Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Divers


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Kazumiart Exposition
 par   - 138 lectures  - Aucun commentaire

J'ai fait la connaissance d'une artiste photographe japonaise, Kazumi, au Manga Café V2. Elle y expose quelques unes de ses photos faites à Paris au premier étage et des photos prises au Japon au rez-de-chaussée (côté concept-store). Malheureusement cette exposition (Forme de bonheur) se termine aujourd'hui.

Si vous êtes intéressés par ce qu'elle fait, elle a un site, Kazumiart, (anglais/japonais) où vous pouvez avoir un aperçu de ce qu'elle fait.

 


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Super junior

Prison dorée
[Histoire Terminée]
Auteur: Hurricane_Reiko Vue: 22180
[Publiée le: 2011-11-02]    [Mise à Jour: 2013-03-30]
13+  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Amitié Commentaires : 114
Description:
« Avant, je trouvais vraiment cool cette situation… Rester avec Eomma et puis Appa le soir ; non ça me plaisait, j’aimais être le centre d’attention, je l’avais toujours été de toutes manières.Eomma me disait et me répétait depuis petit que l’école c’était mauvais, que j’étais trop bon pour y aller, je ne devais pas « me mêler à la populace » comme elle disait. Elle me racontait vraiment des choses ahurissantes sur le monde de dehors et puis ce que je voyais au journal télévisé m’effrayait aussi, alors je me disais qu’elle avait raison… Je mettais rarement un pied dehors sauf peut-être pour faire les courses. Eomma me surprotégeait de trop, je voulais sortir et voir du monde, me faire des amis mais non… Puis un jour, Appa a décidé que je prendrais des cours de sciences naturelles, il le savait, j’avais toujours aimé ça alors ce matin, il avait pris contact avec un professeur et s’étaient mis d’accord, il viendrait me donner des cours de deux heures et trois par semaine. Appa m’avait fait un clin d’œil et m’a dit : j’ai demandé un professeur jeune, tu dois sûrement être lassé des vieux non ? Oh ça je m’en fichais un peu… Sauf que ce « jeune professeur » m’avait fait prendre conscience ; conscience de la situation et du monde dans lequel je vivais. Il voulait m’aider, je ne le repoussais pas, j’étais trop étouffé et curieux pour cela, j’avais même envie qu’il continue à me faire découvrir l’extérieur, même si c’était pour parler de plantes…»

Second Fiction [YeWook]
Crédits:
Hum hum... Non non toujours pas. Promis je vous le dirais quand ils m'appartiendront...

Je remercie TF1 pour m'avoir donner l'inspiration nécessaire pour écrire cette fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>

Commenter: Prison dorée ~ Chapitre douze

Prison dorée ~ Chapitre douze

[5020 mots]
Publié le: 2012-02-06Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Oh Dieux... J'ai oublié de publier -.- (L'habitude...)

Voici le chapitre 12 ~~

Enjoy

Chapitre 12

 

Sauf que… Le dernier était aussi bondé qu’aux heures de pointe, Ryeo Wook fut donc collé à Jong Woon pendant les quarante minutes de trajet. L’ainé en profitait pour le rapprocher encore plus de son torse en faisant passer ses mains sur le dos du plus jeune mais la foule se fit plus dense, ils furent donc collés contre la vitre et Jong Woon, en bon joueur qu’il était, posa furtivement ses lèvres sur celles du plus jeune.

 

« _ Jong Woon ssi !! Il y a du monde…

« _ Je m’en fiche puis regarde, ils sont tous dans leur monde et l’esprit resté au stade

« _ Hum… Il y en a pour combien de temps ?

« _ Je ne sais pas, je n’ai pas vraiment de place pour pouvoir regarder l’heure.

« _ Mince… 

« _ Pourquoi ? Tu te sens mal ? Tu veux sortir ?

« _ Et on rentrerait comment ? C’est le dernier bus…

« _ A pied ou en taxi…

« _ Non ça va aller, je peux poser ma tête… sur vous ? Je me sens un peu nauséeux…

« _ Tant que tu ne vomis pas sur moi.

« _ Rooh Jong Woon ssi… je sais me retenir.

 

Ce dernier lui sourit puis de sa main, il poussa la tête du cadet contre lui et lui caressa les cheveux pour le détendre, Ryeo Wook avait aussi envie de poser les siennes sur Jong Woon mais elles étaient, malheureusement, occupées à tenir ses sacs, il lâcha un grognement de frustration contre son aîné.

Le bus se vida peu à peu mais les deux hommes ne se séparèrent pas pour autant, ils restèrent même debout et toujours contre la vitre du bus.

Ryeo Wook se sentait un peu dépassé par la situation et avait plutôt l’impression d’être dans un rêve éveillé… Tout avait l’air de bien se dérouler et il prit peur, était ce comme ça que ça se passait ? Qu’allait-il se passer dans l’avenir ? Il haussa les épaules, qu’importe, il s’en fichait complètement ; adviendra ce qu’il adviendra.

Ils arrivèrent enfin à destination, Ryeo Wook se dirigea vers la cuisine pour se servir un verre d’eau qu’il bu d’une traite et un deuxième qu’il finit de la même façon. Jong Woon se débarrassa de son manteau qu’il posa sur une chaise dans le salon.

 

« _ Vous avez soif Jong Woon ssi ?

« _ Ryeo Wook… Tu n’es plus obligé de m’appeler comme ça…

« _ Si vous me le permettez, j’aimerais continuer à vous vouvoyer, tout va beaucoup trop vite pour moi, je ne comprends pas trop d’ailleurs…

« _ Je vois… Tu… Tu regrettes ?

« _ Non du tout, j’avais l’intention de vous faire part de mes sentiments à la fin du match… Enfin seulement si on gagnait… Il lui tendit tout de même le verre d’eau

« _ Donc je dois ce baiser aux qualités sportives de notre équipe nationale ?

« _ Exactement, répondit Ryeo Wook en souriant, je pense que je vous l’aurais quand même dit si la Corée perdait mais… Pas maintenant… J’ai pensé que, comme je serais excité par la victoire, j’aurais eu plus de facilités à le faire…

 

Jong Woon se contenta de s’approcher de lui pour l’embrasser sur la joue.

 

« _ Excuse moi si rien ne s’est déroulé comme tu l’aurais souhaité.

« _ J’ai eu ce que je voulais qu’importe la manière.

« _ Bon, Ryeo Wook, allons nous coucher d’accord ? Il est tard.

« _ Oui, bonne idée. Vous dormez dans la chambre d’amis ?

« _ Il vaut mieux… Je ne crois pas que ça soit une bonne idée de te laisser avec moi pour une nuit…

« _ Je vois. Bon suivez moi…

 

Ils montèrent ensemble à l’étage. Ryeo Wook chercha dans le placard : une serviette propre, des sous vêtements neufs que sa mère venait de lui acheter et un tee-shirt qu’il espérait de bonne taille sur Jong Woon. Il lui donna la petite pile et le fit rentrer dans sa chambre, lui retourna dans la sienne en essayant de calmer son cœur. Il comptait sur la nuit qui venait pour remettre ses esprits au clair et réfléchir sur l’avenir… 

Une heure passa et le marchand de sables n’avait toujours pas pointé le bout de son nez. L’un se retournait dans sa couette pour trouver une position adéquate et l’autre fixait le plafond sans rien dire, ce dernier espérait une visite nocturne mais il se doutait qu’à cette heure ci, Ryeo Wook devait dormir profondément.

Sauf que… Ce n’était pas vraiment le cas. Ryeo Wook tournait et se retournait sur son matelas donnant en même temps des coups aux murs. Soudain, il se redressa et se leva pour jeter un coup d’œil à son reflet : horrible. Les cheveux en bataille, des cernes de quatre kilomètres sous les yeux mais qu’importe, il attrapa sa couverture dans laquelle il s’enroula comme il put, il traîna des pieds jusqu’à la chambre d’amis. Il toqua timidement et étrangement, une voix lui permit de rentrer.

Il rentra et les deux se retournèrent aussitôt, ils ne s’attendaient sûrement à voir l’autre dans une aussi petite tenue… soit un boxer pour Jong Woon et un bas de jogging pour Ryeo Wook dont une des jambes avait remonté au mollet.

 

« _ Tu ne dors pas Ryeo Wook ?

« _ Vous non plus….

« _ J’ai un peu de mal à trouver le sommeil.

« _ Pareil… Alors je pensais… que je pourrais essayer de le trouver avec vous… Enfin je veux dire que…

« _ D’accord, viens, le coupa Jong Woon

« _ Merci Jong Woon ss… Jong Woon. hésita Ryeo Wook

 

Jong Woon se mit à sourire avant de soulever sa couette mais Ryeo Wook hocha la tête négativement. Il l’enleva pour ensuite la jeter par terre, ils s’enroulèrent dans la sienne, se mit contre lui puis replia ses jambes.

 

« _ Cette couverture me gratte, je préfère la mienne…

« _ Oh euh d’accordRyeo Wook? Je pensais à quelque chose… Je peux…. semblait hésiter le professeur

« _ Oui… Enfin même si je ne sais pas de quoi vous voulez parler…

« _ Je peux te sauter dessus alors et te faire l’amour ?

« _ AAAH NON ALORS ! Oh lalala je n’ai rien dis du tout d’accord ? S’inquiéta Ryeo Wook en s’éloignant

 

Jong Woon explosa de rire puis il prit Ryeo Wook par le poignet et l’attira à lui. Il lui promit de rien faire de tel pour l’instant et qu’il n’avait pas à s’inquiéter.

Ryeo Wook sourit contre lui et se laissa bercer, ce sentiment d’étouffement s’était envolé, le poids sur son cœur pareil. 

 

« _ Ryeo Wook… Je peux te demander quelque chose alors ?

« _ Hum oui bien sûr.

« _ J’aimerais t’acheter tes photographies si tu veux bien.

« _ Oh pourquoi ?

« _ Parce que je pense qu’elles feront un bel effet dans mon café, si tu es d’accord évidemment…

« _ Pourquoi vous les vendre ? Je ne peux pas donner tout simplement ?

« _ Je préfère te les acheter d’accord ? Tu m’offres tellement de choses que je me sens gêné sans arrêt et moi, je ne t’offre rien en échange.

« _ Jong Woon ssi… Vous savez, je n’offre pas de cadeaux pour en avoir au retour, je n’ai pas été élevé ainsi.

« _ Je me doute bien mais … quand même… s’il te plait.

« _ C’est d’accord, je les prendrais au prix que vous ferez.

« _ 25 000 Won la photo ?

« _ Oui c’est parfait… Je pense…

 

Ryeo Wook s’endormit rapidement ainsi que Jong Woon; étrangement il ne se faisait plus violence pour lui sauter dessus et ça le rassurait, un peu…

 

Au matin, Jong Woon se réveilla seul. Il haussa un sourcil, ne pensant pas avoir été victime d’hallucinations avant et puis il repensa à l’épisode de la série Dr House… Etait il aussi si frustré que lui pour en venir à faire ce genre de rêves ? Il eut un frisson et se maudit d’avoir eu des pensées pareilles.

Il retrouva vite ses repères et sortit de la chambre. Il sentit l’odeur du riz mais aussi de porc pimenté… Du  porc pimenté ? Un matin ? Ryeo Wook avait de drôles d’idées de repas.

En cuisine, il vit le plus jeune s’affairé en chantonnant une chanson que Jong Woon reconnut rapidement, il l’aimait bien aussi cette chanson. En le voyant bouger en rythme mais aussi en servant du riz dans les bols, il attrapa son téléphone pour filmer ça. Ryeo Wook avait un bon déhanché… Très sexy même !

Ce dernier se retourna et prit peur en voyant son aîné dans l’entrée et toujours en caleçon. Il retira ses écouteurs et le regarda hébété.

 

« _ Annyeong Jong Woon ssi… Vous auriez… vous auriez pu vous habiller avant de descendre… Pas que ça me gêne mais vous allez attraper froid.

« _ Ah pardon… L’habitude

« _ Mettez au moins votre pantalon. J’espère que vous aimez le porc épicé ?

« _ Bah j’en ai jamais mangé le matin…

« _ Matin ? Mais Jong Woon ssi, il est 13h passées… 

« _ Quoi ? Mais ? Impossible!

« _ Regardez votre téléphone. 

 

Il quitta le mode caméra et vit en effet qu’il était 13h15... Il eut un sourire gêné et monta à la chambre pour mettre un pantalon et un tee-shirt, Ryeo Wook avait raison, il faisait drôlement froid chez lui.

Il redescendit et vit que la table était mise, Ryeo Wook plaçait les derniers plats dessus puis il l’invita à se placer à table.

 

« _ Excusez moi pour les morceaux de porc… J’ai eu du mal à les couper avec une fourchette…

« _ Une fourchette ? Mais pourquoi tu n’utilises pas de couteau ?

« _ Ma mère les enlève tous et les range dans un tiroir condamné.

« _ Mais pourquoi ? Elle ne veut pas que tu te coupe c’est ça ? Mais c’est ridicule Ryeo Wook ! s’indigna Jong Woon

« _ Elle ne veut sans doute pas que je fasse une troisième tentative de suicide.

 

Jong Woon en lâcha ses baguettes. Ryeo Wook ? Son Ryeo Wook avait tenté deux fois de mettre fin à ses jours ? 

 

« _ Oh rassurez vous, c’était il y a quatorze ans, je ne veux plus me suicider sauf que ma mère ne semble pas encore comprendre…

« _ Mais… Ryeo Wook ? Pourquoi tu as fait ça ? 

« _ Jong Woon ssi… J’ai vécu des choses dans mon enfance et ce sont ces choses qui font que, maintenant, je suis celui que je suis et m’ont poussé au suicide quand j’avais dix ans.

« _ Je ne sais pas quoi dire… 

« _ Contentez vous de manger.

« _ Excuse moi.

« _ Non ne vous inquiétez pas.

 

Jong Woon continua de manger… Alors tout ceci était une hallucination ? Ryeo Wook ne semblait pas en parler et n’était ni gêné devant lui. Non, c’était quasi certain, il était  franchement en manque voir même complètement désespéré…

 

Ryeo Wook se félicitait, il arrivait à lui parler correctement alors que la scène de la veille se répétait dans sa tête et en mode répétition; son cœur avait failli exploser lorsqu’il s’était présenté à moitié nu devant lui avec ses cheveux complètement ébouriffés; ah oui, il n’y avait pas à dire, Jong Woon au réveil était absolument sexy.

 

« _ C’est très bon Ryeo Wook, tu cuisines bien.

« _ Merci beaucoup. Sinon, vous avez bien dormi ? Je ne vous ai pas trop dérangé ?

« _ Pourquoi tu m’aurais dérangé ?

« _ Vous n’avez pas entendu ? Ce matin en me levant, j’ai essayé de sortir du lit sans faire de bruit mais je me suis pris les pieds dans la couette par terre et je suis tombé…

« _ Tu sais, si tu étais au bout du couloir, je ne pense pas avoir entendu.

« _ Jong Woon ssi ? Vous ne vous souvenez pas d’hier ?

« _ Hein ?

« _ Rien laissez, je vous laisse seul quelques minutes, je reviens.

 

Ryeo Wook perdit son sourire et quitta la table, il se traitait mentalement d’idiot et autres insultes. Jong Woon avait bien vu sa réaction mais il n’avait pas bougé. Il sortit son téléphone de sa poche et envoya un texto à son meilleur ami, il fallait qu’il lui explique la situation mais Hee Chul n’était pas vraiment de cet avis,

 

« Débrouilles toi un peu merde ! Je suis Cendrillon moi, pas sa marraine la bonne fée…

 

Jong Woon souffla puis entreprit de chercher son Ryeo Wook à travers toute la maison mais il avait beau l’appeler, personne ne répondait. Il avait toqué à la porte de la salle de bain, des toilettes mais aussi de sa chambre mais rien, il était introuvable. Il lui envoya plusieurs messages sans recevoir aucune réponse. Là, il commençait à s’inquiéter franchement… Une fois dans la cuisine, il sentit un courant d’air plutôt frais, il se retourna et vit en effet que la porte fenêtre était grande ouverte mais surtout que Ryeo Wook se trouvait assis sur la neige sans aucun manteau ou écharpe. Jong Woon retourna au salon pour prendre son manteau laissé la veille et sortit rejoindre le plus jeune au jardin.

Il s’approcha de lui et le posa sur ses épaules ce qui provoqua un sursaut chez Ryeo Wook.

 

« _ Qu’est-ce que tu fais ici Ryeo Wook ?

« _ Rien rien

« _ Je t’ai vexé c’est ça ? 

« _ Non… c’est pas ça….

« _ Dis moi alors, aah en plus tu es complètement gelé.

« _ Ne vous inquiétez pas, j’ai l’habitude d’aller dehors quand je ne suis pas bien. Rentrez si vous avez froid.

« _ Vous avez un beau jardin, complimenta Jong Woon en regardant autour de lui

« _ Oui, je l’aime beaucoup mais j’y vais que lorsque mes parents sont absents; ma mère dit que c’est dangereux d’y rester.

« _ Tu n’as pas vraiment le droit de faire beaucoup de choses.

« _ Non pas vraiment en effet, mais j’y suis habitué.

« _ Dis… Est-ce que tu veux venir dans mon café ? Comme ça, tu pourras m’aider à évaluer ce que j’ai besoin… Enfin si tu veux bien hein, je ne t’oblige pas.

« _ C’est d’accord. Je vous laisse vous doucher, je vous rapporte des vêtements propres; enfin un tee shirt ira ? Et peut-être des sous vêtements ?

« _ Je ne me suis pas changé donc j’ai toujours ceux que tu m’as passé hier.

« _ D’accord.

« _ Rentre à l’intérieur maintenant, je ne veux pas que tu tombe malade.

 

Ils se relevèrent et Ryeo Wook partit débarrasser la table. Jong Woon connaissait bien le chemin de la salle de bain et n’eut aucun problème pour aller se doucher.

Pendant cette douche, tous les souvenirs de la veille revinrent dans son esprit : le match, le baiser, le retour et bien sûr, Ryeo Wook à peine habillé qui demandait à dormir avec lui. Il sourit comme un sot bienheureux à travers l’eau, il avait l’air d’un idiot mais qu’importe, puis de toutes manières c’en était un. Il sortit de la cabine et s’habilla rapidement. Il vit que Ryeo Wook lui avait sorti une brosse à dent neuve en plus du linge de maison, il s’en servit et s’occupa après de ses cheveux; il les sécha rapidement à la serviette. Il en avait marre d’être dans cette salle de bain, il désirait qu’une chose : retrouver Ryeo Wook et lui montrer qu’il n’avait pas tout oublié.

Il déverrouilla la porte et sortit, pressé. Il percuta Ryeo Wook qui passait dans le couloir à ce moment là, ce dernier manqua de tomber et se rattrapa à Jong Woon.

 

« _ Oh excuse moi Ryeo Wook.

« _ Non ne vous inquiétez pas. Oh? Vous ne séchez pas vos cheveux ?

« _ Hum non.

« _ Vous avez dit qu’il faisait froid, ne tombez pas malade non plus.

 

Jong Woon n’écoutait plus, il était toujours contre Ryeo Wook et l’envie de l’embrasser devint très forte. Il voulait le faire, il en avait le droit non ? Sans avoir à demander son autorisation non ? Puis hier, il ne se rappelait pas de l’avoir fait.

Il plaqua légèrement son cadet contre le mur du couloir sans lui faire mal et sans réfléchir plus longtemps, il l’embrassa. Ses mains prenaient aussi l’initiative laissant court à leur imagination, elles se glissèrent sous sa chemise noire faisant gémir Ryeo Wook.

Ce dernier souriait à travers ce baiser, finalement il n’avait pas oublié. Ses bras entourèrent sa taille pour le rapprocher au plus de lui approfondissant ainsi le contact.

Ce fut Ryeo Wook qui y mit fin, ce dernier n’ayant pas l’habitude, il avait rapidement manqué d’air ce qui n’empêchait pas Jong Woon d’attaquer son cou de baisers, il laissa quelques marches à son passage. Depuis le temps qu’il n’avait pas eu une peau à embrasser et à marquer, il était aux anges.

 

« _ Excuse moi d’avoir oublié…

« _ Pas… Pas grave.

« _ Je crois que je ne vais plus pouvoir m’arrêter…

« _ Et ce n’est pas moi qui vous l’ordonnera.

 

Sauf que Jong Woon s’arrêta, il planta son regard dans celui du cadet pour tenter de comprendre. Par cette phrase… Il venait d’insinuer de continuer ? Donc… Il avait aimé ?

Ryeo Wook, voyant le brun dans ses pensées, se décida à le sortir de ses songes en l’embrassant rapidement; à ce geste impulsif, il se mit à rougir jusqu’aux oreilles. Mais au moins, ça avait marché.

 

« _ On y va ? Avant que je ne dérape…

« _ Si vous avez à déraper, je ne pense pas être en mesure de vous arrêter.

« _ Je ne veux pas qu’on aille trop vite Ryeo Wook.

« _ Et moi, je ne veux pas que vous vous fassiez violence pour éviter de faire quelque chose qui, je suis sûr, me ferait plaisir.

« _ Tu as trop de répondant Wookie.

 

Et il fondit à nouveau sur ses lèvres. Là, Ryeo Wook était aussi rouge qu’une tomate en plein soleil d’été. Il avait un peu honte de ressentir autant de plaisir pour un geste qu’il savait commun mais pourtant, toujours en plein échange, ils se dirigèrent vers l’entrée se cognant de temps à autre contre les murs ou les portes, se prenant des angles de meubles dans le creux des reins, ils gémirent de douleur autant de plaisir.

Jong Woon n’aurait jamais pensé que Ryeo Wook était si… Passionné ?

 

« _ Attendez attendez Jong Woon… Laissez-moi respirer

« _ Oh dommage... Qui croirait que tu embrasserais aussi bien… Tu t’es entraîné avant ? Demanda-t-il 

« _ Jong… Jong… Jong Woon ssi!! Oh mon dieu… protesta le plus jeune en rougissant de plus belle

« _ Je plaisantais rooh…

« _ Menteur…

« _ Viens, nous y allons.

 

Ryeo Wook acquiesça et ils sortirent de l’appartement, il se sentait libre. Pouvoir sortir comme ça et sans sa mère qui le surveille perpétuellement, n’ayant le droit de ne rien faire, rien toucher. Non il se sentait mieux, beaucoup mieux.

Ils prirent une fois encore le bus et ce fut Ryeo Wook qui paya, confiant, son ticket de transport. Ils se trouvèrent deux places assises, Ryeo Wook contre la vitre et Jong Woon contre lui, sa main cherchant celle de son vis-à-vis.

 

« _ Vous êtes sûr qu’on peut ?

« _ Finalement, je m’en fiche de ce qu’on pense de nous, si je voulais je pourrais même t’embrasser ici et devant tout le monde.

« _ Vous ne seriez pas capable.

 

Jong Woon ne répondit pas, se contentant de sourire. Oh que oui, il le ferait et puis avec le SiChul, ils l’avaient fait un bon nombre de fois lorsqu’ils étaient jeunes pour provoquer et choquer les vieilles ahjumma. Il allait juste attendre d’être à un arrêt de la destination avant de le faire.

Station qui arriva bien vite, Ryeo Wook dans ses pensées et quinzaine de personnes présentes. Il happa les lèvres du plus jeune pour s’engager dans un baiser passionné. Ryeo Wook sursauta et gémissait  en tentant de l’éloigner. Les citadins étaient plutôt choqués et ils crièrent au jeune couple de sortir faire ça dehors, être en couple était une chose mais s’embrasser dans un lieu public ne plaisait pas à tout le monde surtout s’il s’agissait de deux hommes. La station fut annoncée, Jong Woon tira Ryeo Wook par la main sous les exclamations de mécontentement.

 

« _ Vous êtes fou Jong Woon.

« _ Tu ne me croyais pas… Oh ! Tu ne m’appelles plus Jong Woon ssi…

« _ Ah… Je ne m’en étais même pas rendu compte.

« _ Je suis pressé que tu me tutoie… Enfin non enfaite, j’aime quand tu me vouvoie.

« _ Il faut savoir. De toutes manières, c’est moi qui choisis

« _ Bon allé, il faut encore marcher !

« _ Oh ? Combien de temps ?

« _ Une trentaine de minutes peut-être ?

« _ Hein ? Sursauta le plus jeune

« _ Hahahaha mais je rigole, regarde voilà ! Nous y sommes.

 

Jong Woon sortit un trousseau et ouvrit une porte en verre, la pièce sentait vraiment le renfermé. Ryeo Wook s’avançait tranquillement dans la pièce tandis que Jong Woon ouvrait les volets et les fenêtres laissant ainsi passer la lumière. 

 

« _ Voilà où je vais travailler désormais !

« _ J’aime beaucoup… Vraiment, c’est très beau enfin ça manque de décorations mais c’est très joli.

« _ Je suis pressé d’y travailler, si tu savais à quel point même.

« _ Vous ne me donnerez plus cours alors ?

« _ Il faudra bien qu’on en finisse un jour. Avant, je venais te voir et maintenant, enfin bientôt, c’est toi qui viendra me voir.

« _ Tous les deux jours ? C’est tout ?

« _ Tous les jours alors…

« _ Ma mère ne voudra jamais… Mais qu’importe

« _ Tu lui diras que tu es avec ton adorable petit ami.

 

Il s’était mis derrière lui et l’avait pris ainsi dans ses bras serrant sa taille. 

 

« _ Je préfère partir et  ne rien dire, ma famille n’aime pas ce genre de relation…

« _ Relations amoureuses ? Mais eux, ils en ont bien une non ?

« _ Non non je veux dire… Comme nous… là maintenant… entre…. Entre hommes, bégaya le pauvre Ryeo Wook

« _ Aaaaah je vois… Donc ton cousin là, Sung Min c’est ça ? Personne n’est au courant ?

« _ Sauf moi.

« _ Il te raconte tout ?

« _ Tout ? De leur relation ?

« _ Oui… 

« _ Sung Min est très très très enfantin dans sa tête, il vit un peu dans un monde rose donc à mon avis, entre lui et Kyu Hyun ssi, c’est au stade… mignon et gentil… Alors il ne me raconte pas plus.

« _ Oh je vois… Et tu lui raconteras toi aussi ?

« _ S’il me pose des questions, j’y répondrais.

Ryeo Wook serra ses mains sur celles de Jong Woon posées, elles, sur le ventre du plus jeune. Ryeo Wook mit sa tête en arrière la posant ainsi sur l’épaule de son petit ami. Il respirait doucement, profitant de chaque seconde.

Jong Woon renferma sa prise, il osait déposer de temps à autre des baisers dans son cou faisant frémir le plus jeune.

 

« _ Vous me disiez que vous aviez envie d’acheter mes photos… 

« _ Oui celles en noir et blanc.

« _ Alors vous devriez peindre vos murs dans des tons lin ou taupe puis mettre quelques stickers décoratifs, proposa Ryeo Wook

Jong Woon ouvrit les yeux et écoutait avec attention. Au fur et à mesure que Ryeo Wook faisait part de ses idées, son cerveau se connecta. Ne s’était-il pas dit ça la première fois ? Tout ce que le petit brun disait correspondait à ses idées.

 

« _ Je me suis dis exactement la même chose…

« _ Vraiment ? Demanda Ryeo Wook un peu étonné

« _ Oui, les mêmes couleurs, les mêmes dispositions…

« _ C’est amusant.

« _ Tu voudrais bien m’aider pour peindre ? Je suis tout seul…

« _ Bah oui et en plus, j’avais l’intention de vous demander alors comme ça, c’est réglé.

 

Ryeo Wook se retourna sans pour autant s’éloigner; au contraire, il se colla contre lui et lui aussi enroula sa taille de ses bras.

 

« _ J’espère que ça ne vous gêne pas… Mais je crois que j’aime beaucoup être dans vos bras puis… vous sentez bon.

« _ J’ai pourtant utilisé le même gel douche que toi.

« _ Ah bah oui… Sûrement ! Bon, il y a un balai ? On va préparer votre salle pour pouvoir peindre.

« _ Aujourd’hui ?

« _ Pourquoi pas ? On ne va pas rester à nous regarder dans le blanc des yeux alors qu’il y a du travail à faire ici.

« _ Ca ne me gêne pas.

« _ Moi non plus. Allons-y, ca peut être amus

 

Une sonnerie de portable lui coupa la parole, il fouilla dans sa poche arrière de pantalon et en extrait son mobile, il lâcha un gémissement plaintif et colla son téléphone à l’oreille. La voix stridente de sa mère lui arracha l’oreille. 

Jong Woon le regardait s’énerver contre ce qui devait être sa mère, son visage avait perdu son sourire et ses sourcils étaient froncés, il appuya délicatement sur son front pour le détendre ce qui provoqua un sourire chez le plus jeune. Il raccrocha et enleva la batterie de son téléphone sous le regard de son Jong Woon.

 

« _ Elle commence à m’énerver… dit il tout honteux

« _ Je suis content que tu t’en rendes compte.

« _ Je ne veux pas la détester moi…

 

Ryeo Wook adopta une mine triste et n’osait plus beaucoup bougé. Finalement, ça allait prendre du temps de le faire redescendre sur terre…

Jong Woon le lâcha et partit dans le fond de la boutique pour revenir ensuite avec deux balais et de quoi nettoyer qu’il avait ramené quelques jours plus tôt.

Ryeo Wook retrouva son sourire et prit de quoi nettoyer les vitres, il se mit à la tâche et commença à chantonner la même chanson que celle du matin. Finalement, il remit la batterie en place et quelques minutes après, « moves like Jagger » résonnait dans la pièce quasi vide.

Jong Woon le surprit même à bouger le bassin en rythme de la chanson. Dieux qu’il avait envie de le rejoindre pour se coller à lui…

 

« _ Tu aimes cette chanson, constata Jong Woon

« _ Je l’adore, je la connais par cœur.

« _ Je l’aime beaucoup et j’aime aussi comment tu danses dessus.

« _ Oh merci… le remercia le plus jeune en rougissant

« _ Tu me l’apprendras hein ?

« _ Oui mais après le ménage d’accord ? Sinon, jamais on ne s’en sortira.

 

Ryeo Wook lui fit un sourire tendre avant de retourner nettoyer les vitres. Les carreaux furent rapidement propres; sauf que maintenant, il n’avait plus rien à faire. Jong Woon était parti à l’arrière boutique pour préparer le détergent.

Il en profita pour remettre sa chanson et se plaça au centre du café, il entama ses pas de danse et au refrain, il fit son mouvement de bassin d’avant en arrière, il osa même chanter par-dessus la voix féminine.

Soudain il sentit une présence à ses côtés, il se retourna et vit Jong Woon tentant de répéter ses gestes.

 

« _ Non non ! Votre bassin doit aller d’avant en arrière pas de gauche à droit, le reprit son cadet

« _ Ah d’accord, comme ça alors ? Retenta Jong Woon

 

Il réessaya plusieurs fois mais rata autant de fois qu’il tentait. Ryeo Wook se rapprocha de lui et posa sa main gauche sur son ventre puis l’autre contre ses reins.

Un frisson parcourut l’échine du plus âgé, Ryeo Wook attendit le refrain pour prendre en main son bassin et le faire bouger comme lui le faisait quelques minutes avant, il lui expliquait à haute voix comment l’exécuter mais Jong Woon n’écoutait plus, là il se faisait sérieusement violence. Sa main était posée à quelques centimètres de son entre-jambe qui commençait à s’échauffer, il fallait qu’il repousse  Ryeo Wook avant que ça ne dégénère.

 

« _ Ryeo… Ryeo Wook… Enlève ta main…

« _ Hein ? Pour-…Ah je vois… Pardon…

« _ C’est de ma faute, je suis même pas capable de me retenir…

« _ Et… et ça ira ? Je… je peux fai-…

« _ Non non non, tu va juste retirer tes mains, je vais penser à un truc vraiment crade et ça passera !

« _ Je peux aider alors ? Huum imaginez Hee Chul… Avec un cheval !

« _ Oh… C’est pas compliqué ça…

« _ Pardon ? Comment ça ?

« _ Si Won, on l’appelle le cheval alors ça va pas trop.

« _ Ah bon zut, alors imaginez un hippopotame faire ça avec une grenouille ?

« _ OH MON DIEU mais Ryeo Wook qu’est-ce que c’est que ça ? Tu as un esprit vraiment tordu ! Constata Jong Woon légèrement choqué.

« _ Oh dit donc… Déjà je vous aide alors ne vous plaignez pas ou sinon je le fais autrement !

« _ Oh mon dieu Ryeo Wook, tu cache vraiment bien ton jeu…

« _ C’est de votre faute… Dans vos cours… vous avez laissé des feuilles de brouillon remplis de conversation avec Hee Chul sur votre… comment dire… tenta Ryeo Wook

« _ Tu plaisante ? Oh dieux que j’ai honte… Tu n’as pas lu j’espère ?

« _ Bah si, c’était drôlement intéressant puis j’ai pu découvrir quel genre de personnalité vous aviez tous les deux. Enfin quelle drôle d’idée de parler de ça pendant des cours de géologie… Les pierres ne devaient pas assez vous intéresser.

« _ Si tu savais à quel point…

 

Ryeo Wook rigola puis s’éloigna de Jong Woon qui… s’était calmé sans avoir eu recourt à un auto-tripotage, il aurait bien laissé… enfin non, il aurait beaucoup souhaité que Ryeo Wook l’aide mais il était trop tôt pour le laisser faire ça. 

Ils continuèrent de nettoyer et vers 18heures, toute la pièce respirait le propre et le neuf. Ryeo Wook demanda à Jong Woon de bien vouloir le raccompagner jusqu’au bout de sa rue.

Arrivés, ce fut le plus jeune qui prit l’initiative de l’embrasser et il le remercia pour la journée.

Sa mère se mourrait d’inquiétude et une fois qu’il fut rentré, elle lui ordonna de rester dans sa chambre pendant la soirée sans l’ordinateur ni son poste de musique. Ryeo Wook haussa les épaules dénigrant sa mère et embrassa son père pour lui souhaiter le bon soir, d’un sourire franc il le remercia pour tout; le père comprit et sourit à son tour.

 

Ryeo Wook monta à sa chambre et s’enferma de lui-même. Sa mère l’avait certes retiré tous ses CDs mais il avait encore son téléphone, il mit sa musique préférée mais il repensait à tout à l’heure… Il avait quand même posé ses mains enfin sa main très proche de son… Non Ryeo Wook refusa de penser à ca ! Il secoua la tête et se remit dans son entrainement.

 

Commentaire de l'auteur Avez vous aimé ?
J'espère que oui !

La suite ne sera pas mercredi sorry sorry ~~
Je pense être au Music Bank donc bon.

Commenter: Prison dorée ~ Chapitre douze
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>

Éditions Sharon Kena


Publicité


Elenya éditions


  • Les Chaotides

    Quinze nouvelles qui explorent le vide secret habitant chaque personnage. Douleurs enfouies, abandon, deuil, solitude, passions, identité, ambition… Quinze nouvelles ciselées où les frontières entre le réel et le fantasme sont floutées par le vide ambiant.
    Livre : 11,00 €
  • Interstices


    Livre : 13,00 €
  • Last Call


    Livre : 13,00 €


© Fanfic Fr 2003 - 2014 / Mentions légales