Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Divers


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Faux mail Fanfic Fr
 par   - 1136 lectures  - 1 commentaire [15 juillet 2014 à 14:26:50]

Depuis quelques jours je vois revenir des courriels qui n'ont pas été envoyés à partir du serveur mail de Fanfic Fr, mais dans lesquels l'adresse de retour est bien la mienne.
Ces courriels n'ont pas de sujet, ce qui permet de les repérer assez facilement.

Ces mails sont envoyés à partir de comptes hotmail (piratés ou créés pour l'occasion) et ne contiennent qu'un lien se terminant par lifeset.php : NE CLIQUEZ PAS DESSUS !

SUPPRIMEZ ce message lorsque vous le recevez.

Merci.


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto, le Ne (Racine) Ultime Auteur: Ryuuketsu Vue: 4712
[Publiée le: 2011-11-14]    [Mise à Jour: 2011-11-18]
G  Signaler Action-Aventure Commentaires : 28
Description:
Naruto a un destin différent. Juste après le scellement du plus puissant des démons à queues en Naruto par son illustre père, le très puissant Yondaïme Hokage, la première personne à arriver sur les lieux fut Danzô Shimura, le Cracheur de feu de Konoha. N’ayant pas le choix et sentant la mort arriver, Minato et Kushina usèrent de leurs dernières forces pour arracher la promesse à Danzô d’élever leur fils comme le sien, de lui dire la vérité sur ses origines le moment opportun et d’un faire le Protecteur de Konoha. Puis ils décédèrent, laissant Naruto, seul, dans les mains de leur plus farouche opposant et ennemi, face à un avenir plus qu’incertain.
Que va-t-il lui arriver ? Danzô respectera-t-il sa promesse ? Ou alors passera-t-il outre et faire du jeune Naruto son arme pour conquérir le poste tant convoité d’Hokage ? Comment évoluera Naruto ?

Crédits:
Le cadre appartient à Masashi. Pour le reste, c'est un pur produit de mon imagination.
<< ( Préc )

Commenter: Evolution, huit ans après

Evolution, huit ans après

[10380 mots]
Publié le: 2011-11-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici le second chapitre. Je vais immé diatement vous prévenir que la publication du prochain chapitre souffrira d'un petit retard, tout comme pour mes autres fictions. J'ai pris du retard dans mon boulot et il me faut me rattraper .
Je ferai en sorte de ne pas vous faire trop attendre.
Bonne lecture.

« -Comment s’appelle-t-il Danzô-sama ? S’enquit Itsuki.

-Nuzun, il s’appelle Nuzun.

Danzô avait formé le nouveau nom du petit Naruto à partir de son véritable : Naruto UZUmaki Namikaze avait donné NUZUN. Mais il ne savait pas encore que le petit avait du sang Uchiha et Senju en lui, du moins pas encore. Mais il avait raison sur un point, étant donné que l’enfant avait en partie fusionné avec le démon Renard, Danzô avait conclu que la part Uzumaki avait supplanté la part Namikaze dans le génome de l’enfant et donc il sera plus porté sur les arts caractéristiques des Uzumaki tout en gardant les spécificités Namikaze.

Ainsi fut scellé le destin de Naruto Uzumaki Namikaze alias Nuzun. »

Pendant huit ans, Naruto Uzumaki Namikaze alias Nuzun vécut dans les entrailles des sous-sols de Konoha, protégé par le plus grand des hommes de l’ombre du pays du Feu, Danzô Shimura. Toute son éducation tant sociale que ninja a été prise en charge par cet homme ou alors par ses meilleurs éléments. Il faut dire qu’enseigner à Nuzun n’est pas donné à tout le monde tant celui-ci était une véritable éponge à connaissance et pour ne pas être dépasser par les événements, il en fallait des cracs, des experts.

En effet, tout comme à ses premières heures, le développement de Nuzun alias Naruto a été spectaculaire. Très tôt il a appris à marcher, à parler, à lire et à écrire sous l’émerveillement total de sa nourrice Itsuki, qui s’occupait de lui telle une mère. Mais très tôt elle a dû se séparer de lui pour ne pas qu’il devienne dépendant d’elle, selon Danzô. Mais rapidement il a dû revoir sa position tant la réaction de Naruto a été violente. En effet, après son premier anniversaire, une autre nourrice a été choisie pour remplacer Itsuki mais pour leur première rencontre, Naruto mordit au sang la main de cette dernière. Il faut dire que ses canines étaient un peu plus développées et plus longues que la normale, une autre conséquence de sa fusion partielle avec son bijuu. Au bout de la troisième remplaçante, Danzô fut obligé de faire revenir Itsuki pour la plus grande joie de celle-ci. Naruto fut aussi content, enfin il ne la mordit pas comme les autres. Il faut dire que le petit Naruto ne riait pas beaucoup non plus, et il était complexe et très difficile de connaitre son état d’âme. Seule Itsuki pouvait savoir quand il était content, quand il ne l’était pas, ou même quand il était contrarié. Même Danzô qui le visitait quotidiennement ne pouvait pas toujours le savoir. Naruto arborait toujours cette expression faciale qui pouvait faire peur. Rien ne se lisait sur son visage, ni dans ses yeux même si ceux-ci pouvait parfois montrer son intérêt pour telle ou telle chose.

Ce fut le cas un jour où Danzô le convoqua lui et sa nourrice dans son bureau. Naruto devait avoir quatre ans mais il avait déjà la taille d’un enfant de cinq ans et avait déjà commencé son apprentissage des arts Ninja depuis au moins deux années. En entrant dans le bureau, Naruto remarqua immédiatement les quatre anbus se dissimulant dans l’ombre des coins de la pièce. « Sûrement la garde rapprochée de Danzô-sama », se dit-il. Il ne s’en formalisa pas. Ils se mirent à genou devant le maître des lieux. Il faut dire que Naruto était un esprit brillant et vif même s’il n’était pas très communicatif. Il ne parlait jamais pour ne rien dire, il était souvent direct et faisait preuve d’une intelligence étonnante pour un enfant de son âge. En tout cas, Danzô avait fait en sorte qu’il reçoive la meilleure éducation possible. Ainsi, il apprenait l’art des bonnes manières, l’art du mensonge, celui de la séduction, et j’en passe.

Danzô le regarda pendant une poignée de secondes avant de prendre la parole.

-Si je vous ai fait venir tous les deux Nuzun, Itsuki, c’est pour vous mettre au courant des nouvelles directives. Nuzun, ta formation auprès d’Itsuki prend fin aujourd’hui. Il est temps que des personnes plus compétentes prennent ta formation en charge. Itsuki t’a enseigné les bases de toutes les disciplines de l’art shinobi. Il est temps que tu passes à un niveau supérieur. Tu n’as que cinq ans mais tu as déjà le niveau d’un bon Chuunin. Quant à toi Itsuki, tu vas entrer dans le service actif dès demain matin. Des questions Nuzun ?

-Une seule mais j’a aussi une demande, Danzô-sama. Naruto alias Nuzun parla d’une voix d’enfant mais sans intonation quelconque, elle n’était ni froide ni chaleureuse. Elle était juste… normale.

-Je t’écoute mon garçon, dit Danzô un début de sourire naissant sur ses lèvres.

-La suite de ma formation se fera-t-elle avec les autres élèves ou serai-je seule ? Et je voudrais plus d’ouvrage sur le Fuinjutsu.

Le sourire de Danzô grandit en remarquant que les yeux de l’enfant avaient brillé un instant quand il parlait de Fuinjutsu, démontrant clairement son intérêt particulier pour la question.

-Pour les sept ans à venir, tu seras seul mas au bout de cette période, je te mettrai dans une équipe avec deux de tes camarades et vous poursuivrai votre formation pendant un an. Pour ce qui est de ouvrages sur l’art des sceaux, il faudra voir cela avec tes formateurs mais je crois qu’il n’y aura pas de problèmes, n’est-ce pas ?

Danzô tourna son regard  vers les coins de la salle en terminant sa phrase. Aussitôt quatre personnes encapuchonnées et portant des masques sortirent de l’ombre, faisant sursauter Itsuki qui malgré sa formation au sein des Ne, ne les avait pas senti. Naruto par contre ne réagit pas, les ayant repéré à son entrée. Ils portaient des manteaux noirs sans motifs avec des capuchons relevés sur leurs têtes. Ils avaient aussi des masques tout noirs avec des inscriptions dessus, les kanji des chiffres un, deux, trois et quatre.

-Vous êtes mes nouveaux professeurs ? Je vous avais pris pour la garde rapprochée de Danzô-sama.

D’abord, le fait que Naruto n’ait pas réagit à leur apparition les avait déjà surpris mais ses paroles les surprirent encore plus. Alors il les avait repérés ?

-Hum, intéressant, commenta l’un d’eux, celui avec le masque avec le kanji deux. Oui nous sommes tes professeurs pour les années à venir. Je suis Ni, voici Sho, San et Yon, dit-il en désignant respectivement les possesseurs des masques avec le kanji des chiffres un, trois et quatre. Comme ça tu nous avais déjà repérés. Quand donc, jeune homme ?

-Dès que je suis entré dans le bureau senseï je vous ai senti, répondit-il simplement.

-Voilà qui est très intéressant, concéda Sho.

-Et très surprenant aussi, compléta Yon. Mais dis-moi, comment tu fais et qui te l’a appris ?

-Je ne sais pas, je crois que j’ai toujours su le faire. Déjà tout petit quand j’entrais dans une salle, mon esprit et mes sens en dressaient le plan avec tout ce qui s’y trouve. Je suis capable parfois quand je me concentre suffisamment de me déplacer dans toute la base les yeux fermés et de me repérer juste avec mon odorat et mon toucher. Je suis capable aussi de reconnaitre un chakra après ne l’avoir senti qu’une seule fois. Ainsi je peux affirmer que San-senseï et Ni-senseï sont venus espionner mon entrainement dix fois pendant les trois derniers mois. J’ai croisé Yon-senseï ici-même il y a un mois et je connais son visage. Par contre je n’ai jamais senti le chakra de Sho-senseï. Il est même bizarre. C’est la première fois que je ressens un tel chakra.

-Je vois, constata simplement Ni. Je crois que tu avais raison Danzô-san, je vais adorer enseigner à ce petit. Qu’en dites-vous, frères ?

-Je suis d’accord avec toi, accepta Sho avec amusement. Cependant pourquoi n’a-t-il pas aucune expression faciale ? Aurais-tu détruis ses sentiments Danzô ?

La question avait été posée sur un ton menaçant qui mit mal à l’aise Danzô et il grimaça. Naruto enregistra cette information dans un coin de son cerveau. Qui était vraiment ce Sho pour être craint même par Danzô ? Il se dit qu’il lui faudrait recueillir un maximum d’informations sur lui, juste au cas où. Il avait retenu depuis un certain temps que les personnes que craignaient Danzô ne vivaient pas très longtemps.

-Rien ne lui a été fait, il en a toujours été ainsi Sho-sama, répondit Itsuki d’une petite voix. Mais avec le temps vous reconnaitrez ses différentes expressions. Là par exemple, je vois qu’il est contrarié. Par quoi, je ne saurais le dire.

-Ah ah ah ah, fit Ni. Décidément j’aime ce bonhomme.

-Trèves de bavardages, et si nous commencions tout de suite ?

C’est sur cette intervention de Yon que la réunion se termina. Alors commença l’entrainement de Naruto qui dura sept ans sous la direction de Sho, Ni, San et Yon, des shinobis très puissants. Sous leur coupe, l’évolution du fils du Yondaïme Hokage fut fulgurante. Il faut dire qu’avec leurs méthodes et les capacités physiques et intellectuelles hors-normes de Naruto, il ne pouvait en être autrement. Les deux premières années, l’entrainement physique ne durait que huit heures par jour, la théorie occupait dix et le reste de la journée était laissé libre à notre jeune héros. Mais à partir de la troisième année, la théorie n’avait plus de place. L’entrainement physique prenait tout le temps. Il ne faisait que réviser la théorie déjà enseignée avant de procéder à la pratique.

La formation commença avec l’art du Taïjutsu et des différentes écoles de cette discipline des Arts Ninjas. Il fut couplé avec la maitrise optimale du chakra et par conséquence l’apprentissage de l’art des illusions, le Genjutsu. Au bout d’une année, Naruto adopta une nouvelle tenue : tout en noir avec un masque lui cachant le bas du visage ainsi que son nez (un peu à la Kakashi). Cela plut à ses professeurs et à Danzô. On ne voyait de lui que ses cheveux roux et jaunes et parfois ses yeux depuis que des mèches rousses en devenant plus longues tombaient devant le visage.

Il était assoiffé de connaissances et ses professeurs lui en donnaient. Au bout de trois ans, c’est-à dire à ses sept ans, il était aussi puissant que certains Jounins. Il était un peu moins puissant qu’Itachi Uchiha, prodige et héritier du puissant et fier clan Uchiha. Ce dernier venait à treize ans de prendre la direction de la deuxième division des forces spéciales Anbus de Konoha, faisant de lui le numéro deux des forces spéciales. Naruto l’avait déjà vu deux fois dans le bureau de Danzô mais il était sûr que celui-ci ne l’avait pas repéré mais Itachi oui. C’était même à leur deuxième rencontre que Naruto avait développé son Sharingan et avait fait la connaissance de Kyuubi.

C’était six mois auparavant, il prenait la pause de midi mais était resté dans la salle d’entrainement pour méditer. Il avait compris depuis longtemps qu’il était l’hôte du démon renard à neufs queues. Etant passionné de Fuinjutsu il avait lu tout ce qui s’y rapportait dans la bibliothèque de le Racine. Il avait même visité pendant plusieurs mois la bibliothèque de Konoha, de nuit bien évidemment, pour en savoir plus sur le sujet. Il maitrisait d’ailleurs la plupart des sceaux déjà à cinq ans. En plus avec sa méthode d’entrainement avec les clones, méthodes enseignées par Sho, il pouvait faire plusieurs choses à la fois. Ainsi il arrivait à envoyer des clones en dehors du repaire de la Racine pour « emprunter » des rouleaux de techniques dans la bibliothèque de Konoha. C’est ainsi qu’une nuit un de ses clones réussit à d’introduire dans la section interdite de la bibliothèque. Comme il arrivait naturellement à réprimer totalement son chakra, il était passé maître dans l’art d’espionner et de récolter des informations. Ainsi personne ne sut jamais qu’il faisait des escapades nocturnes, enfin ses clones. Personne sauf Sho qui le prévint un jour de faire attention de ne pas fourrer son nez où il ne fallait pas. Ce fut depuis ce jour qu’il entreprit sérieusement de fouiner dans la vie de Sho et de découvrir qui il était réellement. En trois ans, il avait réussi à voir les visages de San et Ni et recueillir des informations sur eux ;  mais malgré tous ses efforts, il n’était pas parvenu à avoir des renseignements sur Sho et cela le frustrait. Mais il ne désespérait pas, il avait encre quatre ans devant lui.

Ainsi donc au deuxième rendez-vous de Danzô et Itachi, Naruto le suivit discrètement. Le personnage d’Itachi l’intriguait. Il assista à la conversation entre deux des personnages les plus très puissants de Konoha. Ils avaient parlé d’une certaine organisation Akatsuki qui sévissait dans le monde shinobi. Elle ne constituait pas encore une menace pour Konoha mais elle devait être surveillée. Danzô lui demanda aussi des nouvelles de son clan, de son père Fugaku Uchiha, chef du clan du même nom et chef de la police. Itachi lui révéla qu’il se tenait tranquille ces derniers temps et ne râlaient plus trop à propos du fait que son clan était écarté délibérément depuis trop longtemps du pouvoir depuis le Hokage l’avait fait Jounin-Capitaine, à la place de Shikaku Nara, chef du clan Nara, clan des manipulateurs d’ombre. Ils discutèrent aussi des deux autres conseillers de l’Hokage, le troisième étant Danzô lui-même. Itachi lui rapporta que les deux conseillers ne faisaient plus trop confiance à Danzô depuis que celui-ci avait changé de politique vis-à-vis du Troisième Hokage après l’attaque du Kyuubi, juste après la mort du Yondaïme. Ils trouvaient louches que Danzô ne lorgne plus le poste de Hokage et qu’ainsi ils ne pouvaient plus se servir de lui pour mettre des bâtons dans les roues de Sarutobi Hiruzen, Sandaïme Hokage, qui pourtant avait été leur coéquipier pendant leur apprentissage ninja en tant que Genins. Danzô les trouvait répugnant et se reprocha d’avoir été longtemps, trop longtemps comme eux. Quand Itachi voulut savoir le pourquoi du revirement de Danzô, celui-ci n’eut comme répons qu’un sourire énigmatique de son interlocuteur.

Ce fut à cet instant précis qu’itachi se retourna brusquement et que Naruto croisa son regard. Il disparut aussitôt dans son ombre pour se retrouver dans sa chambre. Mais le mal avait été fait, ses yeux avaient croisé ceux du Sharingan. Aussitôt qu’il ressortit de son ombre, ses yeux commencèrent à le piquer. La douleur se fit de plus en plus forte mais il ne cria pas, pas un seul cri de douleur ne franchit ses lèvres. Au contraire, il se força à supporter la douleur comme le lui avait appris Ni-senseï. Au bout de cinq minutes la douleur dépassa la limite du supportable même pour lui, le plus résistant des ninjas de la Racine selon Danzô lui-même, et il gémit doucement. Bientôt la douleur disparut et il ouvrit lentement les yeux. Ce qu’il vit le surprit au plus haut point : en observant ses mains, il put voir son chakra circuler dans ses bras. Il se leva et alla dans sa salle de bain pour voir dans son miroir : il avait développé le Sharingan à trois tomoes. Comment était-ce possible ? Il ne put poursuivre ses interrogations car d’un coup il se sentit faible, très faible. La seconde d’après, il était évanoui dans sa salle de bain.

Il se retrouva dans un couloir avec des portes un peu partout. Il ouvrit la première porte à sa gauche et il vit une bibliothèque avec en gros caractère au-dessus le mot « Kenjutsu ». Il le ferma et ouvrit la porte suivante et lut « Toraken ». Il sut à cet instant qu’il se trouvait dans son esprit et comprit que ces portes étaient les accès aux endroits où son cerveau avait emmagasiné et compartimenté tout le savoir qu’il avait accumulé toutes ces années. Il méditait depuis des mois mais n’avait jamais réussi à arriver dans cette partie de son esprit. Il avait juste réussi à accéder à sa mémoire : dès lors il était capable de revivre ses souvenirs indéfiniment et les analyser. C’est ainsi qu’il put collecter certaines informations sur Sho, s’étant aperçu qu’il avait négligé des détails pendant qu’ils étaient ensemble. Il vit devant lui, au bout du couloir une porte qui l’intrigua du fait de la sensation qui s’en dégageait. Il se retrouva bientôt devant elle comme happée par elle. Pourtant il hésita à l’ouvrir. L ne sut pas pourquoi mais il présentait que ce qui était derrière cette porte était d’une importance capitale. Il finit par l’ouvrir et se retrouva dans une immense salle mal éclairée.

Il fit un pas à l’intérieur et la salle s’éclaira comme par enchantement. Il jeta un regard circulaire mais ne vit rien de particulier. Jetant un coup d’œil au plafond, il ne put le voir mais à la place, il y avait un ciel bleu nuit rempli de milliers d’étoiles. Il se sentit tout à coup apaisé sans savoir d’où venait cette sensation. C’est là qu’il aperçut les barreaux devant lui à une cinquantaine de mètres. Il avança et constata que le sol dur d’il y a un instant, était devenu un très joli champ de fleur. Il s’arrêta à dix mètres des barreaux et posa son regard sur les sceaux du dieu de la mort Shinigami-sama, le sceau du Shiki Fujin. Il essaya de voir au-delà des barreaux et adapta sa vision à la pénombre qui y régnait et identifia clairement un renard qui était assoupi. Il sut immédiatement qu’il était dans la prison du démon renard à neuf queues, le grand Kyuubi no Yohko. Il avait entendu des histoires sur lui, comme quoi il était un démon assoiffé de sang et de carnages. Il en avait lu aussi qui le décrivait comme un protecteur envoyé par les dieux sur terre. Mais il savait que dans ce monde rien ne pouvait être tout noir ou tout blanc. Et il allait avoir aujourd’hui la chance d’interroger le premier concerné en personne. Il savait que l’être derrière le sceau du Shiki Fujin pouvait le tuer d’un coup de patte mais il était serein, il n’avait pas peur. C’était étrange, c’était comme s’il l’avait connu toute sa vie.

Il se racla la gorge pour attirer l’attention du renard. Il réussit au troisième essai. Le renard remua alors une de ses queues et ouvrit l’œil gauche pour voir l’importun qui venait le déranger pendant sa sieste. Il reconnut de suite son hôte, le fils du Yondaïme Hokage, le Konoha no Kiiroi Senko et de Habanero la Sanglante. Il apprécia d’un œil connaisseur la puissance que dégageait l’enfant. Il ouvrit son second œil et releva la tête, sa prison s’illumina suite à ce geste et Naruto put l’observer dans toute son entièreté.

Naruto fut surprit par la beauté du renard. Il ne s’attendait vraiment pas à cela. Il était vraiment beau. Avec un pelage roux jaune, brillant d’un éclat doré, il était majestueux, même couché. Ses bouts de pattes étaient jaunes, ainsi que le bout de ses queues. Ses yeux étaient couleur d’or contrairement au rouge-sang dont on lui avait parlé. Naruto était littéralement hypnotisé par son regard. Et son chakra, il était tellement apaisant et réconfortant. Il se reprit brutalement en prenant conscience de l’être qu’il avait devant lui.

-Kyuubi-sama, salua-t-il en baissant la tête en signe de respect.

Le renard rit de cette marque de respect et apprécia.

-Te voilà enfin Naruto, dit-il de sa voix désincarnée.

Naruto fut très surpris du nom que le renard lui avait donné.

-Ainsi c’est Naruto mon prénom, je comprends maintenant d’où vient mon nom Nuzun. Je savais que mon prénom devait commencer par N. Et dire que je suis prénommé comme un ingrédient des ramens.

Le ton de Naruto était blasé. Lui qui s’était toujours appliqué à ne pas laisser transparaitre son humeur. De toute façon, ici il était à l’abri et en sécurité, il pouvait donc exprimé ses sentiments.

Le renard fronça les sourcils un instant en regardant son réceptacle changer d’expression rapidement. De la surprise, il était passé à la satisfaction avant d’arriver à l’ennui. Il ferma les yeux et les rouvrirent immédiatement. Ceux-ci brillèrent intensément. Puis ce fut tout son corps qui brilla et commença à rétrécir pour finalement laisser la place à une jeune femme à la chevelure rousse flamboyante et à la beauté époustouflante, habillée d’un kimono bleu qui lui allait à merveille. Elle se rapprocha des barreaux puis s’assit en face de ceux-ci et invita Naruto à approcher. Celui-ci le fit timidement mais reprit confiance en voyant le sourire de la femme devant lui.

-Vous êtes une femelle Kyuubi-sama ?

-Pas vraiment. Je n’ai pas de sexe défini, je peux prendre l’apparence d’un homme comme celle d’une femme mais j’avoue que je préfère être dans le corps d’une femme. Et appelle-moi Yura, c’est le prénom que m’a donné jadis un homme que j’appréciais beaucoup.

-D’accord Yura-sama. Vous avez vécu longtemps parmi les humains ? Il y a tellement d’histoires qui circulent sur vous que je ne sais plus quoi croire. Parlez-moi de vous, s’il vous plait.

-J’apprécie l’intérêt que tu portes à mon histoire mais ce sera pour une autre fois. Mais d’abord, quelle est cette histoire de Nuzun ? Qui t’a donné ce nom ?

-Pour dire la vérité je soupçonne Danzô-sama, l’homme qui m’a élevé de me cacher beaucoup de choses sur moi mais je n’ai jamais eu l’occasion de savoir quoi exactement avant de me lancer dans mes recherches. Tout ce que je savais c’est que j’étais orphelin depuis votre attaque sur Konoha. Danzô m’a raconté que mes parents étaient morts en vous affrontant mais il n’a pas voulu me dire qui ils étaient. J’ai essayé de fouiner mais il n’y a aucune trace de mon existence nulle part. En fait je le soupçonne d’avoir fait disparaître toute trace de mon existence puisque selon les registres des services de la maternité de l’hôpital de Konoha de cette période, exactement trente-deux enfants sont nés pendant les six mois précédents votre attaque sur Konoha. J’ai retrouvé la trace de tous ces enfants. C’est là que j’ai trouvé certains documents et rapports faisant état d’un accouchement ayant eu lieu en dehors du village le jour même de votre attaque mais il n’y a aucune trace de cet enfant. C’est même le seul document relatif à cet accouchement. Le plus surprenant c’est que ce document a été écrit de la main de la Sannin Tsunade Koichi Senju, Princesse des Limaces. Elle est très réputée dans le monde ninja comme étant la meilleure med-nin du pays du Feu et même du monde ninja. Si elle a écrit cela c’est que ce doit être vrai. C’est en creusant de ce côté-là que je suis tombé sur des échographies et autres rapports de visites médicales prénatales d’une certaine Kushina. Je n’ai pas pu lire le nom de famille. Les documents étaient en partie détruits par le temps. La partie de l’hôpital où je les ai trouvé a été laissé à l’abandon peu après l’incident. En les lisant j’ai eu l’impression qu’on avait voulu jeter un voile sur cette grossesse puisqu’apparemment cette femme avait un certain lien avec le Yondaïme Hokage. Je ne sais pas exactement quel lien mais ils étaient très proches. J’ai supposé que c’était sa sœur mais l’hypothèse le plus probable était que cette Kushina devait être la compagne du Yondaïme Hokage puisqu’il n’est écrit nulle part qu’il s’était marié. En fouillant du côté des archives dans la tour de l’Hokage, j’ai découvert qu’il y a eu à Konoha une rescapée du massacre du pays du Tourbillon du nom de Kushina Uzumaki. La suite a été occultée comme par hasard. J’ai réussi à défaire le sceau mais je n’ai rien appris de très intéressant. Beaucoup de pages ont été arrachés. Mais dans un coin d’une page, quelqu’un a griffonné le fait qu’elle aurait fait ses classes avec Minato Namikaze, futur Yondaïme Hokage. J’en ai donc conclu que Kushina Uzumaki était la compagne de Minato Namikaze, mais je n’arrivais pas à m’expliquer pourquoi le simple fait d’être la compagne de l’Hokage forçait à classifier sa grossesse. C’est en lisant des rapports de mission de cette Kushina que j’ai trouvé des similitudes entre ses aptitudes et les miennes, surtout le fait qu’elle était capable de matérialiser des chaines de chakra, aptitudes spécifiques aux Uzumaki. Il y avait aussi mes facilités avec le Fuinjutsu. J’ai alors compris que j’étais d’une manière ou d’une autre liée à elle, que j’étais un Uzumaki, surtout que j’avais des cheveux roux comme elle. Mais ce qui m’a mis la puce à l’oreille c’est une conversation que j’ai surpris entre les deux conseillers Koharu Utatane et Homura Mitokado. Ils parlaient du fait que Kushina était la dernière personne à avoir vu Mito Uzumaki la femme de Hashirama Senji Shodaïme Hokage vivante, qu’ils ne sauraient jamais où elle avait caché les richesses des Senju ; que celle-ci l’aurait sûrement révélé à Kushina avant de sceller le démon renard en elle. C’est là que j’ai compris que j’étais votre troisième réceptacle et que c’était parce Kushina-sama était votre réceptacle que sa grossesse avait été passé sous silence. J’ai compris à cet instant que j’étais le fils de Minato Namikaze Yondaïme Hokage et de Kushina Uzumaki. J’ai aussi compris que mon nom « Nuzun » était composé à partir de mon véritable nom : Uzumaki Namikaze. Mais je n’avais aucun moyen de savoir exactement quel était mon prénom véritable. Le seul qui le savait est Danzô mais je doute qu’il me le dise un jour.

Il se tut un instant pour regarder Yura dans les yeux. Ce qu’il y vit le fit rougir et détourner le regard. Il crut lire de l’admiration dans les yeux couleur or de son interlocutrice. Il n’était pas loin de la vérité en fait. Yura était impressionné par les capacités d’analyse et de déduction de son hôte. Elle doutait être capable de pareil exploit. Elle les regardait admirative.

-Waouh ? Ce fut tout ce qu’elle put dire. Tu m’épates gamin.

-Merci, murmura ce dernier, le rouge aux joues.

Se faire complimenter par une beauté pareille ne se produisait pas tous les jours. Il en était content. Il était vraiment heureux. Il se rendit compte qu’il n’avait jamais ressenti ce genre de sensations auparavant, même avec Itsuki. Il aimait ce genre de sensation.

-Je suis impressionné que tu aies pu découvrir ton ascendance tout seul. Mais dis-moi, tu n’as que sept ans, comment as-tu faire toutes ces recherches en plus de tous tes entrainements ?

-En fait depuis mes quatre ans, le suis une formation avec quatre senseïs et l’un d’eux m’a appris le multiclonage pour accélérer mon apprentissage, ce qui au vu de ma réserve colossale de chakra s’est révélée être une méthode adaptée pour moi. De ce fait je suis capable de maintenir une centaine de clones pendant une semaine non-stop. Enfin c’est ce que je leur ai fait croire. En vérité je peux utiliser deux cent clones pendant deux semaines avant de m’écrouler de fatigue. Ce qui associé au fait que grâce à vous je peux réfréner complètement mon cakra ainsi que mes clones, je peux passer inaperçu n’importe où. Grâce à cela j’ai eu accès à de nombreux secrets qui me donneront un certain avantage en cas de problème.

-J’aime cette mentalité mon garçon. Autre chose, comment as-tu atterri ici ? Tu aurais dû en être incapable à moins d’un traumatisme violent.

-En fait, j’ai éveillé mon Sharingan. Juste après je me suis évanoui et je me suis retrouvé dans le couloir et je suis entré.

-Je vois. Tu es malgré tout très puissant pour ton âge, tu aurais dû éveiller cette pupille depuis longtemps déjà. Pourquoi seulement maintenant ?

Elle parla plus pour elle-même que pour Naruto.

-C’est après avoir croisé le regard d’un Uchiha que ma pupille s’est éveillée, lui révéla Naruto.

-Ah, je comprends maintenant, tout comme lui ta pupille est spéciale.

-Euh, comme qui ?

-Ce serait trop long à raconter alors je vais directement te montrer, dit Yura en tendant son index droit vers le front de Naruto.

-Je comprends maintenant d’où me viennent mes griffes, la taquina Naruto en voyant ses griffes à elle. Elle sourit à sa pique mais ne releva pas.

Le bout de sa griffe brilla d’un éclat rouge avant le contact. Au moment où son doigt ou plutôt la griffe toucha le front de Naruto, celui-ci vit la rencontre entre Kyuubi et le Rikudô Sennin. Il le vécut comme s’il avait été là. La vision s’estompa bientôt et il regardait Yura les yeux écarquillés de surprise et bonheur. Yura lui souriait gentiment.

Mais bientôt le visage de Naruto se crispa quand une douleur semblable à celle qu’il avait connue avec l’éveil de son Sharingan mais en plus exacerbée assaillit de nouveau ses yeux. Il s’écroula immédiatement à terre devant les barreaux et cria sa douleur. Il plaqua ses mains sur ses yeux d’où coulait du sang. Yura sut qu’il était en train d’éveiller la pupille du Sage des Six Chemins, le Rinnegan. Elle se baissa alors et commença à murmurer des paroles d’encouragement à son hôte. Au paroxysme de la douleur, un souvenir s’imposa à Naruto : il se voyait parler avec le Rikudô Sennin mais il avait tellement mal qu’il ne pouvait de focaliser sur la discussion. Le souvenir s’effaça au bout d’une minute, et avec lui la douleur.

Naruto se releva péniblement les yeux fermés et se rassit devant Yura. Elle lui demanda avec douceur d’ouvrir les yeux, ce qu’il fit.

Elle fut surprise de l’apparence de la pupille de Naruto. La pupille du Sage des Six Chemins ne ressemblait pas à cela, enfin selon ses souvenirs. Naruto ne comprenait pas la réaction de Yura. Mais avant qu’il ne l’interroge, elle matérialisa un miroir avec son chakra et le lui présenta. Il eut la même réaction qu’elle, c’est-à-dire tête de poisson fraichement péché. La pupille qu’il avait devant lui était différente de celle du Rikudô Sennin. Au lieu de six cercles, il en avait sept et au lieu de trois tomoes il y en avait six, le tout  sur fond bleu. Quelle était cette forme du Rinnegan ? C’est alors que Yura se souvint des mots du Rikudô Sennin.

« -Bien maintenant, il y a certaines choses que tu dois savoir sur ton réceptacle. Si je suis apparu seulement maintenant, ce n’est pas par hasard. Cet enfant est de ma descendance directe, et c’est la première fois que toutes les parties autrefois séparées de mon véritable pouvoir se retrouve dans un même corps, le pouvoir du plus puissant des êtres qui aient jamais foulé cette terre. »

Serait-ce la pupille du Juubi ? Comment est-ce possible ? La seule explication serait que le Rikudô Sennin a affronté le Juubi avant d’engendrer sa progéniture. C’était la seule explication possible. Mais il fut sorti de ses pensées par une régression de la pupille. D’abord les cercles du Rinnegan disparurent puis finalement ce fut au tour des tomoes noirs du Sharingan de disparaître. Le fond bleu rétrécit pour reformer l’iris bleu azur et la pupille fendue héritée de Kyuubi.

-Pourquoi mon Rinnegan avait cette forme Yura-sama ? Elle est différente de celle du Sage des Six Chemins ?

-C’est parce que tu n’as pas les Rinnegan mais un Dôjutsu encore plus puissant, le Juugan.

-Je suppose que vous m’apprendrez à bien l’en servir ? Quand commençons-nous Yura-sama ?

-Tout doux mon petit, tempéra Yura. Il faut aller étape par étape. Tu dois d’abord apprendre à utiliser le Sharingan, puis ce sera au tour du Rinnegan et enfin leur association le Juugan. Mais en attendant…

Mais elle fut interrompue par une sensation bizarre, ressemblant à une gêne profonde. Ce fut Naruto qui identifia le problème.

-Quelqu’un a pénétré dans mon périmètre, je dois vous laisser Yura-sama, dit Naruto précipitamment avant de disparaitre.

Dans la chambre de Naruto ou plutôt dans sa salle de bain, Itachi venait d‘entrer et se tenait à un mètre du corps de Naruto. Au moment où il se baissa pour voir comment il allait, il se retrouva avec un kunaï sous la gorge, arme tenue par un clone que venait de créer Naruto et qui était arrivé derrière. Itachi fur surpris, il n’avait pas senti arriver le clone, d’autant plus que le corps devant lui n’avait pas bougé. Comment avait-il fait pour créer ce clone sans qu’il ne le sache ? Itachi était agréablement surpris. Il se remit doucement debout et s’écarta du corps de Naruto, l’original qui se releva Sharingan activé. Itachi écarquilla les yeux quand il croisa son regard. Un Uchiha roux ? Du jamais vu de toute l’histoire de Konoha. Qui était ce jeune homme ? Il ne se dégageait de lui aucune goutte de chakra mais Itachi pouvait ressentir la puissance que possédait ce garçon d’ peine sept ans. Il devait avoir le même âge que son petit frère Sasuke.

-Qui es-tu ? demanda-t-il simplement de sa voix monocorde, le visage ayant retrouvé son impassibilité.

-Nuzun, et vous devez être Itachi-sama. Ravis de vous rencontrer, salua-t-il en baissant la tête en signe de respect.

-Ravi de te rencontrer aussi Nuzun-kun, mais appelle-moi simplement Itachi.

-Comme vous voudrez, Itachi-san.

-Es-tu un Uchiha ?

-Pas à ma connaissance.

-…

-Je suis un orphelin du 10 Octobre que Danzô-sama a recueilli, mentit-il. Je ne sais pas non plus comment c’est possible mais c’est arrivé tout à l’heure quand j’ai croisé votre regard.

-Et il est déjà complet ? Voilà qui est fort rare. Je suppose que tu ne sais pas quelles sont ses caractéristiques ni comment on l’utilise.

-J’en connais un peu grâce aux livres que j’ai lu à ce propos mais en gros non.

-Viens, je vais t’en parler.

Et ils s’assirent sur le lit de Naruto pour parler. Itachi lui-même ne savait pas vraiment pourquoi il faisait cela mais il sentait que c’était la bonne chose à faire. Mais une chose l’intriguait vraiment et il voulait en avoir le cœur net.

-Avant de commencer, dis-moi comment as-tu fait pour créer le clone de tout à l’heure ?

-J’utilise tellement la technique du Kage Bunshin que je me suis aperçu un jour que je suis arrivé à le faire sans signe. La première fois, c’était involontaire. Mais une fois que je m’en suis rendu compte, j’ai travaillé dessus et voilà le résultat. Mais tout à l’heure c’était une autre version du clone de l’ombre. J’ai utilisé la technique du guerrier de l’ombre, le Kagemusha. Je me suis détaché de mon ombre dès que je vous ai senti entrer dans mon périmètre. C’est mon ombre qui s’est matérialisé et vous a menacé.

-Très intéressant, et moi qui croyait être encore le seul à utiliser cette technique. Bien maintenant parlons Sharingan.

Et pendant deux heures, ils parlèrent du Sharingan, de ses pouvoirs, de son utilisation en termes de Ninjutsu, Taïjutsu et surtout en Genjutsu, Itachi étant un expert en la matière. Itachi lui parla aussi des limites du Sharingan face aux Kekkei Genkai.

-Bon je crois que nous avons fait le tour de la question, entraine-toi rigoureusement et envoie-moi un clone si tu as des questions supplémentaires. Tu me trouveras tous les dimanches à minuit sur la falaise des Hokage sauf si je suis en mission. N’en parle surtout pas à Danzô-sama ni à tes senseïs, laisse-les le découvrir eux-mêmes.

-Merci Itachi-senseï.

Cette appellation fit tiquer Itachi, il ne s’y attendait pas du tout. Il se contenta de sourire avant de sortir. Ils ne s’étaient pas vus les six mois qui suivirent.

Six mois donc après leur premier entretien, Itachi revint voir Danzô un samedi soir. Naruto se trouvait déjà avec Danzô avant son arrivée, mais cette fois-ci il aurait aimé ne pas être là. Pendant cette période Naruto s’était entrainé en cachette sur son Sharingan et l’a parfaitement maîtrisé au bout de cette période. Il pouvait maintenant plonger quiconque dans un très puissant Genjutsu. Il avait remarqué que son Sharingan lui permettait aussi de manipuler les gens, enfin leur esprit. Outre le pouvoir d’hypnose, son Sharingan avait un pouvoir de suggestion : il pouvait faire faire aux gens ce qu’il voulait que ceux-ci fassent tout en leur faisant croire que c’étaient des idées à eux. Ainsi personne ne soupçonnerait jamais une manipulation. Il discuta de ce pouvoir avec Yura qui lui répondit que ce pouvoir devait être lié à son Rinnegan. Il avait aussi commencé à s’entrainé avec Yura sur son Rinnegan, en accord avec les souvenirs implanté en celle-ci par le Sage des Six Chemins. Il faut préciser aussi que depuis leur rencontre, leur relation avait évolué et on pouvait voir souvent à travers le masque de Naruto des rictus ressemblant à des sourires. Naruto et Yura pouvait maintenant discuter même s’il était éveillé, signe que leur taux de synchronisation augmentait au fur et à mesure que Naruto devenait puissant. Naruto se savait maintenant aussi puissant qu’Itachi sinon plus. Même ses professeurs le lui avaient dit. Ses professeurs et même Danzô avait remarqué sa montée en puissance, plus rapide que d’ordinaire, mais ne dirent rien. Ils se contentèrent de le surveiller de plus près. A seulement huit ans, Naruto était devenu l’un des plus puissants ninjas de la Racine. Et avec l’expérience qu’il ne cessait d’accumuler avec ses missions à l’intérieur du village comme à l’extérieur, c’était certain qu’il deviendrait encore plus puissant.

Il avait donc été convoqué par Danzô qui lui annonça qu’il allait avoir une énième mission d’assassinat avec son senseï Yon, dans Ame no Kuni. Il devait rejoindre son professeur à la porte du village à minuit pour le départ, le reste des informations devant lui être donné par celui-ci. Cela faisait déjà deux ans années qu’il accomplissait ce genre de mission. Il était même doué pour ça, les assassinats en silence. Il était propre, méthodique et méticuleux. Il faisait preuve d’imagination et d’originalité. C’est ainsi qu’il fit naître la légende d’un criminel, un tueur en série qui signait ses crimes par un origami, conformément à une légende. Selon la légende, un célèbre bandit vécut des centaines d’années auparavant. Celui-ci tuait ses victimes puis laissait des origamis sur place. Personne ne savait pourquoi mais les spéculations furent nombreuses. Naruto eut cette idée lors d’une mission d’assassinat qui ne devait pas ressembler à un assassinat. Au lieu de déguiser le meurtre en accident, Naruto décida de faire revivre la légende. Cela fit rire Ni, celui qui l’accompagnait pour ladite mission. Il faut dire que même s’il était toujours accompagné, c’était Naruto qui accomplissait seul les missions, ses accompagnateurs se contentant d’observer et de prendre des notes pour son amélioration.

Il discutait donc de la mission avec Danzô quand Itachi débarqua sans s’être fait annoncé. Quand Naruto croisa son Sharingan activé, il sut que quelque chose n’allait pas. Et c’était pire que ce qu’il avait cru. Itachi n’attendit pas qu’il sorte et commença à parler, il fit même semblant de ne pas le connaître. Naruto fit de même.

-Que me vaut l’honneur de ta visite, commença Danzô sur une note ironique. Itachi ne releva pas. Il avait son visage impassible mais Naruto sentit qu’il était tendu et stressé.

-Les choses s’aggravent de plus en plus depuis la mort de Sishui. Je me demande comment vous avez fait pour convaincre mon père de vous greffer son œil droit.

Danzô tiqua, il ne savait pas qu’Itachi le savait. Pourtant il ne pouvait pas être au courant puisqu’il était en mission quand l’opération s’est déroulée. Naruto lui savait étant donné que tout s’était passé dans les sous-sols de Konoha, dans la base de la Racine. Et rares étaient les choses dont il n’était pas au courant au sein de cette base. Il avait pour cela mis en place un réseau de sceaux complexes de détection et d’espionnage dans toute la base. Etant relié à ces sceaux, il savait tout ce qui se passait. Il en avait même mis dans le bureau de Danzô. Yura lui avait conseillé de ne faire confiance à personne et d’espionner tout le monde. Il avait donc mit un de ses sceaux dans e bureau de l’Hokage, ainsi que dans la salle de réunion du conseil.

-Je vois, se contenta de dire Danzô, son visage ayant retrouvé sa neutralité. Mais Naruto savait qu’il était contrarié.

-Ils me mettent de plus en plus à l’écart, ils font des réunions sans m’inviter. Ils me soupçonnent de l’avoir tué.

-Ce qui est vrai, n’est-ce pas ?

-Vous savez tout comme moi qu’il était manipulé, mais par qui je ne le sais pas encore. Et le pire c’est que mon père a recommencé à critiquer encore plus qu’avant l’Hokage. Mais cette fois-ci il est allé encore plus loin, il a publiquement remis en cause l’autorité de Sandaïme-sama.

-C’est grave en effet, que penses-tu de tout ça Nuzun ? Ah oui, je n’ai pas fait les présentations. Itachi je te présente Nuzun un de mes meilleurs éléments.

-Itachi-sama, salua respectueusement Naruto.

-Nuzun, j’ai entendu parler de toi et de tes exploits, répondit Itachi.

-J’en suis honoré. J’ai une question cependant. Ne devriez-vous pas porter votre masque en arrivant ici ? Après tout vous êtes une figure célèbre à Konoha.

-Je viens toujours sous un puissant Genjutsu, seules les six personnes présentes dans ce bureau savent qui je suis réellement.

Naruto remarqua cependant que lui, il l’avait toujours vu son visage. N’était-il pas affecté par les Genjutsus ? Pourtant Sho-senseï qui lui avait enseigné l’art des illusions avait pu le plonger dans une de ses illusions pour lui montrer comment ça fonctionnait. A bien y repenser, il était toujours le seul à pouvoir le faire et il était aussi le seul qui lui enseignait cet art. Il devait rapidement en parler avec Yura.

-J’ai entendu tes pensées gamin, et je pense qu’il possède un Dôjutsu lui aussi. A toi de savoir lequel pour ‘entrainer à lui résister.

La voix rauque et douce de Yura résonna dans sa tête, preuve qu’elle suivait la conversation tout comme lui.

-Pour en revenir donc au comportement de votre père Itachi-sama, je crois être arrivé à la conclusion qu’il est lui aussi manipuler d’une manière ou d’une autre et ce par la même personne ayant manipulé votre cousin. Mais étant donné qu’il n’est pas facile de manipuler des personnes aussi puissantes et de surcroit possédant le Sharingan, je ne vois qu’une seule explication : le manipulateur possède aussi un Dôjutsu assez puissant pour affecter leurs pupilles. Etant donné qu’il n’existe que trois pupilles pouvant affecter le Sharingan, les possibles coupables sont aussi peu nombreux. Il n’existe à ce jour aucun possesseur connu du Rinnegan le Dôjutsu du Sage des Six Chemins ni du Kiegan l’œil doré, il ne reste plus que le Sharingan lui-même. Mais je doute que quelqu’un d’aussi puissant ait pu passer sous les radars aussi longtemps sans que personne ne le remarque, même si c’est possible. Mais je pense plutôt que c’est quelqu’un qui s’est fait passer pour mort pour mieux opérer dans l’ombre. Avez-vous une idée de qui cela pourrait être Itachi-sama ?

Itachi le regardait les yeux écarquillés de surprise face à la vivacité d’esprit et à l’intelligence non feinte du garçon devant lui. La première fois qu’il l’avait repéré l’espionner, il s’était dit que le garçon devait être spécial pour être capable d’échapper à ses sens. Il fut tout autant surpris quand il vit le Sharingan dans ses yeux. Mais là, c’était le comble. Il mit alors cinq secondes avant de répondre. Danzô le regardait amusé par sa réaction. Naruto quant à lui réfléchissait à la réaction de Danzô à son évocation du Kiegan : il avait un peu sursauté et avait jeté un coup d’œil à l’angle du bureau où se dissimulait Sho, son professeur de Genjutsu. Serait-il détenteur du Kiegan ? Seule explication logique au comportement de Danzô. Il se promit d’approfondir ses recherches en ce sens.

-Aucun nom ne me vient à l’esprit, avoua Itachi le sortant de ses réflexions. Personne à ma connaissance n’a réussi pareil subterfuge. Tous les corps des membres de notre clan tombé au combat ont toujours été rapatriés et c’était les vrai corps. Personne n’a jamais déserté non plus. Le seule dont le corps n’a jamais été retrouvé est…

-Uchiha Madara, le coupa Naruto. Le seul Uchiha à avoir jamais possédé le Mangekyo Sharingan Eternel.

Itachi fur encore choqué par les connaissances de Nuzun. Décidément ce garçon l’intriguait au plus haut point. Il commençait à naître dans son esprit l’envie irrépressible de se battre contre lui. Mais le moment n’est pas encore au défi.

-Vraiment impressionnant ce petit, n’est-ce pas ? dit Ni en sortant de l’ombre, ainsi que ses trois autres collègues.

-Ca en devient gênant, commenta Sho à son tour.

-Toujours aussi grognon toi, dit à son tour San. Tu es juste inquiet qu’il découvre ton identité comme avec nous trois Sho.

-Pardon ? S’étrangla Danzô.

-Pour quelqu’un qui est censé diriger la Racine, tu sembles ne pas être au courant de beaucoup de choses, le railla Sho.

-De quoi vous parlez ? Gronda Danzô.

-Tu ne connais même pas l’étendue de la force de ta recrue, Danzô-san ?

-…

Danzô ne savait plus quoi dire tant il était surprit.

-Quel est son niveau selon toi Sho ? Bredouilla-t-il en dardant sur Naruto un regard contrarié.

-Je suis aussi puissant sinon un peu plus que Kakashi Hatake, le ninja copieur, le commandant de la troisième division de l’Anbu régulière, mentit Naruto sous le rire de Sho qui savait qu’il mentait ? Il ne dit rien cependant.

Itachi était encore agréablement surpris, Konoha possédait de telles ressources dans l’ombre ? Il se demandait si l’Hokage le savait ? Il en doutait.

-Tu devrais lui montrer tes yeux, ce n’est pas bien de lui cacher ce genre de choses, même si je dois avouer que tu as été particulièrement habile à ce propos, ria Ni même si on sentait une once de reproche dans ses dires.

Danzô eut la surprise de sa vie quand Naruto releva les cheveux qui tombaient devant ses yeux pour lui montrer le Sharingan complet à trois tomoes. Il en tomba des nues quand Itachi reprit la parole.

-Tu les maitrise totalement je suppose.

-Vos conseils m’ont beaucoup aidé Itachi-senseï, remercia Naruto.

Danzô réalisa qu’il était le dernier à être au courant, il en était frustré.

-Me cacherais-tu autre chose Nuzun ? Menaça-t-il.

-Rien, par contre je crois savoir que vous, vous me cachez quelque chose sur mes origines.

La voix de Naruto était un peu plus froide que d’habitude, ce qui mit Danzô mal à l’aise et fit hausser un sourcil à Itachi.

-Je n’ai rien de plus à dire que ce que je t’ai déjà dit. Néanmoins j’ai diligenté une enquête en ce sens. Je te dirai ce qui en sortira.

-Pas besoin Danzô-sama, je sais déjà ce que j’ai besoin de savoir sur mes origines. J’aurais pu revendiquer mon héritage depuis plus d’un an maintenant mais à quoi bon.

-Comme je le soupçonnais, tu connais ton ascendance, n’est-ce pas ? Demanda Ni.

-Exact senseï, répondit simplement Naruto. Néanmoins je préfère garder Nuzun comme prénom. Il est dans mon intérêt que le monde ne connaisse pas mon existence, enfin pour le moment.

-Et pour ta condition ?

-Je l’ai déjà rencontré et je préfère ne pas m’étendre sur le sujet si cela ne vous gêne pas senseï. Notre relation n’a pas d’avenir pour le moment.

-J’imagine bien, commenta Sho en riant.

-Je vois, dit simplement Danzô. Et que comptes-tu faire maintenant ?

-Rien d’autre que ce qui a été prévu, je n’ai pas encore terminé mon entrainement auprès de mes senseïs. Il me reste beaucoup à apprendre et en plus je dois apprendre à contrôler mon autre pouvoir.

-Tu me rassures, j’aurais été contrarié si cela n’était pas le cas, dit Danzô sur un ton qui se voulait intimidant.

-Tu ne devrais pas le menacer tu sais, dit Sho en regardant Danzô dans les yeux.

-Vous savez, au début je me suis demandé pourquoi vous n’aviez pas placé les mêmes sceaux sur moi que pour mes camarades. J’ai compris plus tard que vous ne le pouviez pas, tout simplement parce que tôt ou tard j’aurais trouvé un moyen de les défaire et j’aurais commencé à nourris des envies de rébellion, et cela ne devait jamais arriver. Alors vous décider de me mettre sous la tutelle de personnes assez puissantes pour me maitriser juste au cas où. Mais ce que vous n’aviez pas prévu c’est que vous ne pouviez pas les contrôler comme vous voulez. Ils sont certes avec vous mais sont en même temps un peu trop indépendant à votre goût et contestait un peu trop vos décisions. Mais vous avez décidé de vous contenter de cela. Et c’est à ce moment que vous avez commencé à vous intéresser de plus près à Itachi-senseï. Vous avez su jouer sur sa loyauté indéfectible pour le village et aussi sur le fait qu’il n’aimait vraiment pas la fierté mal placée et l’arrogance de son clan pour vous approcher de lui. Mais pourtant il était trop loyal envers l’Hokage pour le faire entre dans les rangs de la Racine. Mais puisque vous avez revu votre point de vue vis-à-vis de la politique menée par l’Hokage, cela ne vous dérangeait pas trop puisque vous saviez qu’il détruirait son clan si celui-ci représentait une menace pour la stabilité et la sécurité du village. Mais je ne savais pas quel était mon rôle à moi dans tout ça. Il m’est venu à l’idée que vous vouliez m’utiliser pour prendre le pouvoir à la tête de Konoha. Heureusement rien dans votre comportement n’a confirmé cette hypothèse, sinon vous seriez déjà mort et enterré.

Tout le monde fut surpris par sa dernière phrase. Mais les réactions furent toutes diverses.

Itachi, Yon et San sursautèrent à cette déclaration. Ils n’arrivaient pas à en croire leurs oreilles. Il avait envisagé de tuer le chef de la Racine si celui-ci voulait l’utiliser pour prendre le pouvoir ?

Quant à Sho et Ni, ils éclatèrent de rire pendant que Danzô s’était levé de son siège, furieux contre son protégé.

-Calmez-vous Danzô-sama, je suis à vos ordres et le serai toujours. Mais comme vous me l’avez toujours enseigné, nous sommes la Racine, racine qui s’enfouit profondément dans la terre pour consolider et maintenir debout l’arbre ancestral qu’est Konoha. Notre rôle est d’éliminer toute menace qu’elle soit intérieure ou extérieure au village. Nous étouffons dans l’œuf toute menace envers le village. Dans cette même optique si jamais la racine qui doit consolider et maintenir debout Konoha venait à pourrir et à menacer de faire tomber ce même arbre, il est de notre devoir de le couper et de le détruire. C’est dans le même sens que je vous préviens Itachi-senseï, si jamais votre clan devient une menace, nous nous chargerons de l’éradiquer.

Un silence accueilli cette déclaration. Il n’y a avait rien à dire de plus. Danzô était bouche-bée. Il avait l’impression de se voir plus jeune, beaucoup plus jeune, juste après la mort de Nidaïme Hokage : celui qui l’avait mis à la tête de la Racine.

Ils étaient tous admiratifs de la loyauté de Naruto envers son village. Il ne prenait pas de partie, ni celui de Danzô ni celui de l’Hokage. Juste loyal envers son village, village qui ne connaissait même pas son existence. Ils admiraient sa volonté.

-Ça c’est ce que Shodaïme-sama a appelé la Volonté de Feu, dit tout simplement Sho, redevenu sérieux.

-Merci senseï.

Un nouveau silence s’installa.

-En tout cas, je crois que Nuzun a raison à propos d’Uchiha Madara, déclara Sho en surprenant tout le monde. Cette nuit-là, pendant le combat de Yondaïme-sama avec Kyuubi, plusieurs d’entre nous ont remarqué les yeux du Kyuubi. Ils avaient l’apparence du Sharingan à trois branches mais dans le feu de l’action, personne n’y avait prêté attention. Et puis il y avait aussi le fait que le Kyuubi était soudainement apparu dans Konoha comme s’il avait été invoqué. Ce fut la même chose à la Vallée de la Fin pendant le combat entre Madara et Shodaïme-sama.

Tous enregistrèrent cette information comme une bombe. Tous sauf Naruto qui, lui, savait depuis longtemps ce qui s’était passé, Yura lui ayant raconté ses différentes rencontres avec le Sharingan de Madara : à la Vallée de la Fin puis à sa naissance. Il savait qui était Madara et s’entraina durement pour le défaire le moment venu.

-Comment est-ce possible ? Il aurait plus de cent cinquante ans aujourd’hui ? Commenta Yon.

-On n’en est pas encore sûr, rassura Itachi. Il s’est éveillé à la forme ultime du Sharingan, qui sait quels pouvoirs il possédait. C’est fort possible en tout cas, concéda-t-il.

-Que faisons-nous maintenant Danzô-sama ?

-Nous allons tous y réfléchir sérieusement et on se retrouve ici dans une semaine sauf urgence, proposa-t-il. Ne mets pas pour le moment Hiruzen-sama au courant, il nous faut être sûr de ce que nous allons faire d’abord, continua-t-il à l’intention d’Itachi.

-Autre chose aussi, l’Akatsuki m’a contacté hier quand je revenais de mission, lâcha Itachi.

-C’est moi ou c’est juste trop de coïncidences ? Questionna Naruto.

Ils tournèrent leur regard vers lui, comme pour lui demander de poursuivre son idée.

-Je trouve que les événements se suivent de trop près pour que ce soit normal, reprit Naruto en se tournant vers Itachi. D’abord Shisui votre cousin et meilleur ami vous attaque sans raison et nous supposons qu’il était manipulé. Vous vous défendez, il meurt et vous avez le Mangekyo Sharingan par la même occasion.

Itachi écarquilla les yeux. Décidément ce Nuzun en savait trop pour sa santé et sa sécurité. Il deviendrait une menace à ce rythme. Naruto passa outre sa réaction et continua sur sa lancée.

-Juste après votre père qui ces derniers temps était satisfait par son poste de Jounin-Capitaine en plus d’être le Chef de le Police, recommence sans raison apparente à vouloir plus de pouvoir et est allé jusqu’à remettre en cause l’autorité de l’Hokage. Et comme par hasard l’Akatsuki vous contacte au même moment. Je parie que pour les rejoindre vous devez faire vos preuves et je parie que l’extermination de votre clan en entier a été exigée.

Itachi ne put rien répondre devant tant de perspicacité. Les autres comprirent alors que l’analyse de Nuzun était juste. Danzô se dit qu’il devait tout faire pour garder un prodige tel le fils l’Eclair Jaune auprès de lui.

-Madara veut donc se débarrasser de son clan, mais dans quel but ? S’interrogea San.

-Il écarte toute chose pouvant le menacer à l’avenir, il veut affaiblir Konoha le plus possible. Vu qu’il ne peut plus avoir accès au Kyuubi ce dernier ayant été emporté dans la mort par Yondaïme-sama, il ne lui reste plus que cette alternative.

-Je suis d’accord avec votre analyse mais je crois qu’on peut jeter le masque en ce qui concerne la nature de Nuzun, n’est-ce pas ? Demanda Itachi un sourire moqueur aux lèvres. Nuzun est le Jinchuriki de Kyuubi, non ?

-Exact, comment l’avez-vous deviné ? Lui demanda Naruto.

-D’abord les caractéristiques physiques telles les yeux et les griffes à la place des ongles, mais ce qui m’a le plus renseigné, c’est tes paroles de tout à l’heure sur le fait d’être utilisé pour conquérir le pouvoir et aussi ton chakra. Il a presque la même signature que les invocations de type félin, un peu sauvage.

-Bonne analyse senseï, désolé mais je ne pouvais pas vous le dire.

-Ce n’est rien, termina Itachi.

-Bien si c’est tout, j’aimerais avec votre permission Danzô-sama, retourner me préparer pour ma mission.

-Tu peux disposer, lui permit celui-ci.

Et ils le regardèrent tous sortir lentement du bureau. Itachi le suivit immédiatement en ayant enclenché son illusion protectrice et le rejoignit dans sa chambre.

Ils s’assirent et se regardèrent pendant quelques secondes. Itachi sortit de sa veste un parchemin qu’il tendit à Naruto. Celui-ci le prit, le déroula et lut ce qui y était inscrit. Il écarquilla les yeux sous la surprise. Il composa immédiatement une trentaine de signes à une vitesse telle qu’Itachi ne put les voir distinctement.

-Fuinjutsu : Dimension de l’exil.

Tout à coup ils se retrouvèrent tous les deux dans un champ de fleur s’étendant à perte de vue. Itachi en fut émerveillé, à en croire le sourire franc qu’il avait aux lèvres.

-Qu’est-ce que ce veut dire exactement Itachi-senseï ?

-C’est le diagnostic qui m’a été établi par l’un des meilleurs médecins de ce monde. Je suis malade et je suis en train de mourir.

-Et pourquoi vous me le dites à moi ? Après tout nous ne nous connaissons pas tant que ça.

-Je sais qu’avec des ninjas de ta trempe dans le village, il ne craint presque rien. Il est en sécurité.

-Pourquoi dites-vous cela ? Ne me dites pas que vous avez l’intention d’exterminer tout votre clan ?

-Si et dès ce soir, ce que je n’ai pas dit devant tout le monde c’est que mon père planifie un coup d’état pour demain après-midi. J’avais prévu de vous dire certaines choses seulement pour que vous sachiez qui était derrière tout ça. Mais je n’avais pas prévu que tu devinerais tout. C’est Madara en personne qui m’a contacté, mais je n’ai jamais pensé qu’il serait derrière  la manipulation de mon père. Je me suis douté qu’il a manipulé Shisui pour que j’acquière le Mangekyo. De toute façon, cette idée me taraude depuis un certain temps. Il faut que le clan Uchiha disparaisse sous sa forme actuelle et renaisse plus tard épuré de cette arrogance que je déteste tant.

-Je vois que vous êtes décidé à aller au bout de votre entreprise. Qui allez-vous épargner ?

-Mon petit frère Sasuke, il a ton âge. Il doit entrer à l’académie dans quelques mois pour commencer sa formation ninja. Mais je l’entraine un peu depuis ses cinq ans.

-Lui seul ? Ce n’est vraiment pas prometteur, en plus je peux t’assurer qu’il sera aveuglé par la vengeance et la réhabilitation de son clan sera le cadet de ses soucis.

-J’en suis conscient mais je laisse trop de survivants, l’Akatsuki sauras immédiatement que je suis un espion.

-J’ai une solution à ce problème. Tu vas sélectionner toi-même six enfants, de préférence trois garçons et trois filles de moins de trois ans que je viendrai kidnapper et les emmènerai à la Racine où ils seront éduqués normalement. Je te donne ma parole que la corruption de Danzô ne les atteindra pas. Et le moment venu je leur dirai personnellement la vérité. Je leur ferai comprendre la mission que tu leur as confiée.

-Je t’en remercie. Pour ce qui de mon frère, puis-je te demander de le protéger autant que possible ?

-Je ferai mon possible Itachi-senseï. Combien de temps vous reste-t-il exactement ?

-Environ une dizaine d’années avec de la chance, répondit-il fataliste.

-Je vois.

-Allons-y maintenant.

-Fuinjutsu : Retour de l’exil, dit Naruto et ils se revinrent dans la chambre de  celui-ci.

Ils sortirent de la base de la Racine, Itachi sous son illusion et Naruto sous sa forme normale. Une fois à la surface, ils disparurent dans un Shunshin no jutsu pour réapparaitre devant les portes du quartier Uchiha. Ils firent semblant de se promener pendant qu’Itachi sélectionnait les enfants prometteurs. Le soleil avait presque laissé place à la nuit quand tout fut prêt.

Bientôt ce fur l’heure et Itachi prépara un Karasu Bunshin, une création d’Itachi, pour qu’il aille voir l’Hokage juste après son génocide pour lui expliquer ce qui s’était passé, du moins en partie.. Naruto de son côté assomma rapidement ses cibles et les confia à des clones pour les ramener à la Racine, un autre ayant pour mission de tout expliquer à Danzô et au quatuor qui lui servaient de professeurs.

Le massacre dura moins d’une heure, Itachi prit soin d’agir rapidement et efficacement. Pour être sûr, Naruto prit soin de repasser derrière lui. C’est ainsi qu’il croisa plusieurs Ne qui étaient en train de prendre les Sharingan de certains des plus puissants du clan. Il ne se fit pas voir d’eux et les laissa faire leur travail.

Rapidement il repéra le membre de l’Akatsuki venu surveiller Itachi en attendant qu’il remplisse sa mission. Il fit en sorte de ne pas se aire voit par lui mais parvint à s’approcher de lui à une centaine de mètres. Avec l’acuité visuelle que lui procuraient ses yeux, il put le voir clairement. C’était un homme ressemblant à une plante carnivore. Il était à moitié sorti d’un arbre et Naruto comprit qu’il était capable d’utiliser le Mokuton, l’art d’utiliser le bois résultat du mélange de la terre et de l’eau, le Doton et le Suiton. Il mémorisa son chakra ainsi que son odeur et se retira pour ne pas se faire repérer et compromettre sa mission. Il revint au quartier Uchiha pour assister à la confrontation entre Itachi et son petit frère qui revenait tranquillement de son entrainement.

Itachi fit revivre tout le massacre à son frère pour attiser au maximum sa haine avec le Tsukuyomi, l’arcane illusoire du Mangekyo. Il avait dans l’idée que cette haine fera avancer son petit frère, et lui fera gagner en puissance. Naruto s’approcha de lui, alors qu’il se tenait devant son frère évanoui par terre. Il pleurait.

-Ce sont les dernières larmes que je verse de ma vie, se promit-il.

-Il est temps que vous partiez Itachi-senseï, j’ai senti l’espion d’Akatsuki s’en aller. Il doit probablement vous attendre au point de rendez-vous. Bonne chance à vous.

-Merci, et prends soin de lui autant que possible.

Puis tous les deux disparurent dans un Shunshin. Une dizaine de minutes plus tard, ce fut le Hokage Sandaïme Hiruzen Sarutobi accompagné d’une vingtaine d’Anbus et autant de Jounins qui arrivèrent pour constater le désastre.

 

 

 

 

 

 

 


Commenter: Evolution, huit ans après
<< ( Préc )

Éditions Sharon Kena


Publicité


Elenya éditions


  • Les Chaotides

    Quinze nouvelles qui explorent le vide secret habitant chaque personnage. Douleurs enfouies, abandon, deuil, solitude, passions, identité, ambition… Quinze nouvelles ciselées où les frontières entre le réel et le fantasme sont floutées par le vide ambiant.
    Livre : 11,00 €
  • Interstices


    Livre : 13,00 €
  • Last Call


    Livre : 13,00 €


© Fanfic Fr 2003 - 2014 / Mentions légales