne savait pas quoi faire avec sa femme, il était encore plus que perdu.

C’est donc dans un silence de plomb qu’il attendit qu’elle s’endorme pour qu’elle arrête de trembler à son côté, qu’elle arrête d’avoir peur.

Une bonne heure s’écoula ainsi et une fois qu’il entendit sa respiration régulière il se retourna doucement, se penchant au-dessus d’elle.

Par le clair de lune, il pouvait voir son beau visage, il était tiré, il pouvait voir ainsi qu’elle n’allait pas bien, que même par delà son sommeil elle avait peur et était craintive, il n’aimait pas ça.

Doucement, il lui caressa son visage, acte qu’elle ne savait pas puisqu’elle dormait.

Combien de fois il ne l’avait pas caressé ainsi pendant son sommeil ?

Sans qu’elle sache quoi que ce soit ?

Il ne saurait le dire mais il n’y avait vraiment que dans ses moments-là qu’il pouvait montrer l’amour qu’il lui portait.

Il lui embrassa le dessus de la tête et se recoucha, se collant à son dos et passa un bras autour de sa taille.

Il y avait au moins une chose qui le rassurait, elle était vivante, dans son lit et dans ses bras, il ne l’avait donc pas totalement perdue…

 

Lorsque Sasuke se réveilla le lendemain matin il ne fut pas surprit de se retrouver seul dans le lit, la place à côté de lui était vide et presque froide, signe que sa femme était debout depuis un bon moment.

Il aurait donné n’importe quoi pour qu’au moins une fois, Sakura reste dans leur lit, dans ses bras et s’y réveille tout contre lui, mais jamais cela n’était arrivé.

Il se redressa et se leva, toujours en se demandant comment il allait pouvoir aborder sa femme, comment il pouvait faire changer les choses.

Il lui en voulait toujours, il n’acceptait pas le fait qu’elle ait voulu se tuer et l’abandonner mais une telle situation il ne pouvait le supporter plus longtemps.

Il prit une douche et se prépara, il avait honte de se l’admettre à lui-même mais il allait avoir besoin de Naruto, de son aide, son couple coulait et il ne pouvait  tolérer ça.

Une fois prêt, ce qui ne fit pas long pour lui il descendit et alla dans la cuisine.

Il vit sa tasse de café prête sur la table avec un petit déjeuner alors que Sakura rangeait divers affaire, déjà dans sa robe blanche.

Il fronça les sourcils, ça n’avait que trop durer.

Il passa à côté de la table et balança la tasse à terre qui se brisa.

Sakura sursauta assez bruyamment et se retourna mais Sasuke quittait déjà la pièce pour ensuite claquer la porte d’entrée.

Elle s’abaissa pour ramasser les débris de tasse, le ténébreux était fâcher, elle le savait et son cœur se mit à saigner bien plus.

Une larme se mit à couler, suivit par bien d’autres et elle mit sa tête dans ses bras pour pleurer une fois de plus toutes les larmes de son corps.

Sasuke ne le verrait pas, il n’était pas là.

 

Ce fut peu de temps après que la jeune fleur sentis une main douce sur son épaule et elle releva sa tête baigner de larmes.

Là elle vit les yeux si doux d’Hinata, son petit sourire si chaleureux et elle ne put s’empêcher de se demander ce que la femme de Naruto venait faire ici, dans la demeure Uchiwa.

 

  -Hinata…Dit Sakura en essuyant ses larmes.

  -Tu ne dois pas te mettre dans des états pareils Sakura.

 

Sakura se remit à pleurer mais elle frotta ses larmes bien vite, voulant éponger le café répandu sur le sol.

 

  -Arrête ça, on va discuter toutes les deux.

  -Non, tout dois être parfait quand Sasuke-kun va rentrer, tout dois être absolument parfait…tout…

 

Hinata regarda son amie tristement qui avait l’air si perdue, si triste.

Elle lui prit les mains des siennes et Sakura releva la tête pour la regarder.

 

  -Arrête ça, je suis justement venue pour ça.

  -Je dois nettoyer, sinon Sasuke-kun va s’énerver…tout doit être parfait…

  -C’est justement Sasuke qui m’envoie, il en a marre de ça Sakura tu comprends ? Il veut que tu arrêtes ça, il ne veut pas de la perfection.

 

Sakura pencha à nouveau la tête et Hinata la souleva, une longue discussion s’imposait.

Elle tira la fleur jusqu’au salon où elle l’y mit et elle prit place à son côté.

Là, Hinata se mit à parler de sa voix douce à la jeune fille, lui expliquant que le ténébreux n’acceptait pas qu’elle ait essayé de se tuer, qu’il n’acceptait pas qu’elle ne lui ait rien dit pour le bébé.

Qu’il avait eu la sensation qu’elle l’abandonnait, qu’il en avait marre qu’elle ne parle jamais, qu’elle ne s’exprime pas, qu’elle nettoie tout de fond en comble.

Que leur quotidien le lassait, qu’il en avait marre de tout ça mais qu’il s’en voulait aussi, énormément.

La discussion dura des heures et ses avec une Sakura en larmes qu’elle y mit fin, recroquevillée sur elle-même.

Hinata était triste pour elle, triste que Sakura n’ait pas une seule fois répliqué sur tout ce qu’elle avait dit.

Elle avait même l’impression qu’elle lui avait donné encore plus de peine, malheureusement.

Hinata tourna sa tête à ce moment-là vers l’entrée du salon, Sasuke venait d’arrivé silencieusement et Sakura ne l’avait pas entendu.

Il regardait sa femme sombrement qui elle, avait les jambes replier contre sa poitrine, tête dans ses bras et elle pleurait encore, sans pouvoir s’arrêter.

La jeune Uzumaki se leva et se dirigea vers Sasuke pour ensuite partir tout aussi silencieusement, elle espérait au fond d’elle-même que les choses allait s’arranger entre eux.

Une fois seule, Sasuke se passa la main dans les cheveux, il avait encore parlé longuement avec Naruto et il avait été clair, il ne devait pas aller par quatre chemins et il devait  mettre les pieds directement dans le plat.

Ce qui voulait dire, parler avec sa femme sans préambule.

Il s’approcha donc doucement d’elle et il se mit accroupis juste en face d’elle, mettant ses mains doucement sur les jambes de Sakura qui sursauta mais elle ne releva pas pour autant la tête, sachant parfaitement que c’était son mari.

 

  -Sakura, regarde-moi.

 

La jeune femme releva doucement la tête, ses joues baignées de larmes avec une tristesse infinie et une douleur sans nom dans ses yeux, ainsi que de la crainte.

Il lui frotta doucement ses larmes sur ses joues et elle fut surprise qu’il ait autant de tendresse alors qu’ils ne faisaient pas l’amour.

 

  -Arrête de pleurer.

 

Mais la jeune fille ne put faire autrement que de fermer fort ses yeux, les larmes ne voulaient pas s’arrêter de couler, elle avait l’impression que son cœur allait éclater tellement elle avait mal et qu’il battait fort.

Son ventre était tordu de douleur à cause de l’angoisse, la crainte et la peur accumulé depuis ses derniers jours.

Elle ne savait plus quoi faire et trouvait le comportement de son mari bien trop étrange.

Voyant un tel visage baigné de larmes et décomposé par la souffrance Sasuke ne put faire autrement que de se hisser sur ses genoux et de la serrer fort dans ses bras.

Sakura en fut tellement surprise qu’elle en ouvrit grand ses yeux mais elle était déjà contre le torse puissant du ténébreux, tête dans son cou.

 

  -Calme-toi Sakura.

 

Finalement, voyant que Sasuke ne lui ferait rien, elle se laissa aller contre ce corps chaud et puissant, un corps où elle se sentait en sécurité lorsqu’elle se retrouvait dans ses bras en dormant par mégarde.

Elle le sentit lui caresser le dos doucement alors qu’elle était serrée contre son torse viril.

Elle avait du mal à se calmer, à réfléchir ou à penser.

Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle était dans les bras de son époux qui n’avait pas l’air de vouloir lui donner une sanction pour ce qu’elle avait.

Il n’avait pas l’air insensible non plus, elle ne comprenait décidément plus rien.

Tout doucement, elle passa ses bras dans le dos de son mari, tremblant légèrement et de ses doigts fins elle s’accrocha doucement au t-shirt du ténébreux.

Elle mit sa tête dans son cou et se mit à murmurer plusieurs « pardon » inlassablement, ne s’arrêtant plus de se confondre en excuse.

Le ténébreux releva sa main le long du dos de sa femme pour la glisser dans sa nuque, sous sa longue chevelure, lui caressant la peau.

 

  -C’est bon, arrête…

  -Pardon Sasuke-kun…pardon…

  -Chut…calme-toi…

 

Mais visiblement, Sakura avait énormément du mal à se calmer, il se bougea donc, mis ses fesses sur le fauteuil et attira sa femme sur ses genoux, toujours dans ses bras.

Il l’écarta légèrement de ses mains alors qu’elle était à califourchon sur lui à présent et il lui frotta ses larmes d’une extrême douceur.

Le moment était venu pour qu’il discute enfin avec sa fleur, même si il n’en était pas habitué il ne voulait plus que tout ça dur.

 

  -Ecoute-moi Sakura, écoute-moi attentivement car je ne me répèterais pas.

 

Sakura renifla simplement tout en observant l’homme qu’elle aimait toujours alors que lui, il continuait à lui caresser son visage de ses grandes mains.

 

  -J’ai fait pas mal d’erreur par le passé, surtout avec toi et je le regrette. Je n’aurais jamais du te traiter comme je l’ai fait, je n’aurais jamais du faire de toi ce que tu es aujourd’hui et je veux que cela change. Je veux que tu me fasses confiance, que tu me dises quand ça ne va pas, que tu me souris comme tu le faisais avant. Que tu me tiennes tête quand tu n’es pas d’accord avec quelques choses et que tu pètes les plombs comme tu le faisais avant. Je ne veux plus que tu sois une simple poupée de chiffon qui fasse tous ce que je veux, je ne supporte plus ce quotidien qu’on à créée, je veux que tous ça change !

  -Sasuke-kun…

 

Mais Sasuke lui mit ses doigts sur ses lèvres pour lui intimé le silence.

 

  -Non, laisses-moi finir. Je suis las de tout ça, las que tu fais tout dans cette maison pour pas me décevoir, las que tu m’obéisses au doigt et à l’œil, je veux que tu redeviennes toi-même, comme quand on sait marier. Tu te souviens ? Pour le meilleur mais aussi pour le pire. Plus jamais je ne lèverais la main sur toi alors n’aie plus peur de moi, je ne veux pas de ça entre nous. Je veux que tu sois heureuse avec moi mais que tu sois toi-même aussi, tu comprends ?

  -Oui…pardon…

 

Sasuke se mit à serrer ses mains sur les joues de sa belle et mit le front de la jeune fille contre le sien et il martela les derniers mots qu’il voulait qu’elle entende.

 

  -Et surtout, plus jamais je ne veux que tu essaye de te donner la mort, je ne veux pas que tu me quittes de quelque façon que ce soit, tu m’as compris ?

 

Sakura cligna des yeux pour bien lui signifier qu’elle avait compris ce qu’il venait de dire alors que des larmes se remettait à couler le long de ses joues.

Il se saisit de ses lèvres pour celer leur discussion, il se mit directement à taquiner ses lèvres de sa langue pour lui demander l’accès et elle entre ouvrit ses lèvres.

Leurs langues se mirent à danser ensemble, leurs souffles et leurs salives se mélangèrent et le baiser se fit fougueux et endiabler.

Sans attendre, Sasuke retira ses mains des joues de Sakura pour les descendre le long de son corps, le frôla et se glissant sous sa jupe, lui caressant ses cuisses tendrement.

Il les monta, caressa ses fesses nues alors que leurs lèvres se séparèrent pour aller dans son cou, lui parsemant ainsi sa peau d’une pluie de baiser.

Sakura glissa ses mains dans la chevelure du jeune homme alors qu’elle mettait sa tête légèrement en arrière, soupirant de bien-être.

Il lui mordilla le lobe de son oreille pour ensuite se mettre à chuchoter.

 

  -Ca par contre, je ne veux pas que ça change…

 

Sakura avait compris, il voulait pouvoir continuer à avoir les mains baladeuses sans obstacle, lui faire l’amour quand il en avait envie mais elle aimait bien ça.

Elle aimait pouvoir vibrer entre les mains de l’homme qu’elle aimait, qu’il la touche, la caresse et lui fasse l’amour.

Même si par moment c’était un peu trop, dans ses moments-là elle se sentait spécial pour lui.

Elle redressa sa tête pour se plonger dans ses abysses alors que lui, remontait ses mains sur sa peau, sous sa robe.

Sakura hésita, approcha un peu sa tête mais la recula, jamais elle n’avait prit l’initiative de l’embrasser ou quoi que ce soit envers son mari.

Donc, elle hésitait, elle ne savait pas trop si elle avait le droit de vouloir l’embrasser.

C’était nouveau pour elle, c’était la première fois que Sasuke lui parle autant, qu’il lui dise autant de chose en une fois, qu’elle voit la douleur au fond de ses yeux.

Dans ses paroles elle avait ressentis son angoisse, ses craintes, ses peur, sa douleur et de la passion.

Peut-être qu’il l’aimait un peu songea-t-elle, sinon, pourquoi il aurait eu si peur de la perdre ?

Pourquoi il se prendrait la tête pour elle ?

Pourquoi serait-il doux avec elle ?

Elle ne comprenait pas trop mais ce qu’elle comprenait c’est qu’il désirait que les choses changes entre eux, qu’il était las de la vie qu’ils menaient jusqu’ici, de leur quotidien trop habituel, trop monotone.

Mais alors qu’elle c’était reculer, il lui saisit ses lèvres, lui mordillant sa lèvre inférieure et il la colla tout contre lui pour finir murmuré tout contre ses lèvres.

 

  -Fait tout ce que tu as envie avec moi Sakura, je veux que tu oses…

 

Timidement, elle pressa ses lèvres doucement contre les siennes, ferme et humide, lui faisant un petit baiser, elle répéta son acte, plusieurs fois et le ténébreux fini par saisir ses lèvres pour un long baiser.

Il ne cessait de lui caresser sa peau de ses mains et il glissa à nouveau ses lèvres dans son cou, l’embrassant et humant son parfum de fleur qui le grisait à chaque fois.

 

  -On monte ? Lui demanda-t-il dans un doux murmure.

 

Sakura fut surprise de sa demande, généralement, il le lui ordonnait mais là, c’était différent car c’était une demande et non un ordre.

Il redressa sa tête, plongeant ses yeux noir dans les siens de jade, il ne voulait plus rien lui imposer, il voulait qu’elle soit d’accord, qu’elle soit sur la même longueur d’onde que lui.

Certes, si elle refusait il serait un peu vexer car il la désirait, ardemment même mais il s’y ferait.

 

  -As-tu autant que moi envie qu’on fasse l’amour Sakura ?

  -Oui…Dit-elle dans un souffle.

 

Il la poussa doucement et elle mit pied à terre, il se leva à son tour et pris la main de sa femme dans la sienne, y entremêlant ses doigts.

La jeune fille vit dans ses yeux abyssaux quelque chose de jamais vu encore, il y avait comme une flamme, une flamme de désir, de passion et d’amour.

Elle croyait se tromper mais déjà, il l’entraînait à l’étage…

 

Lorsque Sakura ouvrit les yeux le lendemain matin elle fut d’abord surprise de dormir encore alors que le jour était levé depuis un bon moment.

Puis, elle réalisa qu’elle était dans les bras de son mari, bien entrelacer à lui et encercler de ses bras puissant, tête sur son torse où elle pouvait entendre son cœur battre.

Il avait une respiration régulière, signe qu’il dormait encore profondément.

La veille avait été un jour riche en émotion, une fois qu’ils étaient monté à l’étage il lui avait fait l’amour tendrement mais avec passion, lui demandant à chaque truc qu’il faisait si elle aimait ou pas.

Il n’avait pas exigé qu’elle lui dise qu’elle l’aime, il avait été juste prévenant avec elle, voulant savoir si elle aimait vraiment ce qu’il lui faisait et il lui avait donné du plaisir sans retenue mais avec passion.

Elle s’était endormie ensuite après trois heures au moins d’amour et de passion.

A son réveil, elle avait constaté qu’il s’était lever pour préparer le souper, chose qu’il n’avait jamais fait auparavant et ils avaient mangé dans leur lit, lui dans un pantalon et elle dans un t-shirt de son ténébreux, chose qui n’était jamais arriver non plus.

Il lui avait refait l’amour ensuite, doucement et passionnément, lui disant en même temps qu’il aimerait tant la revoir sourire comme avant.

Elle ne l’avait pas reconnu mais elle s’était sentie revivre face au nouveau Sasuke qui s’offrait à elle.

A plusieurs reprises, il lui avait embrassé le ventre avec tendresse, ce qui l’avait plus que surprise mais pas une seule fois ils avaient parlé du bébé.

Constatant qu’il dormait toujours alors qu’elle avait pensé à la veille, elle le regarda et elle se mit à sourire, elle l’aimait et elle aimait encore plus comment il se comportait avec elle depuis la veille.

Certes il était toujours le même mais elle avait pu constater que ses yeux avait été moins froid, sa voix aussi avait été moins froides mais ses gestes étaient resté les mêmes, plus tendre à certains moment.

Elle se retourna doucement, prête à se lever alors qu’elle était toute nue sous les draps mais elle fut très vite tirer en arrière doucement, son dos se collant contre un torse nu et des bras qui la serrèrent.

Elle su de suite que le ténébreux c’était réveiller, il soufflait d’ailleurs sur sa nuque et lui déposait de petits baisers par-ci, par-là.

 

   -Tu vas où ? Lui demanda-t-il la voix encore ensommeiller.

  -Préparer le café.

  -Reste un peu près de moi encore.

 

Sakura ne se fit pas prier, jamais encore elle ne s’était réveiller ainsi le matin dans les bras de Sasuke, elle sentis qu’avec l’une de ses mains, il lui caressait son ventre de ses doigts, le genre de caresse que jamais il ne lui avait fait.

Il lui embrassait même une épaule, elle ferma les yeux, savourant ce moment, encore une fois, un tel changement la surprenait mais elle aimait comment il faisait attention à elle.

Mais l’instant d’après, ses yeux s’ouvrir en grand, elle venait d’entendre un murmure dans son oreille, à peine dit mais elle avait bien entendu « Je t’aime ».

Incertaine, elle tourna sa tête vers Sasuke, bougeant un peu son corps et elle le vit faire son irrésistible sourire en coin.

L’avait-il dit vraiment ?

L’avait-elle rêvé ?

Mais il continuait à lui caresser son ventre alors qu’elle était toujours dans ses bras, leurs visages près de l’un et de l’autre.

 

  -Tu me fais une promesse ? Demanda-t-il.

  -Quoi comme promesse ?

  -Celle de ne pas me mettre de côté lorsque notre enfant sera là.

 

Sakura fut surprise de sa demande, elle se demandait pourquoi il lui demandait un tel truc d’ailleurs puisque jamais elle ne le mettrait sur le côté.

Le sujet sur leur enfant était enfin lancer et elle était encore plus étonnée de ne voir aucune fureur dans ses beaux yeux si noires tel les ténèbres mais plutôt une douceur que jamais avant-hier soir il n’avait montré.

 

  -Tu ne m’en veux pas ?

  -Non.

 

Elle se tourna complètement vers lui et elle eut l’audace de l’embrasser sur sa bouche mais d’un chaste baiser pour ensuite mettre sa bouche à l’oreille du ténébreux.

 

  -Je te le promets. Murmura-t-elle.

 

Mais l’instant d’après, elle sentis des bras puissant la soulever et elle se retrouva sur Sasuke alors qu’elle poussait un cri de surprise.

Directement elle se mit à rougir, réalisant qu’elle était complètement nue sur l’homme de sa vie.

En voyant de tels rougeurs, Sasuke sourit et se saisis de ses lèvres en mettant ses mains sur les joues de sa femme.

Après un long baiser passionner ils séparèrent leurs lèvres et Sakura put voir que les yeux de Sasuke brillaient.

 

  -Je t’aime ma Sakura. Dit-il en lui frôlant les lèvres.

 

Le cœur de Sakura fit un bon dans sa poitrine, elle n’avait pas rêvé, il les lui avait bien dit ses mots qu’elle avait toujours tant désiré entendre.

Sans qu’elle puisse les retenir, des larmes se mirent à couler sur ses joues et les yeux du ténébreux se firent inquiets.

 

  -Je t’aime aussi Sasuke-kun…

 

Il refit son sourire en coin, comprenant à présent le pourquoi de ses larmes et il l’embrassa sauvagement, prêt à posséder cette femme, sa femme.

Il n’y avait rien de tel pour celer leur amour après de tels aveux, des mots qu’il avait mis des années à lui dire mais qui avait enfin franchi ses lèvres…

 

C’était la fin de journée, Sakura était seule dans la demeure Uchiwa puisque son mari était partis s’entraîner avec Naruto, comme chaque jour lorsqu’il n’avait pas de mission.

Elle savait, en tant que bon ninja que c’était ce qui les gardait en forme.

Chose qu’elle ne faisait plus elle-même, elle utilisait encore certes son chakra mais sinon, elle ne s’entraînait à plus rien, à part sur la médecine.

Elle était dans sa cuisine, son éternelle robe blanche sur son corps, ses longs cheveux lâcher dans son dos et elle coupait des légumes sur une planche.

Il était l’heure de préparé le souper et elle voulait faire plaisir à son mari.

Ils étaient restés la matinée dans le lit à se faire des câlins, des bisous, l’amour aussi alors, pour toute la tendresse qu’il faisait preuve pour elle, elle voulait lui donner le change.

Elle ne l’entendit pas entrer, ni la porte se refermer et encore moins ses pas feutrer qui frôlaient à peine le sol.

Elle lui tournait le dos, concentré dans ce qu’elle faisait comme d’habitude.

Sasuke soupira doucement mais elle ne l’entendit pas, il remarqua qu’une fois de plus, elle préparait à manger à l’heure.

Il s’avança vers elle et une fois qu’il fut juste derrière elle il lui encercla la taille, elle fit un petit sursaut alors que le ténébreux nichait son visage sur l’épaule de sa femme.

 

  -Qu’est-ce que tu fais ?

  -Je te prépare un ragout.

  -Tu n’as pas envie de sortir ce soir ?

  -Sortir ?

  -Hum…

  -Mais…

 

Sasuke redressa sa tête, il voulait sortir du quotidien avec elle, il voulait que son couple change et le meilleur moyen était justement de bousculer leur monotonie.

Il lui retira donc le couteau de ses mains et poussa la planche où elle y découpait un légume, il la retourna pour ensuite plonger ses yeux dans le sien.

 

  -Tu feras ça demain.

  -Mais…j’ai déjà commencée…

  -Mets de côté pendant que je prends une douche.

 

Sakura ouvrit la bouche mais la referma ensuite, ne sachant pas quoi dire à ce brusque changement mais elle le vit faire un sourire en coin et il l’attira à lui en mettant ses mains sur sa fine taille.

 

  -A moins que tu veille la prendre avec moi ?

 

L’effet fut immédiat, Sakura se mit à rougir et baissa la tête, son ténébreux avait bien trop changé en si peu de temps.

Ce qu’elle ignorait, malgré qu’il lui ait dit qu’il voulait du changement et qu’il l’aimait, c’est qu’il avait tellement eu peur de la perdre qu’à présent, il voulait lui montré à quel point elle était importante pour lui.

Il lui releva la tête de ses doigts et l’embrassa, tendrement pour ensuite s’écarter.

Elle avait rougis et il adorait ça mais il savait que si elle prenait sa douche avec lui ils allaient remettre ça et d’un côté, il voulait la laisser se reposer un peu.

Il ne devait pas oublié qu’elle était enceinte et il voulait aussi lui montré qu’en aucun cas elle était un objet sexuel, même s’il avait toujours adoré faire l’amour avec elle.

 

  -Je n’en ai pas pour longtemps.

 

Il tourna les talons pour quitter la cuisine, elle le regarda, toujours aussi abasourdie par ce brusque changement qui étrangement, lui plaisait bien.

Elle regarda ensuite ses légumes, demain ils ne seraient plus bon, est-ce qu’il allait se fâcher pour ça ?

Elle ne savait pas, elle les mit dans un plat malgré tout et mis ce dite plat dans le frigo, elle se lava ensuite les mains et les essuya.

Elle monta ensuite à l’étage, elle ne savait pas si elle devait se changer, il était quand même assez rare qu’elle sorte avec son mari manger à l’extérieure.

Lorsqu’elle pénétra dans la chambre, elle entendait l’eau de la douche, signe que son mari y était déjà.

Elle se regarda, peut-être devait-elle changer sa robe, elle avait quand même fait le ménage dedans.

Elle la fit donc tomber à terre une fois qu’elle en choisi une autre, blanche mais à longues manches et elle la vêtit.

Elle se mit ensuite au bord du lit et elle se mit à coiffer sa longue chevelure.

Elle était toujours occuper à les démêler lorsqu’il sortit de la salle de bain, vêtu simplement d’un pantalon et ils se regardèrent.

Il fit un sourire en coin et mit un t-shirt, ce soir, ils sortiraient pour enfin, sortir de leur quotidien et rien que cette pensé donnait une bouffé de chaleur au ténébreux.

 

Trois mois c’était à présent écoulés, le quotidien du couple Uchiwa avait changé de tout au tout.

La jeune femme faisait toujours le ménage mais souvent à présent, la vaisselle traînait pour la simple et bonne raison que le ténébreux la prenait à chaque fois au dépourvu pour une sortie ou autre.

Il avait fait en sorte de la sortir plus souvent de leur maison, ils avaient soupé souvent chez Naruto avec Hinata ou même chez Ichiraku.

Sa femme n’était plus une poupée de chiffon, elle souriait plus, parlait plus aussi et il lui arrivait de péter un peu les plombs, pas comme avant mais un peu quand même et il Sasuke souriait en voyant ça, ils revivaient, tout simplement…

Le matin, elle traînait au lit avec lui, restant dans ses bras, il avait du insisté au début, n’étant pas habituer à rester au lit, les habitudes reprenant le dessus mais maintenant, ça allait beaucoup mieux.

Cela faisait une semaine que le ténébreux était en mission, une semaine donc que la belle Sakura était seule.

Elle allait souvent voir Hinata, elles sortaient toute les deux, Sakura n’avait plus peur puisque son mari voulait justement l’inverse de ce qu’il lui avait demandé au début de leur mariage.

Elle ne travaillait plus du tout par contre, étant enceinte, elle avait été écarté pour plus de sécurité lui avait dit Tsunade, c’était la règle.

Elle se sentait un peu fatiguée aussi et son ventre n’était plus aussi plat, elle avait une toute mini bosse qui se voyait que de profil et souvent, devant la glace, elle s’admirait, léger sourire sur les lèvres.

Elle n’était plus triste mais certaines craintes restaient et pourtant, son mari n’avait pas été aussi doux durant leurs premières années de mariage.

Quand il n’était pas là, il lui manquait, il évitait le plus possible de s’absenter loin de Konoha et quand elle voyait ça, elle lui souriait, de ce fait, il ne pouvait s’empêcher de la prendre dans ses bras.

Ils étaient plus doux l’un envers l’autre, plus câlins aussi mais rien qu’entre eux, même si il ne montrait plus autant de froideur, Sasuke Uchiwa restait Sasuke Uchiwa devant témoin.

Mais en aucun cas il dénigrait sa femme, ni la regardait froidement, il était juste moins démonstratif.

En bref, tout doucement, les changements se faisaient au plus grand plaisir de Naruto et de l’Hôkage qui voyait d’un bon œil tout cela.

C’est donc un après-midi que Sasuke rentra chez lui, lessiver de sa mission mais impatient de revoir sa femme.

Il avait pensé à elle durant toute la semaine où il était loin d’elle, avait espéré qu’elle aille bien.

C’est donc impatient qu’il franchisse la porte de chez lui, espérant aussi la retrouver à la maison.

Il ne la vit pas dans le salon, il alla donc dans la cuisine, personne, il fronça les sourcils, le ménage était fait ainsi que la vaisselle mais aucune trace de sa femme.

Il ne sut pourquoi mais l’angoisse le prit, trois mois plutôt il avait découvert la même chose, il secoua sa tête, ça ne pouvait pas être ça, tout allait mieux entre eux.

Il monta à l’étage, la peur ne le quittant toutefois pas et il ouvrit la porte de leur chambre, mais un soupir franchit ses lèvres une fois cette porte ouverte et il s’adossa au chambrant, souriant en coin ensuite.

Elle était là, allongée sur le lit, sur le côté et dormait profondément.

Il s’approcha doucement et se mit accroupis à côté d’elle, la regardant dormir, il songea que sa grossesse devait être épuisante même si ce n’était que le début.

Il espérait toujours au fond de lui-même qu’une fois l’enfant né elle ne le mettra pas de côté, même si elle le lui avait promis.

Il s’était fait à l’idée que bientôt, un enfant allais emplir les lieux, il ne lui avait pas encore parlé qu’il voulait aménager le bureau d’à côté en chambre d’enfant mais il savait qu’il fallait s’y mettre, il n’aimait pas tout faire à la dernière minute.

Il lui caressa doucement ses cheveux, dégageant ainsi un peu son visage, très vite, elle battit des paupières, sortant de son sommeil.

 

  -Sasuke-kun…

 

Réalisant qu’elle dormait, Sakura voulu ce redresser mais d’une pression sur son corps, Sasuke la maintenu couché.

 

  -Repose-toi encore un peu, tu en as besoin, je voulais juste te dire que j’étais rentré.

  -Je te fais à manger si tu veux.

  -Non, je vais prendre une douche, rendors-toi encore un peu.

 

Il s’était déjà relever et diriger vers la salle de bain, Sakura ne put tenir plus longtemps qu’elle se rendormit, petit sourire toutefois, contente que son mari soit rentré.

 

Lorsqu’elle se réveilla une heure plus tard, s’apercevant que Sasuke n’était pas dans la chambre mais que plutôt la porte du bureau soit ouverte, elle se leva et s’y dirigea.

Mais en y entra, la jeune femme fut surprise de ne put y voir aucun, tout était vide et il regardait par la fenêtre, il se retourna et il vit l’expression de sa femme.

 

  -Ce serait bien qu’on fasse la chambre du bébé ici.

  -Mais…c’est ton bureau…

  -Je travaillerais en bas dorénavant, ici, ce sera sa chambre, tu auras plus facile non ?

  -Oui…

  -Tu t’es assez reposer ?

  -Oui…désolée…

  -Ne t’excuse pas, on sort maintenant ! A moins que tu aies faim ?

  -Non, pas encore mais on va où ?

  -Chercher tout ce qu’il faut !

 

Sakura n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit que le ténébreux c’était déjà approché d’elle et qu’il lui avait saisis sa main, l’emmenant avec lui.

 

Trois mois c’était à nouveau écoulés, Sakura était à présente enceinte de six mois, le bébé et elle-même se portait bien, il lui arrivait de dormir encore de temps en temps dans la journée mais moins.

La chambre du bébé était complètement fait, Sasuke s’y était appliqué avec Naruto qui lui, c’était agité dans tous les sens, fidèle à lui-même.

Elle avait choisi tous les meubles avec le ténébreux dans un doux ton crème pour le mobilier, les murs étaient peints en jaune très pâle à présent, ce qui pouvait convenir pour une fille ou un garçon leur avait dit Hinata.

Elle avait tout ce qu’il fallait, meubles, vêtements, doudou, couverture, biberons, jouet pour tout petit, absolument tout !

Sasuke avait vraiment les choses en grand, lui disant qu’il ne voulait pas que son enfant manque de quoi que ce soit.

Tout allais de mieux en mieux entre eux, quelques petites disputent de temps en temps et Sakura lui tenait tête, le ténébreux restait au petit soin pour elle alors que maintenant, elle avait un beau ventre arrondis.

Sasuke adorait l’observer d’ailleurs, jamais il n’aurait pensé qu’une femme enceinte pouvait être si belle.

Le seul hic à leur idylle c’est que maintenant le matin, Sakura ne restait plus dans ses bras mais s’encourait plutôt dans les toilettes pour se jeter au-dessus de la cuvette.

Dans ses moments-là, le ténébreux se réveillait un peu en râlant que sa femme ne reste pas près de lui mais une fois qu’il l’entendait faire les bruits comme quelqu’un qui vomissait ses tripes, ses yeux noirs se rétrécissait et se faisait inquiet.

Surtout que maintenant, ça faisait bien deux mois qu’elle était non stop malade.

Et c’est donc un matin comme un autre, alors que Sasuke se retournait dans le lit face à sa femme qu’elle se dégagea pour s’encourir dans les toilettes une fois de plus.

Il mit un bras sur son front, les yeux ouvert mais ensommeiller, se demandant une fois de plus comment il pouvait faire pour l’aider.

C’est parce qu’elle portait son enfant qu’elle était malade ainsi, c’était donc de sa faute, même si elle ne disait jamais rien il pouvait très bien comprendre son mal être.

Etre malade chaque matin ne devait vraiment pas être marrant, surtout ainsi.

Il se leva, décidé cette fois-ci à lui apporter le plus de soutiens que possible.

Il enfila en quatrième vitesse un pantalon, resta torse nu et cheveux en bataille pour ensuite franchir la porte de la salle de bain où il y avait une toilette dans la même pièce.

Son cœur se serra lorsqu’il vit sa femme, à genoux, la bouche essuyer mais tremblante, des larmes qui coulaient de ses yeux.

Elle tourna sa tête vers lui alors qu’elle n’était vêtue que de sa petite nuisette qu’il aimait tant, même si elle remontait fortement à cause de son gros ventre.

Il s’approcha directement d’elle, se mettant à genoux juste à ses côtés et il lui recula ses longs cheveux pour les mettre dans son dos, ensuite, il la serra dans ses bras, la dernière fois qu’il l’avait vu dans un état pareil cela remontait à six mois, sauf qu’elle n’était pas malade.

Il se mit doucement à la bercer comme on berce un bébé, le temps qu’elle se calme et que ses tremblements cessent.

Quelques minutes passèrent ainsi, Sakura resta lové dans les bras de Sasuke, ses larmes s’était tarirent ainsi que ses tremblements mais sa gorge était en feu, comme chaque matin.

Elle s’écarta de lui, frottant ses yeux de ses mains pour effacé toute trace de sillon de larme alors que lui, caressait ses cheveux derrière sa tête.

 

  -Sa va ?

  -Oui…ne t’inquiète pas…pardon…

  -Ne t’excuse pas voyons, tu veux que je te prépare ta tasse de thé ?

  -Non…je vais le faire…

  -Relaxe toi un peu, je vais m’en occuper, prend un bain si tu veux et je t’apporterais ça ensuite d’accord ?

 

La jeune fille hocha la tête et il lui embrassa le front, se leva et quitta la pièce pour descendre dans la cuisine.

A part lui préparer son thé ou la soutenir comme il le pouvait, qu’est-ce qu’il pouvait faire d’autre,

Rien, malheureusement…

Sakura se leva et se fit donc couler un bain, elle remerciait mentalement Sasuke pour prendre soin d’elle ainsi, entre lui et elle, les choses étaient parfaite, il était attentionner, doux, tendre, il avait toujours son côté rustre de temps en temps, orgueilleux ainsi que tout le reste, personne ne pouvait le changer.

Mais avec elle, il changeait justement, il lui avait dit encore quelques fois à tel point il tenait à elle, qu’il l’aimait et qu’elle faisait son bonheur mais jamais devant témoin et ça, elle savait que ce serait trop lui demander.

Mais elle s’en foutait, elle l’aimait ainsi et il n’était qu’à elle, tout comme elle n’était qu’à lui.

Elle avait quand même hâte que sa grossesse se termine songea-t-elle tout en se mettant dans son bain maintenant couler.

L’eau lui fit malgré tout un bien fou, ses longs cheveux y étant à la surface, mouiller alors que le dessus de sa tête était sec.

Sasuke entra, la tasse fumante en main et elle le regarda, assise dans le bain, il posa la tasse à terre et mit fesse au bord de la baignoire.

 

  -Sa va mieux ?

  -Un peu…

  -Je peux donc te rejoindre ?

 

Sakura enfonça la moitié de sa tête dans l’eau mais déjà Sasuke pouvait voir ses rougir qui le fit sourire, petit sourire en coin comme il en avait le secret.

Il enleva donc son pantalon et se glissa à son tour dans l’eau, se rapprochant de sa femme qui avait ressortis sa tête de l’eau.

 

  -Sasuke-kun…qu’est-ce que tu fais ?

  -J’ai une idée qui va te plaire…

 

Sakura ouvrit sa bouche, rougissante mais déjà, Sasuke se mettait au-dessus d’elle et elle se mit tout simplement à rire, il n’y avait vraiment que lui pour penser à de telles choses même dans un bain…

 

Il tournait comme un lion en cage dans cette fichue salle d’attente, mains sur l’arrière de son crâne, le cœur palpitant dans sa poitrine à tout rompre.

Hinata était assise, le regardant, lui parlant de temps à autre de sa voix douce pour qu’il se calme mais rien n’y faisait.

Naruto avait abandonné depuis un moment déjà et il était appuyé contre le mur, bras derrière son dos, ne faisant pas l’imbécile.

Cela faisait des heures qu’elle y était et personne ne venait lui dire quoi que ce soit, le ténébreux avait l’impression de devenir fou.

Elle avait eu des douleurs dans le bas de son ventre quelques heures plus tôt et il n’avait pas hésité à l’emmener à l’hôpital en la rassurant de mot apaisant alors qu’elle suait de douleur.

A leur arrivé, on lui avait simplement dit que c’était le moment, elle était arrivée à son terme.

Neuf mois qu’elle portait leur enfant, neuf mois que leur couple était comme une idylle, avec des hauts et des bas comme dans tout couple, neuf mois que tous deux revivaient.

Et maintenant ?

Que se passait-il ?

Pourquoi sa prenait-il autant de temps ?

Shizune arriva à ce moment-là et il la regarda de ses yeux sombre, arrêtant de tourner en rond, Naruto se décolla du mur et Hinata se leva, le bras droit de l’Hôkage, elle, se mit à sourire.

 

  -Tu peux aller la voir Sasuke, je te montre le chemin.

 

Il regarda d’abord Naruto qui souriait de toutes ses dents puis suivit la brunette.

Arrivé à la chambre où normalement sa femme y siégeait, il y entra et ce qu’il vit lui coupa le souffle.

Sakura était allongée sur son lit d’hôpital, les traits tirés, des cernes sous les yeux, en sueur ayant un petit bébé rose dans ses bras à la touffe noir, le contraste était saisissant avec les cheveux roses de la jeune femme qui venait de devenir mère.

Il s’approcha, mains tremblante et Tsunade lui souriait, tout comme sa femme qui était fatigué.

 

  -Félicitation Sasuke, tu as une ravissante petite fille. Lui dit la blonde, les laissant ensuite.

 

Une fois seuls dans la chambre, le ténébreux s’approcha complètement du lit et prit place au bord, caressant d’abord le visage de sa femme en sueur.

Elle lui offrait un doux sourire malgré ses petits yeux et sa fatigue, il posa ensuite ses yeux sur ce petit bout rose sur la poitrine de sa femme à l’épaisse chevelure noire.

 

  -Tu veux la prendre Sasuke-kun ?

 

Sakura avait à peine murmuré, mais Sasuke avait entre ouvert ses lèvres alors que déjà, Sakura se redressa difficilement, le bébé dormant dans le creux de son bras.

Tout aussi doucement, elle mit leur fille dans le creux du bras de Sasuke qui n’avait rien avoir avec le bras de la fleur.

Le sien était plus grand, plus large, plus gros à causes de ses muscles et dur.

Il n’osa pas bronché d’ailleurs, regardant cette petite fille dormir, sa petite menotte dans sa bouche et elle la suçotait un peu mais à peine.

Elle était emmitouflée dans une petite couverture roses pâle et Sasuke ne pu penser que c’était la plus belle chose qu’il ait vu durant toute sa vie.

Il regarda sa femme, qui elle, lui souriait alors que lui, avait le cœur qui explosait de joie, une sensation que jamais il n’aurait cru ressentir, il ressentait tellement d’émotions en une seule fois qu’il croyait planer sur un petit nuage.

 

  -Tu veux choisir son prénom ? Demanda Sakura.

  -Je te laisse choisir…

  -J’ai déjà choisi en fait mais je voulais ton avis avant.

  -Quoi que tu aies trouvé, ça me conviendra.

  -Mikoto…

  -Quoi ?

 

Sasuke ne comprenait pas pourquoi tout d’un coup sa femme lui parlais de sa mère, d’ailleurs, ils n’avaient jamais parlé de sa famille ensemble qui était décédé, il n’en voyait pas l’utilité ayant assez souffert pour eux.

Elle ne souriait plus à présent, il pouvait voir de la crainte dans ses beaux yeux de jade fatiguée.

 

  -J’ai pensée à ce prénom…en mémoire à…

 

Sakura ne put continuer, elle était trop incertaine à présent, et si elle dépassait les bornes en lui proposant cela ?

Elle vit son mari regarder à nouveau leur fille et voir qu’il faisait un tendre sourire.

 

  -Mikoto Uchiwa…ça sonne bien…

 

Il regarda ensuite sa femme qui souriait aussi, le message était passé et Sasuke acceptait le prénom sans aucun problème, en mémoire à sa mère à lui.

Il bénit sa femme intérieurement, jamais elle n’aurait pu lui faire un plus beau cadeau.

Il se pencha et lui embrassa les lèvres, lui murmurant tout contre un doux « je t’aime ».

 

Trois ans plus tard, la demeure Uchiwa était toujours au même endroit, avec la même famille mais où il y avait un membre de plus.

Les choses avait bien changer pour cette petite famille, la jeune mère, Sakura Uchiwa, anciennement Sakura Haruno était une mère épanouie et une femme comblée.

Le père, Sasuke Uchiwa et mari aimant au-delà des apparences avait à présent le cœur gonfler d’amour et était bien plus heureux que quand il était gosse malgré qu’il ne montrait en aucun cas ses sentiments à autre personne que sa famille et celle de son meilleur ami.

Sa femme avait complètement arrêté de travailler à l’hôpital, désirant plutôt être femme au foyer.

Elle était douce et aimante et n’avait plus constamment peur et quand elle avait quelque chose à dire elle le disait, même si son ténébreux s’énervait.

Il n’avait plus levé la main sur elle, comme il le lui avait promis, ils menaient une vie de couple comme tant d’autre entre amour et disputes, se crêpant le chignon de temps à autre mais le pardon de chacun se faisait sentir par les gestes tard le soir au lit, faisant parler leur passion pour l’un et pour l’autre.

Comme promis, Sakura n’avait pas mit Sasuke sur le côté, au contraire, elle lui montrait son amour constamment, faisait attention à lui et il lui arrivait de lui faire plaisir.

Elle ne restait plus cloitrer chez lui et elle c’était encore plus liée d’amitié avec Hinata, la femme de Naruto qui eux, attendait leur premier enfant.

Sasuke et Naruto était devenu plus que inséparable, renforçant leur amitié déjà si solide.

En entrant dans la demeure Uchiwa ont peut voir ce que Sasuke voit à chaque fois qu’il rentre chez lui.

C'est-à-dire, une ravissante petite fille de deux ans, yeux noir, longs cheveux noir courir vers lui qu’il prend dans ses bras, se dirigeant de son pas souple vers la cuisine, là où se trouve la plupart du temps sa femme.

Toujours vêtue de son éternelle robe blanche elle lui sourit, de son sourire chaleureux.

Il s’en approche, comme à chaque fois et la prend dans ses bras et l’embrasse, posant ensuite la petite à terre pour qu’il puisse serrer sa mère dans ses bras.

Les choses ont radicalement changé chez eux et Sasuke n’est plus las du quotidien qu’il vivait avec Sakura car leur quotidien est différent.

Ils se parlent plus, font changer l’un et l’autre et le ténébreux ne regrette en aucun cas leur petite fille car tout, absolument tout vaut le détour.

Il s’en veut toujours de ce qu’il a fait endurer à sa femme mais chaque jour il fait en sorte qu’elle n’y pense plus, qu’elle oublie et qu’elle lui fasse confiance.

Etre la femme de Sasuke Uchiwa n’est pas facile mais il est si facile de sortir quelqu’un des ténèbres et de le faire changer, il faut juste de l’amour, de la patience, de l’obstination et de la persévérance…

La famille Uchiwa à vécu des choses, en a assumée les conséquences mais elle renaît, tout doucement, de ses cendres.