Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Divers


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Les éditions du RIEZ ferment...
 par   - 659 lectures  - Aucun commentaire

C'est fini pour les éditions du Riez. Après une année 2016 difficile, ce début 2017 marque la fin d'une aventure qui aura duré huit ans.

Une grande opération de promotion est organisée jusqu'au 31 mars 2017 pour écouler le stock.
Les derniers fonds récoltés serviront à payer tout le monde.

http://www.editionsduriez.fr/clap-de-fin/

Une cagnotte est également organisée via le site LEETCHI pour ceux qui veulent les aider finacièrement directement.

 

Nouveau défi fanfiction spéciale Saint-Valentin
 par   - 2440 lectures  - Aucun commentaire

Bonsoir,

Me revoilà avec une nouvelle annonce concernant un défi de fanfiction Mentalist spécial Saint-Valentin.

http://mentalistenmanque.forumactif.com/t56-nouveau-defi-fanfiction-speciale-saint-valentin#82

Si cela vous intéresse, merci de poster un commentaire ici. Je rappelle que vous devez vous inscrire.

Bonne soirée.{#[ :D ] Very Happy}


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics-Originales

 > 

Heroic Fantasy

Les aventuriers du Grand-Nord
[Histoire En réécriture]
Auteur: nviek37 Vue: 1455
[Publiée le: 2015-12-06]    [Mise à Jour: 2017-02-17]
G  Signaler Action-Aventure/Heroic Fantasy Commentaires : 41
Description:
Voila une histoire pas comme les autres. Pourquoi? Car bien qu'elle puisse ressembler à d'autres histoire, ou s'en inspirer, elle est le fruit d'une idée originale qui réveille dans la nuit. Une insomnie qui plonge loin dans l'imagination, et qui empêche de dormir. Une histoire qui se déroule dans les rêves la nuit, qui s'y construit. C'est cette histoire qui sera racontée ici. Cependant, bien que cette histoire se situe dans notre monde, et qu'elle utilise des faits et des éléments géographiques, et des peuples de ce monde, il s'agit là d'une fiction, d'une histoire inventée. Il est donc normal, qu'ici beaucoup de faits historiques, géographiques, mythologiques, culturels, et anthropologiques, soient donc modifiés et carrément même falsifiés, de même que le bestiaire qui n'est par forcément prit dans la mythologie de ce monde, car point de défi point d'aventure, tout comme point de héros et point d'aventure. Après ce résumé d'information, il est temps de commencer cette histoire, mais par où commencer ? Ha oui, cette introduction qui commence si bien les contes de fée: il était une fois.... . Il était une fois, un jeune garçon, et une jeune fille, loin dans le nord, dans les pays scandinave, dont la rencontre les aura conduit dans une aventure à travers le monde, une aventure qui commence dans le royaume des vikings.
Crédits:
Il s'agit là d'un essai d'écriture, d'une histoire d'Héroic-Fantasy se déroulant pourtant dans le monde réel. Si vous trouvez dans cette histoire une version de la géographie, et de l'histoire, complètement fausse et falsifiée, ne vous inquiétez pas: c'est tout à fait normal, c'est même ce qui à rendu amusant l'écriture de cette histoire. Je vous laisse donc lire cette histoire, et vous faire votre opinion personnelle sur ce que vous en aurez pensés. Il s'agit là d'une première ébauche, qui sera surement réécrite une fois le tout écrit en format informatique.

Amusez vous, et n'hésitez pas à donner votre avis.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Evasion et début d'aventure pour Lirinah

[2135 mots]
Publié le: 2015-12-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 12: Évasion et début d'aventure pour Lirinah.



Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis le départ de Kendraff, et Lirinah était toujours décidée à le rejoindre, bien qu'elle ignorait où il se trouvait actuellement. Elle avait finie ses préparatif de départ, et mit au point son plan d'évasion. Lirinah commença par forcer la serrure de sa chambre, avec sa dague qu'elle cachait constamment sur elle: la seule chose que ses parents avaient oublié de lui confisquer. Cependant, le bruit de la serrure fut entendu par les gardes devant sa porte, mais Lirinah les assomma avant qu'ils ne puissent donner l'alerte.

  • Désolé, rien de personnel contre vous, mais vous étiez sur mon chemin et je n'avais pas le choix, déclara Lirinah.



Elle se déplaça discrètement dans les couloirs du palais, à la recherche de la pièce où étaient entreposées ses effets personnels. L’entraînement lui était très utile dans son évasion, qu'elle considérait comme une épreuve à passer pour tester ses capacités.

  • Bon sang, elles sont rangées où mes affaires! Pesta Lirinah.



À force de persévérer, Lirinah fini par trouver le local où se trouvait son équipement. Elle força discrètement la porte, puis y récupéra ses affaires. Elle se changea directement sur place, puis une fois équipé, elle rangea sa robe dans son sac et se faufila silencieusement vers le rez-de-chaussé du palais, en direction de la porte de service. Bien qu'elle fut la sortie la plus difficile à atteindre, elle était aussi la moins gardé comparée à la porte principale. Elle évita les gardes du rez-de-chaussé, mais elle fut obligée d'affronter ceux qui gardaient la porte de service. Elle mit les gardes hors-combats, mais le bruit provoqué par l'affrontement la fit repéré.



Lirinah mit une cape de voyage noir, que lui avait offert Eldah il y a plusieurs mois, et sortie rapidement du palais avant l'arrivé du reste de la garde. Lirinah avait prit soin de dérober des provisions, et de l'argent avant de quitter le palais. Son visage caché par la capuche de sa cape, elle prit la route vers la côte Ouest sans être reconnue, vers le port le plus proche où elle embarqua sur un navire marchant, qui se rendait en Bretagne. Après une semaine de voyage sans le moindre problème, le navire accosta dans un port au Nord de l'île de Bretagne. Une fois l'ancre jetée et la passerelle abaissée, Lirinah aida au déchargement des marchandises, conditions négociée avec le capitaine pour réduire le coût du voyage. C'était une cargaison d'hydromel qui était vendue dans toute la région, autour du port et bien que n'ayant jamais travaillé puisqu'elle venait d'une noble famille, Lirinah s'en sortie très bien grâce à la force acquise par son entraînement.

  • Pas mal pour une fillette, plaisanta le capitaine.

  • Merci, mais je loin d'être une fillette! Répliqua Lirinah.

  • C'est pas faux, répondit le capitaine. Mais ne compte pas sur moi pour t'embaucher sur ce navire. J'ai fait une exception, mais normalement on engage pas les femmes à bord d'un bateau.

  • Et pourquoi une femme ne pourrait pas travailler sur un bateau? Demanda Lirinah irritée par les propos du capitaine.

  • Parce que ça porte malheurs pardi! Expliqua le capitaine. Tout le monde sait ça!

  • Vraiment? Insista Lirinah. Pourtant je suis certaine que le voyage fut très calme, et j'étais une femme sur ce navire!

  • Ha ha, peut être que tu porte chance! S'exclama le capitaine amusé. En tout cas, je te souhaite bonne chance pour la suite, gamine.

  • Je vous en remercie, et je vous souhaite un bon voyage de retour, répliqua Lirinah.

  • Merci, adieux fillette! Répondit le capitaine en s'éloignant.

  • Il a un sens de l'humour assez misogyne, mais en vérité il est très gentil, déclara une voix derrière Lirinah.



Lirinah se retourna et aperçut une jeune fille de son âge, aux cheveux roux et aux yeux verts. Elle était vêtue d'une modeste robe noire et blanche, mais ce qui surprit Lirinah fut d'entendre la jeune fille s'exprimer en Latin. Chez elle, seuls les garçons et les filles d'aristocrates, ainsi que les marchants, connaissaient et utilisaient cette langue. Lirinah pensa en voyant ses habits, qu'elle devait être une fille de marchant. Constatant que Lirinah était perdue dans ses pensées, la jeune fille l'interpella:

  • Tu compte rester silencieuse et immobile encore longtemps?

  • Toute mes excuses, j'ai juste été surprise, répondit Lirinah.

  • C'est ma faute, te surprendre comme ça dans le dos, s'excusa la jeune fille en rigolant. Moi c'est Télia, et toi?

  • Je m'appelle Liry, se présenta Lirinah à son tour. Enchanté de te rencontré Télia.



Lirinah s'était présentée sous un diminutif car s’étant enfuie de chez elle, elle devait par prudence éviter de donner son véritable nom. Cependant, elle était ravie d'avoir rencontrée quelqu'un de son âge, et de pouvoir discuter librement avec elle, sans être sous la surveillance de ses parents.

  • Sinon, vu que tu viens d'arriver, j'imagine que tu ne sais pas encore où dormir, non? Demanda Télia.

  • En effet, mais pourquoi me demande tu ça? Répondit Lirinah.

  • Ma famille tien une auberge en ville, et tu est la bienvenue si tu le veux,lui proposa Télia.

  • Merci c'est très gentil comme proposition, mais je ne voudrait pas déranger et j'ai peu d'argent, expliqua Lirinah.

  • Ce n'est pas grave, répondit Télia. Mais si ça te gêne tant que ça, pourquoi ne pas m'aider à l'auberge? Je suis sûre que tu trouvera ça intéressant.

  • Je serais heureuse de t'aider, c'est une bonne idée, accepta Lirinah.

  • Dans ce cas là, suis moi l'auberge n'est pas loin, lui annonça Télia.



Les deux jeunes filles marchèrent en direction de l'auberge, où vivait et travaillait Télia. Une fois arrivée, Lirinah pu admirer un bâtiment plutôt rustique, composé de bois pour le toit et les volets, ainsi que des pierres grossièrement taillées pour les murs, mais elle trouva beaucoup de charme à la bâtisse. Télia entra la première pour expliquer la situation à ses parents, puis revenue quelques minutes plus tard pour faire visiter les lieux à Lirinah. Télia la conduisit ensuite à l'étage dans sa chambre, et lui donna une robe identique à la sienne, ce qui gênait un peu Lirinah qui le lui fit remarquer:

  • Pourquoi veut tu que je prenne l'une de tes robes?

  • C'est une tenue de service, expliqua Télia. Tu ne peut pas travailler avec cette tunique dans une auberge.

  • Mais si, elle est très bien cette tunique! S'emporta Lirinah.

  • Je n'ai pas dit le contraire, j'ai juste dit que ce n'était pas approprié pour servir dans une auberge, répondit Télia.



Lirinah n'insista pas et se changea à la demande de Télia, mais elle en était mal à l'aise car elle n'avait jamais aimée porter des robes, encore moins celles avec des décolletés. Cependant, n'ayant pas le choix elle fit un effort, et vue Télia lui lancer un grand sourire en voyant le résulta.

  • Qu'est ce qui te prend? Lui demanda Lirinah.

  • Cette robe te va à la perfection, je ne comprend pas que tu ne l'aime pas, répondit Télia.

  • C'est parce que je préfère beaucoup plus porter ma tunique, expliqua Lirinah.

  • Tu pourra m'expliquer pourquoi, ce soir après la fermeture? Demanda Télia.

  • Si tu veux, mais en échange tu me parleras de toi, et de ce pays, répondit Lirinah.

  • D'accord, mais pour l'instant on ferait mieux de se dépêcher, lui conseilla Télia. Il est temps de se mettre au travail.

Ce soir là, Lirinah passa des heures mouvementées. L'auberge était bondé de voyageur de passage en ville, et d'équipages de marins venus faire escale au port. Lirinah en perdait même la notion du temps, puisqu'elle le passait entre les différentes de l'auberge, à servir alcool et nourriture. Si par chance pour elle, certains clients parlaient le latin, d'autres ne parlaient que le celte. De plus, leurs fortes consommations d'alcools les rendaient encore moins facile à comprendre, et ce fut Télia qui se chargea principalement des commandes, ainsi que de l'encaissement.



Lirinah s'était rendu compte ce soir là, qu'il n'était pas si facile de changer de place: quand elle vivait au palais de l'Ouest, c'était elle qu'on servait. Après quatre heures de services, et deux coup de poing envoyés par Lirinah à deux clients ivres, qui eurent la mauvaise idée d'essayer d'avoir les mains baladeuses, l'auberge commença lentement à se vider. Certains avaient loués une chambres à l'auberge, mais les autres repartirent en ville. Complètement épuisé, Lirinah s’assit à une table et fut rejointe par Télia, qui apportait boisson et nourriture pour toute les deux. Tout en profitant de ce moment de détente, les deux jeunes filles reprirent leur discussion de l'après midi.

  • Dit moi, comment ça se fait que tant de personnes ici connaissaient le latin? Demanda Lirinah.

  • C'est tout à fait normal car toute la moitié Sud de l'île est sous le contrôle de l'empire romain, expliqua Télia. Et puis comme c'est actuellement le plus grand empire du monde, il est logique que tout commerçant ou diplomate soit en contacte avec Rome, et le latin s'en est retrouvé très répandu.

  • Pourtant il y a beaucoup de clients que j'ai vu ce soir qui ne le parle pas, répondit Lirinah.

  • C'est vrais, mais c'est principalement la vieille génération, poursuivit Télia. L'occupation romaine est assez récente, et la vieille génération refuse d'apprendre le latin, un reste d'hostilité envers les romains.

  • En tout cas, toi tu m'as l'air très à l'aise avec cette langue, insista Lirinah.

  • C'est vrais, mais toi comment connais tu si bien cette langue? s'étonna Télia.

  • Mes parents sont des marchands, ils me l'ont donc enseignés, menti Lirinah.

  • Je vois, et concernant ta tunique, qu'a t-elle de si spéciale pour que tu y tiennes tant? Demanda Télia.

  • Tu sais c'est une longue histoire, je risque surtout de t'ennuyer avec ça, répondit Lirinah.

  • N'essaye pas de te défiler, tu avais promis de m'expliquer l'histoire derrière cette tunique, répliqua Télia.

  • D'accord mais laisse moi juste un peu de temps, je ne sais pas par où commencer, expliqua Lirinah.



Afin de ne pas révéler son identité et ses origines sociales, Lirinah donna une version trafiqué de son histoire. Mais elle fit aussi cela pour éviter d'avoir à avouer certains passages intimes et gênant pour elle. Télia eu un large sourire en écoutant Lirinah, et lui répondit avec un air amusé:

  • Je vois, un cadeau d'un garçon que tu aime beaucoup. C'est normal que tu n'aime pas t'en séparé, mais tu devrait quand même le faire de temps en temps, question d'odeur et d'hygiène.

  • Mais je fait, c'est juste que je préfère la porter plutôt qu'une robe, répondit Lirinah.

  • Mais en écoutant ton histoire, beaucoup chose s'explique, comme ton côté bagarreuse, plaisanta Télia.

  • J'y suis pour rien! Répliqua Lirinah. C'est ces deux types saoul qui m'ont cherchés.

  • Je disait ça pour t'embêter, répondit Télia. J'en aurais fait autant à ta place, tu n'est pas la seule à savoir te battre.

  • J'aimerais bien voir ça, dit Lirinah avec curiosité.

  • Une autre fois si tu le veux bien, suggéra Télia. Je suis trop fatigué pour ça ce soir.

  • En parlant de ça, tu ne m'avais pas proposé un endroit pour dormir? Lui rappela Lirinah.

  • C'est vrais, mais en ce moment toute nos chambres ont été louées, s'excusa Télia. Mais j'ai demandé à mon père d'installer un deuxième lit dans ma chambre, j'espère que ça ne te dérange pas si on partage la même chambre?

  • Pas du tout, ça me conviendra très bien, répondit Lirinah. Et puis comme ça on va pourvoir continuer à discuter cette nuit.



Cependant, une fois à l'étage dans la chambre de Télia, la discussion fut de courte durée car toute les deux, épuisées, sombrèrent dans un profond sommeil. Lirinah fut la dernière des deux à s'endormir, mais avant cela elle fit le bilan de sa journée et en était très satisfaite: elle était arrivée dans un pays qu'elle ne connaissait pas, et s'y était fait une nouvelle amie. Tandis qu'elle s’endormit, elle rêva de Kendraff se demandait où il était, et ce qu'il pouvait bien faire.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>

Éditions Sharon Kena


Publicité


Elenya éditions


Éditions Mnémos


Éditions l'Atalante




© Fanfic Fr 2003 - 2017 / Mentions légales