Le changement d'Envy (+viol d'Ed)

par feriau

Fer : Désolé, mais poussé par le manque d’inspiration, mes mains ont refusées d’écrire la suite jusqu’à maintenant

Ed : Dit plutôt que t’es stressé par le brevet blanc qui te tombes dessus dans 2 semaines et que ça t’occupes l’esprit

Fer : (marmonnant) Toi, je vais te faire souffrir et tu vas t’en souvenir.

Envy : Edo ?

Ed : Oui ?

Envy : (regardant la tête de l’auteur) je compatis à ton malheur ( fais un signe vers l’auteur)

Ed : Gloups

 

Envy était revenu au collège depuis maintenant un mois et c’était ce jour-là qu’il avait le droit de reprendre les cours, et c’était précisément ce jour-là qu’Envy avait décidé de faire souffrir son blond. Depuis un mois il avait changé son comportement pour devenir la pire brute du collège. Tout le monde y passait et le blond ne ferait pas exception.

Le blond arriva aux cotés du brun et avec la nouvelle réputation de ce dernier, il ne comprit pas les regards dégoutés des personnes qu’il ne connaissait pas. Il en fit part à Envy qui fit un sourire sadique.

A la pause de midi, il alla manger avec ses amis qui s’enfuirent en le voyant arrivé. Même Winry, en le voyant arrivé fut prise de panique.

A la fin des cours, quand il tapa dans le dos d’Envy, toute la classe retint son souffle.

-         Elric , la prochaine fois je te massacres tellement que notre pauvre mère ne te reconnaitra plus, menaça Envy

-         Eh , c’est ces manières de me parler ? T’en fout quoi de notre complicité ?

-         Quelle complicité ?

-         Celle qu’on avait avant que je n’…. que je sois tombé malade.

-         Tu as tout détruit avec ta tentative de suicide, dit le brun

-         Que... que… comment ça ??

-         Tu as tout détruit, je n’ai plus aucun sentiments envers personne. C’est fini.

-         Non, non ça ne peut pas se terminer comme ça, commença Edward en pleurant, non tout mais pas ça ! dit-il en s’accrochant au bras de celui qu’il aimait.

-         Si et enlève ta putain de main qui me retient

-         Non Envy, non

-         Tu l’auras voulu

Il lui attrapa le bras et on l’entendit craquer, puis un hurlement retentit. Envy venait de casser le bras du blond et n’en avait rien à foutre.

-         Pourquoi, se lamenta le blond

-         Tu m’as fait trop de mal pour que je reste le même. Et il partit

Après être descendu a l’infirmerie, Edward commença à rentrer chez lui quand il se sentit emmener dans un coin sombre.

-         Lâche-moi connard !

-         Depuis quand on parle comme ça à ses amis, demanda  un mystérieux brun en frôlant de son doigt la joue du petit blondinet.

-         Mustang ! Qu’est ce que tu fous ?? dit  Ed en enlevant brusquement la main du brun.

-         J’enlève la trace de sang qu’il y a sur ta joue.

-         Ne t’y prends pas comme ça !!

-         Pourquoi ? questionna innocemment le brun

-         Parce que ça me gène

-         Et si je fais ça ?

 

        Mustang se jeta sur les lèvres de l’Elric et l’embrassa violemment.

Edward le repoussa si fortement que Mustang tomba par terre. Il commença à s’enfuir quand il vit la silhouette de son « frère » se dessiner devant lui.

-         Envy !!, s’écria le blond en oubliant la scène avant l’infirmerie

-         Quoi microbe ?

-         Y’a Mustang qui vient d’essayer de me violer, dit précipitamment Edward.

-         Tiens donc, … Mustang en plus

-         Vient, on va aller le voir

-         Si tu veux

Et ils allèrent voir Mustang qui était toujours à terre

-         Alors comme ça on essaye de violer Edo ?

-         Mais... Mais

-         Arrêtes de bêler, sombre idiot

Et Mustang baissa la tête

-         Ed, va le voir, intima Envy

L’Elric se déplaça jusqu’à Mustang quand il entendit une phrase qui le glaça d’épouvante :

-         Tu peux continuer ce que tu avais commencé, j’y prendrais juste part, Roy.

-         Merci Envy, fit le brun en lançant un sourire malsain au blond

Le blond commença à se débattre mais Envy calma le jeu en lui prenant son bras cassé et en l’attachant à une gouttière qui lui faisait prendre une position assise. Edward continua à se débattre. Pendant ce temps, Mustang  qui observait, s’approcha doucement du blond et le ré embrassa. Le regard que lui lança ce dernier le fit rire aux éclats. Ce fut Envy, à bout de patience qui sortit son membre tendu, boucha le nez du blond qui ouvrit la bouche automatiquement et enfourna son sexe dur dans l’orifice tout en relâchant les narines

-         Suce

L’ordre fit pleurer le petit blond mais il l’exécuta quand même. Faisant de lents va et viens avec sa bouche sur le membre érigé qui lui faisait face.

-         Plus vite

Le blond continuait à pleurer, il ne comprenait toujours pas le soudain changement de l’androgyne. Envy, se retenant de gémir face à la fellation que lui faisait son « frère » dit :

-         Roy, prends le maintenant

Et, voyant une lueur paniquée dans les yeux de sa victime, il ria sadiquement. En voyant Mustang prendre le temps de sucer ses doigts avant de les enfoncer dans l’intimité du nain, il lança d’une voix dure :

-         Pas de préparation

-         Tu es sur ?

-         Oui

-         Très bien , dit Mustang avec un  peu de compassion pour la douleur qu’allait recevoir le blond

Et il s’enfonça d’un puissant coup de reins

-         Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, hurla Edward

-         Hahahaha, lui répondit Envy sadiquement

-         Oh putain , il est super serré c’est si bon !!

-         C’est vrai ?

-         Ouai

-         Attends j’arrive

-         Ok

En sentant la verge d’Envy quitter sa bouche, Ed paniqua. Déjà une c’était douloureux, mais alors deux… se dit-il.

-         Dis moi Mustang, ça te dirait de venir dormir chez moi ce soir ? Mes parents vont chez des amis, demanda innocemment Envy avec un sous entendu que les deux autres personnes comprirent tout de suite.

-         Avec joie, répondit le concerné, un sourire pervers et sadique accroché aux lèvres.

Ils forcèrent leur victime à se mettre debout, histoire de pouvoir commencer les choses sérieuses.

-     Comme on dit, « à deux c’est toujours mieux »…Enfin ça dépend pour qui, rajouta Envy d’un ton moqueur.

Et c’est sur cette phrase que l’ainé entra d’un coup dans le blond qui cria et pleura toutes ses souffrances sous les rires des deux violeurs. Allant et venant dans le blond, ces deux derniers ne tardèrent pas à jouir en emmenant le blond avec eux dans leur jouissance. N’ayant pas encore fait gouter son sexe a sa victime, Mustang se branla et exécuta la même technique pour  que sa verge entre dans la bouche du blond ; Après avoir éjaculé dans la bouche du blond et le lui avoir fait avalé, il partit dans un rire sadique.

10 minutes, plus tard, Edward appelait Winry pour qu’elle l’héberge, laquelle refusa poliment.

Il finit donc par retourner chez lui avec une peur grandissante.

 

Ed : (marmonnant) c’est encore pour mon cul

 

Roy : (en chantant tout heureux)

 

Velana88 : Bah, à force tu dois avoir l’habitude

 

Ed : (implorant le ciel) Dieu, pourquoi moi ?

 

Fer : (prend un hautparleur) Parce que tes péchés sont immondes mon enfant.

 

Ed : (croyant que c’est Dieu qui lui répond) Comment faire pour me faire pardonner ?

 

Velana88 : ( option ailes d’ange et auréole) Accepte de partouzer avec mamie Pinako et Armstrong !

 

Ed : (comprenant ENFIN que l’on se fout de sa gueule) : JAMAIS, JAMAIS , JE NE M’ABAISSERAI A CE GENRE DE CONNERIE !!!!

 

Fer : ( toujours avec son hautparleur) Alors tu es condamné !

 

Envy : (arrivant derrière Feriau)  Je crois qu'il a compris votre petit manège

 

Velana88 : (toujours avec son costume, excepté Qu’elle ressort son attirail d'armes) qui a dit que c’était un manège ! il est condamné mwahahahahahaha (commence a courir pour blesser a mort Ed a cause d'une pulsion et sauver Feriau aussi)

 

Ed : (visant l'auteur qui court avec sa lance qu'il prend pour un javelot) : MEURSSSSSSSSSS

 

Velana88 : attaque de l'ange yaoiiiiiiiste !!!!!!

 

Fer : (trouvant un bunker et se cachant a l’intérieur): enfin, VAS Y VELANA , JE TE SOUTIENS

 

Ed : LACHE POURQUOI TE CACHE TU ? (Vois trop tard que Velana lui fonçait dessus, toute arme devant) Aaaaaaaaaaaaa

 

BOUM !!!

 

Envy : Ouah un faux d'artifice !

 

Fer : (sortant du bunker) Reviews ?