La petite amie de mon père

par aoi-dono

La petite amie de mon père






Un grand blond avec trois moustaches canines sur chaque joue était tranquillement assis à une table d'un café entrain de boire une bière. Il attendait son paternel qui lui avait donné rendez-vous en se demandant ce qu'il pouvait bien lui vouloir. Mais il sortit de ses réflexions quand ses yeux azurés se posèrent sur une magnifique brune aux reflets bleutés et aux yeux d'un blanc envoutant. Son regard descendit rapidement de son joli visage à sa poitrine des plus avantageuse, qu'il voyait partiellement grâce au décolleté que lui faisait son chemisier bleu clair. Il continua sa descente pour apercevoir de fines jambes sous une courte jupe noire. Il se lécha les lèvres, ayant hâte de l'avoir dans son lit. Il allait se lever mais remarqua qu'elle avançait vers lui en le fixant. Il resta donc assis avec un sourire charmeur.

La brunette devint toute rouge et très gênée. Elle ne s'était pas attendu à ce qu'il la drague et encore moins si ouvertement. Sa tête se baissa rapidement et ses index s'en tournicotaient ensemble. Le jeune homme se leva et se pencha vers elle.

Elle s'agita, mal à l'aise, sous le regard amusé du jeune homme.

Il ressemblait au blond avec quelques années de plus et sans les moustaches. Il fut fixé par les deux personnes et il remarqua tout de suite la couleur pivoine de la demoiselle.

Le jeune homme quitta rapidement le café, laissant son père et sa petite-amie seuls.



$$$$



Naruto roulait dans l'allée menant à la maison de plage de son père. Il n'arrêtait pas de se dire qu'il aurait dû refuser de venir en vacances avec eux. La jolie brune l'attirait énormément et son père avait tendance à l'agacer à toujours le prendre pour un gosse. Il avait tout de même vingt ans, il savait ce qu'il faisait. Il gara sa voiture, y descendit et s'étira.

Il tourna la tête et aperçut la belle demoiselle pencher à la fenêtre.

Il la vit disparaître pour ensuite passer la porte d'entrée. Il alla ouvrir son coffre et descendit ses baguages.



$$$$



Le jeune blond se rendit à la plage privée derrière la maison. Il devait absolument se changer les idées. Il s'assit sur un gros rocher et regarda l'océan. Il essayait d'oublier les images de son père entrain de prendre la belle brune. Non, il ne les avait pas surpris en plein ébat. Mais il avait une imagination un peu trop fertile qu'il commençait réellement à maudire.

Il se retourna et aperçut la demoiselle vêtue seulement d'un vieux tee-shirt blanc lui arrivant aux genoux.

Un petit silence prit place alors que la brune s'avançait à sa hauteur en regardant la mer.

Il sauta sur le sable et courut jusqu’à l'eau et plongea. Il réapparut quelques secondes plus tard.

Elle secoua seulement la tête négativement pour lui faire comprendre. Elle le vit faire la moue avant d'avoir un grand sourire. Et quand elle l'aperçut sortir de l'eau, elle devint tout d'un coup toute rouge. Elle le trouvait terriblement séduisant trempé et seulement vêtu d'un caleçon de bain. Elle se permit de le dévorer du regard tandis qu'il se rapprochait d'elle.

Il la souleva dans ses bras et avança vers la mer.

Il s'arrêta quand l'eau lui arrivait à la taille. Il la remit sur ses jambes tandis qu'elle boudait, mécontente.

Elle commença à s’en aller.

Elle se retourna et l'éclaboussa d'eau. Il fit un sourire et en fit de même. Ils s’amusèrent à s'envoyer de l'eau pendant quelques minutes pour ensuite éclater de rire.

Il la fixa intensément voyant que son haut était devenu transparent et collait sensuellement son corps. Il apercevait très bien son deux pièce violet. Il se rapprocha.

Il déposa ses mains sur ses hanches pendant que leurs yeux étaient plongés l'un dans l'autre.

Elle était collée à lui mais elle n'en avait rien à faire. Elle était totalement envoutée par ses yeux azurs. Leurs lèvres ne se retrouvèrent qu’à quelques centimètres et leurs souffles se mélangèrent. La demoiselle sursauta et recula précipitamment en sentant quelque chose frôler son mollet. Elle reprit ses esprits et repartit vers la plage, le rouge aux joues. Le blond la regarda s'éloigner, hagard. Il avait faillit l'embrasser. Bon sang, il avait envie de l'embrasser. Il fallait qu'il l'ait, tant pis pour son père. En amour comme à la guerre tous les coups sont permis. Et il n’allait pas se gêner pour obtenir la belle Hinata.



$$$$



La jolie brune parcourait le couloir en direction de la chambre du séduisant blond. Elle passa devant un miroir devant lequel elle s'arrêta quelques secondes pour s'observer. Elle portait une nuisette rose à bretelles. On voyait parfaitement le haut de ses seins et ses fines jambes ainsi qu'une partie de sa petite culotte rose à dentelles. Elle était sûre que ça allait lui plaire. Elle continua son chemin et arriva devant sa porte. Elle souffla un coup. Elle n'avait pas à avoir peur, après tout il l'avait invité à le rejoindre. Elle ouvrit doucement et se glissa à l'intérieur. Elle l'aperçut assis sur son lit à la fixer.

Sans un mot, elle s'avança et monta sur le lit. Elle prit subitement possession de ses lèvres sans le laisser répliquer. Ils s'embrassaient passionnément pendant que le jeune homme glissait ses mains le long de son corps avant de s'infiltrer sous sa nuisette. Elle sentait ses grandes mains effleurer sa peau, lui donnant des frissons. Il arriva à sa généreuse poitrine qu'il massa tendrement. Elle se recula et il lui retira sa nuisette. Elle en fit de même avec le tee-shirt qu'il portait. Elle posa de petits baisers dans son cou puis sur ses épaules pendant qu'il lui caressait les fesses. Il attrapa le bord de sa petite culotte pour la faire glisser doucement le long de ses cuisses. Elle se releva et se débarrassa de son sous-vêtement. Le blond en fit de même avec son caleçon. Elle se remit sur lui pour s'empaler sur son membre gonflé d'excitation. Elle se mouvait dans une extrême lenteur, profitant de ce sexe long et dur en elle. Le jeune homme laissait ses doigts parcourir le dos de sa partenaire.

Il plaça sa main droite à sa nuque et l'embrassa délicatement. Une fois rompu, il vint promener son pouce sur ses douces lèvres pendant qu'elle gémissait de plaisir. Son corps était en feu et elle se laissa emporter par l'extase qui l'envahissait. En un dernier coup sec, elle atteignit son point culminant, suivie de son amant dont elle sentit la semence envahir son bas-ventre.


Hinata se réveilla en sueur. Elle jura. Ce n’était pas possible, elle venait de rêver de faire l'amour avec Naruto. Elle ne devait pas, elle n'avait pas le droit de faire ça. Tout était de sa faute à lui. « Tu veux pas venir me border, je te promets d'être très gentil avec toi après. » Résonna la voix de Naruto dans sa tête. S'il ne lui avait pas dit ça avant qu'elle ne se couche, il ne serait surement pas apparu dans ses rêves. Non, c'était faux. Cette phrase n'aurait pas dû l'atteindre, elle était la seule responsable. Elle ne devait plus fantasmer sur lui, il était tout de même le fils de Minato. Elle se leva et alla prendre une douche pour calmer ses esprits.

Une fois propre et habillée, elle sortit de la chambre et tomba sur le jeune blond adossé sur le mur en face de la porte. Il avait dû l'attendre, en déduit-elle.

Il partit devant et elle suivit.


$$$$



Naruto bouillait. Il avait pensé qu'il allait pouvoir profiter de l'absence de son paternel pour se rapprocher d'elle. Mais depuis qu'elle l'avait appris, elle était devenue distante avec lui. Là, il était assis dans un des fauteuils de la bibliothèque personnel de son père avec un livre à la main, qu'il n'avait aucune envie de lire. Il fixait plutôt la jeune femme qui, elle, était totalement prise dans son bouquin. Ce n’était pas comme ça qu'il allait enfin l'obtenir. Mais il se trompait, la jeune femme n'était pas du tout concentrée sur l'histoire du roman qu'elle, soit dit-en-passant, ne lisait pas. Elle tentait par tous les moyens d'oublier qu'elle était seule dans ce grand manoir avec le fils sexy de son petit-ami. Le pire dans tout cela c'était qu'elle savait parfaitement qu'elle lui plaisait. Cela aurait été tellement plus facile s'il ne lui accordait pas la moindre attention.

Elle sursauta violemment en entendant sa voix. Il était juste devant elle penché pour que leur visage soit l'un en face de l'autre.

Elle se sentit coupable en voyant sa mine triste. Elle ne voulait pas lui faire de la peine, au contraire si elle aimait quelque chose chez lui c'était sa bonne humeur.

Il lui fit son plus beau sourire et la tira vers la sortie du manoir.



$$$$



Ils rentrèrent tard le soir, frigorifiés. Ils allèrent dans le salon, où ils s'installèrent au sol devant la cheminée pour se réchauffer. Même après quelques minutes, la brune continuait à frissonner.

Il se rapprocha et l'entoura de ses bras musclés.

Elle se lova un peu plus contre son torse pour la plus grande joie du jeune homme, qui en profita.

Elle se perdait peu à peu dans le flot d'émotion qui la submergeait. Elle ne savait plus quoi faire. Si elle devait l'attirer vers elle ou le repousser le plus loin possible ? Mais le jeune homme prit la décision à sa place. Sa main remonta lentement à sa nuque pour ensuite poser lentement ses lèvres sur les siennes. Le baiser d'abord doux s'attisa rapidement d'un feu passionnel. Le blond la poussa doucement à s'allonger. Alors qu'il l'embrassait fougueusement, ses mains glissaient le long de son corps. Ses doigts remontèrent en un effleurement délicat la peau de sa cuisse. Mais quand ils allaient enfin arriver à la terre sacrée de la demoiselle, elle lui attrapa la main et la retira de sous sa jupe.

Il plaqua violemment ses lèvres aux siennes. Il l'embrassa férocement et ce fut sans surprise que la demoiselle lui répondit avec la même frénésie. Elle passa un bras à son cou et l'autre au milieu de son dos. Ses jambes lui entourèrent la taille pour rapprocher au maximum leurs hanches. Son partenaire se mouvait doucement et provoquait une friction entre leurs sexes. Elle laissa le baiser pour gémir. Il partit à l'attaque de son cou qu'il descendit avec douceur. Quand il arriva sur le haut de sa poitrine, il arracha violemment son chemisier.

Il remonta et connecta leurs yeux. Il sentit son bassin se soulever pour relier une nouvelle fois leur sexe. Elle se mordit la lèvre inférieure, n'osant pas faire sa demande. Mais il la comprit, rien qu'a son regard. Il attrapa sa culotte et alors qu'il tentait de la lui retirer, elle se déchira. Il l'envoya valser puis s'efforça à baisser son short et son caleçon. Une fois fait, il pénétra l'intimité de la brunette qui poussa un soupir d'extase. Elle se cambra fortement au premier coup de reins du jeune homme. Elle poussait un cri à chaque fois qu'il s'enfonçait en elle. Son amant ne cessait de grogner son prénom, se perdant dans le plaisir qu'elle lui procurait. Il se retira pratiquement d'elle pour ensuite s'enfoncer au plus profond. Il répéta son geste plusieurs fois, tandis que les parois de la jeune femme se resserraient à chaque mouvement. Elle hurla son prénom en atteignant les portes de la jouissance et le blondinet l'accompagna en se déversant en elle. La demoiselle sentit le liquide chaud remplir son antre et poussa un soupir d'aise. Son amant s'affala sur elle. Seules leurs respirations haletantes résonnaient dans la pièce. Une fois le silence revenu, le blond s'installa à ses côté.

Ses lèvres s'étirèrent et il se tourna vers la brune dont un léger sourire flottait sur son visage.

Il vit ses traits se ramollirent et elle lui tourna brusquement le dos. Elle se recroquevilla sur elle-même, honteuse.

Elle plongea dans son regard pour déceler la vérité mais elle s'égara dans un océan de luxure. Il ne fallut pas longtemps pour que leurs bouches se retrouvent liées. Elle le savait parfaitement, elle allait une nouvelle fois se donner à lui sans retenue et sans une once de résistance.



$$$$



La belle brune se laissa tomber, essoufflée, sur la place libre du lit. Elle venait encore de succomber au charme du jeune homme. Pourtant au réveil, elle s'était promis de ne pas recommencer mais à peine s'étaient-ils croisés qu'il lui avait sauté dessus. Et avant même qu'elle ne s'en rende compte, il était déjà en elle. Elle ne se souvenait même pas être entrée dans cette chambre. Il lui faisait perdre le sens des réalités. Elle soupira, elle devait absolument arrêter ça et la seule solution était de lui en parler. Elle se tourna vers lui et perdit sa résolution en voyant ses yeux affamés scrutant avidement son corps nu. Elle tremblait d'excitation rien qu'à savoir qu'il voulait à nouveau la prendre. Mais le trouvant beaucoup trop long à agir, elle plaqua ses lèvres sur les siennes pendant qu'elle se répétait mentalement que c'était la dernière fois.

Naruto eut un sourire en sentant la langue de la demoiselle lui demander le passage. Il la laissa entrer pour jouer avec elle. La brune passa à califourchon sur lui pour approfondir érotiquement le baiser. Il n'aurait jamais cru que cette fille pouvait être aussi entreprenante. Elle avait l'air si timide et réservée en temps normal. Mais il était loin de s'en plaindre, il pouvait comme ça profiter un maximum de son corps. Et bon sang qu'il allait avoir du mal à s'en passer ! Parce qu'il ne se faisait pas d'illusions, elle ne laisserait pas tomber son père pour lui. De toute manière, qu'avait-il à lui offrir ? Un petit appart minable, son affection et du sexe. Il savait pertinemment qu'elle méritait beaucoup mieux. Et pourtant, à chacun de ses sourires, à chacun de leurs ébats, en fin de compte à chaque moment passer en sa compagnie, il devenait de plus en plus accro à elle. Mais bon pour l'instant, ce qui lui importait était de lui donner du plaisir.



$$$$



Naruto rageait. Il ne supportait plus de voir son père embarrasser sa Hinata. Oui sa Hinata. Après tout c'était lui qui passait toute sa journée avec elle et qui la faisait jouir plusieurs fois par jour depuis bientôt deux semaines. Mais il se contenait parce qu'il avait promit à la jolie brune de ne rien dire à son paternel et que leur relation ne durerait que le temps de ces vacances. Pourtant, il voulait tellement plus maintenant. Il était prêt à tout pour elle, cependant il ne pensait toujours pas faire le poids contre son père qui pouvait lui donner tout ce qu'elle désirait et même plus. Et ça, ça l'énervait encore plus.


Ils avaient roulé pendant dix minutes et s'arrêtèrent devant une magnifique maison dont on pouvait voir plusieurs serres derrière. Ils sortirent de la voiture et furent accueillis par un homme coiffé d'une queue de cheval blonde et des yeux marron clairs.

Ils se mirent tous les deux à rire, devant les autres plutôt choqués.

Le jeune blond sentit un petit pincement au cœur en l'entendant.


La brune avait du mal à récolter les fraises puisqu'elle ne cessait de fixer Naruto un peu plus loin entrain de rire avec la blonde. Ils avaient l'air de trop bien s'entendre et ça l'énervait. En ayant marre de les voir ensemble depuis qu'ils étaient arrivés, elle se leva brutalement et se dirigea vers eux.

Elle reprit sa récolte avec le jeune homme à ses côtés.

Il se mit également debout et plongea son regard dans le sien. Il vit des flammes de rage danser dans ses yeux. Il comprit qu'elle était fâchée et qu'elle n'allait rien lui dire. Il chercha automatiquement une solution pour lui redonner le sourire parce que comme lui avait dit un ami, cela ne servait à rien de tenter de comprendre le comportement d'une femme. Il jeta alors un coup d'œil autour de lui et vit qu'il n'y avait personne d'autre. Il se pencha et déposa ses lèvres sur les siennes dans un tendre baiser. La demoiselle laissa tomber son panier, qui fit se rependre les fruits au sol. Elle attrapa son tee-shirt pour le rapprocher et approfondirent leur baiser. Il se recula et aperçut un petit sourire serein sur son visage. Il avait réussit à calmer la tempête qui faisait rage en elle. Elle s'accroupit pour ramasser les fruits, vite rejoint par son compagnon.


Naruto avait réussi à attirer la brunette seule dans la réserve de la serre principale. Il l'embrassa fougueusement en la poussant contre le mur. Depuis qu’ils avaient échangé un baiser dans la serre aux fraises, il n'avait eu de cesse de chercher un moment pour pouvoir la prendre. Il prit alors ses seins en mains et les caressa pleinement.

Elle l'embrassa férocement en déboutonnant son pantalon.

Le blond fit tomber son pantalon ainsi que son caleçon. Il plaqua à nouveau la demoiselle contre le mur et attrapa sa jambe qu'il colla à sa hanche. Il frotta son sexe à celui de la jeune femme, tout en l'embrassant et en caressant un de ses seins. Elle devint rapidement humide, comme le membre du jeune homme se fit dur et tendu. Il décala sa culotte et s'infiltra brusquement en elle. La brune retenait ses cris sous les va-et-vient de son amant. Mais elle ne put empêcher quelques gémissements de franchir la barrière de ses lèvres. Elle se cambrait à chaque mouvement et s'accrochait aux épaules de son partenaire. Son corps était en feu et elle sentait l'extase approcher à grand pas.

Les deux amants se stoppèrent.

Le blond remonta ses vêtements et alla sa cacher un peu plus loin. Sa compagne, quand à elle, remit sa culotte en place et lissa sa jupe.

Il partit en direction de la maison suivi de la demoiselle. Une fois la porte refermée, Naruto se laissa glisser le long du mur.

Il n'aimait pas les alternatives qu'il lui restait, mais il savait qu'il ne pouvait continuer comme ça.

Ils se levèrent et rejoignirent le paternel du blond et sa copine. Quand la brune vit son amant arriver avec la jeune femme, elle sentit tout son être gronder. Comment avait-il osé aller voir une autre ? C'est vrai qu'il n'avait pas fini mais ce n’était pas une raison pour aller se satisfaire ailleurs. Elle tourna les talons et avança vers l'automobile.

Tout le monde la regarda, surpris par ce changement soudain d'humeur.

Les deux hommes montèrent également dans la voiture qui démarra pour les ramener dans leur maison.


Le reste de l'après-midi ce fit des plus silencieux, au grand désespoir du plus vieux. Et là, ils mangeaient dans le calme absolu.

La conversation se clôtura puisque le jeune blond rejoignit sa chambre. La jeune femme tentait de son mieux de retenir ses larmes. En entendant l'annonce de son départ, elle sentit son cœur se briser. Elle se leva et partit également pour son lit, rapidement suivie par son petit-ami. Elle se cacha sous les couvertures et fit semblant de dormir. Elle n'avait pas envie de parler avec Minato. Non, elle voulait Naruto et seulement lui.

De son côté, le blondinet avait fait son sac et s'était ensuite allonger dans son lit pour regarder son plafond. Il essayait de se convaincre que c'était la meilleure solution et d'oublier qu'Hinata était avec son père. Il était sûr que comme il n'avait pas eu le temps de l'épuiser et de la satisfaire, elle devait s'envoyer en l'air avec lui. Il soupira et se recroquevilla sur le côté. Il ne devait plus y penser. Il ne devait plus penser à elle. Il se releva brusquement en entendant la porte s'ouvrir. Il écarquilla les yeux en voyant la belle brune la refermer.

Elle plaqua sa bouche contre celle du jeune homme qui l'avait suivi du regard tout le long. Il attrapa sa nuque et approfondit le baiser. Il la fit tomber sur lui en s'allongeant pour ensuite basculer au-dessus d'elle. Il délaissa ses lèvres pour embrasser le long de sa mâchoire. Il s'arrêta au niveau de son oreille et resta en suspend, comme si des mots voulaient sortir de sa bouche. La demoiselle espéra tout d'un coup qu'il lui propose de partir avec lui. Elle le savait, s'il lui demandait elle laisserait tout derrière, si c'était pour être avec lui. Mais il ne dit rien et partit embrasser son cou. Elle ravala sa déception et se mit à caresser tendrement le dos du jeune homme. Il se redressa pour retirer son tee-shirt et la demoiselle en fit de même avec sa nuisette. Il embrassa tout de suite ses seins puis les lécha avant d’en prendre un en bouche tandis que l'autre roulait dans sa main. La brune promenait ses doigts sur son dos en gémissant. La main du jeune homme descendit caresser son ventre pour ensuite passer dans sa culotte où il titilla son clitoris. Elle se cambra au toucher et poussa un cri. Elle sentit la langue du jeune homme partir taquiner son autre téton pendant que deux doigts s’infiltraient dans son antre. Son corps entier s'enflammait, elle n'en pouvait plus. Elle avait besoin de le sentir en elle, qu'ils ne fassent plus qu'un. Elle le repoussa pour se débarrasser de sa culotte. Elle tenta ensuite de retirer les derniers vêtements de son amant mais il lui attrapa les poignets qu'il passa au-dessus de leur tête et l'embrassa avidement.

Elle n'eut pas le temps de répliquer quoi que ce soit qu'il léchait déjà son intimité.

Il entra sa langue en elle tandis que son pouce venait frotter son clitoris. La brunette n'arrivait plus qu’à crier. Elle avait l'impression de le faire en continu et avait du mal à reprendre son souffle. Son corps se tendit et elle resserra ses jambes sur la tête de son compagnon avant de passer les portes de la jouissance. Elle se décontracta, le souffle court, et son partenaire se redressa. Il se débarrassa de son pantalon et de son caleçon avant de se réinstaller sur son amante. Il allait la pénétrer quand la jeune femme prit le dessus.

Elle se mit ensuite à embrasser son torse en laissant glissait sa langue le long de ses pectoraux. Elle attrapa le membre tendu de son compagnon et fit un mouvement de va-et-vient. Le jeune homme grognait de plaisir. Il sentit la langue de la brune le long de son sexe dur. Elle embrassa ensuite le gland et alors qu'il croyait qu'elle allait le prendre en bouche, elle se releva un peu et le plaça entre ses seins. Elle le déplaça entre sa poitrine en léchant le bout. Elle sentit le membre gonfler et palpiter. Elle le glissa alors dans sa bouche et le suça en se mouvant.

Mais elle continua.

Elle se releva et se plaça sur lui. Mais avant même de pouvoir faire quoique se soit il la retourna pour la mettre à quatre pattes.

Il se mouva rapidement, attrapa ses seins pour les malaxer et embrassa fiévreusement sa nuque et ses épaules.

Il la retourna sans se retirer et s'enfonça encore plus profondément en elle.


Derrière la porte, Minato les écoutait. Ses doutes étaient confirmés, sa chère petite-amie se tapait son fils ou était-ce son fils qui se tapait sa petite-amie ? Quoiqu'il en soit, il avait vu juste. Il allait attendre qu'ils aient fini et après il leur ferait savoir qu'il était au courant. Il entendit la demoiselle pousser un grand cri d'extase puis plus rien. Il ouvrit la porte en grand et aperçut son fils nu sur la demoiselle qui l'était tout autant. Surprise, elle se colla au jeune homme pour cacher sa nudité.

Le jeune homme sauta sur ses deux pieds, attrapa son caleçon qu'il enfila en poursuivant son paternel.

Son fils resta totalement sidérer des derniers propos de son père. Il retourna ensuite dans sa chambre où la demoiselle l'attendait en se cachant avec les couvertures. Il se coucha à côté d'elle.

Il lui tourna le dos. Elle s'allongea, triste qu'il soit fâché et d'avoir fait souffrir son père. Elle ne regrettait pas pour autant qu'il les ait surpris, après tout elle avait décidé de rompre avec lui dès que Naruto serait parti. Mais elle s'en voulait que ces deux là se soit disputer à cause d'elle.



$$$$



Le beau blond ouvrit les yeux et remarqua qu'il tenait la demoiselle contre lui. Il soupira, il devait absolument l'oublier. Comment pourrait-elle vouloir de lui alors qu'il avait détruit sa relation avec son père ? Depuis le début c'était perdu d'avance. Il se détacha délicatement d'elle pour éviter de la réveiller. Elle poussa un soupir de mécontentement en ne sentant plus les bras forts du jeune homme autour d'elle. Il se rendit tout de suite dans la douche.

La brunette s'éveilla quelques minutes plus tard. Elle regarda autour d'elle et jura. Ce n'était pas un cauchemar. Sa famille avait raison, elle ne faisait qu’attirer les ennuis. Elle entendit l'eau couler et comprit où se trouvait le jeune homme. Elle s'assit et fixa la porte de la salle de bain. Que devait-elle faire maintenant ? Lui avouer ce qu'elle éprouvait ou ne rien dire ? Elle resta à débattre mentalement jusqu'à ce que la porte ne s'ouvre sur le blondinet, une serviette autour de la taille. Ils se regardèrent une seconde.

Elle se leva et se dirigea nue vers lui. Elle s'arrêta à quelques centimètres de lui et plongea dans son regard.

Naruto ne comprenait pas. Pourquoi s'excusait-elle ? Elle n'y était pour rien. Tout était de sa faute. Il l'avait poussé à coucher avec lui, il en était tombé amoureux, il avait été égoïste de la vouloir pour lui, il avait détruit sa relation avec son père. C'était plutôt à lui de s'excuser et elle devrait lui en vouloir. Il avança et marcha sur un truc froid. Il baissa les yeux et aperçut la nuisette en soie de la demoiselle. Ah oui, elle n'avait pas de vêtement. Il s'habilla et partit vers la chambre de son père. Un peu plus loin dans le couloir, il se retrouva en face de son paternel.

Il la prit et Minato commença à repartir vers son bureau.

Ils se quittèrent sur ses mots. Naruto repassa par la cuisine pour prendre quelques gâteaux et rejoignit sa chambre. Il découvrit la brune enroulée dans une serviette assisse sur son lit.

Elle s'habilla devant lui et se coiffa rapidement. Elle prit sa valise et le sachet de nourriture pour se planter devant lui. Il ne l'avait pas quitté des yeux depuis qu'il était rentré. Elle avait décidé de ne plus rien dire. Ils descendirent et montèrent dans la voiture. Ils partirent. Le voyage se fit dans le plus grand silence. A Konoha, la brune dû tout de même lui parler pour lui donner son adresse. Ils arrivèrent bien assez vite devant chez elle. Il lui descendit sa valise mais ne sut pas quoi lui dire, tout comme la demoiselle. Elle se pencha et l'embrassa avec douceur. Il la serra contre lui tendrement puis ils se séparèrent. Hinata prit sa valise et partit vers chez elle, les larmes aux yeux. Le jeune homme remonta dans son auto le cœur lourd. Il ne faisait aucun doute pour les deux qu'ils venaient de se dire adieu.



$$$$



Minato soupira. Qu'est-ce que pouvait bien vouloir son ex-femme pour le faire venir dans ce café ? Alors qu'ils avaient passé plus de deux ans à s'ignorer et à s'éviter. Il la vit entrer. Elle n'avait pas changé, une grande rousse aux yeux violets pétillants. « Toujours aussi belle » pensa-t-il tristement.

Elle lui fit un sublime sourire.

Il la regarda tendrement, il savait bien qu'il était toujours amoureux d'elle malgré le divorce et leurs disputes. C'est pour ça qu'il avait accepté de l'aider, Hinata n'avait été qu'une passade. Il l'aimait beaucoup mais pas comme la femme devant lui. Son fils par contre avait l'air vraiment attaché à elle et il se doutait bien que c'était de sa faute si ces deux là n’étaient pas ensemble.

Il prit son portable sous les yeux furieux de son ex-femme.

Il l'entendit raccrocher et regarda la rousse en rangeant son portable.

Elle prit son téléphone et envoya un message.

« Clac »

La rousse n'avait pas pu s'empêcher de lui mettre sa main dans la figure. Mais elle avait les larmes aux yeux.

Il se leva et avant même de faire un pas, la demoiselle se trouvait devant lui.

Elle releva les yeux vers lui, surprise.

Un silence gêné prit soudain place, même les autres clients n'osaient pas parler. Le grincement de la porte qui s'ouvre fit tourner toutes les têtes vers un beau blond. Quand il vit la demoiselle qui hantait ses rêves, il fit demi-tour.

La brune le regarda, sidérée. Elle n'avait pas besoin d'être forcée, elle l'aimait déjà et comme personne jusqu'ici. Elle voulait lui crier son amour mais tout son corps paraissait engourdi et d'une extrême lenteur. Elle le vit se retourner et partir sous les appels de ses parents. Sa vue se brouilla, mais pas de larmes. Non, tout devenait noir et elle s'effondra dans les ténèbres.

Minato la rattrapa avant qu'elle ne touche le sol et la rousse vint tout de suite à son aide.

Ils la soulevèrent et l'installèrent sur une chaise. Elle ouvrit les yeux et scruta la salle.

Les trois montèrent dans la voiture du blond et ils foncèrent chez Naruto. La brune sortit de l'auto en courant. La rousse voulut la suivre mais son ex-mari la retint par le bras. Elle se tourna vers lui, courroucée.

Elle se rassit et ferma la portière.


Du coté d'Hinata, elle venait d'arriver devant la porte du beau blond. Elle toqua nerveusement. Il ouvrit la porte et tenta aussitôt de la refermer. Elle l'en empêcha.

Elle se pencha pour l'embrasser mais il la stoppa en mettant ses mains sur ses épaules.

Il plaqua ses lèvres contre les siennes dans un fougueux baiser.

Elle lui répéta des « je t'aime » tandis qu'il la tirait pour la faire entrer. Il referma la porte et ensuite allongea la demoiselle au sol.




$$$$



Naruto avait un sourire béat aux lèvres. A son réveil, il avait refait l'amour à la femme de sa vie. Et maintenant, il la regardait lui faire un petit-déjeuner. Ses yeux glissaient le long de ses courbes dévoilés par un de ses tee-shirts qu'elle lui avait emprunté. Il était heureux qu'elle soit là avec lui et seulement avec lui. Il n'avait plus à se cacher, il pourrait la présenter à ses amis, comme il était impatient de connaître les siens. Il la vit soudainement sursauter en entendant un « Bam ».

Il se leva et ouvrit sa porte d'entrée. Il se figea. Devant lui se trouvait son père en sous-vêtement sortant de chez sa mère.

Ils se regardèrent quelques instants avant de ramasser le journal et de rentrer chacun dans leur appart. Naruto eut soudain un petit sourire bienheureux. Il sortait enfin avec une femme qu'il aimait sincèrement et ses parents renouaient. Qu'aurait-il pu demander de plus ? Pour l'instant, il ne voyait pas.