Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Divers


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Les éditions du RIEZ ferment...
 par   - 660 lectures  - Aucun commentaire

C'est fini pour les éditions du Riez. Après une année 2016 difficile, ce début 2017 marque la fin d'une aventure qui aura duré huit ans.

Une grande opération de promotion est organisée jusqu'au 31 mars 2017 pour écouler le stock.
Les derniers fonds récoltés serviront à payer tout le monde.

http://www.editionsduriez.fr/clap-de-fin/

Une cagnotte est également organisée via le site LEETCHI pour ceux qui veulent les aider finacièrement directement.

 

Nouveau défi fanfiction spéciale Saint-Valentin
 par   - 2440 lectures  - Aucun commentaire

Bonsoir,

Me revoilà avec une nouvelle annonce concernant un défi de fanfiction Mentalist spécial Saint-Valentin.

http://mentalistenmanque.forumactif.com/t56-nouveau-defi-fanfiction-speciale-saint-valentin#82

Si cela vous intéresse, merci de poster un commentaire ici. Je rappelle que vous devez vous inscrire.

Bonne soirée.{#[ :D ] Very Happy}


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics-Originales

 > 

Heroic Fantasy

Les aventuriers du Grand-Nord
[Histoire En réécriture]
Auteur: nviek37 Vue: 1471
[Publiée le: 2015-12-06]    [Mise à Jour: 2017-02-17]
G  Signaler Action-Aventure/Heroic Fantasy Commentaires : 41
Description:
Voila une histoire pas comme les autres. Pourquoi? Car bien qu'elle puisse ressembler à d'autres histoire, ou s'en inspirer, elle est le fruit d'une idée originale qui réveille dans la nuit. Une insomnie qui plonge loin dans l'imagination, et qui empêche de dormir. Une histoire qui se déroule dans les rêves la nuit, qui s'y construit. C'est cette histoire qui sera racontée ici. Cependant, bien que cette histoire se situe dans notre monde, et qu'elle utilise des faits et des éléments géographiques, et des peuples de ce monde, il s'agit là d'une fiction, d'une histoire inventée. Il est donc normal, qu'ici beaucoup de faits historiques, géographiques, mythologiques, culturels, et anthropologiques, soient donc modifiés et carrément même falsifiés, de même que le bestiaire qui n'est par forcément prit dans la mythologie de ce monde, car point de défi point d'aventure, tout comme point de héros et point d'aventure. Après ce résumé d'information, il est temps de commencer cette histoire, mais par où commencer ? Ha oui, cette introduction qui commence si bien les contes de fée: il était une fois.... . Il était une fois, un jeune garçon, et une jeune fille, loin dans le nord, dans les pays scandinave, dont la rencontre les aura conduit dans une aventure à travers le monde, une aventure qui commence dans le royaume des vikings.
Crédits:
Il s'agit là d'un essai d'écriture, d'une histoire d'Héroic-Fantasy se déroulant pourtant dans le monde réel. Si vous trouvez dans cette histoire une version de la géographie, et de l'histoire, complètement fausse et falsifiée, ne vous inquiétez pas: c'est tout à fait normal, c'est même ce qui à rendu amusant l'écriture de cette histoire. Je vous laisse donc lire cette histoire, et vous faire votre opinion personnelle sur ce que vous en aurez pensés. Il s'agit là d'une première ébauche, qui sera surement réécrite une fois le tout écrit en format informatique.

Amusez vous, et n'hésitez pas à donner votre avis.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Mauvaise surprise et chance

[2130 mots]
Publié le: 2016-07-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 31: Mauvaise surprise et chance.



Après avoir parcouru l'ensemble de la galerie, et fait face à une nouvelle vague d'ennemis, les six aventuriers descendirent un escalier les conduisant dans une immense caverne, encore plus en profondeur sous le désert. Une fois en bas de l'escalier, ils purent enfin voir la porte qu'ils cherchaient, ne pouvant pas la rater avec ses sept mètres de haut pour quatre mètres de large. Celle ci n'était gardée que par un adversaire, mais un adversaire qui n'aurait pas dû être là: une liche sur un scorpion géant ! Sauf qu'un problème se posait aux aventuriers, car c'était exactement la même liche, et le même scorpion qu'avaient affrontées les trois aventurières quelques mois plus tôt. Hors la liche et le scorpion aurait dû être mort, ce qui inquiéta les aventuriers: quelle force à l’œuvre aurait bien pu faire revivre cet ancien ennemie? Par chance pour eux, au moins ils n'auraient pas d'autres adversaires à combattre, mais un tel adversaire leur demandait tout de même de mettre au point une stratégie:

  • On est six, on pourrait commencer par faucher les pattes du scorpion, non? Proposa Kendraff.

  • Bonne idée, si on oubli le dard, les pinces, et surtout la liche qui risque de nous poser le plus de problème, répondit Azéris.

  • Vous aviez fait comment la première fois? Demanda Adarius.

  • Télia avez réussi à tuer la liche d'une flèche en pleine tête, expliqua Lirinah.

  • Enfin j'avais pas vraiment fait exprès, avoua Télia. Je ne pense donc pas pouvoir recommencer.

  • Et l'aveugler avec tes flèches? Suggéra Edris.

  • Alors ça, viser les yeux de loin et vue qu'ils ne sont pas gros, ça va être très dur, répondit Télia. De plus, l'aveugler risque surtout de le rendre encore plus dangereux, et imprévisible.

  • Et il faut aussi ajouter que même sans ses yeux, la liche pourra continuer de le diriger, ajouta Lirinah. Et en parlant de la liche, tant qu'elle sera en vie, elle pourra aussi invoquer des squelettes.

  • On à plus le temps de chercher un plan, intervint Edris.

  • Et pourquoi? S'étonne Adarius.

  • Car la liche nous à repéré et nous fonce dessus avec le scorpion, répondit Edris.

  • Tant pis pour le plan, on fonce dans le tas, et si la liche invoque des squelettes, Azéris et Lirinah s'en occuperont, tandis que Télia essayera de s'occuper de la liche à distance avec ses flèche, proposa Kendraff.

  • D'accord, mais interdiction à tous de mourir ici, ajouta Azéris.



N'ayant plus le temps pour chercher un meilleur plan, que celui improvisé par Kendraff, le groupe d'aventurier se lança dans la bataille d'une façon complètement désordonnée. Kendraff, et Edris attaquèrent de front, afin d’occuper le scorpion tandis que Lirinah, Adarius et Azéris visaient les pattes du scorpion. Puis Télia tira des flèches en direction de la liche, mais le scorpion était tellement désorienté par les attaques non coordonnées des aventuriers, qu'il bougeait de façon irrégulière que les tire de Télia passaient tous à coté de leur cible, malgré leur précision. Cependant, la liche n'étant pas inquiétée par les tires de Télia eu alors le temps d'invoquer des squelettes, comme le redoutaient les aventuriers. Les squelettes visaient principalement Télia, afin de l'empêcher de tirer sur liche, ce qui obligea Azéris et Lirinah à se replier pour la protéger, comme l'avait suggéré Kendraff.



Mais la présence des squelettes en plus ne fit pas tourner l’issue du combat. Tandis que Kendraff et Edris retenaient les attaques du scorpion, Edris bloquant les assauts des pinces du scorpion, et Kendraff s'attaquant au dard du scorpion, Adarius protégé par ses deux équipiers pu alors se faufiler sous le scorpion, afin de sectionner ses pattes les une après les autres, faisant s'écrouler le scorpion au sol tout en rejoignant Kendraff pour ne pas se faire écraser sous la bête. Edris rejoignit alors Azéris et Lirinah face aux squelettes, tandis que Kendraff tranchait la queue du scorpion pour en neutraliser le dard. Puis, le scorpion immobilisé au sol et incapable de bouger, Télia décocha plusieurs flèches en direction de la liche, dont trois touchèrent leur cible: une alla se loger dans le cou, et les deux autres dans la poitrine de la liche. Pour finir, ce fut Adarius et Kendraff qui achevèrent le scorpion, en brisant sa carapaces à coup d'épée et de glaives, et un coup d'épée finale de Kendraff dans la tête du scorpion. Le combat prit alors fin, tandis que Lirinah et Azéris, aidées par Télia qui avait dégainée son épée, finissaient de démolir les squelettes restants.



Le dernier obstacle vaincu, il ne restait donc aux aventuriers qu'une dernière étape pour finir avec leur mission en Égypte: détruire, ou condamner la porte. La porte immense était couverte de motif gravé, représentant de nombreuses créatures étranges, avec des ailes semblables à celles des chauve-souris, mais en beaucoup plus grandes, un détail que les aventuriers ne relevèrent pas du tout. Cependant, quand les six aventuriers arrivèrent devant la porte, un nouveau problème se présenta à eux. En effet, ils n'avaient pas anticipés cette dernière partie de la mission, et n'y avaient même pas réfléchie avant de s'engager dans la vallée: comment condamner une porte de cette taille? Ce fut donc une nouvelle difficulté à la quelle ils leurs fallait trouver une solution :

  • Et maintenant, comment on fait pour vaincre une porte? Demanda Kendraff.

  • On peut toujours essayer de la détruire, proposa Edris.

Edris se jeta alors sur la porte, et lui porta un coup vertical de toute ses forces, mais la lame de sa hallebarde se contenta de faire raisonner la porte sous la force de l'impact, et ne lui avait infligée aucun dégât.

  • Bravo, belle idée inutile, commenta Télia. Vue l'aspect de la porte, elle est bien trop solide pour être détruite.

  • Et puis, ça serait vraiment une grave erreur de détruire la porte, ajouta Azéris. Le passage entre notre monde et les royaumes souterrains serait ouvert à jamais, et on perdrait tout espoir de la condamner.

  • Il faut donc que nous trouvions un moyen de condamner cette porte, mais comment? Demanda Lirinah.

  • Le problème, c'est que nous n'avons que nos armes, et rien d'autre, rappela Edris.

  • Le plus simple, ce serait de trouver le mécanisme d'ouverture de la porte, et de le rendre inutilisable, suggéra Adarius.

  • Sauf qu'il n'y en a aucun à proximité de la porte, répliqua Télia tout en observant les alentours.



Pourtant, l'idée d'un mécanisme d'ouverture qu'avait suggéré Adarius semblait être la meilleur piste qu'ils avaient, et la seule à ce moment là. Ils se séparèrent donc à la recherche d'un mécanisme potentiellement caché dans la caverne. Malheureusement, après plusieurs heures de recherche sans succès, ils se retrouvèrent à nouveau devant la porte et toujours sans la moindre solution pour la condamner. Cependant, un détail attira fortement la curiosité de Kendraff: un tas de sable, petit et isolé qui se trouvait devant la porte. Ce qui troublait le plus Kendraff, c'était que ce tas de sable était la seule présence de sable dans la caverne, car tout le reste n'était que roche à l'exception de la porte. Kendraff examina alors le plafond de la caverne, il s’aperçut d'une faille dans la roche, juste au dessus du tas de sable et à côté d'un pilier de roche. C'est alors que Kendraff, en voyant des grains de sable tomber de la faille, comprit où ils étaient situés: la caverne se trouvait sous une vaste étendu de sable. De plus, grâce à cela il avait peut être trouvé un moyen de condamner la porte.

  • On pourrait peut être ensevelir la porte, proposa Kendraff.

  • Comment voudrais tu qu'on enterre une porte aussi grande? Demanda Adarius.

  • Avec du sable! Répondit Kendraff. Il se peut qu'on en ai une réserve plus que suffisante au dessus de nous.

Kendraff indiqua le sable, puis la faille qui se trouvait au dessus, ainsi que l'écoulement de grains de sable à peine visible, sauf en s'approchant du pilier de roche.

  • Sauf que ça ne marchera jamais, on a rien pour agrandir cette faille! déclara Télia.

  • Au contraire, c'est peut être le meilleur plan que l'on ai trouvé pour l'instant! Répliqua Lirinah.

  • Soit objective Lirinah, tu sais très bien que c'est impossible comme plan, lui répondit Azéris. On ferait mieux de chercher une autre solution.

  • Mais je le suis, il y a sûrement un moyen de faire tomber le sable dans cette caverne, insista Lirinah.

  • Sauf qu'avec nos seules armes, on à pas beaucoup de solution pour ça, voir même aucune, rappela Adarius.

  • Cela n'est pas forcément vrais, intervint Edris. Il y a ce pilier qui me tracasse depuis tout à l'heure. Il me paraît d'origine naturelle, et surtout fragilisé par le temps. Si on le brise, il est possible que le plafond cède à son tour.

  • Si ton plan marche, on est tous mort! Répliqua Adarius.

  • Je ne pense, à mon avis le plafond va plutôt s’effondrer progressivement, ce qui nous laissera le temps de partir d'ici, expliqua Kendraff.

  • Sauf que vous comptez le détruire comment votre pilier? Demanda Télia, toujours sceptique vis à vis de ce plan.

  • Ça je m'en occupe, répondit Edris.



Suite à sa réponse, Edris bondit droit sur le pilier et le frappa d'un puissant coup de hallebarde en diagonale. Contrairement à la porte restée indemne malgré la puissance de frappe d'Edris, le pilier lui fut pulvérisé par la force de l'impact à la grande surprise du reste du groupe. Comme l'avaient soupçonnés Kendraff et Edris, ce pilier était bien la seule chose qui retenait le plafond, au niveau de la faille, car le plafond commença à s'effondrer à cet endroit sous le poids de sa propre masse, et le poids de la masse de sable qu'il retenait. Cependant, le reste du plafond se fissura et commença à tomber plus vite que prévu, déversant alors un torrent de sable et de roche sur les aventuriers qui furent forcés de prendre la fuite le plus vite possible.



Une course s'engagea alors entre le sable qui se déversait dans la caverne, et les aventuriers qui le fuyaient tout en courant vers la sortie. Par chance, ils avaient vidé les lieux, et aucun ennemie n'était présent pour les ralentir. Ils remontèrent ainsi l'escalier permettant de sortir de la caverne, à une vitesse suffisante, mais la coulée de sable les suivait de près. Ils eurent leur premier moment de répit, lorsqu'ils purent avoir un peu d'avance sur la coulée de sable à l'intersection entre les différentes galeries, car la coulée se dispersa dans les différentes galeries pour les remplir de sable. Cependant, leur répit fût de courte durée car le sable coulé avec un tel débit, que les galeries furent vite bouchées à l'exception de celle face à eux, dont celle menant à la sortie. Le temps commençait de nouveau à leur manquer, tandis que le sable était presque remonté à leur niveau.



Ils empruntèrent la galerie menant à l'escalier permettant de remonter à la grotte qui débouchait sur la sortie, cependant un des squelettes remuant encore entailla le genoux de Lirinah, avant d'avoir le crâne écrasé par Kendraff. La blessure de Lirinah l'empêchait de courir aussi vite que les autres, mais Kendraff l’attrapa afin de la porter, malgré que celle ci refuse et sente gênée. Pourtant, avec la menace du sable qui risquait de les ensevelir avec les lieux, Kendraff préféra ignorer les protestations de Lirinah, afin que le groupe ne soit pas ralenti par sa blessure. Après avoir remonté l'escalier, ils traversèrent la grotte et sortir à temps avant de voir la coulée de sable finir son chemin dans celui qui s'étendait sur toute la vallée. C'est ainsi que leur mission en Égypte prit fin, avec la première des trois portes condamnée.



Après avoir passé une bonne nuit de repos à l'auberge la plus proche, ils repartir pour un long voyage de plusieurs semaines en direction d'une auberge en Gaule, celle ci même où s'étaient rencontrés Edris, Kendraff, et Adarius. C'était dans cette auberge que s'étaient données rendez vous les deux équipes. Une fois qu'ils seraient là bas, ils leur resteraient plus qu'à attendre l'autre équipe avant de se lancer à la recherche de la troisième porte. Cependant, il y avait aussi le risque possible, que l'autre équipe en vienne à échouer en Bretagne.



  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>

Éditions Sharon Kena


Publicité


Elenya éditions


Éditions Mnémos


Éditions l'Atalante




© Fanfic Fr 2003 - 2017 / Mentions légales